Industrie : TER 2008

De
Publié par

Au 1er janvier 2006, la Guyane compte 1 060 établissements dans l’industrie et 1 452 dans la construction. Dans l’industrie, 35% des établissements fabriquent des biens intermédiaires, 23% des productions agricoles et alimentaires, 21% des biens de consommation et 20% des biens d’équipement. Ces unités sont petites : 88% des établissements ont moins de 6 salariés. Dans l’industrie, le nombre d’établissements a progressé depuis 2000 de 19%. Le nombre d’établissements dans les industries a presque doublé, passant de 127 à 247, avec une progression particulièrement forte sur les deux dernières années (+ 40 et + 54 établissements). A l’opposé, les établissements produisant des biens de consommation sont moins nombreux qu’en 2000. Les industries des biens d’équipement et intermédiaires ont perdu des établissements en 2005, mais en ont gagné sur l’ensemble de la période (respectivement +11% et +14%). Dans le secteur de la construction, 50 % des établissements œuvrent dans le bâtiment génie civil, 23% dans les travaux d’installation et 21% dans les travaux de finition. 92% des établissements du secteur de la construction ont moins de 6 salariés. Le nombre d’établissements du secteur de la construction a progressé de 10% entre 2000 et 2006. Le bâtiment-génie civil a fortement progressé jusqu’en 2004 (+17%) puis a baissé en 2005. Les 71 grandes entreprises industrielles (plus de dix salariés ou réalisant un chiffre d’affaires supérieur ou égal à 800 000 euros) emploient 1 223 salariés et réalisent une valeur ajoutée de 61 millions d’euros. Les industries des biens intermédiaires concentrent les trois-quarts de la valeur ajoutée et des investissements du secteur industriel. La construction compte également 71 grandes entreprises. Elles emploient 1 482 salariés et dégagent une valeur ajoutée de 65 millions d’euros.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 13
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

17. Industrie
Présentation
erAu 1 janvier 2006, la Guyane compte (plus de dix salariés ou réalisant un chiffre
1 060 établissements dans l’industrie et d’affaires supérieur ou égal à 800 000
1 452 dans la construction. euros) emploient 1 223 salariés et réalisent
Dans l’industrie, 35% des établissements une valeur ajoutée de 61 millions d’euros.
fabriquent des biens intermédiaires, 23% Les industries des biens intermédiaires
des productions agricoles et alimentaires, concentrent les trois-quarts de la valeur
21% des biens de consommation et 20% ajoutée et des investissements du secteur
des biens d’équipement. Ces unités sont industriel.
petites : 88% des établissements ont La construction compte également 71
moins de 6 salariés. grandes entreprises. Elles emploient 1 482
Dans l’industrie, le nombre d’établis- salariés et dégagent une valeur ajoutée de
sements a progressé depuis 2000 de 19%. 65 millions d’euros.
Le nombre d’établissements dans les
industries a presque doublé, passant de Définitions
127 à 247, avec une progression
Valeur ajoutée : solde des opérations departiculièrement forte sur les deux
production de l’entreprise. Elle s’obtient ainsi :
dernières années (+ 40 et + 54 (chiffre d’affaires net + production immobilisée +
établissements). A l’opposé, les production stockée) - (achats de biens et services +
établissements produisant des biens de charges externes).
Investissement : solde des immobilisations corporellesconsommation sont moins nombreux
(acquisitions + créations + apports - virements).qu’en 2000. Les industries des biens
Etablissement et entreprise : voir chapitre 14.1.
d’équipement et intermédiaires ont perdu Secteur d'activité selon la NES : voir chap 9.2.
des établissements en 2005, mais en ont
gagné sur l’ensemble de la période Champ
(respectivement +11% et +14%).
Dans le secteur de la construction, 50 % Le tableau « indicateurs de l’industrie et de la
construction » ne comprend que les entreprisesdes établissements œuvrent dans le
employant plus de cinq salariés ou réalisant unbâtiment génie civil, 23% dans les travaux
chiffre d’affaires supérieur ou égal à 800 000 euros.
d’installation et 21% dans les travaux de L’énergie est exclue.
finition. 92% des établissements du
secteur de la construction ont moins de 6 Voir aussi
salariés.
Le nombre d’établissements du secteur de - Enquête annuelle d’entreprises, l’industrie
en 2005, Premiers Résultats, n° 07, Insee,la construction a progressé de 10% entre
mars 2007.2000 et 2006. Le bâtiment-génie civil a
- Enquête annuelle d’entreprises, la
fortement progressé jusqu’en 2004 construction en 2005, Premiers Résultats,
(+17%) puis a baissé en 2005. n° 08, Insee, mars 2007.
Les 71 grandes entreprises industrielles
146 Tableaux Économiques Régionaux GuyaneÉtablissements industriels 17.1
erNombre d'établissements industriels par taille et activité au 1 janvier 2006
Aucun 1 à 5 6 à 9 10 à 19 20 salariés
Secteur d'activité selon la NES salarié salarié salarié salarié et plus Total*
Industries agricoles et alimentaires 174 50 14 5 4 247
Industries de biens de consommation 159 54 9 2 1 225
Habillement, cuir 40 4 0 0 0 44
Edition, imprimerie, reproduction 37 21 3 1 1 63
Pharmacie, parfumerie et entretien 1 1 2 0 0 4
Industrie des équipements du foyer 80 27 4 1 0 112
Industries automobiles 1 1 0 0 0 2
Industries des biens d'équipement 137 53 12 8 7 217
Construction navale, aéro. et ferroviaire 9 3 0 0 3 15
Industries des équipements mécaniques 115 38 9 8 2 172
Equipements électriques et électroniques 13 12 3 0 2 30
Industries des biens intermédiaires 234 71 28 24 14 371
Industries des produits minéraux 121 31 17 15 5 189
Industrie textile 8 1 0 0 0 9
Industries du bois et du papier 74 19 8 4 4 109
Chimie, caoutchouc, plastiques 10 7 0 2 4 23
Métallurgie et transformation des métaux 18 9 2 3 1 33
Composants électriques et électroniques 3 4 10 0 8
Construction 1 035 308 53 33 23 1 452
Préparation des sites 52 26 3 5 4 90
Const. d'ouvrages de bât. ou de génie civil 509 157 29 21 15 731
Travaux d'installation 237 72 10 6 3 328
Travaux de finition 236 53 11 1 1 302
Location avec opérateur de mat.de const. 1 0 0 0 0 1
Total 1 739 536 116 72 49 2 512
* dont établissements à effectif non déclaré
Source : SIRENE - Insee
Indicateurs de l'industrie et de la construction en 2005
Rémunérations
Nombre Nombre de Valeur brutes des Investissements
Secteur d'activité selon la NES d'entreprises salariés ajoutée salariés Investissements par salarié
million d’euros millier d’euros
Industries agricoles et alimentaires 10 235 4,3 5,9 1,7 7,2
Industries des biens de consommation 7 86 4,6 2,2 0,4 4,7
Industries des biens d'équipements 12 187 7,2 4,6 0,2 1,1
Industries des biens intermédiaires 42 715 44,6 20,8 5,6 7,8
Construction 71 1 482 65,1 37,2 6,0 4,0
Total 142 2 705 125,8 70,7 13,9 5,1
Source : Enquête annuelle d'entreprises - Insee
Tableaux Économiques Régionaux Guyane 14717. Industrie
Présentation
Les caractéristiques géographiques de sement CNES/CSG s’est engagé dans un
la Guyane (proximité de l’équateur, processus de certification ISO 14001,
accès direct à la mer à la fois vers le obtenue en octobre 2004.
nord et le nord est) lui ont valu de
bénéficier de l’implantation du centre Définitions
spatial de Kourou en 1968.
ESA : L’agence spatiale européenne, créée en 1973,Ces activités spatiales rejaillissent sur
regroupe 15 états membres. Sa tâche consiste à
l’ensemble de l’économie de la créer le programme spatial européen et à le mettre
Guyane, notamment grâce à la sous- en pratique. En coordonnant les ressources
traitance assurée par les entreprises de financières et intellectuelles de ses membres, elle
peut entreprendre des programmes et des activitésla région. L’organisation de la base
dépassant largement les compétences d’un payss’articule autour du CNES d’une part,
européen unique.
qui est mandaté par l’ESA pour assurer CNES : Le centre national d’études spatiales, créé
le support et la coordination générale en 1961, est l’agence spatiale française. Il participe
de chaque lancement et de la société à ce titre à l’élaboration de la politique spatiale
européenne eu sein de l’ESA. Cette dernière lui acommerciale Arianespace d’autre part,
confié la maîtrise d’œuvre des programmes dequi a en charge la mise en œuvre des
développement d’Ariane.
ensembles de lancements. Arianespace : Société commerciale, créée en 1980,
L’enquête de sous-traitance réalisée en chargée de la production du lanceur Ariane 5 et de
2006, le fort impact de l’activité la conduite des opérations de lancement des fusées
Ariane. Elle compte 53 actionnaires institutionnels.spatiale dans les secteurs des services
CSG : Le centre spatial guyanais est l’établissementaux particuliers et aux entreprises et
du CNES chargé de réaliser les lancements d’engins
pour celui de l’industrie-énergie. spatiaux. Installé à Kourou, il dispose d’un site de
En 2006, l’activité de lancement reste 90 000 hectares qui comprend les îles du salut.
constante : 5 tirs Ariane 5, soit un Sous-traitant : Etablissement réalisant pour le
compte du secteur spatial des ventes de fournitures,résultat identique à 2005. Ils ont
la fabrication ou la finition de pièces, ou depermis de placer sur orbite 11
prestations de services.
satellites. Le premier essai au banc du
premier étage P80 du lanceur Véga a
été réalisé avec succès le 30 novembre
Voir aussi2006. Le second tir de qualification
devrait avoir lieu au second semestre
- Une gamme complète de lanceurs pour
2007. Les premiers bâtiments du demain, Antiane-Éco, n° 69, septembre 2007.
chantier Soyuz sortent de terre et - Espace et sous-traitance, résultats de l’enquête
l’édification des structures métalliques sous-traitance 2003, Insee, CNES, 2005.
- De nouveaux lanceurs, Antiane-Éco, n° 64,du pas de tir devrait débuter fin 2007.
Insee, octobre 2005.Pour un meilleur respect de
l’environnement naturel, l’établis-
148 Tableaux Économiques Régionaux GuyaneLe spatial 17.2
Répartition géographique et sectorielle de la sous-traitance spatiale en 2005
Unité : million d’euros
Chiffre d'affaires de l’activité spatial
Zone de Cayenne (1) Zone de Kourou (2) Guyane
Valeur % Valeur % Valeur %
Services aux entreprises 0,9 3,1 64,3 42,6 65,2 36,3
Industrie, énergie 9,4 32,6 70,3 46,6 79,7 44,4
Construction 12,7 44,0 10,3 6,8 22,9 12,8
Services aux particuliers 0,1 0,2 6,0 4,0 6,1 3,4
Commerce 0,8 2,7 0,6 0,4 1,4 0,8
Transports 3,9 13,4 0,4 0,3 4,3 2,4
Total 28,8 100,0 150,8 100,0 179,6 100,0
(1) Cayenne, Remire-Montjoly, Macouria, Matoury
(2) Kourou, Sinnamary, Iracoubo et Saint-Laurent-du-Maroni
Source : Insee, enquête "spatial et sous-traitance", édition 2006
Importance de la sous-traitance spatiale en Guyane en 2005
Unité : million d’euros, %
Poids de l'activité
Nombre Effectifs Activité spatiale dans
Activités des entreprises d'établissements spatiale le CA (%)
Services aux entreprises 26 699 65,2 71,0
Industrie, énergie 16 832 79,7 57,4
Construction 20 555 22,9 23,5
Services aux particuliers 7 210 6,1 47,3
Commerce 7 51 1,4 10,0
Transports 9 121 4,3 22,8
Total 85 2 468 179,6 48,0
Source : Insee, enquête "spatial et sous-traitance", édition 2006
L'activité spatiale à Kourou de nouveau dynamique
Tableaux Économiques Régionaux Guyane 14917. Industrie
Présentation
En 2006, le nombre d’autorisations moyenne en équivalent or des matériels
d’exploitation de gisement délivrées par saisis ou détruits s’élève à environ 1,8
la DRIRE a diminué de 19,%, suite à un tonnes (16 millions d’euros).
durcissement des critères d’appréciation
des demandes. Le nombre de permis de
Définitionsrecherche a également diminué de 13 %
avec 20 titres valides. Autorisation d’exploitation : dispositif conçu pour
répondre aux spécificités de l’exploitation
2Les dépenses consacrées à la recherche artisanale. La superficie est de 1 km maximum, le
contour est de forme carrée (1 km x 1 km) ou biend’or primaire en 2006 sont stables par
rectangulaire (0,5 km x 2 km). La durée de validitérapport à 2005. Cet investissement est
initiale est de 4 ans maximum, une seule fois
attribuable au groupe Cambior, renouvelable pour une durée identique. Elle est
principalement pour le projet Camp délivrée par le Préfet.
Caïman.
Permis de recherche : travaux visant à caractériser
un gisement en vue de demander ultérieurementEn 2006, 2,7 tonnes d’or ont été
un titre d’exploitation. La superficie et le contour
extraites. La production déclarée sont libres (mise en concurrence si la surface
2augmente de 5,6 %. sollicitée est supérieure à 50 km ). La durée de
validité initiale maximale est de 5 ans au plus,
renouvelable deux fois. Le permis est délivré parPour 2006, l’or demeure le premier poste
arrêté ministériel, sur avis conforme du Conseild’exportation du département (hors
Général des Mines.
activité spatiale), devant la pêche, avec
53 millions d’euros exportés. Ce poste est
en augmentation de 23,6 % alors que la
production n’augmente que de 22 %.
Cette différence s’explique par la hausse
du cours de l’or.
La différence observée entre la
production et les exportations déclarées
(2,3 tonnes) a pour origine l’utilisation de
l’or comme moyen de paiement et
l’orpaillage clandestin.
Voir aussi
L’intensification des opérations Anaconda
- Nouvelle baisse de la production déclarée,par les Pouvoirs Publics tend à
Antiane-Éco, n°66, septembre 2006.désorganiser la filière clandestine. Selon
- http://www.ggm.drire.gouv.fr/
les données de la Gendarmerie, la valeur
150 Tableaux Économiques Régionaux Guyane
Orpaillage 17.3
Évolution des budgets consacrés à la recherche d'or primaire
Unité : million d'euros
2000 2001 2002 2003 2004 (1) 2005 2006
Investissements 5 4 3 4 7 5 5
(1) données provisoires
Source : direction régionale de l'industrie, de la recherche et de l'environnement (DRIRE)
Titres miniers valides au 31 décembre
2001 2002 2003 2004 (1) 2005 2006
Autorisations d'exploitation (AEX) 134 157 129 91 82 66
Permis de recherche 35 27 27 26 23 20
Permis d'exploitation et concessions 32 32 32 36 35 35
Total 201 216 188 153 140 121
(1) données provisoires
Source : direction régionale de l'industrie, de la recherche et de l'environnement (DRIRE)
Évolution de la production d'or
Unité : kg bruts
Variation
2000 2001 2002 2003 2004 (1) 2004/2003
Exploitations PME 1 995 2 529 1 971 2 105 1 464 -30,5 %
Artisans mineurs 1 556 1 533 1 319 1 191 816 -31,5 %
Total production 3 551 4 062 3 290 3 296 2 280 -30,8 %
Exportations en volume (tonnes) 6,7 9,1 9,6 5,6 4,6 -17,9 %aleur (milliers d'¤) 60 435 83 053 95 308 54 039 45 278 -16,2 %
(1) données provisoires
Source : DRIRE et direction régionale des douanes
Tableaux Économiques Régionaux Guyane 151

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.