Le pays de Sarreguemines - Bitche - Sarralbe : un regain d'activité

De
Publié par

L'agglomération de Sarreguemines, en périphérie du pôle allemand de Sarrebruck, anime le pays de Sarreguemines-Bitche-Sarralbe. Deux pôles d'emploi secondaires, Bitche et Sarralbe, structurent le reste du territoire. Le pays a renoué avec la croissance démographique grâce à un regain d'attractivité. La dynamique forte de créations d'emplois, tirée par l'industrie automobile, a permis d'absorber la montée du travail féminin et offre aux résidents des territoires proches des opportunités d'emploi.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 71
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

3 Le pays
Juin 2003 - 2 € de Sarreguemines-Bitche-Sarralbe :
un regain d’attractivité
L’agglomération de Sarreguemines, en périphérie du pôle
allemand de Sarrebruck, anime le pays de Sarregue-
mines-Bitche-Sarralbe. Deux pôles d’emploi secondaires,
Bitche et Sarralbe, structurent le reste du territoire.
Le pays a renoué avec la croissance démographique
grâce à un regain d’attractivité. La dynamique forte de
créations d’emplois, tirée par l’industrie automobile,
a permis d’absorber la montée du travail féminin et offre
aux résidents des territoires proches des opportunités
d’emploi. Pour autant, le travail frontalier reste très
développé. Avec une économie diversifiée mais encore
largement industrielle, la population ouvrière est très
présente et plutôt peu qualifiée.
e territoire du pays de Sarregue particularité géographique d’être-
mines-Bitche-Sarralbe s’étend plus en contact avec l’Allemagne et
sur 84 communes et couvre l’Alsace qu’avec le reste de la ré-
2
une superficie de 940 km , soit gion lorraine. La partie occidentaleL
15% du département de la Mo du pays est située en périphérie de-
selle. Situé à l’extrémité nord-est l’agglomération allemande de Sar-
du département, il présente la rebruck, d’importance démogra-
ORGANISATION TERRITORIALE
Le pays de Sarreguemines-Bitche-Sarralbe a DE L’EMPLOI ET DES SERVICES
souhaité confier à l’Insee la réalisation d’une
Saarbrückenpartie de son diagnostic de territoire. Les don-
) )Forbach ALLEMAGNEnées et analyses fournies serviront de base aux
)
réflexions menées par les commissions théma- ))
)
tiques constituées en vue de l’élaboration de la
)
charte de pays attendue pour la fin de l’année
) )2003. Sarreguemines
)
BitchePuttelange-aux-Lacs
)
)
Rohrbach-lès-Bitche
)Sarralbe ALSACE
)
Sarre-Union
)
)
)
)
)
)
N
LORRAINE Ingwiller
Drulingen )
)
© IGN - Insee 2003
Pôles urbains
Contour du pays de
Sarreguemines-Bitche-SarralbeCouronnes périurbaines
Communes multipolarisées
Aire d’influence des pôles
)Pôles d’emploi de l’espace rural de services intermédiaires
(chaque commune est reliéeCouronnes des pôles d’emploi
au pôle de services fréquentéde l’espace rural
habituellement)Autres communes de l’espace rural
Source : Insee - Recensement de la population de 1999 et inventaire communal 1998phique et économique de même
UNE CROISSANCE DÉMOGRAPHIQUE DYNAMIQUE
ordre que l’agglomération de Metz,
ENTRE 1990 ET 1999
dont le pays est par contre très
Évolution de la population depuis 1962éloigné.
Indice base 100 en 1962
120
Plus de 80% de la population du
Pays de Sarregueminespays vit dans un territoire à domi-
Bitche Sarralbe
nante urbaine, c’est-à-dire soit en
110
agglomération, soit dans une zone
périurbaine Cette proportion est
Lorraineproche de celle observée dans l’en- 100
semble de la Lorraine mais plus
faible qu’en Moselle, département
90urbanisé où seulement 4% des ha-
1962 1968 1975 1982 1990 1999bitants vivent en territoire à domi-
nante rurale. Source : Insee - Recensements de la population
Le pays présente depuis 10 ans L’évolution à venir de la populationDans la partie occidentale du pays,
un régime démographique original du pays est tributaire de sa facultél’agglomération de Sarreguemines,
en Lorraine. Par rapport à la pé à maintenir son attractivité sur les-qui concentre 30% de la popula-
riode 1982-1990, il a bénéficié territoires alentours et en particu-tion mais plus de la moitié des em-
d’une amélioration de son attracti lier de la propension des Alle- -plois, est la seule du pays à offrir
vité vis à vis des territoires voisins mands à continuer à s’y installer.un pôle de plus de 5 000 emplois,
et particulièrement de l’Allemagne. Si le pays conserve un excédentaccédant ainsi au statut de pôle
Alors que le reste du département migratoire aussi favorable que ce-d’une aire urbaine. Ce pôle est re-
et les autres départements lor lui des années quatre-vingt-dix, la-layé par deux pôles d’emplois de
rains continuaient à connaître un population pourrait continuer àl’espace à dominante rurale,
déficit migratoire, certes en ralen augmenter. En cas de retour à un-Bitche et Sarralbe qui, outre leurs
tissement, le pays a enregistré un déficit migratoire comme entreservices proposés à la population, Des
excédent qui a permis une crois 1982 et 1990, la population bais- -assurent chacun plus de 1 500 migrations
sance de population plus dyna serait quasi immédiatement.-emplois. A un degré inférieur, favorables
mique qu’ailleurs.Rohrbach-lès- Bitche, Puttelange La structure par âge de la popula-
aux Lacs et Volmunster structu- Par contre le pays ne dégage pas, tion du pays est assez proche de
rent l’espace rural en offrant des et ce depuis plusieurs décennies, celle de la Lorraine et un peu
services intermédiaires à la popu- un solde naturel de même ampleur moins jeune que celle du départe-
lation avoisinante. que la moyenne lorraine et notam ment de la Moselle. Faute d’im- -
ment des autres zones du nord de plantations universitaires à
la Moselle. L’explication se trouve proximité, le territoire est défici-
à la fois dans une natalité plus taire pour les jeunes en âge
faible et une surmortalité. Si les d’étude. A l’inverse, la part de la
comportements démographiques population de 30 à 50 ans est
La population du pays de Sarre- perdurent, le solde naturel du pays plus importante. La proportion de
guemines-Bitche-Sarralbe s’élève pourrait devenir négatif vers personnes âgées est un peu plus
en 1999 à 100 600 habitants. En 2010, plus précocement que pour élevée dans le pays qu’en Moselle.
quarante ans, comme dans l’en- l’ensemble de la Lorraine. La population du pays de Sarre-
semble du département de la Mo-
selle, la population a augmenté de
10%, mais les périodes de crois-
Des installations en provenance du Bassin Houiller et d’Allemagnesance diffèrent. Elle n’a tout
d’abord pas connu les baisses de Le solde des échanges de population de 1990 à 1999 entre le pays de Sarreguemi-
population qui ont affecté la Lor nes-Bitche-Sarralbe et le reste de la métropole est déficitaire de 1300 personnes du-
fait des départs nets de population en âge d’études et de début de vie active. Deuxraine et la Moselle entre 1975 et
territoires de métropole entretiennent des relations bilatérales privilégiées avec le1982, du fait des crises des in-
pays de Sarreguemines-Bitche-Sarralbe : le Bassin Houiller et l’Alsace. La zone
dustries historiques. Puis, après
d’emploi du Bassin Houiller est le seul territoire métropolitain dont les échanges
dix ans de stabilité alors que la migratoires bénéficient au pays. La situation économique plus favorable du bassin
Moselle connaissait une légère de Sarreguemines par rapport au Bassin Houiller a en effet incité une partie de la
population à venir s’installer dans le pays. Dans ses échanges avec l’Alsace, le payscroissance démographique, le pays
a perdu 1500 habitants entre 1990 et 1999.a renoué au cours des années
Ce sont les échanges avec l’étranger qui permettent au pays de dégager un excédentquatre-vingt-dix avec une crois-
migratoire entre 1990 et 1999. Plus de 3 500 Allemands sont venus s’installer dans
sance de la population à un rythme
le pays tout en continuant de travailler en Allemagne, en raison du coût plus intéres-
double du département de la Mo- sant du foncier du côté français de la frontière.
selle, et a gagné 2 500 habitants.guemines-Bitche-Sarralbe vieillit à la région, des emplois non quali France, fabricant de la Smart.-
un rythme proche de la population fiés. Les professions intermédiai Le poids du secteur automobile-
lorraine, rythme plus accéléré res et les cadres sont également dans l’emploi est 3,5 fois plus
qu’en moyenne française. sous-représentés parmi les habi fort qu’en moyenne régionale.-
tants du pays occupant un emploi. Sur le territoire du pays sont im-
En 1999, les entreprises im plantés des équipementiers liés à-
plantées sur le territoire du pays l’industrie automobile employant
de Sarreguemines-Bitche-Sar plus de 2 000 personnes. Dans-
Les familles résidant dans le pays ralbe offrent plus de 34 000 l’industrie des biens intermédiaires,
sont, plus souvent qu’en Moselle emplois. Le secteur de l’in le secteur du caoutchouc et du-
ou qu’en Lorraine, des familles dustrie est particulièrement dé plastique (près de 1 800 emplois) est-
d’ouvriers. Cette sur-représenta- veloppé puisqu’il concentre 31% également bien représenté. Plus
tion de la population ouvrière s’est des emplois dans le pays contre de 62% des emplois sont dans le
accrue entre 1990 et 1999. A seulement 23% dans l’ensemble secteur tertiaire, notamment dans
l’inverse, les chefs de famille sont de la Moselle. L’industrie auto l’administration, l’éducation et la-
moins souvent des employés. mobile joue un rôle privilégié santé, le commerce et les services
Les ouvriers du pays occupent grâce à l’installation au milieu aux entreprises, contre 69% en
dans la moitié des cas, et bien des années 90 à Hambach de Moselle et en Lorraine.
plus souvent que dans le reste de l’usine de Micro Compact Car
PLUS DE MÉNAGES OUVRIERS
Ménages selon la catégorie sociale de la personne de référence en 1999
%
30 Entre 1990 et 1999, le nombre
d’emplois dans le pays a augmentéPays de Sarreguemines
Bitche Sarralbe
de plus de 27%, alors que sur la
même période, il n’évoluait en20 Moselle
Lorraine que de 2,6%. L’emploi a
Lorraine augmenté dans presque tous les
secteurs d’activité, à l’exception de
10
la construction et de l’immobilier.
Dans l’industrie, c’est le secteur de
l’automobile qui connaît la hausse
0
Agriculteurs Cadres, prof. Employés Retraités la plus remarquable avec des ef-exploitants intellect. sup.
Artisants, Professions Ouvriers Autres, sans fectifs multipliés par cinq.
commerçants, intermédiaires activité prof.
chefs d’ent.
La création du site de la Smart a
Note : la personne de référence est, dans le cas d’un couple, l’homme, Progression été aussi bénéfique pour des activi-et dans les autres ménages de plusieurs personnes, le plus âgé des actifs.
du secteur tés autres que celles liées directe-
Source : Insee - Recensement de la population 1999
automobile ment à l’industrie automobile. En
effet, à partir de 1995, certains
secteurs ont connu une évolution
LA CROISSANCE DE L’EMPLOI NE S’EST PAS LIMITÉE
importante des effectifs salariés,AU SECTEUR AUTOMOBILE
parallèle à celle qui s’est produite
Principaux secteurs en évolution dans l’industrie automobile. Cela
Nombre de salariés est surtout visible dans le tertiaire,
et particulièrement dans les activi-Commerce
4000 tés de services aux entreprises, où
les emplois ont plus que doublé.
Industries des biens intermédiaires Dans l’intérim notamment, les ef3000 -
fectifs ont quadruplé entre 1990
Services aux entreprises et 1999.
2000
Le commerce et les services aux
Industrie automobile particuliers ont profitéégalement
1000 de cette implantation, puisque le
nombre de salariés dans ces sec-
teurs a augmenté respectivement
0
de 24% et 60%.1989 1991 1993 1995 1997 19991990 1992 1994 1996 1998 2000
La concentration des emplois duNote : les données de ce graphique concernent la zone d’emploi de Sarreguemines
dont le contour est voisin de celui du pays, à l’exception de la zone de Sarralbe pays de Sarreguemines-Bitche-Sar-qui en est exclue. Les données ne sont pas disponibles pour le territoire du pays.
ralbe est quasiment au même ni-Source : Insee - Éstimations d’emploiNETTE PROGRESSION DE L’ACTIVITÉ DES FEMMES
8 000 emplois frontaliers
Taux d’activité
Le déficit du solde des navettes domi- %
25
cile-travail est dû aux 8 000 habitants
du pays de Sarreguemines-Bitche-Sar-
20ralbe qui travaillent en Allemagne, par-
hommes demi lesquels des Allemands installés en
15 à 64 ans
Lorraine. Le pays est par contre offreur 15
net d’emploi vis à vis du reste de la Lor- femmes de
15 à 64 ansraine et de l’Alsace : il y a davantage de
10
personnes de ces territoires qui vien-
nent travailler dans le pays que d’habi-
5tants du pays qui vont y travailler. Avec
l’Alsace, l’excédent est d’environ 400
personnes : il est dû à l’attraction
0
1999qu’opère Sarreguemines sur la zone al 1990 1990 1999-
sacienne qui est proche d’elle. A l’in Pays de Sarreguemines- Lorraine
Bitche Sarralbe
verse, la partie orientale du pays profite
Source : Insee - Recensements de la populationde l’offre d’emploi alsacien.
La zone d’emploi de Metz exerce une
veau qu’en moyenne en Lorraine : Les navettes domicile-travail sontlégère attraction grâce aux emplois
administratifs mais le reste des habi- 15% des emplois sont localisés ainsi déficitaires pour le territoire
tants de la Moselle bénéficie plutôt de dans les 10 plus grands établisse (cf. encadré). Au cours de la pé- -
l’emploi du pays. Plus de 8000 per- ments contre 14% en Lorraine. La riode 1990-1999, l’emploi a forte-
sonnes se déplacent entre le Bassin
présence des groupes étrangers ment progressé dans le pays deHouiller et Sarreguemines pour aller
est marquée : plus d’un tiers des Sarreguemines, et plus fortementtravailler : le solde de 2000 personnes
qui se dégage de ces migrations per- emplois sont sous leur dépendance. que la population active. Si les na-
met aux habitants du Bassin Houiller Durant les huit dernières années, la vettes restent déficitaires, le solde
de profiter de l’activité économique
création d’entreprise sur le territoire s’est réduit. Avec une croissance
plus favorable dans le pays de Sarre-
du pays a été moins dynamique dynamique de l’emploi, le pays estguemines-Bitche-Sarralbe.
devenu plus attractif, en particulierqu’en Moselle et en Lorraine (sauf
envers des résidants du Bassindans l’industrie), alors que le stock
Houiller. Le chômage, qui permetd’établissements a évolué plus favo-Ministère de l’Économie,
également l’ajustement entre porablement. Ceci témoigne de la pé -des Finances et de l’Industrie -
pulation et emploi, a certes proInsee rennité des établissements. -
Institut National de la Statistique gressé entre 1990 et 1999, mais
et des Études Économique il reste modéré.
Direction Régionale de Lorraine
15 rue du Général Hulot
CS 54229 Sylvie MULIC
54042 NANCY CEDEX
Tél : 03 83 91 85 85
La population active ayant un em-
Fax : 03 83 40 45 61
ploi et résidant dans le pays s’élèvewww.insee.fr/lorraine
à 45 000 personnes en 1999.
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION Elle a augmenté de plus de 15%
Pierre MULLER
depuis 1990, du fait de l’augmen-Directeur régional de l’Insee
tation de la population en âge de
RÉDACTEUR EN CHEF travailler, d’installations de popula-
Joël CREUSAT
tion sur le territoire, mais surtout
William ROOS
grâce à la nette progression de
MISE EN PAGE - COMPOSITION l’activité professionnelle des fem-
Marie-Odile LAFONTAINE mes. Bien que toujours inférieurs
Marie-Thérèse PERRIN
à ceux des hommes, les taux d’ac-
SECRÉTAIRE DE FABRICATION tivité des femmes ont largement
Christian LAURENT progressé. Le retard en matière
d’activité des femmes entre leATTACHÉE DE PRESSE
Brigitte MILITZER pays, la Moselle et plus encore la
région a été en grande partie
ABONNEMENTS
comblé.Myriam PUJOL
L’emploi offert par les entreprises
Code SAGE : EL4P0140 implantées sur le territoire du pays
ISSN - en cours de Sarreguemines-Bitche-Sarralbe
© INSEE 2003 est inférieur à la demande de tra-
vail de la population y résidant.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.