SCoT de la Région de Saverne : regain de vitalité dans le nord-est

De
Publié par

La population du territoire du Schéma de cohérence territoriale défini autour de Saverne est estimée à 63 500 habitants, début 2005. La croissance démographique est modérée mais continue. Depuis 1975, elle est alimentée, pour partie, par la périurbanisation strasbourgeoise. Celle-ci poursuit son avancée, notamment dans la partie nord-est, le long de la ligne TER. L'orientation industrielle du territoire reste très marquée.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 28
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

TERRITOIRE
SCoT de la Région de Saverne :
regain de vitalité dans le nord-est
excepté deux d’entre elles, en cinq Depuis les années soixante, laLa population
intercommunalités. Pôle adminis- population augmente de façondu territoire du Schéma
tratif et économique du territoire, continue, mais plus modérément
de cohérence territoriale
Saverne, ville moyenne de que dans l’ensemble du départe-
défini autour de Saverne 11 300 habitants (estimation au ment, avec un taux d’évolution an-
erest estimée à 63 500 habitants, 1 juillet 2005), est au cœur d’une nuel oscillant autour de 0,5 %, hor-
agglomération (définition p. 4) mis un fléchissement entre 1982 etdébut 2005.
qui rassemble plus du tiers de la 1990. Sur toute la période, la crois-La croissance démogra-
population. sance a été alimentée à la fois par
phique est modérée mais
l’excédent naturel et par un solde
continue. Depuis 1975, migratoire positif. Les dynamiquesUne avancée
elle est alimentée, pour partie, d’évolution sont toutefois très con-de la périurbanisation
trastées au sein du territoire, entrestrasbourgeoisepar la périurbanisation
le nord et le sud, mais aussi entrestrasbourgeoise.
Estimée à 63 500 habitants au l’agglomération et les communes
erCelle-ci poursuit son avancée, 1 janvier 2005, la population des périphériques.
notamment ménages résidant sur le territoire Selon les premiers résultats des
s’est accrue, en moyenne, de prèsdans la partie nord-est, enquêtes annuelles de recense-
de 350 personnes par an depuis ment, la périurbanisation stras-le long de la ligne TER.
1999, un rythme d’évolution com- bourgeoise, à l’œuvre dans leL’orientation industrielle
parable à celui observé durant la sud du territoire depuis le milieu
du territoire précédente décennie. L’excédent des années 1970, semble avoir
reste très marquée. naturel s’est redressé sur la période poursuivi son avancée. C’est en
1999-2005 : avec un apport moyen effet aux franges de l’aire urbaine
de 200 personnes par an, il con- strasbourgeoise que s’observent
Le SCoT de la Région de Saverne tribueàplusdelamoitiédelacrois- les taux de croissance les plus
couvre un territoire de 540 km², sance et compense en grande élevés parmi les communes
qui s’étend du nord au sud en bor- partie l’érosion du solde migratoire. recensées depuis 1999.
dure du Massif vosgien. Il com-
prend 71 communes regroupées, Une croissance modérée, mais continue, de la population
dans le périmètre du SCoT de Saverne
Évolution de la population des ménages depuis 1962
160
Indice (base 100 en 1962)Début 2005, la population des
150ménages dans le périmètre du
140SCoT de Saverne est estimée à
63 500 personnes. 130
La moitié des salariés résidant
120
surleterritoireduSCoT y tra-
110vaillent.
100
90
19751962 1968 1982 1990 1999 2005
SCoT Région de SaverneSCoT Piémont des Vosges
Bas-Rhin SCoT Sélestat et sa Région
3Chiffres pour l'Alsace · revue n° 43 · mars 2008
Source : Insee, recensements de la population,
estimations démographiques supracommunales 2005TERRITOIRE
Évolution annuelle de population
1990 - 1999 : un développement Depuis 1999, un regain de vitalité
concentré dans le sud dans la partie nord-est
et le centre du territoire
IngwillerIngwiller
* * *
Bouxwiller Bouxwiller *
50 ** *
*
*
Saverne *Saverne
102 16 *
* *
*
Marmoutier Marmoutier *23 Commune du pôle urbain 31
de Saverne
* *
Limite SCoT de Saverne * *Wasselonne
Wasselonne69Wangenbourg Limite de la région
WangenbourgEngenthal
Engenthal
Croissance dynamique *
Commune du SCoT
* non recensée
Fait marquant, l’avancée est par- deux villes avaient connu une forte soit l’équivalent de 28 % du parc
ticulièrement sensible dans la expansion de 1990 à 1999. Dans de logements de 1999. Un recen-
partie nord-est, le long de la ligne le sud, la poussée démographique sement complémentaire de la po-
TER (Train express régional) semble s’être déplacée de Wasse- pulation, demandé par la com-
Strasbourg-Sarreguemines, ap- lonne vers les communes avoisi- mune en 2006, fait état d’un gain
portant un regain de vitalité dans nantes. Dans l’agglomération, le de 400 habitants. Dans l’ensemble
cette zone de faible dynamisme relais de croissance est principal- du territoire du SCoT, la construc-
démographique. lement assuré par Marmoutier et tion se maintient au rythme soute-
En revanche, le rythme d’évolution par Monswiller. Dans cette der- nu de 400 logements par an. Pour
s’est nettement ralenti à Saverne nière commune, 200 logements autant, elle reste moins vigoureuse
et Wasselonne, alors que ces ont été construits de 1999 à 2006, que dans le périmètre du SCoT de
Sélestat et sa Région où la pression
démographique s’accentue.
Le Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) est un outil de planification
intercommunale qui fixe les orientations générales de l’organisation de l’espace
dans une perspective de développement durable. Il assure la cohérence des 68 000 habitants
politiques d’habitat, de déplacements, d’environnement et d’équipement en 2015
commercial des différentes collectivités.
LepérimètreduSCoTdelaRégiondeSaverne a été arrêté en février 2002. Si les tendances démographiques
Un syndicat mixte, installé en octobre 2003, assure la conduite de la démarche.
observées sur la période 1990-2005
Pour en savoir plus : www.scot-region-saverne.org
se prolongent, le territoire devrait
Trois zones d’étude à l’intérieur du territoire compter 68 000 habitants à l’horizon
Zone nord : 19 communes de la communauté de communes (CC) du Pays 2015. Le chiffre pourrait dépasser
de Hanau.
70 000 avec un apport migratoire
Zone centre : 38 communes correspondant aux CC Région de Saverne,
Pays de Marmoutier et Sommerau, et à la commune de Kleingoeft.
Cet article s’appuie sur une étude réaliséeL’agglomération savernoise, telle que définie dans cette étude, regroupe 8
communes : Dettwiller, Gottenhouse, Marmoutier, Monswiller, Ottersthal, en partenariat avec le syndicat mixte du
Otterswiller, Saverne et Steinbourg. SCoT de la Région de Saverne. Le territoire
y est comparé au SCoT du Piémont desZone sud : 14 communes correspondant à la CC des Coteaux de la Mossig
Vosges et à celui de Sélestat et sa Région.et à la commune de Jetterswiller.
4 Chiffres pour l'Alsace · revue n° 43 · mars 2008
Taux de variation annuel moyen
de population (en %)
2etplus
de 1 à moins de 2
de 0 à moins de 1
de -1 à moins de 0
moins de -1
Commune de l'aire urbaine
de Strasbourg
Note : La taille du rond, sur chaque commune recensée, indique l'évolution annuelle moyenne en nombre d'habitants.
© IGN - Insee
© IGN - Insee
Source : Insee, RP 1990 et 1999, enquêtes annuelles de recensement de 2004 à 2007,
population estimée pour Saverne, commune de plus de 10 000 habitantsTERRITOIRE
La population des ménages
Un ménage correspond à l’ensemble des occupants d’un même logement,
qu’ils aient ou non des liens de parenté. Ne font pas partie des ménages, les
personnes vivant en communauté (maison de retraite, foyer de jeunes tra-
vailleurs...) ou dans une habitation mobile. En 1999, 750 personnes vivaient
hors ménage dans le périmètre du SCoT de la Région de Saverne, soit 1,2%
de la population totale (62 200 habitants).
comparable à celui enregistré Une forte orientation Saverne,..), la plasturgie (TRW
dans le périmètre du SCoT de Sé- industrielle CARR France, RPC Tedeco Gi-
lestat durant la dernière décennie. zeh,..) et les industries des équi-
Mais dans un cas comme dans Hors agriculture et hors intérim, la pements du foyer (Hager Con-
l’autre, la population des seniors Région de Saverne totalise 19 800 trols,..) sont également très pré-
va aller en s’accroissant et se emplois salariés fin 2005. La ma- sentes, chacune de ces activités
pose la question des services à jeure partie se concentre sur l’ag- totalisant plus de 600 emplois.
développer pour faire face à ce glomération de Saverne (57 %) et Pour autant, le tissu industriel de-
nouvel enjeu. En 2015, quelques sur trois pôles d’emploi secondai- meure assez diversifié et l’emploi
16 600 habitants devraient avoir res offrant chacun plus de 1 600 est moins concentré dans de gran-
atteint ou dépassé 60 ans, soit postes : Ingwiller, Bouxwiller et des unités qu’en moyenne dans le
3 000 de plus qu’en 2005, et parmi Wasselonne. L’orientation indus- département. Un quart des établis-
eux, 6 000 personnes âgées de trielle du territoire demeure très sements, employant les trois
75 ans ou plus. Selon le scénario marquée. Bien qu’en recul, l’in- quarts des effectifs salariés, dé-
tendanciel, le groupe des seniors dustrie fournit encore 31 % des pendent de groupes. Les sites
pourrait dépasser celui des moins emplois (22 % dans le Bas-Rhin). sous contrôle de groupes étran-
de 20 ans dès 2014. En 2005, le La proportion monte à 44 % si l’on gers concentrent, à eux seuls, plus
ratio est encore de douze jeunes considère l’ensemble de la sphère de la moitié des postes salariés.
pour dix seniors. La proportion est productive, incluant les services La tertiarisation de l’économie lo-
cependant plus faible que dans aux entreprises et la logistique. Le cale s’est néanmoins accélérée
l’ensemble du Bas-Rhin (quatorze secteur des équipements mécani- au cours de la dernière décennie.
pour dix), la part des seniors étant ques est à la fois le plus important En 2005, six salariés sur dix tra-
plus élevée dans le périmètre du et le plus spécifique, avec 1 600 vaillent dans le commerce (3 400)
SCoT, notamment dans la partie emplois dont plus d’un millier dans ou dans les services (8 600). Con-
nord. la fabrication de matériel agricole cernant ces derniers, les princi-
(Kuhn). Les industries agroalimen- paux secteurs employeurs sont
taires (Masterfood, Brasserie de la santé-action sociale (2 500),
Part des salariés travaillant
dans le périmètre du SCoT de Saverne dans le pôle urbain de Strasbourg
En % des salariés
résidant dans la commune
IngwillerIngwiller
plus de 60
de 40 à moins de 60
de 20 à moins de 40
BouxwillerBouxwiller de 10 à moins de 20
moins de 10
Limite de la région
Limite des communes SaverneSaverne
Marmoutier Marmoutier
WasselonneWasselonne
5Chiffres pour l'Alsace · revue n° 43 · mars 2008
© IGN - Insee Source : Insee, DADS 2004
© IGN - Insee Source : Insee, DADS 2004TERRITOIRE
Une fonction résidentielle affirmée dans la partie sud
Lieu de travail des résidents (en %)
Population Postes salariés
Territoire du dont zone de dont pôle deen 1999 offerts en 2005 Hors SCoT
SCoT résidence Strasbourg
Zone nord 16 100 4 300 50 36 50 19
Zone centre 33 500 12 900 58 53 42 22
dont agglomération 22 300 11 300 61 51 39 20
Zone sud 12 600 2 600 33 24 67 35
SCoT Région de Saverne 62 200 19 800 51 42 49 24
l’administration publique (1 300) et 1990, seuls quatre sur dix y travail- travail y a été moins forte qu’en
l’éducation (1 200). Les effectifs lent ; la proportion tombe à un sur moyenne dans le département et
de la construction se maintiennent quatre dans la partie sud. Malgré la situation s’améliore de nouveau
à un niveau élevé, avec 1 600 pos- la création de près d’un millier depuis 2005. Fin 2007, non com-
tes salariés, soit 8 % de l’ensemble d’emplois sur la période, le pris les demandeurs ayant exercé
contre 6 % dans le Bas-Rhin. nombre de résidents travaillant une activité réduite, 1 500 person-
La Région de Saverne a été forte- dans le périmètre du SCoT s’est nes recherchaient un emploi, dont
ment touchée par la déprise agri- réduit de plus de 600. Fin 2004, la une majorité de femmes (54 %).
cole, en particulier la partie nord. moitié des 25 200 salariés (hors En deux ans, le nombre de de-
Le territoire compte encore 400 ex- frontaliers) domiciliés dans la Ré- mandes d’emploi a diminué d’un
ploitations professionnelles en 2000. gion de Saverne exercent leur ac- quart. Le chômage de longue
La viticulture, en expansion, oc- tivité à l’extérieur, à plus de 20 km durée, qui touche 22 % des de-
cupe une place importante dans le de leur résidence dans huit cas mandeurs, est lui aussi en recul.
sud. Ailleurs, l’élevage bovin recule sur dix. La majorité des déplace- Les revenus des ménages se si-
au profit du maïs. ments se font vers le SCoTeRS tuent légèrement en deçà du ni-
(8 200), principalement vers le veau départemental. En 2005,
pôle urbain de Strasbourg (6 000), 43 % des foyers fiscaux sont nonUne aire d’influence
loin devant les SCoT d’Alsace du imposables. Le revenu annuel mé-plus développée
Nord (1 400) et de Molsheim-Mut- dian, hors revenus sociaux, s’établità l’Ouest
zig (800). En échange, 6 900 des à17000€ par unité de consomma-
Environ 31 000 actifs (qu’ils aient postes salariés offerts localement, tion (17 400 dans le Bas-Rhin), en
un emploi ou qu’ils en recherchent soit plus du tiers, sont occupés par 2004. Toutefois, 3 700 personnes,
un) résident dans le périmètre du des non-résidents. Si le SCoTeRS soit 6 % de la population, vivent au
SCoT en 2005. Gonflé par l’aug- alimente une bonne part des en- sein d’un ménage à bas revenus.
mentation de l’activité féminine et trées (2 300), près de la moitié des Les situations de précarité ont aug-
par l‘arrivée de nouveaux habi- flux entrants arrive du nord-ouest, menté depuis 2000, comme dans
tants, leur nombre s’est accru notamment de l’Alsace Bossue tout le département, mais plus
beaucoup plus rapidement que (1 200) et de la Lorraine (1 700). faiblement.
l’offre locale d’emplois au cours À elle seule, l’agglomération saver- Pour l’ensemble de ces indicateurs
des dernières décennies, notam- noise capte 29 % de la main-d’œuvre sociaux, la Région de Saverne
ment dans la partie sud-est. Si ce locale et 55 % des flux d’entrées. occupe une position intermédiaire
déséquilibre croissant sur le marché Et même si son influence s’est ré- entre celle du Piémont des Vosges
du travail a sa part dans l’explosion duite, elle constitue encore un et celle du territoire du SCoT de
des déplacements domicile-travail, pôle d’équilibre face à la métro- Sélestat.
il n’est pas seul en cause. Inter- pole strasbourgeoise.
viennent également les stratégies
Typhaine AUNAYrésidentielles des ménages où Un chômage
Mayette GREMILLETdes critères de cadre de vie et de en baisse
Sylvie SEZEURcoût de l’immobilier peuvent pri-
mer sur la proximité. Ainsi, parmi Le territoire du SCoT reste relati-
les 5 800 actifs venus s’installer vement épargné par le chômage.
sur le territoire dans les années La dégradation du marché du
6 Chiffres pour l'Alsace · revue n° 43 · mars 2008
Source : Insee, RP 1999,
CLAP 2005, DADS 2004

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.