L'industrie en Provence-Alpes-Côte d'Azur : fortement spécialisée pour une grande région

De
Publié par

La tradition industrielle méridionale, l'existence d'une industrie lourde, et le développement des activités à haute technologie se superposent pour caractériser le tissu productif régional. Au premier abord, la plupart des grands secteurs y sont présents. Cependant, du fait du poids déterminant de quelques grands établissements, ils ne sont souvent constitués que d'un petit nombre de sous-secteurs. Observée à ce niveau, l'industrie de Provence-Alpes-Côte d'Azur est très spécialisée. Le territoire de l'industrie apparaît, alors, composé de pôles d'activité spécifiques peu reliés entre eux.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 3
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
SUD INSEE N° 53  novembre 2002 Lindustrie enl'essentiel ProvenceAlpesCôte dAzur : fortement spécialisée pour une grande région
La tradition industrielle méridio nale, lexistence dune industrie lourde, et le développement des activitésàhaute technologie se su perposent pour caractériser le tissu productif régional. Au premier abord, la plupart des grands secteurs y sont présents. Cependant, du fait du poids déterminant de quelques grandsétablissements, ils ne sont souvent constitués que dun petit nombre de soussecteurs. Observée àce niveau, lindustrie de Provence AlpesCôte dAzur est très spécia lisée. Le territoire de lindustrie apparaît, alors, composéde pôles dactivité spécifiques peu reliés entre eux.
Alors que ProvenceAlpesCôte d’Azur est la troisième région par la population et le PIB (produit intérieur brut), elle n’est qu’au cinquième rang pour son PIB industriel et au huitième pour son emploi industriel : l’industrie représente 11 %de l’emploi total pour la région, 18 %pour la France. Cet écart en em ploi résulte en partie de la structure du tissu productif où les établissements de taille moyenne (de 50 à500 salariés) sont sousreprésentés. Ils emploient 31 % des salariés de l’industrie, contre 43 % pour la France. L’industrie régionale re
© INSEE 2002
pose sur un grand nombre de petites uni tés qui génèrent un peu moins de la moi tié de l’emploi. Les 38 établissements de plus de 500 salariés occupent, eux aussi, une place essentielle puisqu’ils em ploient 25% des salariés de l’industrie. Le niveau élevé du taux de créations d’en treprises industrielles (10,8 % pour la ré gion contre 8,8% pour la France en 2000) contribue à maintenir un nombre important de petites unités.
A cela s’ajoute une spécialisation (cf. encadré) particulière de l’industrie qui distingue ProvenceAlpesCôted’Azur des autres grandes régions industriel les : si tous les grands secteurs sont pré sents sur le territoire, ils ne sont composés que de quelques soussec teurs importants. En effet, dans une no menclature d’activité à 11 postes pour l’industrie, la région se situe au dixsep tième rang pour la spécialisation, alors qu’elle est au neuvième dans une no menclature en 334 postes. Pour l’Ilede France la situation, de ce point de vue, est inverse (cf. tableau “une situation atypique...”).
Une industrialisation limitée à l’instar des autres régions du Sud
L’industrialisation limitée rapproche ProvenceAlpesCôte d’Azur de ses voi sines du Sud de la France et l’oppose aux régions de traditions industrielles du Nord et de l’Est. Elle s’explique no tamment par la faiblesse des industries liées au travail des métaux et à la méca
SUD INSEE N° 53  novembre 2002 l'essentiel Une situation atypique pour une grande région industrielle Classement des régions par spécialisation industrielle croissante Nomenclature de secteurs d'activitéNomenclature de soussecteurs en 11 postes**d'activitéen 334 postes* Réde Rgions Rangégions Rangde spécialisation spécialisation Corse 1Corse 1 FrancheComté2 FrancheComté2 Breta ne3 Limousin3 Lan uedocRoussillon4 Auverne 4 Auver ne5 ChampaneArdenne 5 IledeFrance 66Breta ne Limousin 7Lan uedocRoussillon7 Cham a neArdenne8 MidiPrénées 8 Picardie 9ProvenceAlpesCôte d'Azur9 NordPasdeCalais 10Picardie 10 MidiP rénéPoitouCharentes 11es 11 A uitaine12 BasseNormandie12 HauteNormandie 13Lorraine 13 Pays de la Loire14 Aquitaine14 Rhô15o ne15 BourneAl es Lorraine 16HauteNormandie 16 ProvenceAl esCôte d'Azur17IledeFrance 17 PoitouCharentes 18NordPasdeCalais 18 BasseNormandie 19Alsace 19 Bour o ne20 Pas de la Loire20 Centre 21Centre 21 Alsace 22RhôneAlpes 22 * Nomenclature d'ActivitéFrançaise niveau 700 (NAF 700) : 334 postes pour l'industrie. ** Nomenclature d'activités industrielles en 11 postes retenue dans "l'Atlas industriel de ProvenceAlpesCôte d'Azur", édition 2002. Source : INSEE  DADS 1999 nique et la quasiabsence des industriesLindustrie du textile et de lhabille du textile et de lhabillement, de l’équi ment,avec 4 500 salariés ne représente pement du foyer et de lautomobile. que2,6 % du total industriel ; cette part Les soussecteurs de la fabrication deest de 6,1 % pour la France. Quantàla machines et de la transformation desconstruction automobile, elle emploie métaux, surtout composés dProvenceAlpesCentrepri enôte dAzur moins ses soustraitantes des grandsétablisse de1 % des salariés de lindustrie. ments, génèrent prè000 ems de 14 plois, soit une contributionàlemploi Laconstruction navale se limite désor industriel inférieure de 6 pointsàcelle maisàune activitéde maintenance des observée dans lensemble du pays.navires de guerre (Direction des Chan
Cinq secteurs représentent 72 % de l'emploi salarié ProvenceAlpesCôte d'Azur Secteurs d'activité* EffectifsalariéPoids duVariation en 2001secteur en %19912001 en % Méet mtallur ieécani ue29 60217,3 10,9 Industries aroalimentaires 28350 16,6 2,1 Electrique eté433 14,3lectronique 2427,9 Chimie, arachimie, harmacie22 23213,0 10,7 Ener ie18 10010,6 1,8 Navale, aé39,58,5 14 543automobile et ferroviaireronauti ue, Produits miné 18,8raux 8865 5,2 Edition, imprimerie, reproduction8 8535,2 12,3 E ui ementdu foer 6536 3,8 16,9 Bois, aier, carton5 1463,0 25,4 Textile, habillement4 5282,6 33,2 Total industrie171 188100,0 10,5 * Nomenclature de "l'Atlas industriel de ProvenceAlesCôte d'Azur"éostes.dition 2002 en 11 er Source : INSEE  Estimations d'emploi au 1janvier 2001
INSEE 2002 ©
tiers Navals) etàla construction et la réparation de bateaux de plaisance. La construction de grands navires mar chands, avec la fermeture des chantiers de la NormedàLa SeynesurMer età La Ciotat, a disparu dans la région. Au total, après une baisse de près de 40 % sur neuf ans, la construction navale nemploie guère plus de 6 000 person nes.
Comme en LanguedocRoussillon, ce déficit industriel est en partie comblé par limportance des industries agroali mentaires et des produits minéraux, secteurs ancrés dans lhistoire indus trielle régionale. Ils représentent,àeux deux, 22% de lemploi salariéindus triel contre 18% au niveau national. Avec 28350 salariés, lagroalimen taire, second employeur de la région, est un secteur majeur. En effet, il pro duit 16% de la valeur ajoutée indus trielle régionale.
Lindustrie lourde démarque la région de ses voisines du Sud
La faible contributionàlemploi indus triel national (4 %) nempêche pas lin dustrie régionale de produire 13,3 milliards deuros de valeur ajoutée soit 5 % du total français. Le rôle prépon dérant de la chimie, de la sidérurgie, du raffinage, activités très capitalistiques, permet, ainsi,àProvenceAlpesCôte dAzur de se hisser au cinquième rang des régions métropolitaines, derrière
France Effectif salariéPoids duVariation en 2001secteur en %19912001 en % 885 17721,7 9,1 565 46413,9 3,1 443 87910,9 0,5 483 69211,9 5,8 243 4996,0 9,1 429 03410,5 14,6 166 9484,1 20,5 215 2525,3 8,8 211 5965,2 20,3 179 9934,4 15,9 249 3206,1 40,2 4 073 854100,0 11,2
N° 53  novembre 2002
SUD INSEE l'essentiel
l’IledeFrance (20%), RhôneAlpesLe poids de l’Ouest Localisation des établissements de plus de 200 salariés (12 %), le NordPasdeCalais (7 %) et Chimie, parachimie, pharmacie les Pays de la Loire (6%). Elle “dis ItalieIndustries agroalimentaires tance” quelque peu l’Aquitaine (4 %), Métallurgie et mécanique MidiPyrénées (4%) et LanguedocRhôneEnergie Alpes Electrique et électronique Roussillon (2 %). Navale, aéronautique et ferroviaire HautesAlpes Bois, papier, carton Pilier de l’industrie régionale, l’in Produits minéraux Edition, imprimerie, reproduction dustrie lourde emploie plus de 15 000 Gap Textile, habillement salariés dans 140 établissements. SousAutoroutes Alpesde l’impulsion directe ou indirecte de l’Etat, HauteProvence le raffinage, la chimie de base et la sidé Sisteron rurgie se sont développés jusqu’aux an Languedoc ChâteauArnouxAlpesMaritimes nées 70 sur la zone de FossurMer et surRoussillon VaucluseSaintAuban les rives de l’étang de Berre. Aujourd’hui,Le Pontet Apt Carros cette zone bénéficie encore du double Avignon L'Islesur Le BarsurLoup laSorgue avantage d’être située entre Mer etTarascon Grasse Aixen Bouches Nice Rhône et de disposer d’importants esProvence Valbonne duRhôneSaintPaulVar lèsDurance Antibes paces industriels. Elle concentre des inIstres Vitrolles PugetsurArgens dustries lourdes, à l’instar des sites de Berre Rousset FossurMer Cannes l'Étang Marignane Feyzin en RhôneAlpes ou de DunMer Méditerranée Gémenos Saint kerque. Cependant, l’essor de cet es Martigues Tropez Toulon Nombre de salariés Marseille pace industrialoportuaire reste limité Cassis dans la mesure où les industries en aval 3 700 0 2040 km 700 de ces secteurs n’ont pu être dévelop © IGN  INSEE 2002 pées, ce qui explique en partie le er Source : INSEE  Bridge au 1janvier 2000 manque de continuité du tissu indus un niveau plus fin (pour rappel dixsepL’histoire récente de l’économie régio triel régional. tième et neuvième rang avec ces deuxnale a été marquée par l’implantation zones). Le paradoxe entre une industriede pôles centrés sur des activités liées à Au total, les zones d’emploi de diversifiée dans une nomenclature enla recherchedéveloppement et aux tech FossurMer et de l’Etang de Berre 11 postes mais fortement spécialiséenologies de l’information et de la com concentrent 16% de l’emploi indus dans une nomenclature fine en 334munication. triel. Le poids des deux zones, les postes disparaîtrait alors. soussecteurs qui y sont représentés ont Dans l’industrie, cela se traduit par la permis à la région d’être présente dans croissance rapide de l’électrique et tous les grands secteurs industriels. Si Les tendances récentes l’électronique. Le dynamisme de la ré on excluait ce périmètre du calcul, la rapprochent gion s’appuie essentiellement sur la fa région se placerait au huitième rang des ProvenceAlpesCôte d’Azur de brication des composants électroniques régions les plus spécialisées à un ni l’IledeFrancequi sont un élément important des tech veau sectoriel agrégé, et au dixième à nologies de l’information et de la com Par sa structure industrielle globale, munication. Depuis 1991, l’électrique Mesurer la spécialisation ProvenceAlpesCôte d’Azur est l’une et l’électronique est le seul secteur in Le coefficient de spécialisation, qui mesure la spécialisation (ou diversité) de l’emploi indusdes régions les plus proches de l’Ile dustriel à avoir créé des emplois dans la triel dans les régions françaises, est calculé au deFrance :faible poids de la métallur région. Sa croissance s’est accélérée en niveau régional. Ceci permet de caractériser le giemécanique comparé à la France, im tissu industriel de ProvenceAlpesCôte d’Azur1999 et 2000 à un rythme nettement en regard des autres régions françaises. Cet in portance relative de la chimie, para plus rapide qu’au niveau national. S’il dicateur est calculé au niveau communal pour chimie, pharmacie... Elle s’en rapproche mieux comprendre comment est organisé l’inest prépondérant par son dynamisme, il dustrie à l’intérieur du territoire. Si ce coefficientaussi par son profil socioprofessionnel l’est aussi par son poids de plus en plus est proche de 100, la zone étudiée (région ou (1) et par son degré d’urbanisation: important dans l’industrie régionale. commune) est alors spécialisée dans un faible elle est la seconde région la plus urbaAvec 24 400 salariés, le poids de l’élec nombre de secteurs. Ce coefficient pour une zone i (région ou com nisée de France. Dans ce contexte, les trique et l’électronique dans l’industrie mune) est un coefficient de Gini, fonction du secteurs industriels de haute techno poids de chacun des secteurs dans l’emploi toatteint 14,2 % situant ainsi la région au logie et les activités de services à la tal (ensemble des régions françaises ou de second rang des régions métropolitai communes de ProvenceAlpesCôte d’Azur) et frange de l’industrie sont très présents du poids de chacun de ces secteurs dans lanes, derrière l’IledeFrance (17,3 %) et zone i étudiée.comme en IledeFrance. au même niveau que MidiPyrénées. Ce coefficient est calculé à partir des Déclara (1) SUD INSEE l’essentiel n° 47  février 2002 : “ProSes salariés représentent, en outre, 5 % tions Annuelles de Données Sociales (DADS) venceAlpesCôte d’Azur :le profil socioéconomique le moins éloigné de celui de l’IledeFrance”.des effectifs nationaux du secteur, alors 1999.
INSEE 2002 ©
SUD INSEE N° 53  novembre 2002 l'essentiel Zones d’emploi : emploi industriel et emploi total vont souvent de pair Le poids industriel de l’ouest de la ré 25gion est en partie contrebalancé par la présence de la parfumerie autour de SalondeProvence Grasse et de la chimie fine autour de 20 Brignoles Carros. Le pôle grassois reste l’un des AixenProvence premiers au monde pour les huiles es 15sentielles et la parfumerie. Les AlpesMaritimes ont aussi joué un Manosque Gaprôle précurseur dans l’implantation de 10 pôles liés à l’électrique et l’électro Orange Draguignan Châteaurenard CannesAntibes nique, notamment avec SophiaAnti FossurMer Apt Toulon Carpentras Digne 5polis. La plupart des activités de l’élec FréjusSaintRaphaël Avignon Briançon trique et l’électronique sont représen Arles Etang de Berretées, dans ce département, par d’impor 0 MarseilleAubagne tants établissements: Thales Microsonics 30 40 30 20 100 1020 Nice Menton (composants électroniques), Legrand (matériel électrique), Alcatel Space 5 Variation de l’emploi industriel entre 1990 et 1999 (en %) Industries (appareils de transmission) Source : INSEE  Recensements de la population 1990 et 1999 et Thales Underwater Systems (maté que sa valeur ajoutée, de 1,5 milliardindustriel régional et premier construcriel de mesure). A l’inverse le dévelop d’euros, contribue pour 6 % à la valeurteur mondial d’hélicoptères, emploiepement récent de ce secteur dans la ajoutée nationale du secteur.5 200 personnes. L’activité industriellerégion urbaine de Marseille Aix toulonnaise est fortement tributaire deenProvence, autour de Rousset et de la Direction des Chantiers Navals (DCN).Gémenos, s’appuie fortement sur la fa Une mosaïque de pôles brication de composants électroniques. d’activité disjoints La vallée du Rhône et la zone d’emploiLes établissements S.T. Microélectro de Marseille  Aubagne sont spécialiséesnics et AtmelRousset spécialisent for Ainsi, l’industrie apparaît historique dans les industries agroalimentaires et lestement un pôle encore à l’écart des ment constituée de trois “couches” suc produits minéraux. L’agroalimentairegrandes agglomérations. cessives, qui se superposent sur le s’appuie à la fois sur le dynamisme de territoire pour donner sa géographie à la production agricole locale et surEnfin, cette géographie industrielle de l’industrie régionale : industries “tradi l’importation de matières premières.la région doit être complétée par le pôle tionnelles”, industries lourdes, activi Dès lors, ces zones offrent une largechimique de ChâteauArnouxSaintAu tés de haute technologie. gamme de produits (fabrication deban  Sisteron,qui concentre les seules boissons, de pâtes alimentaires, de prograndes industries du massif des Alpes Autour de Marseille, la façade méditerduits de la confiseriechocolaterie,du Sud. ranéenne concentre la grande industrie.transformation de fruits et légumes...). La sidérurgie et la construction aéroElles reposent sur des grands groupesAu total, si la région ProvenceAlpes nautique y sont essentiellement repré(Nestlé France, Haribo Ricqles Zan,Côte d’Azurest relativement peu in sentées par Sollac Méditerranée àRicard, les brasseries Heineken, Orandustrielle, l’emploi induit par son in FossurMer et Eurocopter à MariginaPampryl) majoritairement implandustrie reste important. En effet, huit gnane. Sollac Méditerranée, qui protés dans la région marseillaise et surzones d’emploi sur vingtdeux vivent duit avec Ascométal le quart de l’acierune multitude d’entreprises installées àprincipalement de leur base indus français, emploie plus de 3 500 personproximité des lieux de production de latrielle (2). Comme l’agriculture et le nes. Eurocopter, premier établissementvallée du Rhône.tourisme, l’industrie reste un socle du développement économique de la ré Pour en savoir plus gion. Dynamisme industriel et dyna Dans cet article, une partie des informations sont issues de l’ouvrage intitulé “Atlas industriel de misme économique général vont, ProvenceAlpesCôte d’Azur”édition 2002, réalisé conjointement par la DRIRE et l’INSEE. Cet d’ailleurs, souvent de pair. ouvrage actualise et enrichit “l’Atlas industriel de ProvenceAlpesCôted’Azur” paru en 1998. Il analyse le contexte général et économique dans lequel se place l’industrie régionale. Il aborde Stéphane Meloux ensuite les relations de l’industrie avec l’environnement, l’émergence des technologies de l’information et de la communication... Il décrit aussi le tissu industriel de chacun des six départements de la régionXavier Monchois et présente les onze principaux secteurs industriels de ProvenceAlpesCôte d’Azur en apportant un regard historique sur certaines activités. En outre, afin d’offrir une idée plus précise du contenu de cet (2) SUD INSEE l’essentiel n° 36  janvier 2001 : “In ouvrage, des extraits seront disponibles sur les sites Internet de l’INSEE (www.insee.fr/paca) et de la dustrie et agriculture font vivre en grande partie les zo nes d’emploi de ProvenceAlpesCôte d’Azur”. DRIRE (www.paca.drire.gouv.fr). Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques INSEE 2002ProvenceAlpesCôte d'Azur © Directeur de la publication : Pierre Audibert 17, rue Menpenti Directeur adjoint : Jean Laganier N° ADEP : 0904B05336 13387 Marseille Cedex 10 Rédacteur en chef : Annie Mulard N° ISSN : 1287292X Téléphone : 04 91 17 57 57 Prix : 2,20 euros Fax : 04 91 17 59 58 Pour vous abonner : Code Sage : SIE025332Monique Campana  tel : 04 91 17 59 12Internet : www.insee.fr/paca
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.