Panorama 2004 de la Haute-Garonne : Regards n°18

De
Publié par

Ce numéro annuel spécial présente en 8 pages un panorama complet du département de la Haute-Garonne selon les thèmes suivants : équipements et emploi dans les bassins de vie ruraux, population, logements, revenus (revenus fiscaux des ménages, salaires et prestations sociales), emploi et chômage, industrie, commerce et services, tourisme, agriculture.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 21
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins

Regards sur la Haute-Garonne
Numéro 18-31 : avril 2005
Panorama du département
Démographie, équipement et emploi dans les bassins de vie ruraux
Bassin de vie
Département
Cahors
Rodez
Montauban
Albi
Auch Toulouse
Tarbes
Foix
Principales agglomérations
er 1 profil : déclin démographique et
bon niveau d'équipement
e 2 profil : population et emploi stables et
bon niveau d'équipement
e 3 profil : dynamisme démographique
et de l'emploi, bon équipement concurrentiel,
faible équipement non concurrentielSource : Rapport établi en 2003 pour la Datar par l'Inra, le Scees et l'Insee,
e 4 profil : stabilité démographique,Insee, recensements de la population de 1990 et de1999, inventaire communal 1998
faible équipementRemarque : du fait de son essor démographique exceptionnel, le bassin de Fonsorbes
a été retiré de l'analyse.
Un bassin de vie est le plus petit territoire sur lequel s’organise l’essentiel de la vie quoti-
Insee Midi-Pyrénéesdienne des habitants d’un secteur géographique donné : travail et accès aux principaux 36, rue des Trente-Six-Ponts
31054 TOULOUSE CEDEX 4services publics et privés. On compte en Midi-Pyrénées 123 bassins de vie ruraux (centrés sur
Téléphone : 05 61 36 61 36 - Télécopie : 05 61 36 62 00
des villes de moins de 30 000 habitants), dont 20 ont leur pôle dans la Haute-Garonne.
Directrice de la publication : Magali Demotes-Mainard
Rédactrice en chef : Marie-Pierre PlauxOn peut classer les bassins de vie ruraux de Midi-Pyrénées selon leur dynamisme démogra-
Maquettiste : Monique Galou
phique et l’évolution de l’emploi entre 1990 et 1999, puis leur équipement en services Ce document est téléchargeable à partir du site Internet
www.insee.fr/mpconcurrentiels et non concurrentiels. Les bassins dont le pôle est localisé en
à la rubrique « Publications »
Haute-Garonne et situés autour de Toulouse gagnent des habitants et des emplois
Imprimeur : Imprimerie Ménard 31682 Labège
Dépôt légal : avril 2005durant la décennie 90 mais ne disposent que d’un faible équipement en services non concur-
ISSN : 1298-9509
SAGE : R31180476rentiels. En revanche, la population a diminué dans les bassins autour de Saint-Gaudens qui
conservent cependant un bon niveau d’équipement. La population et le nombre d’emplois Prix au numéro : 1,5 €
Abonnement à l’ensemble des publications
sont restés pratiquement stables dans les bassins de Bagnères-de-Luchon, Cazères, Carbonne pour l’année 2005 :
- France : 85 €
et Revel... - Étranger : 105 €
1
Villemur-
sur-Tarn
Fronton
Montastruc-Grenade
la-Conseillère
Toulouse
Fonsorbes Caraman
Saint-
RevelLys V enerque
Villefranche-L'Isle- Rieumes de-Lauragaisen-
Boulogne- AuteriveDodon
Carbonnesur-
Gesse Cazères
Montréjeau Salies-
du-Saint-
SalatGaudens
Bagnères-
de-LuchonRegards sur la Haute-Garonne
POPULATION Pyramides des âges en 1990 et 1999
Âge
erAu 1 janvier 2003, la population de la Haute-Garonne est
90 1999estimée à 1 102 919 habitants. Au recensement de 1999, le dépar- 1990
80tement comptait 1 046 338 habitants, soit 120 000 de plus qu’en
1990, ce qui correspond à une croissance de 1,4 % par an. 70
Cependant les évolutions sont différentes entre le nord et le
60
sud du département. Ainsi, entre 1990 et 1999, les arrondisse-
50ments de Muret et de Toulouse ont gagné 122 000 habitants
Hommes Femmes40à eux deux alors que celui de Saint-Gaudens en a perdu 2 200.
30
Entre 1990 et 1999, la croissance est due pour les deux tiers au
20
solde des arrivées sur les départs. Ainsi, hormis le canton de
10Saint-Béat et deux cantons toulousains, tous les cantons de
la Haute-Garonne ont un solde migratoire positif. Les can- 0
10 000 8 000 6 000 4 000 2 000 0 0 2 000 4 000 6 000 8 000 10 000tons du nord du département, sous l’influence de Toulouse,
Source : Insee - recensements de la population 1990 et 1999connaissent les plus fortes progressions.
Entre 1990 et 1999, le solde des naissances sur les décès est Évolution de la population de 1901 à 1999
excédentaire de 39 000 personnes. La tendance se poursuit en millier
1 100en 2001 et 2002 avec un solde de plus de 5 000 personnes cha-
que année. La différence entre le nord et le sud du départe- 1000
ment est nette. Entre 1990 et 1999, dans les arrondissements
900de Muret et de Toulouse, le solde est largement excéden-
taire, de près de 40 000 personnes pour Toulouse et 3 300 800
pour Muret. Il est déficitaire de 2 850 personnes pour celui de
700Saint-Gaudens. Ainsi l’excédent migratoire ne suffit pas à
compenser les pertes liées au déficit naturel. 600
500L’aire urbaine de Toulouse connaît, entre 1990 et 1999, un taux
de croissance exceptionnel de 1,5 % l’an, dû pour les deux tiers 400
1901 1911 1921 1931 1946 1962 1975 1990au solde migratoire.
1906 1926 1936 1954 1968 1982 1999
Source : Insee - recensements de la populationVariation annuelle
de population
par canton
Population selon les espacesentre 1990 et 1999
Toulouse
en % Population Taux de variation
supérieure à 2 Muret sans doubles annuel 1990-1999 (en %)
de 1 à 2 comptes
de 0 à 1 Ensemble dû dû
1999
inférieure à 0 au solde au solde
naturel migratoire
Saint-
Gaudens
GéoFLA ® © IGN 1999 - Insee 2002
Aires urbaines
Toulouse 964 797 1,5 0,5 1,0
Saint-Gaudens 26 036 - 0,1 - 0,3 0,2
Bagnères-
de-Luchon
Villes principales
Toulouse 390 350 0,9 0,6 0,3Source : Insee - recensements de la population 1990 et 1999
Colomiers 28 538 0,6 0,8 - 0,2
Tournefeuille 22 758 3,5 0,9 2,6
Muret 20 735 1,5 0,5 1,0Mouvement naturel de la population
Blagnac 20 586 2,0 0,7 1,3
Taux Nombre de Taux de Nombre de Haute-Garonne 1 046 338 1,4 0,5 0,9
de natalité naissances mortalité décès Midi-Pyrénées 2 551 687 0,5 0,0 0,5
(en ‰) domiciliées (en ‰) domiciliés
Source : Insee - recensements de la population 1990 et 19992001 2002 2001 2002
Haute-Garonne 13,0 13 863 7,7 8 524
erEstimations de population au 1 janvier 2003Midi-Pyrénées 11,4 29 134 10,0 26 584
France 13,0 766 276 9,0 532 157
Haute-Garonne 1 102 919 Midi-Pyrénées 2 637 957
Source : Insee - état civil et estimations localisées de population Source : Insee
2
POPULATIONRegards sur la Haute-Garonne
LOGEMENTSParc de logements selon leur catégorie
en 1999 En 1999, le département de la Haute-Garonne compte
Haute-Garonne Midi-Pyrénées France plus de 500 000 logements, dont 88 % de résidences principa-
% % %Nombre
les. Depuis 1975, le nombre total de logements a augmenté de
Résidences principales 446 875 88,3 81,1 83,0 70 %. Sur la dernière décennie, le nombre de résidences prin-
Résidences secondaires 18 100 3,6 10,5 9,2
cipales a progressé beaucoup plus vite (+ 23 %) que laLogements occasionnels 4 899 1,0 0,9 0,9
population (+ 13 %). Le parc de résidences principales a forte-Logements vacants 36 003 7,1 7,5 6,9
Ensemble 505 877 100,0 100,0 100,0 ment augmenté dans l’aire urbaine de Toulouse (+ 24 %) et
Logements dans une moindre mesure dans l’aire urbaine de Saint-
locatifs HLM dans les
Gaudens (+ 7 %).résidences principales 47 535 10,6 8,5 16,0
Source : Insee - recensement de la population 1999
Avec 18 000 résidences secondaires, soit seulement 4 % du parc
total de logements, la part des résidences secondaires est la
plus faible des départements de la région. Un tiers de cesÉvolution de la population et des logements
résidences secondaires est constitué de maisons individuel-Base 100 en 1975
180 les construites avant 1915. Celles-ci sont concentrées dans la
Logements 170 partie sud, montagneuse, du département. Ainsi, la
160 moitié de ces résidences secondaires est localisée dans les
cantons d’Aspet, Barbazan, Saint-Béat et surtout Bagnères-150
de-Luchon où six logements sur dix sont des résidences140
Population secondaires.130
120
Le nombre de logements vacants est en hausse régulière dans
110
l’ensemble du département. On en dénombrait 36 000 en 1999
100 contre 27 000 en 1975. Cependant, la part dans l’ensemble des
90 logements ne représente plus que 7 % contre 9 % en 1975.
1975 1982 1990 1999
Source : Insee - recensements de la population
Revenu fiscal des ménages en 2001
Haute- Midi- France
Garonne Pyrénées REVENUS
Nombre de ménages fiscaux 428 507 11 043 896 23 336 863
Part des ménages imposés (%) 62,3 55,4 60,1 Revenus fiscaux des ménages
Revenu fiscal moyen
des ménages (€) 28 843 26 066 28 433 En 2001, le revenu fiscal moyen des ménages de la Haute-
Part des traitements et salaires * 68,9 61,8 66,0 Garonne s’élève à 28 843 €. C’est le plus élevé de la région et
Part des bénéfices * 7,1 8,9 7,6 parmi les plus forts des départements français (hors Ile-de -
Part des pensions retraites rentes * 19,9 25,0 22,4
France). 62 % des ménages sont imposés sur le revenu. LaPart des autres revenus * 4,1 4,3 4,0
Revenu fiscal médian moitié des ménages fiscaux perçoit plus de 23 604 €.
des ménages (€) 23 604 21 301 22 831 Cependant, les écarts de revenus sont plus importants que
* en % du revenu fiscal dans les autres départements de la région. Ainsi, les 10 %Sources : Direction Générale des Impôts - Insee 2001
des ménages les plus pauvres ont un revenu annuel infé-
rieur à 7 079 € alors que les 10 % les plus aisés disposent d’un
Revenu fiscal médian des ménages par canton revenu supérieur à 54 813 €. Les ménages les plus aisés sont
concentrés dans une large couronne autour de Toulouse,
principalement dans les cantons est et ouest.
Toulouse Champ couvert : sont exclus les ménages concernés par
un mariage, un décès ou une séparation, les ménages
RevelMuret constitués de personnes n’ayant pas leur indépendance fis-
cale ou vivant en collectivité.
Le revenu fiscal est la somme des ressources portées sur
la déclaration de revenus, avant abattements. Il neSaint-Gaudens
comprend pas les revenus sociaux non déclarés (RMI …).
en millier d'euros
Un ménage fiscal se compose de tous les foyers fiscauxplus de 31,2
25,9 - 31,2 rattachés à une résidence principale.
24,1 - 25,9 Bagnères-de-Luchon Le revenu médian partage la population en deux
21,8 - 24,1
GéoFLA ® © IGN 1999 - Insee 2003 groupes, la moitié des ménages dispose de revenus infé-20,0 - 21,8
16,4 - 20,0 Sources : Direction Générale des Impôts - Insee 2001 rieurs à cette valeur et l’autre moitié de revenus supérieurs.
3
REVENUS LOGEMENTSRegards sur la Haute-Garonne
Salaire annuel net moyen REVENUS
par qualification et par sexe en 2002
Unité : euroSalaires
Haute-Garonne Midi- France
En 2002, le salaire annuel net moyen perçu par les habitants Pyrénées (métropole) Femmes Hommes Ensemble
de la Haute-Garonne s’élève à 16 811 €. Il est supérieur à la
Cadres 25 699 36 406 33 320 32 356 35 878
moyenne régionale et nationale et donc plus élevé que dans Professions
intermédiaires 16 505 20 419 18 562 18 317 19 087les autres départements de la région . La proportion impor-
Employés 10 925 12 215 11 277 11 074 11 525tante de cadres et professions intermédiaires contribue à
Ouvriers qualifiés 11 777 14 057 13 836 13 456 14 344
élever son niveau. Les femmes ont en moyenne un salaire Ouvriers non qualifiés 7 586 9 687 9 006 9 308 9 774
Apprentis, stagiaires,inférieur de 30 % à celui des hommes, soit un écart supé-
emplois aidés 5 548 5 238 5 383 5 720 5 565
rieur à celui observé dans la région (27 %). Ensemble des salariés 13 618 19 435 16 811 15 246 16 282
Source : Insee - déclarations annuelles de données sociales
Champ couvert : ensemble des salariés résidant dans le
département à l’exclusion des salariés de l’agriculture, des
agents de l’État, des gens de maison et des apprentis.
Revenu salarial annuel moyen : salaire moyen perçu, net
de prélèvement à la source. Il comprend les primes, avan-
tages en nature et indemnités versés en complément de
rémunération. Le salaire perçu prend en compte toutes les
périodes successives de travail dans l’année ainsi que les
activités complémentaires du salarié relevant de
plusieurs employeurs.
Part de la population
Prestations sociales couverte fin 2002
En 2002, 54 900 personnes sont allocataires d’un des cinq par les cinq minima sociaux
minima sociaux contre 56 500 en 2001, soit une diminution (RMI, API, AAH, AS, ASS)
Blagnacde 2,9 %. Tous les minima sont en baisse, les reculs les plus
ToulouseColomiers
Limite cantonalesensibles concernent l’AS (- 7,6 %) et l’ASS (- 6,2 %). La Haute-
Haute-Garonne : 8,8 % MuretMuretGaronne est le seul département de la région, avec Tarn-et-
Midi-Pyrénées : 9,7 %
Garonne, où le nombre d’allocataires du RMI diminue en 2002.
Le RMI reste la principale prestation sociale (44 % des alloca-
taires) devant l’AAH (21 %), l’AS (18 %) et l’ASS (12 %). Comme en
Saint-2001, le nombre de personnes couvertes par l’ensemble des
Gaudens
GéoFLA® © IGN - INSEE 2004minima sociaux est en retrait de 2,6 % et approche 95 500 indi-
% de la population cantonale
vidus. Ils représentent 8,8 % de la population totale du supérieur à 15
11 à 15département, soit un point de moins qu’au niveau régional. 9 à 11
6,5 à 9La répartition géographique des personnes couvertes par les
inférieur à 6,5
minima sociaux est inchangée par rapport aux années
Sources : ASSÉDIC - CAF - CRAM - INSEE - MSA
précédentes : leur densité est plus élevée à Toulouse et
dans le sud-ouest du département. À l’exception de neuf
La population couverte par les cinq minima sociaux
cantons disséminés, le recul du nombre d’allocataires en 2002
comprend les personnes appartenant à la famille d’unconcerne la majeure partie de la Haute-Garonne.
allocataire de ces minima.
Le Revenu Minimum d’Insertion (RMI) est une presta-
tion sociale destinée à permettre l’insertion sociale et Allocataires des cinq minima sociaux
professionnelle. fin 2002 (RMI, API, AAH, AS, ASS)
L’Allocation de Parent Isolé (API) e st destinée à prému-
Haute- Part de la Midi- Part de lanir les personnes seules avec enfant(s) à charge des consé-
Garonne populationPyrénées population
quences financières de leur situation d’isolement récente. couverte couverte
(en %) (en %)L’Allocation Adulte Handicapé (AAH) est destinée à
assurer un minimum de revenu aux personnes qui Nombre d'allocataires 54 884 147 514
Revenu Minimum d'Insertion 24 203 4,0 46 632 3,4présentent une incapacité permanente.
Allocation de Parent Isolé 2 849 0,7 6 128 0,6L’Allocation Supplémentaire (AS) es t destinée à assurer Allocation Adulte Handicapé 11 420 1,5 39 280 2,3
un minimum de revenu aux personnes âgées. Allocation Supplémentaire 9 644 1,1 39 178 1,9
Allocation de Solidarité Spécifique 6 768 1,4 16 296 1,4L’Allocation de Solidarité Spécifique (ASS) assure un
Population couverte 95 972 8,8 252 130 9,7minimum de revenu aux personnes dont les droits à
Sources : ASSÉDIC - CAF - CRAM - INSEE - MSAl’assurance chômage sont arrivés à expiration.
4
REVENUSRegards sur la Haute-Garonne
EMPLOI - CHÔMAGEÉvolution de l'emploi total
Base 100 au 01.01.1990
129 Emploi
Haute-Garonne124 Depuis 1993, l’emploi total en Haute-Garonne augmente à un
119 rythme plus soutenu que celui de la région. Cette croissance
s’est accentuée depuis 1997. En 2002, il progresse de 2 % pour114 Midi-Pyrénées
atteindre près de 484 200 emplois début 2003, soit 46 % de
109 l’emploi total de Midi-Pyrénées. Cette évolution est due
France104 essentiellement aux services qui représentent près des deux
tiers des emplois du département.
99
94 Après quelques années de baisse, l’emploi non salarié s’estJanv 91 Janv 93 Janv 95 Janv 97 Janv 99 Janv 01 Janv 03
Janv 90 Janv 92 Janv 94 Janv 96 Janv 98 Janv 00 Janv 02 stabilisé entre 1997 et 2001 pour se redresser ensuite. Ainsi
Source : Insee - estimations annuelles en 2002, il augmente de 1,4 %. Cette hausse est imputable aux
secteurs de la construction, du commerce et surtout des
services.
Près de deux emplois sur trois
dans les services L’emploi salarié quant à lui a subi deux années consécutives
Emploi total en 2003 : 484 206 de baisse en 1992 et 1993, ce qui n’empêche pas une croissance
moyenne par an de 2,2 % depuis 1990. Ainsi, la Haute-Garonne2 % Agriculture
a créé près de 110 500 emplois salariés en 13 ans, ce qui repré-
Industrie
sente 60 % des créations d’emplois salariés dans la région sur15 %
la même période.
Construction6 %
Début 2003, le département compte 444 800 salariés, dont
Services 63 % 14 % près d’un sur cinq travaille dans les services. L’emploiCommerce
salarié de la Haute-Garonne représente 48 % de l’emploi
salarié de Midi-Pyrénées. En 2002, plus de 8 800 emplois ont
été créés.
Source : Insee - estimations annuelles
Emploi total et emploi salarié début 2003
Emploi Emploi Évolution annuelle moyenne
de l'emploi total 1990-2003 (%) total salarié
Haute- Midi-
Garonne Pyrénées
Agriculture 7 929 2 387 - 3,6 - 3,3
Industrie 72 835 69 853 0,5 - 0,3
Construction 30 482 25 759 0,2 0,0
Tertiaire 372 960 346 826 2,5 2,0
Ensemble 484 206 444 825 1,8 1,0
Source : Insee - estimations annuelles
Intérim
Les emplois intérimaires également
Après une baisse en 2002 (- 3,8 %), le volume de travail intéri-répartis sur les trois secteurs
maire en Haute-Garonne repart avec une croissance bienRépartition des emplois intérimaires en 2003
supérieure à celle de la région : + 7,5 % contre + 4,9 %. Cette pro-
gression est due essentiellement aux secteurs de la construc-
tion et des services aux entreprises (respectivement 9,5 % et
Construction 31 % Tertiaire 5,3 %). Le département compte en 2003 plus de 10 900 emplois
37 %
intérimaires en équivalent temps plein également répartis
sur les trois secteurs.
31 %
1 % Non renseigné
Industrie
Source : UNEDIC - Ministère de l'emploi, du travail et de la cohésion sociale
5
EMPLOI - CHÔMAGERegards sur la Haute-Garonne
EMPLOI - CHÔMAGE Évolution du taux de chômage trimestriel
en %
14Chômage
Haute-Garonne 10,8 %Après une baisse fin 2003, le taux de chômage en Haute- 13
Garonne repart à la hausse fin septembre 2004 pour
12
s’établir à 10,8 %. C’est le plus fort taux de la région, même si
11en un an, il a perdu 0,2 point. En Midi-Pyrénées et en France,
le taux de chômage est de 9,9 % fin septembre 2004. En un an, Midi-Pyrénées 9,9 %10
il a baissé de 0,1 point dans la région mais reste stable en
9France.
France 9,9 %
8
Fin septembre 2004, près de 53 400 demandeurs d’emploi de 1T92 1T94 1T96 1T98 1T00 1T02 1T04
1T93 1T95 1T97 1T99 1T01 1T03catégorie 1 sont inscrits à l’ANPE, soit une baisse de 0,8 % par Source : Insee - séries trimestrielles corrigées des variations saisonnières
rapport à septembre 2003. Cette baisse ne concerne que les
hommes (- 1,6 %) ; le nombre de femmes au chômage est
globalement stable, la baisse parmi les femmes d’âge inter-
médiaire compensant la hausse chez les moins de 25 ans et
les plus de 50 ans. Les ouvriers et les cadres ont bénéficié de la
baisse du chômage. En revanche, le nombre de deman-
deurs d’emploi techniciens, agents de maîtrise et employés Demandeurs d'emploi en fin de mois
augmente en un an. Ainsi, en septembre 2004, les employés au 30 septembre 2004
représentent 57 % des demandeurs d’emploi du départe-
Chômeurs* Evolution annuelle en (%)ment. sept. 2003 à sept. 2004
Haute- Midi-
Garonne PyrénéesDans le même temps, le nombre de chômeurs de longue
Nombre de chômeurs* 53 359 - 1 - 1durée, soit près du tiers des demandeurs d’emploi de caté-
Répartition en %
gorie 1, progresse de 5,2 %. La durée moyenne d’inscription au . par sexe :
- Hommes 48 - 2 - 2chômage reste de 11 mois tout comme un an plus tôt, alors
- Femmes 52 0 - 1
qu’elle est de 10 mois dans la région. . par âge :
- Moins de 25 ans 19 1 0
- De 25 à 49 ans 69 - 1 - 1
- 50 ans et plus 12 - 1 - 2
. par qualification :
- Manœuvres, ouvriers 13 - 5 - 3
- Employés 57 0 - 1
- Techniciens 10 1 - 1
- Agents de maîtrise 5 1 1
- Cadres 13 - 2 - 1
- Autres 2 - 3 - 9
Chômage de longue durée
(un an et plus) 31 5 2
* chômeurs de catégorie 1 : demandeurs d'emploi immédiatement disponibles
à la recherche d'un emploi à durée indéterminée, à temps plein.
Sources : DRTEFP - ANPE - données brutes
Pour en savoir plus :
- « TEMP 2004 -Tableaux économiques de Midi-Pyrénées ». Insee Midi-Pyrénées, mai 2004.
- « Une approche de la précarité – données départementales 2001-2002 - Zoom sur la précarité en milieu rural ».
Dossier n° 120, Insee Midi-Pyrénées, avril 2004.
- « L’année touristique en Midi-Pyrénées - 2003 ». Dossier n° 122, Insee Midi-Pyrénées, juillet 2004.
- « Le rural en Midi-Pyrénées ». Dossier n° 124, Insee Midi-Pyrénées, décembre 2004.
- « Midi-Pyrénées : une région diversifiée mais des départements spécialisés ». 6 PAGES n° 60, février 2003.
- « Des salariés apparemment mieux payés en Midi-Pyrénées ». 6 PAGES n° 67, novembre 2003.
- « Un marché du travail en expansion continue en Midi-Pyrénées ». 6 PAGES n° 73, juin 2004.
- « Horizon 2015 : croissance et vieillissement des ressources en main d’œuvre ». 6 PAGES n° 74, septembre 2004.
Consultez notre site Internet : www.insee.fr/mp
6
EMPLOI - CHÔMAGERegards sur la Haute-Garonne
INDUSTRIE
Principales activités industrielles
Début 2003, le secteur de l’industrie compte 5 060 établisse-
Activité S Nombre alariés en
ments en Haute-Garonne soit le tiers du total régional.d'établissements début d'année
début 2003 Il emploie 69 850 salariés. Ses effectifs ont légèrement aug-1990 2003
menté, en moyenne de 0,5 % par an depuis 1990, alors queConstruction navale, 57 15 373 19 437
aéronautique et ferroviaire l’ensemble de la région enregistre une baisse de 0,2 % par an
Industries des équipements 434 6 921 8 757 en moyenne.
électriques et électroniques
Industries des composants 116 5 219 6 683
La construction aéronautique et spatiale occupe une place électriques et électroniques
Industries agricoles et alimentaires 1 177 5 726 5 431 très importante avec ses 19 440 salariés. Elle représente 28 %
Métallurgie et transformation des métaux 418 3 825 4 982 des emplois salariés du secteur industriel du département.
Industries des équipements mécaniques 519 4 401 4 363
Les effectifs des industries des équipements électriques etChimie, caoutchouc, plastiques 129 3 029 3 253
électroniques (8 760 salariés) et des composants électriquesÉdition, imprimerie, reproduction 630 3 640 3 047
Industries des produits minéraux 285 2 792 2 445 et électroniques (6 680 salariés) augmentent fortement en
Pharmacie, parfumerie, entretien 33 1 228 1 899 13 ans. Dans l’agroalimentaire (5 430 salariés), les effectifs
ont légèrement baissé.
Source : Insee - SIRENE estimations annuelles d'emploi
Début 2003, le secteur tertiaire (hors activités immobilières,
financières et administration) emploie 277 800 salariés. Ses
Principales implantations industrielles
effectifs ont augmenté en moyenne de 2,9 % par an depuis
1990, plus vite qu’au niveau régional (2,5 %).Raison sociale Activité Communes Tranches
d'effectifs
salariés
Airbus France Aéronautique Toulouse 6
Freescale Composants Toulouse 5
Semi-Conducteurs électroniques
COMMERCE ET SERVICESAlcatel Space Espace, satellites Toulouse 5
Siemens Matériel électrique Toulouse, Boussens 5
Vdo Automotive pour moteurs erAu 1 janvier 2003, près de 13 740 établissements commerciaux
sont présents en Haute-Garonne.Eads Astrium SAS Espace, satellites Toulouse, Labège 4
Hydro Building Transformation Toulouse, Portet 4 Le commerce de détail regroupe près de 60 % de ces établis-
Systems de l'aluminium sements.
La Dépêche du Midi Édition journaux Toulouse 3
Le département est nettement plus équipé en hypermarchés
Latécoère Aéronautique Toulouse 3 (15) que les autres départements de la région à plus faible
densité de population. En revanche, la surface de supermar-
Liebherr-aérospace Aéronautique Toulouse 3 chés par habitant (154 m² pour 1 000 habitants) est inférieureToulouse SAS
à la moyenne régionale.Rockwell Collins Équipements Blagnac 3
France navigation
Les services regroupent plus de 25 620 établissements (horsTranches d'effectifs salariés
1 - 100 à 249 3 - 500 à 999 5 - 2 000 à 4 999 activités immobilières, financières et administratives) et plus
2 - 250 à 499 4 - 1 000 à 1 999 6 - 5 000 et plus de 195 810 salariés. En Haute-Garonne, comme dans l’ensem-
Source : Insee - SIRENE ble de la région, le secteur marchand de l‘éducation, la santé,
l’action sociale, se détache nettement ; avec près de
81 680 salariés, il emploie un cinquième de l’ensemble des
Secteur tertiaire début 2003 salariés du département.
Haute-Garonne Midi-Pyrénées
Hypermarchés et supermarchés en 2003
Nombre Effectifs Part dans Part dans
les effectifs les effectifs d'établis- salariés
Haute- Midi- Part du département salariés (%) salariés (%)sements
Garonne Pyrénées en Midi-Pyrénées
Commerce et réparation 13 737 60 567 13,6 13,7 (%)
Transports 1 978 21 441 4,8 3,9
HypermarchésServices aux entreprises 10 214 76 986 17,3 13,3
Nombre 15 51 29,4Services aux particuliers 6 878 37 147 8,4 8,2
2 Surface (m pour 1 000 habitants) 126 114 ///dont hôtels, cafés, restaurants 3 226 17 134 3,9 3,3
Éducation, santé, action 8 529 81 679 18,4 20,0 Supermarchés
sociale Nombre 147 411 35,8
2 Ensemble tertiaire* 41 336 277 820 62,5 59,1 Surface (m 154 166 ///
*Secteur marchand (hors activités immobilières, financières et administration) /// sans objet
Source : Insee - SIRENE au 31/12/2002, estimations d'emploi Source : Points de vente, Panorama de la distribution 2003
7
COMMERCE ET SERVICES INDUSTRIERegards sur la Haute-Garonne
TOURISME
Capacité d'accueil fin 2003
Fin 2003, la Haute-Garonne compte 237 hôtels, dont près de la
Haute- Midi- Haute- Midi-moitié sont situés à Toulouse classés de 0 à 4 étoiles. Avec plus
Garonne Pyrénées Garonne Pyrénées
de 9 300 chambres, le département offre 23 % des chambres
de la région. La proportion d’hôtels 3 ou 4 étoiles y est Hôtels Nombre d'hôtels Nombre de chambres
0 étoileplutôt faible : 17 % du parc contre 19 % en Midi-Pyrénées et 25 165 1 101 3 264
1 étoile 43 180 1 151 3 516 23 % dans l’ensemble de la France.
2 étoiles 129 708 4 472 18 861
3 étoiles 33 226 1 924 13 417
4 étoiles et luxeAvec 46 campings pour plus de 2 800 emplacements, le parc 7 24 686 1 522
Total 237 1 303 9 334 40 580haut-garonnais représente 7 % des emplacements offerts en
Campings Nombre de campings Nombre d'emplacementsMidi-Pyrénées. La proportion de campings 3 ou 4 étoiles
1 étoile 5 76 210 2 628
(28 % du parc) est bien plus faible que dans l’ensemble de la 2 étoiles 28 281 1 670 14 882
3 étoilesrégion (40 %) et qu’en France (36 %). 13 203 1 003 16 135
4 étoiles 0 36 0 5 680
Total 46 596 2 883 39 325
En 2003, la clientèle étrangère représente 30 % des nuitées dans
Autres modes Nombre Part du département
les hôtels de la Haute-Garonne contre 37 % dans l’ensemble de d'hébergement d'établissements en Midi-Pyrénées (%)
Gîtes ruraux 402 4 641 9la région. Dans les campings, elle compte pour 18 % des
Chambres d'hôtes 250 2 521 10nuitées contre 29 % pour les campings de la région.
Hébergements collectifs 59 380 16
Gîtes d'étapes et de séjour 19 248 8
Auberges de jeunesse 1 10 10
Sources : CDT - CRT- DRT - Insee
Répartition des nuitées étrangères en 2003 Fréquentation en 2003
(%)
Nombre de nuitées Part des nuitées
Hôtels Campings et durée de séjour étrangères (%)Italie
Haute- Midi- Haute- Midi-Grande-Bretagne,
Pyrénées Pyrénées8 Garonne GaronneIrlande16 1320 3 Belgique, Hôtels
Luxembourg 818 Nombre de nuitées (milliers) 2 678 9 236
10 Allemagne dont nuitées étrangères (milliers) 799 3 394 30 3769 Durée moyenne de séjour (nuitée) 1,8 2,0Espagne
6 Pays-Bas Campings35 Nombre de nuitées (milliers) 227 4 463États-Unis 4431 dont nuitées étrangèr 41 1 294 18 29
Autres Durée moyenne de séjour (nuitée) 4,0 5,8
Sources : CDT - CRT - DRT - Insee Sources : CDT - CRT- DRT - Insee
AGRICULTURE
Agriculture
Depuis le recensement de 2000, le département a perdu plus
de 1 100 exploitations agricoles, et en compte moins de 7 700 Haute-Garonne Midi-Pyrénées
en 2003, dont 3 906 professionnelles. Cette tendance à la baisse 2000 2003 2000 2003
s’est accentuée : le taux de diminution des exploitations est
Nombre d'exploitations 8 458 7 693 60 244 55 114passé de 2 % par an entre 1979 et 1988 à 3,4 % par an depuis
dont professionnelles 4 364 3 906 36 310 33 629
1988. La surface agricole (342 750 hectares en 2003) ne repré-
Part (en %) sente plus que 55 % de la surface du département.
de la surface agricole
utilisée en :
Les exploitants se tournent progressivement vers les gran- céréales 39,7 35,9 28,1 25,6
colza, tournesol, soja 18,7 21,6 9,4 10,2des cultures au détriment de la polyculture ou des exploita-
surface fourragère 31,5 31,0 53,1 53,4tions mixtes « cultures et élevage ». Les exploitations de « gran-
vignes 0,6 0,7 1,7 1,7des cultures » (céréales, colza,…) regroupent près de la moitié
vergers 0,1 0,1 0,8 0,7
des exploitations en 2003, contre 44 % en 1988. autres (y c. jachères) 9,3 10,6 7,0 8,3
Animaux (en milliers de têtes)
vaches laitières 20 20 180 175 Exploitation professionnelle : exploitation agricole
vaches nourrices 47 42 504 467
de dimension économique d’au moins 8 unités de dimen- ovins 94 98 2 409 2 354
sion européenne (U.D.E.) de valeur ajoutée standard (8 U.D.E. porcins 19 17 552 553
équivalent à 12 hectares de blé) et utilisant un volume de équidés 6 6 38 38
nombre de ruches (milliers) 19 17 97 101travail au moins égal à trois quarts d’un équivalent temps
Source : Service Régional de la Statistique Agricoleplein.
8
AGRICULTURE TOURISME

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.