Le bilan est positif pour le transport en Rhône-Alpes en 2006

De
Publié par

Le trafic aérien a poursuivi sa croissance en 2006, avec des hausses importantes enregistrées par l'aéroport de Grenoble. L'année a également été favorable pour les activités TGV et TER, prolongeant la tendance de 2005. Le trafic fluvial a continué à connaître un développement régulier. A Lyon, la part de la voiture recule dans les déplacements.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 17
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Transports
Le bilan est positif pour le transport
en Rhône-Alpes en 2006
Le trafic aérien a poursuivi sa croissance en 2006, avec des hausses importantes enregistrées par
l'aéroport de Grenoble. L'année a également été favorable pour les activités TGV et TER, prolongeant
la tendance de 2005. Le trafic fluvial a continué à connaître un développement régulier. A Lyon, la
part de la voiture recule dans les déplacements.
e trafic aérien poursuit sa croissance. Avec Les TGV continuent de croître (+3,0 %) sur le mêmeL118 millions de passagers transportés en 2006, le rythme que les années précédentes.
trafic aérien français a connu une progression annuelle
En Rhône-Alpes, sur la lancée de 2005, la SNCF a connu
de + 5,6 %, soutenue essentiellement par le trafic
des trafics voyageurs en constante progression, tant en
international (+7,1 %), le trafic intérieur restant stable.
Grandes Lignes (TGV et Téoz) qu'en TER.
Pour les aéroports régionaux, le bilan de l'année 2006
Dans le domaine des TER, on constate près de 30 % deest également positif.
croissance en 3 ans, dont plus de 10 % en 2006, avec
L'aéroport de Lyon-Saint Exupéry a accueilli plus de une offre de transport en augmentation de 3,4 % par
6,7 millions de passagers en 2006, soit une hausse de rapport à 2005.
2,9 % par rapport à 2005, inférieure à la progression
Poursuite de la croissance du trafic fluvial du bassinnationale. Les mouvements sociaux ont eu un impact
Rhône-Saône. Même si elle représente moins de 2 %négatif sur le trafic du premier semestre 2006, estimé à
du transport de marchandises, la voie d'eau ne cesse de40 000 passagers. Le nombre de mouvements d'avions
prendre de l'importance en Rhône-Alpes. Grâce à une(124 200) est resté stable en 2006 avec seulement
modernisation de ses infrastructures, la Compagnie+0,6 % par rapport à 2005, témoignant d'un meilleur
Nationale du Rhône enregistre une hausse de 6 % duremplissage des avions.
trafic de marchandises sur l'axe Rhône - Saône,
En 2006, pour la première fois, la croissance du trafic
supérieure à la croissance nationale (+4,7 %) : 1,3 milliard
national (+4,4 %) de l'aéroport de Lyon-Saint Exupéry,
de tonnes-kilomètres et 5,9 millions de tonnes
qui en représente 59 % du trafic global, est supérieure à
manutentionnées ont ainsi été transportées sur cet axe
celle du trafic international (+2,2 %).
en 2006.
En 2006, l'aéroport de Grenoble Isère figure dans les
A Lyon, le trafic au Port Edouard Herriot représente
vingt premiers aéroports français et est le premier
10,6 millions de tonnes tous modes confondus (+6 % par
en terme de croissance. Après avoir enregistré une
rapport à 2005), dont 1,4 million de tonnes transportées
croissance de 33 % en 2005, son trafic affiche une
par voie d'eau (+11,8 %). Le trafic conteneurisé a
progression de 60 %, atteignant 436 000 passagers,
enregistré un taux de croissance record de 54 % en
grâce à la multiplication des ouvertures de lignes
5 ans. En 2006, 57 000 conteneurs ont été transportés
régulières en Europe. Ce trafic est fortement dépendant
sur le fleuve, soit 14 fois plus qu'il y a 5 ans.
du tourisme hivernal : les cinq mois d'hiver constituent
Transports et déplacements en ville. Le SYTRAL aenviron 70 % de la fréquentation annuelle de l'aéroport,
réalisé en fin d'année 2005, au domicile des ménages,avec 18 liaisons régulières disponibles.
une enquête "ménage déplacements" de l'aire
Les transports ferroviaires toujours dynamiques. La métropolitaine lyonnaise. Cette enquête permet d'avoir
croissance nationale des transports ferroviaires de une "photographie" des déplacements réalisés par les
voyageurs se poursuit à un rythme comparable à celui habitants d'un périmètre donné, un jour moyen de
de la dernière décennie (+3,2 % en 2006), tirée par la semaine. Elle a concerné 460 communes, réparties sur
forte hausse des trafics TER (+9,6 %), grâce à une trois départements (Rhône, Isère et Ain), et plus de
augmentation de l'offre et une politique tarifaire favorable. 25 000 personnes ont été interrogées.
46 L’année économique et sociale 2006 - Dossier n° 152Transports
Les premiers chiffres montrent qu'un habitant de l'aire
Initiatives transfrontalièresmétropolitaine lyonnaise fait en moyenne
L'agglomération franco-valdo-genevoise présente une croissance3,6 déplacements par jour et passe plus d'une heure
démographique nettement supérieure aux moyennes française et suissepar jour à se déplacer. Un déplacement sur trois est lié
(+10,7 % en 10 ans) qui crée de nouveaux besoins en terme de mobilité.au travail ou aux études. C'est pour aller au travail que les
Afin de rendre compte et d'analyser ces besoins, un modèle deshabitants parcourent les distances les plus longues, qu'ils
déplacements sur le bassin franco-valdo-genevois est en coursutilisent le plus la voiture (dans 71 % des cas).
d'élaboration. En 2006, un comité technique a été mis en place pour
suivre les études et les enquêtes nécessaires à l'alimentation du modèleDans le Grand Lyon, la part des déplacements en
et les différentes phases d'élaboration de ce modèle. En décembre 2006,voiture recule au profit de ceux réalisés en transports
les autorités organisatrices de transport suisses et françaises ont crééen commun, en vélo et à pied. Dans le Grand Lyon,
une structure transfrontalière de pilotage et de gestion des lignes de busmoins d'un déplacement sur deux est effectué en voiture,
transfrontalières : le GLCT - Groupement local de coopération
bien que le taux d'équipement automobile des personnes transfrontalière. Durant le dernier semestre 2006, la procédure
s'accroisse (88 % des ménages possèdent au moins un d'approbation des plans pour la partie suisse du projet de liaison
véhicule). Parallèlement à la baisse de la mobilité ferroviaire entre Annemasse, les Eaux-Vives et Genève-Cornavin (CEVA),
individuelle en voiture, l'usage des transports publics et véritable RER à l'échelle de l'agglomération a été lancée de même que
les négociations pour le financement de la partie française en vue d'unedu vélo progresse. Mais cela ne se traduit pas pour autant
mise en service de l'ensemble de la ligne prévue pour 2012.par une baisse globale de la circulation. Au contraire,
l'allongement des distances parcourues par les
automobilistes du Grand Lyon, l'augmentation des
L'enquête "cordon"
échanges avec l'extérieur de l'agglomération et la
Flux d'échanges avec l'agglomération
croissance de la population entraînent une augmentation
globale du trafic.
Même si la part du vélo reste très modeste en 2006, elle a
été multipliée par 3 en moyenne sur le Grand Lyon, grâce
à " Vélo'v ". La marche est toujours plus utilisée dans les
zones urbaines denses qu'ailleurs.
Pour les habitants de l'aire métropolitaine hors Grand
Lyon, la voiture est le mode de transport prédominant et
assure trois quart de leurs déplacements. Les
déplacements sont majoritairement concentrés dans le
secteur de résidence et vers l'agglomération lyonnaise.
Leurs échanges avec l'agglomération lyonnaise se font
même en moyenne à 85 % en voiture.
De façon complémentaire, fin 2005, la DDE du Rhône a
interrogé plus de 85 000 conducteurs de voitures (VL)
ou de poids lourds (PL) à 36 postes d'enquête en sortie
de l'agglomération lyonnaise. Ces postes délimitent un
"cordon" virtuel qui ceinture l'agglomération. En 2006,
les résultats montrent que les trafics continuent de croître,
mais selon un rythme moins soutenu que par le passé.
Pour en savoir plusLe trafic intercepté par le cordon est essentiellement du
trafic de courte distance en échange avec l'agglomération.
L'Atlas Régional des Transports 2004, DRE et Région Rhône-Alpes -La croissance de la population périurbaine, l'intensification
Janvier 2005
des flux d'échanges et l'allongement des distances
Sites internetparcourues expliquent l'augmentation de la circulation à
www.lyon.aeroport.frl'échelle métropolitaine. Le matin, l'agglomération, pôle
www.grenoble-airport.comcentral de la métropole, attire plus de flux qu'elle n'en
www.sncf.frémet et inversement le soir, mais l'attractivité de la
www.rhonealpes.fr
périphérie augmente. www.vnf.fr
www.certu.fr
www.sytral.fr
Pascale Ricau
www.rhone.equipement.gouv.fr
Direction régionale de l'Equipement
L’année économique et sociale 2006 - Dossier n° 152 47
zzzzzzzzz

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.