L'espace rural à la loupe des bassins de vie

De
Publié par

TERRITOIRE L’espace rural à la loupe des bassins de vie L’accès aux services et à l’emploi est un aspect important de la vie quotidienne. Pour analyser précisément cet accès, le Poitou- Charentes, en dehors des grandes agglomérations, a été divisé en 82 « bassins de vie des bourgs et petites villes ». Cet espace représente 83 % du territoire et 55 % de la population. Les bassins proches des agglomérations sont les moins autonomes en matière de recours aux services et d’emploi. En revanche, beaucoup de territoires ruraux, pourtant en déclin démographique dans les quarante dernières années, sont mieux pourvus en services. n s’intéresse ici aux territoires Les bassins de vie et les aires urbaines du Poitou-CharentesOruraux, définis comme des bassins INFORMATION du PUBLIC de vie centrés sur une commune ou5, rue Sainte-Catherine - BP 557 86020 Poitiers Cedex une unité urbaine de moins de 30 000 parking visiteurs gratuit habitants. En Poitou-Charentes, sur 89 Lundi : 14 h à 16 h 30 bassins de vie, 82 sont dans ce cas. Mardi au vendredi : 9 h à 12 h Les sept bassins restants sont centrés sur une agglomération de plus de 30 000Tél. 05 49 30 01 01 Fax 05 49 30 01 03 habitants : Poitiers, La Rochelle, Niort,Mél. sed-poitou-charentes@insee.fr Angoulême, Châtellerault, Rochefort INTERNET : www.insee.fr/poitou-charentes et Royan et ne sont pas retenus dans Minitel 3615 INSEE (0,15 €/mn) cet article.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 35
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
INFORMATION du PUBLIC 5, rue Sainte-Catherine - BP 557 86020 Poitiers Cedex parking visiteurs gratuit Lundi : 14 h à 16 h 30 Mardi au vendredi : 9 h à 12 h
Tél. 05 49 30 01 01 Fax 05 49 30 01 03 Mél..feeresntns@ic-uoerah-destiop INTERNET: www.insee.fr/poitou-charentes
Minitel3615 INSEE(0,15/mn) 3617 INSEE(0,84/mn) 3617 SIRENE(0,34/mn) INDICES: 08 92 68 07 60(0,34/mn)
N° 247 - Août 2004
Prix : 2,20Abonnement annuel : 19(10 numéros)
TERRITOIRE
L espace rural à la loupe des bassins de vie
  L accès aux services et à l emploi est un aspect important de la vie quotidienne. Pour analyser précisément cet accès, le Poitou-Charentes, en dehors des grandes agglomérations, a été divisé en 82 «bassins de vie des bourgs et petites villes». Cet espace représente 83 % du territoire et 55 % de la population. Les bassins proches des agglomérationssontlesmoinsautonomesenmatièrederecours aux services et d emploi. En revanche, beaucoup de territoires ruraux, pourtant en déclin démographique dans les quarante dernières années, sont mieux pourvus en services.
Otéresinnetrruaxciissedx,auursrreoiitsedemmocsinifébsaissn de vie centrés sur une commune ou une unité urbaine de moins de 30 000 habitants. En Poitou-Charentes, sur 89 bassins de vie, 82 sont dans ce cas. Les sept bassins restants sont centrés sur une agglomération de plus de 30 000 habitants : Poitiers, La Rochelle, Niort, Angoulême, Châtellerault, Rochefort et Royan et ne sont pas retenus dans cet article.
Le découpage en bassins de vie donne une maille plus fine que celui en aires urbaines. De ce fait, il permet détudier les territoires ruraux inclus dans les aires urbaines de grande taille. Ainsi, laire urbaine de Poitiers comprend, en dehors du bassin de vie de Poitiers lui-même, huit autres bassins de vie. Les bassins de vie constituent donc une grille de lecture particulièrement adaptée à lexamen de lespace rural.
Les bassins de vie et les aires urbaines du Poitou-Charentes
Sources pour la détermination des bassins de vie : Insee (recensements de la population) ; ministère de lAgriculture, Datar (inventaire communal 1998) ; ministères de la Santé (2002) et de lÉducation nationale (2003)
Les 82 bassins de vie structurent un la moyenne nationale de 12 000 habi-espace rural où vivent 907 000 habi- tants. Cette moyenne cache cependant tants, soit 55 % de la population des disparités fortes entre les bassins régionale, contre 36 % en France métro- de vie de Saintes ou de Cognac (autour politaine. Cet espace regroupe aussi de 50 000 habitants) et ceux de Baignes-la moitié de lemploi contre seulement Sainte-Radegonde ou de Thénezay 30 % en France. La structuration de avec 2 300 habitants. lespace par ces pôles est donc impor-tante en Poitou-Charentes comme Cinq bassins de vie centrés sur des en Franche-Comté et en Limousin villes, Bressuire, Cognac, Parthenay, mais moins quen Basse-Normandie, Saintes et Thouars ainsi que 28 pôles Bretagne ou Picardie. Les bassins demplois ruraux sont attractifs à la fois de vie sont peuplés en moyenne de en termes demploi et de services à la 11 000 habitants, ce qui est proche de population. Le reste du territoire est
L autonomie des bassins de vie du Poitou-Charentes selon leurs scores d équipements et d emploi  
Sources pour la détermination des bassins de vie : Insee ( recensements de la population) ; ministère de lAgriculture, Datar (inventaire communal 1998) ; ministères de la Santé (2002) et de lÉducation nationale (2003)
La moitié de la population du Poitou-Charentes dans les bourgs ou les petites villes Poitou-Charentes France m Nombre de Population Répartition Nombre de bassins 1999 de la bassins de vie population(%)de vie Bourgs ou petites villes 82 907 407 55 1 745 - Pôles urbains 5 194 096 12 188 - Couronnes des pôles urbains 9 74 924 4 507 - Pôles demploi de lespace rural 28 379 472 23 504 - Autres communes de lespace rural 40 258 915 16 546 Agglomérations de plus de 30 000 habitants 171 45 3567 730 Total 89 1 637 763* 100 1 916 *total de la population des bassins de vie ne correspond pas au totalLe Sources pour la déterminatio régional car des communes de la région font partie dun bassin de vie dontInsee (recensements de la population) ; min la commune principale est hors région. Les 1465 communes du Poitou-Datar (inventaire communal 1998) ; ministèr Charentes se répartissent dans 95 bassins de vie.et de lÉduc
InseePoitou-Charentes - Décimal n° 247 - 2004
étropolitaine Répartition de la population(%) 36 10 10 11 5 64 100 n des bassins de vie : istère de lAgriculture, es de la Santé (2002) ation nationale (2003)
2
structuré autour de communes dispo-sant dun minimum de commerces et de services mais offrant peu demplois. Neuf bassins de vie appartiennent à la périphérie des grandes aggloméra-tions et regroupent 5 % de la population. Des bassins autonomes grâce à l emploi En Poitou-Charentes, comme en France, plus de 40 % des bassins sont autonomes car bien pourvus en servi-ces et en emploi. Ils regroupent près des deux tiers de la population rurale. Les bassins de vie les plus autonomes sont ceux qui possèdent un pôle demploi * sur leur territoire. Ainsi, 29 bassins de vie sur 33 ayant un pôle demploi sont autonomes. A contrario, seulement 6 bassins sur 40 sans p ô l e d  e m p l o i sont autonomes :
* Un pôle demploi comporte plus de 5 000 emplois pour un pôle urbain et plus de 1 500 pour un pôle rural.
Le bassin de vie : une maille territoriale fine pour analyser la ruralité
Le bassin de vie constitue le plus petit territoire sur lequel sorganise la vie quotidienne des habitants. Cest dans chacun de ces bassins à lautonomie plus ou moins marquée que les habitants accèdent à lessentiel des services, que les actifs ont leurs emplois et les élèves leur établissement scolaire. Pour les déterminer, les aires dinfluence des pôles de services ont été regroupées en fonction de laccès à quatre catégories de services à la population et de laccès à lemploi. Dans les secteurs concurrentiels, les équipements retenus sont lhyper ou le supermarché, le vétérinaire, la banque, les magasins de vêtements et de chaussures, la librairie. Dans les secteurs non concurrentiels, on trouve les services publics de lÉtat ou des collectivités locales : gendarmerie, perception, bureau de poste. Les équipements de santé vont de linfirmier à lhôpital et enfin, les équipements déducation sont les lycées et les collèges. Un bassin de vie nassure pas uniquement une fonction de services à la population, mais joue également un rôle économique en offrant du travail à la population : lemploi a donc été introduit comme contribuant au potentiel des bassins. Au total, en France métropolitaine, ce sont 1 916 bassins de vie constituant une partition du territoire français qui sont délimités. Parmi eux, 1 745 bassins de vie sappuient sur un bourg ou une petite ville (commune ou unité urbaine de moins de 30 000 habitants). Permettant lobservation des phénomènes socio-économiques à un niveau géographique fin et homogène sur lensemble de la métropole, les bassins de vie montrent une structure hiérarchisée de lespace rural. Ils sont précieux pour éclairer la conduite des politiques daménagement du territoire rural.
C h a s s e n e u i l - s u r - B o n n i e u r e , Le Château-dOléron, Montendre, Montguyon, Chef-Boutonne et Lussac-les-Châteaux. Autonomie rime aussi avec superficie : les bassins de vie autonomes ont une surface supérieure à celle des autres, 335 km2en moyenne soit deux fois plus que les bassins dépendants. Ils sont aussi deux fois plus peuplés.
La majorité des bassins sont donc dépendants ou faiblement autonomes. Les 16 bassins de vie en situation de dépendance regroupent 110 000 habitants, soit 7 % de la population. Dans les bassins de vie dépendants, les taux demplois sont faibles : en moyenne seulement 69 emplois pour 100 actifs résidents, alors que, dans les bassins autonomes, il y a autant demplois au lieu de travail que dactifs résidents. Pour tous les types déquipe-ments, ces bassins sont moins dotés que les autres : les services publics non concurrentiels et les services déduca-tion sont les plus présents. Dans 6 cas sur 16, les bassins dépendants se situent près de grandes aggloméra-tions dont ils subissent linfluence. En effet, léquipement et lemploi sont moindres en périphérie des grandes agglomérations. Quelques bassins apparaissent, à la fois, sous-équipés et éloignés des principaux centres urbains : Chabanais, Lezay, Sauzé-Vaussais et Saint-Savin...
Enfin, un peu plus dun tiers des bassins sont faiblement autonomes. Ils sont pratiquement tous dépourvus de pôle demploi.
Au total, lautonomie des bassins de vie apparaît fortement liée à la présence ou non dun pôle demploi et à leur plus ou moins grande proximité dune agglomération.
De nombreux bassins de vie en déclin de population
Entre 1962 et 1999, laugmentation de près de 200 000 habitants en Poitou-Charentes sest faite exclusivement dans les aires des grandes agglomé-rations. Quant à la population des 82 bassins de vie de lespace rural, elle a légèrement diminué sur lensemble de la période. Cependant, si la baisse a été importante entre 1962-1975 en raison de lexode rural, depuis cette date la population recommence à augmenter.
Dans certains bassins de vie, cepen-dant, situés près des grandes agglomé-rations régionales, la population a augmenté par rapport à 1962. Cest le cas de 29 bassins regroupant 36 % de la population rurale. Il sont situés autour de Poitiers et Châtellerault, au nord dAngoulême et surtout autour de La Rochelle et sur le littoral royannais englobant même le bassin de Saintes. Les 53 autres bassins, globalement en
déclin démographique, représentent 64 % de la population rurale contre seulement 39 % en France métro-politaine. De façon presque générale, les bassins de vie où la baisse de la population est ancienne et relativement régulière, connaissent entre 1990 et 1999 un regain dattractivité. Le solde migratoire devient légèrement positif, +2 500 pour
Les profils de dynamique démographique des bassins de vie du Poitou-Charentes
Sources pour la détermination des bassins de vie : Insee (recensements de la population) ; ministère de lAgriculture, Datar (inventaire communal 1998) ; ministères de la Santé (2002) et de lÉducation nationale (2003)
Une majorité de bassins de vie en baisse démographique depuis 1962 DynamiquedémographiquebNasosminbsredsedveiePopulation1999popRuélpatairotintio1n99d9e(lean %)
Dynamique assez forte et régulière Croissance récente Dynamique irrégulière ou modérée Baisse récente Baisse régulière Ensemble des bassins de vie
14 6 9 5 48
190 539 60 919 75 180 118 362  462 407
21 7 8 13 51
82 907 407 100 Source : Insee (recensements de la population) Légère croissance démographique après 1975 Dynamiquedémographique1962-196T8auxd1e9v6a8r-i1a9ti7o5nann1u9e7l5-m1o98y2ende1p9o8p2-u1la9t9io0n(en1%9)90-1999
Dynamique assez forte et régulière Croissance récente Dynamique irrégulière ou modérée Baisse récente Baisse régulière Ensemble des bassins de vie
3
0,25 - 0,16 - 0,37 0,38 - 0,56 - 0,28
0,56 0,27 -0,16 0,76 - 0,55 - 0,15
1,30 0,95 0,71 0,03 0,29 0,71 0,36 0,23 0,21 0,32 0,17 - 0,15 - 0,33 - 0,35 - 0,25 0,12 0,05 0,06 Source : Insee (recensements de la population)
InseePoitou-Charentes - Décimal n° 247 - 2004
une population totale de 460 000 personnes. Entre les précédents recensements, les déficits migratoires avaient été très importants. En dépit dun solde migratoire positif, le déclin démographique perdure en raison dun solde naturel de plus en plus négatif dû au vieillissement de la population. Il est cependant plus faible que dans les périodes intercensitaires précédentes. Ce regain dattractivité ne touche pas le centre et le nord des Deux-Sèvres ainsi que le centre de la région (Civray, Sauzé-Vaussais, Lezay).
Enfin, cinq bassins sont en déclin récent, après avoir bénéficié de lexode rural. Ce sont les bassins de Cognac,
Les Aubiers, Bressuire, Mauléon et Thouars.
Le dynamisme démographique est assez souvent considéré comme un indicateur de la vitalité. Or, il ne dit rien sur la façon dont se renouvelle le territoire : apport de population jeune ou âgée, de chômeurs ou dactifs, plus ou moins mobiles. Lévolution démo-graphique, combinée au degré déqui-pement, mesuré par la présence de commerces et de services mais aussi demplois, permet une vision plus nuancée du territoire. De nombreux bassins de vie autonomes couvrent de vastes territoires peu dynamiques sur le plan démographique. Il y a une certaine
Bassins de vie selon leur autonomie et leur évolution démographique depuis 1962  BassinsDynamique Bassins  autonomes faiblement autonomes démographique
Dynamique assez forte et régulière Croissance récente
La Flotte, Marans, Saintes, Saujon, Saint-Pierre-dOléron, Vouillé(86). Le Château-dOléron, Lussac-les-Châteaux, Marennes, La Tremblade .
Dynamique irrégulièreSurgères. ou modérée
Baisse récente
Baisse régulière
Cognac, Les Aubiers, Bressuire, Mauléon, Thouars.
Champniers, Neuville-de-Poitou, La Rochefoucauld.
Chauvigny, Cozes.
Gémozac, Gençay, Mansle, La Roche-Posay, Rouillac.
inertie, à la hausse et à la baisse, des équipements. Un déclin de la popu-lation nentraîne pas nécessairement la disparition de certains équipements. À linverse, leur création pour répondre à une croissance de population nest pas immédiate ni automatique et dépend aussi de laptitude à se déplacer des nouveaux habitants.Éric Vergeau
Pour en savoir pluswww.insee.fr Base de données disponible gratuitement rubriqueLa France en faits et chiffres, thème territoire Chiffres clés:les bassins de vie
Bassins dépendants
Aigrefeuille-dAunis, Celles-sur-Belle, La Crèche, Montignac-sur-Charente, Pont-lAbbé-dArnoult.
Dangé-Saint-Romain, Lencloitre, Saint-Savinien.
Airvault, Barbezieux-Saint-Hilaire, Cerizay, Aigre, Argenton-Château, Aulnay, Baignes- Chabanais, Champdeniers-Saint-Denis, Chasseneuil-sur-Bonnieure, Chef-Boutonne, Sainte-Radegonde, Chalais, Couhé, LIsle-Jourdain, Chateauneuf-sur-Charente, Coulonges-sur-Civray, Confolens, Jarnac, Jonzac, Loudun, Lusignan, Matha, Mauzé-sur-le-Mignon, Mirambeau, lAutize, Lezay, Sauzé-Vaussais, Secondigny, Melle, Moncoutant, Montendre, Montguyon, Mirebeau, Montbron, Montmoreau-Saint-Cybard, Saint-Savin. Montmorillon, Parthenay, Pons, Ruffec, La Mothe-Saint-Héray, Roumazières-Loubert, Saint-Jean-dAngély, Saint-Maixent-lÉcole Saint-Genis-de-Saintonge, Saint-Varent, Ségonzac, Thénezay.
Définitions Lunité urbaineest une commune ou un ensemble de communes qui comporte sur son territoire une zone bâtie dau moins 2 000 habitants où aucune habitation nest séparée de la plus proche de plus de 200 mètres. En outre, chaque commune concernée possède plus de la moitié de sa population dans cette zone bâtie. Si lunité urbaine sétend sur plusieurs communes, lensemble des communes forme une agglomération urbaine. Si lunité urbaine sétend sur une seule commune, elle est dénommée ville isolée. Une aire urbaineeutsennmbsedlecoese,mmnusuednunantlte et sans enclave, constitué par un pôle urbain, et par des communes rurales ou unités urbaines dont au moins 40 % de la population résidente ayant un emploi travaille dans le pôle ou dans des communes attirées par celui-ci.
Le pôle urbainest une unité urbaine offrant au moins 5 000 emplois et qui nest pas située dans la couronne périurbaine dun autre pôle urbain.
La couronne périurbaine lensemble des communes recouvre de laire urbaine à lexclusion de son pôle urbain.
Pôles demploi de lespace rural Communes (ou unités urbaines) nappartenant pas à une aire urbaine, comptant 1 500 emplois ou plus.
Un score sur 20 pour mesurer lautonomie Pour mesurer le degré dautonomie des bassins de vie, un score de 0 à 20 a été construit. Il est constitué dune composante relative aux équipements et dune autre relative à lemploi. Le score partiel déquipements (sur 12) tient compte du niveau absolu déquipements présents dans le bassin et dun niveau attendu en fonction de la population résidente. Il accorde une même importance aux quatre types déquipements : santé, éducation, non concurrentiels, concurrentiels. Le score partiel demploi (sur 8) résulte à la fois du nombre demplois dans le bassin et du taux demploi défini comme le rapport des emplois offerts dans le bassin au nombre de personnes y résidant et ayant un emploi (plus ce taux est élevé plus le bassin de vie est attractif pour lemploi). Trois sortes de bassins de vie sont définies, les « dépendants», les « faiblement autonomes » et les « autonomes », ces derniers offrant une gamme de services et demplois en nombre suffisant permettant aux populations résidentes un approvisionnement a priori largement local. Les habitants des bassins de vie dépendants, pour accéder à certains services ou à lemploi, doivent plus souvent que les autres en sortir.
Les scores déquipement Valeur Poitou-Charentes France du score Bassins de vie Nombre Population(en %)Nombre Population(en %) De 0 à 7 Dépendants 16 12 430 15 De 8 à 11 Faiblement autonomes 30 24 574 23 De 12 à 20 Autonomes 36 64 741 62 Ensemble 82 100 1 745 100 Sources pour la détermination des bassins de vie et les scores : Insee (recensements de la population), ministère de lAgriculture, Datar (inventaire communal 1998), ministères de la Santé (2002) et de lÉducation nationale (2003)
Directrice de la publication : Sylvie Marchand - Rédactrice en chef : Fabienne Gaude Dépôt légal août 2004 - N° CPPAP 0908 B 06698 - ISSN 0221-1068 - Code SAGE DEC24756 Impression MEGATOP, Naintré
InseePoitou-Charentes - Décimal n° 247 - 2004
4
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.