Nette reprise de l'activité industrielle en 2010

De
Publié par

ecteursS ndustrieIN ette reprise de l'activité industrielle en 2010N Après la récession de 2009, l’industrie auvergnate affiche en Les exportations contribuent à la croissance 2010unnetdynamismeavecuneprogressiond’ensembledes du chiffre d'affaires global chiffres d’affaires portée par une croissance soutenue des ex- En 2010, en Auvergne, les volumes d'affaires à l'ex- portations.Cettetendancefavorableseprolongeraiten2011et portation ont augmenté de 9,5 % par rapport à permettrait à l’emploi – intérim inclus - de se développer. L’in- l'année précédente. Cette progression situe l'in- dustrie de l'Auvergne dans le premier quart desvestissement,aprèsunnouveaureplien2010dufaitd’une régions françaises.Elle témoigne aussi de la compé- sollicitation encore faible des capacités de production, titivité du tissu industriel auvergnat. Excepté dans augmenterait en 2011. le secteur « Fabrication de denrées alimentaires,de boissons et de produits à base de tabac » où un tas- sement est observé, les volumes d'affaires à l'ex- portation affichent une croissance à deux chiffres dans les trois autres secteurs. Cette tendance se-Le chiffre d'affaires progresse sensiblement rait la même en 2011 avec un prolongement de ladans l'industrie régionale croissance à l'international (+ 8,0 %). Après la récession de 2009, le chiffre d'affaires de Le redressement de l'activité s'accompagnel'industrie régionale se redresse en 2010 (+ 7,8 %).
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 14
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

ecteursS ndustrieIN
ette reprise de l'activité industrielle en 2010N
Après la récession de 2009, l’industrie auvergnate affiche en Les exportations contribuent à la croissance
2010unnetdynamismeavecuneprogressiond’ensembledes du chiffre d'affaires global
chiffres d’affaires portée par une croissance soutenue des ex-
En 2010, en Auvergne, les volumes d'affaires à l'ex-
portations.Cettetendancefavorableseprolongeraiten2011et portation ont augmenté de 9,5 % par rapport à
permettrait à l’emploi – intérim inclus - de se développer. L’in- l'année précédente. Cette progression situe l'in-
dustrie de l'Auvergne dans le premier quart desvestissement,aprèsunnouveaureplien2010dufaitd’une
régions françaises.Elle témoigne aussi de la compé-
sollicitation encore faible des capacités de production, titivité du tissu industriel auvergnat. Excepté dans
augmenterait en 2011. le secteur « Fabrication de denrées alimentaires,de
boissons et de produits à base de tabac » où un tas-
sement est observé, les volumes d'affaires à l'ex-
portation affichent une croissance à deux chiffres
dans les trois autres secteurs. Cette tendance se-Le chiffre d'affaires progresse sensiblement
rait la même en 2011 avec un prolongement de ladans l'industrie régionale
croissance à l'international (+ 8,0 %).
Après la récession de 2009, le chiffre d'affaires de
Le redressement de l'activité s'accompagnel'industrie régionale se redresse en 2010 (+ 7,8 %).
Il est tiré par les performances des secteurs d'un effet positif sur l'emploi industriel
« Fabrication d'équipements électriques,électroni-
ques, informatiques ; fabrication de machines » Après deux années consécutives de fort repli
(+ 12,0 %), « Fabrication de matériels de trans- (– 2,6 % en 2008 et – 5,9 % en 2009), l'emploi in-
port » (+ 9,1 %) et « Fabrication d'autres produits dustriel - intérim inclus - progresse de 1,7 % en
industriels » (+ 9,8 %) (notamment l'« Industrie 2010. Cependant des disparités sectorielles subsis-
pharmaceutique », la « de produits en tent. En 2011, les créations d'emplois se poursui-
caoutchouc et en plastique ainsi que d'autres pro- vraient avec une augmentation de 2,0 % des effectifs
duits minéraux non métalliques » et la « Métal- industriels.
lurgie et fabrication de produits métalliques, à
Les dépenses d'investissementl'exception des machines et des équipements »).Le
secteur « Fabrication de denrées alimentaires, de ont poursuivi leur repli en 2010
boissons et de produits à base de tabac », qui avait
mieux résisté à la crise en 2009, se redresse plus En dépit d'une remontée en cours d'année, le taux
modérément cette année (+ 1,9 %). Pour 2011, les d'utilisation des capacités de production (76 % en
industriels auvergnats anticipent une nouvelle pro- février 2011) n'a pas retrouvé son niveau observé
gression de 6,9 % du chiffre d'affaires, d'ampleur sur longue période (80 % en moyenne depuis 1996).
comparable à celle de 2010. Aussi, les dépenses d'équipement s'inscrivent en-
Ce dynamisme d'ensemble est principalement illus- core en recul : – 7,7 % par rapport à l'année précé-
tré par la pharmacie, le plastique, le traitement des dente. Selon les prévisions des chefs d'entreprises,
métaux, le matériel électrique et la fabrication de une accélération des dépenses d'investissement
produits laitiers. dans l'industrie interviendrait en 2011 (+ 7,9 %).
Principaux indicateurs dans l'industrie Sylvain CARRERE-GEE,
Banque de FranceChiffres Chiffres Emploi Investis-
d’affaires d'affaires (intérim sements
export inclus) corporels(hors taxe)
Évolutions 2010/2009
Fabrication de denrées alimentaires, En début d'année,les succursales de la Banque de France de la1,9 % – 2,0 % + 2,8 % + 8,2 %
de boissons et de produits à base de tabac région Auvergne procèdent à une enquête auprès des chefs
Fabrication d’équipements électriques, d'entreprises et d'établissements sur les résultats de l'exercice
électroniques, informatiques ; fabrication 12,0 % + 24,3 % – 1,5% – 49,5 % écoulé et les perspectives de l'année en cours. Cet article
de machines s'appuie sur celle réalisée en janvier 2011 auprès d'un échan-
*Fabrication de matériels de transport 9,1 % NS « ++ » – 2,0 % + 7,8 % tillon représentatif de 303 entreprises et établissements indus-
triels de la région Auvergne, réalisant un chiffre d'affaires de d’autres produits industriels 9,8 % + 14,3 % + 2,1 % – 14,6 %
6 milliards d'euros et employant plus de 29 000 salariés.Total industrie 7,8 % + 9,5 % + 1,7 % – 7,7 %
Comme en 2009,l'entreprise Michelin n'est pas intégrée dans
Prévisions 2011 cet échantillon.
Fabrication de denrées alimentaires, Les données collectées portent sur :+ 2,5 % + 1,5 % + 0,5 % + 27,2 %
de boissons et de produits à base de tabac
les effectifs au 31 décembre (y compris le personnel intérimaire) ;
Fabrication d’équipements électriques,
le chiffre d'affaires total hors taxes dans l'industrie ;électroniques, informatiques ; fabrication + 2,1 % + 4,0 % – 2,2 % + 47,0 %
de machines la production de l'exercice dans la construction ;
+ 3,5 % + 4,6 % + 2,2 % NS les exportations ;Fabrication de matériels de transport
les investissements corporels, quel que soit leur mode de d’autres produits industriels + 8,9 % + 12,0 % + 2,3 % + 21,0 %
financement (y compris par crédit-bail).Total industrie + 6,9 % + 8,0 % + 2,0 % + 7,9 %
Les résultats sont présentés par référence à la classification de la No-
* La variation n’est pas mentionnée car elle est très forte. menclature d'Activités Française NAF2 élaborée par l'Insee.
Source : Enquête Banque de France, janvier 2011
16 5

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.