Plus d'un quart des salariés des Alpes-Maritimes travaillent en dehors de leur Scot de résidence

De
Publié par

En 2004, plus de la moitié des salariés des Alpes-Maritimes travaillent en dehors de leur commune de résidence ; un salarié sur quatre hors de son Scot de résidence. En cinq ans, cette part a augmenté d'environ sept points. Les Scot de Nice Côte d'Azur, de la Communauté d'Agglomération de Sophia-Antipolis (Casa) et de l'Ouest des Alpes-Maritimes représentent 93 % des emplois du département et génèrent de nombreux échanges : chaque jour, 55 000 navettes ont lieu entre ces trois Scot. Avec 38 % des emplois des Alpes-Maritimes sur son territoire, la commune de Nice est concernée par un cinquième des navettes quotidiennes du département. À l'est, les flux avec Monaco représentent une part importante des déplacements domicile-travail. Sommaire Un développement urbain concentré sur le littoral Un actif sur quatre travaille en dehors de son Scot de résidence Des échanges intenses entre les trois principaux Scot Des échanges importants avec les Scot limitrophes du Var Une croissance soutenue des échanges Nice polarise une grande partie des déplacements de son Scot Les Scot de la Casa et de l'Ouest marqués par une organisation multipolaire Un développement urbain concentré sur le littoral Un actif sur quatre travaille en dehors de son Scot de résidence Des échanges intenses entre les trois principaux Scot Des échanges importants avec les Scot limitrophes du Var Une croissance soutenue des échanges Nice polarise une grande partie des déplacements de son Scot Les Scot de la Casa et de l'Ouest marqués par une organisation multipolaire
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 10
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

SUD INSEE
N° 132 - mars 2009 l'essentiel
Plus d’un quart des salariés
des Alpes-Maritimes travaillent
en dehors de leur Scot de résidence
En 2004, plus de la moitié des sala- trant essentiellement le long du littoral.
Depuis une trentaine d’années, cet en-riés des Alpes-Maritimes travaillent
semble urbain s’est étendu de façon im-
en dehors de leur commune de ré- portante vers le Moyen-Pays, compte
tenudelararéfactionprogressivedufon-sidence ; un salarié sur quatre hors
cier sur le littoral. Cette répartition
de son Scot de résidence. En cinq
concerne aussi bien l’implantation rési-
ans, cette part a augmenté d’envi- dentielle que celle des activités. Ainsi,
lesdeuxtiersdesemploissalariésdudé-ron sept points. Les Scot de Nice
partement sont situés sur les communes
Côte d’Azur, de la Communauté littorales, 28% dans le Moyen-Pays et
2%seulementdansleHaut-Pays.d'Agglomération de Sophia-Antipo-
En2004,l’emploisalariéreprésenteplus
lis (Casa) et de l’Ouest des Alpes- de90%des405000emploisdudéparte-
Maritimes représentent 93 % des ment des Alpes-Maritimes. Parmi les
355000 salariés, 53%travaillent en de-emplois du département et génè-
horsdeleurcommunederésidence.Avec
rent de nombreux échanges : 135000 emplois, le territoire de la com-
munedeNicereprésenteàlui seul 38%chaque jour, 55 000 navettes ont
desemploissalariésdudépartement,loin
lieu entre ces trois Scot. devant Cannes, Antibes, Grasse, Val-
Avec 38 % des emplois des Alpes- bonneetSaint-Laurent-du-Var.
Maritimes sur son territoire, la
commune de Nice est concernée
par un cinquième des navettes
quotidiennes du département. À
l’est, les flux avec Monaco repré-
sentent une part importante des
déplacements domicile-travail.
Un développement urbain
concentré sur le littoral
Le département des Alpes-Maritimes
compteunpeuplusd’unmilliond’habi-
tants en 2004. Il se compose d’un vaste
ensembleurbainmultipolaireseconcen-
© Insee - Adaam 2009SUD INSEE
N° 132 - mars 2009
l'essentiel
Le département connaît en outre un Principaux échanges entre les Scot des Alpes-Maritimes
déséquilibre important entre l’est et
ScotOrigine ScotDestination Navettes
l’ouest de Nice, conséquence d’une
1 Nice Côte d'Azur C.A. Sophia-Antipolis 12 500
géographie hétérogène: seul 12 % de 2 Ouest Alpes-Maritimes C.A. Sophia-Antipolis 11 900
lapopulationet8 %desemploisdudé- 3 C.A. Sophia-Antipolis Nice Côte d'Azur 11 800
4 C.A. S Ouest Alpes-Maritimes 7 300partement se situent à l’est de la com-
5 Ouest Alpes-Maritimes Nice Côte d'Azur 6 700
mune(horsMonaco).
6 Pays des Paillons Nice Côte d'Azur 4 600
Source : Insee - DADS 2004
Les politiques d’aménagement du ter-
ritoire se conduisent aujourd’hui à l’é- Principales navettes entre communes ou groupes de communes
chelle des Schémas de Cohérence des Alpes-Maritimes
Territoriale (Scot). Cinq Scot contigus
Origine Scot Destination Scot Navettes
ont donc été constitués par 102 com- 1 Le Cannet Ouest AM Cannes Ouest AM 5 500
munes, découpant l’ensemble urbain 2 Cagnes-sur-Mer Nice CA Nice Nice CA 4 400
13 Arrière-pays niçois Nice CA Nice Nice CA 4 400en cinq bandes orientées nord-sud. Ils
4 Saint-Laurent-du-Var Nice CA Nice Nice CA 4 000couvrent l’intégralité du littoral et du
5 Nice Nice CA Saint-Laurent-du-Var Nice CA 3 900
2Moyen-Paysetreprésentent97 %dela 6 Pays des Paillons Paillons Nice Nice CA 3 600
37 Antibes Casa Biot/Valbonne Casa 3 000population du département. Le désé-
4
8 La Trinité/St André Nice CA Nice Nice CA 2 900quilibre est-ouest du département se
5
9 Nice Nice CA C.C. Coteaux d'Azur Nice CA 2 700traduit par une inégalité en termes de
10 Nice Nice CA Biot/Valbonne Casa 2 500
poids démographique, de nombre
1 : Secteur composé de 11 communes du Scot au nord de Nice (de Falicon à Duranus)
2 : des 11 communes du Scot du Pays des Paillonsd’emplois et donc de déplacements,
3 : Secteur des communes de Biot et de Valbonne (75 % des emplois de Sophia-Antipolis)
4 : Secteur composé des communes de La Trinité et de Saint-Andréentre les trois principaux Scot situés
5 : Secteur composé de la communauté de commune des Coteaux d’Azur et des communes de Bonson et de Gilette
dans la moitié ouest du département Source : Insee - DADS 2004
(Nice Côte d’Azur, Sophia-Antipolis
Alpes-Maritimes,Riviera&Roya,Nice cetteautonomiepuisqu’enlesintégrant,et Ouest des Alpes-Maritimes) et les
Côted’Azur)sontplusautonomesavec la part de déplacements externes dudeux autres situés à l’est de Nice
respectivement 27%, 22% et 17% ScotdelaRiviera&Royatriplepourat-(Paillons,Riviera&Roya).
d’actifs travaillant en dehors de leur teindre 63%. Quant au Scot de Nice
Scot de résidence tout en restant en Côte d’Azur, les navettes externes pas-
Un actif sur quatre France.L’impactdesdéplacementsvers sent de 17 à 21% lorsqu’on tient
travaille en dehors de son la Principauté monégasque relativise comptedesemploissituésàMonaco.
Scot de résidence
En 2004, un salarié sur quatre quitte
sonScotderésidencepourallertravail-
ler,soit86 000navetteshorsScotdont
67 000 restent dans le département et
7 100 vont travailler dans un autre dé-
partementdelarégion.
Les trois principaux Scot du dépar-
tement offrent quasiment autant d’em-
ploisqu’ilscomptentd’actifssalariés:
environ 330 000 à eux trois. Néan-
moins, 18 % des salariés de cet en-
semble quittent leur Scot de résidence
pourleurtravail,cequigénèreenviron
55 000 navettes quotidiennes entre ces
troisScot.
LeScotdelaCommunautéd’Agglomé-
ration Sophia-Antipolis (Casa) est très
dépendant de ses voisins puisque 40%
des salariés résidants doivent en sortir
pour aller travailler. Cette dépendance
est encore plus accentuée dans le Scot
du Pays des Paillons où seuls 30% des
salariésrésidantsexercentunemploisur
place. Les trois autres Scot (Ouest des
© Insee - Adaam 2009SUD INSEE
N° 132 - mars 2009
l'essentiel
Des échanges intenses
entre les trois principaux
Scot
Les relations entre les Scot de Nice
Côted’AzuretdelaCasasontlesplus
importantes et s’équilibrent dans les
deux sens. Deux tiers de ces flux
concernent la seule commune de Nice.
Parmieux,lesprincipauxéchangesre-
lientNiceàAntibesetNiceàl’estdela
Casa(4 000chacun),auxquelss’ajoute
la forte proportion de Niçois (2 500)
qui travaillent à Sophia-Antipolis. Un
huitième des échanges entre ces deux
Scot est généré par les actifs cagnois
qui travaillent à Antibes et à Sophia-
Antipolis.
LesrelationsentrelesdeuxScotCasaet
Ouest-Alpes-Maritimes sont également
importantes, majoritairement dans le
sensOuestversCasa.Ellesrévèlentune
attractivité multipolaire partagée entre
Sophia-Antipolis et Antibes qui ac-
cueillentàellesdeuxlestroisquartsdes
actifsentrantdanslaCasadepuisleScot
de l’Ouest. Le sens inverse est marqué
en premier lieu par l’attrait de Cannes
sur les actifs résidants d’Antibes et de
Vallauris.
LeséchangesentreleScotdel’Ouestet
le Scot de Nice Côte d’Azur sont deux
fois moindres que les échanges entre la
CasaetNiceCôted’Azur.Plusde60%
decesdéplacementss’effectuentdansle
sensOuestversNiceCôted’Azur.Une
foisencore,Niceexercesaforteattracti-
vitéengénérant80%decesflux.
Des échanges importants
avec les Scot limitrophes
du Var
À l’ouest du département, les échanges
entrelesAlpes-Maritimesetlesterritoi-
res limitrophes du Var (Scot de Fréjus-
Saint-RaphaëletScotdeFayence)tota-
lisent environ 6800 navettes par jour,
ron sept points, conséquence de l’am-Une croissance soutenue5400 en entrée et 1400 en sortie. Les
plificationdesrelationsentrelesdiffé-des échangestrajetsquotidiensaveccesdeuxScotva-
rents territoires de la conurbationrois s’effectuent principalement avec le
azuréenne.En 1999, 18 % des salariés quittaientScot de l’Ouest (4000 navettes), deux
leur Scot de résidence pour aller tra-fois et demi plus fréquents qu’avec le
vailler. Ainsi, sur cinq ans, la part desScotdeNiceCôted’Azuretquatrefois Les évolutions depuis 1999 connais-
sent de fortes disparités selon les Scot.plusqu’avecceluidelaCasa. navettes hors Scot a augmenté d’envi-
© Insee - Adaam 2009SUD INSEE
N° 132 - mars 2009
l'essentiel
Ceux de l’Ouest et de la Casa voient nes des Coteaux d’Azur, la technopole Villeneuve-Loubet par l’attrait qu’il
leur part de navetteurs parmi les sala- deSophia-AntipolisetCagnes-sur-Mer. exercesur les communes del’ouest du
riés augmenter de 8 points. Dans les À l’ouest du Scot, Cagnes-sur-Mer et ScotdeNiceCôted’Azur.
Scot de Riviera & Roya et celui de la communauté de communes des Co-
Nice Côte d’Azur, cette part augmente teauxd’Azurjouentlerôledepôlesse- LeScotdel’OuestdesAlpes-Maritimes
de 6 points. Le Pays des Paillons, déjà condairesen concentrant denombreux s’organiseautourdesdeuxcommunesde
largement dépendant en 1999, pro- flux domicile-travail provenant des Cannes (34500 emplois salariés) et de
gresse peu avec + 3 points. Le terri- communesenvironnantes. Grasse (15100) dont 40% seulement
toire hors Scot du département, le Àl’est,lesnavettesconcernantleScot desemploissontoccupésparleursactifs.
Haut-Pays, est aussi fortement dépen- Riviera & Roya le relient essentielle- CannesattirelesactifsduCannet(5500
dantdesonvoisinageavec48 %deses mentàceluideNice:2 500deRiviera navettes, plus forte liaison domicile-tra-
actifs qui doivent descendre pour aller versNiceet1 700deNiceversRiviera. vail entre deux communes du départe-
travailler. La progression est égale- ment) et du reste du Scot (7500). Son
ment soutenue avec +8 points en cinq attrait s’exerce également sur Antibes et
Les Scot de la Casa et deans, ce qui est probablement la contre- Nice et sur les Scot limitrophes du Var.
l’Ouest marqués par unepartiedel’installationdenouveauxac- Grassefournitdesemploispourlesactifs
organisation multipolairetifs dans les vallées du Haut-Pays au descommunesproches,ycompriscelles
nordduScotdeNiceCôted’Azur. appartenant au Scot de la Casa. Avec
La moitié des salariés résidant dans la plus de 11000 emplois, l’ensemble for-
commune d’Antibes y ont un emploi. mé par les communes de Mouans-Sar-
Nice polarise une grande L’autre moitié, soit 12 600 actifs, se toux et de Mougins constitue également
partie des déplacements rend au travail en priorité à l’intérieur unpôleimportantduScotpuisque79%
du Scot (Sophia-Antipolis) ou versde son Scot decesemploissontoccupéspardessala-
Nice et Cannes. Avec 23 400 emplois, riésrésidantailleurs.
La commune de Nice héberge à elle Antibes est le premier pôle du Scot et
***seulelesdeuxtiersdessalariéset72 % attire des salariés venant essentielle-
L’augmentationdunombredenavettesdes emplois de son Scot. Elle abrite ment des communes limitrophes du
domicile-travaildanslesAlpes-Mariti-121 000actifssalariésetoffre135 000 Scot(3 600)oudelacommunedeNice
mes soulève des enjeux primordiauxemploissalariés,cequisembleêtreune (1 600).
pourledépartement,notammentlané-situation équilibrée. Pourtant, 75 000 Demême,lepôledeSophia-Antipolis,
cessaire coordination des transports àdéplacements domicile-travail concer- qui se répartit en grande partie sur
l’échelle de la métropole azuréenne.nent Nice, en entrée ou en sortie, dont les communes de Biot et Valbonne
Cette articulation doit associer deux38 %sontinternesau Scot. (20 800 emplois à elles deux), est très
approches d’organisation qui répon-Plus précisément, les emplois de Nice attractif puisque 81 % des emplois de
dent à deux types de fonctionnementsattirentdessalariésvenantdescommu- ces deux communes sont occupés par
différentsduterritoire:d’unepart,unenes voisines comme Saint-Laurent- des salariés habitants à l’extérieur. La
forte convergence des flux sur Nice etdu-Var, Cagnes-sur-Mer et La Trinité zoned’attractionesttrèsdiffuse:41 %
d’autre part une organisation multipo-oudescommunessituéesdanslaplaine proviennentduScotlui-même(notam-
laire à l’ouest du département. Enfin,du Var, dans le Pays de Vence et de la ment Antibes et les communes du
l’importance du pôle d’emploi de Mo-communauté de communes des Co- nord), le reste venant des deux Scot li-
naco doit être impérativement intégréeteaux d’Azur. mitrophes, en particulier depuis les
danscesréflexions.Ensensinverse,lesactifsniçoisquiquit- communes de Nice, Grasse, Mouans-
tent leur commune de résidence pour Sartoux etMougins.
GérardDavoult (Insee)allertravaillersedirigentprincipalement Bien que d’importance moindre, un
EmmanuelLeCoz (Adaam)vers Saint-Laurent-du-Var, les commu- troisième pôle se dégage autour de
L’impact de Monaco
La Principauté de Monaco fournit plus de 40 000 emplois salariés dont les trois quarts sont occupés par des personnes résidant sur le territoire français.
L’impactentermesdenavettesestdonctrèsimportantàl’estdudépartement.Lesfluxd’échangesentreleScotdeNiceCôted’AzuretMonaco(12 500)
ainsiqu’entreleScotdelaRivieraetdelaRoyaetMonaco(14 000),tousendirectiondelaPrincipauté,sontsupérieursauxfluxlesplusimportantsobser-
vés entre les cinq Scot des Alpes-Maritimes.
Pour en savoir plus
"Déplacements domicile-travail :uneinterdépendanceforteentreles territoires delamétropoleprovençale".SUDINSEE l'essentiel N°126,novembre 2008.
"Plus delamoitiédes salariés travaillentdans unecommunedistinctedecelleoùils résident".SUDINSEE l'essentiel N°108,septembre2007.
"Les territoires deScotenProvence-Alpes-Côte d'Azur".Rapportd'étude N°17,septembre 2008.
"Les déplacements domicile-travail en2004:approcheparzoned'emploi".Rapportd'étudeN°13,janvier2008.
Institut National de la Statistique et des Études Économiques
© Insee - Adaam 2009 Provence-Alpes-Côte d'Azur
Dépôt légal : avril 2009 17, rue MenpentiDirecteur de la publication : François Clanché
N° ISSN : 1287-292X 13387 Marseille Cedex 10Chef du service Etudes et Diffusion : Valérie Roux
Téléphone : 04 91 17 57 57Code Sage : SIE913232 Rédacteur en chef : David Levy
Fax:0491175960
SUD INSEE l’essentiel figure dès sa parution sur le site Internet de l’Insee : www.insee.fr onglet régions (rubrique “Les publications”)
Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information électronique : www onglet régions “À votre service”)

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.