Inventaire communal 1998 : le Tarn

Publié par

Dans le Tarn, un habitant sur deux habite dans un centre urbain où il trouve une grande variété de commerces et de services. Mais l'accès aux équipements est beaucoup plus difficile pour les habitants des communes rurales de l'est du département. Dans ces zones enclavées, le chef-lieu de canton conserve un rôle d'animation locale.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 12
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

N112
D52
D81
D600
D964
D112
D999
© Insee - Scees/Ign 1998
Numéro 30 81 : avril 1999
Inventaire communal 1998 : le Tarn
De nombreuses villes bien équipées
Cordes-sur-Ciel Eloignement des équipements
Carmaux (distance moyenne en km)
Valence-d'Albigeois plus de 7
5 à 7
Salvagnac ALBI
Gaillac moins de 5
Alban
Lisle-sur-Tarn
Rabastens
RéalmontSaint-Sulpice
Graulhet
LautrecLavaur
Lacaune
Saint-Paul-Cap-de-Joux
BrassacCastres Niveau d'équipement
Autoroutes Puylaurens (sur un total de 36)
Nationales Soual
Labruguière
Départementales 36
Mazamet
Dourgne 12
Labastide-Rouairoux
6
Source : Inventaire communal 1998
INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUEDans le Tarn, un habitant sur deux habite
ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES
DIRECTION REGIONALE
DE MIDI PYRENEESdans un centre urbain où il trouve
36, rue des Trente Six Ponts 31054 TOULOUSE CEDEX 4
Téléphone : 05 61 36 61 36
Télécopie : 05 61 36 62 00une grande variété de commerces
DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L'AGRICUL TURE
ET DE LA FORETet de services.
Cité administrative
81013 ALBI CEDEX
Mais l’accès aux équipements Téléphone : 05 63 48 29 13
Télécopie : 05 63 47 20 01
Directeur de la publication :est beaucoup plus difficile pour les habitants
Benjamin Camus
Rédactrice en chef :des communes rurales de l’est du département. Caroline Escapa
Maquettistes :
Nicole Guillemet, Chantal MolinierDans ces zones enclavées, le chef lieu
Imprimeur : Reprographie Moderne, 31770 Colomiers
Dépôt légal : avril 1999de canton conserve un rôle d’animation locale.
ISBN : 2 11 062245 8
ISSN : 1262 442X
CPPAP : 183AD
SAGE : SIP308176
© INSEE / Ministère de l'Agriculture 1998
Prix : 15 F 2,29
D622
N126
N2088
N88
D999
D903
D622
D631
A68
D922
D622
D922© Insee - Scees/Ign 1998
Des inégalités d’accès
aux équipements entre l’ouest et l’est
ervec 342 500 habitants au 1 montagneuse constituée du plateau du allant des équipements d’usage fréquent
janvier 1998 répartis sur 324 Ségala et des Monts de Lacaune, à l’estcomme la boulangerie ou le bureau deAcommunes, le Tarn est le du département, reste à l’écart de ce tabac jusqu’aux équipements plus rares
deuxième département de Midi réseau de villes. comme l’hôpital, le cinéma ou le
Pyrénées par sa population. Il se singula laboratoire d’analyses médicales. Mais
rise au sein de la région par la présence Une grande variété trois communes plus petites sont aussi
d’un réseau urbain plutôt dense et de d’équipements dans les très bien équipées : Lacaune, Rabastens
plus, relativement équilibré : à côté centres urbains et Saint Sulpice. Le haut niveau
d’Albi et Castres, d’importance similaire, d’équipement de Lacaune, qui ne
gravitent des villes moins peuplées Les sept principaux centres urbains comptait guère plus de 3 000 habitants
comme Carmaux, Mazamet, Gaillac, du département sont dotés d’une large en 1990, s’explique par l’absence de ville
Graulhet ou Lavaur. Seule la zone variété de commerces et de services, importante dans l’est du département.
24 pôles de services intermédiaires ...
LaguépieSaint-Antonin-Noble-Val
Cordes-sur-Ciel
Valence-d'AlbigeoisCarmauxMontauban Réquista
ALBI
Salvagnac
Gaillac Alban
Lisle-sur-Tarn
Villemur-sur-Tarn
Rabastens
Bessières
GraulhetSaint-Sulpice
Réalmont
LacaunePopulation
LautrecLavaur
Saint-Paul- 13 000
Cap-de-Joux Castelnau- 6 500
de-Brassac
1 300
Brassac
Castres
Puylaurens
Soual
Labruguière
Note de lecture
Dourgne MazametCastelnau-de-Brassac commune Labastide-Rouairoux
sous l'influence de ce pôle
Revel
Brassac pôle de services intermédiaires
Commune très dépendante de son pôle de service (1)
Commune faiblement dépendante de son pôle de service (1)Castres Pôle de services intermédiaires appartenant au département
Montauban Pôle de services intermédiaires n'appartenant Unité urbaine de plus de 10 000 habitants
pas au département Limites cantonalesSource : Inventaire communal 1998
(1) Les communes situées aux limites de l'aire d'influence de Gaillac subissent aussi l'attraction du pôle d'Albi. Elles apparaissent donc moins dépendantes des
équipements de Gaillac que les communes qui en sont plus proches.
2© Insee - Scees/Ign 1998
éloignement des centres urbains et desA Rabastens et Saint Sulpice, il est lié et en services que leurs concitoyens.
principaux axes de circulation, des com au développement démographique des Seulement 9 % des Tarnais, contre 15 %
munes comme Alban, Cordes ou Saint communes longeant l’autoroute reliant des Français, disposent sur leur propre
Paul Cap de Joux disposent d’uneToulouse à Albi. Ainsi près d’un Tarnaiscommune d’une gamme comprise entre
grande variété d’équipements (plus de 26 sur deux dispose dans sa commune 26 et 32 équipements. Ils sont 27 % à
différents) pour des populationsd’une gamme très large de commerces trouver, sur leur commune, moins de
inférieures au millier d’habitants. Aet de services, ce qui est le cas 15 équipements quand la moyenne
l’opposé, des communes de tailleégalement d’un Français sur deux. nationale est de 22 %. Cette situation
respectable sont faiblement équipées carrésulte de l’existence simultanée de
leurs habitants trouvent la totalité desEn dehors de ces dix communes, communes peu peuplées mais très bien
équipements dans les centres urbainsles habitants du Tarn sont, par contre, équipées et de communes importantes
voisins ; il s’agit en particulier desplutôt moins bien desservis en commerces peu équipées. En effet, du fait de leur
communes situées entre Castres et
Mazamet, comme Aussillon, Aiguefonde,Niveau d'équipement des communes du Tarn
Pont de Larn, Payrin Augmontel ou celles
Proportion de communes Proportion de la population
Nombre situées entre Albi et Carmaux, comme équipées desservie sur placeNombre
de communes
d'équipements Blaye les Mines,Saint Benoît de Carmaux,
équipées Tarn France Tarn France
(%) (%) (%) (%) Le Garric ou Lescure-d’Albigeois.
0 à 5 194 60 57 12 10
Des équipements plus6 à 15 71 22 23 15 12
16 à 25 37 11 11 18 16 ou moins proches des
26 à 32 12 4 5 9 15 habitants
33 à 36 10 3 4 46 47
Source : Inventaire communal 1998 - Insee-Scees Avec un peu moins de deux
kilomètres en moyenne le séparant des
... relayés par 27 pôles de services de proximité
Pour lire les tableaux et les cartes
Saint-Antonin- ? Des pôles de services correspondant auxVaren Laguépie
Noble-Val Mirandol-Bourgnounac gammes d'équipement : concentrés généralement
Tanus dans les mêmes communes, les équipements d'une
Monestiès gamme (intermédiaire ou de proximité) exercent leRéquista
même type d'attraction sur les communes voisines non
ValderièsMontclar-
Cahuzac- équipées. Ainsi, en l'absence d'une perception et d'unde-Quercy Cagnac-les-Mines
sur-VèreCastelnau-de- notaire, les habitants de 65 % des communes trouventALBI
Montmiral ces deux services sur la même autre commune.
Marssac-
Les deux gammes de ser vices, inter médiaire et de proxi-Villefranche-d'Albigeoissur-Tarn
Villemur-sur-Tarn mité, définissent de ce fait, par leur attraction, desCadalen Teillet
pôles de services et une aire d'influence autour deBessières
Giroussens Saint-Pierre-de-Trivisy chacun d'eux.
Briatexte Viane
Les agglomérations de plus de 10 000 habitants sontMontredon-Labessonnié Murat-sur-VèbreVabreRoquecourbe considérées comme des entités indissociables qui atti
Verfeil Lacrouzette
rent les communes environnantes par leurs équipe
Vielmur-sur- ments, quelle que soit la commune deBrassacAgoutCuq- l'agglomération qui héberge les équipements.Saix
Toulza AnglèsPayrin-Augmontel ? Niveau d'équipement (pages 1 et 3) : nombre de
types de commerces et de services présents sur la
Saint-Amans-SoultSorèze commune sur un total de 36 équipements de référenceRevel
(dont la liste figure dans le tableau page 4). Il n'est pas
Pôle de proximité
tenu compte du nombre de commerces de chaque type
installés sur la commune.Pôle intermédiaire étant Unité urbaine de plus de 10 000 habitants
aussi pôle de proximité ? Eloignement ou distance moyenne aux
Aire d'influence d'un pôle intermédiaire hors département équipements (pages 1 et 4) : distance moyenne des
habitants de la commune aux 36 équipements de
Aire d'influence d'un pôle intermédiaire référence. Si la commune possède un équipement,
Source : Inventaire communal 1998
Limite départementale ses habitants sont réputés « desservis
sur place ». Plus un équipement est rare sur le
Note de lecture : Brassac est à la fois pôle de services intermédiaires et pôle de services de proximité ; les territoire, moins il pèsera dans le calcul de l'éloigne
habitants de son aire d'influence s'y rendent donc pour trouver les équipements de ces deux gammes. En ment : une commune qui apparaît très éloignée des
revanche, Anglès n'est fréquenté que pour les équipements de la gamme de proximité, les habitants de son équipements l'est donc avant tout des
aire d'influence se rendant à Brassac pour les équipements de la gamme intermédiaire. commerces les plus vitaux (boulangerie, supérette ...).
3Les équipements des communes du Tarn
Proportion Distance Proportion de la population desservie sur place
de communes moyenne Les 36 commerces
Tarn Franceéquipées de la population et
en 1998 à l'équipement services de référence 1980 1998 1980 1998
(%) en 1998 (km) (%) (%) (%) (%)
Gamme minimale
Bureau de tabac 40 1,0 93 86 96 91
Garage 42 1,1 91 86 90 88
Maçon 57 0,7 94 91 92 87
Alimentation générale 34 1,1 91 83 93 84
Plombier ou menuisier 60 0,6 93 91 94 93
Ecole primaire 45 0,6 97 88 95 91
Gamme de proximité
Bureau de poste 27 1,4 78 77 83 83
Salon de coiffure 25 1,7 77 79 82 84
Station-service 25 1,9 85 75 88 78
Plâtrier-peintre 40 1,5 85 84 87 85
Electricien 36 1,4 83 83 82 83
Médecin généraliste 28 1,4 77 81 81 84
Infirmier 36 1,2 75 83 79 82
Pharmacie 22 1,6 76 77 78 80
Boulangerie 36 0,5 85 83 89 87
Boucherie, charcuterie 23 1,7 80 75 86 80
Gamme intermédiaire
Magasin de chaussures 5 6,1 64 50 68 58
Magasin d'électroménager 11 4,6 75 62 75 65
Magasin de vêtements 8 5,9 60 57 69 66
Magasin de meubles 7 7,1 61 53 64 54
Droguerie, quincaillerie 13 3,6 65 64 75 64
Librairie, papeterie 10 4,2 62 60 70 70
Pompiers 10 3,4 53 58 51 65
Ambulance 11 3,4 57 60 64 65
Dentiste 17 2,4 70 71 75 77
Masseur-kinésithérapeute 18 2,2 67 71 74 78
Perception 10 3,6 59 56 55 54
Supermarché 7 5,0 56 58 57 65
Collège 7 4,0 58 55 65 63
Gendarmerie 12 2,9 63 61 58 59
Notaire 11 3,3 61 60 57 59
Banque 13 2,4 66 66 73 72
Vétérinaire 7 4,4 52 56 52 62
Gamme supérieure
Hôpital 2 9,4 41 43 42 42
Laboratoire d'analyses médicales 3 7,8 48 45 52 55
Cinéma 3 7,5 50 45 49 44
Source : Inventaires communaux 1980,1998 - Insee-Scees
Des équipements qui se regroupent par gamme : les équipements apparaissent plus ou moins dispersés sur le territoire. Ils ont en fait tendance à se
concentrer dans certaines communes : le bureau de tabac et l'épicerie dans la même commune que l'école, le supermarché dans le même bourg que la
gendarmerie, la banque, le dentiste ou le collège. On définit ainsi quatre gammes d'équipements qui se retrouvent très largement dans les mêmes types de
communes : une gamme minimale, une gamme de proximité, une gamme intermédiaire et une gamme supérieure.
4
© Insee - Scees/Ign 1998
1998, suite à la réduction de la gamme
La distance moyenne aux équipements
d’équipements, notamment commer s'accroît dans l'est du Tarn
ciaux, dans les communes d’Alban, de
Saint-Antonin-Noble-Val Laguépie Réalmont et de Valence d’Albigeois.
Cordes-sur-Ciel Carmaux Fortement concurrencés par les
RéquistaMontauban
Valence-d'Albigeois grandes surfaces, certains commerces
(épiceries, stations service, magasins
ALBI
Salvagnac
Gaillac d’électroménager ou de chaussures)
Villemur-sur-Tarn
AlbanLisle-sur-Tarn connaissent un déclin prononcé. C’est
Rabastens
le cas aussi du bureau de tabac qui
Bessières
Réalmont disparaît dans près de 80 communes.Saint-Sulpice Graulhet
En revanche, l’accès direct aux premiers
Lautrec LacauneLavaur
soins de santé (médecin généraliste,Saint-Paul-Cap-de-Joux
Brassac
Castres infirmier, kinésithérapeute) s’est amélioré
Puylaurens entre 1980 et 1998, en raison probablement
Soual
Labruguière des nouveaux besoins liés en partie au
Mazamet
Dourgne vieillissement des populations rurales.
Labastide-RouairouxRevel
Globalement, la distance auxEvolution entre 1980 et 1998
Castres Pôle de services intermédiaires appartenant au département
Augmentation de la distance aux équipements trente six équipements les plus courants
Montauban Pôle de services intermédiaires
Situation stablen'appartenant pas au département retenus ici reste stable dans la majeure
Diminution de la distance aux équipements
partie du département mais elle a
Aire d'influence des pôles
Source : Inventaire communal 1998 de services intermédiaires augmenté sensiblement dans les zones
les plus enclavées.
principaux équipements, le Tarnais fait d’accroître d’environ 6 % la population
partie des Midi Pyrénéens les mieux desservie sur place. Pôles intermédiaires
desservis. Seul le Haut Garonnais et pôles de proximité
bénéficie d’équipements généralement De la même façon, 146 commu s’épaulent
plus proches. Par contre, le Lotois et lenes, concentrant 88 % de la population,
Gersois en sont éloignés de plus de troisdisposent d’une école primaire complète La répartition des principaux
kilomètres en moyenne. Cette proximité et, parmi les 178 non équipées, 61 abri équipements et services organise autour
globale des Tarnais aux différents équi tent une ou plusieurs classes d’un regrou de la commune pôle où ils sont
pements masque de fortes disparités, pement pédagogique. Ces 61 communes disponibles une vie économique et
puisque l’éloignement des personnes aux regroupent 6 % de la population. sociale. Ainsi se créent des bassins de
équipements est sensiblement plus élevé vie autour de pôles de services dits
que la norme départementale dans les A l’est, « intermédiaires » ou de « proximité »
régions de l’est du Tarn (plateau du moins d’équipements selon les équipements retenus.
Ségala, Monts de Lacaune) et dans une que par le passé
moindre mesure de la frange nord ouest Les pôles de services intermé
(Causses du Quercy). Tout comme au niveau national, diaires concentrent une large gamme
de nombreuses petites communes tarnaises d’équipements allant des magasins spécia
Environ 80 % de la population ont vu le nombre de leurs équipements lisés dans les vêtements, l’électromé
trouve sur sa commune les équipements diminuer au cours des vingt dernières nager ou les meubles, en passant par le
de la gamme dite « de proximité » et plusannées. En 1980, 165 d’entre elles collège, le dentiste, la perception et la gen
de 60 % les principaux équipements de possédaient moins de 5 équipements. Endarmerie. Les communes tarnaises sont
la gamme dite « intermédiaire ». Quand 1998, le nombre est passé à 194. Mais ainsi regroupées en 31 bassins intermé
certains commerces ou services font dans le Tarn et contrairement au niveaudiaires dont sept ont leur centre attractif
défaut, l’accès à l’équipement peut national et régional, ce phénomène ne hors du département (Revel, Réquista
toutefois être assuré par des tournées, s’accompagne pas d’un accroissement par exemple). Pratiquement tous les pô
des livraisons à domicile ou des dépôts.du nombre de communes fortement les de services intermédiaires du départe
Cette pratique est courante pour la équipées. Au contraire, 13 communes ment, hormis Labastide Rouairoux,
poste, l’épicerie, la boulangerie ou la tarnaises avaient plus de 32 équipementsSaint Sulpice et Soual, sont des chefs
boucherie. Ces services permettent en 1980, elles ne sont plus que 10 en lieux de canton.
5Les bassins qui s’organisent masque des solidarités plus locales liées à
autour de ces pôles sont de tailles très la fréquentation d’équipements dits de Inventaire communal
disparates. Les plus importants, autour proximité tels la boulangerie, la bouche
d’Albi et de Castres, regroupent respec rie, le bureau de poste ou le médecin L'inventaire communal est
tivement 39 et 31 communes et généraliste. Le Tarn compte 27 bassins une enquête réalisée par le
desservent une population de plus de proximité qui complètent la structu Service central des enquêtes et
80 000 habitants pour le pôle d’Albi etration du territoire départemental. Treize études statistiques (Scees) du
près de 70 000 habitants pour celui de des quinze chefs lieux de canton qui ministère de l'Agriculture et de
Castres. A l’opposé, le bassin autour den’étaient pas pôles de services intermé
la Pêche et l'Institut national
Dourgne n’est composé que de deux diaires sont des pôles de proximité. Les
de la statistique et des études
communes et dessert moins de 1 400 deux seuls chefs lieux de canton qui ne
économiques (Insee) avec le
Tarnais. Les villes de Mazamet et de remplissent pas également une fonction
soutien de la Délégation à
Carmaux, malgré les difficultés écono de pôles sont Vaour, au centre d'une des
l'aménagement du territoire etmiques, demeurent des pôles d’attraction zones les moins peuplées du département
à l'action régionale (Datar).importants pour les communes et Pampelonne, fortement concurrencé
Toutes les communes deavoisinantes ; leur aire d’influence s’étend par Mirandol et Tanus. Les pôles de proxi-
France ont été interrogées ausur plus de 31 000 habitants pour mité sont particulièrement nombreux
cours des mois de février etMazamet et plus de 27 000 pour dans les zones enclavées du département.
de mars 1998 (comme par leCarmaux.
passé en 1979 et en 1988) sur
les principaux équipementsCe regroupement en bassins
J.L. Julia (INSEE) commerciaux et services à lad’influence autour d’une commune bien
A. Trouche (DD AF) population existant sur leurdotée en équipements intermédiaires
territoire. En l'absence d'un
équipement, il était demandé
à la commission communaleL'inventaire communal ... c'est aussi
réunie pour l'occasion de se
prononcer sur la commune
Communoscopes Territoires
généralement fréquentée par
Cartovisions vécus
Pour chaque département, - 9 pages de tableaux par commune les habitants pour trouver cetUne carte-poster
100 cartes thématiques - 2 pages par chef-lieu de canton permettant de visualiser équipement.
et des résultats chiffrés à divers - 6 indicateurs synthétiques pour l'organisation du
niveaux géographiques chacune des communes du département territoire autour
- des comparaisons entre 1988 et 1998 des pôles de services Centrée sur les équipements
par canton, arrondissement
- format 108 x 116 cm : 76 F les plus courants, cette enquêteet petite région agricole
- format 68 x 73 cm : 50 F permet d'appréhender plus
Disponibles sur cédérom :
spécifiquement le monde1 cédérom : 110 F- pour chaque région,
- France entière, rural. La plupart des commu
une collection de cédéroms : 2 000 F nes appartenant à des grandes
Equipements et agglomérations (comptant plusInternet
attraction des communes de 10 000 habitants) n'ont été
Trois accès directs
- pour chaque région, 1 cédérom : 310 F toutes les données de l'enquête aux principales données enquêtées que sur une gamme
par thème et par commune
restreinte de services, la- France entière, 1 cédérom : 4 000 F sur cédérom
- http : //www.agriculture.gouv.fr présence ou l'absence des5 cédéroms thématiques : 900 F par thème
commerces ayant été imputée
- http : //www.datar.gouv.fr
Les cinq thèmes proposés sont : a priori à partir de fichiers d'ori
gine administrative. Les agglo - Services et commerces
- http : //www.insee.fr
- Enseignement, santé et action sociale mérations de plus de 10 000
- Sports, loisirs et culture
habitants font donc l'objet d'un
- Tourisme
- Réseaux et dessertes traitement particulier dans
l'ensemble des résultats de cette
Des extractions ou des tabulations sur mesure peuvent être réalisées enquête.
à la demande auprès des directions régionales de l'Insee
et des services départementaux de statistique agricole
6

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.