Les services : un atout pour Rhône-Alpes

De
Publié par

L A L E T T R E Numéro 21Analyses Avril 2004 EconomieLes services sont très présents en Rhône-Alpes particulièrement dans Les services : un atout pour Rhône-Alpes les zones urbaines Avec 1 341 000 personnes au 1er janvier 58,4 % pour l'ensemble des régions de et touristiques. 2002, dans 221 000 établissements, les province et 61,3 % en France métropolitaine (1)secteurs des services sont le premier (cette part atteint 70,7 % en Ile-de-France).Cependant l’orientation employeur de la région, avec 55,9 % de Ceci place Rhône-Alpes au 13ème rang des industrielle de la région réduit l'emploi total. C'est aussi le domaine d'activité 22 régions françaises, conformément à le plus dynamique, l'emploi total du secteur l'orientation industrielle assez marquée demécaniquement la part de en Rhône-Alpes ayant crû de 2 % par an en l'appareil productif rhônalpin. l’emploi des services moyenne depuis 1990. Le solde des créations Sur les trois dernières années, de début 1999 et des pertes d'emploi dans les entreprisesmême si ceux-ci se sont à fin 2001, l'emploi salarié dans les services de services est ainsi positif de près de a progressé de 8,2 %, plaçant Rhône-Alpesdéveloppés plus rapidement 288 000 postes au cours des 12 dernières tout près de la moyenne nationale (9,0 % années.que les autres secteurs, dans France entière, 8,6 % hors Ile-de-France), au Plus de 9 emplois sur 10 dans les services 11ème rang des régions françaises.la région.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 27
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
Les services sont très présents en RhôneAlpes particulièrement dans les zones urbaines et touristiques. Cependant l’orientation industrielle de la région réduit mécaniquement la part de l’emploi des services même si ceuxci se sont développés plus rapidement que les autres secteurs, dans la région. Parmi les régions de province, RhôneAlpes présente quelques spécificités notamment dans les services aux entreprises.
Philippe Mossant
Devant l'importance des services dans l'économie, les Chambres de Commerce et d'Industrie de RhôneAlpes et l'Insee RhôneAlpes se sont associés pour mieux appréhender la réalité de ce secteur. Première d'une série de plusieurs publications en partenariat sur les services, cette Lettre se propose de positionner le secteur des services dans la région.
Ce numéro deLa LettreAnalysesest téléchargeable à partir du site Internet www.insee.fr/rhonealpes, à la rubrique « Publications ».
L AL ET TR E Numéro 21 AnalysesAvril 2004
Economie
Les services : un atout pour RhôneAlpes
Avec 1 341 000 personnes au 1er janvier 2002, dans 221 000 établissements, les (1) secteurs des servicessont le premier employeur de la région, avec 55,9 % de l'emploi total. C'est aussi le domaine d'activité le plus dynamique, l'emploi total du secteur en RhôneAlpes ayant crû de 2 % par an en moyenne depuis 1990. Le solde des créations et des pertes d'emploi dans les entreprises de services est ainsi positif de près de 288 000 postes au cours des 12 dernières années. Plus de 9 emplois sur 10 dans les services sont des emplois salariés et cette part ne cesse de croître.En effet, la croissance de l'emploi dans les services ne concerne que les salariés, l'emploi non salarié s'inscrivant à la baisse, comme dans les autres secteurs d'activités. La part des services dans l'emploi salarié rhônalpin s'élève à 57,3 %, contre
58,4 % pour l'ensemble des régions de province et 61,3 % en France métropolitaine (cette part atteint 70,7 % en IledeFrance). Ceci place RhôneAlpes au 13ème rang des 22 régions françaises, conformément à l'orientation industrielle assez marquée de l'appareil productif rhônalpin.
Sur les trois dernières années, de début 1999 à fin 2001, l'emploi salarié dans les services a progressé de 8,2 %, plaçant RhôneAlpes tout près de la moyenne nationale (9,0 % France entière, 8,6 % hors IledeFrance), au 11ème rang des régions françaises.
Quatre salariés sur dix des services dépendent du secteur marchand(services aux entreprises, services aux particuliers et activités immobilières) mais cette part progresse sous l'effet de la croissance plus rapide de l'emploi marchand qui s'élève à 3,1 % en moyenne chaque année entre 1999
Une présence associée aux zones urbaines et touristiques
Part des services dans l’emploi salarié des zones d’emploi et nombrede salariés des services Genevois Chablais BourgenBresse Francais Beaujolais ValdeSaone Vallée Oyonnax del’Arve Roanne Annecy Ambérieu Belley Bourgoin Loire centreChambéry Tarentaise Lyon LaTourduPin SaintEtienne Vienne Maurienne Voiron Roussillon Grenoble DrômeArdèche Part des services Annonay Nord Romans dans l’emploi salarié (%) St Marcellin 57,4  65,0 DrômeArdècheCentre 53,1 57,3 46,3  53,0 CrestDie 36,5  46,2 Aubenas Nombre de salariés DrômeArdècheSud dansles services 719 250
©: Insee 2004  IGN 1999
(1) Soit le tertiaire hors commerce
240 875 Source : Insee, Estimations d’emploi (provisoires 2002)
1
Une spécificité régionale dans les services liés à l’industrie.
L AL E T T R E Analyses
et 2002 contre 1,7% dans le secteur non m a r c h a n d( a d m i n i s t r a t i o n , s a n t é , éducation, transports et activités financières). Aucune activité de service ne fait preuve d'une spécificité marquée en RhôneAlpes par rapport à la situation en France. Onpeut toutefois noter une légère surreprésentation des « transports routiers de marchandises » et de « l'organisation du transport de fret », deux activités liées à la position privilégiée de la région sur les grands axes de circulation européens. Les services de « sélection et fourniture de personnel »  essentiellement le travail temporairesont également proportionnellement un peu plus présents en RhôneAlpes qu'au plan national : il s'agit d'une activité qui travaille étroitement avec les entreprises industrielles. Les services sousreprésentés dans la région concernent essentiellement des activités fortement implantées en Ilede France, qui capte l'essentiel des emplois français. Il s'agit par exemple des transports aériens, des activités audiovisuelles et extra territoriales, de l'administration d'entreprises  holdings, sièges sociaux…, des agences de voyage et des sociétés de publicité et d'études de marché, ou encore des services d'intermédiation financière et des « autres activités récréatives, culturelles et sportives ».
Une importance relative des services aux entreprises et dans les transports
indices de spécificité des activités de services en RhôneAlpes comparativement à la France hors IledeFrance et à la France Activités informatiques Architecture, ingénierie, contrôle Recherche et développement Publicité et études de marché Services professionnels Organisation du transport de fret Administration d’entreprises Transport routier de voyageurs Agences de voyage Activités audiovisuelles Sélection et fourniture de personnel Promotion, gestion immobilière Sécurité, nettoyage et services divers aux entreprises Transports routier de marchandises Télécommunications Transport ferroviaires Location sans opérateur Auxiliaires financiers et d’assurance Activités extraterritoriale Location immobilière Intermédiation financières Assainissement, voirie et gestion des déchets Action sociale Activités associatives Autres activités récréatives, culturelle et sportive Education Hôtels et restaurants Services personnels Activités relatives à la santé Assurance Activité de poste et de courrier Spécificité de RhôneAlpes en Manutention, entreposage, gestion d’infrastructures France hors IledeFrance Transports aériens Administration publiqueSpécificité de RhôneAlpes en France Services domestiques Transports par eau
0 0,2 0,4 0,6 0,81 1,2 1,4 1,61,8 Source : Insee, Recensement de la population 1999 Note de lecture :les activités « d’architecture, ingénierie, contrôle » en RhôneAlpes ont une spécificité de 1,5 comparativement au reste de la France hors Ilede France : la part de ces activités dans l’emploi salarié en RhôneAlpes (1,8 %) est 1,5 fois plus importante que la part de ces activités dans l’emploi salarié dans les autres régions de province (1,2 %). 2
On trouve également dans les services sous représentés en RhôneAlpes des activités fortement concentrées en France sur un petit nombre de zones particulières. Il s'agit d'une part des transports par eau, logiquement très présents autour des grands ports (Le Havre, Marseille, Dunkerque…), donc pour ainsi dire absents de la région. Ce sont d'autre part les activités d'assurance, polarisées autour des sièges des principales compagnies, en région parisienne bien sûr mais aussi dans des zones telles que Le Mans ou Niort.
Le poids important et le profil particulier de l'IledeFrance, qui pèse fortement sur la structure globale de l'emploi au plan national et notamment dans les services, impose d'effectuer la comparaison avec les chiffres de l'ensemble des régions françaises de province, en écartant la région francilienne, afin de situer RhôneAlpes dans le concert des régions de province.
Ce faisant, la plupart des services aux entreprises et des activités de transports sont relativement plus présents en Rhône Alpes que dans les autres régions.Ceci est cohérent avec le caractère industriel de la région et avec sa situation géographique. Mais ce sont les « activités informatiques », les activités « d'architecture, ingénierie et contrôle », et celles de « recherche et développement » qui apparaissent alors comme les services les plus spécifiques en RhôneAlpes. C'est également le cas, dans une moindre mesure, des sociétés de publicité et d'études de marché, des services professionnels  activités juridiques, comptables, conseil pour les affaires et la gestion  ou de l'administration d'entreprises.
D'autres activités se révèlent avoir une présence plus forte sans pour autant donner à la région une spécificité particulière : c'est le cas par exemple des activités audiovisuelles ou extraterritoriales  ambassades et consulats étrangers, organismes internationaux ayant le statut diplomatique, institutions communautaires européennes , des transports aériens, des sociétés d'assurance et d'intermédiation financière, des agences de voyage ou des « autres activités récréatives, culturelles et sportives ». Le retrait de l'IledeFrance montre ainsi pour ces activités une présence d e ss e r v i c e se nR h ô n e  A l p e s proportionnellement assez proche de celle constatée dans les autres régions françaises.
Enfin, deux domaines d'activités demeurent sousreprésentés en RhôneAlpes par rapport à l'ensemble des autres régions de province. Il s'agit des transports par eau, du fait de la situation continentale de la région, et ce malgré la présence de voies de communication fluviales. Mais c'est également le cas des services domestiques, qui comprennent essentiellement les activités des ménages en tant qu'employeur de personnel domestique, et qui, au niveau national, sont plus présents en Limousin, Auvergne, Aquitaine ou encore en Ilede France.
sensiblement moins urbanisées, et assez Evolution de l’emploi salarié dans les services en RhôneAlpes (base 100 en 1990)loin de Paris (81,2 %) ou MarseilleAubagne (71,7 %), confirmant ainsi la forte présence de l'industrie dans le bassin lyonnais. 170 Services aux particuliers A l’inverse, dix zones d’emploi accueillent 160 Services aux entreprises moins d’un emploi sur deux dans des 150 Totalservices entreprises de services. Il s’agit essentiellement de zones moins urbanisées, 140 situées en périphérie de la zone d’emploi 130 de Lyon, et à l’activité plus spécialisée. C’est 120 le cas des zones de Roanne et de Voiron 110 (industries), d’Ambérieu en Bugey (énergie et industries), de BourgoinJallieu  La Tour 100 du Pin (industries, agriculture et 90 agroalimentaire), du Beaujolais Valde 1990 1991 1992 19931994 1995 1996 19971998 19992000 2001 2002 Saône ou de la Loirecentre (agriculture et Source : Insee, estimations d’emploi (provisoires 2002) agroalimentaire). L'emploi salarié dans les services aLa vocation industrielle du bassin stéphanois ème progressé de plus de 30 % depuis 1990,explique sa position comme 3pôle ce qui représente un taux de croissanced'emplois de services dans la région, tout Les services aux entreprises annuel moyen de plus de 2,2 %. Cetaux enrestant proportionnellement au total en réactifs à lamoyen cache toutefois des rythmes dedeçà de la moyenne régionale. progression différents selon les années : en En raison de sa très forte orientation conjoncture économique. effet, si l'emploi a augmenté tous les ans industrielle –un salarié sur deux travaille depuis 12 ans, la croissance a été plus dans l’industrie– la zone d’emploi rapide en période de conjoncture favorable d’Oyonnax se distingue par le taux d’emploi et à l'inverse a marqué une pause lors de la dans les services le plus faible de la région récession de 1993 (+ 0,8 % seulement entre (36,5 %), et même le deuxième plus faible 1993 et 1994). au niveau national devant la zone d’emploi Les services aux entreprises sont plusde l’estVendée, également fortement réactifs à la conjoncture économique. Leurindustrialisée. Néanmoins la zone d’emploi croissance annuelle varie en effet fortement.d’Oyonnax est aussi une de celles où L AL E T T R El’emploi dans les services progresse le plusElle est négative de 1991 à 1993, période de mauvaise conjoncture internationale quivite (+ 13,2 % entre 1999 et 2002), leur part Analyses n'a pas épargné la France (croissanceayant ainsi gagné près de 2 points en trois négative en 1993). A l'inverse, elle approcheans. Cette dominante industrielle est les 10 % en 2000, au meilleur du derniercompensée, pour le reste du département cycle conjoncturel. Le retournement de cyclede l’Ain, par l’orientation tertiaire des zones qui débute en 2001, n'est pas encore visibled’emploi de BourgenBresse et du Belley. par manque de recul mais il apparaît par une Les donnéesdisponibles ne nous stabilisation de l'emploi salarié dans ce permettent pas de suivre l’évolution des secteur. services au niveau des zones d’emploi en La croissance des services aux particuliers dehors d’une période récente courant de fin est plus constante sur la période, 1998 à début 2002. C’est donc sur une certainement en lien avec un développement période particulièrement favorable de démographique régulier depuis 12 ans, l’activité économique en général et pour les accompagné d'une orientation structurelle de services en particulier que repose ce regard la consommation des ménages vers les porté sur les zones d’emploi. produits de ce secteur. Dans toutes les zones d’emploi où l’emploi Sur l'ensemble de RhôneAlpes, la salarié progresse fortement, c’est à dire plus proportion d'emplois salariés appartenant que dans la région, les services sont les au secteur des services varie très premiers créateurs d’emplois en nombre de fortement dans les différentes zones Une présence différente selon postes. Dans dix cas sur seize, le rythme de d'emploi.Seules sept d'entre elles, sur les progression de l’emploi dans les services y les zones d’emploi.vingtsept que compte la région, ont une part est d’ailleurs supérieur à celui de l’emploi des services dans l'emploisalarié supérieure salarié total, et la part des services augmente à la moyenne rhônalpine. Il s'agit des deux donc. Cette situation est particulièrement zones d'emploi les plus peuplées de la nette dans les zones d’emploi de Lyon, du région, Lyon et Grenoble, de zones moins Genevois Français et de BourgenBresse, urbanisées mais très touristiques, telles la où les services représentent plus de trois Tarentaise, la Maurienne ou le Chablais, ou créations d’emplois sur quatre. encore de zones d'emploi de moindre A l’inverse, dans les zones d’emploi où tradition industrielle telles celles d'Aubenas l’emploi salarié progresse moins vite que la ou de Chambéry. moyenne, l’augmentation de l’emploi dans La zone d'emploi de Lyon est logiquement les services est encore plus faible, à la la plus tertiaire de la région : 63,1 % des notable exception de la zone de Vienne emplois salariés sont occupés par le secteur Roussillon, où la conjoncture morose qui des services, en raison notamment de frappe l’emploi agricole et industriel épargne l'importance des services aux entreprises  les secteurs des services. caractéristique que l'on retrouve Les trois zones d’emploi qui enregistrent les habituellement dans les zones urbaines  plus forts taux d’évolution de l’emploi salarié mais aussi du poids important des transports dans les services sont des zones où la part et des activités financières. Néanmoins, au des services dans l’emploi était plus faible ème niveau national, Lyon ne pointe qu'au 56 que la moyenne : il s’agit de RomansSaint rang, derrière des zones d'emploi 3
L AL E T T R E Analyses
L’emploi salarié dans les zones d’emploi de RhôneAlpes
Emploi salarié au 01/01/99Emploi salarié au 01/01/02Part des services dans Nom de la zone d’emploi dans les servicesTotal dansles servicesTotal l’emploisalarié au 01/01/02 Lyon 404297 661934 453521 719249 63,1% Tarentaise 27041 42304 29342 46805 62,7% Grenoble 139541 223091 149866 240876 62,2% Chambéry 46785 75184 49826 80133 62,2% Maurienne 9577 15794 10367 17226 60,2% Chablais 15507 26512 17210 29110 59,1% Aubenas 12708 21255 13244 22405 59,1% Genevois français32 07758 29635 73362 92156,8% Drôme  Ardèche centre49 21185 49950 37589 82656,1% BourgenBresse 33146 60761 36624 65383 56,0% Crest  Die5 1379 1175 58410 06455,5% Annecy 49498 91835 55391 99887 55,5% SaintEtienne 92279 165424 93622 169991 55,1% Belley 7452 13431 7803 14175 55,0% Vienne  Roussillon21 68242 73124 20544 96153,8% Drôme  Ardèche sud24 70248 27526 40751 75051,0% Romans St Marcellin17 23835 21720 32939 93450,9% Ambérieu 11492 24340 13232 26688 49,6% Loire centre11 01222 56611 43823 45648,8% Voiron 17544 36555 19154 39867 48,0% Beaujolais  Val de Saône20 91544 43521 23945 88946,3% Vallée de l'Arve30 48864 89031 50268 21346,2% Drôme  Ardèche nord11 49223 56211 00424 01645,8% Annonay 9218 20518 9918 22160 44,8% Bourgoin  La Tour du Pin19 71644 78521 43548 16544,5% Oyonnax 9346 26786 10577 28990 36,5% Roanne 27877 59115 (1)(1) 47,1%(2) RHÔNEALPES 1156 9782 044 2121 252 2002 185 70057,3% Source : Insee, estimations d’emploi (provisoires 2002) (1) Les résultats provisoires disponibles pour la zone d'emploi de Roanne indiquent une évolution qui n'a pu être validée par d'autres sources. Par précaution, et en attendant les résultats définitifs, ces résultats ne sontpas diffusés. (2) au 01/01/1999.
Marcellin, Ambérieu en Bugey et Oyonnax, qui rattrapent ainsi une partie de leur retard sur la moyenne régionale. La zone la plus dynamique entre 1999 et 2002 est celle de RomansSaint Marcellin. Pour en savoir plus L’emploi salarié dans les services y progresse sur la période de plus de 5,6 % RhôneAlpes : 2,4 millions d’emplois en en moyenne annuelle (essentiellement 2001, Insee RhôneAlpes,La Lettre Ré grâce au développement des services aux sultats n°8,septembre 2003 ; è m e entreprises) soit la 15plus forte Les services marchands en 2002 : le ralen progression des zones d’emploi françaises. tissement se poursuit,Insee Première Néanmoins, les difficultés rencontrées par n°907,juin 2003 ; La France des services, Insee, édition 2002 2003. Méthologie «Panorama de l’économie RhôneAlpes», CRCI RhôneAlpes, sur le site Estimations d'emploi : www.panorama.rhonealpes.cci.fr Les estimations d'emploi sont réalisées par l'Insee par actualisation des niveaux d'emploi du recensement de la population CRCI RhôneAlpes de 1999 avec les évolutions d'emploi de 75 cours Albert Thomas différentes sources. Elles concernent 69 447 Lyon cedex 03 l'ensemble des secteurs. Les données Tel : 04.72.11.43.43  Fax : 04.72.11.43.62 publiées ne sont pas le simple cumul des INSEE RhôneAlpes  165 rue Garibaldiinformations fournies par les différentes sources d'actualisation : à partir de celles 69401 Lyon cedex 03 ci, on calcule des indices d'évolution qui Tel : 04.78.63.28.15  Fax : 04.78.63.25.25 sont appliqués la première année aux D irecteur de lapublication : Etienne Traynard données du recensement puis chaque Rédacteur en chef : Brigitte Baccaïni année aux estimations annuelles de l'année Tarifs :précédente. Lesdonnées au 01.01.2002  2,2euros le numérosont provisoires.  Abonnement 15 numéros par an minimum Spécificités :mesurent le rapport elles (plus le bilan de l’année économique) : entre la part de l'emploi salarié d'un secteur France : 30 euros d'activité dans l'emploi salarié total d'une Etranger : 38 euros région, et la même part calculée dans Code SAGE : LET2128 l'ensemble des autres régions. Une Dépôt légal n°1004, mai 1993 spécificité supérieure à 1 pour un secteur © INSEE 2003  ISSN 11655534 donné indique que le secteur est Imprimerie Auguste Cretinparticulièrement présent dans la région.
cette zone depuis janvier 2002 ont pu donner un coup d’arrêt à cette embellie. Seule la zone de DrômeArdèche Nord voit son emploi salarié dans les services reculer entre 1999 et 2002 se classant ainsi au ème 346 rang(sur les 348 zones d’emploi) pour ce qui est del’évolution de l’emploi salarié dans les services. Cependant, les pertes d’emploi dans ce secteur ont été compensées par les créations dans le commerce etl’industrie.
Définitions
Le secteur des services : Il est défini par la Nomenclature Economi que de Synthèse (NES). Le niveau agrégé de cette nomenclature, dit NES4, distingue quatre secteurs d'activités : Agriculture (ES), Industrie (ET), Construction (EU) et Tertiaire (EV). Pour cette étude, nous avons utilisé la NES en 5 postes, qui subdivise les activités tertiaires en deux secteurs, « Commerce » d'une part et « Services » de l'autre. C'est ce dernier secteur qui est étudié ici.
Les services aux entreprisescomprennent les « Postes et télécommunications », les « conseils et assistance », les « services opérationnels » (prêt de personnel, entretiens, …)et la « recherche et dévelop pement ».
Les services aux particulierscomprennent les « hôtels et restaurants », les « activités récréatives, culturelles et sportives » et les « services personnels et domestiques ».
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.