La fréquentation touristique de mai à septembre 2000 - Le retour au calme

De
Publié par

La fréquentation touristique se situe légèrement en retrait par rapport à la moyenne des dix dernières années. La Basse-Normandie a notamment vu le nombre de nuitées en hôtels et campings baisser de 9 % par rapport à la saison 1999. Les touristes étrangers sont cependant de plus en plus nombreux à choisir les hôtels bas-normands (+ 13 % par rapport à la saison 1999). Malgré la baisse de la fréquentation touristique, les campings de la Manche parviennent à maintenir plus longtemps leurs vacanciers (en moyenne 5,8 jours contre 4,5 jours en 1999). Les zones littorales concentrent 80 % des arrivées dans les campings et 56 % de la fréquentation dans les hôtels.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 54
Tags :
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

n° 87- janvier 2001
La fréquentation touristique de mai à septembre 2000
Hôtellerie et hôtellerie de plein air
LE RETOUR AU CALME
e torrent touristique a retrouvé le La baisse de la fréquentation touris- % La fréquentation touristique se
lit qu’il avait quitté lors de la tique s’est avérée plus importante dans
situe légèrement en retrait par rap-Lcrue de 1999. L’armada du les campings que dans les hôtels. Ces
port à la moyenne des dix dernières
siècle et l’éclipse avaient drainé un flot difficultés des campings tiennent à la
années. La Basse-Normandie a
exceptionnel de touristes au cours de la baisse conjuguée de la fréquentation notamment vu le nombre de nuitées
saison dernière sur l’ensemble de la française et étrangère (avec des en hôtels et campings baisser de
Basse-Normandie. Le recul de9%du diminutions atteignant 8 % et 18 %). 9 % par rapport à la saison 1999.
nombre de nuitées (*) par rapport à la Cette baisse conjuguée de la fréquenta-
saison 1999, place cette saison sous la tion étrangère et française est d’autant % Les touristes étrangers sontbarre des cinq millions de nuitées, soit plus préjudiciable à la saison 2000 que
cependant de plus en plus nom-en dessous du niveau enregistré sur les 1999 avait vu affluer un nombre record
breux à choisir les hôtels bas-nor-dix dernières années. d’estivants étrangers. La Manche ré-
mands (+ 13 % par rapport à la
siste mieux que les autres départementsLes touristes français sont les princi- saison 1999).
à la décrue touristique, la baisse de lapaux responsables de cette diminution.
fréquentation ne dépassant pas 8 %En effet, plus de 12 % de touristes fran-
contre 14 % dans le Calvados. L’Orneçais font défaut cette saison, tandis que % Malgré la baisse de la fréquen-
est le plus touché avec une diminutionla baisse de la fréquentation étrangère tation touristique, les campings de
de 19 % du nombre de nuitées.reste plus modérée (- 3 %). La propor la Manche parviennent à maintenir-
plus longtemps leurs vacancierstion de touristes étrangers en hôtellerie Les hôtels bas-normands résistent
(en moyenne 5,8 jours contre 4,5et hôtellerie de plein air ne cesse d’ail- mieux que les campings grâce à l’af-
jours en 1999).leurs de croître depuis cinq ans. Elle at- fluence de touristes étrangers. Leurs
teint 37 % entre mai et septembre 2000, séjours dans la région se sont accrus de
contre 31 % au milieu des années 13 % par rapport à la saison 1999. Ceci % Les zones littorales concen-
quatre-vingt-dix. représente une hausse de plus de 40 %
trent 80 % des arrivées dans les
depuis 1996 dans un campings et 56 % de la fréquenta-
contexte de stabilité du tion dans les hôtels.
nombre de touristes bri-
tanniques. En revanche,
est le seul département bas-normand où
le retour massif de la
la fréquentation dans les hôtels apparaît
clientèle française ap-
en légère hausse.
paru durant l’été 1999
___________ne s’est pas confirmé, la
fréquentation dans les
hôtels retrouve son ni (*) Nuitées : nuits passées par les clients dans-
veau de 1998. L’Orne les hôtels ou les campings.
. . . . . . . . . . . CENT POUR CENT BASSE-NORMANDIE n° 87. . . . . . . . . . . .RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS
Hôtels BASSE-NORMANDIE Campings
a saison touristique dans les hôtels bas-normands appa- a saison touristique dans les campings bas-normandsLraît en retrait par rapport à 1999. Le nombre de nuitées Lest la moins bonne de la décennie. Par rapport à 1999, la
comptabilisées de mai à septembre est en repli de 6 %. La baisse atteint 12 %. La fréquentation se place sous le faible
saison ne fut pas pour autant catastrophique, elle se situe avec niveau enregistré en 1998, avec moins de 2 500 000 nuitées
2 400 000 nuitées au niveau moyen constaté depuis 1990. comptabilisées entre mai et septembre, soit 200 000
de moins que la moyenne des dix dernières années.L’excellente saison 1999 devait beaucoup aux touristes
français, la 2000 a souffert de leur absence. Le Les baisses les plus fortes ont eu lieu avant la saison esti-
nombre de nuitées est en baisse de 17 % en moyenne de mai vale, en particulier en mai où le nombre de nuitées a chuté
à septembre. Seul le mois de juin, qui a bénéficié des de 37 %. Le mois de juin aurait connu le même sort si le
week-ends prolongés de l’Ascension et de la Pentecôte, a nombre de nuitées françaises n’avait pas légèrement aug-
été marqué par une légère augmentation de la clientèle menté (+ 4 %), le décalage des jours fériés de mai à juin en
française. 2000 ayant entraîné un report de la fréquentation des cam-
pings.Pourtant, la saison touristique en hôtellerie homologuée
détient le record décennal de fréquentation des touristes Dans ce climat défavorable, seule la clientèle britannique a
étrangers. Le nombre de nuitées étrangères est très proche progressé (+ 7 % par rapport à 1999), et ceci essentielle-
cette année du million, alors qu’il oscille habituellement ment dans le département de la Manche. Près de 60 % de la
entre 750 000 et 950 000 nuitées sur la saison. Plus de 65 % baisse des nuitées étrangères est imputable à la chute de fré-
de cette augmentation est à mettre au crédit des touristes quentation des touristes néerlandais (- 27% par rapport à la
belges, espagnols et italiens. saison 1999).
Le taux d’occupation des chambres d’hôtels (66 %) a bais- Les campings une étoile, dont la fréquentation était déjà en
sé de trois points par rapport à la saison 1999. Les mois de baisse au cours de la saison dernière, connaissent une dimi-
mai et de septembre ont été marqués par les baisses les plus nution du nombre de nuitées nettement plus conséquente
importantes avec pour chacun une baisse de six points. que les campings de catégorie supérieure.
Le nombre de chambres offertes en hôtel est en diminution
par rapport à 1999, principalement pour les hôtels d’une
étoile.
Nuitées par catégorie Nuitées par catégorie
Catégorie CatégorieMai- Mai-
Total Total
Septembre Septembre0* 1* 2* 3* 4* 1* 2* 3* 4*
Français 84 024 108 112 786 029 306 130 112 630 1 396 925 Français 33 264 774 326 586 379 274 521 1 668 490
Etrangers 42 717 28 842 531 252 310 252 85 661 998 724 Etrangers 8 630 160 031 242 166 418 300 829 127
Total 2000 126 741 136 954 1 317 281 616 382 198 291 2 395 649 Total 2000 41 894 934 357 828 545 692 821 2 497 617
Rappel 1999 115 175 162 864 1 430 020 644 682 203 989 2 556 730 Rappel 1999 61 489 1 011 612 1 030 728 723 445 2 827 274
Evol 2000/1999 Evol 2000/1999
Nuitées + 10,0 - 15,9 - 7,9 - 4,4 - 2,8 - 6,3 Nuitées - 31,9 - 7,6 - 19,6 - 4,2 - 11,7
Parc + 7,3 - 10,8 Parc+ 0,3 0,0 0,0 - 8,7 - 10,3 - 1,4 0,0 0,0 - 2,0
Source : Direction du Tourisme, Insee Source : Direction du Tourisme, Insee
. . . . . . . . . . . CENT POUR CENT BASSE-NORMANDIE n° 87. . . . . . . . . . . .RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS
Hôtels CALVADOS Campings
a fréquentation hôtelière dans le Calvados n’a pas égalé omme pour les hôtels, les bons résultats de la saisonLles records de fréquentation enregistrés en 1999, mais C1999 ne se sont pas confirmés dans les campings. La
est restée légèrement supérieure au niveau moyen constaté hausse de la saison 1999 est complètement gommée par une
au cours des saisons précédentes. En effet, le nombre de baisse de même amplitude (- 14 %) enregistrée au cours de
nuitées est en baisse de 7 % par rapport à 1999 sur la pé- l’été 2000. Les mois de mai à septembre subissent tous une
riode mai-septembre, mais est supérieur de3%àla évolution négative, qui atteint - 28 % au mois de juillet, soit
moyenne des saisons 1995-1999. 80 000 nuitées de moins qu’en juillet 1999.
Ce retour à la normale masque une forte baisse des nuitées Le déficit de la clientèle française reste modéré (- 4 %). Le
françaises (- 17 % par rapport à 1999). Leur nombre passe nombre de nuitées au mois d’août, qui représente près de la
pour la première fois depuis dix ans sous la barre des moitié du nombre de nuitées françaises de la saison, est
850 000 nuitées, alors qu’il avoisine en moyenne les même en légère hausse (+ 1,6 %). Mais la désaffection des
930 000 nuitées. C’est en mai, en juillet et en septembre que touristes français au mois de juillet était trop importante
la baisse de la fréquentation des touristes français a été la (- 8 %) pour espérer que les seuls campeurs aoûtiens suffi-
plus sensible par rapport à 1999, avec une baisse de plus de sent à redresser le bilan global.
20 % pour chacun de ces mois, contre seulement - 10 % au En revanche, le recul de la clientèle étrangère est nettement
mois d’août. A l’opposé, l’augmentation du nombre de nui- plus sensible (- 28 % par rapport à 1999). La baisse est sen-
tées étrangères débutée en 1996 continue avec 6 % de siblement équivalente au mois de juillet et au mois d’août,
hausse par rapport à 1999. Les touristes étrangers n’ont ja- qui regroupent 70 % de la fréquentation étrangère en hôtel-
mais été aussi nombreux à venir séjourner dans le Calvados lerie de plein air. Les baisses des nuitées néerlandaises, bel-
depuis 1998. Cette hausse concerne toute la saison, et no- ges et allemandes sont proches de 30 %, celle des nuitées
tamment le mois de juin (qui a connu un surcroît de fré- britanniques, moins sensible, atteint 11 %.
quentation étrangère de 12 % par rapport à juin 1999).
Dans un parc hôtelier stable, le nombre de nuitées dans les
Le taux d’occupation des chambres d’hôtels est en baisse hôtels d’une étoile a diminué de moitié.
avec 70 % des chambres occupées contre 73 % en 1999. Le
taux d’occupation en juin dépasse pour la première fois ce-
lui du mois de juillet.
Nuitées par catégorie Nuitées par catégorie
Catégorie CatégorieMai- Mai-Total Total
Septembre Septembre0* 1* 2* 3* 4* 1* 2* 3* 4*
Français 42 769 47 690 448 398 194 854 106 888 840 599 Français 13 006 257 221 232 239 238 438 740 904
Etrangers 27 622 14 931 330 429 217 074 77 022 667 078 Etrangers 4 435 40 133 112 338 275 012 431 918
Total 2000 70 391 62 621 778 827 411 928 183 910 1 507 677 Total 2000 17 441 297 354 344 577 513 450 1 172 822
Rappel 1999 59 555 73 940 860 960 432 755 193 604 1 620 814 Rappel 1999 34 457 354 538 382 326 597 773 1 369 094
Evol 2000/1999 Evol 2000/1999
Nuitées + 18,2 - 15,3 - 9,5 - 4,8 - 5,0 - 7,0 Nuitées - 49,4 - 16,1 - 9,9 - 14,1 - 14,3
Parc + 12,5 - 10,0 - 0,6 0,0 0,0 - 9,8 Parc 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0
Source : Direction du Tourisme, Insee Source : Direction du Tourisme, Insee
. . . . . . . . . . . CENT POUR CENT BASSE-NORMANDIE n° 87. . . . . . . . . . . .RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS
Hôtels MANCHE Campings
a fréquentation hôtelière est en baisse de 9 % par rap- es campings de la Manche ont mieux résisté à la baisseLport à 1999. Avec un peu plus de 600 000 nuitées, le Lde la fréquentation que leurs homologues calvadosiens
nombre de nuitées enregistré dans les hôtels manchois reste et ornais. Avec un recul du nombre de nuitées limité à 8 %,
en dessous des valeurs moyennes des trois dernières an- la Manche regroupe 49 % des nuitées bas-normandes en hô-
nées, et s’inscrit dans la tendance générale à la baisse de la tellerie de plein air et retrouve la première place régionale
dernière décennie. que lui avait ravie le Calvados en 1999.
Les touristes français avaient dopé la fréquentation hôte La baisse de la clientèle française est pourtant plus forte-
lière dans la Manche en 1999. Cette année, ils sont les prin qu’au niveau régional (- 11 %). Mais le nombre de nuitées-
cipaux responsables de la baisse constatée dans le étrangères s’est maintenu au niveau de la saison 1999. Cette
département. stabilité cache néanmoins des variations importantes. La
fréquentation des touristes britanniques a crû de 43 % parA l’inverse, le nombre de nuitées étrangères est en hausse
rapport à la saison 1999 et a plus que doublé depuis 1997.en 2000 sur l’ensemble de la saison (+ 13 %) et retrouve son
Le nombre de nuitées britanniques dans les campings man-niveau des années 1997-1998, après la chute de 1999. Ce
chois représente désormais 38 % des nuitées étrangères du dé-renversement de tendance est à mettre au crédit des touris-
partement, contre 26 % en 1999. En revanche, le nombre detes belges et allemands en particulier au mois d’août. Le
nuitées néerlandaises diminue mais dans des proportions moin-nombre de nuitées britanniques continue sa baisse amorcée
dres qu’au niveau régional (- 12% par rapport à la saison 1999).en 1998, même si la fréquentation des touristes
d’Outre-Manche a fait un bond en septembre (+ 40 %) pour Fait paradoxal dans ce contexte de baisse de la fréquenta-
égaler la fréquentation aoûtienne. tion en hôtellerie de plein air, les séjours dans les campings
manchois se sont allongés en moyenne d’une journée parLe taux d’occupation est en baisse sur l’ensemble de la sai-
rapport à la saison précédente. Ceci tient sans doute à l’aug-son : 63 % des chambres offertes ont été occupées pendant
mentation de la fréquentation des campings quatre étoiles,la saison 2000 contre 68 % en 1999. La baisse est particu-
dopés cette année par la clientèle britannique, et qui ont en-lièrement sensible dans l’avant et l’après saison : 51 % des
trepris depuis plusieurs années une politique de développe-chambres d’hôtel occupées en mai (soit près de 15 % de
ment de leur parc locatif. On passerait donc d’un tourismebaisse) et 59 % des chambres en septembre (soit 10 % de
de plein air de passage à une plus grande sédentarisation desmoins qu’en 1999).
estivants.
Nuitées par catégorieNuitées par catégorie
CatégorieCatégorie Mai-Mai- TotalTotal SeptembreSeptembre 1* 2* 3* 4*0* 1* 2* 3*, 4*
Français 16 570 463 089 322 759 35 976 838 394Français 30 838 37 876 210 441 82 115 361 270
Etrangers 3 544 103 439 129 189 143 395 379 567Etrangers 9 444 11 298 142 980 81 690 245 412
Total 2000 20 114 566 528 451 948 179 371 1 217 961Total 2000 40 282 49 174 353 421 163 805 606 682
Rappel 1999 19 464 568 927 611 844 125 671 1 325 906Rappel 1999 38 130 56 295 398 985 171 165 664 575
Evol 2000/1999Evol 2000/1999
Nuitées + 3,3 - 0,4 - 26,1 + 42,7 - 8,1Nuitées + 5,6 - 12,6 - 11,4 - 4,3 - 8,7
Parc 0,0 - 1,5 0,0 0,0 - 0,8Parc 0,0 0,0 + 2,2 0,0 - 6,6
Source : Direction du Tourisme, InseeSource : Direction du Tourisme, Insee
. . . . . . . . . . . CENT POUR CENT BASSE-NORMANDIE n° 87. . . . . . . . . . . .RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS
Hôtels ORNE Campings
a fréquentation touristique dans les hôtels ornais est en a baisse de fréquentation est générale dans les cam-Ltrès légère augmentation par rapport aux mois de mai à Lpings ornais avec une chute de 19 % du nombre de nui-
septembre 1999 (+ 4 %). Elle continue la lente progression tées, répartie uniformément sur l’ensemble de la saison.
amorcée en 1995, où elle avait atteint le niveau le plus bas Le nombre de nuitées françaises recule de 15 % et éclipse
de la décennie. totalement les bons résultats de 1999. La clientèle étrangère
Cette progression est essentiellement due aux touristes continue à bouder l’Orne, le nombre de nuitées baisse de
étrangers, le nombre de nuitées françaises étant en légère 35 % par rapport à la saison 1999. Les nuitées britanniques
diminution. La fréquentation a été la plus forte au mois et néerlandaises qui forment 70 % des étrangères
d’août, qui a été marqué par une hausse de6%dunombre régressent de 32 % pour les premières et de 41 % pour les
de nuitées, alors que le mois de juillet connaissait une secondes.
baisse de 8 %. Grâce au thermalisme, les hôteliers ornais La baisse du nombre de places offertes par les campings est
restent moins dépendants de la haute saison (juillet-août) de 10 %, et touche principalement les campings une étoile.
que leurs homologues manchois ou calvadosiens : 43 % des
séjours de la saison interviennent au cours de ces deux
mois, contre 46 % pour l’ensemble de la région.
Le taux d’occupation a presque rejoint le record de 1999,
avec 57 % des chambres occupées.
Nuitées par catégorie Nuitées par catégorie
Catégorie CatégorieMai- Mai-
Total
Septembre Septembre0* 1* 2* 3*, 4* 1* à 3*
Français 12 300 26 618 150 151 41 206 230 274 Français 89 192
Etrangers 3 344 1 546 34 226 11 913 51 028 Etrangers 17 642
Total 2000 15 643 28 164 184 376 53 119 281 302 Total 2000 106 834
Rappel 1999 17 490 32 629 170 075 51 147 271 341 Rappel 1999 132 273
Evol 2000/1999 Evol 2000/1999
Nuitées - 10,6 - 13,7 + 8,4 + 3,9 + 3,7 Nuitées - 19,2
Parc 0,0 - 22,7 0,0 0,0 - 9,0 Parc - 9,8
Source : Direction du Tourisme, Insee Source : Direction du Tourisme, Insee
AVERTISSEMENT : Les résultats sont isus de l’enquête “Fréquentation dans l’hôtellerie homologuée et l’hôtellerie de plein air” réalisée
par la direction régionale de l’Insee en partenariat avec la direction du Tourisme. Dans l’hôtellerie homologuée, elle est réalisée men-
suellement, par sondage auprès d’un échantillon représentatif. Le champ de l’enquête a été étendu aux hôtels 0* en 1999. On considère
dans les graphiques que la fréquentation des hôtels 0* a suivi l’évolution des autres hôtels classés au cours des années précédentes.
Dans l’hôtellerie de plein air, l’enquête est réalisée de mai à septembre auprès de l’ensemble des campings homologués.
A cette fréquentation comptabilisée par l’Insee, il faut ajouter les touristes pratiquant le tourisme vert (gîtes ruraux, chambres d’hôtes),
ceux fréquentant les centres ou villages de vacances, et ceux possédant ou louant une résidence secondaire.
. . . . . . . . . . . CENT POUR CENT BASSE-NORMANDIE n° 87. . . . . . . . . . . .RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS
Les zones littorales concentrent la majeure partie des hé elle, a rassemblé au cours de cette saison un quart des arri- -
bergements touristiques en hôtels et en camping. Cette vées régionales dans les hôtels et un cinquième des arrivées
concentration est nettement plus forte pour les campings dans les campings. La plaine de Caen est la seconde zone
(80% des arrivées en zone littorale) que pour l’hôtellerie d’hébergement touristique en hôtellerie homologuée avec
(56 %). Au cours de la saison 2000, le littoral de la Manche 17 % des arrivées en hôtels.
a attiré un tiers des campeurs de la région entre mai et sep-
tembre et 7 % des touristes en hôtel. La Côte fleurie, quant à Laurent BARBET
La situation économique du département de l’Orne
Le logement en Basse-Normandie
DIRECTION REGIONALE DE L’INSEE CENT POUR CENT Basse-Normandie
93, rue de Geôle Directeur de la publication : Michel DEROIN-THEVENIN
14052 CAEN CEDEX 4 Rédacteur en Chef par intérim : Stéphane DELAVELLE
Tél. : 02.31.15.11.11 Fax : 02.31.15.11.01 Secrétaire de Rédaction : Nadine GAUTIER
Site Internet : www.insee.fr/basse-normandie Composition PAO : Françoise LEROND
Directeur : Michel DEROIN-THEVENIN Abonnements : Nadine SAUVAGE - Tél. : 02.31.15.11.02
Administration des ressources : Marie-Hélène GAY Prix de vente : le numéro : 15 F (2,29€)
Informatique : Laurent BARBET Abonnement un an (15 numéros) :
Service statistique - France : 180 F (27,44€)
Service études et diffusion : Stéphane DELAVELLE - Europe : 225 F (34,30€)
Attachée de presse : Joëlle MARIE - Tél. : 02.31.15.11.24 - Reste du monde : 243 F (37,05€)
ISSN 1267-2769 Dépôt légal : janvier 2001 Code SAGE : CENT%8770 © Insee 2001

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.