Provence-Alpes-Côte d'Azur : six départements qui se ressemblent assez peu

De
Publié par

Pour quatre départements de la région sur six, le département de France qui ressemble le plus par son profil socio-économique ne se trouve pas en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Tous se situent de ce point de vue à proximité de l'ensemble des départements du Midi méditerranéen, auxquels s'ajoutent l'Ariège, les Landes et la Charente-Maritime. Les six départements de la région sont assez atypiques en France, le Vaucluse l'est le moins. Mais c'est le Var qui ressemble le plus aux cinq autres, en moyenne.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 13
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
SUD INSEE N° 51  juin 2002 l'essentiel ProvenceAlpesCôte dAzur : six départements qui se ressemblent assez peu
Pour quatre départements de la région sur six, le département de France qui lui ressemble le plus par son profil socioéconomique ne se trouve pas en ProvenceAlpesCôte dAzur. Tous se situent de ce point de vueàproximitéde lensemble des départements du Midi méditer ranéen, auxquels sajoutent lAriège, les Landes et la CharenteMaritime. Les six départements de la région sont assez atypiques en France, le Vaucluse lest le moins. Mais cest le Var qui ressemble le plus aux cinq autres, en moyenne.
Comme les personnes, les collectivités territoriales sont toutes uniques. Cest le cas surtout, pour les communes, si di verses par la superficie, la population, les activités. Le département, crééen 1790 par la Constituante pour laminer les particularismes, présentait initiale ment une certaine homogénéité, de su perficie pour la totalitédes départe ments, de population et dactivités pour limmense majorité. A la différence des régions, le département na pasété conçu pour développer une dynamique qui lui soit propre, mais simplement pourêtre un démembrement de la France. Cest le mouvement, inégal se lon les départements, dindustrialisation
C INSEE2002
e et durbanisation qui a opéré, au 20 siècle surtout, la différenciation ob servée aujourdhui.
Il en résulte un ensemble de départe ments que leurs caractéristiques so cioéconomiques (cf. encadréméthodo logique) permettent de comparer entre eux. Le département le plus ressemblant nest pas toujours, loin sen faut, le proche voisin géographique.
Les départements français : uncontinuum sans clivage net
Une analyse de ces données met enévi dence au niveau national trois opposi tions, mais sans clivages, de cet en semble :entre départements très peuplés et peu peupléentre ds ;épartements du Sud et du Nord ; entre les départements de montagne et les autres. Elle ne per met toutefois pas d’élaborer une typo logie, suffisamment robuste pour sim poser, de lensemble, assez compact, des départements métropolitains, met tant plutôt enévidence un continuum.
Si donc il est difficile de former objecti vement des classes auxquelles pourrait être rattachéchaque département, on peut définir par une distance (cf. enca dréméthodologique) les départements les plus proches (1) entre eux par leurs caractéristiques socioéconomiques.
(1) Dans le corps du texte, les motsproche,voisin, utilisés sans autre précision désignent cette proximité des données de deux départements et non la proximité géographique.
N° 51  juin 2002
Ce constat général étant établi, il est possible de le préciser pour chaque dé partement de la région.
De proche voisin en proche voisin... on voit apparaître (carte cicontre) un sousensemble “fermé” de treize dé partements qui dessine le Midi méditer ranéen (les régions ProvenceAlpesCôte d’Azur et LanguedocRoussillon, Lozère exceptée), y ajoutant l’Ariège, qui en est proche, et deux départements du lit toral de l’Atlantique à fort potentiel touristique, les Landes et la Charen teMaritime.
Pour quatre départements de la région sur six, le département métropolitain le plus ressemblant n’appartient pas à la région
C INSEE2002
Encore ne s’agitil pas dans cinq cas sur six de “départementsfrères” comme le sont par exemple le Vaucluse et le Gard, plus proches voisins chacun l’un
Ariège Pyrénées Orientales ©IGN  INSEE 2002 Note : chaque flèche relie un département à son plus proche voisin Source : INSEE
Le Midi méditerranéen, les Landes et la CharenteMaritime font système
de l’autre ; car, hormis ce cas, le dépar tement le plus proche voisin... du plus proche voisin d’un département... n’est jamais ce dernier département (tableau cicontre). On trouve d’ailleurs dans la liste de ces proches voisins de “second rang” trois départements de Langue docRoussillon, un de MidiPyrénées, un de PoitouCharentes, et un seul de ProvenceAlpesCôte d’Azur.
Landes
Départements de PACA Plus proche voisin (ppv) Ppv du ppv Ppv du ppv du ppv Autres départements de métropole
HautesAlpes
AlpesdeHauteProvence Vaucluse AlpesMaritimes Gard Hérault BouchesduRhône Var Aude
CharenteMaritime
nées dans un. Ainsi, c’est à l’échelle du “Midi” pris globalement que se vérifie un principe de proximité qui voudrait que les départements voisins géogra phiquement soient les plus ressem blants.
Les AlpesdeHauteProvence se diffé rencient peu de leur plus proche voisin, l’Ariège. La principale différence con cerne la population couverte par le RMI, au nombre de 4,9 pour 100 habi tants dans l’Ariège, contre 3,1 dans les AlpesdeHauteProvence. Comparées aux HautesPyrénées, les Alpesde
Souvent perçus dans la région comme des “frères siamois”, AlpesdeHaute Provence et HautesAlpes sont en réa lité membres d’une plus vaste famille, celle des départements de hautemon tagne (tableau cidessous).
Les départements les plus urbanisés, au premier chef ceux d’IledeFrance et les BouchesduRhône, d’une part, les départements corses, la Creuse, la Lo zère ou les HautesAlpes d’autre part sont parmi les plus atypiques.
Le constat est net: à deux exceptions près (tableau cidessus)qui concernent les HautesAlpes et les AlpesMariti mes, le département le plus proche d’un département de la région n’appar tient pas à ProvenceAlpesCôte d’Azur, mais à une autre région, Languedoc Roussillon dans trois cas, MidiPyré
Les départements alpins s’apparentent à d’autres départements de hautemontagne
Les plus proches voisins sont des départements du Midi Département Plusproche Plusproche Plusproche Plusproche voisin (ppv)voisin du ppvvoisin du ppv duvoisin du ppv du ppv ppvdu ppv Alpesde Ariège(4,2) CharenteMaritime*Landes (3,3)CharenteMaritime HauteProvence 3,5 3,3 Alpesde Ariège(4,2) CharenteMaritimeLandes (3,3) HautesAlpes HauteProvence 4,33,5 Var (5,4)PyrénéesOrientales Aude(3,6) CharenteMaritime AlpesMaritimes 4,3 3,4 BouchesduRhône Hérault(5,0) Gard(4,7) Vaucluse(3,5) Gard(3,5) PyrénéesOrientales Aude(3,6) CharenteMaritimeLandes (3,3) Var 4,3 3,4 Vaucluse Gard3 5Vaucluse 35 Gard3 5Vaucluse 35 Note : les distances sont indiuées entrearenthèses *Guide de lecture : le département de la CharenteMaritime est le plus proche voisin de l’Ariège, luimême plus proche voisin des AlesdeHauteProvence. Source : INSEE
SUD INSEE l'essentiel
Les départements de la région se rapprochent de ceux du Sud Département Lestrois départements les plus proches (dans cet ordre) AlpesdeHauteProvence Ariège(4,2), HautesPyrénées (4,3), HautesAlpes (4,3) HautesAl esAl esdeHauteProvence 4,3, Savoie5,6 , HautesPrénées 6,1 AlpesMaritimes Var(5,4), Gironde (6,2), PyrénéesAtlantiques (6,2) BouchesduRhône Hérault5,0 , Gironde5,4 , Gard6,2 Var PyrénéesOrientales(4,3), CorseduSud (4,4), Hérault (4,8) Vaucluse Gard3,5 , Drôme4,3 , CharenteMaritime4,4 Note : les distances sont indiquées entre parenthèses Source : INSEE
° 51  juSUD INSEE N in2002 l'essentiel ne sont respectivement qu’aux on Des départements dissemblables zième, sixième et septième rangs. Distances entre départements Département 0405 0613 8384 Moyennedes Distanceau Moyennedes Aussi atypiques (tableau cicontre), et distances auxplus prochedistances aux même un peu plus, les Bouchesdu départements voisinhors départements de la régionrégion demétropole (atypicité)Rhône peuvent néanmoins être rappro 04 AlpesdeHauteProvence0,0 4,37,1 10,0 6,1 6,15,6 4,28,3chées de l’Hérault. Elles s’en différen 05 HautesAles 4,30,0 7,4 11,5 7,4 8,46,5 5,69,7 cient d’abord bien sûr par la taille de la 06 AlpesMaritimes7,1 7,40,0 7,15,4 7,25,7 6,29,9 population (le double), par le poids très 13 BouchesduRhône10,0 11,5 7,10,0 6,8 6,77,0 5,010,2 faible des résidences secondaires (3 % 83 Var6,1 7,45,4 6,80,0 5,75,2 4,39,2 84 Vaucluse6,1 8,47,2 6,75,7 0,05,7 3,57,3%) et par le taux, de quatrecontre 20 points plus faible, des créations d’en Moyenne 5,66,5 5,77,0 5,2 5,76,0 4,89,1 Source : INSEE treprises. Avec la Gironde, les écarts se creusent, notamment cinq points de taux de chômage en moins en Gironde, HauteProvence ressortent par l’imporraux, alors que Var, Gironde et Pyré et un poids deux fois moindre des béné tance des résidences secondaires (34 %néesAtlantiques, bien dotés pourtant,des logements contre 20 %), mais aussi par un taux d’activité plus fort des Méthodologie hommes, et une moindre scolarisation La comparaison des départements repose sur une distance calculée à partir de 33 indicateurs so des jeunes de 1524 ans. Avec les Hau cioéconomiques. Plus la distance entre deux départements est faible, plus ils sont ressemblants. Chaque indicateur est centré et réduit afin d’éviter de donner artificiellement un poids trop important à tesAlpes, dont elles sont le plus proche ceux qui prennent des valeurs très contrastées dans l’absolu. En outre on a éliminé les indicateurs re voisin, la principale différence est le dondants parce que corrélés à d’autres. taux de chômage, de près d’un tiersChaque département j est alors caractérisé par 33 variables centrées réduites Xji. La distance djk de deux départements est donnée (distance euclidienne) par : moins élevé dans les HautesAlpes.2 djk(XjiXki) =  i=1.. 33 La distance de deux départements sera ainsi d’autant plus grande que leurs indicateurs sont plus dif Ces dernières sont déjà nettement plusférents. éloignées des HautesPyrénées ou de la Ainsi calculées, les distances entre départements vont de 2,0 (Côtesd’ArmorMorbihan) à 39,5 (ParisCreuse). Savoie. Avec cette dernière, deux dif Les distances moyennes aux autres départements, qui constituent un indicateur d’atypicité, ou de centralité (un département est d’autant plus central, d’autant moins atypique, que cet indicateur est férences méritent d’être soulignées. Le faible) vont quant à elles de 6,5 (Calvados) à 36,5 (Paris). poids du tertiaire administré est trèsLes indicateurs sont les suivants, présentés par rubriques : POPULATION ET ESPACE élevé (36 % de l’emploi) dans les Hau Population (milliers d’habitants) tesAlpes, très faible (27 %) en Savoie.Densité (habitants par km²) Part de la population dans les communes de l’espace à dominante urbaine (%) Par ailleurs, les HautesAlpes sont le Part de la superficie des communes de montagne (altitude du cheflieu supérieure à 500 mètres) (%) premier département pour le poids desPart des moins de 20 ans dans la population (%) Part des plus de 60 ans dans la population (%) résidences secondaires (44 % des loge Part des maisons individuelles dans les résidences principales (%) ments), la Savoie le second, mais àACTIVITE ET CATEGORIES SOCIALES Taux d’activité des hommes de 20 à 59 ans (%) 36 % “seulement”. Taux d’activité des femmes de 20 à 59 ans (%) Taux dechômage (%) Rapport de l’emploi au lieu de travail sur l’emploi au lieu de résidence (indice 100) Part des agriculteurs exploitants dans la population active (%) BouchesduRhône, Part des indépendants non agricoles dans la population active (%) AlpesMaritimes, Var :Part des cadres dans la population active (%) Part des professions intermédiaires dans la population active (%) trois départements urbanisés Part des employés dans la population active (%) et atypiquesPart des ouvriers dans la population active (%) ECONOMIE ET ENTREPRISES Taux de créations d’entreprises, champ ICS (industrie, commerce, services) (%) Part des emplois salariés des établissements de plus de 100 salariés, champ ICS (%) Des trois départements les plus urbani Part des emplois salariés des établissements dépendant d’un siège social dans le département, sés de la région, les AlpesMaritimeschamp ICS (%) Part de l’industrie et de la construction dans l’emploi au lieu de travail (%) sont le plus évidemment atypiques. Part du tertiaire marchand dans l’emploi au lieu de travail (%) Encore assez proches du Var, elles s’enPart du tertiaire administré dans l’emploi au lieu de travail (%) Part des résidences secondaires dans les logements (%) différencient par le caractère plus mon RICHESSE tagneux de leur territoire. Les AlpesMaPIB par habitant (moyenne France = 100) Revenu imposable net par foyer fiscal (moyenne France = 100) ritimes se distinguent aussi des dépar Nombre de personnes couvertes par le RMI (pour 100 habitants) tements même proches voisins par leSANTE Espérance de vie à la naissance des hommes (an) poids extrêmement faible de l’habitat Espérance de vie à la naissance des femmes (an) individuel (26 % des résidences princi Densité de médecins libéraux (nombre pour 100 000 habitants) EDUCATION pales contre 66% pour la Gironde), il Part des nondiplômés dans la population des 15 ans ou plus (%) est aussi le deuxième au niveau natio Part des scolaires et étudiants dans la population des 15 à 24 ans (%) Taux de réussite au BAC (%) nal pour la densité de médecins libé
C INSEE2002
SUD INSEEN° 51  juin 20 02 l'essentiel ficiaires du RMI (3,5% contre 7,3% dans les BouchesduRhône).
Enfin, le Var possède l’originalité d’être voisin des PyrénéesOrientales et de l’Hérault (il en est plus proche que les BouchesduRhône), mais aussi de la CorseduSud. A dire vrai, le Var res semblerait étonnamment à la Cor seduSud, si ce n’était la taille très inégale des deux départements et la part des nondiplômés parmi les per
sonnes de quinze ans et plus (six points de plus en CorseduSud).
Le Vaucluse : à part dans la région, mais pas en France
Les BouchesduRhône sont les plus éloignées des autres départements de la région (tableau page 3). Il n’y a rien là d’étonnant s’agissant, et de loin, du plus urbanisé. Le Vaucluse vient ensuite. Il
se rapproche avant tout des départe ments limitrophes dans les deux régions voisines, le Gard, dont il est très proche (avec moins de bénéficiaires du RMI), et la Drôme. Puis de la CharenteMari time, à laquelle il ressemble presque au tant que les HautesAlpes aux Alpes deHauteProvence. Il s’en différencie essentiellement par une population net tement plus jeune et beaucoup moins de résidences secondaires (6 % des lo gements contre 22% pour la Cha renteMaritime).
Le cas de la BretagnePar ailleurs, le Vaucluse est le moins atypique en France des six départe ments. La comparaison avec la Bretagne permet de mieux percevoir la spécificité du cas de Pro venceAlpesCôte d’Azur. Les départements bretons sont en majorité plus proches entre eux que des plus proches hors région. La seule exception concerne la “paire” que constitue l’IlleetVilaine Le Var, central avec la LoireAtlantique. Ils sont beaucoup plus éloignés de la moyenne des départements français. Tout cela contribue, pardelà la dimension historique de la forte identité régionale, à fonder solide ment des stratégies de développement conjointes. On note que la distance moyenne entre départements bretons (3,0) est la moitié de la grandeur cor Ainsi, la famille des départements de respondante en ProvenceAlpesCôte d’Azur (6,0). ProvenceAlpesCôte d’Azur apparaît quelque peu désunie : le département Bretagne et LoireAtlantique, un ensemble resserré de départements le plus proche est souvent hors région ©IGN  INSEE 2002 (tableau page 3). Dans ce contexte, la situation du Var apparaît remarquable, car il est peu éloigné de l’ensemble des départements de ProvenceAlpesCôte d’Azur, se situant ainsi en position cen trale dans la région, alors qu’il ne l’est Côtesd’Armor guère en France. Finistère IlleetVilaine En définitive, la région Provence MorbihanAlpesCôte d’Azur se caractérise par un ensemble de départements qui se res semblent assez peu pour des départements Départements de Bretagne LoireAtlantique géographiquement proches. Chaque dé Plus proche voisin (ppv) Autres départements de métropole partement est cependant moins éloigné en moyenne des cinq autres que de Note : chaque flèche relie un département à son plus proche voisin l’ensemble des départements français, Source : INSEE fort éloignés. Le trait commun aux dé partements de la région est... leur ca ractère atypique, mais ils le partagent De fortes affinités entre départements bretons avec l’ensemble du Midi méditerra Distances entre départementsnéen. Département 2229 35 56Moyenne desDistance auMoyenne des distances auxplus prochedistances aux Ce constat objectif permet peutêtre de départements voisinhors départements de la régionrégion demétropolecomprendre, au moins pour partie, les (atypicité) difficultés que peuvent rencontrer par 22 Côtesd’Armor 0 03 85 22 02 84 07 2 fois les acteurs publics régionaux et dé 29 Finistère3,8 0,0 4,83,4 3,04,2 7,8 partementaux pour définir les grands 35 IlleetVilaine 5 24 80 04 73 72 97 3 axes de leurs actions conjointes. 56 Morbihan2,0 3,4 4,70,0 2,53,6 6,8 Moyenne 2 83 03 72 53 03 77 3 Source : INSEEJean Laganier Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques C INSEE2002ProvenceAlpesCôte d'Azur Directeur de la publication : Pierre Audibert 17, rue Menpenti Directeur adjoint : Jean Laganier N° ADEP : 0904B05336 13387 Marseille Cedex 10 Rédacteur en chef : Annie Mulard N° ISSN : 1287292X Téléphone : 04 91 17 57 57 Prix : 2,20 euros Fax : 04 91 17 59 58 Pour vous abonner : Code Sage : SIE025132Monique Campana  tel : 04 91 17 59 12Internet : www.insee.fr/paca
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.