L'année économique et sociale 2005 - Politique de la ville

Publié par

Parmi les 717 Zones Urbaines Sensibles (ZUS) de métropole, 157 sont situées enIle-de-France. La loi Borloo d'orientation et de programmation pour la ville confirme les ZUS comme les territoires prioritaires pour la politique de la ville. Au 31 décembre 2004, 17 % des demandeurs d'emploi inscrits à l'ANPE de la région habitent dans ces quartiers qui ne regroupent que 12% de la population francilienne. La progression du nombre de demandeurs d'emploi observée dans les ZUS entre 2003 et 2004 est proche de celle de la région (respectivement +2,4 % et +2,1 %). Les effectifs de demandeurs d'emploi ayant au minimum Bac+2 progressent de 3 % dans les ZUS, alors qu'ils baissent de 0,8 % dans la région. Le nombre de demandeurs d'emploi allocataires du RMI augmente de 10 % dans les ZUS comme dans le reste de la région. Cette situation s'explique par la baisse du nombre de demandeurs d'emploi indemnisés (-3,4% pour les ZUS, -3,9 % pour l'Ile-de-France).
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 21
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

20 Politique de la ville
Davantage de demandeurs d’emploi
allocataires du RMI
es zones urbaines sensibles 78 heures dans le mois), mais s’est Les lois récemment votées
(ZUS) sont des territoires infra- accru de 22 % pour les catégories 6 à 8 en matière deL communaux instaurés par le (ayant exercé une activité réduite de politique de la ville
Pacte de Relance pour la Ville. Parmi plus de 78 heures dans le mois). La loi Borloo d’orientation et de program-
les 717 ZUS de métropole, 157 sont mation pour la ville, n° 2003-77, a été
ersituées en Ile-de-France. Ces quartiers Moins de manœuvres et adoptée le 1 août 2003. Elle comporte
bénéficient de mesures dérogatoires, en quatre volets. Tout d’abord, elle vise à assi-d’ouvriers demandeurs d’emploi
particulier dans les domaines du loge- gner des objectifs quantifiés à la politique
Dans les ZUS, le nombre de demandeurs de la ville. Ainsi, un observatoire nationalment, de l’emploi et du développement
économique. La loi Borloo d’orientation d’emploi diminue de 7 % pour les ou- des zones urbaines sensibles, placé au-
près du ministre, est chargé de rassembleret de programmation pour la ville vriers qualifiés et de près de 9 % pour les
une série d’indicateurs.confirme les ZUS comme les territoires manoeuvres et ouvriers spécialisés. Ces
Un chapitre de la loi est relatif à la réno-d’intervention prioritaires pour la poli- baisses, déjà constatées lors des années
vation urbaine (construction de logements2002 et 2003, sont plus modérées danstique de la ville. Le poids de ces
sociaux, réhabilitations, destructions) et àquartiers en difficulté est élevé dans la ré- l’ensemble de la région. Le nombre de
la gestion urbaine de proximité. Unegion : un Francilien sur huit y réside. DEFM techniciens et cadres a également
Agence Nationale de Rénovation Urbaine
diminué (- 3,6 %), alors qu’il avait aug-
(ANRU) est créée.La hausse du nombre de menté de 11,1 % en 2003.
La relance du dispositif des zones franches
demandeurs d’emploi se poursuit
urbaines (ZFU) constitue un autre voletParallèlement, le nombre de demandeurs
important de cette loi. En Ile-de-France, auLa population résidant dans les ZUS est d’emploi sortis du système scolaire avant er
1 janvier 2004, 14 nouvelles zones fran-plus exposée au risque de chômage. la classe de troisième recule de 6,3 %,
ches urbaines se sont ajoutées aux 9 ZFULes jeunes, les personnes peu ou pas comme au niveau régional. En revanche,
créées par le Pacte de Relance pour la Villediplômées, les étrangers, les ouvriers y
les effectifs de demandeurs d’emploi, er
et entrées en vigueur le 1 janvier 1997.sont largement surreprésentés. ayant au minimum un Bac + 2, progres-
sent de 3 % alors qu’ils baissent de 0,8 %Au 31 décembre 2004, les ZUS franci- Pour en savoir plus
au niveau régional.liennes totalisent 131 300 demandeurs Thélot H. : « Les zones de revitalisation rurale
d’emploi inscrits à l’ANPE, soit 17 % et zones de redynamisation urbaine en 2004 »,
Hausse de 10 % du nombredes demandeurs d’emploi de la région Premières Informations, Dares, n° 14.1, avril
alors que ces quartiers ne regroupent 2006.de demandeurs d’emploi
que 12 % de la population régionale. Thélot H. : « Les zones franches urbaines enallocataires du RMI
2004 : lancement dans 41 nouvelles zones »,
Le nombre de demandeurs d’emploi dans
Le nombre des demandeurs d’emploi Premières Informations, Dares, n° 06.2,
les ZUS franciliennes a augmenté de 2,4 %
allocataires du RMI augmente d’environ février 2006.
en 2004 (contre 4,8 % en 2003). Entre
10 % dans les ZUS comme dans le reste Rapport 2005 de l’Observatoire na-
2000 et 2004, il a progressé de 4,2 % par
de la région. Ceci s’explique par une di- tional des Zones urbaines sensibles
an en moyenne. L’évolution observée en
minution du nombre de demandeurs « l’emploi », pages 16 à 23 et pages 170
2004 dans les ZUS franciliennes est
d’emploi indemnisés : - 3,4 % pour les à 172, décembre 2005.
proche de celle de la région (+ 2,1 %). Le
ZUS et - 3,9 % pour la région. En effet, www.ville.gouv.fr/pdf/editions/observatoire-
nombre de demandeurs d’emploi a aug-
les effets de la réforme de l’assurance ZUS-rapport-2005.pdf
mentéde1% dansles ZUSparisiennes
chômage de 2002 ont provoqué une ré- Thélot H : « Les demandeurs d’emploi en
alors qu’il a diminué à Paris (-1,2 %). En
duction des durées d’indemnisation. zones urbaines sensibles : un accès privilégié
Seine-Saint-Denis et dans le Val-d’Oise, le
Cette dernière a été effective à partir de en contrats emploi-solidarité», Premières
nombre de demandeurs d’emploi pro-
l’été 2003 pour les indemnisations les informations et Premières synthèses,
gresse moins vite dans les ZUS que dans le
plus courtes et dès la fin 2004 pour les n° 39.2, septembre 2005.
reste du département.
indemnisations les plus longues. Atlas des Franciliens tome 4 : « Activité et
emploi », Iaurif-Insee 2003. En particulier,Dans les ZUS, le nombre de deman-
planche 4.12 « En zone urbaine sensible,deurs d’emploi est resté stable pour les ■■■■ Julie HERVIANT
l’activité baisse et le chômage augmente ».catégories 1 à 3 (ayant travaillé au plus Insee, Service études et diffusion
Insee Ile-de-France 2006 Regards sur... l’année économique et sociale 2005Davantage de demandeurs d'emploi allocataires du RMI
21
Situation des ZUS en Ile-de-France
Pontoise
Bobigny
Nanterre
Paris
Versailles
Créteil
Évry
Melun
Zones urbaines sensibles (Zus)
au 01/01/2006
Préfectures © Insee-Iaurif 2005
Les demandeurs d'emploi* en fin de mois dans les ZUS
Hauts- Seine- Val- Seine- Ile-Petite Val- Grande
Paris de- Saint- de- et- Yvelines Essonne de-couronne d'Oise couronne
Seine Denis Marne Marne France
Nombre de DEFM fin 2004
ZUS 15 900 15 600 32 300 12 700 60 600 8 400 12 100 14 670 19 600 54 800 131 300
Département 192 300 96 400 123 400 81 400 301 200 69 800 72 200 60 900 75 800 278 700 772 200
Part ZUS/département (%) 8,3 16,2 26,2 15,6 20,1 12,0 16,8 24,1 25,9 19,7 17,0
Évolution 2003-2004 dans les ZUS (%) 1,0 2,0 0,8 3,3 1,6 6,2 3,4 5,4 1,6 3,7 2,4
Évolution 2003-2004 par département (%) -1,2 2,0 1,9 3,4 2,4 6,8 2,5 3,2 4,3 4,2 2,1
Population des ZUS en 1999 123 100 167 100 305 900 149 100 622 100 86 200 129 900 180 500 190 300 586 800 1 332 000
Population du département 2 125 900 1 428 700 1 382 900 1 227 000 4 038 600 1 193 500 1 354 000 1 134 000 1 105 200 4 786 700 10 951 100
Pop. ZUS/Pop. dép. (%) 5,8 11,7 22,1 12,2 15,4 7,2 9,6 15,9 17,2 12,3 12,2
* DEFM (catégories 1+2+3+6+7+8).
Sources : ANPE, fichiers DEFM au 31/12/2004 (chiffres provisoires) et au 31/12/2003 (chiffres définitifs) et Insee, recensement de la population 1999
Profil des demandeurs d’emploi*
Communes Ile-
ZUS comportant de-
des ZUS France
Nombre de DEFM catégorie 1, 99 800 290 500 546 700
dont :
Moins de 25 ans (%) 17,2 14,5 14,0
50 ans ou plus (%) 13,0 14,5 15,6
Femmes (%) 45,0 45,3 46,0
Etrangers (%) 35,6 30,6 24,3
èmeSortis du système scolaire avant la 3 (%) 23,8 19,2 15,3
Bac + 2 ou plus (%) 18,1 27,1 33,0
Allocataires RMI (%) 13,5 12,7 10,9
De longue durée (un an ou plus) (%) 31,6 32,6 32,5
*demandeurs d'emploi de catégorie 1.
Source : ANPE, fichiers DEFM au 31/12/2004 (chiffres provisoires)
Insee Ile-de-France 2006 Regards sur... l’année économique et sociale 2005

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.