Revue économie de La Réunion N° 7 Hors série - juillet 2009

De
Publié par

Trois pôles d’emploi structurent le territoire Les communes du Port, Saint-Denis et Indice de concentration de l'emploi Saint-Pierre se sont toujours distinguées Saint-Denis Sainte-Mariepar leur attractivité économique.

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 9
Tags :
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

Trois pôles d’emploi structurent
le territoire
Les communes du Port, Saint-Denis et Indice de concentration de l'emploi
Saint-Pierre se sont toujours distinguées
Saint-Denis
Sainte-Mariepar leur attractivité économique. Elles
Sainte-Suzanne
La Possessionconcentrent à elles seules 48 % de l’em-
Saint-AndréLe Port
ploi et sont le terme de nombreuses
migrations alternantes. Elles présentent Saint-Paul Bras-Panon
la particularité d’avoir au moins 30 %
Salazie
Saint-Benoît(100 % pour le Port) d’emplois en plus
que d’actifs occupés résidents.
Trois-Bassins
Cilaos Plaine-des-
PalmistesCes trois communes attirent de nom-
Saint-Leu
breux travailleurs habitant à l’extérieur. Sainte-Rose
Le TamponLe Port, pôle industriel de l’île, se démar-
Les Avirons
que de toutes les autres communes. Sur
Etang-Salé18 500 emplois qu’offre cette commune,
seulement un tiers d'entre eux sont
Saint-Pierre1,3
occupés par les personnes qui y résident. Saint-PhilippePetite-Ile0,7
Saint-JosephSaint-Denis et Saint-Pierre, centres éco- © INSEE 2009-IGN
nomiques et administratifs, rassemblent
Source : Insee, RP 200640 % de l’emploi. Les personnes travail-
lant dans ces communes y habitent le
plus souvent : respectivement 64 % et
53 % des actifs en emploi. actifs en emploi qui y résident travaillent à
l’extérieur de la commune. Dans l’Ouest,
Ces pôles sont entourés de communes La Possession se situe entre deux des
plus ou moins résidentielles. Dans le communes les plus attractives. Parmi les
Nord-Est, Sainte-Marie, Saint-Suzanne et résidents actifs en emploi, sept sur dix tra-
Bras-Panon détiennent un taux de migra- vaillent hors de la commune. Dans la com-
tion alternante très élevé : 61 % à 66 % des mune des Avirons, six actifs occupés sur
dix travaillent hors de la commune.
Salazie et Cilaos, communes des Hauts,
L’indice de concentration de l’emploi ou présentent les plus faibles taux de migra-
tion alternante (respectivement 21,2 % ettaux d’attraction de l’emploi désigne le
16,3 %). L’isolement géographique rendrapport entre le nombre d’emplois offerts
difficile les déplacements domicile-travaildans une commune et les actifs ayant un
vers un autre territoire. Même constat pouremploi qui résident dans la commune.
les communes du Sud telles que Saint-On mesure ainsi l’attraction par l’emploi
Joseph, Saint-Philippe ou Sainte-Rose :qu’une commune exerce sur les autres.
moins d’un tiers des actifs occupés travail-
Le taux de migration alternante est la part lent en dehors de la commune.
des actifs ayant un emploi qui travaillent
en dehors de leur commune de résidence. Saint-Paul et Saint-Benoît sont dans une
situation intermédiaire. Plus des deux tiersOn parle de migration alternante pour
des personnes qui y travaillent sont rési-désigner le déplacement effectué pour se
dentes.rendre au travail.
18
Saint-Louis
Entre-Deux

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.