Le bassin de Brive-Tulle

De
Publié par

Le bassin de Brive-Tulle est structuré autour de deux pôles d'emploi complémentaires : Brive-la-Gaillarde, pôle industriel et Tulle, pôle administratif. Les indicateurs économiques sont positifs, mais les jeunes continuent de quitter le territoire et la population active amorce une diminution. Depuis dix ans, ce sont des travailleurs venus de l'extérieur du bassin qui ont permis à l'appareil productif de disposer des ressources en main d'oeuvre.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 82
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Brive-Tulle : des atouts
économiques, mais une
démographie fragile
Avec plus de 263 000 habitants, gratoire était de 850 personnes par an en-Le bassin de Brive-
111 000 actifs et 101 000 emplois, tre 1990 et 1999, il est désormais de prèsTulle est structuré autour
le bassin de Brive-Tulle repré- de 1 600 personnes annuellement. La si-de deux pôles d'emploi
sente un poids économique im- tuation est cependant contrastée au sein du
complémentaires : portant, du même ordre que l'aire territoire : l'aire urbaine de Brive attire des
Brive-la-Gaillarde, pôle urbaine de Limoges, moteur éco- habitants, alors que celle de Tulle en perd.
nomique de la région. Depuisindustriel et Tulle, pôle
1962, sa population a augmentéadministratif.
La population augmente,de façon continue, gagnant
18 000 personnes supplémentai- mais les jeunes partent
res. Le solde naturel (naissancesLes indicateurs éco-
moins décès) restant négatif mal- Si les phénomènes migratoires sont globa-nomiques sont positifs,
gré une légère reprise de la nata- lement positifs et participent à la hausse
mais les jeunes continuent lité ces derniè-
de quitter le territoire res années,
Population : croissance plus rapide depuis 2000c'est l'attrac-et la population active
140tivité du terri-amorce une diminution.
toire au jeu des Aire urbaine de Limoges130
migrations qui
explique cette 120 Depuis dix ans, ce
progression.
sont des travailleurs venus 110Cette attrac-
de l'extérieur du bassin tivité se con-
Bassin de Brive-Tulle100firme d'ail-qui ont permis à l'appareil
leurs dans lesproductif de disposer des 90
1962 1972 1982 1992 2002chiffres les plusressources en main-
Évolution de la population depuis 1962 (base 100)récents : si
d'œuvre. Sources : Insee - recensements de la population - ELPl'excédent mi-Études, accès à l'emploi : les 18 - 30 ans quittent le bassin
+15
+10
+5
0
Le bassin économique de Brive-Tulle -5
regroupe les aires urbaines de Brive- -10
la-Gaillarde, de Tulle et une partie de -15
celle de Sarlat-la-Canéda. Il s'étend sur -20
hommestrois régions : le Limousin, l'Aquitaine -25
femmes-30et Midi-Pyrénées. Toutefois, la majeure
-35partie du territoire considéré est loca-
010 20 30 40 50 60 70 80 90
lisée en Corrèze. Cela représente 303 Impact des migrations* par âge et sexe entre 1990 et 1999 (en %)
Source : INSEE - recensement de la population de 1999 (exploitation principale)communes et 263 000 habitants en
* solde migratoire rapporté à la population qui aurait été celle de 1999 en l'absence
2002. Deux grands axes routiers tra- de migrations
versent le bassin : les autoroutes A20
et A89.
Même l'aire urbaine de Brive, les décennies précédentes, lesLe bassin a été défini à partir de critè-
zone du territoire étudié la plus apports de main-d'œuvre exté-res socio-économiques qui assurent à
dynamique démographiquement, rieure avaient permis l'ajuste-la fois une cohérence en termes de
devrait être affectée à l'horizon ment aux besoins du système pro-fonctionnement économique et une
2015 par une diminution de sa po- ductif, en alimentant une haussehomogénéité en termes de bassins de
pulation dans les tranches d'âge d'environ 1,5 % de la populationvie. Dans ce bassin, où l’on compte
de moins de 40 ans. Si sur Brive active entre 1982 et 1999. Maisautant d'emplois que d'actifs, soit
cet effritement des jeunes géné- le renouvellement des forces de101 000, l'essentiel des emplois sont
rations serait plus que compensé main-d'œuvre risque de poser desoccupés par des résidants de la zone
par un gain de population sur les difficultés dans les prochaines an-et les navettes domicile-travail hors du
générations les plus âgées, l'aire nées. En effet, le départ à la re-périmètre défini sont modérées.
urbaine de Tulle accuserait une traite des nombreux " baby-boo-
baisse de plus de 10 % de sa po- mers " sera confronté à l'érosion
de la population, un bémol apparaît à l'exa- pulation globale en quinze ans. des jeunes générations entrant sur
men des échanges migratoires par tranche Le sursaut migratoire récent est le marché du travail. Ce phéno-
d'âge. Les mouvements migratoires renfor- de bon augure, mais il ne signifie mène est national, mais il appa-
cent en fait le poids des personnes âgées pas que le déficit migratoire des raît ici un peu plus tôt. Ainsi, d'ici
au sein de la population et participent à jeunes est enrayé. à 2015, les ressources en main-
son vieillissement. d'œuvre de la zone devraient di-
À l'inverse, le déficit migratoire est impor- minuer de plus de 8 %, soit trois
Moins de main-d'œuvretant dans la tranche d'âge des 18-30 ans, fois plus que dans l'aire urbaine
en particulier pour les jeunes femmes. Ce de Limoges, et même plus quedisponible
départ des jeunes, déterminé par l'insuffi- dans la région dans son ensem-
sance des possibilités en termes d'ensei- Les conséquences sur la popula- ble (-6 %).
gnement supérieur mais également de pre- tion active sont importantes. Sur L'activité économique assure
mier emploi sur la zone, est un élément
important pour les évolutions futures de la
population. À venir, une baisse marquée de la main-d'oeuvre
102Si l'on projette les tendances démographi-
ques observées entre 1990 et 1999, le bas-
100
sin économique de Brive-Tulle perdrait un
Limousinpeu plus de 4 700 personnes à l'horizon 98
2015, exclusivement sur les jeunes géné-
96rations. En quinze ans, la tranche la plus
Bassin de Brive-Tullepénalisée serait celle des 25-40 ans qui
94perdrait plus du quart de ses effectifs. La
population de moins de 25 ans serait éga-
92
lement sévèrement amputée (-13 %), tan-
dis qu'à l'inverse, le nombre de personnes 90
2001 2003 2005 2007 2009 2011 2013 2015âgées de 60 ans ou plus progresserait
Projections de la population active à l'horizon 2015 (indice 100 en 2000)de 17 %.
Source : Insee - OMPHALE - scénario U
INSEE Limousin - numéro 19 - octobre 2005Le tourisme, avec notamment les sitesIndustrie : des secteurs d'activités porteurs
de Rocamadour, le gouffre de Padirac
et Sarlat, représente 3,6 % de l'emploiInd. des équip. électr. et électroniques
de la zone. La restauration est le prin-Industrie des équipements du foyer
cipal employeur de ce secteur avecMétallurgie, transformation des métaux
40 % des emplois. L'hébergement tou-
Industries du bois et du papier
ristique est constitué essentiellement de
Industries agricoles et alimentaires
résidences secondaires. Toutefois, l'of-
Industrie des équipements mécaniques fre touristique en nombre de lits a pro-
Industrie textile gressé de 13,5 % en dix ans entre 1988
Eau, gaz, électricité et 1998.
Chimie, caoutchouc, plastiques
nières décennies, dynamisme qui ne sePharmacie, parfumerie et entretien
dément pas sur les années plus récentes.Ind. composants électriq. et électroniq.
Industrie des produits minéraux
Édition, imprimerie, reproduction Importance de l’industrie
Industrie automobile Brive-Tulle à Brive
Aire urbaine de LimogesHabillement, cuir
0 5 10 15 20 25 30 Le poids de l'industrie est important sur le
bassin de Brive-Tulle (20 % de l'emploi,Effectifs salariés dans l'industrie par secteur d'activité (en %)
Source : Insee - SIRENE soit une proportion supérieure à celle enre-
gistrée sur l'aire urbaine de Limoges), et
particulièrement dans l'aire urbaine de
Brive et à la périphérie du bassin. Trois do-aujourd'hui un emploi à 101 000 de l'emploi du bassin, a été la
maines rassemblent à eux seuls plus de lapersonnes. L'aire urbaine de principale bénéficiaire de la pro-
moitié de l'emploi industriel : les industriesBrive, qui polarise plus du tiers gression de l'emploi sur les der-
agroalimentaires, la métallurgie
et l'industrie du bois et du pa-Le bassin de Brive-Tulle
pier.
Le poids des grands établisse-
Saint-Yrieix-la-Perche
ments est important : un salarié49 141 hab.
4 087 hab. de l'industrie sur deux travaille
dans un établissement de plus deUzerche Égletons
cent salariés. Liée à la présence
de grandes firmes telles SMURFIT
(papier et carton), PHOTONIS
(composants électroniques),
ANDROS et BLÉDINA (agroalimen-Objat
Tulle
taire), la concentration de l'em-
ploi industriel est donc relative-
ment forte, même si sur les 1 700
Terrasson-
établissements industriels queBrive-la-GaillardeLavilledieu
compte la zone, huit sur dix ontArgentat
Montignac moins de dix salariés.
Tulle, pôle administratif
Si le poids de l'industrie est restéBiars-sur-CereSouillac
relativement important sur leSarlat-la-Canéda
bassin de Brive-Tulle, l'emploi
Saint-Céré tertiaire y est comme ailleurs pré-
pondérant : 65 % des emplois
sont occupés dans les commer-
Limites des aires urbaines ces et services (contre plus deLimites de la zone
Limites départementales 70 % dans l'aire urbaine de Li-Limites régionales
moges). Dans l'aire urbaine de
Population par commune Source : Insee - recensement de la population de 1999
INSEE Limousin - numéro 19 - octobre 2005
© IGN-Insee 2005 Tulle, le tertiaire rassemble même trois em-
plois sur quatre. Facteur de stabilité, le
poids de l'emploi public illustre la voca-
tion de centre administratif de l'agglomé-
ration tulliste : plus de la moitié de ses ef-
fectifs salariés travaillent dans le secteur
public, que ce soit dans les services de
l'État, les établissements publics, les col-
Observé globalement, le bassin de Brive-Tulle affiche des indi-lectivités territoriales (en plein essor avec
cateurs socio-économiques plutôt positifs. Cette cohérence d'en-la décentralisation), ou les hôpitaux publics.
semble s'opère grâce à la complémentarité des trois territoiresLe secteur éducation-santé-action sociale,
qui composent la zone : l'aire urbaine de Tulle, celle de Brive etpremier employeur du tertiaire, est comme
la zone périphérique.ailleurs en constante progression.
Les échanges entre les différents secteurs sont intenses ; les atouts des
uns sont profitables aux autres, à l'inverse, les faiblesses sur certaines
zones sont compensées par leurs voisins.Agriculture et bâtiment
Les navettes domicile-travail, par exemple, sont très importantes entretrès présents en zone rurale
les aires urbaines de Brive et Tulle et concernent 20 % des emplois.
De même, la zone périphérique à ces aires urbaines joue le rôle deLa construction et l'agriculture emploient
réservoir de main-d'œuvre et envoie 30 % de ses résidents à Brive ou15 % des actifs de la zone. Ces secteurs
Tulle, les deux villes n'assurant pas les mêmes fonctions en termes d'em-économiques sont importants, particulière-
ploi et d'activité. Au final, l'ensemble des fonctions résidentielles, admi-
ment en zone rurale. Il y a deux fois plus
nistratives, industrielles, agri-alimentaires ou agricoles sont présentes
de non salariés (18 %) dans le bassin de sur le bassin de Brive-Tulle, portées par des territoires connexes entre
Brive-Tulle que dans l'aire urbaine de Li- lesquels les échanges sont de plus en plus intenses.
moges. Les artisans en particulier, et bien
évidemment les agriculteurs, y sont propor-
tionnellement plus nombreux. urbaine de Tulle connaît des dif- à relever pour le proche avenir
ficultés importantes. L'emploi sera d'attirer de jeunes actifs, ou
augmente, faiblement, mais plus du moins d'enrayer leur hémorra-Un bassin attractif
qu'au niveau régional. Le taux de gie, pour maintenir des capaci-et créateur d'emplois
chômage est faible. Le taux de tés suffisantes en termes de main
Les indicateurs économiques sont positifs création d'établissement est éle- d'œuvre.
pour l'ensemble de la zone, même si l'aire vé : les créations depuis 1993 y
ont été en particulier plus fré-
quentes que sur l'aire urbaine de
Limoges, et bénéficient de bons
taux de survie (supérieurs à 60 %
50, avenue Garibaldi
à cinq ans). Les transferts d'éta-87031 Limoges cedex
blissements témoignent égale-Tél 05 55 45 20 07
Fax 05 55 45 20 01 ment de l'attractivité de la
Avec plus d'un foyer fiscal sur
zone : le solde des transferts est deux non imposé, le revenu des
Informations statistiques 08 25 88 94 52 positif depuis plusieurs années, habitants du bassin de Brive-Abonnements 05 55 45 21 31
contrairement à ce qui est observé Tulle apparaît moins élevé queContact presse 05 55 45 20 58
depuis 2000 sur l'aire urbaine de celui de ceux de l'aire urbaine
de Limoges. Une part plus im-Limoges.
portante de retraités, d'agricul-Le bilan du bassin économiquewww.insee.fr teurs et d'ouvriers explique lade Brive-Tulle apparaît donc glo-
majeure partie de l'écart, mêmeDirecteur de la publication Michel Deroin-Thévenin balement positif ces dernières
si, toutes choses égales parRédacteur en chef Yann Leurs années. Les apports de main-
Mise en forme Isabelle Bonneau ailleurs, le salaire moyen versé
d'œuvre extérieure, que ce soitImpression Lavauzelle Graphic dans le privé dans la zone est
par le jeu des migrations ou desMaquette iti communication tout de même inférieur à celui
navettes domicile-travail, ont versé à Limoges.
Prix 2,50 €
permis l'essor de l'emploi. Le défi
Dépôt légal : octobre 2005
Code SAGE : FOC051924
ISSN : 1765-4475
Copyright - INSEE 2005
Nathalie Garçon
« La rediffusion, sous quelque forme que ce soit, des fonds de cartes issus Geneviève Simonneau
du fichier GéoFLA® de l’IGN est soumise à l’autorisation préalable de l’IGN
et au paiement auprès de cet organisme des redevances correspondantes. »

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.