Les 25 principaux pôles de services bretons et leur aire d'influence (Octant n° 80)

De
Publié par

Une nouvelle exploitation de l'inventaire communal de 1998, portant sur une gamme d'équipements rares et structurants a permis de dégager 25 pôles principaux de services en Bretagne. Autour de ces pôles s'étendent des aires plus ou moins polarisées. Le résultat obtenu est très proche du zonage des bassins d'emploi, confirmant l'existence d'espaces cohérents à l'identité forte.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 173
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins

Espace
Les 25 principaux pôles
de services bretons
et leur aire d’influence
Une nouvelle exploitation de l’inventaire communal de 1998,
portant sur une gamme d’équipements rares et structurants
a permis de dégager 25 pôles principaux de services en Bretagne.
Autour de ces pôles s’étendent des aires plus ou moins
polarisées. Le résultat obtenu est très proche du zonage des
bassins d’emploi, confirmant l’existence d’espaces cohérents
à l’identité forte.
a première étape ment maximal de 500 (23 com- dans le Morbihan - Lorient, Malestroit, Quiberon ou Crozon -
consiste à détermi- Auray, Vannes, Ploërmel etmunes), plus deux communes et seulement un à Saint-Pol de
ner les communes ayant un indice légèrement infé- Pontivy- et cinq en Ille-et-Vilaine - Léon où il n'y a pas d’hôpital. AL pôles de services. Rennes, Saint-Malo, Fougères,rieur mais disposant d'un hôpital, Dinard, Combourg et La Guerche
Plus que le nombre absolu de Vitré et Redon (tableau p. 24).équipement structurant de pre- de Bretagne, il n'y a ni ANPE, ni
services proposés, la diversité mier ordre (Quimperlé et lycée, équipement plus rare alors
des fonctions couvertes est déter- 39 pôles relais de servicesPaimpol). On dénombre six de qu’à Hennebont et à Lesneven, il
minante. Ces multiples fonctions ces pôles dans les Côtes- ne manque que l’ANPE et un39 communes dont l'indice géné-ont été regroupées au sein de
d’Armor - Dinan, Loudéac, Saint- équipement de loisir (piscine oural d'équipement est très élevé -cinq thèmes constituant chacun
Brieuc, Guingamp, Lannion et salle de spectacle). A Landivisiaucompris entre 418 et 490 - sontune gamme d’équipements aux
Paimpol -, neuf dans le Finistère et Questembert, l’hôpital et unedéfinies comme pôles relais defonctions proches : la gamme de
- Morlaix, Landerneau, Brest, grande surface non alimentaireservices. Elles ont entre 33 et 38base, la gamme commerciale, la
Douarnenez, Pont-L’abbé, des 39 équipements retenus. Il manquent alors qu’à Fouesnantgamme sanitaire, la gamme des
Quimper, Concarneau, Carhaix- le second équipement absent esten manque six dans les moinsservices généraux et la gamme
Plouguer et Quimperlé-, cinq bien équipées de cette catégorie- le lycée d’enseignement général.loisirs et culture (encadré p. 23).
25 pôles principaux de Cet article présente, en les synthétisant, les résultats d’une étude réalisée en 1999 par M. Sylvain Rouault
services incontournables dans le cadre d’un partenariat associant l’INSEE Bretagne et le Conseil Régional de Bretagne. La méthodo-
logie utilisée avait été développée antérieurement par M. Pascal Pesset pour une étude réalisée, à la deman-
On a retenu comme pôles princi-
de du Conseil Général, sur le département d’Ille-et-Vilaine. Ces deux projets ont été encadrés par Mlle Nicole
paux de services, les communes
Allain, de l’INSEE Bretagne.
ayant l'indice général d'équipe-
22 OCTANT n° 80Espace
Le calcul de l’indice général d’équipement (IGE)
Tableau 1 : Décomposition de l’indice général régional sur les 39 équipements retenus
Taux de présence de
l’équipement en Bretagne Cette étude a nécessité la création d’un indice, l’IGE, permettant de dégager une
Equipements de base en %
1 - Ecole primaire 82 typologie des pôles de services. Seuls trente-neuf équipements répartis sur les
2 - Carburant 54
cinq thèmes ont été retenus pour son élaboration. L'indice fait intervenir dans son3 - Tabac 91
4 - Café 97 calcul des équipements appartenant à la fois au domaine de proximité (café, bou-
5 - Office religieux 98
langerie, tabac...) mais également à celui du zonage intermédiaire (collège, super-6 - Alimentation - supérette 74
Indice sectoriel “Equipements de base” Moyenne = 83
marché, banque...). Pour calculer l’indice général d’une commune, on accorde à
Equipements commerciaux chaque équipement la valeur 100 si l’équipement est présent sur la commune, 0
1 - Boulangerie - Pâtisserie 68
s’il est absent. C’est le taux de présence de l’équipement sur la commune. Pour2 - Boucherie - Charcuterie 54
3 - Coiffeur 54 calculer l’indice régional, on procède de la même manière : on donne à chaque
4 - Droguerie - Quincaillerie 26
5 - Magasin d’électroménager 29 équipement non pas les valeurs 100 ou 0, mais le taux de présence de l’équipe-
6 - Magasin de vêtements et de chaussures 24
ment parmi toutes les communes de Bretagne, 82 par exemple pour l’école pri-7 - Librairie - Papeterie 25
8 - Magasin de meubles 16 maire car 82 % des communes ont une école primaire. Chaque indice sectoriel,
9 - Super et hypermarché 22
10 - Grande surface non alimentaire 12 qu’il soit calculé pour une commune ou pour la Bretagne, est la moyenne des taux
Indice sectoriel “Equipements commerciaux” Moyenne = 33
de présence de chacun des équipements du secteur considéré. L’indice général
Equipement sanitaire et social est la somme des cinq indices sectoriels d’équipement (ISE) calculés, et prend
1 - Infirmier 54
donc une valeur entre 0 et 500. Les communes possédant les trente-neuf équipe-2 - Pharmacie 43
3 - Laboratoire d’analyses médicales 7 ments retenus auront alors un IGE de 500.
4 - Maison de retraite 26
5 - Masseur kinésithérapeute 40
6 - Dentiste 37
L’analyse de la participation des équipements à l’indice général permet ensuite de7 - Médecin généraliste 52
8 - Hôpital ou clinique non spécialisé 4 hiérarchiser les thèmes en fonction de leurs facteurs de discrimination. Ainsi, les
Indice sectoriel “Equipement sanitaire et social” Moyenne = 33
équipements de base ne contribueront pas à la détermination des communes
Equipements généraux
pôles (ISE de 83 %) alors que les équipements de loisirs (22 %) et les équipements1 - Bureau de poste 49
2 - Centre de pompiers 21 généraux (19 %) seront plus discriminants pour dégager des centres de services.
3 - Gendarmerie 15
4 - ANPE 3
5 - Perception 12 L’analyse de la distribution de l’IGE des 1268 communes de Bretagne, relevant des6 - Banque-caisse d’épargne 30
7 - Vétérinaire 17 cassures, fait apparaître plusieurs types de communes. Avec un indice inférieur à
8 - Lycée d’enseignement général 4
350, soit moins de 28 équipements sur les 39 retenus, les communes sont peu9 - Collège 17
10 - Notaire 20 équipées et ne seront pas pôles de services ; 90 % des 1268 communes bretonnes
Indice sectoriel “Equipements généraux” Moyenne = 19
sont dans ce cas. Les communes les moins bien équipées (indice inférieur à 100)
Equipements de loisirs et culturels
sont localisées dans le centre-Bretagne et plus particulièrement dans le départe-1 - Salle de cinéma 8
2 - Piscine couverte 5 ment des Côtes-d’Armor. En revanche, avec un indice supérieur à 350, la gamme
3 - Installation sportive couverte 46
4 - Centre culturel ou socioculturel 9 des équipements est en général suffisamment étendue et la commune est pôle de
5 - Salle de spectacle 17
services. Trois types de pôles ont été définis : les pôles principaux de servicesIndice sectoriel “loisirs et culture” Moyenne = 17
(IGE > 490), les pôles relais de services (IGE compris entre 418 et 490) et les
Indice général d’équipement régional sur 500 185
centres de services de proximité (IGE compris entre 350 et 418).
Source : INSEE - SCEES - Inventaire communal 1998
67 centres de services due de services moins rares que bon équipement de sports et de On peut noter également la pré-
de proximité ceux des pôles principaux et des loisirs. En revanche, les gros sence de quelques communes
pôles relais de services. bourgs ruraux possèdent une périurbaines ayant une gammeLes communes “ centres de ser-
Le type d’équipement absent gamme d’équipements plus d’équipements atypiques répartisvices de proximité ” ont un bon
varie suivant la localisation et leur variés et les services de proximi- entre des services de proximiténiveau d’équipement compris
fonction. Ainsi, les communes té y sont majoritaires. Ces en grand nombre liés à la fonc-entre 28 et 32 équipements : l'in-
touristiques du littoral, Carnac, centres de services ruraux jouent tion résidentielle de ces villesdice général d’équipement est
Saint-Cast-le-Guildo, Roscoff, un rôle de lien entre les com- mais également des équipe-compris entre 350 et 418. Ces
Cancale, Pléneuf-Val-André, munes du monde rural éloigné et ments plus rares nécessitantcentres de services proposent à
la population une gamme éten- Bénodet ou Erquy, possèdent un les pôles principaux de services. beaucoup d’espace comme les
OCTANT n° 80 23Espace
grandes surfaces commerciales Indice général d’équipement en Bretagne
que l’on trouve de plus en plus
dans ces communes. Ce cas de
figure apparaît autour de Rennes
à Betton, Châteaugiron, Le
Rheu, Pacé, Châteaubourg,
ainsi que dans les environs de
Brest à Plabennec et Saint-
Renan.
Les aires d’influence
La deuxième étape a consisté à
dessiner, autour des 25 pôles
principaux de services, des aires
d’influence (carte p. 26). Les 25
pôles polarisent 99 % des 1268
communes bretonnes mais à
des degrés divers. 55 % appa-
raissent fortement dépendantes
d’un seul pôle, fréquentant au Tableau 2 : les 25 pôles de services étudiés et leur aire d’influence
moins trois équipements pré-
Département Les principaux Les pôles Les communes de l’aire Intensité **de fréquentation
sents dans ce pôle principal. pôles de relais d’influence des pôles des six équipements
services principaux du pôle principalAutour de ce noyau dur, appa-
nombre population*raissent des zones faiblement
polarisées par le pôle principal, Côtes-d’Armor Saint-Brieuc Lamballe 122 228 462 2,84
Quintincar à proximité d’un pôle relais,
Lannion Tréguier 60 93 826 3,75rivalisant avec le grand pôle. On Dinan 93 98 666 4,04
Guingamp 82 75 637 4,26découvre ainsi le pouvoir polari-
Loudéac 56 56 817 3,78sant de Lamballe, Quintin et Paimpol 30 40 535 2,86
Tréguier dans les Côtes-d'Armor,
Finistère Brest Lesneven 96 369 806 2,64celui de Château-lin, Landivisiau, Quimper Châteaulin
Fouesnant 88 225 499 2,26Lesneven, Fouesnant et Saint-
Quimperlé Scaër 19 58 564 3,52Pol de Léon dans le Finistère, Morlaix Landivisiau
Saint-Pol de Léon 59 111 835 3,30celui de Baud, Guer, Locminé,
Landerneau 35 55 507 3,25Malestroit, Muzillac et Carhaix Rostrenen (22)
Châteauneuf du Faou 44 51 860 3,15Questembert dans le Morbihan
Concarneau 7 48 185 3,14ainsi que celui de Bain de Pont l’Abbé 18 46 039 4,05
Douarnenez 20 40 987 3,15Bretagne, Guichen, Liffré, Dol de
Bretagne, Combourg, La Ille et Vilaine Rennes Guichen 191 575 939 2,40
JanzéGuerche, Dinard, Janzé,
LiffréMontfort sur Meu et Saint-Méen Bain de Bretagne
Montfort sur Meule Grand en Ille-et-Vilaine. Entre
Saint-Méen le Grand
ces aires d’influence, quelques Saint-Malo Dol de Bretagne 55 138 765 2,83
Dinardrares communes, souvent locali-
Combourg
sées en centre Bretagne et en Fougères 58 75 237 4,96
Vitré La Guerche 50 70 770 4,14limite de région, sont bi- ou mul-
Redon 40 62 701 3,92
tipolarisées.
Morbihan Lorient Hennebont 54 258 149 2,33Hormis Carhaix et Redon, et à
Locmiquelic
un moindre degré Quimperlé et Le Faouet
Vannes Muzillac 90 205 662 2,82Dinan, peu de pôles ont une aire
Questembert
d'influence débordant sur un Locminé
Pontivy Baud 62 87 240 3,83département voisin. L’aire
Guéméné sur Scorff
carhaisienne s'étend sur les Auray Quiberon 31 80 113 3,90
Ploërmel Guer 63 69 256 3,17Côtes-d’Armor : plus de la moitié
Malestroit
des communes de la zone d’at-
* La population des aires d’influence tient compte de la population de la ville pôle
traction sont sur ce département. **Nombre moyen d'équipements du pôle fréquentés par les communes polarisées
Source : INSEE SCEES - Inventaire communal 1998, Recensement général de la population 1999 au 6 juillet 1999Elle ne dépasse cependant pas
24 OCTANT n° 80Espace
la limite morbihannaise. L'effet Tableau 3 : Typologie des pôles principaux de services en Bretagne
barrière des limites départemen-
tales est particulièrement mis en
Les caractéristiques TYPE I TYPE II TYPE III TYPE IV
évidence entre Pontivy et
- Population du pôle principal de l'aire d'influence > 50 000 de 7 800 à 21 000 habLoudéac, Dinan et Saint-Malo,
- Population totale de l'aire d'influence > 130 000 > 50 000 < 50 000ainsi qu'entre Quimperlé et
Lorient ou Morlaix et Lannion. - Nombre moyen de communes polarisées dont 100 55 50 25
part fortement pôlarisées 30 % 66 % 43 % 51 %
Typologie des aires - Intensité de fréquentation
des six équipements du pôle* 2,6 4,0 3,2 3,3d’influence des 25
pôles principaux Les pôles 7 10 4 4
En fonction du nombre de com- Côtes-d’Armor Saint-Brieuc Lannion Paimpol
Dinanmunes influencées et de l’inten-
Guingamp
sité de polarisation, on peut Loudéac
dégager une typologie des pôles Finistère Brest Quimperlé Morlaix Pont l’Abbé
Quimper Landerneau Concarneauen quatre groupes (tableau 3).
Carhaix Douarnenez
Ille-et-Vilaine Rennes Fougères
Des grandes agglomérations Saint-Malo Vitré
Redonde services à rayonnement
Morbihan Lorient Pontivy Ploërmelétendu
Vannes Auray
Ce type regroupe les sept agglo-
*Nombre moyen d'équipements du pôle fréquentés par les communes polariséesmérations de plus de 50 000
habitants - Rennes, Brest, Lo-
rient, Quimper, Saint-Brieuc,
commerce. Les zones d’emploi fortement un peu moins de la Cependant, la présence de l’en-Saint-Malo et Vannes - qui atti-
semble des équipements etet les aires d’attraction des moitié des communes, lesrent un grand nombre de com-
hypermarchés correspondent autres étant influencées soit par l’existence d’une polarisationmunes mais souvent faiblement
d’ailleurs aux limites des aires d'autres pôles principaux, soit assez forte font qu’ils contribuentinfluencées. Le nombre moyen
de façon importante à la structu-d’influence des équipements de par des pôles secondaires trèsd'équipements fréquentés est
ration de l’espace sud-finisté-services. bien équipés dans la même aired’ailleurs inférieur à trois sur six.
rien. On retrouve également ceLa majorité des unités urbaines d'influence. On retrouve ce typeCes pôles sont souvent cités par
cas de figure dans les Côtes-appartenant à ce type a une de pôles surtout dans leles petites communes éloignées
d'Armor à Paimpol dont l’airepopulation comprise entre Finistère à Carhaix, Landerneauet indécises sur le choix de ratta-
d’influence ne compte que15 000 et 25 000 habitants. On et Morlaix. Il en existe égalementchement au centre culturel. Le
40 000 habitants et s’associe àretrouve cette catégorie de pôles un dans le Morbihan à Ploërmelbon équipement des communes
l’aire de Lannion qui représentelargement dans les Côtes- partageant son influence avecpériurbaines ainsi que la présen-
déjà plus de 90 000 habitants.d'Armor, avec Dinan, Guingamp, Malestroit.ce d’importants pôles relais
Lannion et Loudéac et en Ille-et-contribuent à diminuer le nombre
Cohérence avecVilaine avec Fougères, Redon et Des pôles à aires d’influencemoyen des équipements fré-
d’autres zonagesVitré. Ils sont peu nombreux restreintesquentés au pôle principal.
dans le Finistère avec Quimperlé Le dernier type a pour caracté- Malgré la différence de concept
Des pôles de forte influence et dans le Morbihan, Auray et ristique principale de polariser et d’époque, la superposition des
sur des communes peu Pontivy. un nombre de communes plus aires d’influence des pôles de
équipées restreint - moins de 30 com- services et des zones d’emploi
Des pôles concurrencés munes - avec une aire d’influen- ou des arrondissements révèlentLe deuxième type regroupe les
par des pôles relais ce de moins de 50 000 habi- parfois une parfaite adéquationpôles de services ayant une
bien équipés tants. Ainsi les aires d’influence entre les aires (cartes p. 27).forte polarisation sur un grand
Comme le type précédent, ces de Concarneau, Douarnenez et Ainsi, les zones d’emploinombre de communes. La
pôles influencent un grand Pont-l’Abbé se limitent à d’Auray, de Lannion, de Guin-moyenne des équipements fré-
nombre de communes représen- quelques communes prochesquentés par commune varie gamp, de Ploërmel ou de
tant plus de 50 000 habitants. étroitement liées au pôle, consé-entre 3,5 et 5 pour les pôles les Vannes épousent pratiquement
Cependant, le degré de polarisa- quence d’un héritage culturel etplus attractifs. Généralement les mêmes contours que les
localisés au milieu d'une zone tion moyen compris entre 3 et maritime. Ces villes ne peuvent aires d’influence des équipe-
3,5 équipements sur six est plus donc être considérées comme ments de services. Certainesrurale sous-équipée, ces pôles
des pôles principaux de servicesde services sont également de faible. Figurent dans ce type des zones d’emploi correspondent
véritables pôles d'emploi et de villes intermédiaires polarisant de même rang que Quimper. également à un ensemble
OCTANT n° 80 25Espace
Aires d’influence des principaux pôles
de services en Bretagne
Aires d’influence des principaux pôles de services
LANNION
Paimpol
MORLAIX SAINT-MALO
GUINGAMP
LANDERNEAU
SAINT-BRIEUC
BREST
DINAN
CARHAIX-PLOUGUER FOUGERES
LOUDEAC
Douarnenez
RENNES VITREQUIMPER PONTIVY
ConcarneauPont-l'AbbÈ
PLOERMELQUIMPERLE
Les aires d'influence
Forte influence du pôle LORIENT
(plus de trois équipements fréquentés sur six)
Influence limitée du pôle
AURAY(moins de trois équipements fréquentés sur six) VANNES REDON
Bipolarisation avec un autre pôle principal
Bipolarvec un pôle secondaire
d'une autre aire d'influence
Multipolarisation
Les pôles de services
TYPE I Les trois types de pôles
TYPE II principaux de services
(aires d'influence > 50 000 habitants)
TYPE III
TYPE IV Pôles principaux satellites
(aires d'influence < 50 000 habitants)
Pôles de services relais
Six équipements ont été jugés Les aires d'attraction ont été de 2 séances hebdomadaires. des 25 pôles initialement rete-
discrimants du fait de leur rare- agrégées pour faire émerger Les autres pôles n’offrant pas nus (1 sur 6, 2 sur 6,...6 sur 6).
té : moins de 10% des com- une aire d'influence selon un l’ensemble des six équipe- En cas d’égalité entre deux
munes les possèdent. Ils ont gradient de polarisation. ments retenus, notamment pôles, la commune est consi-
été retenus pour définir les On ne peut cependant pas l’hôpital ou le lycée, mais pola- dérée comme bipolarisée.
aires d'influence des pôles faire reposer la procédure de risant très fortement les com- Dans le cas où une commune
principaux : l'hôpital ou la cli- détermination de l’attraction munes alentour sur les autres fréquente plus de 3 sur 6, elle
nique non spécialisée (présen- sur le seul critère de la présen- équipements étudiés, sont est considérée comme forte-
ce d'un bloc opératoire et d'un ce ou non d’un équipement. La classés pôles relais du pôle ment influencée par ce pôle.
service d'urgences), le lycée diversité des situations impose principal dont ils dépendent Par contre, si la répartition
d’enseignement général privé une prise en compte qualitative directement pour un ou deux entre deux pôles est moins
ou public, le cinéma, le labora- de l’offre réelle de l’équipe- équipements rares. nette, la commune est affectéetoire d'analyses médicales, la ment étudié. Ainsi, pour être
au pôle le plus polarisant maispiscine et le centre culturel ou structurant un équipement Affectation dans la catégorie faiblementsocio-culturel. Seul un des comme l’hôpital doit répondre d’une commune à un pôle influencée. Cette faible polari-équipements rares, l'ANPE, à des critères bien spécifiques
sation peut s’expliquer égale-L’affectation au pôle s’est faiten'a pas été retenu car son (présence d’un bloc opératoire,
en fonction de la part repré- ment par la présence d’équipe-implantation très spécifique d’un service d’urgence). De
reste limitée à moins de 3 % même, un cinéma doit offrir sentée par les équipements ments sur cette commune ou
des communes. une programmation minimale fréquentés auprès de chacun la proximité d’un pôle relais.
26 OCTANT n° 80Espace
d’aires d’influence. Ainsi la zone Carte 3 - Aires d’influence et zones d’emploi
d’emploi de Pontivy-Loudéac
suit parfaitement le contour des
deux aires dans sa partie nord.
La partie sud semble être davan-
tage sous influence d’équipe-
ments vannetais. De même, la
zone d’emploi de Quimper com-
prend les communes du groupe
d’aires d’influence composé de
Quimper, Pont-L’Abbé, Douarne-
nez, Châteaulin et Concarneau.
Par contre, son aire d’influence
déborde largement sur les com-
munes de la zone d’emploi
carhaisienne. L’aire d’influence
lorientaise correspond à sa zone
d’emploi si on lui ajoute l’aire
quimperloise.
On observe également que les
aires d’attraction des pôles de Carte 4 - Aires d’influence et arrondissements
services de type II (forte polari-
sation d’un espace rural sous-
équipé) correspondent dans la
majorité des cas aux aires
d’attraction des hypermarchés
(carte 5).
Ces exemples de parfaits recou-
pements territoriaux renforcent la
pertinence de l’espace projet
gravitant autour d’un pôle ayant
à la fois la compétence de ser-
vices rares et celle de l’emploi. A
l’exception de Carhaix, on
retrouve toujours une cohérence
territoriale dans les aires de ser-
vices qu’il s’agisse d’une aire
constituée d’un pôle principal
comme Guingamp ou Fougères
ou d’un ensemble de pôles de
Carte 5 - Aires d’influence et aires d’attraction des hypermarchésservices comme dans le Sud
Finistère ou le centre Bretagne.
Lecture : Les aires d’influence
sont en couleur. Les zones en
gris correspondent aux espaces
bi ou multipolarisés.
Les contours des zones d’em-
ploi, arrondissements, aires d’at-
traction des hypermarchés sont
en gras.
OCTANT n° 80 27Espace
Quatre exemples
La zone d’influence du pôle 191. Certaines de ces communes Les six équipements fréquentés à Rennes Communes attirées
de services de Rennes influencées sont bien équipées et - Hôpital ou clinique non spécialisée 162
peuvent prétendre au rôle de pôle - Centre culturel 102(type I)
- Lycée d’enseignement général 91relais de Rennes.L’aire d’influence rennaise est de - Salle de cinéma 56
En polarisant plus de 160 com- - Piscine 48loin la plus importante des 25
- Laboratoire d’analyses médicales 38munes, l’hôpital devient l’équipe-aires étudiées. Cette importance
MOYENNE 82ment structurant le plus importantest due à la taille de l’aggloméra-
de l’agglomération rennaise, suivition rennaise mais également à
par le centre culturel rayonnant reste du département. Les com- polarisation sur la moitié desl’éloignement des autres pôles
munes les plus influencées par communes faiblement polariséessur une centaine de communes,principaux du département
puis le lycée attirant 91 com- les équipements rennais forment par Rennes. Les autres com-(Saint-Malo, Fougères, Vitré et
munes. un noyau de 50 km de long sui- munes peu influencées se répar-Redon). En outre, la convergence
Les trois autres équipements - le vant l’axe nord - sud de Bécherel tissent pour une partie sur lesdes moyens de transport vers la
cinéma, la piscine et le laboratoi- à Orgères. Quelques communes équipements des trois autrescapitale bretonne amplifie certai-
re - n’ont d’effet polarisant que plus éloignées telles que Baulon, pôles relais Monfort-sur-Meunement ce phénomène. Les équi-
sur une cinquantaine de com- Sens-de-Bretagne ou Gahard fré- (5 équipements), Saint-Méen-le-pements rennais attirent, comme
munes. Le bon équipement desceux de Fougères, une cinquan- quentent néanmoins plus de trois Grand à l’ouest et Liffré à l’est (4
communes périurbaines conju-taine de communes fortement équipements rennais. équipements). L’autre partie des
gué à la présence d’importantspolarisées. Par contre, à l’instar La présence de six pôles relais communes faiblement polarisées
pôles relais peut expliquer cettede Quimper ou de Saint-Brieuc, très bien équipés autour de au nord de Rennes fréquentent
un grand nombre de communes faible polarisation pour ces struc- Rennes diminue fortement son les équipements de Combourg,
se déclarent faiblement polari- tures moins rares. gradient de polarisation. Au sud un pôle relais de l’aire d‘influence
sées par un ou deux équipe- Limitée à l’est par Vitré et de l’agglomération, on observe malouine. De même quelques
ments rennais élevant ainsi le Fougères, au sud par Redon et trois pôles - Bain-de-Bretagne (5 communes au sud-ouest de l’aire
nombre total de communes plus au nord par Saint-Malo, l’aire d’in- équipements), Janzé et Guichen d’influence fréquentent Guer un
ou moins fortement attirées à fluence rennaise s’étend sur le (3 équipements) - exerçant une pôle relais de l’aire ploërmelaise.
La zone d’influence du pôle peu possèdent un des six équi- Les six équipements fréquentés à Guingamp Communes attirées
pements. D’ailleurs, Guingampde services de Guingamp - Lycée d’enseignement général 68
(type II) est également un véritable pôle - Hôpital ou clinique non spécialisé 61
- Laboratoire d’analyse médicales 60d’emploi puisque 67 % de la
- Piscine 57En polarisant 82 communes,
population active ne résidaient - Centre culturel 55
Guingamp - sous-préfecture des - Salle de cinéma 49pas dans l’unité urbaine en 1990.
Côtes-d’Armor - apparaît comme Le lycée apparaît comme l’équi- MOYENNE 58
un véritable pôle de services pement le plus polarisant de
malgré la modeste taille de son Guingamp alors que le cinéma
unité urbaine (moins de 20 000 joue ce rôle plus modestement. Lannion ou Paimpol au nord et fluence de Guingamp esthabitants). Les communes y fré- Cependant l’écart à la moyenne de Saint-Brieuc à l’est. concurrencée par la présence dequentent en moyenne plus de de l’ensemble des équipements En n’attirant aucune commune Callac fréquenté pour son ciné-quatre équipements sur les six n’est pas très important et confir-
littorale, l’influence guingampai- ma, et la proximité de Carhaixretenus. 73 % des communes me la polarisation unique de
se est exclusivement tournée bipolarisant deux communes,attirées le sont fortement. Guingamp sur cet espace.
vers l’intérieur des terres de Duault et Plourac’h pour troisL’attractivité remarquable du La délimitation de la zone d’in-
façon très homogène démon- équipements (piscine et labora-pôle guingampais réside dans la fluence de Guingamp est très
trant ainsi la cohérence territoria- toires d’analyses médicales pourfaiblesse du niveau d’équipe- remarquable. Peu de communes
le du Trégor intérieur. les deux communes et l’hôpitalment des communes environ- de l’aire d’influence se disper-
Dans sa partie sud, l’aire d’in- ou le lycée respectivement).nantes à dominante rurale : très sent sur les équipements de
28 OCTANT n° 80Espace
s de polarisation
La zone d’influence du pôle Trinité-Porhoët. Les communes Les six équipements fréquentés à Ploërmel Communes attirées
de services de Ploërmel situées au sud sont polarisées - Lycée d’enseignement général 50
par les quatre équipements pré- - Laboratoire d’analyses médicales 43(type III)
- Hôpital ou clinique non spécialisé 37sents à Malestroit (hôpital, labo-
- Piscine 30Le degré de polarisation de ratoire, piscine et cinéma) et - Salle de cinéma 23
Ploërmel (3,17 sur 6) n’est pas - Centre culturel 17contribuent à diminuer sensible-
aussi important qu’on aurait pu MOYENNE 33ment le rayonnement de
l’imaginer compte tenu de sa Ploërmel dans ce secteur géo-
situation privilégiée entre Vannes culturel) contribuent aussi à frei- l’autre au sud influencée pargraphique pourtant très proche.
et Rennes. Son influence sur 63 ner l’attraction de Ploërmel dans des pôles relais bien équipés. OnDe même, la présence d’un hôpi-
sa partie est. notera aussi que 55 % des 4 800communes est concurrencée par tal et d’un cinéma à Josselin
L’aire d’influence de Ploërmel actifs que comptait le pôleplusieurs pôles relais très bien affaiblit l’influence ploërmelaise
apparaît alors divisée en deux d’emploi ploërmelais en 1990,équipés. Ploërmel étend surtout dans le secteur ouest. Enfin,
zones, l’une au nord dépendant venaient des communes exté-son influence au nord jusqu’aux Guer et ses quatre équipements
uniquement du pôle ploërmelais, rieures.cantons de Mauron et de la (lycée, piscine, cinéma et centre
La zone d’influence du pôle ment 18. Cette petite attraction Les six équipements fréquentés à Pont-l’Abbé Communes attirées
du pôle bigouden est assezde services de Pont-l’Abbé - Lycée d’enseignement général 17
- Laboratoire d’analyses médicales 15caractéristique du lien très étroit(type IV)
- Hôpital ou clinique non spécialisé 14que les communes de cette zone - Piscine 13Le nombre moyen d’équipe- du sud Finistère entretiennent - Centre culturel 8
ments fréquentés par les com- - Salle de cinéma 8avec Pont-l’Abbé. En outre, mal-
munes polarisées par Pont- MOYENNE 12gré son faible poids en termes
l’Abbé est supérieur à 4. C’est le d’emploi (à peine 3 400 emplois
seul pôle Finistérien qui dépasse en 1990), Pont-l’Abbé attirait lycée est le plus attractif avec 17 ce de Pont-l’Abbé est limitée net-
ce niveau de polarisation. communes attirées alors que le tement au nord par l’influencenéanmoins 51 % d’actifs exté-
Cependant, cette moyenne est rieurs. En moyenne, chaque centre culturel et le cinéma n’en Quimperoise à l’exception de
relativisée par le faible nombre équipement pont-l’abbiste attire polarisent que 8. Il est intéres- Pouldreuzic partagée entre ces
de communes polarisées, seule- une douzaine de communes. Le sant de noter que l’aire d’influen- deux pôles.
Pascal PESSET
et Sylvain ROUAULT
OCTANT n° 80 29

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.