Parc du Verdon : un développement différencié entre est et ouest

De
Publié par

Territoire rural proche de pôles urbains importants à l’ouest et au sud, mais plus enclavé dans l’est montagneux, le Parc du Verdon axe son développement sur un tourisme riche de ses patrimoines naturels et culturels. L’agriculture, diversifiée suivant les reliefs, reste importante. Particulièrement attractif pour les plus âgés, le Parc doit sa forte vitalité démographique aux mouvements de population qui compensent un solde naturel négatif. Dynamisé par un taux de création d’entreprises élevé, le tissu économique est composé de petites entités. Territoire au vivier d’emplois limité, les échanges quotidiens avec l’extérieur s’intensifient depuis les années 90.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 18
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

SUD INSEE
N° 123 - juillet 2008 l'essentiel
Parc du Verdon : un développement
différencié entre est et ouest
Des territoires différents àTerritoire rural proche de pôles
l’est et à l’ouest du lac de
urbains importants à l’ouest et au Sainte-Croix
sud, mais plus enclavé dans l’est
La topographie contrastée du Parc
montagneux, le Parc du Verdon axe marquedesfrontièresquiinfluentsurla
démographie, l’accès aux équipementssondéveloppementsuruntourisme
et services, les navettes quotidiennes
riche de ses patrimoines naturels entre domicile et lieu d’emploi et les
différentstypesd’agriculture.Ainsi,leset culturels. L’agriculture, diversifiée
trois unités paysagères de l’est du Parc
suivantlesreliefs,resteimportante. ("lacs et montagnes du Verdon", "gor-
ges du Haut-Verdon" et "Artuby"), ter-Particulièrement attractif pour les
ritoires de montagnes et de plateaux,
plusâgés,leParcdoitsafortevitalité abritentmoinsde 20 %des25 000rési-
dants du Parc en 1999, alors qu’ellesdémographique aux mouvements
couvrent 45 % de sa superficie.
de population qui compensent un
LeParcestbienpourvuenéquipementssoldenaturelnégatif.Dynamisépar
et services de base : neuf habitants sur
un taux de création d’entreprises dix possèdent dans leur propre com-
muneuneécoleprimaire,uneposte,uneélevé, le tissu économique est com-
boulangerie ou encore une épicerie. En
posédepetitesentités.Territoireau
revanche, d’autres services nécessitent
de sortir du Parc : lycée, hypermarché,vivierd’emploislimité,leséchanges
quotidiens avec l’extérieur s’inten-
sifient depuis les années 90.
Crééen1997,leParcnaturelrégionaldu
Verdon est un espace rural de 190000
hectares qui s’étend de part et d’autre de
la rivière Verdon. Fort d’un riche patri-
moine écologique (la moitié du Parc est
classée en zones remarquables), c’est un
territoire de petits villages encadré par
les pôles urbains de Digne-les-Bains,
Manosque, Draguignan, Brignoles et
Aix-en-Provence.
© Insee - Parc naturel régional du Verdon 2008SUD INSEE
N° 123 - juillet 2008
l'essentiel
Les migrations résidentielles accélèrent
le vieillissement de la population du
Parc. Le solde des mouvements est né-
gatif pour les étudiants (-220) et nette-
ment positif pour les retraités (+840).
Un habitat marqué par les
résidences secondaires
LeParcduVerdonestàchevalsurdeux
desdépartementsfrançaisquicomptent
le plus de résidences secondaires. En
services d’urgences ou maternité et dernière pour laquelle le solde naturel
2005, ces dernières représentent 45%
consultationdelaplupartdesmédecins explique un tiers de la croissance, le
des25000logementsduterritoire,pro-
libéraux spécialisés. La fracture est / Verdonenregistreplusdedécèsquede
portion stable depuis les années 80.
ouest est particulièrement marquée : naissances et doit donc l’intégralité de
toutes les communes de l’est sont en sa croissance aux migrations. Le terri-
L’augmentationcontinuedelapopula-
moyenne à plus d’une demi-heure de toire perdrait même des résidants sans
tion depuis plusieurs décennies en-
ces services, quand plus de la moitié ces mouvements de population. Dans
gendre une croissance du nombre de
des résidants de l’ouest y parviennent la décennie 90, ces flux sont assez im-
résidences principales. Il a presque
dans ce délai de trente minutes. La portants pour un territoire d’arrière-
doublé entre 1982 (7 600) et 2005
proximitédeManosqueetDraguignan, pays, avec 8000 arrivées (soit le tiers
(13 000). Cette augmentation provient
la présence de l’autoroute A51 le long de la population présente en 1999)
de la construction de nouveaux loge-
de la Durance, qui permet de rejoindre pour 5 000 départs (près du quart des
ments, mais aussi, pour une part non
assez rapidement Aix-en-Provence, résidants en 1990). Les deux tiers de
négligeable, de la réoccupation de lo-
expliquent cette différence. ces mouvements sont circonscrits dans
gementsvacants.Lapartdeceux-ciest
les frontières régionales, mais les
ainsipasséede11 %del’ensembledes
Le Parc du Verdon dans son ensemble échanges avec l’Île-de-France et Rhône-
logements en 1982 à 7 % en 1999 et
n’est pas un espace qui se désertifie, Alpes sont également importants. Les
sans doute aux alentours de 5 % en
comme un certain nombre de pays ru- fluxmigratoiressontexcédentairesavec
2005. Pour la première fois depuis
raux de France. Au contraire, après l’ensemble des départements français,
1968, plus d’un logement sur deux du
s’être stabilisé autour de 15000 habi- sauf avec le reste des Alpes-de-Haute-
Parc (51 %) est ainsi une résidence
tants, de l’immédiate après-guerre aux Provence: 1200 départs contre 1000
principale. Dans la partie sud du Parc,
années60,ilaensuitegagné10000ré- arrivées. Les soldes de population sont
les résidences principales sont même
sidants entre 1962 et 1999. Il bénéficie ainsi négatifs avec les communes de
aunombredesixlogementssurdix.La
notamment de l’installation, à sa fron- Manosque, Digne-les-Bains, Oraison
part importante de la population re-
tière ouest, du Centre d’études atomi- ou Sisteron.
traitée installée dans cette zone, ainsi
quesdeCadarache(CEA)en1959.Les
que, pour les actifs, la proximité des
communes de Ginasservis, Gréoux-
pôles d’emploi de Draguignan, Bri-
les-Bains, Saint-Julien-le-Montagnier et Un déficit en jeunes gnoles et Aix-en-Provence expliquent
Vinon-sur-Verdon, à proximité immé-
générations cette part élevée.
diate du CEA, ont ainsi doublé, voire
triplé,leurpopulationencinquanteans.
La population du Parc est relativement
âgée,avec30 %de résidantsde60ans
Une vitalité ou plus en 1999, pour seulement 24 %
démographique dans la région. Le phénomène est da-
vantage accentué dans la partie ouestentièrement migratoire
du Parc (31 %) que dans l’est (27 %).
Selonlesestimationstiréesdesnouvel-
À l’opposé, les moins de 20 ans et lesles Enquêtes annuelles de recensement
de 2004 à 2007, le Parc devrait at- jeunes actifs (20-39 ans) sont nette-
erteindre 29 000 habitants au 1 janvier mentmoinsnombreuxdansleParc.La
2006.Depuistrenteans,letauxannuel poursuite des études ou la recherche
de progression de sa population est d’unpremieremploiconduitunepartie
deuxfoisplusélevéqu’àl’échelledela de la population la plus jeune à quitter
le territoire.région. Mais, à la différence de cette
© Insee - Parc naturel régional du Verdon 2008SUD INSEE
N° 123 - juillet 2008
l'essentiel
Les activités d’hôtellerie-restauration
atteignent un pic estival de 1500 em-
plois salariés et les avants et arrières-
saisons,assezdéveloppéesdansleParc,
permettentl’emploide700à1200sala-
riés d’avril à juin et en septembre-oc-
tobre. Le tourisme s’appuie sur environ
280 établissements, répartis de façon
égaleentrehébergementetrestauration.
Les capacités d’hébergement sont
élevées dans le Verdon, notamment en
raison du nombreimportantderésiden-
(1)cessecondaires : 83000litsen1998,
soit25000deplusquedansleParcvoi-
sin du Luberon. La part des campings
dansl’hébergement,avec34%,esttrois
fois supérieure à celle de la région. Le
Parccompteaussi65hôtels,enmajorité
des deux étoiles. Il souffre d’un déficit
en hôtels de catégorie supérieure.
En rapportant la capacité d'accueil à la
populationrésidante,onmesureencore
mieux l'impact du tourisme dans lemoins qu’à l’échelle régionale. AvecUn marché de l'emploi
Parc du Verdon : environ 330 lits pourpour locomotive des activités forte-tourné vers le tourisme
100habitants,pourunemoyennede60mentinfluencéesparletourisme,leter-
en Provence-Alpes-Côte d'Azur.Le tissu économique du Parc est, tiaire occupe 3 900 des 4 800 emplois
comme ailleurs, marqué par la montée salariésen2005:530danslecommerce
du tertiaire. Les trois quarts des 7 200 ou dans l’hôtellerie-restauration, mais
Vitalitédelacréation
emplois du territoire en 1999 relèvent aussi 250 dans les services aux entre-
d’entreprises
decesecteur.Dufaitd’uneforterepré- prises. Les services essentiellement
sentation des catégories indépendantes voués à la population résidante sont
2230établissementssontimplantéssur
comme les artisans, commerçants, également importants, avec 900 em- erle territoire du Parc au 1 janvier 2006,
chefs d’entreprise et exploitants agri- plois salariés dans l’administration et
soit480deplusqu’aumilieudesannées
coles, le salariat ne représente que 770dansledomainedel’actionsociale 90.Plusd’unsurdeuxrelèvedésormais
70 % de l’emploi, soit 16 points de et de la santé. des services, à l’origine de la majeure
partie de cette hausse (+340 établisse-
ments). Les établissements qui structu-
rentletissuéconomiqueduParcsontde
petitetaille,71%d’entreeuxnecomp-
tantaucunsalarié,soit10pointsdeplus
que dans la région. Les entités de plus
de50salariéssontaunombred’unedou-
zaine, aucunenedépassant 100 salariés.
La création d’établissements est assez
dynamique(360paranenmoyennede
2003 à 2006). Le taux de création, de
16 %, est de 3 points supérieur au taux
régional. Il est particulièrement fort
dans le commerce (24 %).
Comme dans l’ensemble de la région,
un tiers des établissements disparaît
dans les trois ans suivant leur création,
et près de la moitié sur une période de
(1) Au recensement de la population, les gîtes sont in-
clus dans les résidences secondaires.
© Insee - Parc naturel régional du Verdon 2008SUD INSEE
N° 123 - juillet 2008
l'essentiel
Les aires urbaines proches attirent pluriactifs, l’emploi agricole familial dants, et drainent en conséquence un
de nombreux actifs du Parc représentantautotalmoinsde700équi- certain nombre de flux journaliers.
valents-temps plein. À cela s’ajoutentDéplacements domicile-travail 1999
La situation est différente à l’ouest duenviron200équivalents-tempspleinsa-Entrées Sorties Solde
dans le du Parc, où un certain nombre de commu-lariés, permanents ou saisonniers.
PNR PNR nesproposentégalementplusd’emplois
Manosque 276 628 - 352
qu’ellesnecomptentd’actifsrésidants:Les exploitants sont plutôt moins âgésMarseille-Aix-en-Provence 134 432 - 298
Valensole (490 emplois), Riez, Vinon-Draguignan 82 108 - 26 qu’en moyenne régionale, sauf dans le
Toulon 111 66 45 sur-Verdon (610 emplois chacune) etHaut-Var,quirisqued’êtreconfrontéà
Nice 40 117 - 77 Gréoux-les-Bains (870 emplois, avecplusoumoinscourttermeàdesproblè-Digne-les-Bains 64 88 - 24
notamment les thermes) attirent les ac-Note de lecture : en 1999, 628 actifs du Parc travaillent mes de succession : la moitié des ex-
dans l'aire urbaine de Manosque et 276 actifs de cette tifs des alentours mais aussi, commeaire urbaine travaillent dans le Parc. ploitants ont dépassé 55 ans en 2000.
Source : Insee - Recensement de la population 1999 l’ensembledescommunesdusud-ouest
duParc,voientbeaucoupdesleursallercinq ans. Particularité du Verdon, les
Les déplacements travailler à Manosque, Aix-en-Provenceétablissements de services aux entre-
domicile-travail ou au CEA de Cadarache.prises sont plus pérennes : 58 % exis-
s’intensifient avec l’extérieurtent encore après cinq ans pour
seulement 44 % dans la région. Des disparités de revenu
En 1999, le Parc compte 10 000 actifs
moinsfortesdansleParc
résidantspour7200emplois.31 %des
Dessystèmesagricoles actifs du Parc occupent un emploi à
Le nombre de demandeurs d’emploi,
l’extérieur de celui-ci contre 23 % enadaptés à la morphologie quioscillaitentre1 500et1 700depuis
1990. Inversement, 20 % des person-du territoire lemilieudesannées90,estenreplide-
nes exerçant une activité sur le terri- puis 2004 dans le Parc, comme au ni-
L’agriculturedemeureuneactivitéim- toireduParcviennentd’au-delàdeses erveaurégional.Ils’établit,au1 janvier
frontières en 1999. Ils n’étaient queportante dans le Parc du Verdon avec, 2007, à 1 340.
13 %danscecasneufansplustôt.Lesen 2000, 800 exploitations installées
trajets quotidiens domicile-travail sesur 49 000 hectares. Chaque zone du Les revenus des habitants du Parc sont
Parc possède sa spécificité : grandes sont donc intensifiés et leur distance a en moyenne moins élevés que dans
cultures, lavandin en plaines et pla- augmenté depuis 1990. l’ensemble de la région, notamment en
teaux à l’ouest, élevage extensif raison de la part élevée des pensions et
À l’intérieur du Parc, l’emploi estd’ovins dans les parties les plus mon- retraites (35%). En 2005, moins d’un
structuré autour des pôles de Saint-tagneuses, arboriculture, vigne, mais foyer fiscal sur deux est imposé. C’est
André-les-Alpes(420 emplois) et Cas-surtout maraîchage, essentiellement nettement moins que dans l’ensemble
implantés dans le Haut-Var. tellane (630 emplois) au nord-est, de de la région, malgré une augmentation
L’activitéagricoleestplusprésenteque Moustiers-Sainte-Marie (430 emplois) detroispointsendixans.Lamoitiédes
dans l’ensemble de la région, avec une au centre et d’Aups (590 emplois) au habitants ont un revenu fiscal par unité
(2)sud. Ces communes offrent plus d’em-population active familiale de 2200 de consommation inférieur à 1190
ploisqu’ellesnecomptentd’actifsrési-personnes. Un certain nombre sont des eurosmensuels,soit140eurosdemoins
Les Parcs naturels régionaux datent de 1967 et sont au nombre de 45 en France. Consacrés par qu’enProvence-Alpes-Côted’Azur.Les
l’article L333-1 du code de l’environnement, ils sont constitués par : plus bas revenus sont comparables
- un territoire à forte identité naturelle et culturelle mais fragile,
(10 % gagnent moins de 425 euros) et- un projet de mise en valeur durable et harmonieuse du territoire,
- une charte, véritable contrat entre les membres du Parc, les 10 % les plus aisés perçoivent plus
- une marque, détenue par l’État et attribuée lors du classement par décret. de2 330euros,soit420eurosdemoins
Le Parc naturel régional a pour objet : de protéger son patrimoine naturel par une gestion adaptée des mi-
qu’enrégion.Dansl’ensemble,l’écartdelieux naturels ; de contribuer à l’aménagement du territoire et au développement économique, social, cul-
turel ; d’assurer l’accueil, l’éducation et l’information du public ; de réaliser des actions expérimentales ou revenu entre les plus aisés et les moins
exemplaires dans les domaines cités ci-dessus et de contribuer à des programmes de recherche. richesestdoncplusréduitdansleVerdon
Cinq Parcs naturels existent dans la région : Camargue, Luberon, Queyras, Alpilles et Verdon.
qu’en Provence-Alpes-Côted’Azur.
Ce dernier a été créé en 1997. Il regroupe 46 communes, 27 des Alpes-de-Haute-Provence et 19 du Var.
Le périmètre étudié ici est celui des 46 communes, auxquelles on a adjoint, dans un souci de continuité
Philippe Paillergéographique, celles d’Artignosc-sur-Verdon et de Baudinard-sur-Verdon, non adhérentes du Parc.
Pour en savoir plus
(2) Pour comparer les niveaux de vie de ménages de"Parc des Alpilles : un territoire qui conserve un équilibre économique et écologique". SUD INSEE
tailles différentes, le nombre de personnes est ramené
l'essentiel n° 117, février 2008. à un nombre d’unités de consommation (UC) : 1 UC
er"Parc du Luberon : un territoire attractif à l'activité économique diversifiée". SUD INSEE l'essentiel pour le 1 adulte du ménage ; 0,5 UC pour les autres
n° 103, février 2007. personnes de 14 ans ou plus ; 0,3 UC pour les enfants
"Parc du Verdon...". Rapport d'étude sur Insee.fr, onglet régions, rubrique "Les publications". de moins de 14 ans.
Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques
Provence-Alpes-Côte d'Azur© Insee - Parc naturel régional du Verdon 2008
17, rue Menpenti
Dépôt légal : juillet 2008 Directeur de la publication : François Clanché
13387 Marseille Cedex 10
Chef du service Etudes et Diffusion : Valérie RouxN° ISSN : 1287-292X Téléphone : 04 91 17 57 57Rédacteur en chef : Bernadette Renard
Code Sage : SIE812332 Fax:0491175960
SUD INSEE l’essentiel figure dès sa parution sur le site Internet de l’Insee : www.insee.fr onglet régions (rubrique “Les publications”)
Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information électronique : www onglet régions “À votre service”)

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.