Repli de l'activité industrielle

De
Publié par

Le niveau des commandes adressées à l'industrie alsacienne au cours de l'année 2003 a été particulièrement faible. Il s'agit là du prolongement de la tendance enregistrée en 2002, dans un contexte général marqué par de fortes incertitudes.

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 12
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite Trame par dØfaut
100 100
95 95ACTIVITÉS
75 75
25 25
5 5
0 0Repli de l'activité industrielle
un effritement. Enfin, les biens deLe niveau des commandes Pour en savoir plus
consommation et les biens d’équi-adressées à l’industrie
pement se sont distingués par une Ces données sont extraites d’unalsacienne au cours
évolution positive. document publié, chaque début
de l’année 2003 d’année,parlaBanquedeFrance.
a été particulièrement faible. Des exportations pénalisées
Cette étude est réalisée à partir
Il s’agit là du prolongement par la faiblesse d’une enquête auprès des chefs
d’entreprises de l’industrie, dude la tendance enregistrée de la demande mondiale
BTP et du secteur des transports.en 2002, dans un contexte
Elle vise à fournir, dans les délaisLes exportations ont terminé
général marqué les plus brefs, des estimations
l’année sur un repli de 3,3 %. Les
chiffrées portant à la fois sur l’acti-par de fortes incertitudes. fluxintra-groupes,quireprésentent vité économique de l’exercice
une part importante des exporta- écoulé et sur les prévisions pour
l’année à venir. Les résultats pu-tionsdelarégion,sesontfortement
bliés émanent des réponses obte-contractés. Les principaux mar-n 2003, selon l’enquête nues auprès de 545 entreprises in-
chésétrangerscommel’AllemagneE menée auprès d’entreprises dustrielles, représentant 71 % des
ou, d’une façon générale, la zone effectifs de l’industrie alsacienne.alsaciennes, le chiffre d’affaires de
euro, sont restés peu dynamiques
l’industrie alsacienne a enregistré
et très volatiles. Quant à la grande Cet ouvrage est disponible auprès
un recul de 1,9 %, avec toutefois des
du Service des Affaires Régionalesexportation, elle a eu à souffrir
différences prononcées selon les de la Banque de Franced’une concurrence exacerbée par
secteurs. L’automobile, qui avait 3 place Broglie
la faiblesse du dollar. 67000 STRASBOURGjoué un rôle d’entraînement consi-
Tél. : 0388522840.dérable au cours de ces dernières Le taux d’utilisation des capacités
années, avec des taux de crois- de production, calculé mensuelle-
sance très dynamiques, a vu son ment, est resté durablement infé-
activité baisser de 7,7 %. Les biens rieur à ses niveaux de long terme.
Baisse des effectifs
intermédiaires, très sensibles au Les entreprises ont privilégié le
cycle économique, ont fait face à un déstockage, mais sur l’ensemble de Les effectifs salariés de l’industrie
retrait de 1,4 %, alors que l’industrie l’année, le niveau des stocks est ont enregistré une nouvelle baisse,
agroalimentaire a plutôt enregistré resté supérieur à la normale. dont l’ampleur est proche de celle
Recul du chiffre d’affaires et des exportations, baisse des effectifs et des investissements
Principales variations annuelles (en %)
Chiffres Excédents bruts
Effectifs Exportations Investissements
d’affaires d’exploitationSecteurs d’activité
2002 2003 2002 2003 2002 2003 2002 2003 2002 2003
Industries agricoles et alimentaires 1,6 0,1 5,7 -0,7 0,1 -4,0 -15,6 0,3 -3,0 -2,6
-4,9 -3,5 -4,2 -1,4 -4,5 -3,3 -28,8 -21,6 -0,5 -6,4Industries des biens intermédiaires
-2,2 -3,3 4,6 1,2 6,7 2,6 -0,6 -12,9 -8,5 5,4100 Industrie des biens d’équipement 100
-2,0 -0,4 8,5 -7,7 8,1 -8,9 55,2 -30,6 50,4 3,2Industrie automobile
95 95-3,5 -3,1 3,1 1,5 7,0 1,9 -7,0 -2,9 -0,7 1,5Industrie des biens de consommation
-2,9 -2,7 3,2 -1,9 4,1 -3,3 -6,8 -21,5 3,1 -0,7Ensemble Industrie
75 75
Avertissement : l’attention du lecteur est appelée sur le fait que les évolutions mentionnées pour 2002 sont celles recueillies lors de l’étude précédente et ne
s’appliquent donc pas à un échantillon constant.
25 2520
5 5
0 0Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 6 · L'année économique et sociale 2003 · juillet 2004
3ACTIVITES bis.ps
R:\Publications\BILAN\ACTIVITES.vp
mercredi 7 juillet 2004 15:08:24
Source : Banque de FranceProfil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite Trame par dØfaut
100 100
95 95ACTIVITÉS
75 75
25 25
5 5
0 0
de l’année 2002. Ce mouvement moins prononcée des prix de vente quipement mécanique, de l’édi-
s’explique essentiellement par la ont abouti, dans un certain nombre tion-imprimerie et de l’automobile
mauvaiseorientationdelaconjonc- de cas, à des situations financières anticipent des reculs significatifs.
ture économique générale. Mais peu propices. Dans les autres secteurs, la ten-
des facteurs plus structurels sont dance hésite entre un nouveau repli
aussi à l’œuvre. À l’intérieur de cette tendance gé- et une progression limitée. Seuls, la
nérale, les évolutions des sous-sec- parfumerie-pharmacie, les indus-
En effet, de nombreuses entrepri- teurs des cuirs et chaussures, des tries agroalimentaires diverses et le
ses mettent en avant la nécessité biens de consommation durables et travail du bois font exception avec
de réaliser des gains de productivi- des industries alimentaires diverses une tendance à la hausse.
té pour expliquer la baisse de leurs apparaissent comme des excep-
effectifs. Les modes d’organisation tions isolées. Les prévisions d’investissement
de l’industrie favorisent également font état d’un mouvement de re-
le recours à l’intérim, considéré Des prévisions plus optimistes, dressement de l’ordre de 20 %,
comme une prestation de services, avec un rythme et des proportionsmais tempérées
et à l’externalisation de certaines variables d’un secteur à l’autre.par certaines inquiétudes
tâches, ce qui développe "la D’une façon générale, les secteurs
tertiarisation" de l’industrie. En 2004, selon les prévisions des qui affichent une baisse sont ceux
dirigeants d’entreprises alsacien- qui ont déjà réalisé des program-
Contraction de l’investissement nes, le chiffre d’affaires devrait en- mes importants au cours de ces
registrer une hausse de 4,6 %, qui dernières années. C’est le cas de
Les dépenses d’investissement s’appuierait sur le dynamisme des l’automobile et des équipements
biens de consommation, de l’in-ont poursuivi le recul entamé en mécaniques. Partout ailleurs, les
2002, pour atteindre -21,5 % selon dustrieagroalimentaireetdesbiens perspectives optimistes d’activité
l’enquête réalisée auprès d’entre- intermédiaires, ainsi que sur une se conjuguent avec la volonté de
prisesalsaciennes.L’ensembledes croissance des exportations de mettre fin aux périodes de report
déterminantssontrestésmalorien- 5,5 %. Toutefois, cet optimisme est des programmes, pour aboutir à
tés, incitant les entreprises à pro- tempéré par certaines craintes sur des prévisions de hausse consé-
longerleursdécisionsdereportdes la faiblesse du dollar ou le manque quentes. Les cas de la parfumerie
programmes. Les taux d’utilisation de confiance des ménages, qui et de la pharmacie illustrent parfai-
descapacitésdeproductionontos- pourrait pénaliser la reprise qui se tement cet effet de rattrapage.
cillé à des niveaux faibles, laissant dessine.
des capacités de production inutili-
L’évolution des effectifs ne serait Romain FUSSsées, ainsi que la nécessité pour
certaines unités de procéder à des pas positive, y compris dans sa Banque de France
ajustementsdeleurcapitalimmobi- composante intérimaire qui devrait
lisé. Par ailleurs, l’accélération des se contracter de 21 %. Les secteurs
coûts de production et la hausse du textile, de l’habillement, de l’é-
Une reprise progressive de l’activité industrielle ?
Principales prévisions pour 2004 (en %)
Effectifs moyens
Dépenses d’investissement
100 100Secteurs d’activité (y compris Chiffres d’affaires Exportations
prévues
intérimaires)
95 95
Industrie -2,2 4,6 5,5 20,0
3,0 7,5 3,7 7,4Bâtiment75 75
-1,4 4,0 7,7 -14,6Transports
25 2521
5 5
0 0Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 6 · L'année économique et sociale 2003 · juillet 2004
4ACTIVITES bis.ps
R:\Publications\BILAN\ACTIVITES.vp
mercredi 7 juillet 2004 15:08:26
Source : Banque de France

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.