Industrie : Un ralentissement au second semestre

De
Publié par

En France l'année 2002 a débuté par un léger sursaut d'activité venu des Etats-Unis qui laissait espérer une reprise pour la fin du printemps. Malheureusement, la croissance américaine s'est infléchie et un nouveau ralentissement s'est produit dès l'été. Les chefs d'entreprises françaises ont fait preuve de prudence en remettant à plus tard leurs projets de stockage et d'investissement d'autant plus que leurs capacités de production étaient relativement sous-employées. l'environnement international, très incertain en début d'année 2003, incite à la méfiance tant que l'horizon économique ne se sera pas éclairci. En moyenne annuelle, le PIB devrait augmenter en volume de + 1,2 % après + 1,8 % en 2001.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 4
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

INDUSTRIE
Un ralentissement au second semestre
Francis COUVOUT
n Haute-Normandie, au cours de Dans les biens de consommation, leEn France, l’année 2002 a El’année 2002, les niveaux des ralentissement au second semestre est
débuté par un léger sursaut
carnets de commandes dans l’industrie presque aussi net qu’à l’hiver 2001/2002.
d’activité venu des Etats-Unis sont restés aussi bas qu’au 2e se- Les carnets de commandes sont restés
mestre 2001. L’activité n’a donc pas pu dégarnis tout au long de l’année ; la de-qui laissait espérer une reprise
se redresser et s’est contentée d’un mande étrangère atone n’apporte pas le
pour la fin du printemps. rythme ralenti. Une légère amélioration soutien qu’on pourrait en attendre. La
a bien eu lieu au printemps mais unMalheureusement, la croissance tendance des effectifs est nettement
nouveau ralentissement s’est produit orientée à la baisse depuis fin 2001. Leaméricaine s’est infléchie et un
dès l’été. L’année se termine en perte dynamisme de la pharmacie-parachimie
nouveau ralentissement s’est de vitesse. Confrontées à une demande contraste avec l’atonie des autres bran-
sans vigueur et à celle encore moins ro- ches du secteur. Entraînée par une de-produit dès l’été. Les chefs
buste en provenance de l’étranger, les mande étrangère vigoureuse, la
d’entreprises françaises ont fait
entreprises font preuve de prudence, pharmacie termine l’année sur une acti-
preuve de prudence en réduisent leurs effectifs ou puisent vité soutenue avec des prévisions d’em-
dans leurs stocks si besoin est. Les ca- bauches. En revanche, l’édition-imprimerieremettant à plus tard leurs
pacités des moyens de production sont et les équipementiers du foyer ont connu
projets de stockage et nettement sous utilisées par rapport à une activité en dessous de la normale et
la fin 2000. Les perspectives généralesd’investissement d’autant plus ont dû réduire leurs effectifs en 2002.
de production, liées à la conjoncture in- Dans les biens d’équipement, l’activi-que leurs capacités de
ternationale, sont très prudentes. té s’est un peu redressée au printemps
production étaient relativement Dans les IAA, l’activité en 2002 a été comme dans l’ensemble de l’industrie.
un peu plus dynamique que dans l’en- En fin d’année, le dynamisme de la cons-sous-employées.
semble de l’industrie. Le rebond du prin- truction aéronautique et des équipe-
L’environnement international,
temps a perdu une partie de sa vigueur ments électriques et électroniques
très incertain en début d’année dès l’été. L’approche des fêtes de fin compense la baisse d’activité de la mé-
d’année redonne du dynamisme à l’acti- canique et procure un acquis positif à2003, incite à la méfiance tant
vité. Les industriels jugent leurs carnets l’ensemble du secteur au 2e semestre.
que l’horizon économique ne se de commandes d’un niveau encore insuf- Ce dynamisme est malheureusement in-
fisant mais se montrent un peu moins ré-sera pas éclairci. En moyenne suffisant pour enrayer une baisse des ef-
servés que dans le reste de l’industrie fectifs. Par ailleurs, les perspectivesannuelle, le PIB devrait
sur les perspectives générales de pro- générales de production sont restées
augmenter en volume de +1,2% duction. Les effectifs sont orientés à la atones tout au long de l’année.
baisse. Dans les biens intermédiaires, sec-après +1,8% en 2001.
teur prépondérant de l’industrie haut-nor-
mande, l’activité décline sensiblement au
LA PRODUCTION DANS L’INDUSTRIE EN HAUTE-NORMANDIE
second semestre et le recul des effectifs
60
accélère. Les carnets de commandes
sont dégarnis depuis l’été 2001 et la de-40
mande étrangère fait toujours défaut. En
20 particulier, la chimie n’est pas épargnée
Production Production passée
prévue et connaît un ralentissement en fin
0 d’année, toutefois moins sévère qu’au 2e
semestre 2001.
-20
L’automobile échappe en partie à laDemande
extérieure prévue
morosité ambiante. L’activité a été sou-
-40
tenue en 2002, mis à part le ralentisse-
Production industrielle prévue en France
ment de l’été. La demande étrangère fait-60
Janvier Juillet Janvier Juillet Janvier Juillet Janvier preuve de dynamisme, notamment en fin
2000 2001 2002 2003
d’année. Néanmoins, la tendance des ef-
Source : INSEE - Enquêtes trimestrielles de conjoncture Unité : solde des opinions en %
fectifs est orientée à la baisse
16 CAHIER D’AVAL n° 64 - Juillet 2003
ACTIVITÉS
ÉCONOMIQUES

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.