Industrie : Une activité soutenue en 1999

De
Publié par

Comme au niveau national, l'activité industrielle en Haute-Normandie a accusé un fléchissement à la fin de l'année 1998 mais s'est nettement ressaisie dès le printemps suivant, profitant de la vigueur de la demande intérieure qui s'est maintenue à un niveau très élevé depuis lors. En revanche, la faible demande extérieure, consécutive aux crises asiatique et russsssse, s'est encore amoindrie au 2e trimestre 1999 et est restée déprimée jusqu'à l'automne. Une nette reprise de la demande extérieure s'est néanmoins manifestée en fin d'année. Pour répondre à ces demandes, les industriels ont largement puisé dans leurs stocks qui n'ont jamais été aussi dégarnis depuis plus de cinq ans. mais, de plus en plus confiants sur le climat des affaires en France, ils ont également procédé à de nombreuses embauches depuis le 2e trimestre 1999
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 1
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

ACTIVITES ECONOMIQUES
Industrie
Une activité soutenue
en 1999
21
ans les industries agro-ali des métaux, matériaux de construc- -Comme au niveau national,
mentaires, après une baisse tion et papier-carton, et de l’autre,l’activité industrielle en Dde rythme au printemps raffinage, minerais et métaux,Haute-Normandie a accusé
1999, l’année se termine dans de chimie de base. Les stocks sontun fléchissement à la fin de
très bonnes conditions qui persis dans l’ensemble largement sollici- -
l’année 1998 mais s’est
tent au 1er trimestre 2000. La tés et plongent en fin d’année à leur
nettement ressaisie dès le
confiance règne et les embauches niveau le plus bas depuis cinq ans.
printemps suivant, profitant sont nombreuses depuis le prin Par contre, les embauches sont ra- -
de la vigueur de la temps 1999. res en 1999, mais reprennent au dé-
demande intérieure qui s’est Dans les biens intermédiaires, but 2000, corrélativement à des ré-
maintenue à un niveau très l’activité suit fidèlement la tendance sultats très brillants au 1er
globale de l’industrie avec, cepen trimestre, notamment dans le verre,élevé depuis lors. En -
dant, une perte de régime plus sé et des prévisions franchement opti- -revanche, la faible
vère en fin d’année 1998, suivie mistes sur l’activité de l’industriedemande extérieure,
d’une remontée plus lente au second en France.consécutive aux crises
semestre 1999. Le contraste est en ef Dans les biens d’équipement-asiatique et russe, s’est
fet assez important entre les compo professionnel, l’activité faiblit aussi-
encore amoindrie au 2e
santes, d’un côté fonderie-travail en fin d’année 1998, puis retrouve
trimestre 1999 et est restée
déprimée jusqu’à
l’automne. Une nette reprise LA PRODUCTION DANS L’INDUSTRIE EN HAUTE-NORMANDIE
de la demande extérieure
40
s’est néanmoins manifestée
en fin d’année. Pour 30
Demande
répondre à ces demandes, étrangère passée
20
les industriels ont largement
10puisé dans leurs stocks qui
n’ont jamais été aussi
0
Productiondégarnis depuis plus de
passée
-10cinq ans. Mais, de plus en
plus confiants sur le climat
-20
Production industrielledes affaires en France, ils
prévue en France
-30ont également procédé à
de nombreuses embauches -40
Juillet Janvier Juillet Janvier Juillet Janvier Juillet Janvierdepuis le 2e trimestre 1999.
1996 1997 1998 1999 2000
Unité : solde des opinions en % Source : INSEE - Enquêtes trimestrielles de conjoncture
AVAL 89 2e TRIMESTRE 2000ACTIVITES ECONOMIQUES
ses meilleurs niveaux dès le prin-
temps. Le dynamisme de la compo-
sante “matériel électrique et électro- Tourisme
nique” supplée à la faiblesse de la
mécanique en 1999. La défaillance
de la demande étrangère est sans
doute responsable de la perte d’ac- Une excellente année
tivité dans cette composante où les
stocks se sont alourdis en milieu pour l’hôtelleried’année. Pour l’ensemble du sec-
teur, l’année 2000 commence au ra-
22 lenti, mais la confiance sur les pré-
visions dans l’industrie française
est à son plus haut niveau.
Dans l’automobile, prolongeant n 1999, l’hôtellerie enregistre supplée en grande partie aux dé-
la tendance 1998, l’activité est restée ses meilleurs résultats de faillances. Les évolutions précéden- -
très dynamique au 1er semestre Epuis plus de six ans avec des tes ont lieu également dans les
1999, mais a connu un creux au 4e nuitées en augmentation de près deux départements, mais elles sont
trimestre avant de se ressaisir en de 10%. Certes, l’année 1999 offrait encore plus sensibles dans l’Eure
début d’année 2000. trois événements remarquables, où les nuitées “étrangères” font un
Dans les biens de consomma- Armada du siècle, météorologie fa bond de 50%.-
tion, les résultats 1999 sont moins vorable et éclipse totale sur une La saison 1999 s’est révélée aussi
bons que ceux de l’année 1998. La partie de la région. 1994 avait éga favorable pour les campings-
demande globale a nettement faibli lement été favorisé de ce côté-là haut-normands. Là aussi, les étrangers
d’une année sur l’autre et la de avec l’Armada de la liberté, le cin sont venus plus nombreux que les an- - -
mande étrangère est restée aussi quantenaire du Débarquement et nées précédentes ; le nombre des nui-
atone qu’en 1996 et 1997. La une météorologie favorable. Mais tées est aussi le plus élevé enregistré
confiance des industriels sur le cli- 1999, avec des nuitées en nombre depuis plus de six ans. Bien que les
mat des affaires en France a chuté supérieur de 5%, a été encore meil Français aient accru leur fréquenta- -
dès la fin 1998 et n’est revenue qu’à leure que 1994. Par rapport à 1998, tion, elle reste cependant inférieure à
l’été. Les réductions d’effectifs se la progression provient en partie celle de 1994 avec des nuitées en deçà
sont produites en même temps que d’un nouvel allongement de la de 13%. Il n’en demeure pas moins
cette perte de confiance, mais se durée de séjour qui passe de 1,4 que les campings haut-normands
sont prolongées plus longtemps. jour par personne (j/p) à près de n’avaient pas enregistré de tels résul-
Les premières nouvelles embau 1,6 j/p. Mais plus encore, l’élément tats depuis 1994. Par rapport à 1998,-
ches n’ont eu lieu qu’en fin 1999 et principal du progrès est l’afflux ex les nuitées sont en augmentation de-
se sont accélérées au 1er trimestre ceptionnel des touristes étrangers. 22% dans la région et plus encore en
2000 avec le retour de la confiance. Arrivées, nuitées et durée Seine-Maritime (+26%). L’embellie
La parachimie-pharmacie reste moyenne de séjour des étrangers provient en majeure partie de l’afflux
l’élément moteur du secteur bien enregistrent leurs meilleurs résul des étrangers, mais la durée moyenne-
qu’elle enregistre des résultats tats depuis plus de six ans. Ainsi, de séjour diminue pour eux comme
moins brillants que ceux de 1998. leur part dans les nuitées s’établit à pour les Français. L’écart reste ainsi de
Le textile-habillement a chuté au un niveau record (35%), en aug 1,6 j/p supplémentaire en faveur des-
1er semestre 1999 et n’a retrouvé mentation de près de 6 points par Français. La part des étrangers (dans
qu’un niveau moyen d’activité par rapport à 1998. En même temps, ils les nuitées) passe de 38% à 43%,
la suite. La situation dans le maintiennent un écart positif d’un donc nettement supérieure aux 36%
cuir-chaussures devient à nou- quart de jour supplémentaire par de 1994. En moyenne, les campeurs
veau préoccupante depuis l’été. rapport aux Français. Quatre étran séjournent toujours plus longtemps-
L’imprimerie-édition connaît des gers sur cinq viennent de l’Union en Seine-Maritime que dans l’Eure
résultats contrastés d’un trimestre à européenne. Ce sont, de loin, les (3,4 j/p contre 2,3 j/p). En revanche,
l’autre Anglais les plus nombreux à fré les étrangers sont relativement plus-
quenter les hôtels de la région. De nombreux dans l’Eure qu’en
leur côté, les touristes français sont Seine-Maritime
venus moins nombreux, mais l’al-
Francis COUVOUT Francis COUVOUT
longement de leur durée de séjour
AVAL 89 2e TRIMESTRE 2000

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.