Les services marchands en 2000 - Les services aux entreprises toujours dynamiques

De
Publié par

Depuis trois ans, la production des services marchands progresse fortement en volume (+5,2 % en 2000). Les services aux entreprises restent les plus dynamiques, en particulier les télécommunications et les services opérationnels (intérim, gardiennage, nettoyage, location de matériel...). Ces derniers sont notamment impulsés par l'externalisation croissante des activités que les entreprises ne jugent pas au coeur de leur métier. La promotion et la gestion immobilières maintiennent un haut niveau d'activité. Parmi les services aux particuliers, les activités audiovisuelles poursuivent leur progression. En revanche, l'année a été morose pour les hôtels-restaurants. L'emploi salarié a augmenté de 260 000, en moyenne annuelle. Les créations d'emplois diminuent dans l'intérim.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 17
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N° 793 - JUILLET 2001
PRIX : 15 F (2,29€)
Les services marchands en 2000
Les services aux entreprises toujours dynamiques
Marie-Hélène Blonde et Colette Héricher, division Services, Insee
epuis trois ans, la production des celle de l’industrie (+ 2,6 %) et supérieure à
celle de l’ensemble des branches (2,1 %).services marchands progresse
Seuls les transports affichent une crois-Dfortement en volume (+ 5,2 % en sance supérieure (+ 3,7 %) ; la construction
a légèrement reculé (–0,3 %). Les autres2000). Les services aux entreprises res-
activités tertiaires, marchandes et non mar-tent les plus dynamiques, en particulier
chandes, ont progressé en moyenne de
les télécommunications et les services 1,8 %.
Les services aux entreprises restent nette-opérationnels (intérim, gardiennage, net-
ment au-dessus de la tendance générale
toyage, location de matériel...). Ces der-
de l’économie, alors que les services aux
niers sont notamment impulsés par particuliers sont légèrement au-dessous.
Les activités immobilières sont plus irrégu-l’externalisation croissante des activités
lières.
que les entreprises ne jugent pas au cœur
En 2000, la valeur ajoutée de l’industrie
de leur métier. manufacturière a crû plus vite que celle des
services marchands (+ 4 % contre + 3,3 %).La promotion et la gestion immobilières
Mais ces derniers continuent à apporter la
maintiennent un haut niveau d’activité.
plus forte contribution à la croissance de la
Parmi les services aux particuliers, les valeur ajoutée marchande (1,3 point pour
une croissance de 3,1 %). La valeur ajoutéeactivités audiovisuelles poursuivent leur
des services marchands en constitue en
progression. En revanche, l’année a été
effet plus de 40 % (tableau 1).
morose pour les hôtels-restaurants. La production de services marchands a
continué de progresser en 2000 (+ 5,2 %),L’emploi salarié a augmenté de 260 000,
mais un peu moins vite que les années pré-
en moyenne annuelle. Les créations cédentes (+ 6,1 % en 1998 et + 6,0 % en
d’emplois diminuent dans l’intérim. 1999 - graphique 1). Toutefois, les dispari-
tés dans les services sont fortes, allant
d’une augmentation de plus de 20 % en
Depuis 1990, la croissance annuelle moyenne volume dans les télécommunications à un
des services marchands a été identique à recul de 3 % dans la coiffure (graphique 2).
La production en volume depuis 1985
Base 100 en 1985
200
Services
aux entreprises
180
Ensemble des services
160
Ensemble de l'économie
marchande
140
Promotion et gestion
immobilières
120
Services
aux particuliers
100
1985 1986 1987 1988 1989 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000
Source : commission des comptes des services, Insee
INSEE
PREMIEREemplois intérimaires ne s’est toujours Par ailleurs, les activités d’assainisse-Les services aux entreprises
pas produite après plusieurs années de ment développent leur productionprofitent de l’externalisation
croissance soutenue. Cependant diffé- (+ 10 %) en mettant en place déchette-
Pour les services aux entreprises, la pro- rentes catégories de services opération- ries, collectes sélectives et nouveaux
duction augmente encore de 7,3 % en nels bénéficient de la volonté des incinérateurs : en effet, une directive
2000, un peu moins vite qu’en 1998 et entreprises de se recentrer sur le cœur européenne limite la mise en décharges
1999. Les télécommunications conti- de leur métier et d’externaliser les activi- des ordures ménagères à partir de juillet
nuent sur leur lancée, mais ce sont sur- tés auxiliaires. Ainsi la location sans 2002. Au total, la production de services
tout les différentes catégories de opérateur augmente au total de 20,4 %, opérationnels augmente de 8,2 %.
services opérationnels qui se montrent les locations se développant le plus L’année est moins brillante pour les acti-
dynamiques. étant celle des véhicules et celle des vités de Conseils et assistance
Longtemps le travail temporaire a été le machines et équipements. C’est aussi le (+ 3,9 %) qui avaient bénéficié de deux
principal moteur des services opéra- cas des activités d’enquêtes et sécurité années 1998 et 1999 exceptionnelles
tionnels. En 2000, sa croissance est (+ 14,7 %), qui incluent notamment le (+ 8,9 et + 7,5 %).
encore de 15,1%:la pérennisation des gardiennage, et de nettoyage (+ 5,7 %). Après l’échéance de l’an 2000, les
clients des SSII qui avaient modernisé
leurs systèmes informatiques ont fait Production des services marchands en 2000
une pause de leurs investissements. Le
Télécommunications développement de l’internet ne suffit pas
Location sans opérateur
pour que les services informatiques
Autres services personnels
maintiennent le rythme d’expansion desTravail temporaire
Enquêtes et sécurité années antérieures (+ 13,7 % en 1999 et
Activités de radio et de télévision + 16,2 % en 1998) : leur croissance n’est
Assainissement plus que de 4,1 %.
Activités cinématographiques et vidéo
Le ralentissement passager du marché
Jeux de hasard et d'argent
immobilier a réduit l’activité des notaires,Etudes de marché
Activités de nettoyage ce qui explique la baisse de la produc-
Activités comptables tion des activités juridiques (-2,2 %).
Publicité
Parmi les services professionnels, seuls
Activités informatiques
les services comptables accélèrentServ. de soins de beauté et d'entr. corp.
Location immobilière (+ 4,4 % en 2000, après + 1,7 % en
Activités photographiques 1999) : ils commencent à être mobilisés
Ingénierie et études techniques
par les entreprises pour préparer le pas-
Autres act. cultur., récréatives et sport.
sage à l’euro.Contrôle et analyse technique
Conseil pour les affaires et la gestion Malgré un certain fléchissement, les
Hôtels et restaurants branches de Conseils et assistance
Activités de poste et de courrier les plus dynamiques sont les services de
Activités d'archit., métreurs, géomètres
publicité et études de marché qui affi-
Blanchisserie, teinturerie
Recherche et développement chent une croissance de 4,8 %, en 2000
Services aux entreprises
Promotion et gestion immobilières après + 7,3 % en 1999. Après plusieurs
Services aux particuliers
Agences de voyage années de recul, c’est une deuxième
Activités immobilièresAgences de presse
année de croissance pour les études de
Activités juridiques
marché et sondages (+ 7,4 %). L’activitéServices funéraires
des agences et conseils en publicité aServices de coiffure
fléchi (-1,1 %) alors que la croissance-5 0 5 10 15 20 25
Taux d'évolution en volume (%) des activités de gestion des supports de
Source : commission des comptes des services, Insee publicité a dépassé 20 %.
Évolution de la valeur ajoutée (VA) des grandes branches de l’économie
En %
Contribution à la croissance en volume
Taux de croissance de la VA en volume Valeur ajoutée 2000
de la VA marchande
en milliards
1997 1998 1999 2000 1997 1998 1999 2000 aux prix en %
courants
Services marchands 1,8 4,2 4,7 3,3 0,7 1,7 1,8 1,3 2777,9 41,2
Autres activités tertiaires 2,9 2,8 2,3 3,0 0,7 0,7 0,6 0,7 1581,8 23,4
Industrie manufacturière 6,0 5,1 2,5 4,0 1,2 1,0 0,5 0,8 1257,0 18,6
Agriculture, IAA, énergie, BTP -5,0 2,5 2,3 1,3 -0,9 0,4 0,4 0,2 1131,3 16,8
VA marchande totale 1,7 3,8 3,3 3,1 1,7 3,8 3,3 3,1 6748,1 100,0
Source : commission des comptes des services, Insee
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (1) 41 17 50 50
INSEE
PREMIERELes Postes et télécommunications ont 12,4 millions d’unités. Les activités deServices aux particuliers :
continué de progresser fortement télévision ont continué leur forte pro-la croissance des activités
(+ 17 % en 2000 après 18,8 % en 1999). gression (+ 11,2 % après + 9,7 % en
de loisirs se confirme
Les services de 1999), en partie grâce au développe-
profitent toujours des effets de la libéra- Les activités audiovisuelles ont enregis- ment soutenu des chaînes thématiques
lisation du marché. L’engouement pour tré une hausse de production de 9,5 % et à l’augmentation du nombre d’abon-
la téléphonie mobile, bien esquissé en en 2000 après + 6,0 % en 1999. Cette nés au câble et au satellite. En revanche
1999, ne se dément pas en 2000 : le hausse est largement due à l’accroisse- les radios marquent le pas (+1,9 %
nombre d’utilisateurs a augmenté de ment de leurs recettes de publicité : après + 6,9 % en 1999).
44 % sur l’année et, fin décembre 2000, + 11,1 % pour la radio, + 13,5 % pour la Les autres activités culturelles, récréati-
près d’un Français sur deux possède un télévision, + 18,5 % pour le cinéma (cf. ves et sportives ont progressé un peu
mobile contre un peu plus d’un sur trois Pour comprendre ces résultats). moins vite qu’en 1999 (+ 3,6 % après
fin 1999. Les services de l’Internet L’année a été plutôt favorable aux activi- + 4,7 %). Les jeux de hasard et d’argent
grand public ont triplé en volume. Néan- tés cinématographiques et tout particu- ont continué à profiter de la mise sur le
moins, la téléphonie fixe reste le seg- lièrement à la distribution de films : marché de nouveaux jeux (+ 7,3 %), les
ment le plus important des services de celle-ci a progressé de 12 % grâce au activités liées au sport accélèrent leur
télécommunications en termes de développement des multiplexes au production (+ 6,4 %) mais les parcs
chiffre d’affaires ; sa croissance a cours des dernières années, ainsi qu’au d’attraction et manèges forains sont en
ralenti, en partie par la substitution de lancement en 2000 de la carte d’abon- net recul (-6,6 %).
trafic des postes fixes vers les mobiles. nement illimité au cinéma. Dans le Après une croissance exceptionnelle en
En regard, la performance des activités même temps le marché de la vidéo a été 1998 (+ 9,1 %), liée à la croissance
de poste et de courrier apparaît modeste marqué par l’expansion des DVD, dont générale et à la Coupe du monde de
(+ 1 %). les ventes ont triplé en 2000 passant à football, l’activité des restaurants s’était
maintenue en 1999 (+ 1,7 %) grâce à
une bonne année touristique et aux fêtes
Services marchands : les trois composantes du millénaire. Elle a légèrement baissé
(- 0,1 %) en 2000. En revanche, la res-Les services marchands correspondent et développement ; il réalise 70 % de la
tauration d’entreprises continue à pro-au secteur des activités tertiaires mar- production totale de services marchands.
gresser (+ 2,8 % après + 6,4 %). Leschandes hors commerce, transport, loca- – les services aux particuliers : ils com-
tion immobilière, santé, éducation, prennent les hôtels et restaurants, les hôtels de tourisme (+ 3,6 %) ont bénéfi-
assurances et organismes financiers. Les agences de voyage, les activités culturel- cié de la désaffection pour les autres
résultats sont présentés selon la nomen- les (y compris l’audiovisuel), récréatives moyens d’hébergements de courte
clature d’activités française (NAF). et sportives et les services personnels durée (- 4 %). Au final l’année a été
Celle-ci distingue : tels que la coiffure et la blanchisserie ; morose pour les hôtels et restaurants :
– les services aux entreprises : ce sec- leur production s’élève à 23 % de l’en-
+ 1 %. De même pour les agences de
teur recouvre les postes et télécommunica- semble.
voyage dont l’activité recule pour la
tions, les services de conseils et – la promotion et la gestion immobiliè-
deuxième année consécutive (- 1 %
d’assistance (activités informatiques, res : elles regroupent les promoteurs, les
après - 0,3 %).comptables, juridiques, publicité, architec- agences immobilières, les marchands de
Les services personnels avaient bienture...), les services opérationnels (location biens et administrateurs d’immeubles ;
progressé au début de la décennie.sans opérateur, travail temporaire, net- ces activités représentent environ 7 % de
toyage, assainissement...) et la recherche la production de services marchands. Après une baisse d’activité de -1,3 % en
1999, ils ont retrouvé une faible crois-
En 2000, plus de la moitié des nouveaux emplois proviennent des services marchands
Évolution de l'emploi salarié (en moyenne annuelle, données brutes)
En milliers
Variation en milliers Variation en %
Secteurs d'activité 1996 1997 1998 1999 2000
1999 2000 1999 2000
Activités tertiaires (**), dont : 8 058,7 8 249,8 8 598,0 8 948,6 9 353,2 350,6 404,6 4,1 4,5
Services marchands, dont : 3 643,6 3 794,1 4 076,4 4 320,7 4 582,8 244,3 262,1 6,0 6,1
Activités immobilières 305,0 307,6 308,6 314,4 328,0 5,8 13,6 1,9 4,3
Services aux entreprises 2 253,5 2 353,2 2 598,1 2 787,8 2 980,5 189,7 192,7 7,3 6,9
dont Intérim 245,1 292,8 452,7 550,4 643,1 97,7 92,7 21,6 16,8
autres 2 008,4 2 060,4 2 145,4 2 237,4 2 337,4 92,0 100,0 4,3 4,5
Services aux particuliers
(hors serv. domestiques) 1 085,1 1 133,3 1 169,7 1 218,5 1 274,3 48,8 55,8 4,2 4,6
Autres activités tertiaires (**) 4 415,1 4 455,7 4 521,6 4 627,9 4 770,4 106,3 142,5 2,4 3,1
Industrie et construction 5 272,8 5 200,0 5 195,8 5 201,4 5 276,7 5,6 75,3 0,1 1,4
Ensemble de l'economie (*) 13 331,5 13 449,8 13 793,8 14 150,0 14 629,9 356,2 479,9 2,6 3,4
(*) : Hors agriculture, administration, éducation, santé et action sociale.
(**) : Hors administration, éducation, santé et action sociale, y compris services domestiques.
Source : section Synthèses et conjoncture Emploi, Insee
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (1) 41 17 50 50
INSEE
PREMIEREsance en 2000 (+ 0,9 %). Les Soins de progressé de 4,5 %, après + 4,3 % en 1999.L’emploi : léger ralentissement
beauté et d’entretien corporel affichent Le ralentissement est donc imputable àde l’intérim
la plus forte progression du secteur l’intérim qui crée, en moyenne annuelle,
(+ 4,1 %), tandis que la production des En 2000, les services marchands moins d’emplois : 93 000 après 98 000 en
services de blanchisserie et teinturerie emploient 4,6 millions de salariés en 1999 et 160 000 en 1998.
stagne (+ 0,3 %). La baisse de produc- moyenne annuelle, ce qui représente une Plus de la moitié des intérimaires sont
tion se confirme dans les services funé- création nette de 262 000 emplois par rap- employés dans l’industrie : cette part
raires (–2,3 %). Elle atteint 3,1 % dans port à la moyenne annuelle de 1999. La baisse à nouveau en 2000, au profit du
les services de coiffure. croissance des effectifs reste forte, sur le secteur tertiaire, notamment des trans-
même rythme que l’année précédente : elle ports. La part de la construction diminue
s’établit à + 6,1 % en moyenne annuelle également (tableau 3).
Activités immobilières : après + 6,0 % en 1999 (tableau 2). La progression des effectifs salariés dans les
Ce sont toujours les services aux entrepri- services aux particuliers se poursuit, elleseulement un léger repli
ses qui créent le plus d’emplois. Leurs aussi, à un rythme régulier : + 4,6 % en 2000
L’activité dans la promotion et la ges- effectifs ont augmenté de 6,9 %, après après + 4,2 % en 1998. Cela correspond en
tion immobilières est restée à un niveau 7,3 % en 1999. 2000 à 56 000 postes supplémentaires.
élevé. La remontée des taux de crédit et Hors intérim, les résultats pour les services Dans les activités immobilières, l’emploi
des prix ainsi que la phase transitoire aux entreprises sont comparables à ceux de augmente davantage qu’en 1999 (+ 4,3 %
entre deux systèmes d’exonérations fis- l’année précédente. Les effectifs salariés ont après + 1,9 %).
cales avaient provoqué un fléchissement
sensible au premier semestre 2000 ;
Les utilisateurs du travail temporaire : la part du tertiaire continue de progressermais, en fin d’année, l’activité a repris
(Structure en équivalents temps plein)pour la promotion de logements et les
En %agences immobilières. En revanche la
situation des promoteurs de bâtiments 1997 1998 1999 2000
non résidentiels et d’infrastructures s’est Agriculture 0,3 0,4 0,4 0,5
Industrie 54,3 55,2 51,9 51,6dégradée. Au total la production de pro-
Construction 18,7 17,2 18,2 17,0
motion et gestion immobilières a baissé
Tertiaire 26,6 27,2 29,4 30,9
de 0,7 %, après deux années de forte Total 100 100 100 100
croissance (+ 5,5 et + 6,6 % en 1998 et
1999). Source : commission des comptes des services, Insee - Dares
leurs, certaines branches incluent des pro-Pour comprendre
Pour en savoir plus
ductions de services différents mais indis-ces résultats
sociables de leur production principale. Par
« La France des services », édition exemple, les unités de la branche « audio-
2001, Insee, à paraître.
Sauf mention contraire, les évolutions sont visuel » ont également une activité de sup-
exprimées en moyenne annuelle et l’en- port de publicité. Les commentaires portent« Les services en 1999, rapport sur les
semble des résultats sont présentés selon sur la production des branches.comptes », Synthèses, n° 49, mai 2001,
Insee. la nomenclature d’activités française Une entreprise est en situation de défail-
(NAF). Les évolutions en volume sont cal- lance (ou de dépôt de bilan) à partir du mo-
« Les comptes de la Nation en 2000 »,
culées aux prix de l’année précédente. La ment où une procédure de redressement
Insee première, n° 773, avril 2001.
production totale de services marchands judiciaire est ouverte à son encontre. On
est la somme des productions des bran- compte comme effectif salarié concerné« Rapport sur les comptes de la Nation
er2000 », Insee Résultats n° 743, série ches, sans déduction de la part de ces pro- par une défaillance l’effectif salarié au 1
Économie générale n° 189, sur papier et ductions utilisée en consommation janvier et précédant d’au moins trois mois
cédérom, juin 2001.
intermédiaire d’une autre branche. Par ail- la mise en redressement judiciaire.
INSEE PREMIÈRE figure dès sa parution sur le site Internet de l'Insee : www.insee.fr
Direction Générale :BULLETIN D'ABONNEMENT A INSEE PREMIERE
18, Bd Adolphe-Pinard
75675 Paris cedex 14
Directeur de la publication :
OUI, je souhaite m’abonner à INSEE PREMIÈRE - Tarif 2001
Paul Champsaur
1 an, 60 numéros = 530 F (France) 663 F (Europe) 827 F (Reste du monde) Rédacteur en chef :
Daniel Temam80,80€ 101,07€ 126,08€
Rédacteurs : J.-W. Angel,
Nom ou raison sociale : _____________________ Activité : ____________________________ R. Baktavatsalou, C. Dulon,
A.-C. Morin, B. OuvréAdresse : ________________________________________________________________
Maquette : P. T.
___________________________________ Tél : _______________________________
Code Sage IP01793
Ci-joint mon règlement en Francs par chèque à l’ordre de l’INSEE : F.
ISSN 0997 - 3192
Date : _______________________________ Signature © INSEE 2001
INSEE
PREMIERE

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.