Mayotte, une nouvelle île touristique de l'Océan Indien

De
Publié par

Le tourisme est en plein essor à Mayotte. De plus en plus de Réunionnais y voient une alternative à l'île Maurice. De plus l'essor économique de l'île favorise actuellement le tourisme d'affaires. Le développement rapide des capacités d'hébergement conforte ces tendances.

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 29
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

ici et ail leurs
Mayotte
Une nou velle île
Le tou risme est en plein es sor à Mayotte. De plus en plus de
Réu nion nais y voient une al ter na tive à l’île Mau rice. De plus
l’es sor éco no mique de l’île fa vo rise ac tuel le ment le tou risme
d’af fai res. Le dé ve lop pe ment ra pide des ca pa ci tés d’hé ber ge ment
conforte ces ten dan ces.
vec 21 000 vi si teurs en 1999 l’île tro pole (41 %). Les res sor tis sants desLa source
s’avère de plus en plus fré- pays voi sins comme Ma da gas car etAquentée par les tou ris tes. Il existe l’Afrique du Sud, ain si que ceux de laDepuis le dé but de l’année 1999,
- Com mu nau té eu ro péenne re pré sen tentpeu de ré fé rence an té rieure sur la fré l’INSEE mène une en quête de
quen ta tion tou ris tique, mais en 1992 le ac tuel le ment une part in fime de la fré -fré quen ta tion tou ris tique au près des
pas sa gers au dé part de l’aé ro port de Ser vice éco no mique de la re pré sen ta tion quen ta tion tou ris tique.
Pa mand zi. Est consi dérée comme du gou ver ne ment es ti mait à 5 600 le
Comme à La Réu nion la part des tou ris -tou riste toute per sonne non ré si dente à nombre de tou ris tes. En sept ans le
tes “af fi ni tai res”, qui vien nent pour ren -Mayotte et ef fec tuant un sé jour de nombre de ces der niers a donc été mul ti -
moins de trois mois.L’ob jec tif de cette con trer des pa rents ou des amis, est im -plié par près de quatre. Cette im por tanteen quête est de dé nom brer les tou ris tes por tante. Cette ca té gorie re pré sentepro gres sion est prin ci pa le ment due auve nus à Mayotte se lon dif fé rents 39 % de l’en semble des tou ris tes. Leurdé ve lop pe ment du tra fic aé rien, avec lacri tè res : part est par ti cu liè re ment forte par mi lescréa tion de la com pagnie Air Aus tral à
tou ris tes de France mé tro po li taine dontlieu de ré si denceF la fin de 1990.
60 % vien nent pour vi si ter des amis ou
na tio na li téF de la fa mille et res tent en moyenne 15
ob jet du voyageF jours. Les au tres se par ta gent en parts
sen si ble ment éga les entre voyage d’af -durée du sé jourF
fai res et voyage d’agré ment. Les tou ris -
etc…..F tes d’agré ment sont plus nom breux par -
mi les Réu nion nais (42 %) qui vien nent
en moyenne pour 8 jours. Ce sont euxLe son dage est ef fec tué afin que tou tes
les des ti na tions et tous les jours de la qui cons ti tuent la ma jo ri té de la clien tèle
se maine soient re pré sen tés. En 1999 des hô tels et des gî tes. Par ail leurs le
les 63 vols en quê tés ont per mis de tiers des tou ris tes réu nion nais sé jour nent
re cueil lir 1 792 fi ches ex ploi ta bles . à Mayotte pour af fai res.
Par mi ces fi ches :
Les prin ci pa les ci bles du pro duit tou ris -815 concer naient 1 273F tique ma ho rais cor res pon dent à deux ty -non-ré si dents à Mayotte
pes de seg ments de mar ché. D’une partLe tra fic aé rien a vé ri ta ble ment dé -977 concer naient 1 553 ré si dents àF la clien tèle mé tro po li taine com posée decol lé ces trois der niè res an nées.
Mayotte per son nes ai sées connais sant déjà les
sta tions bal néai res de l’île Mau rice et
des Sey chel les et qui re cherche de nou -
Un tou risme lar ge mentL’au teur vel les des ti na tions exo ti ques. D’autre
fran co-fran çais part la clien tèle réu nion naise cons tituée
Chris tian TOULET di rige l’an tenne de par une po pu la tion jeune, de classe
l’INSEE à Mayotte. Mayotte se fait ain si une pe tite place moyenne, at tirée par l’aven ture et la dé -
dans le tou risme des îles du sud-ouest de cou verte et qui re cherche des des ti na -
l’océan Indien, aux côté de Mau rice tions in so li tes.
(près de 600 000 tou ris tes) et de La Réu -
nion (en vi ron 400 000 tou ris tes). Plus Le tou risme rap porte
en core qu’à La Réu nion il s’agit d’un
beau coup plus quetou risme qu’on peut qua li fier de “fran -
l’ex por ta tionco-fran çais” : presque tous les tou ris tes
ar ri vés à Mayotte par voie aé rienne sont
fran çais et seu le ment 8 % d’entre eux Les dé pen ses ef fec tuées sur place par les
ont une autre na tio na li té. La ma jo ri té des tou ris tes qui sé jour nent ont ap por té plus
tou ris tes sont des Réu nion nais (51 %), de 50 mil lions de re cette à l’éco nomie
plus nom breux que les Fran çais de mé - lo cale. Ce mon tant est 2,5 fois su pé rieur
26ici et ail leurs
tou ris tique de l’océan Indien
et les dé pen ses de loi sir, puis qu’ils y Le co mi té du tou risme deconsa crent 40 % de plus que les tou ris tes
d’agré ment et deux fois plus que les tou - Mayotte
ris tes ve nant pour af fai res.
Le co mi té du tou risme de Mayotte,
Tou ris tes d’af fai res et d’agré ment con - éma na tion du conseil gé né ral, a pour
tri buent donc for te ment à l’éco nomie lo - rôle de dé ve lop per les ac ti vi tés
cale, ce qui a per mis, entre au tres, une tou ris ti ques à Mayotte.
aug men ta tion et une di ver si fi ca tion de n A l’ex té rieur du ter ri toire en me nant
l’offre d’hé ber ge ment. Ain si en sept ans des ac tions de no to rié té ci blées sur le
le nombre de lits dis po ni bles a presque grand pu blic et les pro fes sion nels par
le biais de sa lon ou au trestri plé, même s’il reste li mi té. Le parc hô -
ma ni fes ta tions vi sant à pro mou voir-te lier re groupe un en semble de pe tits hô
cette nou velle des ti na tion.tels non clas sés aux ca pa ci tés res trein tes
Les tou ris tes d’af faire dé pen sent
(8 à 23 cham bres) et seu le ment un hô tel n Par une ac tion lo cale en cher chant àplus mais voya gent le plus sou vent
seuls ; par mé nage leur ap port est deux étoi les. Les au tres hé ber ge ments de fé dé rer les dif fé rents ac teurs et
donc moindre. type ré si dence hô te lière, chambre d’hôte pres ta tai res tou ris ti ques afin de les
mieux faire connaître en in terne et enet gîte ru ral ac cueil lent la clien tèle af fi -
ex terne.ni taire et lo cale. En 1997 le taux d’oc cu- à ce lui du to tal des ex por ta tions de l’île. Par ail leurs il par ti cipe à l’éla bo ra tionpa tion moyen en re gis tré par les éta blis -Avec 20 mil lions de francs dé pen sés, les des fu turs axes de dé ve lop pe mentse ments hô te liers at tei gnait 60 % àtou ris tes “d’af faire”, même s’ils ne re - tou ris tique afin de faire en sorte queMa moud zou, qui ac cueille la clien tèlepré sen tent que 27 % des tou ris tes, sont ceux ci s’in tè grent au mieux à la réa li té
d’af faire, alors qu’il n’était que de 34 % lo cale.ceux qui dé pen sent le plus par jour de dans le reste de l’île.pré sence : 460 F en moyenne. Leurs dé - En de hors des di ver ses bro chu res
pen ses es sen tiel les vont à l’hé ber ge ment On peut ci ter aus si le tou risme de croi - édi tées par le co mi té du tou risme et que
et à la res tau ra tion, alors qu’ils dé pen - sière qui a ame né ces der niè res an nées vous pou vez re ce voir sur de mande,
sent peu en loi sir et ca deaux. Les tou ris - vez le re trou ver sur son site7 000 à 8 000 per son nes à Mayotte au
in ter net : www//mayotte-is land.com.tes “d’agré ment”, qui re pré sen tent un gré des es ca les d’une cin quan taine de
tiers des vi si teurs, vien nent en fa mille et pa que bots. Sans être né gli geable ce type
dé pen sent en moyenne 4 800 F par mé- de tou risme a un faible im pact éco no-
nage pen dant leur sé jour ; les deux tiers mique car les es ca les ne du rent qu’un à
sont consa crés à l’hé ber ge ment et à la deux jours et les pas sa gers ne dé pen sent Pho to : P. MARCHAL - Mo zaïk
res tau ra tion. L’ap port to tal de ces tou ris - pra ti que ment rien. g
tes est de 18 mil lions de francs.
Chris tian TOULET
Les tou ris tes af fi ni tai res ont bien sûr une
dé pense moyenne par mé nage plus
faible, mais leur nombre im por tant fait
que leur dé pense to tale re pré sente 15,5
mil lions de francs. Leur struc ture de
consom ma tion sur place est dif fé rente de
celle des au tres tou ris tes. Ils dé pen sent
moins en hé ber ge ment, car ils bé né fi -
Une nou velle des ti na tion exo tique.cient sou vent de cette pres ta tion par leur
hôte, mais ils dé pen sent sen si ble ment la
même chose en res tau rant. Leur ap port
le plus si gni fi ca tif est l’achat de ca deaux
Evo lu tion de la ca pa ci té hô te lière
1993 1995 1997 1999
Nombre d’éta blis se ments 9 9 11 29
Nombre de cham bres 95 123 166 263
Nombre de lits 190 246 332 522
Source : Co mi té du Tou risme de Mayotte
27

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.