Littoral aquitain - diagnostic de territoire

De
Publié par

Ce rapport s'inscrit dans une démarche globale de réflexion et de prospective sur la situation, le développement et l'avenir du littoral aquitain. La contribution de l'INSEE est née d'un partenariat avec le Secrétariat Général aux Affaires Régionales (SGAR). Plus précisément l'objectif est, à la demande du SGAR, de faire ressortir les traits marquants du territoire littoral en établissant un diagnostic global sous la contrainte de la mise à disposition de matières statistiques fiables. Le littoral est abordé le plus souvent dans une optique régionale. Autrement dit, la région Aquitaine constitue une zone de référence, un ensemble englobant auquel le littoral est comparé. La notion de littoral est difficile à appréhender. La question de la délimitation géographique du littoral se pose en premier lieu. L'approche, retenue ici, consiste à prendre en compte un ensemble géographique s'étendant au-delà des communes côtières, riveraines d'étangs ou d'estuaires soumises à la loi littoral. Le littoral n'est donc pas étudié indépendamment de l'arrière-pays. Sur proposition du SGAR, les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) ont servi à délimiter la bande littorale. Ainsi, est retenu tout EPCI contenant au moins une commune littorale stricto sensu. Cette approche permet de mieux prendre en compte des bassins de vie littoraux. En outre, les problématiques relatives au littoral dépassent le simple cadre des communes côtières. Autre difficulté, le littoral ne constitue pas un ensemble homogène. Une diversité de situations et des profils contrastés le caractérisent. Dans ces conditions, un constat général du littoral risquerait de gommer les contrastes territoriaux. Ainsi, pour analyser les spécificités des différents espaces composant le littoral, des regroupements géographiques sont effectués. Plusieurs échelles spatiales rendent compte de cette complexité.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 33
Nombre de pages : 45
Voir plus Voir moins

Diagnostic de territoire
Avril 2005





























Document réalisé à l’Insee Aquitaine
par K. Mouhali sous la responsabilité de N. Guichard


Avec la participation de X. Chauvin du Secrétariat Général aux Affaires Régionales
INSEE AQUITAINE - 33 RUE SAGET 33076 BORDEAUX CEDEX - France -
TEL : 05.57.95.05.00 FAX : 05.57.95.03.58 - www.Insee.fr

SGAR - INSEE AQUITAINE 2 LITTORAL AQUITAIN
SOMMAIRE


AVANT- PROPOS..............................................................................................................................................................4
INTRODUCTION...................................................................................................................5
TERRITOIRE .....................................................................................................................................................................6
Plus forte concentration et urbanisation sur la côte basque...............................................................................................6
La communauté urbaine de BAB constitue un véritable pôle de services.........................................................................7
POPULATION...............................................8
Cap sur le littoral aquitain... ..............................................................................................................................................8
Des évolutions différenciées selon les territoires. .............................................................................................................8
Un territoire attractif pas seulement pour les seniors… ....................................................................................................9
Que font les migrants ? ...................................................................................................................................................10
Une pression démographique durable ? ..........................................................................................................................12
LOGEMENT .....................................................................................................................................................................13
Une progression du parc de logements à un rythme élevé......................13
Un parc de résidences secondaires très important en proportion. ...................................................................................13
Habitat individuel et accès à la propriété privilégiés sur le littoral sauf au Pays basque.................................................14
Le logement social plus développé sur le littoral basque. ...............................................................................................15
CONDITIONS DE VIE ....................................................................................................................................................16
Un accès inégal aux équipements et services..................................................................................................................16
Des disparités en terme de revenu au sein du littoral. .....................................................................................................17
Précarité, dépendance aux prestations … plus fortes au Pays basque.............................................................................18
APPAREIL PRODUCTIF................................................................................................................................................20
Une tertiarisation de l’économie plus prononcée autour du bassin d’Arcachon et au Pays basque. ...............................20
Tourisme : de fortes retombées économiques. ................................................................................................................21
Activités portuaires… au ralenti. ....................................................................................................................................22
Davantage d’emplois industriels sur le littoral landais........................................................................23
Le secteur agricole reste encore bien représenté dans le Médoc.....................................................................................24
Pêche maritime et aquaculture, sylviculture....................................................................................................................25
Un appareil productif orienté davantage vers une économie résidentielle. .....................................................................26
CREATIONS D’ETABLISSEMENTS ...........................................................................................................................27
Des taux de création plus élevés.......................................27
L’évolution des créations, bien qu’en dents de scie, reste croissante..............................................................................27
Un renouvellement des unités productives légèrement plus important. ..........................................................................28
ACTIVITE - CHOMAGE ................................................................................................................................................29
De plus en plus d’actifs travaillent hors du littoral..........................................................................................................29
Taux d’activité élevés des jeunes et population active un peu moins diplômée..............................................................30
Projection de population active : des perspectives de croissance encore importante. .....................................................31
Un chômage qui peine à se réduire. ................................................................................................................................32
FISCALITE LOCALE DIRECTE ..................................................................................................................................34
Plus de richesse en matière de fiscalité locale directe.....................................................................................................34
ANNEXES STATISTIQUES ...........................................................................................................................................36



SGAR - INSEE AQUITAINE 3 LITTORAL AQUITAIN
AVANT- PROPOS



Le rapport s’inscrit dans une démarche globale de
réflexion et de prospective sur la situation, le
développement et l’avenir du littoral aquitain.
La contribution de l’INSEE est née d’un partenariat
avec le Secrétariat Général aux Affaires Régionales
(SGAR). Plus précisément l’objectif est, à la demande
du SGAR, de faire ressortir les traits marquants du
territoire littoral en établissant un diagnostic global
sous la contrainte de la mise à disposition de matières
statistiques fiables.
Le littoral est abordé le plus souvent dans une optique
régionale. Autrement dit, la région Aquitaine constitue
une zone de référence, un ensemble englobant
auquel le littoral est comparé.

La notion de littoral est difficile à appréhender. La
question de la délimitation géographique du littoral se
pose en premier lieu. L’approche, retenue ici, consiste
à prendre en compte un ensemble géographique
s’étendant au-delà des communes côtières, riveraines
d’étangs ou d’estuaires soumises à la loi littoral. Le
littoral n’est donc pas étudié indépendamment de
l’arrière-pays.
Sur proposition du SGAR, les établissements publics
de coopération intercommunale (EPCI) ont servi à
délimiter la bande littorale. Ainsi, est retenu tout EPCI
contenant au moins une commune littorale stricto
sensu. Cette approche permet de mieux prendre en
compte des bassins de vie littoraux. En outre, les
problématiques relatives au littoral dépassent le
simple cadre des communes côtières.

Autre difficulté, le littoral ne constitue pas un
ensemble homogène. Une diversité de situations et
des profils contrastés le caractérisent. Dans ces
conditions, un constat général du littoral risquerait de
gommer les contrastes territoriaux. Ainsi, pour
analyser les spécificités des différents espaces
composant le littoral, regroupements
géographiques sont effectués. Plusieurs échelles
spatiales rendent compte de cette complexité.

















SGAR - INSEE AQUITAINE 4 LITTORAL AQUITAIN
INTRODUCTION




Le littoral aquitain, comme la plupart des façades Au cours des dernières années, ce secteur se
maritimes, est particulièrement attractif. L’essor développe difficilement. Au-delà des problèmes
démographique de ces quarante dernières années conjoncturels, la question de l’adaptation de l’offre
y a été nettement supérieur en moyenne à celui de pour tirer pleinement partie des avantages
la région. Or l’Aquitaine est déjà une région très comparatifs du littoral reste entière.
dynamique en termes de migrations. Les premiers
résultats de la collecte 2004 de l’enquête annuelle Le développement économique lié à la sphère
de recensement le confirment. Sur la période prépondérante de l’économie résidentielle
1999-2004, l’Aquitaine avec un rythme annuel de présente cependant quelques limites. L’arrivée de
croissance proche de 1 % se situe au troisième populations supplémentaires implique de
rang des régions françaises. nouvelles constructions et de nouveaux
L’excédent migratoire est le seul moteur de la aménagements. La croissance induite ne s’inscrit
croissance démographique. Presque partout le pas forcément dans la durée. Par ailleurs, les
solde naturel joue défavorablement sur la activités liées aux services aux particuliers, et
croissance démographique du littoral. notamment au tourisme créent souvent peu de
De nombreux seniors arrivent sur le littoral, mais valeur ajoutée. En outre, la saisonnalité de
aussi des actifs accompagnés de conjoints et certaines de ces activités reste très marquée.
d’enfants. Contrairement à d’autres façades
maritimes, cette zone bénéficie d’excédents La part de l’industrie et des services aux
migratoires assez forts chez les moins de 40 ans, entreprises dans l’emploi total est modeste
sauf pour la classe d’âge 18-26 ans. Pour autant, comparativement à la moyenne nationale.
l’apport extérieur de population n’infléchit pas L’industrie constitue cependant un facteur de
véritablement la tendance au vieillissement. dynamisme économique dans certaines zones.
L’agroalimentaire, l’aéronautique et l’industrie du
L’inégale répartition de la population sur le littoral bois sont bien représentées sur le littoral.
suggère qu’il existe de larges espaces à exploiter, Dans un contexte général de désindustrialisation
tandis que la capacité d’accueil d’autres zones - ou de mutations industrielles, la promotion de
notamment le Pays basque - est désormais très pôles de compétitivité regroupant entreprises et
restreinte. La diversité des situations en termes réseaux technologiques - établissements de
d’occupation de l’espace et de proximité aux recherche et d’enseignement - constitue un enjeu
grands pôles d’emplois implique des évolutions important. A ce titre, la spécificité sectorielle de
démographiques assez contrastées selon les l’aéronautique peut constituer un atout sérieux. La
territoires. Le bassin d’Arcachon, où de nombreux mono-spécialisation, notamment celle du nord des
résidents travaillent dans la grande agglomération Landes dans l’industrie du bois, présente par
bordelaise, et le sud des Landes, dans l’aire contre de plus gros risques dans un secteur
d’influence de l’agglomération de Bayonne-Anglet- fragilisé soumis à une forte concurrence.
Biarritz, connaissent une croissance
démographique bien plus soutenue que le reste duFinalement peu d’emplois sont en lien direct avec
littoral. la mer. La proximité maritime influe sur de
nombreux secteurs par le biais de l’activité
Dans le contexte d’une forte attractivité, touristique d’une part, et par celui de l’attractivité
l’économie locale trouve des opportunités de résidentielle d’autre part. Son incidence, bien
développement vers les commerces et les réelle, est difficilement mesurable. Les activités
services à la population. Cela permet parfois maritimes (activités portuaires, pêche et
d’atténuer les baisses d’activité en dehors des aquaculture ou encore construction navale) pour
saisons touristiques. certaines en mal de développement, constituent
Le tourisme constitue un volet spécifique de pourtant un enjeu important en terme économique,
l’économie. Les résidences secondaires (plus de mais aussi au plan de l’environnement et de
100 000 logements en 1999) représentent avec les l’aménagement du territoire.
campings l’essentiel des capacités d’accueil.







SGAR - INSEE AQUITAINE 5 LITTORAL AQUITAIN
TERRITOIRE



Les 20 communes les plus peuplées L’identité maritime, mais aussi les liens inter-
Part dans la communaux ont été pris en compte dans la
Communes Population 1999 population du
délimitation de la façade littorale. De la pointe de Littoral (%)
Grave à la Bidassoa, le littoral est constitué de deux
Bayonne 40078 9,9
communautés d’agglomération -CA- (bassin
Anglet 35263 8,7 d’Arcachon Sud et Biarritz-Anglet-Bayonne), de dix
Biarritz 30055 7,4 communautés de communes -CC- (dont une à
l’étude, celle des treize communes du Pays Teste-de-Buch (La ) 22970 5,
basque) et d’une commune isolée (Boucau). Gujan-Mestras 14958 3,
Outre les communes dites « littorales» stricto sensu Saint-Jean-de-Luz 13247 3,3
- communes côtières et riveraines d’étangs (telles
Hendaye 12596 3,1
que Biscarosse, Sanguinet, Parentis-en-Born) - des
Arcachon 11454 2,8
communes de l’arrière-pays, pour plus de la moitié,
Tarnos 10076 2,5 font partie de la zone littorale étudiée.
Biscarrosse 9281 2,3
Avec près de 420 000 habitants répartis sur 105 Andernos-les-Bains 9254 2,
communes, le « littoral aquitain » ainsi défini Urrugne 7043 1,7
représente un septième de la population de la
Boucau 7007 1,
région Aquitaine et un huitième de sa superficie. La
Biganos 6950 1,moitié de la population du littoral réside dans neuf
Mimizan 6864 1,communes de plus de 10 000 habitants. Autant dire
que la population est très inégalement répartie. Capbreton 6659 1,6
Lège-Cap-Ferret 6307 1,
Pour bien différencier les tendances propres à Ciboure 6283 1,
chaque espace et pour éviter de gommer un certain
Soustons 5743 1,4
nombre de spécificités territoriales, des
Saint-Vincent-de-Tyrosse 5360 1,3 regroupements sur la base des établissements
Source : Insee - recensement 1999.
publics de coopération intercommunale (EPCI) sont
effectués. Notamment le littoral est découpé en cinq Le littoral aquitain peut ainsi apparaître in fine peu
sous-ensembles : dense.
- le Médoc (CC de la pointe du Médoc, des lacs Pourtant, certaines parties du littoral, le sud en
médocains et Médulienne). l’occurrence, ont une densité de population
- le bassin d’Arcachon (CC du Nord bassin et CA particulièrement élevée.
du bassin Sud).
- le nord des Landes (CC des Grands lacs, de
Localisation de la population en 1999 et EPCI
Mimizan et du canton de Castets).
- le sud des Landes (CC Maremne Adour et du
Seignanx).
- le Pays basque (CA de Bayonne-Anglet-Biarritz,
CC à l’étude de 13 communes du Pays basque).

De même, un découpage de la bande littorale entre
communes côtières et communes de l’arrière-pays
permettra de distinguer certaines évolutions
divergentes. La mise en relief de la zone
d’agglomération Bayonne-Anglet-Biarritz, forte en
population, permettra aussi de souligner parfois des
tendances différenciées au sein de l’ensemble
littoral basque.

Plus forte concentration et urbanisation sur
la côte basque.

La densité moyenne de la population du littoral (80
2
hab./km en 2002) n’est finalement que très
légèrement supérieure à celle de la région
2
Aquitaine (72 hab./km ). Elle est par ailleurs
largement moins forte que sur l’ensemble du
littoral métropolitain.
Source : Insee - recensement 1999.
TPU : taxe professionnelle unique.


SGAR - INSEE AQUITAINE 6 LITTORAL AQUITAIN
Population et densité Territoires vécus -
organisation territoriale de l’emploi et des services Densité
2 1990 1999 2002 (*) (hab/km )
Région Aquitaine 2 796 093 2 908 953 2 965 236 72
Littoral 365 465 404 012 420 230 81

Médoc 29 900 32 322 33 706 20
Bassin Arcachon 82 709 98 415 104 172 110
Nord Landes 35 739 37 342 38 489 27
Sud Landes 55 120 64 568 68 170 90
Pays basque 161 997 171 365 175 693 504
Source : Insee - Recensements - (*) estimations localisées de
population

La forte urbanisation du littoral basque tranche avec
les grandes étendues à faible densité de population
du nord des Landes ou du Médoc. Le Pays basque
représente 7 % du territoire littoral et abrite un peu
plus de 40 % de la population du littoral. Tandis
que les communes du Médoc et du nord des
Landes accueillent chacune moins d’un dixième de
la population sur presque un tiers du territoire.

A noter également l’écart en densité de population,
certes de moindre ampleur, entre les communes en
2
bordure de côte (91 hab./km ) et celles de l’arrière-
2
pays littoral (59 hab./km ). Source : Insee - Recensement 1999 et Inventaire communal 1998.

La communauté urbaine de BAB constitue
un véritable pôle de services.

Du fait de son importance démographique, de son
éloignement d’autres grands pôles urbains français,
l’aire urbaine de Bayonne constitue un authentique

bassin de vie. En termes de navettes domicile-

travail, cet espace est finalement peu tourné vers
l’extérieur.


Pour une grande partie du littoral, l’agglomération

bordelaise constitue un pôle de services et d’emploi
essentiel.
Le Nord du littoral médocain est dans l’aire
d’influence de Lesparre-Médoc pour un certain
nombre de services. De même Mimizan constitue
1
un petit pôle de services intermédiaires pour
beaucoup de communes landaises connaissant un
enclavement relatif.

Dax constitue un pôle de services important qui
interagit sur une partie du littoral landais,
notamment en matière de santé.











1 Les équipements caractéristiques de la gamme des services
intermédiaires sont : les commerces, les services financiers, les
services locaux de l’Etat et certaines professions de santé.


SGAR - INSEE AQUITAINE 7 LITTORAL AQUITAIN
POPULATION


Cap sur le littoral aquitain... Forte croissance démographique sur le littoral

180
L’attractivité du littoral aquitain, comme la plupart
des territoires littoraux français, est très forte. Ces Evolution de la population depuis 1962
160quarante dernières années, l’essor démographique
du littoral est nettement supérieur en moyenne à
indice base 100 en 1962
celui de la région Aquitaine et de la France 140
métropolitaine. Dépassant un pour cent, le taux de
croissance annuelle de la population du littoral y est
120
quasiment deux fois supérieur.

100L’excédent migratoire est le moteur de la
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2002
croissance démographique. En effet, dans le cas
Littoral Région Aquitaine France Metropolitainegénéral, le solde migratoire contribue à lui seul à
l’augmentation de la population du littoral aquitain.
Presque partout sur le littoral, le solde naturel joue
200
défavorablement sur la croissance démographique,
plus encore dans le Médoc. L’exception vient de
180
quelques communes de l’arrière-pays pour
lesquelles le solde naturel est, comme dans la
160l’ensemble de la région, soit nul, soit légèrement
positif (à partir de 1982).
140Avec un solde migratoire positif d’environ 43 000
(dont 38 000 avec la France métropolitaine), le
littoral a accueilli bien plus de monde qu’il n’en a vu 120
partir dans la décennie 90. Le taux annuel de
2
migration nette avec le reste de la France entre
1000
1990 et 1999, atteint les 11 / dans le littoral 1962 1968 1975 1982 1990 1999 200200
0
aquitain contre 4 / dans la région Aquitaine. 00 Bassin Arcachon Sud Landes Nord Landes
Pays basque Médoc
Les nouveaux arrivants proviennent pour une large
Source : Insee - Recensements et estimations localisées de population. majorité de la région Aquitaine. En effet, 43 % des

arrivées sur le littoral sont des migrations de
représente toutefois la deuxième région
proximité (intra-régionales). L’Ile-de-France
pourvoyeuse de population. Les principales

communes de départ sont Paris, Bordeaux, Pau et Une migration de proximité
Toulouse.
Migration entre 1990-1999
entre la zone d’étude Des évolutions différenciées selon les
et les régions
territoires.

Les évolutions démographiques dues aux
migrations sont cependant assez constrastées selon
les territoires composant le littoral.

La croissance démographique due à l’excédent
migratoire est particulièrement forte dans
l’Arcachonnais et le sud des Landes. Avec une
progression annuelle de près +2 % de 1982 à 2002,
elle est presque deux fois plus soutenue que dans
le reste de la bande littorale.

Par ailleurs dans les communes côtières, le rythme
d’accroissement de la population ces dernières
décennies a été plus soutenu que dans celles de
l’arrière-pays littoral. Cependant la croissance Flèche rouge : arrivées de migrants s’installant sur le littoral.
démographique dans l’arrière-pays s’accélère. Les Flèche verte : départs du littoral vers d’autres zones.
Source : Insee - Recensement 1999. écarts de variation de population entre les deux
zones s’amenuisent ces dernières années.

2 C’est le solde annuel des migrations rapporté à la population
moyenne.


SGAR - INSEE AQUITAINE 8 LITTORAL AQUITAIN
Un territoire attractif pas seulement pour Une population légèrement plus âgée sur le
littoral que dans la région Aquitaine. les seniors…

L’âge moyen de la population du littoral, avoisinant
De nombreux seniors jettent l’ancre sur le littoral, et 43 ans, dépasse de deux années celui de la
peu sont candidats au départ. Un pic d’arrivées population aquitaine.
autour des 60 ans est en effet observable. Le littoral aquitain compte en proportion davantage
Cependant la démographie du littoral ne se réduit de personnes de plus 60 ans que dans l’ensemble
pas à cette image. de la région Aquitaine et de la France métropolitaine
Beaucoup d’actifs accompagnés de conjoints et (28 % contre 25 % et 21 %). Les communes de
d’enfants arrivent également sur le littoral. l’arrière-pays de la bande littorale se situent
De surcroît, contrairement à d’autres façades toutefois dans la moyenne régionale, alors que la 3
littorales, comme la Basse Normandie par part des plus de 60 ans dans l’ensemble des
exemple, le littoral aquitain bénéficie d’excédents communes côtières atteint presque 30 %. La part
migratoires assez forts chez les moins de 40 ans des moins de 20 ans dans ces communes est
(sauf dans la classe d’âge 18-26 ans). passée en dessous de celle des plus de 60 ans bien
avant.
Pour autant, l’apport extérieur de la population
n’infléchit pas véritablement la tendance au
vieillissement. Et la population du littoral reste en Quelques écarts dans la structure par âge entre le littoral et
la région Aquitaine. moyenne légèrement plus âgée que celle de la
région.
Les personnes de 60 ans et plus représentent près
de 32 % des soldes des flux migratoires. Leur
proportion atteint près de 35 % pour l’ensemble des
communes côtières.

De même, la population âgée de 40 à 59 ans
représente une part significative dans le solde des
flux migratoires du littoral (27 %).



Solde migratoire important dans le bassin d’Arcachon
et le sud des Landes entre 1990 et 1999.
Source : Insee - Recensement 1999.



Bilan migratoire
Taux annuel
Départs Arrivées Solde de migration
0 nette ( / ) 00
Littoral 58 448 96 316 3 868 11,0
Région Aquitaine 218 214 329 114 110 900 4,3

Médoc 6 155 9 255 3 100 11,2
Bassin Arcachon 15 069 30 731 15 662 19,2
Nord Landes 7 997 9 342 1 345 4,1
Sud Landes 9 379 18 773 9 394 17,4
Pays basque 28 712 37 079 8 367 5,6

Communes côtières 48 968 78 607 29 639 12,4
Arrière-pays 27 811 36 040 8 229 7,8
Source : Insee - Recensement 1999.
Remarque : il s’agit des flux concernant chaque zone et le reste
de la France métropolitaine. Les flux entre les 5 zones du littoral
sont pris en compte dans ce tableau.

Source : Insee - Recensement 1999.




3 Cf. « Economie et démographie du littoral Bas-Normand »
INSEE - Basse normandie.


SGAR - INSEE AQUITAINE 9 LITTORAL AQUITAIN
Fort impact des migrations
Impact des migrations par âge entre 1990 et 1999 Flux migratoires sur le littoral par classe d'âge
%30
75 ans ou plus
60 à 74 ans
20
40 à 59 ans
35 à 39 ans 10
30 à 34 ans
25 à 29 ans 0 âge
0 10203040 5060708090 100
20 à 24 ans
-1015 à 19 ans
Moins de 15 ans
-20
-15 000 -10 000 -5 000 0 5 000 10 000 15 000 20 000 25 000
Arrivées Départs Solde Littoral Région

Source : Insee - Recensement 1999.


Cependant cette situation est à nuancer. L’ impact Que font les migrants ?
du solde migratoire sur la croissance
4
démographique du littoral est plus fort pour les Parmi les arrivants sur le littoral, beaucoup sont
populations âgées de 30 à 39 ans que pour celles retraités. Avec un excédent migratoire de 12 000
de 40 à 59 ans. Le Pays basque fait exception avec personnes, les retraités représentent près d’un tiers
des excédents migratoires chez les 30-39 ans du solde migratoire en provenance de métropole.
assez faibles. Globalement, les départs du littoral Cet excédent migratoire des retraités accentue la
dans cette classe d’âge, plus nombreux il est vrai sur-représentation de cette catégorie. Il a contribué
que ceux des plus de 60 ans, restent toutefois bien à augmenter cette population d’environ 15 % entre
inférieurs aux arrivées. les deux recensements.
L’impact des migrations est aussi très fort pour les
Nombreuses arrivées de retraités mais aussi d’actifs, moins de 15 ans et pour les 26-40 ans. Les actifs
employés et professions intermédiaires de plus de 30 ans sont souvent accompagnés
d’enfants de moins de 15 ans. Ces derniers Artisans, commerçants et chefs
d'entreprisereprésentent près de 20 % des flux migratoires.
Cadres et professions intellectuelles
supérieuresEn outre, dans les communes périurbaines en
expansion du sud-est du bassin d’Arcachon (Le
Professions intermédiaires
Teich, Biganos, Mios, Marcheprime) et dans
l’agglomération sud des Landes (Ondres, Tarnos),
Employés
la part des jeunes actifs parmi les arrivants est plus
élevée.
Ouvriers

Seule la classe d’âge 18-25 ans compte plus de
Retraités
départs que d’arrivées sur le littoral, à l’exception
du Pays basque. Elèves et étudiants et militaires du
contingentCe déficit migratoire chez les jeunes, plus marqué
chez les femmes, s’explique en grande partie par le
-12000 -7000 -2000 3000 8000 13000 18000
départ de nombreux étudiants. Ce déficit est
Arrivées Départs Solde
particulièrement fort, en termes relatifs, dans le
nord des Landes. De même, cette zone connaît un Flux migratoire sur le littoral entre 1990 et 1999
déficit migratoire pour les 15-19 ans et 25-29 ans,
Source : Insee - Recensement 1999.
contrairement au reste du littoral.
Remarque : les inactifs autres que les retraités et scolaires ne
sont pas pris en compte dans ce graphique.










4 Rapport entre le solde migratoire et la population qui aurait été
celle de 1999 en l’absence de migration.



SGAR - INSEE AQUITAINE 10 LITTORAL AQUITAIN

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.