L'agroalimentaire limousin s'affranchit de l'agriculture

De
Publié par

Analyse du secteur agroalimentaire en Limousin. Les activités les plus représentatives (viande, lait, boulangerie, confiserie, aliments pour bébé). Répartition des établissements et des salariés. Principaux indicateurs économiques.

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 17
Tags :
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins

industrie
L'agroalimentaire
limousin s'affranchit
de l'agriculture
L'appellation même d'industrie traditionnelle ce qui la soustraitClaude Mallemanche
agroalimentaire se réfère à deux des processus de transformation
mondes aux logiques a priori industrielle.
antagonistes. À l'agriculture La situation des industriesLes industries
s'associent des images de variété agroalimentaires limousines
agroalimentaires
et d'imprévu, de patience et de présente d'autres paradoxes.
limousines cultivent fragilité. L'industrie, quant à Alors que le Limousin offre la
les paradoxes. Alors elle, n'admet pour donner sa plus forte proportion d'actifs
que la région se pleine mesure, que grande série, agricoles, le poids des IAA
caractérise par une régularité, produits bien définis, limousines dans l'ensemble de
forte proportion dosés et standardisés. l'industrie s'avère simplement à
Ce schéma, quelque peu peine supérieur à la moyenned'actifs agricoles, le
réducteur, illustre assez bien la nationale, et lui confère unepoids des IAA dans
dichotomie qui est apparue position médiane dans lel'industrie s'avère
entre l'agriculture et les classement des régionssimplement conforme
industries agroalimentaires françaises.
à la moyenne
limousines. Issues de l'artisanat, Le deuxième secteurnationale. Si les nombre d'entreprises de industrielactivités liées à la l'agroalimentaire ont pris le
erviande dominent, elles large, à une époque où les Au 1 janvier 2001, les
ne prennent pas appui structures de production industries agroalimentaires
sur l'élevage régional. agricole évoluaient encore limousines comptent un peu plus
lentement. Ainsi les produits d'une centaine d'établissementsEnfin, la croissance de
issus de la viande ne prennent de taille industrielle, quil'emploi s'affranchit de
pas appui sur l'élevage régional. emploient près de 5 500 salariés.la crise de confiance
La qualité de la race bovine Dans la région, un emploiqui affecte les
limousine la destine industriel sur huit dépend de
productions animales.
essentiellement à la boucherie l'agroalimentaire.
8 r insee limousin C'est beaucoup plus que certains véritablement. Cependant, la
secteurs emblématiques qui Haute-Vienne se montre plus
relèvent d'une tradition orientée vers la viande et
la confiserie. Ces activitésindustrielle aux ancrages notamment la charcuterie,
regroupent près du tiers deshistoriques, tels que la tandis qu'une part importante
salariés de l'agroalimentaire enporcelaine, le travail du cuir ou des effectifs creusois relève de
Limousin contre moins du quartle papier-carton. l'activité laitière. L'industrie des
dans l'ensemble national. ÀEn termes d'effectifs salariés, les viandes occupe une place
l'inverse, l'industrie laitière et leIAA occupent la deuxième prépondérante en Limousin. Elle
travail des grains sont trois foisposition des industries rassemble plus de la moitié des
moins représentés. De même,régionales et ne sont devancées salariés de l'agroalimentaire,
l'industrie des boissons quique par la fabrication de proportion sensiblement
n'occupe que 10 % des effectifsmatériel électrique. À l'inverse supérieure à la moyenne
de l'agroalimentaire en Francede certains secteurs d'activité, française où sa part n'excède
est marginale en Limousin,l'agroalimentaire ne consacre pas le tiers. Viennent ensuite les
tandis que l'industrie du poissonpas la suprématie d'un bassin autres industries alimentaires
et celle des corps gras sontd'emploi bien déterminé. Même si qui comprennent principalement
absentes.près de la moitié des salariés se la boulangerie et pâtisserie
retrouve en Corrèze et près du industrielle ainsi que la Une progression de
tiers dans le bassin de Brive, fabrication d'aliments l'emploi remarquable
aucune spécialisation n'émerge diététiques adaptés à l'enfant et
La répartition des
établissements de
UNE POSITION MÉDIANE l'agroalimentaire selon la
tranche de taille des effectifsCorse
Bretagne employés, reproduit en lesLanguedoc-Roussillon
Pays de la Loire amplifiant, les caractéristiquesBasse-Normandie
Aquitaine de concentration de l'industriePoitou-Charentes
Champagne-Ardenne limousine où les petites unitésProv.-Alpes-Côte d'Azur
Midi-Pyrénées prévalent. En effet, près de 40 %Limousin
Picardie des établissements emploientNord-Pas-de-Calais
France métropolitaine moins de 20 salariés et neAlsace
Auvergne rassemblent que 10 % desBourgogne
Lorraine effectifs. À l'inverse, seulementCentre
Rhône-Alpes huit établissements emploientHaute-Normandie
Franche-Comté plus de cent personnes etÎle-de-France
010 20 30 40 concentrent près de la moitié
Poids des industries agroalimentaires dans l'industrie régionale en % des effectifs salariés des effectifs du secteur, les deux
source : Service central des enquêtes et études statistiques - enquête annuelle d'entreprises 1999
Champ : établissements industriels producteurs, hors énergie, appartenant à des entreprises industrielles de 20 personnes ou plus. plus importants en employant à
insee limousin r 9 r 9eux seuls près du quart ... que celle de l'agroalimentaire des animaux de l'extérieur de la
Si les évolutions de l'emploi national. région. À ce handicap structurel,
fournissent l'indicateur le plus s'est ajoutée la crise de
Surtout du porc
évident de la santé d'un secteur, confiance des consommateurs
l'agroalimentaire limousin Au cours des dix dernières consécutive à l'encéphalopathie
affiche un bilan vivifiant dans un années, l'industrie des viandes a spongiforme bovine survenue en
environnement industriel plutôt vu ses effectifs croître de 10 %, 1996 et à l'automne 2000. Dans
morose. Au cours de la dernière ce qui correspond à un gain de ce contexte, plusieurs abattoirs
décennie, le nombre d'emplois y 250 emplois. Elle occupe plus de ont dû réduire leurs activités. Le
a augmenté de 14 %, tandis que 2 800 personnes, et compte une plus gros établissement de
l'ensemble de l'industrie cinquantaine d'établissements production de viandes de
régionale supprimait 9 % de ses de plus de dix salariés. Il boucherie, CHARAL, qui compte
effectifs. Bien sûr, on peut convient toutefois de distinguer 270 salariés, subit cette crise de
vérifier une fois de plus la l'abattage et la production de plein fouet, et a perdu plus du
moindre vulnérabilité de viande de boucherie, de la tiers de ses effectifs au cours de
l'agroalimentaire aux aléas transformation de la viande. Ce la dernière décennie. L'essentiel
conjoncturels. La consommation qui rapproche les deux activités de la transformation de la viande
alimentaire des ménages s'avère c'est leur relative déconnexion échappe à ce marasme, car elle
beaucoup moins dépendante des de l'élevage régional. L'abattage concerne le porc, un élevage
fluctuations du revenu que celle échappe pour une grande part aujourd'hui marginal dans la
des produits manufacturés. aux infrastructures régionales. région. Cependant avant-guerre,
Cependant, compte tenu de la En effet, l'élevage limousin est le Limousin possédait un
suspicion qui a durablement avant tout naisseur et laisse à important cheptel porcin. À la
affecté la demande des produits d'autres le contrôle de l'aval de faveur de cette situation, s'est
carnés, la progression de la filière : « les veaux de Lyon » développée une activité de
l'emploi des IAA limousines ou l'engraissement dans les charcuterie. Tandis que certains
demeure remarquable. En effet, plaines du Pô. Pour se maintenir, établissements accédaient au
elle a été sensiblement plus forte les abattoirs doivent faire venir stade industriel, l'élevage
traditionnel du porc déclinait
dans la région. Les charcutiers
et salaisonniers, dont les besoins
LA VIANDE DOMINE
en approvisionnement
croissaient, se sont fournis enIndustrie des viandes
Bretagne -premier producteur
Autres industries alimentaires
français de porcs- mais aussi au
Industrie des fruits et légumes Pays-Bas et au Danemark. Ainsi,
Industrie laitière Limousin le Limousin est devenu le
France deuxième fabricant de jambonFab. d'aliments pour animaux
cuit après la Bretagne.
Industrie des boissons
L'entreprise leader de ce
Travail des grains
secteur, MADRANGE, poursuit son
Industrie du poisson expansion et emploie un millier
de salariés répartis dans sesIndustrie des corps gras
deux établissements de Feytiat01020 30 40 50 60
Répartition des effectifs salariés des industries agroalimentaires (750) et Limoges (250). Tout
erselon l'activité exercée au 1 janvier 2001 (en %) source : SCESS - enquête annuelle d'entreprises 2000
Champ : établissements industriels producteurs, hors énergie, appartenant à des entreprises industrielles d'abord spécialisée sur le jambon
de 20 personnes ou plus.
10 r insee limousin10 r cuit haut de gamme, la effectifs de 24 % au cours des (groupe DANONE) qui fabrique des
production s'est diversifiée avec dix dernières années. petits pots pour bébé et
l'ajout d'une gamme étendue de L'essentiel de l'activité a acquis une notoriété
préparations charcutières. s'organise autour de la internationale. Sa progression
Cependant, cette réussite boulangerie et pâtisserie ne s'est pas démentie puisqu'il
éclatante ne doit pas masquer les industrielle. L'apparition en emploie 540 personnes
difficultés rencontrées par des masse des produits surgelés (+ 40 % en dix ans), réparties
unités moins importantes. dans les années quatre-vingt a entre son unité de production et
Confrontées à une remontée des révolutionné la profession. Les son laboratoire de recherche.
coûts d'approvisionnement des deux principaux établissements Autre fleuron en matière de
produits transformés, de pâtisserie industrielle ont confiserie, GERSON S.A.
particulièrement sensible pour la fondé leur essor sur le surgelé. (150 salariés) dont les produits
viande de porc, elles doivent Il s'agit de LACHAISE à Malemort sont commercialisés sous la
aussi supporter de lourds (310 salariés), filiale d'UNILEVER, marque Pierrot Gourmand.
investissements pour garantir la et GELFINOR à Saint-Auvent À l'inverse des deux précédents,
maîtrise sanitaire de leurs (90 salariés). L'évolution des le secteur de l'industrie laitière
fabrications. pratiques culinaires des en Limousin présente toutes les
consommateurs a coïncidé avec caractéristiques d'une activité
La révolution du
les besoins des professionnels de importée. Cette production s'est
surgelé
la boulangerie ou de la grande essentiellement développée sous
Deuxième ensemble quelque peu distribution. La demande porte l'impulsion d'entreprises
hétéroclite, « les autres sur des garnitures ou des extérieures à la région. En outre,
industries alimentaires », qui gâteaux en kits à même de des agriculteurs venus de
regroupe des activités aussi répondre aux exigences tant des Bretagne ou de Normandie, à la
variées que la pâtisserie professionnels que des recherche de terres, ont pris une
industrielle, la biscuiterie, la particuliers. part active dans le
confiserie, la transformation du La fabrication d'aliments développement de l'élevage laitier
café ou la fabrication d'aliments adaptés à l'enfant et diététiques en Limousin, notamment en
adaptés à l'enfant et diététiques. est représentée par un seul Creuse. La collecte du lait s'est
Ce secteur emploie 1 700 salariés établissement mais de taille. Il organisée très tôt autour
et a connu une hausse de ses s'agit de BLEDINA S.A. à Brive d'usines coopératives laitières.
L'AGROALIMENTAIRE LIMOUSIN EMBAUCHE DEUX ÉTABLISSEMENTS EMPLOIENT LE QUART DES SALARIÉS
120
10 à 20 salariés
IAA en Limousin
industrie en Limousin
110 20 à 50 salariés
établissements50 à 100 salariés
salariés100
100 à 500 salariés
90
500 salariés et plus
010 20 30 4080
1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 Répartition des établissements et des effectifs salariés
er de l'agroalimentaire en Limousin selon la taille des établissements en %Évolution de l'emploi salarié depuis 10 ans au 1 janvier
source : INSEE - Bridge 2001de chaque année (base 100 en 1992) source : INSEE - Bridge 2001
Champ : ensemble des établissements ayant atteint au moins une fois 10 salariésChamp : ensemble des établissements ayant atteint au moins une fois 10 salariés
au cours des dix dernières annéesau cours des dix dernières années
insee limousin r 11 r 11La majorité d'entre elles Si l'on excepte la fabrication des performances sont largement
assurent la transformation du boissons et le travail du grain supérieures. Le taux
lait. Des regroupements dont la présence en Limousin d'investissement de
coopératifs ont eu lieu comme demeure symbolique, il reste un l'agroalimentaire limousin
l'usine des Fayes dans le groupe dernier secteur : la fabrication devance celui de la France
LESCURE BOUGON ou la laiterie de d'aliments pour animaux. Il métropolitaine. Le talon d'Achille
Busseau au sein de l'ULN occupe 170 personnes réparties reste la faiblesse des
(Union Laitière Normande). Les dans huit établissements. Le plus exportations. Les IAA limousines
quotas laitiers et important d'entre eux, DFP ne réalisent que 3,8 % de leur
l'automatisation des procédés de NUTRALLIANCE situé à Saint-Ybard chiffre d'affaire à l'étranger.
fabrication, beaucoup plus en Corrèze, emploie une C'est près de quatre fois moins
poussée que dans la viande, ont soixantaine de personnes. que l'agroalimentaire national et
accéléré le mouvement de l'ensemble de l'industrie
Un vecteur
disparition des petits régionale.
d'aménagement du
transformateurs dès les années Les industries agroalimentaires
territoire
quatre-vingt. Au cours de la du Limousin s'adaptent en
dernière décennie, ce secteur a L'examen des ratios de gestion permanence à de nombreuses
perdu plus de 10 % de ses ne dément pas l'optimisme contraintes extérieures. Les
effectifs et n'emploie guère plus suscité par l'évolution de axes forts demeurent la maîtrise
de 300 salariés répartis dans l'emploi. Certes, le taux de valeur sanitaire et la sécurité
moins d'une dizaine ajoutée, et la productivité des alimentaire, en particulier pour
d'établissements. L'industrie des IAA limousines se situent en les produits animaux. Les
fruits et légumes compte sept retrait des valeurs nationales du stratégies individuelles des
établissements qui emploient un secteur et de l'ensemble de entreprises portent sur
peu moins de 300 personnes. l'industrie régionale. Mais ces l'information, l'identification et
Cette activité est localisée résultats ne doivent pas la traçabilité des produits afin de
exclusivement en Corrèze. surprendre, compte tenu du peu répondre à l'attente des
L'établissement le plus d'ampleur du processus de consommateurs, tant en termes
important, CORRÈZE CONSERVES S.A. transformation dans la majorité de qualité démontrée, que de
à Lubersac, est un confiturier des activités exercées. En effet, facilité d'emploi. Le
qui a diversifié sa production en en Limousin la viande domine, et développement de
introduisant dans sa gamme des l'on ne trouve pas ou peu de l'agroalimentaire peut répondre
compotes de pommes, crèmes de productions liées au café, aux à un autre enjeu :
marron et fruits au sirop. Il boissons, au sucre ou aux pâtes l'aménagement du territoire.
emploie 136 salariés. alimentaires dont les Conforter le réseau
d'entreprises existant
permet de créer des
EXPORTATIONS ET PRODUCTIVITÉ EN RETRAIT emplois en zone rurale.
Outre cette vocation
Taux de Taux Taux
Productivité Taux d'exportvaleur ajoutée d'investissement de marge d'aménageur de l'espace,(milliers % chiffre% chiffre % valeur % valeur
d'euros) d'affairesd'affaires ajoutée ajoutée le développement de la
Industrie des viandes 15,3 44,6 4,2 12,8 27,9 recherche associe
Industrie des fruits et légumes 20,1 46,4 12,8 17,0 32,1
Industrie laitière 9,0 47,4 - 24,3 35,1 d'autres industries, telles
Autres industries alimentaires 45,7 36,4 2,5 16,9 34,7
que la chimie, ou lesEnsemble IAA Limousin 21,9 41,1 3,8 15,2 31,1
Ensemble IAA France 26,2 63,4 14,9 12,8 28,7 laboratoires
Ensemble industrie Limousin 34,4 41,5 13,9 12,6 22,5
Principaux indicateurs économiques source : INSEE - enquête annuelle d'entreprises 2000 universitaires.
Champ : établissements industriels producteurs, hors énergie, appartenant à des entreprises industrielles de 20 personnes ou plus.
12 r insee limousin12 r

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.