Pays Bruche Mossig Piémont : une croissance génératrice de déplacements

De
Publié par

La population du Pays Bruche Mossig Piémont a augmenté de plus de 50% depuis 1962. Les échanges migratoires se font essentiellement avec le reste du département. Entre 2001 et 2006, les arrivées de population en provenance de la communauté urbaine de Strasbourg sont nombreuses. L'offre d'emplois est importante dans la Région de Molsheim-Mutzig et dans le Piémont. Lorqu'ils se déplacent en dehors du Pays, les actifs travaillent essentiellement dans la zone d'emploi de Strasbourg.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 31
Nombre de pages : 7
Voir plus Voir moins

N°18 AOÛT 2011POUR L ALSACE'
Pays Bruche Mossig Piémont :
une croissance génératrice de déplacements
Entre 2001 et 2006, près de laLe Pays Bruche Mossig PiémontLa population du Pays
moitié des nouveaux résidentsest un territoire bas-rhinois de plusBruche Mossig Piémont vient de la communauté urbaine
de 830 km² voisin à l'ouest de trois
de Strasbourg.a augmenté
départements lorrains (Moselle, 60 % des résidents actifs travail-
de plus de 50 % depuis 1962. Meurthe-et-Moselle, Vosges) et à lent dans le Pays Bruche Mossig
Les échanges migratoires l'est de l'agglomération strasbour- Piémont en 2006.
geoise. En 2006, il compte 116 000 De Mutzig à Schirmeck, 25 % desse font essentiellement
actifs utilisent le train pour allerhabitants dont plus de la moitiéavec le reste du département. vers Strasbourg et sa périphérie.réside dans le Piémont ou dans la
Entre 2001 et 2006,
communauté de communes de la
les arrivées de population Région de Molsheim-Mutzig, le moindre mesure à un excédent des
en provenance Pays étant structuré autour des naissances sur les décès. Elle est
deux pôles urbains d'Obernai et de deux fois plus importante que cellede la communauté urbaine
1
Molsheim. La densité de population des Pays de référence sur la mêmede Strasbourg
(139 habitants/km²) est bien infé- période. Néanmoins, elle n'est pas
sont nombreuses.
rieure à celle du département du uniformément répartie sur tout le
L'offre d'emplois Bas-Rhin mais plus élevée que territoire et semble s'atténuer
est importante dans d'autres Pays comparables depuis 1999.
1
de la région .dans la Région
La croissance de la populationde Molsheim-Mutzig
s'observe essentiellement dans la
et dans le Piémont.
partie est du Pays : plus de 13 000
Lorqu'ils se déplacent habitants supplémentaires dans la
en dehors du Pays, communauté de communes de la
De 1962 à 2006, la population du Région de Molsheim-Mutzig etles actifs travaillent
Pays a augmenté de plus de 40 000 plus de 16 000 dans la zone duessentiellement
habitants, soit plus de 50 %. Cette Piémont, soit respectivement +70 %
dans la zone d'emploi
augmentation est due pour une et +86 %. Ces deux territoires parti-
de Strasbourg. large part aux arrivées de popula- cipent pour près des trois quarts à
tions dans le Pays et dans une l'augmentation de la population du
1
Pays de référence : Saverne Plaine et Plateau, Alsace Centrale, Rhin-Vignoble-Grand Ballon, Thur-Doller, Sundgau. Ces Pays ont été choisis car ils sont de taille
comparable, situés à proximité d’un grand pôle urbain et car ils n'ont pas de ville centre dont la population est supérieure à 30 000 habitants.
1Chiffres pour l'Alsace · n°18 · août 2011Le Pays Bruche Mossig Piémont
Les territoires d'étude et les
communautés de communes
du Pays Bruche Mossig Piémont :
Mossig
CC des Coteaux de la Mossig
D1004
CC de la Porte du Vignoble
A4Wasselonne Marlenheim Région de Molsheim-Mutzig
A351 CC de la RégionMossig
de Molsheim-MutzigD422
Strasbourg Piémont
Région de
CC du Pays de Sainte-OdileMolsheim-Mutzig
Molsheim
CC du Canton de RosheimMutzig Duppigheim
Duttlenheim
Haute-Bruche
DorlisheimHaute-Bruche A352 CC de la Haute-BrucheMuhlbach-
sur-Bruche Rosheim D500 Communes hors communauté
Schirmeck A35 de communesD1083ObernaiD1420 Piémont
La Broque
Autoroute
Rothau
Route départementale
Ligne ferroviaire
Limite des territoires d'étude
0 5 10
Kilomètres
Pays. La proximité du pôle urbain de sont particulièrement importantes dans le Pays, soit six points de plus
Strasbourg, le développement des en provenance de la communauté que dans les Pays comparables.
infrastructures routières, ferroviaires urbaine de Strasbourg : un peu
et des transports collectifs ainsi que plus de 6 000 personnes parmi les Le développement des pôles
le coût moins onéreux des loge- 13 800 qui se sont établies dans le d'emploi a favorisé l'installation de
ments et du foncier ont participé à Pays entre 2001 et 2006. Ces der- population active. Depuis 1975, le
l'installation de populations en pro- nières sont, pour moitié, des nombre des résidents actifs occu-
venance de Strasbourg et de ses jeunes de 25 à 39 ans. Les trois pés et celui des emplois offerts sur
environs. Le mouvement de périur- quarts des ménages de nouveaux place ont augmenté très fortement
banisation, qui a bénéficié à tous arrivants sont composés de deux et de manière quasi parallèle. Ces
ces territoires de l'est du Pays jus- personnes ou plus. évolutions sont plus fortes que
qu'en 1999, s'est ensuite amoindri. dans les Pays référents ou au
La communauté de communes de niveau départemental. De 1975 à
la Haute-Bruche, a priori peu 2006, le nombre d'emplois a pro-
concernée par cet étalement ur- gressé de quelque 20 000 dans le
bain en raison de son plus grand Pays, dont 80 % dans les commu-
éloignement, a connu une crois- En 2006, le Pays compte 54 000 nautés de communes de la Ré-
sance plus tardive. Sa population a résidents ayant un emploi pour gion de Molsheim-Mutzig et du
fléchi jusqu'en 1990 avant de re- 46 400 emplois. Ce déficit d'em- Pays de Sainte-Odile. À eux deux,
partir à la hausse, gagnant un mil- plois locaux comparé au nombre ces territoires offrent près des
lier d'habitants sur l'ensemble de la d'actifs ayant un emploi est deux tiers des emplois du Pays,
période (+6 %). moindre que dans les Pays de essentiellement dans les pôles ur-
même profil. Il a même tendance à bains de Molsheim et d'Obernai
Les échanges migratoires (en- se réduire en raison d'un dévelop- (deux emplois du Pays sur cinq).
trées comme sorties) se font avant pement sensiblement plus rapide
tout avec le reste du département des emplois depuis 1990. Ainsi En termes de déplacements à l'in-
du Bas-Rhin. Mais les arrivées 60 % des résidents actifs travaillent térieur du Pays, les échanges les
2 Chiffres pour l'Alsace · n°18 · août 2011
© IGN - Insee 2011Lieu de travail des personnes résidant travaillent dans la Région de
Molsheim-Mutzig.dans le Pays Bruche Mossig Piémont
Avec 13 600 emplois, le Piémont
Saverne
Bas-Rhin est le deuxième pôle d'emploi
Nombre de personnes important du Pays. Les deux tiers
5 700 de l'offre d'emplois sont concen-
1 900
trés dans la commune d'Obernai.Wasselonne
Marlenheim Le potentiel y est suffisant pour
pourvoir en emplois tous les actifsStrasbourg
Moselle
occupés résidant dans la commu-
Molsheim nauté de communes du Pays de
Mutzig
Sainte-Odile. Plus globalement,
6 900 personnes résident et tra-
Rosheim
Schirmeck vaillent dans le Piémont. Si la des-
Obernai tination principale est la commu-
nauté de communes du Pays de
Barr
Sainte-Odile, celle du canton de
Rosheim est le lieu de travail de
plus de 2 000 résidents du Pié-
Vosges mont. Malgré une situation favo-
rable de l'emploi, le Piémont
Saint-Dié- n'attire qu'un millier de résidents
des-Vosges Sélestat de la Région de Molsheim-Mutzig
et très peu du reste du territoire.
plus nombreux sont constatés Mossig où l'emploi est plus défici- Dans le reste du Pays, les dépla-
dans la Région de Molsheim-Mut- taire que dans le reste du Pays. cements les plus significatifs
zig qui offre un volume d'emplois Au total, ce sont 13 100 person- concernent les 5 500 résidents de
conséquent. Ils concernent au pre- nes demeurant dans le Pays qui la Haute-Bruche qui travaillent au
mier chef ses résidents. Un habi-
Lieu de résidence des personnes travaillanttant actif sur deux y travaille, princi-
dans le Pays Bruche Mossig Piémontpalement dans le pôle urbain de
Molsheim, dans l'unité urbaine de
SaverneMutzig mais aussi dans les commu-
Bas-Rhinnes de Duppigheim et Duttlenheim.
Nombre de personnes
5 700
1 900
Wasselonne
Marlenheim
Strasbourg
Moselle
Molsheim
En raison de l'offre importante Mutzig
d'emplois (19 600), la Région de
Molsheim-Mutzig attire aussi un Rosheim
Schirmeck
grand nombre de personnes habi- Obernai
tant dans le Pays, en particulier
dans le Piémont. L'arrivée de nou- Barr
veaux actifs, conjuguée à une
Vosgessituation moins favorable de l'em-
ploi, engendre également des dé-
placements en nombre en prove-
nance de la Haute-Bruche. Dans
Saint-Dié-
une moindre mesure, les actifs des-Vosges
Sélestat
viennent aussi du territoire de la
3Chiffres pour l'Alsace · n°18 · août 2011
© IGN - Insee 2011
Source : Insee, RP2006 exploitation principale au lieu de résidence
© IGN - Insee 2011
Source : Insee, RP2006 exploitation principale au lieu de travailLes actifs et l'emploi dans le Pays Bruche Mossig Piémont
dont travaillant
Indice de concentration
Actifs ayant un emploi et résidant dans la Emplois
des emplois* (en %)Zone de résidence zone (en %)
1999 2006 1999 2006 1999 2006 1999 2006
Région de Molsheim-Mutzig 14 110 15 540 51 48 16 610 19 580 118 126
dont Pôle urbain de Molsheim 5 190 5 480 41 38 7 630 9 370 147 171
Haute-Bruche 10 340 11 550 56 49 7 370 7 360 71 64
Mossig 9 590 10 590 36 33 5 280 5 910 55 56
Piémont 14 990 16 270 47 42 11 950 13 560 80 83
dont Pôle urbain d'Obernai 5 330 5 600 48 42 7 890 8 880 148 159
Pays Bruche Mossig Piémont 49 030 53 950 62 60 41 210 46 410 84 86
* indice de concentration des emplois : nombre d'emplois au lieu de travail rapporté au nombre d'actifs ayant un emploi au lieu de résidence
sein même de la communauté de Complétant cette attractivité par un travaillent dans la communauté de
communes, pour l'essentiel (67 %) flux d'est en ouest, des actifs rési- communes de la Région de Mols-
dans l'unité urbaine de Schir- dant à l'extérieur du Pays viennent heim-Mutzig. Les communes de
meck-La-Broque (de Rothau à pour y travailler. Ainsi, 4 300 actifs Molsheim, Duppigheim et Duttlen-
Muhlbach-sur-Bruche). de la zone d'emploi de Strasbourg heim sont les principales destina-
tions de ces actifs. Ce flux
concerne également le Piémont
qui emploie plus d'actifs venant deLes déplacements domicile-travail
l'extérieur du Pays que des autres
territoires du Pays lui-même. Ils
Zone d'emploi de
sont près de 4 400 venant du resteSaverne-Sarre-Union
de l'Alsace, dont l'essentiel de la
zone d'emploi de Sélestat-Sainte-1 000
Marie-aux-Mines ou de celle de
1 400
Strasbourg. Pour cette dernière,
7 400 beaucoup d'actifs viennent du
Mossig
pôle urbain.3 500
Région de
Molsheim-Mutzig
7 500
17 300 Les actifs se déplacent de plus en
Haute-Bruche
Piémont300 plus pour se rendre à leur lieu de
Zone d'emploi de
travail. De 1999 à 2006, le nombreStrasbourg6 900
800 d'actifs du Pays travaillant hors de
5 600 2 900
leur commune de résidence et1 300
même en dehors du Pays aug-
Lorraine
mente légèrement. Cette tendance
se vérifie dans tous les territoires
Zone d'emploi de
du Pays, y compris dans les com-Sélestat-Sainte-Marie-aux-Mines
munautés de communes de la Ré-
gion de Molsheim-Mutzig et du
Pays de Sainte-Odile où pourtant17 300
la croissance de l'emploi est no-Flux interne
table. Elle s'explique, pour partie,
2 000 par la part des actifs venus s'ins-
Lecture : en gris, sont représentés les flux d'échanges entre les territoires d'étude qui composent
taller dans le Pays qui ont conser-
le Pays. En rouge, sont représentés les flux d'échanges entre le Pays et les territoires voisins.
vé leur emploi à Strasbourg ou
dans sa périphérie, par exemple.
Elle est aussi le fait d'une adéquation
4 Chiffres pour l'Alsace · n°18 · août 2011
© IGN - Insee 2011
Sources : Insee, RP2006 exploitation principale au lieu de résidence et au lieu de travail
Sources : Insee, RP1999 et RP2006 exploitations principales au
lieu de résidence et au lieu de travailentre offres et demandes d'emploi
52 % des résidents actifs de la Mossig travaillent en dehorsne pouvant être totale, incitant les
du Pays Bruche Mossig Piémonthabitants qui ne trouvent pas un em-
ploi sur place, à travailler à l'exté- 18 000
Nombre d'actifs
rieur du Pays mais le plus souvent
16 000
dans un périmètre relativement
14 000
restreint.
12 000
10 000C'est donc la zone d'emploi de
Strasbourg, proche et accessible 8 000
à la fois par la route et par le rail,
6 000
qui constitue l'autre destination
4 000principale des résidents de la Ré-
2 000gion de Molsheim-Mutzig. Près de
5 500 de ses actifs (dont 2 000 ha- 0
Région de Haute-Bruche Mossig Piémontbitant les communes de Molsheim
Molsheim-Mutzig
ou Mutzig) se déplacent vers la Lieu de résidence
zone d'emploi de Strasbourg. Lieu de travail
C'est également le cas de plus de Région de Molsheim-Mutzig Zone d'emploi de Strasbourg
Haute-Bruche Zone d'emploi de Saverne-Sarre-Union5 000 actifs du Piémont, d'environ
Mossig Zone d'emploi de Sélestat-Sainte-Marie-aux-Mines2 500 actifs de la Haute-Bruche et
Piémont Autres
de plus de 4 000 résidents de la
Lecture : parmi les 16 300 actifs qui résident dans le Piémont, 2 340 travaillent dans la RégionMossig. Le pôle urbain de Stras-
de Molsheim-Mutzig.
bourg concentre l'essentiel de ces
déplacements. La ville de Stras-
bourg est le lieu de travail de 10 000 Les autres actifs résident surtout de Saverne-Sarre-Union et de Sé-
résidents du Pays, soit de près de dans les parties nord et est du lestat-Sainte-Marie-aux-Mines.
20 % de ses actifs. Un quart habite Pays mais de manière plus diffuse.
les communes de Molsheim, Ober- En revanche, il y a peu de dépla- Ces échanges quotidiens de com-
nai, Wasselonne ou Marlenheim. cements vers les zones d'emploi mune de résidence à commune de
lieu de travail génèrent des flux
conséquents. Le Pays bénéficie
d'un réseau routier développé. LaParmi les actifs travaillant dans la Région de Molsheim-Mutzig,
D1420 dessert la vallée de la22 % résident dans la zone d'emploi de Strasbourg
Bruche et rejoint, au niveau de
22 000
Nombre d’actifs Molsheim, l'autoroute A352 en
20 000
direction de Strasbourg. L'auto-
18 000
route A35, qui passe dans le Pié-
16 000
mont près d'Obernai et la D1004
14 000
dans la Mossig se dirigent égale-
12 000
ment vers la capitale régionale. Le
10 000
contournement de Molsheim per-
8 000
met aussi de faciliter la circulation
6 000
sur un axe nord-sud entre Wasse-
4 000 lonne et Obernai.
2 000
0
Région de Haute-Bruche Mossig Piémont
Molsheim-Mutzig
Lieu de travail
Lieu de résidence Les modes de transports utilisés
Région de Molsheim-Mutzig Zone d'emploi de Strasbourg par les résidents du Pays, pour se
Haute-Bruche Zone d'emploi de Saverne-Sarre-Union
rendre sur leur lieu de travail, sont
Mossig Zone d'emploi de Sélestat-Sainte-Marie-aux-Mines
semblables à ceux des résidentsPiémont Autres
des territoires de comparaison.
Lecture : parmi les 19 600 actifs qui travaillent dans la Région de Molsheim-Mutzig,
Ainsi, 80 % des habitants du Pays4 300 résident dans la zone d'emploi de Strasbourg.
5Chiffres pour l'Alsace · n°18 · août 2011
Source : Insee, RP 2006 exploitation principale au lieu de travail
Source : Insee, RP2006 exploitation principale au lieu de résidenceMode de transport des actifs résidant dans le Pays Bruche Mossig Piémont en 2006
Lieu de travail
Mode de transport
Pays Bruche Pôle urbain dont commune Autres(en %) Total
Mossig Piémont de Strasbourg de Strasbourg destinations
Pas de transport 6 0 0 0 4
Marche à pied 12 0 0 1 8
La commune de résidence Deux roues 6 1 1 1 4
dispose d'une gare Voiture, camion, fourgonnette 73 79 73 94 77
Transports en commun 3 20 26 4 7
Ensemble 100 100 100 100 100
Total (en nombre) 17 400 7 080 4 780 3 060 27 540
Pas de transport 8 0 0 0 5
Marche à pied 8 0 0 0 5
La commune de résidence Deux roues 4 1 1 2 3
ne dispose pas de gare Voiture, camion, fourgonnette 78 89 85 95 83
Transports en commun 2 10 14 3 4
Ensemble 100 100 100 100 100
Total (en nombre) 14 960 7 730 5 250 3 720 26 410
Pas de transport 7 0 0 0 4
Marche à pied 10 0 0 0 6
Ensemble du Deux roues 5 1 1 1 4
Pays Bruche Mossig Piémont Voiture, camion, fourgonnette 76 84 80 95 80
Transports en commun 2 15 19 4 6
Ensemble 100 100 100 100 100
Total (en nombre) 32 360 14 810 10 030 6 780 53 950
privilégient la voiture pour se Pays de Sainte-Odile qui sont à la par la vallée de la Bruche, et la
rendre sur leur lieu de travail ou en fois des pôles d'emploi importants seconde qui vient de Sélestat via
revenir. Ils sont relativement plus et des lieux de résidence : la fré- Barr et Obernai rejoint la pré-
nombreux encore lorsque la com- quence de ces types de déplace- cédente ligne à Molsheim pour se
mune du lieu de travail, située en ment est alors doublée. D'une fa- diriger ensuite vers la capitale
dehors du Pays, n'est pas ou peu çon générale, la marche à pied régionale.
desservie par les transports en supplante le "deux roues" pour
commun. C'est le cas lorsqu'ils se les courts déplacements.
rendent vers les communes
situées dans le reste de l'Alsace et Pour les trajets plus longs et pour
hors du pôle urbain de Strasbourg. certaines destinations, les trans-
Néanmoins, les modes de dépla- ports collectifs peuvent éviter le re-
cement alternatif à la voiture cours à l'automobile. Globalement, Parmi les 14 800 actifs du Pays qui
prennent plus d'importance en 6 % des résidents actifs du Pays travaillent dans le pôle urbain de
fonction des destinations, de la utilisent les transports en com- Strasbourg, 15 % utilisent les
distance et des équipements en mun, soit un peu plus de 3 000 transports en commun. La pré-
transport collectif. personnes. Toutefois, ceux-ci sont sence d'une gare dans la com-
beaucoup plus empruntés dès lors mune de résidence encourage
Lorsque le lieu de travail et le do- que les actifs sortent du Pays pour plus souvent encore à les utiliser.
micile sont relativement proches, travailler dans le pôle urbain de De Mutzig à Schirmeck, près de
un actif sur dix se rend à son travail Strasbourg. En effet, c'est vers 25 % des actifs utilisent le train
à pied ou utilise un "deux roues". Strasbourg que convergent les pour aller vers Strasbourg et sa
C'est notamment le cas dans les deux lignes ferroviaires qui traver- périphérie. Cette tendance, moins
communautés de communes de la sent le Pays : la première provient accentuée, se vérifie également
Région de Molsheim-Mutzig et du de Saint-Dié-des-Vosges et passe pour les communes situées de
6 Chiffres pour l'Alsace · n°18 · août 2011
Source : Insee, RP2006 exploitation principale au lieu de résidenceDorlisheim à Obernai ou de Dup- de Strasbourg, peut influencer liaisons entre Molsheim et Stras-
pigheim à Molsheim. Si la com- dans certains cas l'acquisition ou bourg en vue du projet tram-train,
mune du lieu de travail dans le non d'une voiture supplémentaire. mais également sur la ligne du
pôle est desservie par le tramway, En 2006, parmi les ménages qui Piémont vers Obernai-Barr, dans
cette proportion gagne un ou deux comptent au moins un actif occu- la vallée de la Bruche et devraient,
points supplémentaires. En re- pé et qui disposent d'une gare à terme, permettre une utilisation
vanche, dans les communes ne dans la commune de résidence, renforcée des modes alternatifs à
disposant pas de gare, ils ne sont 54 % ont au moins deux voitures. la voiture.
plus que 10 % à utiliser les trans- Cette proportion est supérieure de
ports en commun pour se diriger douze points quand il n'y a pas de
Dominique CALLEWAERTvers Strasbourg, la voiture repre- gare. Fin 2008, l'offre de TER (train
Inseenant une place prépondérante. express régional) s'est améliorée
La présence de transports en avec plus de quarante trains sup-
commun proches du domicile, plémentaires par jour en semaine.
pour se rendre vers le pôle urbain Ces moyens ont été affectés aux
Les déplacements et le Plan Climat Énergie Territorial
L'Association du Pays Bruche Mossig Piémont est engagée dans une démarche "Plan Climat Énergie Terri-
torial", avec le soutien conjoint de l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie (ADEME), de la
Région Alsace et de l'Union européenne.L'objectif est de mettre en œuvre un plan d'actions visant à réduire
les émissions de gaz à effet de serre produites sur le territoire. Dans la perspective de réduire l'impact des
déplacements des actifs sur le climat, cette étude contribue à cibler les plus forts potentiels de sensibilisation.
Il s'agit principalement des actifs se rendant en voiture, et souvent seuls, dans le pôle urbain de Strasbourg et
de ceux se déplaçant dans la même communauté de communes.
La présence d'une gare dans la commune de départ semble avoir une influence sur le choix d'utiliser les
transports en commun. Un axe de travail pourrait donc être d'inciter les personnes plus éloignées à re-
joindre une gare pour prendre le train.
Dans le cas des déplacements internes à la communauté de communes, les distances sont plus faibles et
l'intérêt des transports en commun est moins bien perçu. Dans ce cas, la sensibilisation pourrait porter sur
l'utilisation de modes de déplacements alternatifs à la voiture (marche, vélo) ou sur le covoiturage.
Jean-Pierre BEHAXETEGUY
Chargé de mission Plan Climat Énergie Territorial
Association du Pays Bruche Mossig Piémont
Insee-Alsace : Cité Administrative Gaujot - 14 rue du Maréchal Juin - 67084 Strasbourg Cedex
Tél : (33) 03 88 52 40 40 - Fax : (33) 03 88 52 40 48 - Internet :www.insee.fr/alsace
Directeur de la publication : Guy Bourgey❍ Rédactrice en chef : Simone Schnerf❍ Secrétaire de rédaction : Chantal Rousselle
Mise en page : Christian Milanini, Patricia Sourine❍ Cartographie : Dominique Callewaert
7
Maquette : Carré Blanc - Strasbourg
© INSEE 2011❍ ISSN : 2104-4945❍ Dépôt légal : août 2011

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.