Provence-Alpes-Côte d'Azur : près d'un million d'habitants dans les territoires de la politique de la ville

De
Publié par

Plus d'un habitant sur cinq réside dans un territoire de la politique de la ville en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Les Zones Urbaines Sensibles (ZUS) sont les territoires les plus fragiles, cette fragilité étant accentuée dans notre région. Les autres quartiers prioritaires sont en majorité dans une situation économique et sociale intermédiaire entre celle des ZUS et celle des communes auxquelles elles appartiennent.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 16
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

SUD INSEE
N° 105 - avril 2007 l'essentiel
Provence-Alpes-Côte d’Azur :
près d’un million d’habitants
dans les territoires
de la politique de la ville
Plus d’un habitant sur cinq réside Des revenus deux fois
moins élevés dans les ZUSdans un territoire de la politique
que dans leurs communes
de la ville en Provence-Alpes-Côte
Bien que l'importance de l'habitat so-d’Azur. Les Zones Urbaines Sensi-
cial ne soit pas un critère de détermi-
bles (ZUS) sont les territoires les
nation des zones de la politique de la
plus fragiles, cette fragilité étant ac- ville, les ZUS se caractérisent par une
forte concentration de logements HLMcentuée dans notre région. Les au-
(47%contre16%dansleurscommunes
tres quartiers prioritaires sont en et 62 % dans les ZUS de France) et
d’immeubles collectifs de plus de dixmajorité dans une situation écono-
logements (63 % contre 49 %). 42 %
mique et sociale intermédiaire
des logements HLM de la région sont
entre celle des ZUS et celle des d’ailleurs localisés en ZUS.
Ellesabritentunepopulationjeune:prèscommunes auxquelles elles appar-
d’un habitant sur trois est âgé de moins
tiennent. de 20 ans. Elles hébergent également
deux fois plus d’étrangers et de familles
nombreuses (de six personnes ou plus)
En 1999, près de 400000 habitants rési- que la moyenne des communes où elles
dent dans les 48 ZUS de Provence- sont situées. De même, les familles mo-
Alpes-Côte d’Azur (cf.encadré "Poli- noparentales y résident plus souvent:
tiquedelaville"),soit9%delapopula- ainsi,unquartdesfamillesmonoparenta-
tion régionale contre 8% en France lesallocatairesdelaCAFviventenZUS
métropolitaine. Les 127 autres quartiers (contre9%delapopulation).
prioritaires des contrats de ville (ZQP) Mais ce qui caractérise avant tout les
comptent par ailleurs près de 535000 ZUS, c’est la faiblesse des revenus di-
personnes (12% de la population régio- rects(revenusdutravail,retraitesoual-
nale).Prèsd’unmilliondepersonnes,re- locations chômage) perçus par leurs
présentantplusd’unhabitantsurcinqde habitants : un habitant sur deux gagne
Provence-Alpes-Côte d’Azur, vit ainsi moinsde600eurosparmoisetparunité
surunterritoiredelapolitiquedelaville. deconsommation(avantprestationsso-
ciales et familiales), soit un revenu
Un quart des ZUS de la région compte avantredistributiondeuxfoismoinséle-
moins de 2700 habitants tandis qu’un véquedanslescommunesenglobantes.
autrequart,principalementsurMarseille Et près de 41 % des habitants des ZUS
et Nice, en héberge plus de 12000. Les allocatairesdelaCAFsontbénéficiaires
autresquartiersprioritairessontglobale- de minima sociaux contre 28 % dans
mentpluspetits,unsurdeuxayantmoins leurs communes et 30 % dans les ZUS
de2000 habitants. de France.
© Insee 2007SUD INSEE
N° 105 - avril 2007
l'essentiel
Tableaude synthèse des indicateurs
Zones urbaines Autres territoires Communes ZUS France
sensibles (ZUS) prioritaires (ZQP) englobantes métropolitaine
Nombre de territoires 48 127 38 717
Population totale en 1999 399 700 534 500 2 409 500 4 451 700
soit en % en PACA 8,9 11,9 53,5 7,6
Part des moins de 20 ans (1999) 29,9 23,4 23,0 31,5
Part des plus de 60 ans (1999) 17,6 21,3 22,5 14,1
Part des étrangers (1999) 14,9 10,0 7,3 16,5
Part des familles monoparentales (2004) 21,8 18,5 18,6 20,7
Part des nombreuses* (1999) 14,7 6,7 6,0 14,8
Diplômes
Part des non diplômés (1999) 37,1 25,6 22,1 33,2
Part des BAC et plus (1999) 17,8 27,5 31,0 19,6
Habitat
Part des immeubles de plus de 10 logements (1999) 63,1 50,9 48,9 68,6
Part des HLM dans les résidences principales (1999) 46,5 20,2 16,3 61,5
Part des habitants ayant changé de logement entre 1990 et 1999 52,9 55,9 53,8 54,2
Marché du travail
Taux d'activité des 15-59 ans (1999) 64,8 69,0 69,4 68,1
Part de l'emploi à durée limitée (1999) 21,1 17,4 15,0 20,0
Taux de chômage (1999) 34,2 23,3 20,0 25,5
Evolution des DEFM de catégorie 1 (1998-2004) - 28,8 - 12,5 - 24,6 - 18,8
Part des DEFM de longue durée en 2004 (cat 1) 30,2 28,6 30,0 30,7
Revenus
Part des allocataires CAF recevant les minima sociaux (2004) 40,8 29,2 27,7 30,3
Part de la population dépendant à plus de 50 % des prestations (2004) 44,4 32,2 30,0 33,9
*Six personnes et plus
Note : pour des raisons techniques, les indicateurs de la CAF pour les ZUS de France n'ont pu être calculés que sur une partie de ces ZUS (environ 500).
Sources : Insee - Recensement de la population de 1999 ; fichier ANPE 2004 ; fichier CAF 2004 ; Revenus fiscaux des ménages 2002
En revanche, contrairement aux idées Les habitants des ZUS de Provence- Des quartiers prioritaires
reçues, lesquartiersnesecaractérisent Alpes-Côte d’Azur, comme ceux de (ZQP) à"mi-chemin"entre
pas par une absence de mobilité rési- France, ont plussouvent desemploisà ZUSetcommunesd'appartenance
dentielle :53 %deshabitantsontchan- durée limitée - CDD, stages, intérim -
gédelogemententre1990et1999pour que leurs voisins ne résidant pas en
Lespopulationsquiviventdanslesau-54 % dans les communes englobantes. ZUS.Néanmoins,lamajoritédelapo-
tresquartiersprioritairesdeProvence-pulation en âge de travailler y est en
Alpes-Côte d’Azur sont souvent dansemploiethuittravailleurssurdixoccu-
Desdifficultéssociales unesituationsocialeetéconomiquein-pent un emploi stable.
plusprononcéesdansles termédiaireentrecelledesZUSetcelle
ZUSdeProvence-Alpes-Côte de leurs communes englobantes. LeurLetauxdechômagedéclaréaurecense-
populationestmoinsdiplôméequecelled’AzurquedanscellesdeFrance ment est plus élevé dans les ZUS de la
des communes et les étrangers sontrégion:ilétaiten1999deplusde34%
nombreux.La part des non diplômés est plus im- contre 26% dans les ZUS de France.
portante dans les ZUS de Provence- Mais les écarts peuvent être importants
Alpes-Côte d’Azur que dans celles de d’une ZUS à l’autre: le taux de chô- Surlemarchédutravail,leshabitantsde
France (37 % contre 33 %) et elle est mage dépassait les 40% dans un quart ces quartiers prioritaires ont nettement
nettement plus forte que dans les com- des ZUS de la région. Le chômage moinsdedifficultésqueleshabitantsdes
munes englobantes (22 %). En 1999, touchetrèsfortementlesjeunesde15à ZUSdelarégion,maisleurscaractéris-
les trois quarts des ZUS de la région 24 ans. Mais, comme au niveau régio- tiques les rapprochent souvent de la
comptent d'ailleurs plus d’un tiers de nal, le nombre de demandeurs d'emploi moyenne des ZUS de France. Avec un
non diplômés dans leur population. (DEFM) a diminué plus rapidement au tauxd’activitéde69%,etde63%pour
cours de la dernière période dans les lesfemmes,untauxdechômagede23%
Lestauxd’activitédanslesZUSdelaré- ZUS de Provence-Alpes-Côte d’Azur et 17% d’emplois à durée limitée, les
gionsontplusfaiblesquelquesoitl’âge, quedanscellesdeFrance. populations qui y vivent font face à de
en particulier chez les femmes: 57% Enfin, le revenu médian déclaré par la réelles difficultés d’accès à l’emploi
d’entre elles sont actives contre 61% population résidant dans les ZUS de la pérenne. D’ailleurs, l’écart de taux de
dansl’ensembledesZUSdeFrance.On région est inférieur de 130 euros par chômage entre ces quartiers et leur com-
retrouve ici les mêmes écarts que ceux mois et par unité de consommation au muned’appartenanceestenmoyennede
constatésentrelestauxd’activitérégio- revenu médian de l’ensemble des ZUS six points, écart important même s’il est
naux et nationaux en général. deFrance(730 euros). deuxfoismoinsélevéquepourlesZUS.
© Insee 2007SUD INSEE
N° 105 - avril 2007
l'essentiel
Les revenus déclarés par les habitants Des quartiers d’exclusion (huit terri- Des quartiers de familles en grande
de ces quartiers se situent également à toires, dont quatre ZUS, 17 800 per- difficulté(60territoires,dont31ZUS,
un niveau intermédiaire entre les ZUS sonnes, soit 2 % de la population des 368 300personnes,soit39 %delapo-
etlescommuneslesenglobant.Lamoi- territoires). pulation des territoires).
tiédelapopulationaunrevenudéclaré Les territoires de ce premier groupe Les territoires decegroupesont, après
par unité de consommation inférieur à présentent une concentration excep- ceuxdugroupeprécédent,ceuxquicu-
920 euros par mois. tionnellededifficultés.Laplupartsont mulent le plus de difficultés. Ils s’en
de très petite taille et plutôt isolés au démarquent tout d’abord par la
seindelaville.Letauxdechômageest structure de l’habitat composé à 68 %Afin d’analyser plus finement ces dis-
très élevé (40 %), largement supérieur de logements HLM (contre 39 % pré-parités et de structurer l’ensemble des
territoires de la politique de la ville, àlamoyennedesterritoiresprioritaires cédemment). Mais surtout, si la popu-
(28 %), et les emplois sont souvent àZUS ou ZQP, en groupes cohérents, lation est très fragile dans ce groupe,
durée limitée. elle l’est nettement moins que dans leune étude multidimensionnelle a été
L’habitat social est moins développé groupe précédent : les étrangers sontréalisée. Cette étude permet d’identi-
que dans la moyenne des territoires moinsprésents(15 %contre39 %),defier six groupes de territoires, formant
mais les immeubles de plus de dix lo- même que les familles nombreusestrois grands ensembles (cf. Tableaux
complémentaires associés au SIE 105 gements y sont prédominants (69% (11 % contre 20 %) ou les personnes
contre 48% en moyenne). Les famillessur www.insee.fr/paca rubrique "Pu- dépourvues de diplômes (38 % contre
nombreusesetlesétrangers sontdeuxà 48%).Etletauxdechômageétaitenblications").
trois fois plus nombreux que dans l’en- 1999 de cinq points inférieur à celui
semble des territoires. La mobilité rési- des quartiers d’exclusion. Malgré tout,
Premier ensemble : des dentielle est plus élevée que dans les ladensitédesminimasociauxestaussi
territoires en grande autresgroupesdequartiers.Unhabitant élevée dans les deux groupes (autour
difficulté surdeuxn’aaucundiplôme,etlamoitié de 35 %).
des ménages ont des revenus fiscaux
mensuels par unité de consommation Ce groupe rassemble les trois quartsCepremierensembleregroupeprèsde
41 % de la population des territoires inférieursà500euros.Setrouventdans des ZUS de Marseille dont celle de la
prioritaires de la région, dont 35 des ce groupe les ZUS de la Gabelle à Fré- Rose, Frais Vallon, le Petit séminaire,
48ZUS.Cesterritoiressontengrande jus, de la Zaïne à Vallauris, des Ama- toutes les ZUS d’Arles, les ZUS de
rantes à Port-de-Bouc, de Monclar àdifficulté : ils comptent beaucoup de Beisson et de Corsy à Aix-en-Pro-
Avignon, des quartiers du Florida Parc, vence, la presque totalité des ZUS defamillesnombreuses,d’étrangersetde
LaChaumeàMarignane,deMonPara- Toulon, la ZUS de l’Ariane à Nice-non diplômés. Le taux de chômage y
esttrèsélevé,touchantplusparticuliè- dis à Toulon, des Griffons à Sorgues et Saint-André de la Roche, la ZUP de
rementlesjeunes.Cetensemblesedé- la copropriété de la Mariélie à Berthe à La Seyne-sur-Mer et la plu-
compose en deux groupes distincts. Berre-l'Etang. part des quartiers d’Avignon.
© Insee 2007SUD INSEE
N° 105 - avril 2007
l'essentiel
points à la moyenne des territoires. Fi- Centres anciens (20 territoires, dontSecond ensemble : des
gurentdanscegroupelesZUSdeJasde trois ZUS, 52 000 personnes, soit 6 %quartiers avec davantage
Bouffan à Aix-en-Provence, de la Mo- de la population des territoires).de mixité sociale
naque et des Canourgues à Salon-de- Ce groupe est composé de territoires
Provence,laplupartdesquartiersdeVi- essentiellement situés en centre ancienCet ensemble est composé de territoi-
trollesetquelquesquartiersdeMarseille. ou centre-ville, dont la plupart sont lo-res relativement moins confrontés aux
calisés dans des villes de Vaucluse etproblèmesduchômageetdelaprécari-
du Var. Dans ces territoires, l’habitatté sur le marché du travail que l’en- Quartiers âgés avec un fort taux
relève quasi exclusivement du secteursemble précédent. Les étrangers, les d’activité (50 territoires, dont trois
privéetilyatrèspeudegrandsensem-non diplômés et les bénéficiaires de ZUS, 365 300 personnes, soit 39 % de
bles. La population y est peu mobile.minima sociaux y sont souvent moins la population des territoires).
C’est dans ce groupe que l’on trouvenombreux que dans la moyenne des Ce groupe comprend plus particulière-
les taux d’activité les plus élevés, enterritoires de la politique de la ville. Il mentdesquartiersprioritairesdescon-
particulier chez les jeunes : 47 % desse répartit en trois sous-groupes. trats de ville. On y trouve notamment
15 à 24 ans y sont actifs contre 34 %tous les quartiers prioritaires des con-
dans l’ensemble des territoires.Des quartiers abritant des familles trats de ville d’Arles, de Cagnes-sur-
modestes (32 territoires, dont sept Mer, quelques centres-villes comme à
ZUS, 120 300 personnes, soit 13 % de Apt, Nice ou La Seyne-sur-Mer. La Troisième ensemble : des
la population des territoires). population y est âgée : près d’un habi- quartiersmoinsdéfavorisés
Cette classe regroupe des territoires de tant sur quatre a plus de 60 ans contre
taillesdiverses(de600habitantspourle moins d’un sur cinq dans l’ensemble Cegroupeestcomposédecinqquartiers
quartierdePrédePâquesàBrignoles,à desquartiers.Lesniveauxdediplômes d’Aix-en-Provence qui rassemblent
20000 habitants pour la ZUS de sont plus élevés que dans les autres 10500 personnes, soit 1% de la popu-
Saint-Charles, Bon Voyage, Pasteur, groupes et les étrangers sont peu pré- lation des territoires. Ces quartiers sont
Mont Gros à Nice). Ceux-ci sont assez sents. Le taux d’activité est élevé et le nettement moins en difficulté que les
jeunesetconcentrentdenombreusesfa- taux de chômage, inférieur de sept autres quartiers prioritaires, mais ils
milles monoparentales (26% contre points à la moyenne des territoires, se sontdansunesituationmoinsfavorable
21% en moyenne). Les logements so- situe au même niveau que dans les que l’ensemble de la commune d’Aix-
ciauxetlesgrandsimmeublesysonten- communes englobantes. Les revenus en-Provence en ce qui concerne le taux
core très prégnants (respectivement fiscaux médians par unité de consom- de chômage, le chômage de longue
62% et 66%). Mais les habitants sem- mationysontd’ailleursplusélevésque duréeet lesemploisàduréelimitée.
blentplusépargnésparlechômage,ce- dans la plupart des autres groupes
Suzanne Faudonlui-ci étant inférieur de plus de trois (1 100 euros par mois).
Valérie Roux
Politiquedelaville
La loi du 14 novembre 1996, mise en œuvre pour le Pacte de Relance pour la ville, a défini de nouveaux quartiers de la politique de la ville, dénommés Zo-
nes Urbaines Sensibles (ZUS). Celles-ci se caractérisent par une situation sociale plus dégradée que dans les communes où elles sont implantées, bien
qu’elles soient d’une grande diversité. Il y en a 717 en France métropolitaine dont 48 en Provence-Alpes-Côte d'Azur.
La politique de la ville définie dans le contrat de plan Etat-Région est mise en œuvre dans les agglomérations et les villes présentant des difficultés. Elle se dé-
cline à travers différents cadres contractuels : des contrats de ville, des conventions thématiques, des conventions territoriales, des grands projets de ville,
des opérations de renouvellement urbain. En Provence-Alpes-Côte d’Azur, 16 contrats de ville ont été signés pour la période 2000-2006 ; ils concernent 24
communes. Environ 200 quartiers prioritaires y sont définis et quasiment toutes les ZUS sont intégrées dans le périmètre de ces contrats. Certains quartiers
regroupant partiellement des ZUS ayant été écartés de notre analyse, celle-ci porte sur 127 quartiers prioritaires (ZQP) dans 38 communes situées principale-
(1)
ment dans les Bouches-du-Rhône (13 communes), le Vaucluse (9), le Var (8), les Alpes-Maritimes (7) et les Alpes-de-Haute-Provence (1) .
Le Contrat Urbain de Cohésion Sociale (CUCS) succède en 2007 au contrat de ville 2000-2006 : il est désormais le nouveau cadre contractuel de la poli-
tique de la ville. Ce contrat est signé entre l’Etat, le maire ou l’agglomération (contrat communal ou intercommunal selon les territoires), en associant le
département et la région. Ainsi, à l’échelle régionale, près de 50 villes sont engagées dans l’élaboration d’un CUCS : l’ensemble de ces contrats représente
plus de 200 territoires.
Le partenariat engagé en 2005 entre l’Insee et le CRPV-PACA, avec la collaboration des chefs de projet, a abouti à la création d’un outil d’observation en ré-
seau qui permet de répondre aux enjeux d’un meilleur suivi des nouveaux programmes et d’une évaluation plus efficace. Ce dispositif commun d’observation
des territoires prioritaires se veut avant tout un outil opérationnel s’appuyant sur quelques thèmes clés qui se déclinent autour d’une dizaine d’indicateurs.
DominiqueMICHEL,directeurduCRPV-PACA
(1) La ville de Gap dans les Hautes-Alpes comporte également un contrat de ville, mais les données qui le concernent n’ont pû être traitées.
Pourensavoirplus
- “Les zones urbaines sensibles : forte progression du chômage entre 1990 et 1999”. Insee Première n° 835, mars 2002.
- “Zones urbaines de la région : la proportion de chômeurs parmi les jeunes a diminué” SUD INSEE l’essentiel n° 67, février 2004.
- Tableaux complémentaires associés au SIE 105 sur www.insee.fr/paca rubrique "Publications".
Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques
© Insee 2007
Provence-Alpes-Côte d'Azur
Dépôt légal : juin 2007
17, rue Menpenti
Directeur de la publication : François ClanchéN° CPPAP : 0909B05336 13387 Marseille Cedex 10
Chef du service Etudes et Diffusion : Pascal OgerN° ISSN : 1287-292X Téléphone : 04 91 17 57 57
Rédacteur en chef : Annie Mulard
Code Sage : SIE710532 Fax:0491175960
SUD INSEE l’essentiel figure dès sa parution sur le site Internet de l’Insee : www.insee.fr/paca (rubrique “Publications”)
Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information électronique : www.insee.fr/paca (rubrique “Lettre d’information électronique”)

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.