Le trafic routier de marchandises repart en 2010

De
Publié par

En 2010, avec une légère reprise économique, le trafic routier de marchandises reprend de la vigueur. Le trafic Poids Lourds augmente sur l’axe Nord-Sud. Les autres trafics, qu’ils soient maritime, fret ferroviaire ou transport combiné ne progressent pas. Le Grand port de Bordeaux résiste tandis que le port de Bayonne souffre. La mise en service de l’autoroute A65 entre Langon et Pau constitue le fait marquant en fin d’année 2010 pour le mode routier en Aquitaine. Résistance du trafic du Grand port maritime de Bordeaux Perte de trafic sur le port de Bayonne Progression pour le trafic routier de marchandises Davantage de camions sur l’axe Nord-Sud Le fret ferroviaire aquitain en forte baisse Le transport combiné à moins de 500 000 tonnes Encadrés Le transport combiné Les établissements de transports en Aquitaine
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 6
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

TRANSPORTS DE MARCHANDISES
Le trafic routier de marchandises repart en 2010
En 2010, avec une légère reprise économique, le trafic routier de marchandises reprend de la vigueur. Le trafic Poids
Lourds augmente sur l’axe Nord-Sud. Les autres trafics, qu’ils soient maritime, fret ferroviaire ou transport combiné ne
progressent pas. Le Grand port de Bordeaux résiste tandis que le port de Bayonne souffre. La mise en service de l'auto-
route A65 entre Langon et Pau constitue le fait marquant en fin d'année 2010 pour le mode routier en Aquitaine.
Le trafic maritime de l’Aquitaine en 2010 baisse de 1 % par rap- Perte de trafic sur le port de Bayonne■
port à l’année précédente. La hausse du trafic maritime sur l’en-
Le port de Bayonne connaît une baisse de son trafic de 2,3 %semble des ports aquitains, commencée en 2007, s’interrompt
avec 4,2 millions de tonnes de trafic en 2010. Cette baisse estdu fait d'une baisse des activités du port de Bayonne, après de
due à une diminution du tonnage des activités des liquides enbons résultats pour l'année 2009. Le trafic du Grand port mari-
vrac (637 000 tonnes) de 30 % (effondrement des importationstime de Bordeaux (GPMB) est stable.
d’hydrocarbures) et du trafic des solides en vrac, celui-ci dimi-
nuant de 5,5 % par rapport à 2009, avec un résultat de 1,6 mil-Résistance du trafic du Grand port maritime■
lion de tonnes. Le trafic sur le maïs décline suite auxde Bordeaux
exportations routières vers l’Espagne et à l’utilisation d’une
partie de la récolte par l’usine de Biocarburant Abengoa deAvec un tonnage global de plus de 8,7 millions de tonnes,
Lacq. Les trafics sidérurgiques pâtissent de la crise. En ce quil'année 2010, pour le GPMB, se termine avec un résultat équi-
valent à celui de l'année 2009 bien que l'année ait été marquée concerne les autres marchandises, dont les exportations de bois
d’une part par un contexte social difficile et d’autre part par la en progression, le tonnage du port de Bayonne s’élève à 2 mil-
baisse des exportations de bois de tempête. Les importations lions de tonnes, en progression de 15 % par rapport à l'année
s’élèvent à 6,3 millions de tonnes, niveau équivalent à 2009. 2009.
Les entrées de produits raffinés, premier trafic du GPMB, recu-
lent légèrement (- 1 %) en début d’année suite aux déstockages Progression pour le trafic routier de marchandises■
effectués pour les opérations de nettoyage des cuves. La reprise
Fait marquant pour le mode routier : une nouvelle liaison auto-industrielle et agricole a favorisé la hausse des importations
routière, longue de 150 kilomètres, entre Langon et Pau, a étéd’engrais (+ 68 %). L’augmentation des prix des céréales et le
inaugurée le 14 décembre 2010.retour à l’activité pour l’usine Yara à Ambès devraient profiter à
ce secteur en 2011. La construction, dont le ralentissement éco-
En 2011, progression des sections autoroutièresnomique a affecté en 2010 les importations de granulats et de
(km)laitiers, devrait connaître une relance en 2011 avec les grands
Aquitaine/chantiers de l’agglomération bordelaise et de la région. Aquitaine
France métro. (%)
Les exportations, en léger repli, représentent 2,4 millions de ton- Autoroutes . . . . . . . . . . . . . . . 635 5,7
Routes nationales . . . . . . . . . . 537 5,5nes. Les records de chargement de blé contribuent à la hausse
Routes départementales. . . . . . 23 106 6,1des exportations de céréales, grâce aux efforts conjoints des opé-
Voies communales . . . . . . . . . 52 497 8,2rateurs locaux et des professionnels portuaires. Divers trafics in-
Réseau routier et autoroutier régional, départemental et communal au
erdustriels tels que le quartz (+ 43 %) ou la terre réfractaire 1 janvier 2010
(+ 70 %) compensent en partie la baisse du trafic de bois issu de Sources : SOeS, Service d’études techniques des routes et autoroutes (SETRA), Di-
rection générale des Collectivités localesla tempête de 2009 (- 49 %) et celle du pétrole brut (- 5 %).
Conséquences de la crise économique, le trafic routier avait
Un peu moins de trafic en 2010 dans les ports aquitains
fortement baissé en 2009 (- 10 %). En 2010, les trois pre-
(millier de tonnes) miers trimestres* sont marqués par une hausse du trafic du
Entrées Sorties Total transport routier de marchandises. Les flux totaux en Aqui-
Évol. (%) Évol. (%) Évol. (%) taine augmentent de 14 % par rapport à la même période enVolume Volume Volume
10/09 10/09 10/09
2009.
Grand port maritime
de Bordeaux. . . . . . 6 290 - 0,3 2 433 - 0,2 8 723 - 0,3
Le trafic des flux intra-aquitains augmente de 14 % par rapport
Port de Bayonne. . . 1 479 - 5,4 2 733 0,7 4 212 - 2,3
à 2009 avec un trafic de 77 millions de tonnes pour les trois pre-
Ensemble . . . . . . . . 7 769 - 1,3 5 166 - 0,5 12 935 - 1,0
miers trimestres.Sources : Grand port maritime de Bordeaux, Conseil régional Aquitaine
Le volume du flux de marchandises entrant (venant de
Avec les exportations de bois de tempête, 2009 constituait une France ou de l’étranger) en Aquitaine est quasiment iden-
année record pour les conteneurs. En 2010, le GPMB subit logi- tique au volume de marchandises sortant (partant en France
quement la baisse de ces flux, mais se hisse, avec 55 000 EVP ou à l’étranger) de l’Aquitaine. Les hausses de trafic respec-
(Équivalent Vingt Pieds), au niveau des trois meilleures années tives s’établissent à 13 % et 17 % en 2010, par rapport à
réalisées sur ce trafic. 2009.
INSEE AQUITAINE 40 L’ANNÉE ÉCONOMIQUE ET SOCIALE 2010 EN AQUITAINETRANSPORTS DE MARCHANDISES
Augmentation du trafic du transport routier dis que la concurrence intra-modale continue à se dévelop-
de marchandises en 2010 per. Par ailleurs, les conflits sociaux vécus par la SNCF au
Millions de tonnes
80 cours des mois d'avril et d'octobre ont durement impacté les
70 résultats de l'entreprise. Enfin, la fermeture de l'usine Cela-
60
nese à Pardies contribue à la baisse importante des trafics
50
entre Artix et Bayonne.40
30
20 Le transport combiné à moins de 500 000 tonnes■
10
0 L’activité du transport combiné est mesurée à partir des résul-2007 2008 2009 2010
Flux intra-Aquitaine* Flux entrants en Aquitaine* Flux sortants de l'Aquitaine* tats de l’entreprise Novatrans sur les plates-formes de Bor-
Source : CGDD/SOeS deaux-Hourcade et Bayonne-Mouguerre.
Le transport combiné est le transport de marchandises de bout en boutCes données concernent les tonnages réalisés par des utilisateurs de vé-
dans un même conteneur ou une même caisse mobile utilisant successi-hicules routiers de transport de marchandises, sous pavillon français,
vement plusieurs modes de transport. Chez les professionnels du sec-sans considération de la localisation géographique de l’entreprise ou de
teur, l’appréciation du transport combiné est effectuée en unité del’établissement qui utilise les véhicules.
e transport intermodal (UTI). L’unité de transport intermodal correspond* Les données du 4 trimestre 2010 n'étant pas disponibles, les chiffres
présentés pour les 4 années citées sont ceux des trois premiers trimestres à des conteneurs, caisses mobiles et semi-remorques convenant au
transport intermodal.de chaque année.
Après une chute de 30 % en 2009, le transport combiné de No-
vatrans, pour l'année 2010, avec 463 000 tonnes, baisse deDavantage de camions sur l’axe Nord-Sud■
1,8 %. Cette baisse est due aux résultats négatifs de la
La tendance à la baisse du trafic Poids Lourds (PL) sur l'axe plate-forme de Bayonne-Mouguerre. En UTI, le volume traité
Nord-Sud observée en 2008 et 2009 s’inverse. En global, pour est quasiment le même que pour l'année 2009 et ce pour les
l'année 2010, le trafic PL progresse de 4 % avec une hausse du deux sites.❒
trafic sur la RN10 au nord de Bordeaux (+ 4 %) et aussi au sud,
en particulier à Biriatou (+ 6 %). Des résultats en baisse pour le transport combiné
Évol. (%)2008 2009 2010Trafic Poids Lourds en augmentation sur l'axe Nord-Sud 10/09
en 2010
UTI Tonnes UTI Tonnes UTI Tonnes UTI Tonnes
Évol. (%) Bordeaux 16 358 243 304 13 261 217 323 13 251 218 000 - 0,1 0,32008 2009 2010 10/09 Hourcade .
A10 - Pons . . . . . . . . . 3 510 2 932 3 044 3,8 Bayonne 25 785 435 574 13 956 254 230 13 900 245 000 - 0,4 - 3,6
Mouguerre.
RN10 - Reignac . . . . . 8 629 8 269 8 635 4,4
Ensemble. . 42 143 678 878 27 217 471 553 27 151 463 000 - 0,2 - 1,8 Magescq . . . . 8 696 8 751 8 993 2,8
Source : Novatrans
A63 - Biriatou . . . . . . 8 383 8 089 8 592 6,2
Trafic moyen journalier (véhicules classes 3 et 4) Bruno CARRÉ
Source : DIRA, ASF
Dreal Aquitaine
Le fret ferroviaire aquitain en forte baisse■ Les établissements de transports en Aquitaine
Parmi les établissements de transports en Aquitaine, un sur cinq a au moinsL’activité fret ferroviaire poursuit sa baisse. Même si les effets
20 salariés.de la crise s'estompent légèrement en 2010, son impact se
Établissements Salariésfait sentir dans les secteurs de la sidérurgie, de l'automobile
et des produits de consommation. Ces secteurs représentent Part (%) Part (%)Aquitaine Aquitaine
Aq./France Aq./France
une part importante des volumes de trafic pour le mode ferro-
Transports terrestres et
viaire tant en transport conventionnel qu'en transport combi- transport par conduites. . 4 138 4,5 32 921 4,4
Transports par eau . . . . . 75 3,4 219 1,3né, en particulier dans le cadre des échanges avec l'Espagne.
Transports aériens . . . . . 31 2,8 628 8,0
Entreposage et serviceser
auxiliaires des transports 910 5,0 11 014 3,9Infrastructure ferroviaire régionale au 1 janvier 2010
Activités de poste et(km)
de courrier . . . . . . . . . . . 1 455 5,7 16 502 5,7
Aquitaine/ Total . . . . . . . . . . . . . . . 6 609 4,8 61 284 4,3Aquitaine France métro. (%)
Établissements de transports actifs au 31 décembre 2008 (Naf 2008, ni-
Lignes exploitées (longueur totale) . . . . . . 1 609 5,4 veau 2)
dont voies électrifiées . . . . . . . . . . . . . . 853 5,5 Source : Insee, Clap
dont voies uniques . . . . . . . . . . . . . . . . 876 6,6
Source : Réseau ferré de France POUR EN SAVOIR PLUS...
? Site des transports en Aquitaine :
La concurrence intermodale s’accroît du fait de la crise (le
www.transports.aquitaine.equipement.gouv.frmode routier baissant globalement ses prix de transport), tan-
L’ANNÉE ÉCONOMIQUE ET SOCIALE 2010 EN AQUITAINE 41 INSEE AQUITAINE

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.