L'aire urbaine de Beaune

De
Publié par

En complément de l'ouvrage paru en décembre 2002 sur les 8 aires urbaines de Bourgogne les plus peuplées, ce document présente l'aire urbaine de Beaune. Démographie, logement, équipements, économie, emploi, revenus, fiscalité locale : tous ces thèmes sont abordés sous la forme de fiches thématiques. Réalisé par l'INSEE Bourgogne et la Direction Régionale de l'Équipement, ce document ne prétend pas donner un diagnostic sur ce territoire mais permet d'en assurer une description précise, de le positionner au sein de la région et d'analyser son évolution. Avertissement : le document accessible sur notre site n'est qu'un extrait du dossier « L' aire urbaine de Beaune ». Il en reprend uniquement la fiche de synthèse.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 32
Nombre de pages : 12
Voir plus Voir moins
©INSEEoBruogng2e00-4'LreaibauredineaeBJenulliu02te40
BOURGOGNE
Organisation territorialeBeaune
Sources : INSEE - SCEES - Inventaire communal de 1998 et DRE.
A40 km au Sud de Dijon et à route A311. A l’Est, la plate-forme La commune de Beaune est160 km au Nord de Lyon, l’aire multimodale (fer-route-voie d’eau) desservie par les transports col-urbaine de Beaune abrite un de Pagny est la porte d’entrée lectifs urbains (régie directe) dontnœud autoroutier (autoroute A6 du trafic marchandises vers la le périmètre est limité à la com-vers Paris-Lyon, A31 vers Dijon, Méditerranée (Port de Fos-sur- mune de Beaune.Nancy, Metz, A36 vers Besançon- Mer). L’aire urbaine est équipée Quatorze communes de l’aireMulhouse). d’un aérodrome de plaisance urbaine sur 32 sont desserviesElle est aussi située sur une (Beaune-Challanges). par les cars départementauxgrande ligne ferroviaire Paris- soit 28 100 habitants, 79 % deLyon-Marseille desservie par le ’TGV : Beaune est ainsi à 1 h 1520 à 27 mn de DijonlQaupaotrpeullaitginoensidnetelruarirbeainuersbapinare.-de Lyon, 2 h de Paris et 3 h 35 La gare de Beaune bénéficie courent l’aire urbaine à desti-de Marseille. d’une bonne desserte par les nation de Dijon, Chalon, Seurre,Elle est proche de deux plate- trains TER (30 trains par jour Nolay, Autun et Saulieu.formes de transport combiné. Au pour Dijon) et les trains “grande Le réseau de transport a étéNord, le terminal fer-route de ligne” (17 trains par jour pour restructuré courant 2002 et per-Dijon-Bourgogne, d’une capacité Paris, 17 trains par jour pour met aux habitants d’emprunterde traitement à terme de 50 000 Lyon). Les temps de parcours en successivement les bus et lesconteneurs ou caisses mobiles train pour Dijon (20 à 27 minutes) trains, la gare SNCF étant de-par an, est relié directement à sont compétitifs par rapport à la venue le point de correspon-un nouveau diffuseur sur l’auto- voiture. dance “nœud” du réseau de bus.Les infrastructures de transport dans l'aire urbaine de BeaunePérimètre des transports urbainsLimite de communeVoie ferréeAutorouteRoute nationaleRoute départementaleGare
Plate-formemultimodalede PAGNY
© IGN - INSEE 2004
BeauneTGV
Infrastructures de transport :important nœud autoroutier
auneJuilainedeBea'riuebren0240L-2tel400ESNI©gogruoBE
Organisation territoriale Beaune
BouillandFusseyÉchevronneMSavigny-lès-aVginlleyr-sBessey-lès-BeaunePernand-en-VergelessesChaumeAloxe-CortonMMaanvdilellyo-tBolèusze-Ladoix-Serrigny-BeaunelèCs-hBoereayu-neNantoux Ruffey- Villy-le-MoutierBeaunelès-BeauneVignolesMarigny- Corberonlès-ReulléeBligny- Levernois Corgen uxlès-BeauneMontagny- CombertaultMeursanges golès-Beaune Sainte-Marie-la-Blanche Chevigny- PalleauTailly Merceuil Géanges en-ValièreLimite de communeCC des Trois RivièresBureau de poste Limite de l'aire urbaineSaint-Loup-de-la-SallePerception CC : Communauté de communes (01/01/2004)Gendarmerie ou policeSources : INSEE - SCEES - Inventaire communal de 1998.© IGN - INSEE 2004Source : Ministère de l’Intérieur et Préfectures.© IGN - INSEE 2004(1)La gamme intermédiaire comprend :- des commerces (hypermarché ou supermarché, librairie, droguerie, magasins d’électroménager,de vêtement, de meubles etde chaussures),- des services financiers (banque ou caisse d’épargne, étude de notaire),- des services locaux de l’Etat (commissariat ou gendarmerie, perception, collège privé ou public),- certaines professions de santé (dentiste, masseur-kinésithérapeute, vétérinaire, ambulancier).(2)La gamme de proximité comprend : poste, coiffeur, carburant, plâtrier, électricien, médecin, infirmier, pharmacie, boulangerie, boucherie.(3)La gamme de base comprend : tabac, garage, maçon, alimentation, plombier-menuisier, école.
Concentration des équipements à BeauneLa commune de Beaune con- cinq équipements de proximité bassin de vie dont les frontièrescentre l’essentiel des équipe- parmi les dix observés. Parmi déborde celle de l’aire urbainements recensés en 1998 dans elles figurent les communes les puisqu’elle comprend les com-l’ensemble de l’aire urbaine. Elle plus peuplées, à savoir Ladoix- munes “multipolarisées” situéesest la seule commune à disposer Serrigny et Savigny-les-Beaune. le long de la RN74 ou dans lad’un hôpital, d’un laboratoire d’ana- vallée de l’Ouche et dont unelyses médicales ou d’une salle deQuatre communespartie des actifs s’oriente verscinéma.Leress(1é)quipements ditsdépourvuesl’aire urbaine de Dijon et l’autreintermédiai comme les hy-d’équipements de basepartie vers Beaune.lpeesrmbaanrcqhuéess,sloenstsauupsesirlmoacraclihsééss,Lesservicesdebase(3)sontratioAnui1netrejarcnvoimerm2u0n0a4,lleaccooncoeprén-eà Beaune. Quelques communes également loin d’équiper toutes seulement deux communes debénéficient cependant de la pré- les communes puisque quatre en l’aire urbaine de Beaune. Cellesence de spécialistes de la santé sont totalement dépourvues et 13 de Bessey-en-Chaume, au Nord-(masseur-kinésithérapeute, den- comptent moins de trois des six Ouest, fait partie de la commu-tiste, vétérinaire, ambulance) com- services de base observés, les nauté de communes du cantons. plus fréquents étant les métiers de i uche et celle demeLLeasdosixe-rSviecrerisgndyeouprVoixginmoilteé(2)dubâtiment(maçonoumenui-PallBelagu,nya-ususr-uOd-est,delacom-c’est-à-dire La Poste, le coiffeur, sier, plombier) et les garages. munauté de communes des Troisle médecin ou la distribution de Entre 1988 et 1998, plusieurs Rivières. Cette dernière com-carburant sont également peu communes ont bénéficié de l’ins- mune, située dans le départe-répartis sur le territoire. Les plus tallation de professionnels du bâ- ment de Saône-et-Loire, est lafréquents sont les services offerts timent comme les électriciens, seule de l’aire urbaine à ne paspar les plâtriers-peintres et les les plâtriers-peintres ou les me- faire partie du bassin de vie deélectriciens présents dans envi- nuisiers-plombiers. Plusieurs créa- Beaune, ses habitants allantron un tiers des communes. Au tions de garages sont également chercher les services dont ils onttotal, cinq communes seulement, effectives. besoin dans le bassin de viesur les 32 que compte l’aire ur- De par ses équipements, la animé vers Verdun-sur-le-Doubsbaine, bénéficient d’au moins commune de Beaune anime un et ensuite Chalon-sur-Saône.Services publics Les communautés de communes au 1erjanvier 2004
CC du cantonde Bligny-sur-Ouche
Beaune
Organisation territoriale Beaune
BeauneChalon-sur-Saône
Les aires urbaines de Beaune,Dijon et Chalon-sur-Saône1968Dijon
DijonBeauneChalon-sur-Saône
1982
BeauneChalon-sur-SaôneSource : INSEE - Recensements de la population.© IGN - INSEE 2004Note de lecture : sont colorées les communesdes aires urbaines.
Nombre d’actifs Nombre d’actifsrésidant dans l’aire de Beaune travaillant dans l’aire de Beauneet travaillant à :1999ra1p9p9e0let résidant à :1999r1a9pp9e0lDijon937 529Dijon943 540Chalon-sur-Saône368 186Chalon-sur-Saône446 217Source : INSEE - Recensements de la population de 1990 et 1999.
Les échanges d’actifs entre l’aire de Beaune et les aires proches
Trois aires formant un ruban devenu continuEn 1968 les aires urbaines de plus de 20 % des actifs quila Bourgogne couvrent 5 % du résident dans l’aire urbaine deterritoire et concentrent 39 % de Beaune travaillent en dehors dela population régionale. Trente l’aire soient 3 200 actifs. Parmians plus tard 1/3 du territoire est eux, plus de 900 se dirigent dansà dominante urbaine et les 2/3 l’aire urbaine de Dijon et 370de la population y résident. dans celle de Chalon-sur-Saône.L’aire de Beaune n’a pas Inversement, l’aire de Beauneéchappé à ce mouvement d’ex- accueille 4 500 actifs dont unetension qui résulte à la fois de la part non négligeable vient deconcentration de la population l’aire de Dijon (940) ou de celleet des emplois dans les villes de Chalon-sur-Saône (450).ainsi que de l’intensification desdéplacements domicile-travail.Des flux d’échangeui s’Entre deux aires q intensifienten expansionEn 10 ans, les échangesentre aires se sont intensifiés :Localisée entre deux aires comparés à 1990, les flux entreen forte expansion, celle de Dijon l’aire de Beaune et ses voisineset celle de Chalon-sur-Saône, ont été presque multipliés parBeaune forme avec elles, en deux. Cette croissance s’explique1999, un ruban continu d’espace en partie par l’augmentation duà dominante urbaine. Les aires nombre d’actifs résidant danssont reliées entre elles par quel- ces aires (+ 35 % à Beaune,ques communes multipolarisées, + 21 % à Chalon-sur-Saône,attirées simultanément par les + 16 % à Dijon), du fait de leurdeux aires. développement économique maisSi la plupart des déplace- aussi de leur extension terri-ments domicile-travail se font à toriale.l’intérieur des aires urbaines, desflux d’échanges existent égale-ment d’une aire à l’autre. De parsa position géographique, à lafois proche de deux grandesaires urbaines et bénéficiantaussi d’une importante infras-tucture de transport, l’aire ur-baine de Beaune est relati-vement ouverte sur l’extérieur :
Dijon
1999
aenudeBellteJeiu2004oBEESNI©2engogruaiL'4-00inbaurre
airbdene'a-Leuirengo4002BEESgruo©INleil00t2auBeJune4
S
La collecte de la taxe professionnelleFraction communale du produit net par habitantSS
SBeaune
Le produit fiscal voté au profitdes communes, de leurs regrou-pements, du département et dela région indique ce que ces col-lectivités perçoivent comme res-sources fiscales, l’État prenanten charge les dégrèvementsqu’il accorde aux contribuables.Il est fondé sur une évaluationdu potentiel fiscal et donc de la ri-chesse de l’économie locale.L’aire urbaine de Beaune dis-pose d’un produit fiscal local deprès de 30 millions d’euros en2002. Avec près de 840par ha-bitant, l’aire de Beaune se situeparmi les aires bourguignonnesdisposant d’un produit fiscal plu-tôt élevé.La taxe professionnelle repré-sente 44 % de ce produit fiscal,la taxe foncière sur les propriétésbâties, 34 %, la taxe d’habitation,20 %, le reste étant apporté parla taxe foncière sur les propriétésnon bâties.Une part du produit fiscal localest votée au profit des commu-nes et de leurs regroupements.Pour l’aire de Beaune, cette partatteint 60 %. Le produit qui enrésulte s‘élève à un peu plus de500par habitant et 41 % de ceproduit provient de la taxe pro-fessionnelle.La part de ce produit dépen-dant de la taxe professionnelleest assez bien répartie entre lescommunes : cette localisationreflète celle des entreprises, enpremier lieu liées à la vinificationet aux activités induites.
Plus de 400 euros par habitantDe 200 à 400 euros par habitantDe 100 à 200 euros par habitantDe 50 à 100 euros par habitantMoins de 50 euros par habitantSSecret statistiqueSources : Direction Générale des Impôts - Recensement des éléments d’imposition 2002,© IGN - INSEE 2004INSEE - Recensement de la population de 1999.Le produit fiscal* voté par les collectivités locales* au profit du département, de la région, des communes et de leurs regroupementsEuros/habitantdhaTbaitxaetionFobnâctiierFnoonncbieârtiprofesTsaixoennelleTotalAire urbaine163,2 288,0 20,0 367,4 838,6dontBeaune193,6 356,1 10,0 374,7934,5Couronne114,1 178,3 36,1 355,5684,0dontCommune103,6 171,5 19,4 208,1502,6Organisme0,0 0 1 0,1 0,00,2à fiscalité propre,Ensemble103,6 171,6 19,4 208,1 502,8Sources : Direction Générale des Impôts - Recensement des éléments d’imposition 2002,INSEE - Recensement de la population de 1999.Note de lecture : le produit fiscal voté par les collectivités locales correspond à ce qu’ellesreçoivent effectivement. Ce n’est pas ce que versent les contribuables, l’État accordantdes dégrèvements qu’il prend intégralement en charge. Une partie du produit fiscal localest votée au profit des communes et de leurs regroupements. Le reste l’est au profit dudépartement et de la région.POUR EN SAVOIR PLUS- L’emprise croissante des aires urbaines en Bourgogne -INSEE Bourgogne Dimensions n°104 - octobre 2003.- Zoom sur 8 aires urbaines de Bourgogne -INSEE Bourgogne Dimensions n°99 - janvier 2003.- 8 aires urbaines en Bourgogne : une approche du phénomène urbain -INSEE Bourgogne DimensionsDossier n°33 - décembre 2002.- Loin des grands pôles urbains, 112 communes offrent services et équipements -INSEE BourgogneDimensions n°65 - septembre 1999.
Produit fiscal élevé
Organisation territoriale Beaune
Démographie - LogementBeauneCroissance soutenue de la populationBOURGOGNEL’aire urbaine de BeauneÉvolution de la population entre 1990 et 1999(1)compte 35 500 habitants en 1999,qui représentent 7 % de lapopulation de Côte-d’Or (là oùl’aire de Dijon abrite les deuxtiers de la population du dépar-tement). C’est la neuvième aireurbaine de Bourgogne par l’im-portance de sa population. Entre1990 et 1999, l’aire de Beaunea gagné 1 300 habitants, soit unehausse de 0,4 % de sa popu-Beaunelation par an.Excédent naturel(Vnaorimatbiroendahbsaoblituaent1s9)90-1999Plus de 40De 20 à 40Cette hausse résulte avantDe 10 à 20tout de l’excédent naturel, la ba-DDee--1200àà-1010lance entre les arrivées et les dé-De - 40 à - 20parts de l’aire de Beaune étantLMimoiitnesddeec-o4m0munequasi nulle. La croissance de laSource : INSEE - Recensements de la population de 1990 et 1999.© IGN - INSEE 2004population de l’aire s’est ralentiedepuis le début des années 90. Au cours du XXesiècle, la po- croissance résulte du dynamismeEn particulier, le solde migratoire pulation de l’aire urbaine de important de la ville-centre alorsest passé de + 1 940 entre 1975 Beaune (zonage 1999) a aug- que les communes de la couronneet 1982 à + 304 entre 1990 et menté de 30 %. En réalité, cette comptent ensemble en 1999 au-1999. tant d’habitants qu’en 1901.Un siècle de démographie dans l'aire urbaine de Beaune(1)dLeesBdeeauuxnceoémtpaioesnatntdeismpdoertlaanicreeNombre d'habitantsdémographique comparable au25 000début du siècle dernier : Beaunecomptait 13 900 habitants en20 0001901 et la couronne en comptaitBeaune13 400. Un siècle plus tard,15 000Beaune, avec 21 900 habitantsreprésente 62 % de la populationCouronnede l’aire.10 000La forte croissance de la ville-centre a démarré dès la Libéra-5 000tion, s’est accélérée à partir du mi-lieu des années 1950 puis, tout en0restant soutenue, s’est modérée à1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999Année de recensementpLaartivrilldeu-cmeinlitereudgeasgannenédeess1h9a7b0i.-Source : INSEE - Recensements de la population.tants depuis 1975 du fait d’un fortexcédent des naissances sur les(d1)anL'sélveosluctioomnmduenleaspcoopmulpaotisoanntdle'ali'airees1t9a9n9alyséeàzonageconstantc'est-à-diredécès tandis qu’à l’instar de la plu-re en .part des villes-centres concernées© INSEE Bourgogne 2004 - L'aire urbaine de BeauneJuillet 2004
Démographie Beaune
Hommes Femmes
Âges95908580757065605550454035302520151050350 250 150 50 50 150 250 350Effectif de chaque âgeSource : INSEE - Recensement de la population de 1999.
Évolution de la population dans l’aire urbaine depuis 1962(1 )Variation depopulation2 4001 60080001962-68 1968-75 1975-82 1982-90 1990-99- 800Période intercensitaire- 1 600- 2 400Beaune CouronneSource : INSEE - Recensements de la population de 1962 à 1999.
par les mouvements de périur-banisation, elle enregistre un lé-ger excédent des départs sur lesarrivées.Sur un siècle, la populationde la couronne périurbaine estrestée stable de 13 400 à 13 600habitants. En réalité, cette stabilitéglobale cache deux mouvementscontraires : une baisse continuedans la première moitié du siècledernier et une croissance sou-tenue à partir de 1975. La cou-ronne périurbaine gagne alorsdavantage d’habitants que laville-centre l’essentiel de cettecroissance démographique étantassuré jusqu’en 1990 par l’excèsdes arrivées sur les départs. Surla dernière décennie (1990-1999),l’excédent migratoire est bienmoins important et de ce fait,l’excédent naturel devient la com-posante première de l’accrois-sement démographique de lacouronne.Une populationrelativement jeuneL’aire urbaine de Beaune a unepopulation relativement jeune. Lamoitié de la population a moinsde 34 ans, contre 38 dans l’en-semble des aires. La part des jeu-nes adultes, âgés de 20 à 29 ans,se situe dans la moyenne desaires urbaines : 13,5 %. Cepen-dant, c’est beaucoup moins queDijon (17 %).La population est plus jeunedans la ville-centre que dans lacouronne : la moitié de la popu-lation y est âgée de moins de32 ans, contre 36 ans dans lacouronne.Les jeunes adultes mais aussiles plus de 70 ans, résidentdavantage dans la ville-centre.Les familles, c’est-à-dire lesjeunes enfants et les 30-60 anssont plus nombreux en couronne.
Pyramide des âges de l’aire urbaine de Beauneau 1erjanvier 1999BeauneCouronne
Évolutions naturelle et migratoire entre 1990 et 1999(1)Soldes entre 1990 et 1999Population Migratoireen 1999 Global Naturel apparentAire urbaine35 521 + 1 347 + 1 335 + 12DontBeaune21 923 + 634 + 926 - 292Couronne13 598 + 713 + 409 + 304Source : INSEE - Recensements de la population de 1990 et 1999.
ESBE©NIueriiabredenuaeBrgouneog0420'a-LneJuillet2004
deBeauneeurbaine40L-a'rigrgoen02SEINouEB©4002telliuJ
Taille des ménages en 1999
Beaune
Logement Beaune
Forte croissance du nombre de logementsL’aire urbaine de Beaunecompte environ 16 100 loge-ments en 1999, soit 12 % deplus qu’en 1990. Cette évolutionapparaît, après celle de Dijon,comme la plus importante cons-tatée parmi les 10 principalesaires de Bourgogne. Cette fortecroissance du parc de logementaccompagne une augmentationde population de près de 4 % surNombre moyen d’occupantsla même période. Les résidencesdans les résidences principalesprincipales, qui représentent prèsPlus de 2,8De 2,6 à 2,8De 2,4 à 2,6de 90 % des logements, connais-Moins de 2,4sent l’évolution la plus forte avecLimite de commune12 % d’augmentation tandis queo ents vacantsle nombre de l gemSource : INSEE - Recensement de la population de 1999.© IGN - INSEE 2004progresse de 10 %. Par ailleursle nombre de résidences secon- nées : les résidences principales ronne périurbaine (excepté quatredaires et occasionnelles aug- (+ 12 %), les résidences secon- d’entre elles qui comptent quel-mente de 3 %. daires ou occasionnelles (+ 22 %) ques logements de moins) dansde ois i or-Beaucoup de maisonsetleDsalnosgelamecnotusrvoancnaen,tsle(+n3o7mb%r)e.tanstesprocpoomrtimoensàpaVrfignolemspouindividuellesde résidences principales a aug- Combertault.menté de 12 %. Parallèlement, Les maisons individuelles cons-Près des deux tiers des loge- le nombre des résidences secon- tituent la quasi-totalité du parcments de l’aire urbaine se situent daires et celui des logements va- des résidences principales desà Beaune. Entre 1990 et 1999, cants y ont chuté respectivement communes de la couronne etle nombre de logements a nette- de 9 % et 23 % sur la même pé- 42 % du parc de la ville-centre.ment progressé dans la ville riode. Le parc des logements Parallèlement, la proportion decentre (14 %). Toutes les catégo- s’est développé dans toutes les propriétaires est davantage élevéeries d’habitations sont concer- communes composant la cou- en couronne (81 %) que dans laville de Beaune (42 %).Le parc des logements en 1990 et 1999Moins de personnesEnsemble des Ré idences Résidencespar logementlogementsprisncipalessecondairesetLogementsvacantsIci comme sur l’ensemble duoccasionnellesNombre Évolution Nombre Évolution Nombre Évolution Nombre Évolutionterritoire, le nombre moyen d’oc-en 1999 99/90 (%) en 1999 99/90 (%) en 1999 99/90 (%) en 1999 99/90 (%)cupants par logement diminue,Aire urbaine16 092 + 12 14 364 + 12 787 + 3 941 + 10conséquence à la fois de l’aug-Dontmentation de personnes vivantBeaune10 359 + 14 9 370 + 12 350 + 22 639 + 37seules et de la baisse du nombrede familles nombreuses. SurCouronne5 733 + 7 4 994 + 12 437 - 9 302 - 23l’aire de Beaune, 2,2 personnesen moyenne occupent un loge-Source : INSEE - Recensements de la population de 1990 et 1999.ment contre 2,4 en 1990.La taille des ménages est plusimportante en couronne, les fa-milles y étant davantage présen-tes que dans la ville centre. Enparticulier, elle dépasse les 2,8personnes par logement dansplusieurs communes situées àl’est et au sud de Beaune.
Glossaire : le logement est défini selon son utilisation : c’est un local séparé et indépendant utilisépour l’habitation.On distingue quatre catégories de logement :- résidence principale : logement où la personne réside la plus grande partie de l’année.- logement occasionnel : logement utilisé une partie de l’année pour des raisons professionnelles.- résidence secondaire : logement utilisé pour les loisirs ou les vacances.- logement vacant : logement sans occupant.
let2004iaenedeBuaenuJli20ne-L04ir'arbeu©ESNIuoBEgogr
POUR EN SAVOIR PLUS- Démographie en 2002 : moins de naissances et de décès en 2002 -INSEE Bourgogne Dimensions Dossier n°35- juin 2003.- Projections de population et de population active à l’horizon 2015 -INSEE Bourgogne Dimensions -Résultats statistiques n°46 - décembre 2003.- La population de la Côte-d’Or de 1990 à 1999 : le département attire les jeunes mais ne les garde pasdurablement -INSEE Bourgogne Dimensions n°75 - novembre 2000.- Bâtiment en 2002 : la construction neuve stable en 2002 -INSEE Bourgogne Dimensions Dossier n°35 - juin2003.- Exploitation complémentaire du recensement de 1999 : des ménages plus nombreux mais plus petits -INSEE Bourgogne Dimensions n°87 - novembre 2001.
stabilisé à une cinquantaine de lo- population. Les logements HLMgements mis en chantier chaque de la ville de Beaune sont tous si-trimestre. tués dans des immeubles collec-La presque totalité des loge- tifs. L’âge de ce parc est de l’ordrements sociaux sont situés sur la de 30 ans, ce qui est nettementcommune de Beaune où ils repré- moins élevé que l’âge moyen desentent près de 26 % du parc im- l’ensemble des résidences princi-mobilier et concentrent 28 % de la pales qui s’élève à plus de 45 ans.
Les logements HLM au 31/12/2001Répartiton Part des logements HLMdes logements parmi les résidencesHLM (%) principales (%)Aire urbaine100 17,0DontBeaune97 25,6Couronne3 0,8Sources : DRE et INSEE - Recensement de la population de 1999.
Une cinquantaine de logements commencésLe nombre de constructionschÉavolqutioun deu ntomrbire dme loegesmetntrs ceommencés* dans l'aire urbaine de Beauneneuves de logements dans l’aireurbaine de Beaune atteint en2003 une moyenne trimestrielle40de moins de cinquante loge-ments commencés dont un tiers30dans la ville centre et deux tiersdans la couronne.20Les mises en chantier réali-sées dans la couronne de l’aire10urbaine concernent essentielle-Ville-cent erment des logements destinés à0l’occupation personnelle, trèsJanv.97 Janv.98 Janv.99 Janv.00 Janv.01 Janv.02 Janv.03peu de logements issus de la* E mo e mobile sur cinq moispromotion immobilière (moinsn yennSource : DRE.de 5 % de l’ensemble ) et aucuneconstruction de logements detype HLM. La construction delogements collectifs a lieu exclu-sivement dans la ville-centre.Période favorablede 1997 à 1999De 1997 à fin 1999, les mi-ses en chantier progressent etpassent de 40 logements enmoyenne trimestrielle à plus de130, conséquence de la promo-tion immobilière et de la mise enplace des dispositifs fiscaux favo-rables à la construction de loge-ments de rapport. A la fin de cesdispositifs, la décrue est nette en2000. Depuis 2001, la promotionimmobilière n’est plus qu’épiso-dique. Le nombre de mises enchantier est fonction des loge-ments individuels destinés àl’occupation personnelle et s’est
Couronne
Logement Beaune
Économie - RevenusBeauneUne forte activitéde commerce de grosBOURGOGNEL’aire urbaine de BeauneLes spécificités de l’emploi dansregroupe plus de 16 600 emploisl’aire urbaine de Beauneen 1999 soit 2,7 % de l’emploiActivités immobilièrestotal bourguignon. Elle devanceet financièreslégèrement les aires urbaines deTransports 24 % Services aux entreprisesMontceau-les-Mines et duCreusot (15 000 emplois cha-Commerce 18 % Services aux particulierscune). Plus de 86 % de ces em-12 %plois sont salariés. Début 2002,Constructionl’aire urbaine compte 3 300 éta-6 % Éducationblissements dont près des deuxtiers relèvent du secteur mar-Énergie 0 % Santé, action socialechand hors agriculture et acti-vités financières (champ ICS(1)).L’activité économique deIndustries des biens Administrationl’aire urbaine est relativementintermédiairesconcentrée sur la ville deBeaune où sont localisés 73 %Industries des biens Agriculture, sylviculture,des emplois pour seulementd'équipementpêche62 % des habitants. Tous sec-Industrie automobile Industries agricolesteurs confondus, six établisse-Inddeucsotrniseosmdemsatbiioennsetalimentairesments sur dix sont implantésur odans la ville centre. Cette propor-BeauneSource : INBSoEEg-gRneecensement de laEpnospeumlabtlieonddees1ai9r9e9s.urbaines en Bourgognetion augmente à 72 % pour lesNote de lecture : dans l’aire urbaine de Beaune, 22 % des actifs occupés tra -établissements du champ ICS.vaillent dans le secteur du commerce. Ils sont 14 % dans l'ensemble des airesEn nombre d’emplois,urbaines en Bourgogne et 13 % en Bourgogne.Savigny-lès-Beaune est la com-mune la plus importante de la Ladoix-Serrigny et Vignoles. L’ac- périurbaine est principalementcouronne périurbaine devant tivité économique de la couronne viticole mais on y dénombre aus-si des établissements du secteurmarchand non agricole.Évolution de l'emploi salarié dans l'aire urbaine de Beaune selonles grands secteurs d’activité (secteur marchand hors travail temporaire)Indice (base 100 en 1990)Des établissements130de taille moyenne120Services110Commercees éta-blisseAmue1netrsj(a1)nvdieerl2a0i0re2,lurbaineEnsemble des secteurssont plutôt de taille moyenne :100aucun ne dépasse les 300 sala-Industrie90____________________Construction80(1) Champ ICS : secteurs marchandsde l’industrie, de la construction, du70commerce et des services à l’exclusion1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001Annéede l’agriculture et des activitésSource : INSEE - UNEDIC au 31 décembrefinancières.© INSEE Bourgogne 2004 - L'aire urbaine de BeauneJuillet 2004
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.