L'industrie agroalimentaire en Franche-Comté

De
Publié par

L’industrie agroalimentaire en Franche-Comté SOMMAIRE Page Avant-propos 3 L’industrie agroalimentaire en Franche-Comté 4 Les salariés dans l’industrie agroalimentaire 6 Le chiffre d’affaires de l’industrie agroalimentaire 8 L’industrie laitière 10 L’industrie des viandes 12 La panification, biscuiterie, chocolaterie et autres 14 L’industrie des boissons 16 La fabrication d’aliments pour animaux 18 Le travail du grain 20 L’industrie du poisson et des escargots 21 Les industries agroalimentaires dans le Doubs 22 Les industries agroalimentaires dans le Jura 23 Les industries agroalimentaires en Haute-Saône 24 Les industries agroalimentaires dans le Territoire-de-Belfort 25 Définitions et sources 26 2 - IAA en Franche-Comté en 2001 AVANT-PROPOS L'industrie agroalimentaire est une vitrine du savoir-faire franc-comtois. Au travers de ses fromages, de ses salaisons, de ses vins et alcools, elle contribue à la renommée de la Franche-Comté et valorise la production agricole franc-comtoise. L'industrie agroalimentaire représente aussi un enjeu en terme d'emplois. En Franche-Comté, elle emploie 7 100 salariés. De plus, elle est le partenaire incontournable des 12 700 agriculteurs et salariés agricoles francs-comtois, travaillant à temps plein. La contribution économique de l'industrie agroalimentaire franc-comtoise reste encore modeste. Elle représente 1,7% de la valeur brute régionale ; soit près de deux fois moins que l'agriculture.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 87
Tags :
Nombre de pages : 28
Voir plus Voir moins

L’industrie
agroalimentaire
en Franche-ComtéSOMMAIRE
Page
Avant-propos 3
L’industrie agroalimentaire en Franche-Comté 4
Les salariés dans l’industrie agroalimentaire 6
Le chiffre d’affaires de l’industrie agroalimentaire 8
L’industrie laitière 10
L’industrie des viandes 12
La panification, biscuiterie, chocolaterie et autres 14
L’industrie des boissons 16
La fabrication d’aliments pour animaux 18
Le travail du grain 20
L’industrie du poisson et des escargots 21
Les industries agroalimentaires dans le Doubs 22
Les industries agroalimentaires dans le Jura 23
Les industries agroalimentaires en Haute-Saône 24
Les industries agroalimentaires dans le Territoire-de-Belfort 25
Définitions et sources 26
2 - IAA en Franche-Comté en 2001AVANT-PROPOS
L'industrie agroalimentaire est une vitrine du savoir-faire franc-comtois. Au travers de ses fromages,
de ses salaisons, de ses vins et alcools, elle contribue à la renommée de la Franche-Comté et valorise
la production agricole franc-comtoise.
L'industrie agroalimentaire représente aussi un enjeu en terme d'emplois. En Franche-Comté, elle emploie
7 100 salariés. De plus, elle est le partenaire incontournable des 12 700 agriculteurs et salariés agricoles
francs-comtois, travaillant à temps plein.
La contribution économique de l'industrie agroalimentaire franc-comtoise reste encore modeste. Elle
représente 1,7% de la valeur brute régionale ; soit près de deux fois moins que l'agriculture. Malgré
la notoriété de leurs produits, les établissements francs-comtois, qui sont souvent de petite taille,
doivent mieux se faire connaître pour pénétrer les marchés national et international.
Cet ouvrage a pour objectif de présenter le panorama en 2001 de l'industrie agroalimentaire franc-
comtoise. La direction régionale de l'INSEE et la direction régionale de l'Agriculture et de la Forêt ont
collaboré pour mettre à disposition leurs différentes données.
Ce document rassemble des informations sur les différents secteurs présents en Franche-Comté,
les établissements selon leur activité principale, leurs résultats économiques, leurs exportations,
leurs productions, leurs salariés.
Il est le complément de Visage industriel, ouvrage élaboré par la direction régionale de l'INSEE et la
DRIRE de Franche-Comté.
Didier BLAIZEAU Jean-Paul NARJOLLET
Directeur régional de l'INSEE Directeur régional de l'Agriculture et de la Forêt
de Franche-Comté de Franche-Comté
IAA en Franche-Comté en 2001 - 3L’industrie agroalimentaire en Franche-Comté
n 2001, 448 établissements de Dans la région, l'industrie agroalimentaire et
(1)Chiffres clé l'industrie agroalimentaire sont l'agriculture sont très liées. L'industrie agro- Eimplantés en Franche-Comté. La alimentaire franc-comtoise fabrique de nom-
! 448 établissements région rassemble 2,9% des établissements breux produits d'appellation d'origine contrô-
français de ce secteur d'activité. lée tels que les fromages (comté, mont d'or,! 7 108 salariés (1,8% de l’emploi agro-
L'industrie agroalimentaire franc-comtoise morbier, bleu du Haut-Jura), les vins (6 AOC).alimentaire français)
emploie 7100salariés et représente Les cahiers des charges concernent autant
! 6,1% des effectifs industriels salariés de
1,7% des effectifs salariés et 6,1% de l'em- les agriculteurs que les transformateurs.
Franche-Comté
ploi industriel de la région. Elle est le trei- L'industrie agroalimentaire franc-comtoise
! 1,7% des effectifs salariés de Franche- zième secteur employeur de la région. se caractérise par l'importance du secteur
Comté Seules l'agriculture, les activités immobiliè- laitier (55% des établissements et 49% des
res et l'énergie ont moins de salariés. salariés). Ce dernier occupe de loin le pre-
Au niveau national, avec 1,7% des salariés, mier rang des industries agroalimentaires
l'agroalimentaire est aussi le treizième sec- dans la région et le troisième en France. La
teur employeur, devant les activités immo- Franche-Comté regroupe 17% des établis-
bilières, l'industrie automobile et l'énergie. sements laitiers français et 6,1% de leurs
En 2001, 1,8% des effectifs nationaux de l'agro- salariés. Cette situation résulte d'une longue
alimentaire travaillent en Franche-Comté. tradition fromagère. Les cahiers des char-
ges très stricts des fromages d'appellation
d'origine contrôlée ont permis de maintenirL’industrie laitière domine
de nombreuses fromageries sur l'ensemble
de la région. L’industrie laitière constitue un réel
Emploi atout en terme d'aménagement du territoire.Nombre Salariés
salarié au Mais l'industrie laitière franc-comtoise n'estétablissements permanents
31/12/2001
pas seulement un tissu de petites fromage-
Industrie laitière 247 2 599 3 451 ries. Elle place 4 de ses établissements
Industrie des viandes 71 1 021 1 329 parmi les 5 plus grands éts
Panification, biscuiterie, chocolaterie et autres 43 1 096 1 412
agroalimentaires de la région : les 2 établis-
Industrie des boissons 39 289 334
sements des fromageries Bel, la société fro-Fabrication d’aliments pour animaux 21 280 327
magère de Lons-le-Saunier et la fromagerieTravail du grain 18 124 156
Industrie du poisson et des escargots 4 32 98 de Clerval.
Industrie des fruits et légumes 3 0 1 Bien que la Franche-Comté soit terre d'éle-
Industrie des corps gras 2 0 0
vage, l'industrie des viandes ne trouve pas
le même écho au niveau régional qu'auIndustries agroalimentaires 448 5 441 7 108
niveau national. En terme d’emplois, elle
Source : Insee - sirene - DADS 2001
occupe le troisième rang des I.A.A. dans la
région contre le premier en France. Elle
emploie 19% des salariés de l'industrie agroa-L’emploi salarié au 31 décembre 2001
Activité limentaire franc-comtoise. Elle contribue aussi
Éducation, santé, action sociale à la renommée de la région au travers de
Administration ses salaisons et fumaisons telles que la sau-
(1)Commerce cisse de Morteau et la saucisse de
Services aux entreprises Montbéliard.
Industries des biens intermédiaires La deuxième activité agroalimentaire de
Industrie automobile Franche-Comté est, comme en France, la
Services aux particuliers panification, la pâtisserie industrielle, la
Construction biscuiterie, la chocolaterie. Un salarié de
Industries des biens d’équipement l'agroalimentaire franc-comtoise sur cinq y
Industries des biens de consommations travaille. Deux grands groupes sont présents
Transports en Franche-Comté : Nestlé et Lu.
Activités financières Les autres secteurs de l'industrie agro-
(1)Industries agroalimentaires
Agriculture
Activités immobilières (1) Les artisans bouchers, charcutiers, boulangers, pâtis-
Énergie siers ou chocolatiers ont été exclus de l'étude alors que
010 20 30 40 50 60 70 80 normalement ils appartiennent à ce secteur. Ils ont été
Source : Insee - estimations d’emplois emplois (milliers) reclassés dans le commerce.
4 - IAA en Franche-Comté en 2001alimentaire emploient chacun moins de L'industrie agroalimentaire franc-comtoise francs-comtois ont plus de 100 salariés.
350 personnes. L'industrie des fruits et légu- compte de nombreux petits établissements. Sur les 7 100 salariés de l'agroalimentaire
mes et la fabrication d'huiles et graisses sont Plus d'un quart d'entre eux n'ont pas de sala- franc-comtois, 5 450 travaillent au moins à
quasiment absentes de la région avec rié et un tiers emploient entre 1 et 4 salariés. 80% tout au long de l'année (ces salariés
respectivement 3 et 2 établissements et L'emploi de l'agroalimentaire est concentré sont dits permanents), soit une proportion
aucun salarié permanent. dans quelques établissements. Les vingt plus de 76,5%. En France, cette part est de
Dans l'industrie agroalimentaire franc- grands établissements offrent la moitié des 74,2%. !
comtoise, lieu de production et lieu de déci- postes. Seuls 18établissements
sion sont souvent regroupés. En 2001,
79% des établissements francs-comtois sont
Un tiers des établissements emploient 1 à 4 salariés
aussi siège-social. Ce chiffre comprend les
nombre d’établissements
coopératives laitières dont le siège social est
160fréquemment situé dans la mairie de la com-
150
mune d'implantation. Au total, 95% des éta-
140
blissements agroalimentaires ont leur siège
130
social en Franche-Comté et emploient 120
75% des salariés. 110
100Seuls 24 établissements ont leur siège social
90hors de la région mais ils emploient
801 820 personnes en 2001. Ils sont donc le
70
plus souvent de grande taille. Treize de ces
60
établissements ont leur siège dans les
50
régions limitrophes. Parmi les 10 plus impor- 40
tants établissements francs-comtois, cinq ont 30
20leur siège social en Île-de-France. Il s'agit
10de Nestlé France, Lu France, Henri Maire et
0des 2 établissements de Bel. Notons que les
0 1 - 4 5 - 9 10 - 19 20 - 49 50 - 99 100 - 150 - 200 - 300 - 400 - 500 -
entreprises Bel et Henri Maire sont nées 149 199 299 399 499 599
Source : Insee - sirene - DADS taille de l’établissement (nombre de salariés)dans le Jura.
Les 20 plus grands établissements agro-alimentaires francs-comtois
Effectifs
Raison sociale Activité principale exercée Commune
salariés
FROMAGERIES BEL Fabrication de fromages Dole (39) 500 à 599 Lons-le-Saunier (39) 400 à 499
NESTLÉ FRANCE Chocolaterie, confiserie Pontarlier (25) 200 à 299
SOCIÉTÉ FROMAGÈRE DE LONS-LE-SAUNIER
FROMAGERIE DE CLERVAL Fabrication de fromages Santoche (25) 200 à 299
LU FRANCE Biscotterie, biscuiterie, pâtisserie de conservation Besançon (25) 150 à 199
BAZIN SALAISONS DU BREUCHIN Préparation indus. de produits à base de viandes Breuches (70) 150 à 199
EUROSÉRUM Fabrication d’autres produits laitiers Port-sur-Saône (70)
HENRI MAIRE Vinification Arbois (39) 150 à 199
MILLERET CENTRALE LAITIÈRE N.D. LEFFOND Fabrication de fromages Charcenne (70) 100 à 149
PIKICHE Fabrication industrielle de pain et de pâtisserie fraîche Thurey-le-Mont (25)
BOUVARD ALINA INDUSTRIE Biscotterie, biscuiterie, patisserie de conservation Dole (39) 100 à 149
EURORAULET Rochefort-sur-Nenon (39)
CLAVIÈRE Préparation indus. de produits à base de viandes Dole (39) 100 à 149
SALAISONS BOLARD FRÈRES Prép Saint-Amour (39) 100 à 149
JEAN-LOUIS AMIOTTE Prép Avoudrey (25) 100 à 149
BELOT FRÈRES Production de viandes de boucherie Besançon (25) 100 à 149
CENTRALE LAITIÈRE DE FRANCHE-COMTÉ Fabrication de fromages Belfort (90) 100 à 149
JURAGRUYÈRE Affinage Vevy (39) 50 à 99
COOPÉRATIVE DES MONTS DE JOUX Bannans (25)
Source : Insee - DADS 2001
IAA en Franche-Comté en 2001 - 5
EIL de MamirolleLes salariés dans l’industrie agroalimentaire
biscuiterie, chocolaterie (32% contre 45%) Comté contre 38 ans en France. L'industrie
Chiffres clé qui sont les deux plus importants en terme agroalimentaire régionale a connu une évo-
d'effectifs de l'industrie agroalimentaire franc- lution de l'emploi moins favorable autour des
! 7 108 salariés comtoise. années 90. À cette époque, les embauches
Le taux d'encadrement est aussi moins élevé ont été moins importantes qu'au niveau natio-! 71% des salariés sont ouvriers
en Franche-Comté (6%) qu'au niveau natio- nal. Ainsi, 41% des salariés sont âgés de(67,5% en France)
nal (8%). Cela tient au fait que les établis- 26 et 40 ans en Franche-Comté contre
! 13% des salariés ont moins de 25 ans
sements francs-comtois sont le plus souvent 46% en France. Depuis 1999, les industries
(12% en France)
de petite taille et que le patron, qui assure agroalimentaires sont un peu plus dyna-
! 35% des salariés sont des femmes les tâches d'encadrement, ne s'est pas sala- miques sur le marché de l'emploi qu'au
(36% en France) rié à l’inverse d’un directeur d’usine. niveau national. La part des jeunes de 25 ans
! 71% des salariés sont originaires de Les femmes occupent 35% des postes de et moins dans les établissements est supé-
Fanche-Comté l'industrie agroalimentaire franc-comtoise. rieure en Franche-Comté (13%) par rapport
Elles sont proportionnellement moins nom- à la France (12%). Avant d'obtenir un emploi
breuses que dans l'ensemble de l'industrie dans l'industrie agroalimentaire, les jeunes
franc-comtoise (39%). Francs-Comtois doivent poursuivre leur for-
n 2001, 7 100 personnes travaillent Le taux de féminisation varie fortement d'un mation hors de la région. L'offre de l'ensei-
dans l'industrie agroalimentaire franc- secteur à l'autre : de 17% dans la fabrication gnement agricole franc-comtois en forma-Ecomtoise. d'aliments pour animaux à 42% dans la pa- tions agroalimentaires est faible. Il possède
Ce secteur se caractérise par une propor- nification, biscuiterie et chocolaterie. Hormis toutefois deux fleurons avec les écoles
tion importante d'ouvriers. En 2001, 71% des dans l'industrie des viandes (33% contre d'industrie laitière (EIL) de Mamirolle et de
salariés sont ouvriers alors que deux emplois 38%), la proportion de femmes est très pro- Poligny : chaque année une centaine d'é-
industriels sur trois sont occupés par des che, voire supérieure en Franche-Comté par lèves sortent des EIL avec un BTSA «indus-
ouvriers au niveau régional. De même, les rapport au niveau national dans les différents tries agroalimentaires et bio-technologies».
ouvriers sont proportionnellement plus nom- secteurs de l'agroalimentaire. Cela rejaillit sur l'emploi : 14% des postes
breux dans l'industrie agroalimentaire franc- En 2001, 63% des femmes travaillant dans de l'industrie laitière franc-comtoise sont
comtoise que dans les industries agro- l'industrie agroalimentaire franc-comtoise occupés par des jeunes (contre 11% en
alimentaires françaises (67,5%). À l'exception sont ouvrières. Le taux de qualification France). La formation pourra être complé-
de l'industrie des viandes et du travail du ouvrière est supérieure chez les femmes tée par l'apprentissage : il y a une centaine
grain, cette différence entre la Franche- (49% contre 41% chez les hommes) quel d'apprentis dans l'industrie agroalimentaire
Comté et la France s'observe pour chacun que soit le secteur agroalimentaire. Dans les franc-comtoise.
des secteurs de l'agroalimentaire. catégories de cadres et de professions inter- En 2001, 18,5% des salariés de Franche-
Parmi les ouvriers de l'agroalimentaire, le médiaires, les femmes sont plutôt sous- Comté ont plus de 50 ans. Avec l'hypothèse
taux de qualification est plus faible en représentées. En 2001, seuls 13% des chefs forte que tous les départs à la retraite seront
Franche-Comté (43%) qu'au niveau natio- d'entreprises et cadres et 29% des profes- remplacés, d'ici 15 ans l'industrie agro-
nal (47%). En fait cette constatation n'est sions intermédiaires sont des femmes. En alimentaire franc-comtoise pourrait embau-
vraie que pour les secteurs de l'industrie lai- revanche, employé s'accorde au féminin car cher 1 300 personnes (dont 400 à l'horizon
tière (36% contre 38%) et de la panification, 4 postes sur 5 sont occupés par des femmes. 2006).
La moyenne d'âge des salariés de l'industrie Plus de 7 postes sur 10 sont occupés par
agroalimentaire est de 39 ans en Franche- des personnes originaires de Franche-71% d’ouvriers dans l’industrie
agroalimentaire
Plus d’un poste sur trois occupé par une femme
professions
chefs d’entreprise
intermédiaires
et cadres 6,0% Proportion de femmes Franche- France12,6% employés
parmi les salariés Comté10,1%
Industrie laitière 33,9% 31,7%
Industrie des viandes 33,3% 37,6%
Panification , biscuiterie, chocolaterie et autres 41,8% 40,1%
Industrie des boissons 33,2% 26,8%
Fabrication d'aliments pour animaux 17,1% 20,7%
Travail du grain 17,9% 20,1%
Industrie du poisson et des escargots 83,7% 57,4%
Industrie des fruits et légumes - 41,8%
Industrie des corps gras - 26,6%
ouvriers qualifiés
ouvriers non Industries agroalimentaires 34,9% 35,6%
30,9%
qualifiés 40,4%
Source : Insee - DADS 2001Source : Insee - DADS 2001
6 - IAA en Franche-Comté en 2001Comté. La quasi absence de formations liées
71% des salariés de l’industrie agroalimentaire franc-comtoise sont à l'agroalimentaire, en dehors du secteur lai-
originaires de la régiontier, se ressent aussi au niveau de l'occupa-
tion des postes. Plus un poste nécessite de
qualifications, plus la proportion de Francs-
Comtois d'origine est faible. Ainsi, Les
83
Francs-Comtois occupent 55% des postes
de chefs d'entreprise salariés et cadres,
4167%des professions intermédiaires,
22
72% des ouvriers qualifiés et 73% des
22 100 209ouvriers non qualifiés. La plus forte mobilité 158
68
géographique des cadres ne justifie pas un
tel écart. Les Francs-Comtois sont sous- 24
représentés parmi les cadres.
En revanche, pour l'industrie laitière la pro- 35
33
portion de Francs-Comtois parmi les ouvriers 411
qualifiés est supérieure à celle des ouvriers 5 050
non qualifiés. Dans les écoles d'industrie lai-
tières de Mamirolle et de Poligny, plus de la
20moitié des élèves sont originaires de la
8région. 20
En 2001, 14,3% des salariés du secteur
228
agroalimentaire franc-comtois sont originai-
res des régions limitrophes. Les
Bourguignons sont les plus nombreux 15
29(5,8% des salariés) mais occupent plutôt des
9postes d'ouvriers non qualifiés. En revan-
15
che, les personnes originaires des autres
régions limitrophes et même du reste de la
France (en particulier Nord-Pas-de-Calais)
viennent pourvoir les postes de cadres et de
508
professions intermédiaires.
411 : nombre de salariés nés en Bourgogne hors France métropolitaine
Les personnes nées à l'étranger sont aussi et travaillant dans les IAA de Franche-Comté
nombreuses dans l'industrie agroalimentaire Source : Insee - DADS 2001
que dans la population active franc-comtoise :
elles sont 7%. En 2001, 85% d'entre elles
sont ouvriers. Ces personnes ont été appe- 18,5% des salariés de l'industrie agroalimentaire franc-comtoise
lées pour pallier le manque d'ouvriers qua- ont plus de 50 ans
lifiés : 9,5% des ouvriers qualifiés sont nés
proportion %
à l'étranger. !
20
18
16
14
12
10
8
6
4
2
0
20 25 30 35 40 45 50 55 60
âge (ans)
Source : Insee - DADS 2001
IAA en Franche-Comté en 2001 - 7
Pesée de fromages à pâte molleLe chiffre d’affaires de l’industrie agroalimentaire
sons fumées au bois d'épicéa. L'Allemagne se situe au second rang
Chiffres clé En 2001, la Franche-Comté exporte (35,2 millions). Les Allemands sont deman-
182 000 t de produits agroalimentaires pour deurs de produits laitiers, de boissons
! 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires un montant de 255 millions d’euros ; soit 3% alcooliques distillées et de pain et pâtisse-
des exportations régionales. Elle représen- ries fraîches.! 255 millions d’e d’exportations
te 1,1% des exportations de l'agroalimen- Nos voisins suisses sont les troisièmes
! la valeur ajoutée représente 18,5% du
taire français. consommateurs de produits agroalimentai-
chiffre d’affaires (19,3% en France)
Les produits laitiers sont de loin, avec re francs-comtois (21,9 millions). Ils nous
! 13,6% de la valeur ajoutée est consacrée 120 000 t pour 156 millions d’euros, les pro- achètent des produits laitiers, des produits
aux investissements (16,5% en France) duits les plus exportés. Les fromages fon- de la chocolaterie et confiseries, du café et
dus trouvent un écho mondial alors que thé conditionnés et du vin.
le comté et l'emmental se vendent surtout Le premier pays importateur non européen
en Europe. est l'Arabie Saoudite avec l'achat de
Seuls six autres types de produits dépassent 13 millions d’euros de produits laitiers.
les 5 millions d’euros d'exportations. Il s'a- D'une manière générale, hormis pour l’Italie
git des produits de la chocolaterie et confi- et les Etats-Unis, les fromages sont au pre-
'industrie agroalimentaire franc-com- series, des biscuits et pâtisseries de conser- mier rang des produits agroalimentaires
toise dégage un chiffre d'affaires d'en- vation, du café et du thé conditionnés, du francs-comtois exportés.Lviron 2 milliards d'euros en 2001. Elle pain et pâtisseries fraîches, des boissons La valeur ajoutée des établissements agro-
représente 1,4% du chiffre d'affaires natio- alcooliques distillées et des vins. Par ailleurs, alimentaires francs-comtois s'élève à
nal de l'agroalimentaire. les secteurs de l'industrie laitière, de la pan- 369 millions d’euros. La valeur ajoutée est
En Franche-Comté, avec 1,1 milliard d’eu- ification, biscuiterie et chocolaterie et de la différence entre la valeur de la production
ros, l'industrie laitière constitue 55% du chif- l'industrie des boissons sont les seuls en et la valeur des biens et services acquis
fre d'affaires de l'industrie agroalimentaire Franche-Comté à réaliser plus de 14% de à l'extérieur, consommés pour réaliser
régionale. Deux autres secteurs ont un chif- leur chiffre d'affaires à l'exportation. cette production.
fre d'affaires supérieur à 100 millions d’eu- Les exportations francs-comtoises sont L'industrie agroalimentaire franc-comtoise
ros : la panification, biscuiterie, chocolaterie essentiellement dirigées vers l'Europe contribue à hauteur de 1,7% à la valeur ajou-
(405 millions) et l'industrie de la viande (190 millions d’euros) et plus particulière- tée brute totale de la région et à 5,4% de la
(305 millions). ment vers l'Union Européenne (159 millions). valeur ajoutée brute de l'industrie régionale.
L'industrie agroalimentaire franc-comtoise Les fromages fondus trouvent aussi des La valeur ajoutée sert en partie à payer les
réalise plus de 87% de son chiffre d'affaires débouchés vers l'Asie (42 millions). frais de personnel. La valeur ajoutée par
sur le marché national, soit 3 points de plus Le principal importateur de produits agro- salarié permanent varie en moyenne de
que l’ensemble des entreprises implantées alimentaires franc-comtois sont les Pays-Bas 53 000 e dans la fabrication d’aliments pour
en France. Les produits francs-comtois s'ex- avec 39,8 millions d’euros. Les Néerlandais animaux à 114 000e dans l'industrie des
portent plus difficilement en raison de leur achètent surtout des produits laitiers, des boissons. En fait deux groupes se distin-
goût très typé. Par exemple, le palais des biscuits et pâtisseries de conservation, du guent. L'un comporte la fabrication d’aliments
étrangers est peu habitué au goût des salai- café et du thé conditionnés. pour animaux, l'industrie laitière, l'industrie
255 millons d’e d’exportations franc-L’industrie agroalimentaire franc-comtoise génère
comtoises en 2001e2 milliards d’ de chiffre d’affaires en 2001
Exportationspart réalisée en (%)
Chiffre (millions d’e)
d’affaires Union reste du
France
(millions d’e) Européenne Monde Europe Occidentale 182,4
dont Union Européenne 158,9Industrie laitière 1 098 85,8 7,6 6,6
Industrie des viandes 305 98,1 1,7 0,2 Europe Orientale 7,6
Panification , biscuiterie, chocolaterie et autres 405 81,3 14,4 4,3 Afrique 7,5
Industrie des boissons 68 80,5 11,7 7,8 Amérique 14,6
Fabrication d'aliments pour animaux 68 94.8 5,1 0,1
Moyen et Proche Orient 21,5Travail du grain 47 98,8 1,2 0,0
Asie de l'est 20,7Industrie du poisson et des escargots 7 94,4 5,6 0,0
Industrie des fruits et légumes 0 Océanie 1,0
Industrie des corps gras 0
Total 255,3
Industries agroalimentaires 1 998 87,2 8,0 4,8
Source : direction régionale des Douanes et Droits Indirects
de Franche-ComtéSource :Scees - estimations
8 - IAA en Franche-Comté en 2001des viandes et la transformation des escar- Toutefois les efforts d'investissements sem- vestissement va de 3% pour l'industrie des
gots dont la valeur ajoutée produite par sala- blent faibles au regard du niveau national. boissons à 26,7% pour le travail du grain.
rié ne dépasse pas en moyenne 70 000e. Le taux d'investissement, qui est le rapport Dans un contexte mondial, la pérennité des
Dans les autres secteurs agroalimentaires, des investissements sur la valeur ajoutée, établissements francs-comtois dépend de
ce ratio est supérieur à 90 000e. est de 13,6% en Franche-Comté contre leur capacité à investir. !
Rapportée au chiffre d'affaires, la valeur ajou- 16,5% en France. Hormis l'industrie laitière,
tée se situe à 18,5%. Ce taux mesure le tous les secteurs agroalimentaires francs-
degré de valorisation apportée par les éta- comtois investissent moins que la moyenne
blissements. Quel que soit le secteur d'acti- nationale. En France-Comté, le taux d'in-
vité, les établissements francs-comtois ont
en moyenne un degré de valorisation supé-
L'industrie des boissons a le meilleur degré de valorisation
rieur à la moyenne nationale. Avec 48,7%,
l'industrie des boissons a le meilleur degré
de valorisation. À l’opposé, l'industrie laitiè- Industrie des boissons
re, qui a un poids très important dans notre
Industrie du poisson et des escargotsindustrie agroalimentaire, possède le degré
de valorisation le plus faible (13,3%). De ce
Panification, biscuiterie, chocolaterie et autresfait le degré de valorisation régional appa-
raît plus faible qu’au niveau national (19,3%).
Travail du grain
La valeur ajoutée permet aussi aux entre-
prises d'investir. En Franche-Comté, les éta- Fabrication d'aliments pour animaux
blissements agroalimentaires ont consacré
50 millions d’euros aux investissements en Industrie des viandes
2001. Au milieu des années 90, les efforts
d'investissements ont surtout porté sur les Industrie laitière
gains de productivité plutôt que sur le déve-
0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 50
loppement de l'activité. Actuellement, la
valeur ajoutée/ chiffre d'affaires (%)Source : Scees - EAE 2001tendance semble s'inverser.
L’industrie agroalimentaire franc-comtoise exporte essentiellement en Europe
Montant du chiffre d’affaires réalisé
(millions d’e)
France : 1 785,1
Pays-Bas : 39,8
Allemagne : 35,2
Suisse: 21,9
Belgique : 19,6
Royaume-Uni : 15,4
Italie : 15,0
Espagne : 13,0
Arabie-Saoudite : 13,0
Chine : 10,5
Mexique : 5,4
Grèce : 4,4
Danemark : 4,4
Libye : 4,3
Brésil : 3,8
Yémen : 3,7
Philippines : 3,3
Finlande : 3,2
Suède : 3,1
Etats-Unis : 2,8
Portugal : 2,7
Pologne : 2,5
Norvège : 1,7
Corée du Sud : 1,6
Source : direction régionale des Douanes et des Droits Indirects
de Franche-Comté - Exportations 2001
IAA en Franche-Comté en 2001 - 9
Les 1000 marques - MicropolisIndustrie laitière
laitier français travaillent en Franche-Comté. fabriquent 264 000 hl de lait liquide, 4 400 t
Chiffres clé Le lieu de décision des établissements lai- de crème conditionnée et 157 t de yaourts.
tiers francs-comtois est essentiellement dans Cinq établissements fabriquent principale-
! 247 établissements la région. Seuls 5 établissements ont leur ment d'autres produits laitiers (babeurre,
(16,82% des établissements français) siège social hors de Franche-Comté. lactosérum). Au total, ces produits sont pré-
Toutefois, de grands groupes, tels que sents dans 206 établissements. La Franche-! 3 451 salariés
Lactalis, Entremont et L’Ermitage possèdent Comté produit 67 000 t d'équivalent extrait(6,22% des salariés français)
ou ont des participations dans 11 entrepri- sec de lactosérum et 2 600 t d'équivalent
! 48,6% des emplois (14,7% en France)
ses francs-comtoises. extrait sec de babeurre.
! 1 098 millions d’e de chiffre d’affaires Parmi les 247 établissements francs-comtois Deux petits établissements sont spécialisés
(3,91% du chiffre d’affaires français) de l'industrie laitière, 206 sont spécialisés dans la fabrication de glaces et de sorbets.
! 33,9% de femmes (31,7% en France) dans la fabrication de fromages. En 2001, L'industrie laitière franc-comtoise a un chif-
! 75,2% d’ouvriers (69,2% en France) ils ont fabriqué 184 400 t de fromages et spé- fre d'affaires d'un peu plus de 1 milliard d’eu-
cialités fromagères. La principale production ros. Elle contribue à hauteur de 4% au chif-
franc-comtoise concerne les fromages fon- fre d'affaires de l'industrie laitière nationale.
dus avec 77 900 t. Cinq établissements dont Les exportations représentent 14% du chif-
'industrie laitière est le principal sec- les trois plus grands en fabriquent. Avec fre d'affaires. Elles se montent à 229 millions
teur de l'agroalimentaire franc-comtois. 46 600 t, le comté, produit par 180 établis- d’euros. Les principaux pays importateursLElle regroupe 55% des établissements, sements, se glisse à la seconde place. sont les Pays-Bas, l'Allemagne, l'Arabie
occupe 49% des salariés et réalise 55% du La Franche-Comté possède un riche plateau Saoudite, la Suisse et la Chine qui importent
chiffre d'affaires de l'agro-alimentaire de la de fromages. Quatre d'entre eux possèdent pour plus de 10 millions d’euros de produits
région. Au niveau national, l'industrie laitiè- une AOC. Il s'agit du comté, du morbier laitiers. La quasi totalité des exportations
re est le troisième secteur de l'agroalimentaire. (4 900 t), du mont d'or (3 200 t) et du bleu hors de l'Europe sont des fromages fondus.
La transformation du lait est l'activité princi- du Haut-Jura (400 t). Le gruyère (1 400 t) Au total, les exportations de fromages fon-
pale de 247 établissements francs-comtois. devrait bientôt obtenir aussi une AOC. dus représentent un tiers de l'ensemble des
En 2001, 16,8% des établissements laitiers Certains établissements produisent aussi de exportations de produits laitiers francs-comtois.
français sont situés en Franche-Comté. Les l'emmental (25 900 t), de la raclette (6 800 t) Que ce soit au niveau régional ou au niveau
modalités de fabrication des fromages ou encore des fromages à pâte molle national, le degré de valorisation de l'indus-
francs-comtois d'Appellation d'Origine (9 000 t) autre que le mont d'or. trie laitière est faible. La valeur ajoutée repré-
Contrôlée (AOC) qui, entre autres, limitent En 2001, 73% des fabricants de comté n'ont sente 13% du chiffre d'affaires. En Franche-
le rayon de collecte du lait, ont permis le pas de capacités d’affinage en rapport avec Comté, l'industrie laitière est de ce point de
maintien d'un réseau dense de petits ate- leur production. Pour y remédier, 22 établis- vue le secteur agroalimentaire le moins per-
liers. C'est un réel atout pour l'aménagement sements font uniquement de l'affinage. Ils affi- formant. En revanche, ce secteur consent
du territoire. nent 33 600 t de comté ; soit 75% des com- les efforts d'investissement les plus impor-
En 2001, 22% des établissements n'ont pas tés de la région. tants. Le taux d'investissement s'élève à 19%
de salarié, 47% emploient de 1 à 4 person- Trois établissements francs-comtois fabri- de la valeur ajoutée. En 2001, les établisse-
nes et 18% ont entre 5 et 19 salariés. Les quent surtout du beurre. Mais au total, il y a ments francs-comtois ont investi 28 millions
cinq plus grands établissements francs- 106 établissement qui produisent 26 100 t d’euros.
comtois concentrent 45% de l'emploi sala- de beurre dans la région. Sur les 3 450 salariés, 75% sont ouvriers.
rié. Au total, en 2001, l'industrie laitière De même, 9 établissements sont spéciali- Hormis la transformation des escargots, c'est
emploie 3 450 salariés dont 2 600 perma- sés dans la fabrication de lait liquide et de la plus forte proportion au sein des secteurs
nents. Près de 15% des salariés du secteur produits frais. En fait, 155 établissements agroalimentaires francs-comtois. Trois types
83% des établissements laitiers spécialisés dans la fabrication de fromages Les 5 premiers pays importateurs de
l'industrie laitière franc-comtoise
Emploi Pays-BasNombre Salariés
salarié au
établissements permanents
31/12/2001 Allemagne
Fabrication de lait liquide et de produits frais 9 5 8
Arabie
Fabrication de beurre 3 nd nd Saoudite
Fabrication de fromages 206 2 070 2 776
SuisseAffinage 22 313 409
Fabrication d'autres produits laitiers 5 147 169
ChineFabrication de glaces et sorbets 2 nd nd
0 5 10 15 20 25Industrie laitière 247 2 599 3 451
exportations
Source : direction régionale des Douanes et (millions d’e)
nd : non diffusable Source : Insee - sirene - DADS 2001 des Droits Indirects de Franche-Comté
10 - IAA en Franche-Comté en 2001

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.