L'industrie en Rhône-Alpes : un site internet pour connaître la situation et les enjeux

De
Publié par

Économie L’industrie en Rhône-Alpes : un site internet pour connaître N° 83 - Décembre 2007 la situation et les enjeux Depuis plusieurs années, Rhône-Alpes mécanique et les équipementsLa DRIRE et l'INSEE viennent regroupe environ 10 % de l'emploi total en mécaniques, la métallurgie et lade mettre en ligne France, soit près de 2,5 millions d'emplois. transformation des métaux mais aussi lal'édition 2007 du site internet L'augmentation de l'emploi régional chimie, caoutchouc et plastiques ou encore"L'industrie en Rhône-Alpes" s'explique par une croissance plus forte le textile. L'industrie n'est pas répartie (www.rhone-alpes.drire.gouv.fr du secteur tertiaire qu'au niveau national, uniformément et se concentre ou www.insee.fr/ra). associée à une baisse moins importante principalement dans trois agglomérations : des emplois industriels. Ainsi, le tertiaireLe site est composé de trois Lyon avec un quart des emplois industriels, est le premier employeur régional mais Grenoble et Saint-Étienne avec chacunerubriques "Panorama l'industrie, avec 20 % des emplois (contre 8 %.régional", "Présentation 16 % en France), reste essentielle pour Deuxième pôle national, la recherchesectorielle" et "Présentation l'économie régionale. Marquée par une rhônalpine est soutenue par les collectivitésdes territoires" qui présentent tradition industrielle forte, Rhône-Alpes est territoriales et présente de nombreux pôles la situation et les enjeux.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 45
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Économie
L’industrie en Rhône-Alpes :
un site internet pour connaître
N° 83 - Décembre 2007
la situation et les enjeux
Depuis plusieurs années, Rhône-Alpes mécanique et les équipementsLa DRIRE et l'INSEE viennent
regroupe environ 10 % de l'emploi total en mécaniques, la métallurgie et lade mettre en ligne
France, soit près de 2,5 millions d'emplois. transformation des métaux mais aussi lal'édition 2007 du site internet
L'augmentation de l'emploi régional chimie, caoutchouc et plastiques ou encore"L'industrie en Rhône-Alpes"
s'explique par une croissance plus forte le textile. L'industrie n'est pas répartie
(www.rhone-alpes.drire.gouv.fr du secteur tertiaire qu'au niveau national, uniformément et se concentre
ou www.insee.fr/ra). associée à une baisse moins importante principalement dans trois agglomérations :
des emplois industriels. Ainsi, le tertiaireLe site est composé de trois Lyon avec un quart des emplois industriels,
est le premier employeur régional mais Grenoble et Saint-Étienne avec chacunerubriques "Panorama
l'industrie, avec 20 % des emplois (contre 8 %.régional", "Présentation
16 % en France), reste essentielle pour Deuxième pôle national, la recherchesectorielle" et "Présentation
l'économie régionale. Marquée par une rhônalpine est soutenue par les collectivitésdes territoires" qui présentent
tradition industrielle forte, Rhône-Alpes est territoriales et présente de nombreux pôles
la situation et les enjeux. Cette la seconde région industrielle française d'excellence : biologie et santé, nano-
lettre fournit quelques extraits derrière l'Île-de-France (en nombre physique, électronique, chimie, énergie,
à titre d'illustration : ils d’emplois). etc. Elle offre ainsi aux 240 000 étudiants
proviennent de la présentation L'industrie rhônalpine, tout en étant rhônalpins une variété de filières
générale du tissu industriel, diversifiée, se caractérise par des scientifiques et techniques.
spécialités sectorielles fortes comme lad’un exemple de pôle de
compétitivité (Lyonbiopôle, un
pôle de compétitivité mondial), Le poids de l'industrie en France en 2005
d’un exemple de synthèse
sectorielle (équipements
électriques et électroniques) et
enfin d’une synthèse locale
(zone d'emploi d'Annecy).
Nombre d’emplois dans l’industrie
545 300
181 770
Part de l’emploi industriel
dans l’emploi total (%)
26 et plus
de 20 à moins de 26
de 11 à moins de 20
de 9 à moins de 11Ce numéro de La Lettre-Résultats est
téléchargeable à partir du site Internet
de 6 à moins de 9www.insee.fr/ra,
à la rubrique « Publications ». Source : Insee, estimations d'emploi 2005
© IGN 2006 - Insee 2007Un exemple de pôle de compétitivité
Le pôle de compétitivité Lyonbiopôle a été Ce développement s'appuie sur des
créé pour conforter la position "briques technologiques", systèmeLyonbiopôle : Pôle
internationale du territoire rhônalpin dans d'organisation permettant de concentrer lesde compétitivité
le domaine des vaccins et du diagnostic. moyens sur des centres d'intérêts
mondial Son objectif est de répondre aux communs aux acteurs du pôle, en
problématiques de sécurité sanitaire, à mutualisant des équipements et du
l'apparition de grandes pandémies ou personnel. Ces briques répondent à de forts
d'actions bioterroristes, ainsi qu'aux besoins technologiques des industriels et
besoins préventifs et thérapeutiques de des entreprises qui leur permettront de
pathologies qui ne sont pas ou peu renforcer leur compétitivité et de pérenniser
satisfaits aujourd'hui. leur société sur le territoire.
En croisant les savoir-faire en biologie avec Comme tout pôle de compétitivité,
les compétences en micro-nano- Lyonbiopôle repose sur la participation
technologies, Lyonbiopôle se développe étroite entre les grandes entreprises du
autour de deux programmes principaux. secteur, l'Etat et les collectivités locales (le
Le premier concerne le diagnostic Grand Lyon, la Région Rhône-Alpes et les
moléculaire et cellulaire, le second est collectivités iséroises et grenobloises) ainsi
centré sur les vaccins et biomédicaments. que les universités et les hôpitaux.
Pôles de compétitivité de Rhône-Alpes
Activités Localisation Pôle de compétitivitéNoms des pôles
Lyonbiopôle Santé et Biologie Lyon (69) mondial
Minalogic Micro-nanotechnologies Grenoble (38) mondial
Axelera Chimie Environnement Lyon (69) à vocation mondiale
Arve Industries Decolletage et mécatronique Annecy (74) centré sur Rhône-Alpes
Imaginove Loisirs numériques Lyon (69)
Plastipolis Plasturgie Oyonnax (01)
Pôle LUTB Transports et véhicules lourds Lyon (69) centré sur Rhône-Alpes
Sporaltec Équipements de sports et de loisirs Saint-Étienne (42) centré sur Rhône-Alpes
Techtera Textiles Lyon (69)
Tenerrdis Énergies Grenoble (38)
Innoviande Viandes Clermont-Ferrand (63) impliquant Rhône-Alpes et d’autres régions (Auvergne, Bretagne,
Île-de-France,Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées)
Trimatec Technologies innovantes du Pont Saint Esprit (30) impliquant Rhône-Alpes et d’autres régions (Languedoc-Roussillon,
nucléaire PACA)
Viameca Mécanique Saint-Étienne (42) impliquant Rhône-Alpes et d’autres régions (Auvergne, Limousin,
Midi-Pyrénées,Centre, Languedoc-Roussillon)
Pôle européen d’innovation
fruits et légumes Distribution et transformation Avignon (84) impliquant Rhône-Alpes et d’autres régions (PACA, Languedoc-
Roussillon)
Pass Parfumerie Grasse (06)ACA)
Source : DIACT
Définition d'un pôle de compétitivité
Dans une économie mondiale de plus en plus concurrentielle, la France a lancé en 2004 une nouvelle politique industrielle qui mobilise les
facteurs clefs de la compétitivité, au premier rang desquels figure la capacité d'innovation. Cette politique vise à susciter, puis soutenir, les
initiatives émanant des acteurs économiques et académiques.
Un pôle de compétitivité est, sur un territoire donné, l'association d'entreprises, de centres de recherche et d'organismes de formation, engagés
dans une démarche partenariale (stratégie commune de développement). Ce pôle permet de dégager des synergies autour de projets
innovants, conduits en commun, en direction de marchés donnés.Un exemple de secteur industriel
Avec près de 26 000 salariés en 2005, la Le secteur des instruments de mesure
Les équipements région Rhône-Alpes occupe le deuxième et de contrôle (près de 8 000 salariés) est
électriques et rang national dans le secteur des biens marqué par la prédominance des petites
d'équipements électriques et et moyennes entreprises. On peut citerélectroniques :
électroniques, derrière l'Île-de-France parmi les établissements importantsRhône-Alpes au
(près d'un tiers de l'emploi national contre Thales Avionics, à Valence.deuxième rang des
12 % en Rhône-Alpes). Les employés sont Le matériel informatique (4 000 salariés)régions très qualifiés : un tiers des salariés du est dominé par Hewlett Packard avec ses
secteur sont techniciens ou ingénieurs. deux sites isérois. Bull est également
présent dans la région. Ce secteurLa région est plus particulièrement
industriel est par ailleurs soutenu en avalprésente dans les domaines tels que la
par une industrie du logiciel développée.fabrication de matériel médico-chirurgical,
de matériel informatique, de moteurs, de Les équipements électriques de type
génératrices, et de transformateurs. moteurs, génératrices, transformateurs…
occupent près de 5 000 salariés.Les articles médicaux et chirurgicaux
(environ 8 000 salariés) sont rattachés à
l'industrie électronique.
Un exemple de zone d’emploi
Annecy bénéficie d'un cadre naturel domaine du sport, on peut noter une
attractif lui permettant de développer une concentration de PME/PMI sur le site desLa zone d'emploi activité touristique tout en maintenant une Glaisins à Annecy-le-vieux. Le groupe
d'Annecy : plus activité industrielle et tertiaire. La raréfaction Fournier (Mobalpa) contribue au
axée sur les de l'espace et le coût d'accès à l'immobilier développement de la vallée de Thônes.
constituent aujourd'hui des freinsactivités Annecy offre aujourd'hui de multiplesimportants au développement de la zone. tertiaires que sur enseignements technologiques et
Avec plus de 22 000 salariés, l'industriel'industrie scientifiques comme les neufs
représente plus du quart de l'emploi privé départements de l'IUT, les deux IUP, l'Ecole
de la zone. Les grandes entreprises sont supérieure d'ingénieurs d'Annecy (ESIA)
encore très présentes : elles concentrent dans le groupe Polytech-Savoie et enfin
les deux tiers de l'emploi industriel. l'ensemble des laboratoires universitaires.
La mise à disposition de ces moyens, tantLa mécanique (environ 7 000 salariés) est
pour l'industrie de la zone que celle dule secteur dominant dans la zone d'emploi
département, fait partie des missions du pôled'Annecy. Les entreprises sont présentes
Arve Industries. La formation technique etdans le domaine des équipements
professionnelle s'appuie sur un réseau demécaniques et des machines industrielles.
lycées techniques et d'établissements de
Les biens d'équipement du foyer et du formation continue. Pour Annecy et ses 12
sport (4 000 salariés) sont une autre communes voisines, la communauté
spécialité de la zone. Les entreprises d'agglomération anime des structures
locales de ce secteur sont en général d'accueil d'entreprise et le pôle multimédia
issues de la filière des produits métalliques. (CITIA) qui a rejoint le pôle de compétitivité
Les principaux employeurs sont régional Imaginove.
Téfal (Rumilly) et Salomon. Dans lewww.rhone-alpes.drire.gouv.fr/di/industrie/index.htm ou www.insee.fr/ra
INSEE Rhône-Alpes
165, rue Garibaldi - BP 3184
69401 Lyon cedex 03
Tél. 04 78 63 28 15
Fax 04 78 63 25 25
Directeur de la publication :
Vincent Le Calonnec
Rédacteur en chef :
Valérie Darriau
Pour vos demandes d'informations
statistiques :
- site www.insee.fr
- n° 0 825 889 452 (lundi à vendredi
de 9h à 17h, 0,15 € la minute)
- message à : insee-contact@insee.fr
Dépôt légal n° 1004, décembre 2007
© INSEE 2007 - ISSN 1165-5534
© Insee Rhône-Alpes - La Lettre Résultats n° 83 - décembre 20074

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.