Les aires d'emploi de l'espace rural dans le Tarn-et-Garonne

Publié par

Vous trouverez au recto de cette publication : Une analyse de la situation conjoncturelle du département avec en particulier des chiffres sur l'emploi pour le 1er trimestre 2003 et le chômage du 2e trimestre 2003 resituant le département dans la région Midi-Pyrénées et plus largement dans l'ensemble de la France. Le verso est consacré à une étude portant sur la démographie et l'emploi dans les aires d'emploi de l'espace rural.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 24
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

numéro 13-82 : septembre 2003
SYNTHESE CONJONCTURELLE BREVES
Stabilisation du nombre de demandeurs d'emploi En Tarn-et-Garonne, 1 328 véhicules
particuliers neufs ont été immatriculés
er ecours du 2 trimestre 2003, soit uneAu cours du 1 trimestre Evolution du taux de chômage
baisse de près de 2 % par rapport au2003, l’emploi salarié tarn-et- et de l'emploi salarié
eEmploi (base100 au 4 T 94) Taux de chômage (%) 2 trimestre 2002.garonnais (hors agriculture, éduca-
12,0
116tion, administration, santé et action A Montauban, ATN (tringles à rideaux)11,5
Emploisociale) progresse de 1,8 %. En un reprend Delmas Luminaires en liquida-112
11,0
an, de mars 2002 à mars 2003, l’em- tion judiciaire. 15 des 79 salariés seront
108 10,5
ploi augmente de + 1,4 %, tout réembauchés.
10,0104comme dans la région, mais plus
25 communes non encore couvertes9,5Chômagequ’en France (+ 0,1 %).
100 par les réseaux de téléphonie mobile le
9,0Début 2003, l’emploi se
4T94 4T95 4T96 4T97 4T98 4T99 4T00 4T01 4T02 seront en 2004. Bouygues Télécom
stabilise dans l’industrie. Il reste Emploi salarié Taux de chômage gèrera l’ensemble des appels.
er e1 trimestre 2003 2 trimestre 2003 (%)dynamique dans la construction, (en milliers)
En juin 2003, M.Bricolage s’implanteTarn-et-Garonne 39,1 9,7mais aussi dans le tertiaire grâce à la
Midi-Pyrénées 610,5 9,4 à Castelsarrasin, ZI du Barraouet.tonicité des services aux entreprises. France 15 449,3 9,5
Il emploie 19 salariés.En Tarn-et-Garonne, le taux Source : Insee, estimations trimestrielles cvs
de chômage atteint 9,7 % des actifs un an. Cette augmentation du nom- les ouvriers, à l’inverse, les inscriptions
fin juin 2003, taux légèrement bre de chômeurs n’affecte que les sont moins nombreuses.
au-dessus de celui de la région femmes (+ 1,9 % contre une dimi- La durée moyenne d’inscrip-
(9,4 %) et de la France (9,5 %). En nution de 1,3 % chez les hommes). tion au chômage est de 11 mois
un an, il a diminué de 0,2 point, Les jeunes de moins de 25 ans, hom- comme dans l’ensemble de la région
alors qu’il est resté stable en Midi- mes ou femmes, sont moins nom- et sans changement par rapport à
Pyrénées et qu’il augmente de breux au chômage qu’un an plus tôt, juin 2002.
0,5 point au niveau national. à l’inverse des plus âgés. C’est parmi Le nombre de chômeurs de
Fin juin 2003, un peu plus les cadres, les agents de maîtrise et longue durée diminue, en un an,
de 7 200 personnes sont à la recher- les techniciens que l’augmentation moins rapidement en Tarn-et-
che d’un emploi en Tarn-et-Garonne, des inscriptions à l’ANPE est la plus Garonne (-1,4 %) qu’en Midi-
soit une légère hausse de 0,4 % en forte par rapport à juin 2002. Chez Pyrénées (- 4,5 %).
DONNEES DE CADRAGE
erRépartition des établissements par secteur d'activité au 1 janvier 2003
Tarn-et-Garonne Midi-Pyrénées France
Nombre Répartition (en %) Nombre Répartition (en %) Nombre Répartition (en %)
Industrie dont : 1 143 11,7 14 993 11,2 304 688 10,4
Industries agricoles et alimentaires 327 3,3 4 144 3,1 76 014 2,6
Industrie manufacturière 755 7,7 9 856 7,4 216 345 7,4
Construction 1 662 17,0 19 475 14,5 351 670 12,0
Commerce 2 925 29,9 35 560 26,6 786 208 26,9
Services dont : 4 048 41,4 63 917 47,7 1 481 526 50,7
Transports 343 3,5 4 364 3,3 114 443 3,9
Services aux entreprises 1 049 10,7 18 603 13,9 490 597 16,8
Services aux particuliers 1 265 12,9 19 236 14,4 444 571 15,2
Ensemble 9 778 100,0 133 945 100,0 2 924 092 100,0
Source : Insee Midi-Pyrénées, SIRÈNE (hors agriculture, activités financières et administration)
1234567890123456789012345678923456789012345678901234567823456789012345678901234567891191234567890123456789012345678999123456789012345678901234567823456789012345678901234567819912345678901234567890123456782345678901234567890123456781991234567890123456789012345678234567890123456789012345678123456789012345678901234567891234567890123456789012345678912345678901234567890123456789123456789012345678901234567891234567890123456789012345678912345678901234567890123456789123456789012345678901234567891234567890123456789012345678912345678901234567890123456789123456789012345678901234567891234567890123456789012345678912345678901234567890123456789199123456789012345678901234567823456789012345678901234567819912345678901234567890123456782345678901234567890123456781991234567890123456789012345678234567890123456789012345678199123456789012345678901234567823456789012345678901234567819912345678901234567890123456782345678901234567890123456781991234567890123456789012345678234567890123456789012345678199123456789012345678901234567823456789012345678901234567819912345678901234567890123456782345678901234567890123456781991234567890123456789012345678234567890123456789012345678199123456789012345678901234567823456789012345678901234567819912345678901234567890123456782345678901234567890123456781991234567890123456789012345678234567890123456789012345678112345678901234567890123456789GéoFLA ® © IGN 1999 - Insee 2003
Fortes pertes d'emplois dans l'espace rural hors des aires d'emploi
Le caractère rural du dépar- Entre 1990 et 1999, deux aires Moissac. Dans les autres commu-
tement de Tarn-et-Garonne reste rurales ont gagné des emplois : nes rurales, il a baissé plus fortement
marqué : un habitant sur deux Castelsarrasin et Beaumont-de- que dans les aires d’emploi rurales :
réside dans l’espace rural (contre un Lomagne. A l’inverse, l’emploi a l’agriculture et l’industrie subissant
sur trois pour l’ensemble de la diminué dans celles de Valence et de un net recul (- 29 % et - 21 %).
région). Entre 1990 et 1999, l’espace
Un habitant sur deux réside dans l'espace à dominante rurale rural a gagné 1 000 habitants. Les
Evolution de la population et de l'emploi selon les territoires entre 1990 et 1999arrivées de population sont plus
Nombre Population Emploisnombreuses que les départs. Ainsi,
de Nombre Part Variation annuelle 1990-1999 (%) Nombre EvolutionCatégorie d'espacele solde migratoire (+ 3 000) communes en 1999 (%) en 1990-1999
encompense le déficit des naissances 1999 (%)
totale due au mouvement 1999
sur les décès (- 2 000). naturel migratoire
La population des aires
Espace à dominante rurale
d’emploi de l’espace rural de TARN-ET-GARONNE 148 101 845 49 0,1 - 0,2 0,3 32 102 - 5,8
Aires d'emploi de l'espace rural 15 43 244 21 0,1 - 0,1 0,2 17 529 - 2,3Moissac, Castelsarrasin, Caussade et
Moissac 1 12 321 6 0,3 0,1 0,2 4 421 - 4,3
Beaumont-de-Lomagne a augmenté. Castelsarrasin 3 12 150 6 0,1 0,0 0,1 4 512 6,2
Valence 8 8 037 4 - 0,2 - 0,1 - 0,1 3 895 - 13,2A l’inverse, elle a diminué dans celle
Caussade 2 7 046 3 0,1 - 0,2 0,3 3 138 0,0
de Valence. En 1999, l’espace rural Beaumont-de-Lomagne 1 3 690 2 0,6 - 0,6 1,2 1 563 7,7
Autres communes rurales 133 58 601 28 0,1 - 0,3 0,4 14 573 - 9,6du département offre 32 000
MIDI-PYRÉNÉES 2 115 852 693 33 - 0,1 - 0,4 0,3 279 164 - 2,9emplois. Entre 1990 et 1999, les
pertes d’emplois y ont été plus
Espace à dominante urbaine
fortes que dans l’espace rural de la TARN-ET-GARONNE 47 104 189 51 0,5 0,2 0,3 40 417 5,7
région (- 5,8 % contre - 2,9 %). En MIDI-PYRÉNÉES 905 1 698 994 67 0,9 0,3 0,6 700 885 9,0
effet, l’agriculture a perdu 2 800
emplois et ne représente plus que
Espace à dominante urbaine : dominante urbaine : communes ou unit és urbaines comptant 5 00020 % de l’emploi contre 27 % en
emplois ou plus, ou bien dont 40 % ou plus des actifs résidents travaillent dans une
1990. L’industrie et la construction ou plusieurs aires urbaines.
en ont perdu respectivement 900 et
Espace à dominante rurale :ccommunes hors de l'espace à dominante urbaine.600, et représentent 16 % et 8 %
Les aires d'emploi comprennent les pôles d'emploi ruraux et leur couronne.des emplois. Cependant, la tertia-
risation de l’emploi se poursuit. pôles d'emploi de l'espace rural comptant 1 500 à 5 000 emplois.
Ainsi, les services et le commerce
couronnes des pôles d'emploi dont 40 % ou plus des actifs résidents travaillent
ont gagné respectivement 1 800 et hors de la commune mais dans l'aire d'emploi.
500 emplois et représentent 56 % autres communes n'appartenant pas aux aires d'emplois de l'espace rural.
de l’emploi contre 46 % en 1990.
5 pôles ruraux et 1 pôle urbain
Un emploi sur deux dans le commerce et les servicesRépartition du territoire par catégorie d'espace en 1999
Répartition de l'emploi en 1999 (en %)
70
60
Espace à dominante urbaineCaussade
Valence 50
Moissac
Espace à dominante rurale
40
Castelsarrasin
Montauban
30
Beaumont-de
Lomagne
20
Espace rural :
Pôles d'emploi de l'espace rural 10
Couronnes des pôles d'emploi
de l'espace rural
0Autres communes de l'espace rural
Agriculture Industrie Construction Commerce Services
Espace urbain
Sources de l'ensemble des données : Insee, recensements de la population 1990 et 1999
Insee Midi-Pyrééééénnnnnééééées - REGARDS sur Directeur de la publication : Impression : Prix au numéro : 1,5 €
36, rue des 36 Ponts - 31054 Toulouse Cedex 4 Benjamin CAMUS Insee Midi-Pyrénées Abonnement à l'ensemble
Téléphone : 05 61 36 61 36 Rédactrice en chef : ISSN : 1298-955X des publications pour l'année 2003
Télécopie : 05 61 36 62 00 Marie-Piere PLAUX SAGE : R82130376 France : 70 €
© Insee 2003 Dépôt légal : septembre 2003 Etranger : 87 €
ZOOM

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.