Pays Vimeu-Bresle-Yères : un pôle d'emploi fort mais très peu diversifié

De
Publié par

Original par sa situation géographique à cheval sur deux régions administratives, le pays Vimeu-Bresle-Yères se distingue également par le fait qu'il regroupe deux systèmes économiques locaux très reconnus qui lui confèrent une image industrielle particulièrement marquée, qu'une tradition touristique ancienne vient compléter. L'omniprésence de l'industrie n'est pas sans conséquence sur l'évolution socio-démographique du pays. Le niveau de formation des habitants est faible et le marché du travail, défavorable aux femmes et aux jeunes qualifiés, pèse sur la croissance de la population et des services et plus largement sur l'attractivité du territoire.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 35
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
Pays VimeuBresleYères
8 quai de la Bourse 76037 ROUEN CEDEX 1 Tél : 02 35 52 49 11 Fax : 02 35 15 06 32 Tél indices courants : 0 836 680 760 Tél autres demandes : 0 825 889 452 Courriel : renseignements@insee.fr
Directeur de la publication :Jacques JACOB
Chef du service des études et de la diffusion :Denis CAVAUD
Rédacteur :Jérôme FOLLIN
Rédacteur en chef :MarieFrance GUILLIEN
ISBN 2110682760 INSEE 2000 Dépôt légal : septembre 2004 Code SAGE : PA001168 Imprimerie Iropa Prix : 3,8
LES PAYS EN HAUTENORMANDIE
Pays VimeuBresleYères : un pôle d’emploi fort mais très peu diversifié
Original par sa situation géographique à cheval sur deux régions administratives, le pays VimeuBresleYères se distingue également par le fait qu’il regroupe deux systèmes éco nomiques locaux très reconnus qui lui confèrent une image industrielle particulièrement marquée, qu’une tradition touristique ancienne vient compléter. L’omniprésence de l’in dustrie n’est pas sans conséquence sur l’évolution sociodémographique du pays. Le ni veau de formation des habitants est faible et le marché du travail, défavorable aux fem mes et aux jeunes qualifiés, pèse sur la croissance de la population et des services et plus largement sur l’attractivité du territoire. Tout en cherchant à conforter son socle industriel, le pays VimeuBresleYères pourrait viser à renforcer son attractivité touristique et surtout à renouveler les activités économiques lo cales pour enrayer le recul démographique à l’œuvre depuis une trentaine d’années. Il pour rait également veiller à limiter les risques liés à une très grande spécialisation.
vec un peu plus de 81 000 habi A tants (au dernier recensement de population) répartis sur 91 com munes, le pays « VimeuBresleYè res » peut être considéré comme un grand pays ; il est par exemple plus peuplé que les dix pays déjà consti tués en HauteNormandie, dont la population moyenne est de l’ordre de 55 000 habitants. Le pays se distingue d’abord par son caractère plutôt rural. Près de trois communes sur quatre (repré sentant 60% de la population) font partie de l’espace à dominante ru rale (voir définitions cicontre). Cinq communes seulement ont plus de 3 000 habitants, les deux princi pales étant Eu (8 081 habitants en 1999) et Le Tréport (5 900 habitants). Autre signe de la ruralité du terri toire, les surfaces agricoles utili sées couvrent les deux tiers de la superficie du pays. Le pays béné ficie également d’une forte identité touristique, liée essentiellement à
son littoral, avec une tradition bal néaire ancienne (voir page 6). Le territoire présente la particularité d’être à cheval sur deux départements (la SeineMaritime et la Somme) ap partenant à deux régions différentes (la HauteNormandie et la Picardie) , et ce, de façon assez équilibrée : 54% des habitants et 56% des emplois sont situés « côté normand ». Le pays couvre complètement trois cantons (ceux de Ault, Aumale et Blan gysurBresle) ; les cantons de Eu, de FrivilleEscarbotin et de Gamaches sont presque intégralement inclus ; enfin, seulement deux communes du canton de Moyenneville font partie du pays. La correspondance entre le dé coupage du pays et les structures in tercommunales est plus directe : le pays inclut complètement les commu nautés de communes des cantons d’Aumale et de BlangysurBresle, la communauté de communes interré gionale du Gros Jacques et celle du Vimeu Industriel ; restent douze com
Les dix principales communes du pays VimeuBresleYères Nombre d’habitantsÉvolution de la population de 1990 à 1999 Nom des communes en 1999(en %) Eu 8081 3,2 Tréport (Le)5 9005,3 FrivilleEscarbotin 4646 1,9 BlangysurBresle 3405 1,2 MerslesBains 3394 4,1 Gamaches 2949 4,8 CrielsurMer 2670 8,9 Aumale 2577 4,2 FeuquièresenVimeu 2370 2,4 Fressenneville 2334 3,6 Unités : habitant, %Source : INSEE  Recensements de la population 1990 et 1999
munes du SIVOM de Ga maches et une seule commune n’appartenant à aucune structure inter communale (Béthen courtsurMer) (1). Le pays ainsi constitué bénéficie, malgré son caractère interrégional, d ’ u n ec o h é r e n c ei n terne relativement im portante. En effet, 86% des actifs résidant dans le pays y ont également leur emploi et les navet tes domiciletravail in t e r n e sa up a y ss o n t nombreuses, notam ment entre les commu nautés de communes du Gros Jacques et du Vimeu Industriel. On note toutefois que le
(1) Ce découpage en com munautés de communes a été privilégié, dans le do cument, pour les analyses internes au pays ; les 12 communes du SIVOM de Gamaches sont appelées « Secteur de Gamaches » et la commune de Béthen courtsurMer, unique ment pour des raisons de « commodité statistique », a été regroupée avec la communauté de commu nes du Gros Jacques du fait de son appartenance au canton d’Ault.
CARTE D’IDENTITÉ DU PAYS VIMEUBRESLEYÈRES Population totale en 1999. . . . . . . . . . . . 81228 Évolution 19901999 .. . . . . . . . . . . . . . . 1,2% 2 Superficie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 820km 2 Densité .. . . . . . . . . . . . . . 99habitants au km Nombre de communes. . . . . . . . . . . . . . . . 91
Territoires urbains et ruraux
STRUCTURATION DU TERRITOIRE
ESPACE À DOMINANTE URBAINE Aires urbaines(définition simplifiée) Pôles urbains Unités urbaines (agglomérations) comptant 5 000 emplois ou plus. Couronnes périurbaines Communes (ou unités urbaines) dont 40% ou plus des actifs résidents travaillent hors de la commune (ou de l’unité urbaine) mais dans l’aire urbaine. Communes multipolarisées Communes (ou unités urbaines) dont 40% ou plus des actifs résidents travaillent dans plusieurs aires urbaines, sans atteindre ce seuil avec une seule d’entre elles.
ESPACE À DOMINANTE RURALE Aires d’emploi de l’espace rural(définition simplifiée) Pôles d’emploi de l’espace rural Communes (ou unités urbaines) n’appartenant pas à l’espace à dominante urbaine comptant 1 500 à 5 000 emplois. Couronnes des pôles d’emploi de l’espace rural Communes (ou unités urbaines) n’appartenant pas à l’espace à dominante urbaine dont 40% ou plus des actifs résidents travaillent dans le reste de l’aire d’emploi de l’espace rural. Autres communes de l’espace à dominante rurale Communes (ou unités urbaines) n’appartenant ni à l’espace à dominante urbaine ni à une aire d’emploi de l’espace rural.
Source : INSEE  Recensement de la population 1999
canton d’Aumale a des liens signifi c a t i f sa v e cc e l u id eB l a n gysurBresle mais quasiment pas avec le reste du pays. Les actifs qui ne travaillent pas dans le canton même se partagent plutôt entre l’Oise (en particulier le canton de Formerie), le reste de la SeineMa ritime (Pays de Bray…) et un peu la Somme. Pour la fréquentation des grands équipements (hôpital, hy permarché…), le canton d’Aumale est même plutôt sous l’influence d’Amiens. A l’inverse, deux cantons ont des liens assez importants avec le pays, mais sans en faire partie : il s ’ a g i td ec e u xd eO i s e m o n te t même de SaintValerysurSomme. Tous deux voient la majorité de leurs « sortants » (actifs ne travail lant pas dans leur canton de rési
POPULATION
dence) occuper un emploi situé dans le pays (Oisemont dépend beaucoup de BlangysurBresle et SaintValerysurSomme du Vimeu Industriel). Mais pour la fréquenta tion des grands équipements, ces deux cantons restent plutôt tournés vers Abbeville ou vers Amiens. Avec 34 000 emplois pour seule ment 31 400 actifs résidents (ayant un emploi), le pays représente un pôle d’emploi fort. Les navettes do miciletravail « externes » s’enre gistrent davantage avec le « côté picard », en particulier avec le reste de la zone d’emploi de Vimeu (can tons de SaintValerysurSomme, de Moyenneville et d’Oisemont) alors que le pays couvre la presque totalité de la zone d’emploi de la Vallée de la Bresle
Principaux déplacements domicile  travail en 1999
Le déficit migratoire accentue le vieillissement de la population
a po p u l a t i o nd up a y sV i L meuBresleYères (plus de 81 000 habitants au dernier recen sement de 1999) est assez forte m e n tc o n c e n t r é ea un o r dd u territoire. Six habitants sur dix rési dent dans les communautés de communes du Gros Jacques ou du Vimeu Industriel. Sur le long terme, les tendances démographiques locales sont plu tôt défavorables. En effet, le pays enregistre un recul démographique modéré mais constant depuis 1975, alors que les zones à dominante ru rale ont, en général, plutôt eu ten
dance à gagner des habitants sur la même période. La baisse démogra phique touche presque toutes les parties du pays, en dehors du can ton de BlangysurBresle, très stable sur longue période, et de la communauté de communes de Yè res et Plateaux, qui a profité du phénomène de périurbanisation (installation de nombreux ménages d’actifs travaillant en majorité dans la communauté de communes du Gros Jacques). Cette faible vitalité démographique s’explique surtout par les tendan ces migratoires, négatives depuis
Population par communauté de communes en 1990 et 1999 Évolution 1990 1999de la population de 1990 à 1999 (en %) CC interrég. du Gros Jacques*32 65832 0221,9 CC du canton de BlangysurBresle10 82610 8590,3 CC du canton d’Aumale7 1856 9792,9 CC de Yères et Plateaux6 8927 1714,0 CC du Vimeu industriel16 98216 7261,5 Secteur de Gamaches*7 6747 4712,6 Pays VimeuBresleYères82 21781 2281,2 Référence pays (1)881 133920 7364,5 Unités : habitant, %Source : INSEE  Recensements de la population 1990 et 1999 * voir note bas de page 1. (1) Référence pays : territoire dans lequel sont susceptibles d’être créés des pays, c’estàdire la HauteNormandie en dehors des grandes agglo mérations (Rouen, Elbeuf, Le Havre, Dieppe, Évreux, Vernon, Louviers, ValdeReuil). 2
Évolution de la population totale des communes entre 1990 et 1999...
...due au solde naturel
...due au solde migratoire
sur les zones littorales en général, les campings dominent largement l’offre d’hébergement touristique (environ trois « lits » sur quatre). Les communes côtières concentrent les deux tiers de l’ensemble des ca pacités d’hébergement touristique du pays, la commune du Tréport en offrant à elle seule près du quart. Parallèlement aux équipements touristiques marchands, la voca tion touristique du pays se traduit également par une forte implanta tion de résidences secondaires : plus de 5 500 à l’échelle du pays, soit un logement sur sept
Des équipements qui se regroupent par gamme. Les équipements apparaissent plus ou moins dispersés sur le territoire. Ils ont en fait tendance à se concentrer dans certaines communes : le bureau de tabac et l’épicerie dans la même commune que l’école ; le supermarché dans le même bourg que la gendarmerie, la banque, le dentiste ou le collège. On définit ainsi quatre gammes d’équipements qui se retrouvent très largement dans les mêmes communes : une gamme de base, une gamme de proximité, une gamme intermédiaire et une gamme supérieure. La gamme de base se retrouve dans presque toutes les communes et ses équipements ne sont donc pas attractifs. La gamme supérieure est très rare (3 à 4% de communes équipées).
Éloignement de la population du département à un équipement(ou distance moyenne aux équipements). Pour chaque équipement, c’est la moyenne des distances des communes du pays à cet équipement (en kilomètres) pondérée par la population de ces communes. Si l’équipement est présent sur la commune, la distance est alors nulle.
Nature des équipements des communes du pays VimeuBresleYères PAYS VIMEUBRESLEYÈRES Équipements Part des communesPart de la population équipées (en %)desservie sur place (en %)
SPORTIFS Centre équestre Installation sportive couverte Piscine couverte Piscine en plein air Tennis couvert Tennis plein air Terrain de grands jeux Terrain de petits jeux
CULTURELS Bibliothèque fixe Centre aéré Cinéma Discothèque dancing salle de jeux Salle de spectacle Salle polyvalente Bibliobus
TOURISTIQUES Aire naturelle de camping Camping homologué (1 à 4 étoiles) Camping à la ferme Gîte rural Hôtel non classé Hôtel homologué de tourisme Chambre d’hôtes Autre meublé Village et maison familiale de vacances (1) voir définition page 2
7,7 28,6 2,2 4,4 14,3 30,8 61,5 39,6
33,0 41,8 4,4 11,0 9,9 81,3 47,3
Capacité d’accueil (en places)
Attraction des communes les plus fréquentées
25 2 388 60 259 276 300 99 1 053 348
14,7 66,7 9,9 19,8 38,0 63,0 87,0 59,0
61,4 73,4 16,4 10,0 25,4 81,9 47,3
PAYS VIMEUBRESLEYÈRES Part du pays VimeuBresleYères dans la référence pays (en %)
2,8 24,7 17,6 9,5 26,8 8,4 6,0 85,6 34,4
RÉFÉRENCE PAYS(1) Part de la population desservie sur place (en %)
19,4 46,5 17,6 12,6 36,2 67,1 70,6 62,6
54,8 47,2 17,7 17,3 25,4 76,6 29,2
RÉFÉRENCE PAYS(1) Capacité d’accueil (en places)
892 9 651 341 2 738 1 030 3 591 1 648 1 230 1 013 Source : INSEE  Inventaire communal 1998
7
Produits votés en euros dans le pays VimeuBresleYères en 2002 Taxe sur leTaxe sur le Communauté de communesTaxe d’habitation foncier non bâtifoncier bâti CC interrég. du Gros Jacques*397 9636 398 8132 900 543 CC du canton de BlangysurBresle293 751986 111492 804 CC du canton d’Aumale294 938469 249314 850 CC de Yères et Plateaux206 278634 630520 144 CC du Vimeu industriel400 4322 203 9841 067 870 Secteur de Gamaches*269 855765 052394 976 Pays VimeuBresleYères 1863 21711 457 8395 691 187 Référence pays (1)24 285 956115 348 34658 211 044 Unité : euro (1) voir définition page 2 ; * voir note bas de page 1.
6
ÉQUIPEMENTS
Des équipements concentrés près de la côte
ommune la plus peuplée du C pays, Eu en est également la commune la plus « équipée ». Si on y adjoint les villes voisines du Tré port et de MerslesBains, le pôle urbain ainsi constitué représente de loin le principal pôle d’équipe ments du pays. C’est dans celuici, par exemple, qu’on trouve les seuls hôpital, hypermarché et centre so cioculturel du pays. Pour autant, ce pôle ne rayonne pas sur la totali té du territoire : le canton d’Aumale est plutôt tourné vers Amiens pour les grands équipements. On note également que les secteurs de Ga maches, de BlangysurBresle et du Vimeu industriel s’orientent vers Abbeville pour l’hôpital. Derrière l’ensemble EuLe Tré portMerslesBains, la commune de FrivilleEscarbotin joue un rôle de pôle « intermédiaire » (présence d’un lycée, notamment). Les com munes de Gamaches, Aumale et BlangysurBresle peuvent être considérées plutôt comme des pô les « de proximité ». Conformément à sa vocation touris tique très ancienne, et toujours très présente, le pays VimeuBresleYè res dispose d’équipements touristi ques bien développés. Avec une capacité d’accueil évaluée à envi ron 10 000 lits marchands (plus de 12 lits/km²), le pays se caractérise par une densité touristique près de trois fois supérieure à ce qu’elle est dans la moyenne des pays. Comme
La richesse fiscaled’une commune est égale à la somme que produiraient les Taxe professionnelleEnsemble quatre taxes directes votées par cette après écrêtementdes 4 taxes collectivité si on appliquait aux bases communales de ces quatre taxes le taux 8 760 84818 458 167 moyen national d’imposition de chacune de ces quatre taxes. Elle est calculée sur 1 336 6203 109 286 l’ensemble du secteur communal (com 446 0871 525 124 munes + groupements). Appliquée aux pays, elle permet d’évaluer les dispari 177 8521 538 904 tés structurelles entre les pays. Il est 4 204 1697 876 455 tenu compte dans ce calcul de la taille 1 188 3662 618 249 des communes. Le coefficient de mobilisation de la ri 16 113 94235 126 185 chesse fiscaleest un indicateur de 162 227 691360 073 037 pression fiscale. Il est égal au rapport Source : Direction générale des Impôts entre le produit fiscal effectivement en caissé par la commune et sa richesse fiscale.
Nature des équipements des communes du pays VimeuBresleYères PAYS VIMEUBRESLEYÈRESRÉFÉRENCE PAYS(1) Éloignement Partde la population ÉquipementsPart des communesPart de la population desservie de la populationdesservie sur place équipées (en %)sur place (en %) à l’équipement (en km)(en %) Gamme de base Alimentation générale42,9 0,975,0 60,3 Réparation automobile66,9 64,638,5 1,7 Maçon69,6 69,046,2 1,3 Menuisier  Plombier69,2 0,789,8 80,6 École primaire (publique ou44,0 0,578,1 71,5 privée) Bureau de tabac52,7 0,981,7 67,9 Gamme de proximité Boucherie, charcuterie67,0 55,831,9 0,9 Boulangerie33,0 0,569,3 60,5 Bureau de poste66,5 52,328,6 1,8 Station service25,3 1,959,7 52,2 Salon de coiffure28,6 1,867,7 52,1 Électricien57,4 55,228,6 2,4 Infirmier27,5 1,765,4 50,2 Médecin généraliste26,4 1,865,4 53,5 Pharmacien58,7 47,318,7 2,0 Plâtrier, peintre55,7 54,930,8 4,5 Gamme intermédiaire Ambulance51,2 38,115,4 2,3 Magasin de chaussures9,9 4,641,8 31,0 Collège8,8 3,741,0 33,3 Dentiste15,4 2,752,0 40,4 Droguerie51,6 35,915,4 3,1 Magasin d’électroménager14,3 3,843,0 33,6 Banque13,2 2,451,0 36,2 Gendarmerie41,0 32,79,9 3,6 Librairie, papeterie55,3 38,516,5 2,9 Masseurkinésithérapeute58,9 42,818,7 2,2 Magasin de meubles17,7 24,85,5 9,6 Notaire11,0 3,938,8 30,8 Perception40,6 30,29,9 3,6 Pompiers70,1 40,640,7 1,6 Supermarché11,0 3,936,2 34,9 Magasin de vêtements12,1 5,745,6 35,6 Vétérinaire36,3 29,99,9 3,3 Gamme supérieure Cinéma4,4 11,316,4 17,7 Hôpital1,1 24,79,9 16,5 Laboratoire d’analyses médicales26,7 22,25,5 5,7 (1) voir définition page 2.Source : Ministère de l’Agriculture  INSEE, inventaire communal 1998
de nombreuses décennies. Depuis 1975, par exemple, le pays a cumu lé un déficit migratoire de près de 10 000 personnes. Ce déficit s’ex plique par de nombreux départs de jeunes, qui quittent le territoire pour poursuivre des études ou pour trouver un emploi ; la relative rareté des emplois tertiaires et/ou de ni veau de qualification élevé ex plique en grande partie le phéno mène. C’est seulement autour de 60 ans que le pays enregistre davan tage d’arrivées que de départs, certainement grâce à son cadre de vie attractif. Le déficit migratoire de jeunes se traduit par un vieillissement accen tué de la population et donc par un solde naturel (naissances moins décès) faible et qui diminue plus fortement qu’ailleurs. La popula tion locale est en effet particulière ment âgée (23% de plus de 60 ans), surtout dans les cantons d’Aumale et de Gamaches, les plus ruraux. D’un point de vue sociodémogra phique, la population se caracté rise par une proportion particuliè rement élevée d’ouvriers et de retraités (un ménage sur trois pour chaque catégorie). En lien avec cette proportion élevée d’ouvriers,
Parc des logements selon leur catégorie en 1990 et 1999 Résidences secondaires Résidences principales et occasionnelles Communauté de communes Évolution Évolution 1999 199019991999 19901999 (en %)(en %) CC interrég. du Gros Jacques*12 9287,0 3580 5,9 CC du canton de BlangysurBresle4 1288,7 30215,6 CC du canton d’Aumale2 7654,0 3252,7 CC de Yères et Plateaux2 67813,4 1000 4,0 CC du Vimeu industriel6 3426,1 1998,2 Secteur de Gamaches*2 9476,7 13224,6 Pays VimeuBresleYères31 7887,2 5538 1,2 Référence pays (1)342 91812,0 38130 6,5 Unités : logement, % (1) voir définition page 2 ; * voir note bas de page 1.
Revenu imposable en 2000
Communauté de communes
CC interrég. du Gros Jacques* CC du canton de BlangysurBresle CC du canton d’Aumale CC de Yères et Plateaux CC du Vimeu industriel Secteur de Gamaches* Pays VimeuBresleYères Référence pays (1) Unités : euros, % (1) voir définition page 2 ; * voir note bas de page 1.
en grande partie peu qualifiés (voir partie emploi), le niveau moyen de formation des habitants est parti culièrement faible. Parmi les actifs de moins de 40 ans, une personne s u rq u a t r en ’ aa u c u nd i p l ô m e (moins de une sur cinq en général). Cette proportion est élevée sur tout
SYSTÈME PRODUCTIF  EMPLOI
Un territoire marqué par son image industrielle
vec 34 000 emplois recensés A en 1999 pour 31 400 actifs rési dents ayant un emploi, le pays Vi
Localisation de l’emploi salarié
Revenu moyen imposable 13 358 12 318 12299 13 956 13 106 13 493 13 144 14 782
Part des foyers fiscaux non imposables 51,1 54,0 54,6 49,3 52,2 52,7 52,0 47,2
Logements vacantsEnsemble des logements Évolution Évolution 1999 199019991999 19901999 (en %)(en %) 1 1213,3 17629 6,0 204 6,44 6346,0 200 12,73 2902,1 164 13,23 8426,9 336 11,66 8775,2 199 11,23 2785,2 2 2245,5 39550 5,5 16 32914,6 397377 8,5 Source : INSEE  Recensements de la population 1990 et 1999
Part du revenu de la CC dans l’ensemble du pays VimeuBresleYères 41,1 12,3 8,0 9,1 20,0 9,5 100,0
le territoire, mais plus particulière m e n td a n sl ec a n t o nd eB l a n gysurBresle. De même, les revenus des ménages sont relativement faibles, en parti culier dans les cantons d’Aumale (davantage de retraités et d’agricul teurs) et de BlangysurBresle (po
Part de l’impôt de la CC dans l’ensemble du pays VimeuBresleYères 43,0 10,7 7,9 9,1 19,6 9,7 100,0 Source : Direction générale des impôts.
pulation la plus ouvrière). Les po p u l a t i o n sp l u t ô tf a v o r i s é e sà l’échelle du pays se trouvent dans la communauté Yères et Plateaux, secteur essentiellement périur bain, et dans la ville d’Eu ainsi que dans les petites communes rési dentielles qui en sont proches
L’emploi total par grand secteur d’activité meuBresleYères apparaît comme Pays VimeuBresleYères un pôle d’emploi fort. Mais cetteRéférence Haute Activité économiquepays (1)Normandie Effectif caractéristique tient surtout à sa % 1999% 1999% 1999 1999 c o n s t i t u t i o ng é o g r a Agriculture, sylviculture, pêche1 5764,6 6,6 3,1 phique : si le territoire est Industrie 16476 48,4 30,0 23,3 «riche en emplois», c’est dont :Biens de consommation933 2,7 3,3 3,1 aussi parce que des sec3 59210,6 4,7 4,3Biens d’équipement Biens intermédiaires10 70631,5 13,59,3 teurs essentiellement ré Énergie 1310,4 1,6 1,6 s i d e n t i e l s ,a s s e z Construction 1439 4,2 7,7 6,2 fortement dépendants du pays pour l’emploi (can Tertiaire 14537 42,7 55,7 67,4 tons de Oisemont ou deTotal 34028 100,0 100,0 100,0 SaintValerysurSomme, Unités : nombre, %Source : INSEE  Recensement de la population 1999 (1) voir définition page 2. par exemple) ne sont pas intégrés au découpagemeu industriel (près de 9 000). Leemplois pour 2 900 emplois rési actuel. cantonde BlangysurBresle consdents). Encore plus que la populatitue le troisième pôle d’emploi duL’économie locale se caractérise tion, l’emploi est concenterritoire et présente la particularitéavant tout par sa très grande spé tré dans le nord du pays :de compter beaucoup plus d’emploiscialisation industrielle. Les zones près de deux emplois sursur place (environ 5 500) que d’actifsd’emploi du Vimeu et de la Vallée de trois sont situés dans lesrésidents (environ 4 000). La commula Bresle (côté normand) sont les communautés de communauté de communes Yères et Plaplus industrielles de leurs régions nes du Gros Jacques (prèsteaux, essentiellement résidentielle,respectives, ellesmêmes parmi les de 13 000 emplois) et du Viest la plus «pauvre» en emplois (1 300régions les plus industrielles. A 3
l’échelle du pays, c’est près d’un Les dix plus grands établissements au 1er janvier 2004 emploi sur deux qui est dans l’in Raison socialeActivité économiqueCommunes dustrie (contre 30% en moyenne dans les pays). Cette très forte Plus de400 salariés SAINTGOBAIN DESJONQUERESFabrication de verre creuxLe Tréport orientation industrielle se décline VERRERIES DU COURVALFabrication de verre creuxHodengauBosc différemment selon les secteurs ALCATEL CITFabrication d’appareils de téléphonieEu REXAM DISPENSING SYSTEMSFabrication d’emballages en matières plastiquesLe tréport géographiques. Le secteur verrier, figure emblématique de la Vallée de De 250 à 399 salariés CAOUTCHOUCS MODERNESFabrication d’autres articles en caoutchoucGamaches la Bresle, représente environ 4 000 SA GEWYPréparation industrielle de produits à base de viandeFoucarmont emplois, sans compter les activités VKR FRANCEFabrication de charpentes et de menuiseriesFeuquièresenVimeu qui lui sont directement liées (mou AUCHAN HypermarchésMerslesBains ETABLISSEMENT THIRARDFabrication de serrures et de ferruresFressenneville listes, contrôles sur pièce). Les prin BRICARD SAFabrication de serrures et de ferruresFeuquièresenVimeu cipaux établissements sont LES VERRERIES DU COURVAL à Ho dengauBosc et à Gamaches, Nombre d’établissements par secteur d’activité et effectif salarié SAINTGOBAIN DESJONQUERES Ensemble* au Tréport, LA VERRERIE BROSSE à Industrie BâtimentCommerce Services % dans le% dans la Nombre total Vi e u x  R o u e n  s u r B r e s l ee tpayspays référence WHEATON FRANCE à Aumale. La40,6 45,91 181131 130 305 615Pas de salarié métallurgie légère constitue l’autreDe 1 à 9 salariés238 187 437 4891 35146,5 44,6 « métier » dominant dans l’économie De 10 à 49 salariés142 28 49 70289 9,9 7,7 locale. Ce secteur recouvre les acti De 50 à 199 salariés52 1 8 768 2,3 1,4 vités de serrurerie (tradition vieille De 200 à 499 salariés10 0 1 112 0,4 0,3 de plusieurs siècles) et de robinet 500 salariés et plus5 0 0 0 50,2 0,1 terie (plus récente), qui donnent au Ensemble 578346 8001 1822 906100,0 100,0 Vimeu le statut de pôle industriel re % dans le pays19,9 11,9 27,5 40,7100,0 /// /// connu au niveau national. Contraire % dans la référence pays13,3 16,4 26,8 43,5100,0 /// /// ment à l’activité économique « côté * Hors agricultureSource : INSEE  SIRENE au 1/1/2003 normand », qui repose surtout sur quelques très gros établissements, l’industrie du Vimeu s’apparentemoyenne des pays.le quitter (ou à ne pas y venir) parVallée de la Bresle est en effet la plutôt à une nébuleuse de petits etLe secteur primaire (agriculture,manque d’opportunités d’emploi ;seule en HauteNormandie à avoir moyens établissements se caractésylviculture, pêche) ne représenteensuite pour les femmes, qui occuperdu des emplois entre 1998 et risant par une autonomie locale asplus que 1 500 emplois environ maispent une place limitée dans l’emploi2002, à cause d’un secteur tertiaire sez rare pour être soulignée (PMEle pays compte encore plus d’unlocal (40% des postes) et subissentqui peine à se développer et d’une indépendantes ou groupe locaux).millier d’exploitations agricoles ;un niveau de chômage élevé.industrie qui a enregistré de nom P a r m ic e u x  c i ,l e ss o c i é t é savec les deux tiers du pays en surL’omniprésence de l’industrie pèsebreuses réductions d’effectifs dans THIRARD (Serrurerie) à Fressenneface agricole utilisée, ce secteurégalement sur l’évolution de l’emde petits et moyens établissements. ville, LAPERCHE (serrurerie) à Frireste tout de même essentiel en terploi total à long terme. Entre 1975 etLa zone d’emploi du Vimeu, en re villeEscarbotin, DECAYEUX ETmes d’aménagement du territoire.1990, le pays a perdu 10% de sesvanche, a traversé une période ré LOISON à Nibas et FICHET à Ault,Ce profil très caractéristique deemplois (soit plus de 3 000 postes)cente très favorable. Grâce à une dépassent les 200 salariés.l’appareil productif local se traduitalors qu’ailleurs, en règle générale,bonne tenue de l’industrie et sur Le panorama industriel du pays estpar une structure des emplois ellel’emploi a continué d’augmentertout un fort développement des ser à compléter par les établissementsaussi très typée. La moitié des emmodérément. Pendant la décennievices, la zone a dégagé une crois ALCATEL CIT (Fabrication d’appaplois correspondent à des postes90, le pays a retrouvé une croissance des emplois salariés de plus reils de téléphonie) à Eu et REXAMd’ouvriers, ce qui constitue une prosance légère des effectifs. Sur l’ende 10%, soit environ 2 000 emplois SOFAB (emballages plastiques) auportion très élevée. De surcroît, lasemble du dernier quart de siècle,gagnésTréport. majoritéde ces postes d’ouvriersl’industrie a particulièrement réduit Logiquement, les autres secteurssont considérés comme non qualises effectifs dans le Vimeu indus d’activité apparaissent sousrefiés. C’est dans le secteur de Gamatriel et encore plus dans la commu Nombre d’exploitations présentés, à commencer par celuiches, dans la communauté de comnauté de communes du Gros Jac agricoles en 2000 de la construction qui ne comptem u n e sd uVi m e uI n d u s t r i e le tques (côté picard). Sur le reste du Communauté que 1 500 emplois environ. Le secsurtout dans le canton de Blanterritoire, à l’instar de l’activité ver de communes teur tertiaire, dans son ensemble,gysurBresle que ces proportionsrière, l’industrie s’est bien « main CC interrég. ne représente que 43% de l’emploid’emplois ouvriers sont les plus életenue ».142du Gros Jacques* total. L’activité transport est trèsvées (entre 55% et 60%).Aucune estimation d’emploi postéCC du canton de BlangysurBresle 222 peu implantée (quelques centainesA l’inverse, les postes d’employés,rieure au recensement de 1999 CC du canton d’Aumale275 d’emplois). Les services aux entrede professions intermédiaires ou den’existe à l’échelle du pays. Toute prises ont un poids presque « norcadres sont nettement moins repréfois, si on s’intéresse aux zones CC de Yères et Plateaux145 mal », au contraire des services àsentés qu’ailleurs.d’emploi de la Vallée de la Bresle148CC du Vimeu industriel la population, peu développés, surCette forte densité d’emplois indus(en SeineMaritime) et du VimeuSecteur de Gamaches*172 tout pour ce qui relève du secteurtriels, souvent peu qualifiés, a des(dans la Somme), on constate que Pays VimeuBresleYères 1 104 public : les emplois publics ne rerépercussions importantes sur lec ’ e s tl ap a r t i en o r m a n d eq u i Référence pays (1)15 870 présentent que 13% de l’emploi tomarché du travail local : d’abordconnaît des difficultés ces derniè Source : Recensement général agricole 2000 tal du pays, contre 21% dans lapour les jeunes, qui ont tendance àres années. La zone d’emploi de la (1) voir définition page 2 ; * voir note bas de page 1. 4
CHÔMAGE
Un marché du travail défavorable aux femmes
e pays VimeuBresleYères L s’insère dans un environne ment géographique connaissant un niveau de chômage « moyen ». Dans les zones d’emploi du Vimeu, côté picard, et de la Vallée de la Bresle, côté normand, les taux de chômage avoisinent les 10%. On notera toutefois que le nombre de demandeurs d’emploi a sensible ment progressé côté SeineMari time, en lien avec la dégradation de l’emploi ces dernières années. Le niveau modéré du taux de chô mage s’explique surtout par la faible « pression démographique » sur le marché du travail. En effet, la situation de l’emploi sur les derniè res décennies est plutôt défavo rable (voir partie emploi) mais le solde migratoire négatif, en parti culier pour les jeunes actifs, a per mis d’éviter une trop forte crois sance du nombre de demandeurs d’emploi.
C’est dans les communautés du G r o sJ a c q u e se td eB l a n gysurBresle que le chômage est structurellement le plus élevé. C e t t es i t u a t i o ns ’ e x p l i q u ee n grande partie par un niveau parti culièrement élevé du chômage fé minin. Plus largement, le marché du travail s’avère défavorable aux femmes sur l’ensemble du pays. Leur taux d’activité était relative ment élevé il y a 25 ans grâce aux nombreuses opportunités d’emploi q u el e u ro f f r a i tl ’ i n d u s t r i ed e l’époque. Mais ce taux n’a pas aug menté comme ailleurs en raison d’une « masculinisation » impor tante des emplois dans l’industrie locale et du faible développement du secteur tertiaire (notamment pu blic) qui n’a pas suffisamment pris le relais. Au dernier recensement, les femmes n’occupaient que 40% des emplois situés dans le pays
FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES
Un potentiel fiscal proche de la moyenne
ar rapport à son nombre d’ha P bitants, le pays dispose d’un p o t e n t i e lf i s c a lp r o c h ed el a moyenne. Dans l’absolu, les bases de taxe professionnelle (TP) sont un peu faibles mais en même temps, elles sont relativement peu “écrê tées” (on dénombre peu de très gros établissements par rapport à d’autres territoires). En fait, cel lesci peuvent être considérées comme « normales » (par habitant) dans les communautés du Gros Jacques et du Vimeu industriel et même assez élevées dans le can ton de BlangysurBresle ; en re vanche, elles sont faibles dans le canton d’Aumale et dans le secteur de Gamaches et même très faibles dans la communauté Yères et Plateaux. Cette légère faiblesse des bases de TP à l’échelle du pays est égale ment compensée par des taux su périeurs à la moyenne dans les secteurs géographiques connais sant les bases, en volume, les plus importantes : les communautés du
Demandeurs d’emploi de catégories 1, 2 et 3 inscrits à l’ANPE au 31 décembre 2003 Pays VimeuBresleYères Référence pays (1) Nombre %% Ensemble 3577 100,0100,0 Hommes 1746 48,849,6 Femmes 1831 51,250,4 Moins de 25 ans854 23,922,1 De 25 à 49 ans2 15860,3 62,5 50 ans et plus565 15,815,4 Inscrits depuis plus d’un an1 00428,1 32,5 (1) voir définition page 2.Source : DRTEFP
Taux de chômage en 1999par sexe et tranche d’âge Pays VimeuBresleYèresRéférence pays (1) Hommes10,3 9,6 dont :Moins de 25 ans24,2 24,9 De 25 à 49 ans8,8 7,8 50 ans et plus8,3 8,6 Femmes19,6 15,5 dont :Moins de 25 ans39,5 33,9 De 25 à 49 ans17,4 14,2 50 ans et plus16,9 12,7 Unité : %Source : INSEE  Recensement de la population 1999 (1) voir définition page 2.
Produits votés en euros par habitant dans le pays VimeuBresleYères en 2002 Taxe sur le Taxe sur leTaxe Taxeprofessionnelle Communauté de communesfoncier non foncier bâtid’habitation aprèsécrêtement bâti CC interrég. du Gros Jacques*12 196 89268 CC du canton de BlangysurBresle26 8944 121 CC du canton d’Aumale41 6544 62 CC de Yères et Plateaux28 8771 24 CC du Vimeu industriel23 127 62243 Secteur de Gamaches*35 9951 154 Pays VimeuBresleYères 22137 68193 Référence pays (1)26 122 62172 Unité : euro par habitant (/H) (1) voir définition page 2 ; * voir note bas de page 1.
Gros Jacques et du Vimeu indus triel, qui concentrent près de 70% de la base de TP du pays, représen tent ainsi plus de 80% des produits. Le foncier bâti (près du tiers des ressources) présente un peu le même cas de figure : bases un peu inférieures à la moyenne mais taux élevés dans les secteurs précé demment cités, ainsi que dans celui de Gamaches. La taxe d’habitation représente la troisième ressource fiscale des
communes (un peu plus de 15% des produits). Elle s’appuie sur des ba ses plutôt modérées, sauf dans les communautés du Gros Jacques et de Yères et Plateaux, où elles sont assez élevées (secteurs dont les populations sont en général les plus aisées). Le foncier non bâti ne représente, en moyenne, qu’à peine plus de 5% des recettes fiscales locales, mais il constitue un poste important pour de nombreuses petites communes
Ensemble des 4 taxes
564
280 211 210 455 340
Coefficient Potentiel fiscal de par habitant mobilisation 629 0,90
432 358 254 548 391
0,65 0,59 0,83 0,83 0,87
421 5070,83 382 4800,80 Source : Direction générale des Impôts
rurales. Il représente ainsi près d’un cinquième des ressources des com munes du canton d’Aumale. Sur le plan fiscal, le degré d’inté gration intercommunale est faible sur l’ensemble du pays, sauf dans la communauté de communes du Vimeu industriel (33% de ressour ces partagées en 2002). Aucune communauté de communes n’a opté pour un régime de taxe profes sionnelle unique
5
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.