L'aire urbaine d'Autun

De
Publié par

En complément de l'ouvrage paru en décembre 2002 sur les 8 aires urbaines de Bourgogne les plus peuplées, ce document présente l'aire urbaine d'Autun. Démographie, logement, équipements, économie, emploi, revenus, fiscalité locale : tous ces thèmes sont abordés sous la forme de fiches thématiques. Réalisé par l'INSEE Bourgogne et la Direction Régionale de l'Équipement, ce document ne prétend pas donner un diagnostic sur ce territoire mais permet d'en assurer une description précise, de le positionner au sein de la région et d'analyser son évolution. Avertissement : le document accessible sur notre site n'est qu'un extrait du dossier « L' aire urbaine d'Autun ». Il en reprend uniquement la fiche de synthèse.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 42
Nombre de pages : 12
Voir plus Voir moins
-4'L2e00ruabiaer'AutinedilleunJu4002t©IEENSurBogngo
La commune d’Autun et la de la population de l’aire urbainecommune associée de Saint- d’Autun).Pantaléon sont desservies par Autun possède un aérodromeles transports urbains que gère “Autun-Bellevue” doté d’une pisteune société de transport interur- en dur de 1050 mètres. Il sert àbain, les Rapides de Saône-et- l’aviation de voyage et surtoutLoire. Les deux lignes de bus aux activités de l’aéro-club local.desservent la gare routière et la Il est géré par la Chambre degare SNCF qui sont proches. La Commerce et d’Industrie de Cha-création d’un périmètre de trans- lon-sur-Saône Autun et Louhans.ports urbains fait l’objet d’une ré- En ce qui concerne le trans-flexion au sein de la communauté port de marchandises, la garede communes de l’Autunois. bois d’Autun inaugurée en oc-Neuf lignes de cars de trans- tobre 2002 connaît l’un des plusports interurbains (cars départe- forts tonnages expédiés en Bour-mentaux) sillonnent l’aire urbaine gogne par an (26 390 tonnes)au départ d’Autun. L’une d’entre après Châtillon-sur-Seine (125 000elles permet de rejoindre la gare tonnes) en Côte-d’Or.TGV du Creusot (deux commu-nes de l’aire urbaine sont desser-vies : Autun et Antully, soit 63 %Les infrastructures de transport dans l'aire urbaine d'AutunLimite de communeTGVVoie ferréeRoute nationaleRoute départementaleGare
Sources : INSEE - SCEES - Inventaire communal de 1998 et DRE.
TGV
© IGN - INSEE 2004
Autun
Un maillage routieressentiellement pour des desserteslocales
Organisation territorialeAutun
BOURGOGNE
A86 km au sud-ouest deDijon, et à 52 km à l’Est deChalon-sur-Saône, l’aire urbained’Autun n’est pas directementdesservie par les grandes voiesde communication Nord–Sud (au-toroute, TGV, …). En revanche,elle est traversée par deux routesnationales : la RN81 reliantNevers à Dijon via Arnay-le-Ducet le Morvan (trafic de 4 500 véhi-cules/jour) et la RN80 reliantAutun à Chalon-sur-Saône viaLe Creusot (trafic de 4 200 véhi-cules/jour entre Autun et LeCreusot). Trois départementalesimportantes convergent versAutun : la RD973 Beaune-Nolay-Autun, la RD978 Chalon-Autun-Nevers, et la RD994 Digoin-Au-tun. L’accès à la RN 6 peut sefaire au Nord-Est par Arnay-le-Duc (27 kilomètres) ou à l’Est parNolay (20 kilomètres). L’auto-route A6 est accessible à moinsde 50 kms, péage de Pouilly-en-Auxois ou péage de Beaune.Quatre gares SNCFQuatre gares SNCF existentdans l’aire urbaine : Autun,Brion-Laisy, Dracy–St-Loup etCordesse-Igornay. Autun est des-servi trois fois par jour par leTER (Transport Express Régio-nal), à partir d’Etang-sur-Arroux(ligne Chagny-Nevers) et reliécinq fois par jour à Avallon (ligneEtang-sur-Arroux-Auxerre). Descars TER assurent trois fois parjour la liaison Autun-Saulieu.La gare “Le Creusot TGV” à28 kms d’Autun, permet de relierLyon en 0 h 50 (8 aller-retour) etParis en 1 h 20 (6 aller-retour).
I©oBruSNEEillet2004gngo00e2L'4-reaiabrudenituA'uJnu
Organisation territoriale Autun
Équipements : surtout à AutunLa commune d’Autun concentre Les services de base(3)sont De par ses équipements lal’essentiel des équipements re- également loin d’équiper toutes commune d’Autun anime un bas-censés en 1998 dans l’ensemble les communes puisque deux sin de vie dont les frontièresde l’aire urbaine. Elle est la seule communes en sont totalement débordent légèrement celle decommune à disposer d’un hôpital, dépourvues et six ne comptent l’aire urbaine notamment end’un laboratoire d’analyses médi- qu’un ou deux services de base. direction de quelques communescales ou d’une salle de cinéma. Les magasins d’alimentation, situées à l’Est d’Autun dans leLes équipements dits intermédiai- bureaux de tabac, écoles, mé- canton de Couches.res(1)comme les hypermarchés, tiers du bâtiment (maçon ou me- Au 1erjanvier 2004, lacoopé-les supermarchés, les banques nuisier, plombier) ou garagesration intercommunaleconcerneou encore quelques spécialistes sont seulement présents dans la 20 communes parmi les 23 quide la santé (dentiste, vétéri- moitié des communes. composent l’aire urbaine d’Autun.naire...) sont aussi, quasi exclusi- Quatorze d’entre elles, dontvement, localisés à Autun. Autun, appartiennent à la com-Les services de proximité(2)Moins de boulangeriesmunauté de commune de l’Au-comme la Poste, le coiffeur, le tunois qui englobe égalementmédecin ou la distribution de car- Entre 1988 et 1998, le nombre quelques communes extérieurestbisursaunrtsleontteérrgitaolierem,elnetspepluârtréiperasr--decommunesdisposantdecom-tàinl-adiree-Cuorbmaimnuen:eTàinltrEyste;tAStn-oMstaret-merces alimentaires comme lesppleainnttraetisonasveetcleusnbeoudliaznaigneedim-boulangeries,lesmagasinsdali-aCilulessuyr-se,ntr-oMisorcvoamnmauuneNsodrde.laPiraerrs pré- mentation générale ou les bou- urbaine sont rattachées à d’ausents dans huit communes étant cheries charcuteries a diminué -les plus fréquents. Au total, trois .communesseulementbénéfi-oAnltinbvéenrésfeic,iéqudeleqluaesnocuovmelmleuniestanrepespsa:rctioeSmtn-nLmeéungntearàu-tdléuas-BcodoiesmmcetuonmSamuultluéy--cientdaumoinscinqéquipe-plantationdeprofessionnelsdmudecommunedelaValléedelaments de proximité parmi les bâtiment comme les électriciensdix observés. Parmi elles figureLucenay-lEvêqueparailleursoulesplâtriers-peintres.dDeréCe,ôteet-dMOér,neesstsianitréeg,réceodmamnusnlaechef-lieu de canton. communauté de commune deLiernais.Services publics Les communautés de communes au 1erjanvier 2004
Limite de communeLimite de l'aire urbaineCC de LiernaisCC : Communauté de communes(01/01/2004)
MénessaireChissey-en-MorvanBarnayLÉuceênqauye-l' vReclesne IgornaySommantCordesseSaint-Léger-Roussillon- Dracy- du-Boisen-Morvan Saint-LoupLa-Celle-TavernaSaint-en-Morvan y ForgeotCurgySullyLa Grande-VerrièreMonthelonAutunAuxyLaizy BrionBureau de posteAntullyPerceptionGendarmerie ou policeSources : INSEE - SCEES - Inventaire communal de 1998.© IGN - INSEE 2004Source : Ministère de l’Intérieur et Préfectures.© IGN - INSEE 2004(1)La gamme intermédiaire comprend :- des commerces (hypermarché ou supermarché, librairie, droguerie, magasins d’électroménager, de vêtement, de meubles etde chaussures),- des services financiers (banque ou caisse d’épargne, étude de notaire),- des services locaux de l’Etat (commissariat ou gendarmerie, perception, collège privé ou public),- certaines professions de santé (dentiste, masseur-kinésithérapeute, vétérinaire, ambulancier).(2)La gamme de proximité comprend : poste, coiffeur, carburant, plâtrier, électricien, médecin, infirmier, pharmacie, boulangerie, boucherie.(3)La gamme de base comprend : tabac, garage, maçon, alimentation, plombier-menuisier, école.
CC de l'Autunois CC de la Valléede la DréeAutun
Les échanges d’actifs entre l’aire d’Autun et les aires prochesNombre d’actifs Nombre d’actifsrésidant dans l’aire d’Autun travaillant dans l’aire d’Autunet travaillant à :1999ra1p99p0elet résidant à :1999r1a9p9p0elLe Creusot290 153Le Creusot289 126Chalon-sur-Saône147 92Chalon-sur-Saône81 32Dijon58 55Dijon60 36Montceau-les-Mines37 31Montceau-les-Mines56 24Source : INSEE - Recensements de la population de 1990 et 1999.
1999
AutunLe Creusot Chalon-sur-SaôneMontceau-les-Mines
Source : INSEE - Recensements de la population.© IGN - INSEE 2004Note de lecture : sont colorées les communesdes aires urbaines.
Les aires urbaines d’Autun,de Montceau-les-Mineset de Chalon-sur-Saône1968AutunChalon-Le Creusot sur-SaôneMontceau-les-Mines
1982AutunLe Creusot Chalon-sur-SaôneMontceau-les-Mines
Organisation territoriale Autun
Extension de l’aire urbaineEn 1968 les aires urbaines deDes liens avec l’airela Bourgogne couvrent 5 % dudu Creusotterritoire et concentrent 39 % dela population régionale. Trente Du fait de sa proximité géo-ans plus tard, 1/3 du territoire est graphique, c’est avec l’aire ur-un espace à dominante urbaine baine du Creusot que l’aire ur-et les 2/3 de la population y baine d’Autun “échange” le plusrésident. d’actifs. Près de 300 actifs rési-L’aire urbaine d’Autun n’a pas dant dans l’aire d’Autun vontéchappé à ce mouvement d’ex- travailler dans celle du Creusottension puisqu’en presque 30 ans tandis 300 autres actifs font lesa superficie a été multipliée chemin inverse. Les échangespar 10. sont aussi significatifs avecChalon-sur-Sâone, les flux sor-tants (150 actifs) étant plus im-Autun, Le Creusot etportants que les flux entrantsMontceau-les-Mines(80 actifs). Au total 14 % desen continuactifs de l’aire d’Autun travaillentà l’extérieur tandis que 17 % desDe par leur extension suc- emplois de l’aire d’Autun sontcessive, les trois aires urbaines occupés par des actifs venant ded’Autun, du Creusot et de Mont- l’extérieur.ceau sont désormais contigües. Comparés à 1990, les fluxQuelques communes multipola- d’actifs entre aires urbaines serisées, à la fois sous l’influence sont intensifiés. Ils ont été mul-du Creusot et/ou de Montceau et tiplié par 1,5 alors que dans lesous celle de Chalon-sur-Saône, même temps l’emploi dans l’aireles relient à un vaste espace à d’Autun augmentait de 8 % dudominante urbaine qui s’étend fait de son extension territoriale.sur tout l’Est de la France et, enBourgogne, va du Nord de l’aireurbaine de Dijon (Crécey-sur-Tille) au sud de l’aire urbaine deChalon-sur-Saône (Étrigny).
04et20uilltunJ©INSEir'arbeuneaiAud'uoBEgogr02enL-40
SNI©ogruoBEE4-00e2gnurreaiL'deA'abniuJlitunu004let2
La collecte de la taxe professionnelleFraction communale du produit net par habitantS
Produit fiscal relativement faibleLe produit fiscal voté au profitdes communes, de leurs regrou-pements, du département et dela région indique ce que ces col-lectivités perçoivent comme res-sources fiscales, l’État prenanten charge les dégrèvementsqu’il accorde aux contribuables.Il est fondé sur une évaluationdu potentiel fiscal et donc de la ri-chesse de l’économie locale.L’aire d’Autun dispose d’unproduit fiscal local de 20,2 mil-lions d’euros en 2002. Avec755par habitant en 2002, ellese situe parmi les aires bourgui-gnonnes disposant d’un produitfiscal relativement faible.La taxe professionnelle repré-sente 42 % de ce produit fiscal ;la taxe foncière sur les propriétésbâties, 34 % ; la taxe d’habitation,20 %. Le reste est apporté par lataxe foncière sur les propriétésnon bâties.Une part du produit fiscal localest votée au profit des commu-nes et de leurs regroupements.Pour l’aire d’Autun, cette part at-teint 66 %. Le produit qui en ré-sulte s’élève à 500 euros par ha-bitant et 40 % de ce produit pro-vient de la taxe professionnelle.La part de ce produit liée à lataxe professionnelle est con-centrée sur deux communes :Autun et Saint-Forgeot, où se si-tuent l’essentiel des activités.Dans les autres communes, ceproduit ne dépasse pas, sauf ex-ception, 50par habitant.
SAutun
De 200 à 400 euros par habitantDe 50 à 100 euros par habitantMoins de 50 euros par habitantAucune taxe professionnelleSSecret statistiqueSources : Direction Générale des Impôts - Recensement des éléments d’imposition 2002,© IGN - INSEE 2004INSEE - Recensement de la population de 1999.Le produit fiscal* voté par les collectivités locales* au profit du département, de la région, des communes et de leurs regroupementsEuros/habitantdhaTbaitxaetionFobnâctiiernFoonncbieâtriprofesTsaixoennelleTotalAire urbaine153,0 258,3 23,9 319,5 754,7dontAutun182,7 345,7 9,2 491,21 028,8Couronne106,3 120,6 47,0 49,3323,2dont au profit des :Commune87,2 144,9 21,0 177,1430,1Organismeopre14,0 23,3 2,6 29,369,2à fiscalité prEnsemble101,2 168,2 23,6 206,3 499,3Sources : Direction Générale des Impôts - Recensement des éléments d’imposition 2002,INSEE - Recensement de la population de 1999.Note de lecture : le produit fiscal voté par les collectivités locales correspond à ce qu’ellesreçoivent effectivement. Ce n’est pas ce que versent les contribuables, l’État accordantdes dégrèvements qu’il prend intégralement en charge.Une partie du produit fiscal local est votée au profit des communes et de leursregroupements. Le reste l’est au profit du département et de la région.POUR EN SAVOIR PLUS- L’emprise croissante des aires urbaines en Bourgogne -INSEE Bourgogne Dimensions n°104 - octobre 2003.- Zoom sur 8 aires urbaines de Bourgogne -INSEE Bourgogne Dimensions n°99 - janvier 2003.- 8 aires urbaines en Bourgogne : une approche du phénomène urbain -INSEE Bourgogne DimensionsDossier n°33 - décembre 2002.-Loin des grands pôles urbains, 112 communes offrent services et équipements -INSEE BourgogneDimensions n°65 - septembre 1999.
Organisation territoriale Autun
BOURGOGNE
L’aire urbaine se dépeuple
Démographie - LogementAutun
Évolution de la population entre 1990 et 1999(1)
Autun
8 000
L’aire urbaine d’Autun est ladixième aire sur les quinze quecompte la Bourgogne pour l’im-portance de sa population. Ellecompte 26 800 habitants, soit5 % des habitants de Saône-et-Loire.Durant les années 1990, l’aireurbaine (périmètre 1999) a perdu1 635 habitants, soit une baissedémographique de 0,65 % paran. Cette baisse, constatée de-puis 1975, s’est amplifiée : 334habitants de moins entre 1975 et1982 (- 0,16 % par an) ; 1 295Variation absolue 1990 - 1999habitants de moins de 1982 à(nombre d’habitants)Plus de 501990 (- 0,55 % par an).De 20 à 50De 10 à 20De - 10 à 10Déficit migratoireDe - 20 à - 10De - 50 à - 20Moins de - 50L’aire urbaine uLimite de communese dépe pleSource : INSEE - Recensements de la population de 1990 et 1999.© IGN - INSEE 2004suite à un déficit migratoire élevé :de 1990 à 1999, l’excédent des et les décès, faiblement défici- de leurs habitants. Cette impor-départs sur les arrivées est de taire. tante baisse démographique de1 456. Ce déficit migratoire s’ac- En un siècle, les communes long terme est imputable pourcompagne d’un solde naturel, composant actuellement l’aire ur- l’essentiel aux communes de ladifférence entre les naissances baine d’Autun ont perdu 20,6 % couronne dont le nombre d’ha-bitants a baissé de 46 % alorsUn siècle de démographie dans l'aire urbaine d'Autun(1)que celui de la ville-centre dimi-Nombre d'habitantsnuait seulement de 4 %. De ce24 000fait, le poids de la ville centre ausein de l’aire est passé de 47 %Autunen 1901 à 61 % en 1999.La baisse démographique de16 000la couronne a été continue aucours du XXesiècle, exceptéentre 1975 et 1990, période deCouronnepériurbanisation pendant laquelleles habitants en quête d’espacese sont installés en périphérie.Le solde migratoire positif com-0pense alors un fort déficit naturel,1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999les décè estant plus nombreuxs rAnnée de recensementque les naissances. Depuis 1990,Source : INSEE - Recensements de la population.le solde migratoire (+ 67) est trop(1)L'évolution de la population de l'aire est analysée à zonage constant c'est-à-direfnaaitbulreelp(o-u2r1c5)o.mpenserledéficitdans les communes composant l'aire en 1999.
4002iuJntelld'netuAueuirairbogneourg-L'a2004ESBE©NI
utuA'deniabrueri0420etlluinJESBE©NI-L'a2004ogneourg
Soldes entre 1990 et 1999Popula9t9io9nGlobalNaturelMaipgpraarteoinrteen 1Aire urbaine26 845 - 1 635 - 179 - 1 456DontAutun16 419 - 1 487 + 36 - 1 523Couronne10 426 - 148 - 215 + 67Source : INSEE - Recensements de la population de 1990 et 1999.
Évolution de la population dans l’aire urbaine depuis 1962(1 )Variation depopulation4 0003 0002 0001 0000- 1 0001962-68 1968-75 1975-82 1982-90 1990-99- 2 000Période intercensitaire- 3 000Autun CouronneSource : INSEE - Recensements de la population de 1962 à 1999.
Pyramide des âges de l’aire urbaine d'Autunau 1erjanvier 1999AutunCouronne
Évolutions naturelle et migratoire entre 1990 et 1999(1)
250 150 50 50 150Effectif de chaque âgeSource : INSEE - Recensement de la population de 1999.
Âges95908580757065605550454035302520151050250
Hommes Femmes
Démographie Autun
De son côté, la ville d’Autun,après une longue période dequasi-stabilité, a enregistré unehausse de sa population entre1962 et 1975 résultat d’un excé-dent naturel important et jusqu’en1968 d’un excédent migratoire.La situation ne va pas cesser dese dégrader ensuite. La périurba-nisation, mais aussi probable-ment les difficultés économiques,provoquent des départs de popu-lation bien supérieurs aux arri-vées. Le déficit migratoire secreuse et n’est plus compensé àpartir de 1975 par un excédentnaturel qui devient de plus enplus faible.Faible présencedes 20-29 ansDans l’aire urbaine d’Autun,comme dans l’ensemble des ai-res urbaines de Bourgogne, lamoitié des habitants a moins de38 ans. L’aire d’Autun présenteun déficit de jeunes adultes : les20-29 ans représentent 11 % dela population contre 14 % enmoyenne dans les aires urbainesbourguignonnes et 17 % danscelle de Dijon. Ce déficit s’ex-plique sans doute par les départsde nombreux jeunes suite à lacrise industrielle que connaîtl’aire d’Autun, et aussi par l’ab-sence d’offre de formation de ni-veau supérieur. La populationdes plus de 40 ans est plus im-portante dans l’aire d’Autun quedans l’ensemble des aires bour-guignonnes. En particulier, les plusde 70 ans sont plus nombreux.La population est globalementplus jeune dans la ville-centre(36 ans d’âge médian) que dansla couronne (38 ans). La part desjeunes adultes est aussi plusforte dans la ville-centre (12 %)que dans la couronne (8,7 %).A l’autre extrême cependant, lesplus de 70 ans sont aussi plusnombreux dans Autun (14 %,contre 12 % dans la couronne).Dans la ville-centre, résident àla fois les jeunes adultes etles personnes âgées, alors queles familles vivent plutôt en péri-phérie.
4uJnutuA'002telliI©ruabnide-4'Liaergogne200NSEEBour
Autun
Taille des ménages en 1999
Glossaire : le logement est défini selon son utilisation : c’est un local séparé et indépendant utilisépour l’habitation.On distingue quatre catégories de logement :- résidence principale : logement où la personne réside la plus grande partie de l’année.- logement occasionnel : logement utilisé une partie de l’année pour des raisons professionnelles.- résidence secondaire : logement utilisé pour les loisirs ou les vacances.- logement vacant : logement sans occupant.
Stabilité du nombre total de logementsEn 1999, l’aire urbaine d’Autuntotalise environ 13 700 logements,autant qu’en 1990. Cette stabilitédu nombre de logements entreles deux recensements est àrapprocher de la baisse de popu-lation enregistrée sur la mêmepériode : 1 600 habitants demoins soit une baisse de 6 %. Leparc de logements vacants sur-tout est en forte baisse, celuides résidence principales est enNdaonmsblreesmréosyideenndceosccpuripnacnitpsaleslégère hausse.Parmi les autres aires urbainesDPleus2,d5eà22,,77de Bourgogne, Autun fait partieDMeoi2n,s3dàe22,,53de celles où le parc de logementLimite de communeévolue le moins. Seuls le CreusotSource : INSEE Rec ment de la population de 1999.© IGN - INSEE 2004- enseet Montceau-les-Mines, où le nom-bre total de logements baisse et s’explique certainement par la marquée que la baisse démogra-celui des résidences principales proximité du parc du Morvan. phique. Conséquence, le nombrestagne, enregistrent des résultats C’est à Chissey-en-Morvan et à moyen de personnes par loge-plus faibles. Roussillon-en-Morvan que la ment diminue : 2,21 en 1999proportion de résidences secon- contre 2,42 en 1990.Beaucoup dedaires est la plus forte (respecti-résidences secondairesvement 41 et 46 %).Légère progressionPrès de 60 % des logementsen couronneL’essentiel du parc est cons- de l’aire urbaine sont localisés àtitué par des résidences prin- Autun. Le parc de logements de Dans l’ensemble des commu-cipales (82 % des logements). la ville-centre est en légère baisse nes de la couronne, le parc desPlus d’un logement sur 10 est avec une réduction assez forte logements est en légère progres-une résidence secondaire, pro- du nombre de logements vacants sion. La forte baisse du nombreportion relativement élevée qui (- 14 %). Cette baisse est moins de logements vacants est com-pensée par la croissance des ré-Le parc des logements en 1990 et 1999dsiadireensc.esDepsrindciisppalaeristésetesxiesctoennt-Résidenc Résidencesselon les communes puisqu’unEnsemble destiers d’entre elles comptent moinslogementsprincipaleessosceccaosnidoaninreelsleestLogementsvacantsde logements en 1999 qu’enNombre Évolution Nombre Évolution Nombre Évolution Nombre Évolution1990, la plupart connaissant aus-en 1999 99/90 (%) en 1999 99/90 (%) en 1999 99/90 (%) en 1999 99/90 (%)si une baisse de leur nombreAire urbaine13 710 0 11 226 + 1 1 512 + 10 972 - 21d’habitants. Celles dont le parcDontde logement est en extensionAutun8 146 - 1 7 104 0 400 + 13 642 - 14sont aussi celles où la taille desCouronne5 564 + 1 4 122 + 4 1 112 + 8 330 - 32ménages est la plus importantecomme Monthelon ou Reclesne.lation de 1990Les maisons individuellesSource : INSEE - Recensements de la popu et 1999.constituent la quasi totalité duparc des logements en couronneet 42 % des logement de la villecentre. De même la proportionde propriétaires est plus élevéedans les communes de la cou-ronne que sur la ville d’Autun :80 % contre 28 %.
Logement Autun
400ng2eruogEEoBI©SNinbaurreaiL'4-002telliuJnutuA'de
Un parc de logements ancien
Logement Autun
L’aire urbaine d’Autun pré-sente des résultats assez mo-destes quant à la constructionde logements. Le nombre demises en chantier oscille entretrente et soixante logements partrimestre depuis 1997 sur l’en-semble de l’aire urbaine. A laconstruction individuelle à usagepersonnel dans la couronne, segreffent des opérations ponc-tuelles de promotion immobilièreet de construction de logementssociaux.Davantagede constructionsen couronneLe rythme de la constructionindividuelle dans la couronne esten progression régulière depuiscinq ans, passant d’une moyennetrimestrielle de quatre logementscommencés à près de douze en2002.Comme dans tous les petitscentres urbains, aucune opéra-tion de promotion immobilièrehors de la ville-centre n’a étélancée depuis plus de six anset la construction de logementssociaux s’y réduit à quelquesunités.Par nature, les opérations deconstruction de logements col-lectifs - qui n’existent que dansla ville-centre - sont très ponc-tuelles.
Les logements HLM repré- presque exclusivement des loge-sentent plus de 23 % des rési- ments collectifs. L’âge moyendences principales et sont situés du parc est élevé : en moyenneà plus de 95 % dans la commune 55 ans toutes catégories confon-d’Autun elle-même. Ces logements dues. Celui du parc social estabritent plus de 38 % de la popu- élevé lui aussi et atteint 38 ans.lation de la commune et sont
Les logements HLM au 31/12/2001Répartiton Part des logements HLMdes logements parmi les résidencesHLM (%) principales (%)Aire urbaine100 23,3DontAutun97 36,2Couronne3 1,1Sources : DRE et INSEE - Recensement de la population de 1999.
Évolution du nombre de logements commencés* dans l'aire urbaine d’Autun2015105Ville-centre0Janv.97 Janv.98 Janv.99 Janv.00 Janv.01 Janv.02 Janv.03* En moyenne mobile sur cinq moisSource : DRE.
Couronne
POUR EN SAVOIR PLUS- Démographie en 2002 : moins de naissances et de décès en 2002 -INSEE Bourgogne Dimensions Dossier n°35- juin 2003.- Projections de population et de population active à l’horizon 2015 -INSEE Bourgogne Dimensions -Résultats statistiques n°46 - décembre 2003.- La population de la Saône-et-Loire de 1990 à 1999 : un portrait démographique marqué par la criseindustrielle des années 80 -INSEE Bourgogne Dimensions n°76 - novembre 2000.- Bâtiment en 2002 : la construction neuve stable en 2002 -INSEE Bourgogne Dimensions Dossier n°35 -juin 2003.- Exploitation complémentaire du recensement de 1999 : des ménages plus nombreux mais plus petits -INSEE Bourgogne Dimensions n°87 - novembre 2001.
Économie - RevenusAutunUne activité économiqueencore industrielleBOURGOGNEEn 1999, l’aire urbaineLes spécificités de l’emploi dansd’Autun compte près de 10 300l’aire urbaine d’Autunemplois soit 1,7 % de l’emploiActivités immobilièrestotal bourguignon. Plus de 85 %Tportse2t4fin%ancièresde ces emplois sont salariés.rans Services aux entreprisesParmi les aires urbaines deBourgogne, Autun se situe justeCommerce 18 % Services aux particuliersaprès ses voisines Montceau-les-Mines et Le Creusot quiConstruction12%Éducationcomptent chacune plus de6 %15 000 emplois. Un peu plus de1 800 établissements sont im-Énergie 0 % Santé, action socialeplantés fin 2001 dans l’aireurbaine d’Autun dont 55 % relè-vent du secteur marchand, horsagriceuslt(ucrheameptICaSc(t1i)vités finan-InduinsttreiremséddeisairbeiesnsAdministrationcièr ).L’activité économique deAgriculturec,hsylviculture,l’aire urbaine se concentre sur laInduds'tériqeusipdeemsebnitenspêeville centre Autun où sont loca-Industrie automobile Industries agricoleslisés 86 % de l’emploi total etInddeucsotrniessomdemsabtiioennsetalimentaires80 % des établissements duchamp ICS et seulement 61 %Autun Bourgogne Ensemble des aires urbaines en Bourgognedes habitants. L’activité écono-Note de lecture : daSnousrcl’ea:iIrNeSEuEr-bRaeicnenesedm'eAntudteulan,po1pu0lati%onddee1s99a9.ctifs occupés travaillentmique de la couronne périur-dans le secteur de l’Éducation. Ils sont 8 % dans l’ensemble des aires urbainesbaine est essentiellement agri-en Bourgogne et 7 % en Bourgogne.cole avec plus de 400 établisse-ments répertoriés. En termes commune pesant le plus dans la l’entreprise Sofraf, fabricant ded’emplois, Saint-Forgeot est la couronne grâce à la présence de gants de protection.L’industrie occupe encoreÉvolution de l'emploi salarié dans l'aire urbaine d'Autun selonvuitnéeépclaocneoimmiqpuoertdaentleaidraenusrblaaicntie-les grands secteurs d'activité (secteur marchand hors travail temporaire)urIndice (base 100 en 1990)qduAautrteune.stEinnd1u9s9tr9i,elunonemplois130c tre un surServicescinq dans l’ensemble des aires120urbaines de Bourgogne. Elle estCommercetrès orientée vers la production110de biens intermédiaires (71 %des emplois industriels) notam-100ment l’industrie textile.Ensemble des secteurs90Construction____________________80Industrie(1) Champ ICS: secteurs marchandsde l’industrie, de la construction, du70 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001commerce et des services à l’exclusionAnnéede l’agriculture et des activitésSource : INSEE - UNEDIC au 31 décembrefinancières.© INSEE Bourgogne 2004 - L'aire urbaine d'AutunJuillet 2004
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.