Les services en Bourgogne

De
Publié par

Premier employeur et principal créateur d'emplois, le secteur des services génère, avec 106 milliards de francs en 1998, 55 % de la valeur ajoutée régionale totale. Il regroupe les services aux entreprises et aux particuliers, les transports, les banques, les assurances, les activités immobilières ainsi que les secteurs de l'éducation et de la santé et les administrations. Pour chaque domaine, les données chiffrées sont accompagnées de commentaires, de cartes et de graphiques illustrant les grandes évolutions. Chaque sujet abordé présente notamment les chiffres clés du secteur, les caractéristiques des emplois et le niveau des salaires pratiqué. Les données rassemblées dans ce dossier offrent les repères nécessaires pour étudier et comprendre les mutations et les changements intervenus dans la région. Le fichier PDF à télécharger est un extrait du dossier. Il reprend l'avant-propos, le sommaire, la synthèse, le guide de lecture et les nomenclatures utilisées.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 41
Nombre de pages : 20
Voir plus Voir moins
Avant-propos
Pour la première fois, l’INSEE-Bourgogne publie un ouvrage de référence sur lesservices dans la région. Plusieurs avaient été consacrés à l’industrie. Le plus récent,édité en 1996, confirmait que l’emploi industriel représentait environ 24 % de l’emploiBourguignon. Il devenait donc urgent de consacrer aux services, dont l’emploiaugmente de façon continue tant en valeur absolue qu’en part relative, actuellement56 %, une analyse descriptive complète.
Pourquoi avoir attendu l’an 2000 pour publier ce document ? Les servicesconstituent un ensemble très hétérogène d’activités variées. Certaines sont exer-cées dans de petits établissements dont la localisation est instable. La nature mêmede ces activités peut dans certains cas évoluer rapidement. Bref les services ne seprêtent pas facilement à l’observation statistique localisée.La demande d’information statistique sur les services ne s’est elle-même déve-loppée que récemment. En effet, depuis la révolution industrielle prévalait uneconception "industrialiste" de l’économie qui aboutissait à négliger ce qu’on alongtemps appelé le tertiaire.
De nos jours, on ne se demande plus lequel des cinq grands secteurs, agriculture,industrie, construction, commerce, services, serait le principal, en d’autres termeslequel serait le vrai moteur de l’économie.Ce qui est essentiel c’est de comprendre comment ils s’articulent tout au long desdifférentes phases du développement économique et quelle peut en être la consé-quence sur l’aménagement du territoire. Les relations qu’ils entretiennent entre eux évoluent rapidement et notamment lafaçon dont ils "échangent" certaines de leurs activités. On observe ainsi deuxmouvements "inverses".De plus en plus fréquemment les entreprises industrielles proposent à leurs clientsdes services d’accompagnement de leurs produits. C’est, par exemple, le cas del’industrie automobile et de l’industrie électronique liée à l’informatique.Parallèlement, les entreprises de tous les secteurs, notamment l’industrie, exter-nalisent des services qu’elles assuraient autrefois elles-mêmes pour leur proprecompte et que désormais, elles préfèrent acheter à des fournisseurs spécialisés.Les exemples sont nombreux : transport, comptabilité, ingénierie, recherche etdéveloppement, etc...La question cruciale qui se pose en Bourgogne, région ayant une forte traditionindustrielle est donc désormais la suivante : les services en cours d’externalisationresteront-ils ou non dans la région ? L’ouvrage "Les services en Bourgogne" n’a paspour objet de répondre à cette question mais les informations qu’il contient aideront,nous l’espérons, à éclairer la réflexion.
Alain Ravet, Directeur Régional de l’INSEE-Bourgogne
SOMMAIRE
Vue d’ensembleLes secteurs d’activitéTransportsTransports routiers de voyageursTransports routiers de marchandisesServices auxiliaires des transportsTransports ferroviaires, aériens, par eauActivités financièresActivités immobilièresServices aux entreprisesPostes et télécommunicationsActivités informatiquesServices professionnelsPublicité et études de marchéArchitecture, ingénierie, contrôleRecherche et développementSélection et fourniture de personnelSécurité et nettoyageServices divers aux entreprisesServices aux particuliersHôtels - restaurantsServices personnels et domestiquesActivités récréatives, culturelles et sportivesÉducationSanté, action socialeAdministrationAnnexesGuide de lectureNomenclature
519202224262830323436384042444648505254565860626466697074
Vue
d’ensemble
Vue d’ensemble
Avec 296 000 salariés et 56 % des emplois, les services sont, en Bourgogne, leprincipal employeur et créateur d'emplois. L'apparition de nouvelles activités etle développement de l'externalisation expliquent en grande partie cet essor.Néanmoins la place des services est moindre en Bourgogne qu'en France. Lesservices collectifs et les transports sont les principaux atouts de la région.
55,5 % de la valeur ajoutée régionaleValeur ajoutée par grand secteuren Bourgogne en 1998Construction4,3 % Agriculture7,9 %Commerce9,9 %Industrie22,5 %
Services55,5 %
Source : INSEE - Estimations de valeurs ajoutées.
56 % de l’emploi régionalLemploi salarié en BourgogneConstruction Agriculture5,4 % 2,1 %Commerce12,4 %ServicesIndustrie 56,2%23,9 %
Source : INSEE - Estimations d’emploi au 31 décembre 1998.Guide de lecture page 70Les services en Bourgogne
Compris dans leur sens le plus large, les ser-vices regroupent un vaste champ d'activitésallant des transports à l'administration en pas-sant par les activités financières et immobiliè-res, les services aux entreprises et auxparticuliers, l'éducation, la santé et l'actionsociale. Cet ensemble occupe une place impor-tante et grandissante dans l'économie. EnBourgogne, la valeur ajoutée des servicesapprochait 106 milliards de francs en 1998, soitplus de la moitié (55 %) de la production écono-mique de la région. Fin 1998, 296 000 person-nes étaient salariées dans ce secteur, soit 56 %de l'ensemble des salariés de la région (contre60 % pour la France métropolitaine).
L'expansion des servicesSur longue période, l'activité des services aconnu une progression spectaculaire, avec l'es-sor de nouvelles activités et l'externalisationd'un certain nombre de fonctions naguère exer-cées au sein des entreprises. L'essor des nou-velles technologies de communication a ouvertpar exemple de nouveaux champs d'activités.D'autre part les entreprises ont de plus en plustendance à confier à des prestataires de servi-ces un certain nombre des travaux qu'elleseffectuaient elles-mêmes auparavant comme lacomptabilité et le transport. Enfin, pour ajusterleur main-d'oeuvre à la production, les entrepri-ses ont fortement accru leur recours à l'intérim,d'où la création d'emplois dans le secteur desservices en fait directement destinés à l'indus-trie, à la construction ou au commerce.
6 © INSEE Bourgogne 2000
En Bourgogne, la valeur ajoutée des servi-ces a augmenté de 50 %à prix constants entre1982 et 1996. Dans le même temps, celles del'agriculture, du commerce et de l'industrie aug-mentaient respectivement de 12,5 %, 10 % et3 % seulement, et celle de la construction dimi-nuait de 5 %. Les services tiennent ainsi uneplace grandissante : leur part dans la valeurajoutée de la région est passée de 41 % en1982à 54 % en 1996. Cette dernière proportionest cependant inférieureà la moyenne nationa-le qui atteint 58 % et se situe entre les extrê-mes de la Haute-Normandie (45 %) et del'Ile-de-France (65 %).Forte hausse de l'emploiL'expansion des services se retrouve dansla croissance du nombre de leurs salariés :celui-ci a augmenté de 29 % en 16 ans (1982à1998). Sur la même période, le commerceétaitquasiment stable, l'emploi agricole diminuait de2 %, le bâtiment perdait 18 % de ses effectifs etl'industrie en perdait 21 %. Le contraste entreles différents secteurs de l'économie s'expliqueen partie par des rythmes de développementdifférents mais aussi par de grandes hétérogé-néités d'évolution de la productivité du travail :celle-ci progresse beaucoup moins fortementdans les services que dans l'industrie.Depuis 1989, l'évolution du nombre de sala-riés dans les services en Bourgogne est iden-tiqueà celle de la France. La croissance est de1,5 % par an. Presque tous les secteurs desservices ont créé des emplois.Les services aux particuliers et la santé-action sociale ont connu lesévolutions les plusdynamiques (+ 2,5 % par an).Seules les activités immobilières ont stagné,et les activités financières ont perdu près de1 % d'emplois par an.
Les services en Bourgogne
Vue d‘ensemble
Forte croissance de la valeur ajoutéeValeur ajoutée en Bourgogne (en volume)Indice base 100 en 19821501401301201101009080Agriculture Industrie Construction Commerce ServicesSource : INSEE - Estimations de valeurs ajoutées.Les services, premier secteur créateur d’emploiÉvolution de lemploi salarié par grand secteurIndice base 100 en 19821351251151059585751982 1983 1984 1985 1986 1987 1988 1989 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998Agriculture Industrie Batiment Commerce ServicesSource : INSEE - Estimations d’emploi au 31 décembre.Dynamisme différencié suivant les secteursVariation annuelle de lemploi salariéen Bourgogne de 1989à 1998Indice base 100 en 1982Services aux particuliersSanté, action socialeEnsemble des servicesAdministrationServices aux entreprisesÉducationTransportsActivités immobilièresActivités financières-1,0 -0,5 0,0 0,5 1,0 1,5 2,0 2,5 3,0Source : INSEE - Estimations d’emploi au 31 décembre 1998.
Guide de lecture page 707 © INSEE Bourgogne 2000
Vue d’ensemble
Plus de la moitié des emploisdans les services collectifsRépartition de lemploi par secteur en BourgognevitésimAmcotibilièresfinAacnticviitèérses2,2 % 4,3 %TransportsAdministration 9,0 %21,0 %Services auxparticuliers12,0 %Santé, actionsociale20,6 %Services auxÉducation entreprises15,7 % 15,3 %Source : INSEE - Estimations d’emploi au 31 décembre 1998.
Un poids des servicesdans l’emploi régional comparableà la moyenne nationale
Poids du secteurFortMoyenFaibleSalariés3 236 700296 000Sources : INSEE - Estimations d’emploi et UNEDIC au 31 décembre 1998.
Guide de lecture page 70Les services en Bourgogne
8
Des activités diversifiéeses tifs (administration,éduca-Ltions,esravincteésetcoallceticonsociale)regroupentplusde la moitié (57 %) des salariés des services enBourgogne. Le reste se répartit entre les servi-ces aux entreprises (15 %), les services auxparticuliers (12 %), les transports (9 %), les acti-vités financières (4 %) et les activités immobiliè-res (2 %).En termes d'emplois salariés, la place desservices en Bourgogne est légèrement inférieu-reà la moyenne nationale (56 % contre 60 %).Des spécialisations régionalesLes services collectifs, très liés aux besoinsde la population, ont un poids proche de lamoyenne nationale. L'éducation regroupe prèsde 9 % de l'ensemble des salariés, la santé etl'action sociale près de 12 % de même que l'ad-ministration.Avec 5 % des salariés de la région, lestransports ont un poids légèrement supérieuràla moyenne nationale. La Bourgogne se distin-gue par une forte implantation des transportsroutiers de marchandises et des transportsferroviaires.Avec près de 7 % des salariés, les servicesaux particuliers ont un poids légèrement infé-rieurà la moyenne nationale. Si les servicespersonnels et domestiques sont bien représen-tés dans la région, et les hôtels-restaurantsaussi bien qu'au niveau national, les activitésrécréatives, culturelles et sportives sont moinsdéveloppées qu'ailleurs.
© INSEE Bourgogne 2000
En Bourgogne, les services aux entreprisessont sous-représentés. Ils n'emploient que 9 %des salariés contre 12 % en France. Presquetoutes les activités de ces services sont concer-nées, plus particulièrement la recherche, lapublicité et les activités informatiques (alors queces dernières emploient 1 % des salariés fran-çais, cette proportion est quatre fois moindre enBourgogne). Seules les postes et télécommuni-cations ont une place légèrement supérieureàla moyenne nationale.Les activités financières et les activitésimmobilières ont elles aussi un poids inférieuren Bourgogne.Misà part l'enseignement supérieur forte-ment concentré en Côte-d'Or, les services detype collectif (santé, action sociale,éducation,administration) sont répartis sur le territoire enrelation directe avec la population desservie.L'emploi de ces secteurs, ramenéà la popula-tion commeà l'emploi total, varie modérémentd'un départementà l'autre. Par contre l'implan-tation des services marchands montre une cer-taine concentration en Côte-d'Or : ils yreprésentent 27 % des emplois et 220 emploispour 1 000 habitants. En Saône-et-Loire et dansl'Yonne, ces mêmes indicateurs sont seulementde 22 % et 165 emplois pour 1 000 habitants.
Des spécialisations départementalesLa Côte-d'Or, et plus spécifiquement l'agglo-mération dijonnaise, concentre une part impor-tante des emplois des transports (notammentdes transports ferroviaires et des services auxi-liaires des transports), des services aux entre-pr ises (en par ticulier des postes ettélécommunications, des activités informa-tiques, de l'architecture, de la recherche, et dela sécurité-nettoyage), des activités financièreset des hôtels-restaurants.
Les services en Bourgogne
9
Vue d‘ensemble
Sur-représentation des servicespersonnels, sous-représentationde l’informatique et de la publicité.Indice de spécificité par secteurTransports ferroviaires, aériens, par eauTransports routiers de marchandisesServices personnels et domestiquesSanté, action socialePostes et télécommunicationsÉducationAdministrationHôtels et restaurantsTransports routiers de voyageursSélection, fourniture de personnelActivités immobilièresServices auxiliaires des transportsActivités financièresServices divers aux entreprisesServices professionnelsSécurité, nettoyageArchitecture, ingénierie, contrôleAgences de voyageActivités récréatives, culturelles et sportivesRecherche et développementPublicitéActivités informatiquesIndice de spécificité0 0,2 0,4 0,6 0,8 1 1,2 1,4 1,6Sources : INSEE - Estimations d’emploi et UNEDIC au 31 décembre 1998.57 % des emploisdans les services collectifsEmplois pour 1 000 habitantsEnsemble Services Servicescollectifs marchandsCôte-d'Or 222 123 99Nièvre 176 109 69Saône-et-Loire 163 93 69Yonne 166 96 70Bourgogne 184 105 79France 203 105 98Source : INSEE - Estimations d’emploi au 31 décembre 1998.Services marchands : transports, activités financières,activités immobilières, services aux entreprises, services aux particuliers.Services collectifs : éducation, santé, action sociale, administration.
De fortes inégalités entre départementsEmplois Part danssalariés des lensembleservices des salariés( %)Côte-d'Or 112 364 61,3Nièvre 39 746 57,7Saône-et-Loire 88 777 52,2Yonne 55 305 52,8Bourgogne 296 192 56,2France 12 230 826 60,5Source : INSEE - Estimations d’emploi au 31 décembre 1998.Guide de lecture page 70© INSEE Bourgogne 2000
Vue d’ensemble
Les services marchandsplus développés en Côte-d’OrStructure des emplois salariés dans les services marchands35%30%25%20%15%10%5%0%Côte-d'Or Nièvre Saône-et-Loire Yonne FranceTransports Activités financières Activités immobilièresServices aux entreprises Services aux particuliersSource : INSEE - Estimations d’emploi au 31 décembre 1998.
Les services marchands plus présentsdans les grandes villesPart des secteurs dans les effectifs salariésen fonction de la taille des agglomérations
La Nièvre vient en deuxième position pour lenombre de salariés des services marchands parrapportà sa population. Cela tientà une forteimplantation des transports ferroviaires et desservices personnels et domestiques.La Saône-et-Loire se caractérise par unetrès forte présence des transports routiers demarchandises (près de la moitié des salariésdes services de la région) et des services auxi-liaires des transports. Les services divers auxentreprises y sont aussi bien implantés.L'Yonne n'a pas de forte spécificité par rap-portà la région mais a une présence un peuplus marquée des activités immobilières et de lasélection-fourniture de personnel.
Concentration des services marchandsdans les grandes agglomérationsMisà part les services aux particuliers, laprésence des services marchands a tendanceàaugmenter avec la taille des agglomérations.Cela est particulièrement vrai pour les servicesaux entreprises qui représentent 6 % de l'emploides plus petites agglomérations et plus de 12 %de celui de Dijon, la seule agglomération dépas-sant 200 000 habitants. La capitale régionale aune place prépondérante dans les services auxentreprises, les activités immobilières, lestransports ferroviaires et les transports routiersde voyageurs. Nevers, Mâcon et Auxerre ontaussi une part importante de services auxentreprises et d'activités financières. Il y a deplus une concentration de transports ferroviai-resà Nevers. L'agglomération de Chalon-sur-Saône est fortement spécialisée dans lestransports routiers de marchandises et les ser-vices auxiliaires de transports. Parmi les pluspetites unités urbaines, on note une forte pré-sence des transports ferroviairesà Migennes etl'implantation conséquente des hôtels-restau-rants dans quelques villes spécialisées dans letourisme et la gastronomie comme Beaune,Saulieu, Tournus, Chablis et Chagny.
14%12%10%8%6%4%2%0%Transports Services aux Services aux Activités financièresentreprises particuliers et immobilièresRural de 2 000 à 9 999 habitants de 10 000 à 39 999 habitantsde 10 000 à 39 999 habitants DijonSources : INSEE - Estimations d’emploi et UNEDIC au 31 décembre 1998.Guide de lecture page 70Les services en Bourgogne 10 © INSEE Bourgogne 2000
Vue d‘ensembleGrandes villes : des profils demplois différenciésPart de l’agglomération de Dijon Part de l’agglomération de Neversdans l’emploi salarié des secteurs en Bourgogne dans l’emploi salarié des secteurs en BourgognePublicitéTransports ferroviaires, aériens, par eauActivités informatiquesSélection, fourniture de personnelRechercheSécurité, nettoyageTransports ferroviaires, aériens, par eauAdministration Activités immobilièresActivités immobilièresActivités financièresServices personnels et domestiquesPostes et télécommunicationsActivités financièresAdministrationEducationSécurité, nettoyagePostes et télécommunicationsArchitecture, ingénierie, contrôleSanté, action socialeAgences de voyageServices professionnelsServices professionnelsRechercheServices divers aux entreprisesArchitecture, ingénierie, contrôlees auxiliaires d oServic es transp rtsPublicitéEducationServices divers aux entreprisesActivités récr veséati , culturelles et sportivesActivités récréatives, culturelles et sportivesTra onsp rts routiers des voyageursHôtels - restaurantsSanté, action socialeServices perso els et domestiquesTransports routiers des voyageursnnHôtels - restaurantsServices auxiliaires des transportsSélectio fourniture de personnelAgences de voyagen,Transports routiers de marchandisesTransports routiers de marchandises0% 10% 20% 30% 40% 50% 60%Activités informatiques0% 5% 10% 15% 20% Bourgogne ble des services o ePPaarrtt  ddee  ll''aagggglloomméérraattiioonn  ddee  DDiijjoonn  ddaannss  ll''eennsseemmbbllee  ddeess  saecrtivviicteéss  eenn BourgognePPaarrtt  ddee  ll''aagggglloomméérraattiioonn  ddee  NNeevveerrss  ddaannss  ll''eennsseemmble des activités  eenn  BBoouurrggoggnneSources : INSEE - Estimations d’emploi et UNEDIC au 31 décembre 1998. Sources : INSEE - Estimations d’emploi et UNEDIC au 31 décembre 1998.Part de l’agglomération de Chalon Part de l’agglomération de Mâcondans l’emploi salarié des secteurs en Bourgogne dans l’emploi salarié des secteurs en BourgogneActivités immobilièresTransports routiers de marchandisesActivités informatiquesArchitecture, ingénierie, contrôleServices divers aux entreprisesServices auxiliaires des transportsAdministrationSélection, fourniture de personnelSélection, fourniture de personnelAgences de voyageSécurité, nettoyageServices professionnelsActivités financièresServices personnels et domestiquesPostes et télécommunicationsivités informati uTransports roAucttiers des voyagqeuerssServices professionnelsSécurité, nettoyageAgences de voyagePublicitéServices personnels et domestiquesEducationEducationServices divers aux entreprisesPublicitéActivités financièresServices auxiliaires des transportsHôtels - restaurantsSanté, action socialeAdministrationArchitecture, ingénierie, contrôleActivités récréatives, culturelles et sportivesActivités récréatives, culturelles et sportivesSanté, action socialeHôtels - restaurantsActivités immobilièresTransports routiers de marchandisesPostes et télécommunicationsTransports routiers des voyageursTransports ferroviaires, aériens, par eauTransports ferroviaires, aériens, par eauRechercheRecherche0% 5% 10% 15% 20%0% 5% 10% 15% 20%Part de l'agglomération de Chalon dans l'ensemble des services en Bourgogne Part de l'agglomération de Mâcon dans l'ensemble des services en BourgognePart de l'agglomération de Chalon dans l'ensemble des activités en Bourgogne Part de l'agglomération de Mâcon dans l'ensemble des activités en BourgogneSources : INSEE - Estimations d’emploi et UNEDIC au 31 décembre 1998. Sources : INSEE - Estimations d’emploi et UNEDIC au 31 décembre 1998.Part de l’agglomération d’Auxerredans l’emploi salarié des secteurs en BourgogneActivités immobilièresActivités financièresServices auxiliaires des transportsSélection, fourniture de personnelAdministrationPostes et télécommunicationsServices professionnelsSécurité, nettoyagePublicitéAgences de voyageActivités récréatives, culturelles et sportivesSanté, action socialeEducationServices personnels et domestiquesTransports routiers des voyageursArchitecture, ingénierie, contrôleHôtels - restaurantsServices divers aux entreprisesActivités informatiquesTransports ferroviaires, aériens, par eauTransports routiers de marchandisesRecherche0% 5% 10% 15%Part de l'agglomération d'Auxerre dans l'ensemble des services en BourgognePart de l'agglomération d'Auxerre dans l'ensemble des activités en BourgogneSources : INSEE - Estimations d’emploi et UNEDIC au 31 décembre 1998.Guide de lecture page 70Les services en Bourgogne 11 © INSEE Bourgogne 2000
Vue d’ensemble
Beaucoup de petites entreprisesBourgogne FranceNombre d'entreprises * 18 136dont sièges sociaux ( %) 94,3Nombre d'établissements* 20 834Part des entreprises*en société41,4 47,6en nom personnel 58,6 52,4Part des entreprises*de moins de 20 salariés 97,7 97,7sans salarié55,9 62,4Taux de création d'entreprises* 11,8 13,3dont créations pures 6,1 8,3Taux de survieà trois ans 60,8 59,0* Champ restreint : transports, activités immobilières,services aux entreprises, services aux particuliers.Sources : INSEE - Sirène au 1erjanvier 2000 - Sine 1997.
Des petites entreprises plus nombreusesdans les services aux particuliersPart des emplois salariés desétablissementsde moins de 10 salariés (%)dans les emplois du secteurs.
Des entreprisesaux caractéristiques très diversesLes organismes qui interviennent dans levaste ensemble des services ont des carac-téristiques très diverses. De très nombreusesentreprises individuelles côtoient des PME,quelques très grandes entreprises, des collecti-vités territoriales et l'administration d'État.Dans le seul secteur des services mar-chands(1), 59 % des entrepreneurs bourgui-gnons exercent en nom personnel, la plupartdu temps sans salarié. Certains possèdent laqualité d'artisan comme les coiffeurs et lesprofessionnels de l'esthétique corporelle, de lablanchisserie, du nettoyage, de la photogra-phie ou du contrôle technique automobile.D'autres exercentà titre libéral. C'est le casdes avocats, des notaires, des architectes,des experts-comptables ou des agents d'as-surance. C'est aussi le cas des médecins etdes professionnels de la santé classés dansles services collectifs.
De nombreuses petites entreprisesLes entreprises de services sont le plussouvent de petite dimension : 98 % des entre-prises bourguignonnes des services mar-chands(1)n'atteignent pas vingt salariés. Maisle poids des petites unités dans l'emploi sala-rié est très différent selon les secteurs : si lesétablissements de moins de dix salariésregroupent 80 % des salariés des servicespersonnels, ils en rassemblent moins de 20 %dans les transports routiers de voyageurs etde marchandises, et seulement 2 % dans lestransports ferroviaires, aériens et par eau.Les secteurs des transports, de la posteet des télécommunications sont dominés parde très grandes entreprises dont les centresde décision se situent hors de la région maisdont l'impact est important au niveau régio-nal. A elles seules, la SNCF, la Poste etFrance Télécom totalisent 22 000 salariés surla région. Le secteur financier est aussi domi-né par des entreprises de taille importante,
0% 20% 40% 60% 80% 100%Source : INSEE - Sirène au 1erjanvier 2000.Guide de lecture page 70Les services en Bourgogne 12 © INSEE Bourgogne 2000
banques nationales ou mutualistes. Dans lesservices collectifs, les très grands employeurssont l'État avec en particulier 32 000 salariésà l'Éducation Nationale, les hôpitaux publics,les grandes communes et les départements.Dans le secteur concurrentiel, quelquesentreprises de travail temporaire emploient denombreux salariés sur la Bourgogne (Adecco,Manpower, VediorBis). Un petit nombre degrandes chaînes d'hôtellerie-restaurationemploient aussi un nombre conséquent desalariés sur la région.
Dépendanceélevéede certains secteursSelon les secteurs, la présence d'entrepri-ses de dimension nationale est plus ou moins)forte. Sur l'ensemble des services marchands(1,41 % des salariés bourguignons travaillent dansune entreprise dont le siège est extérieurà larégion, le plus souvent en Ile-de-France. Cetteproportion est proche de 100 % dans les sec-teurs des transports ferroviaires et des postes ettélécommunications, dominés par trois grandesentreprises nationales. Elle oscille autour de40 % dans les secteurs de la sécurité et du net-toyage, de la publicité, des activités informa-tiques et des services auxiliaires des transports.Elle est plus faible dans les autres secteurs quifonctionnent avec une majorité d'entreprisesrégionales ou locales. Ceci est particulièrementle cas des transports routiers de voyageurs pourlesquels la dépendance vis-à-vis de l'extérieurde la région est très faible.Les services sont le domaine privilégié descols blancs. Les employés représentent 40 % del'emploi, les professions intermédiaires 24 %,les cadres et chefs d'entreprises 9 % et lesouvriers 24 %. Avec 67 % d'ouvriers, lestransports ont une configuration toutà fait parti-culière dans cet ensemble. La proportion decadres est en Bourgogne inférieure de près dela moitiéà celle de la France.
Vue d‘ensemble
Forte dépendance vis-à-visde l’Ile-de-FranceBourgogne( %)Taux de dépendance 40,7dont vis-à-vis de l'Ile-de-France 35,3Rhône-Alpes 2,1Taux de rayonnement 10,4Source : INSEE - Sirène au 1erjanvier 2000.
Très forte dépendance dans les secteursdes transports ferroviaires, de la posteet des télécommunications.Répartition des salariés suivant la région du siègeTransports routiers devoyageursServices personnelsTransports routiers demarchandisesActivités immobilièresActivités récréatives,culturelles et sportivesServices professionnelsActivités informatiquesArchitecture,i ngcéonniterrôilee,Hôtels et restaurantsServices divers auxentreprisesServices auxiliaires destransportsSécurité, nettoyageAgences de voyagePublicitéSélection, fourniture depersonnelTranspaorétsi efenrsr,oviaires,r par eauPostes ettélécommunications0% 20% 40% 60% 80% 100%Bourgogne Ile-de-France Rhône-Alpes Autres régionsSource : INSEE - Sirène au 1erjanvier 2000.
Caractéristiques des salariésBourgogne France(%) (%)Part dans l'emploi salarié des :permanents 65,0 64,5temps non complets 21,3 18,5femmes 52,4 50,8cadres et chefs d'entreprise 8,8 14,6professions intermédiaires 23,6 25,5employés 39,8 37,3ouvriers 24,1 19,3Rotation de la main-d'oeuvre 1,4 1,5Source : INSEE - DADS 1998.Guide de lecture page 70Les services en Bourgogne 13 © INSEE Bourgogne 2000
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.