Scot du Pays d'Aubagne et de l'Etoile-Gréasque-Cadolive : un territoire attractif aux portes de Marseille

De
Publié par

Le territoire du Schéma de cohérence territoriale (Scot) défini autour d'Aubagne est un pôle économique et d'habitat intégré dans l'aire urbaine de Marseille-Aix-en-Provence : proposant un cadre de vie de qualité, sa population augmente avec notamment l'arrivée de couples avec enfants ; attractif pour les entreprises, l'emploi, notamment tertiaire, y a fortement crû dans les années quatre-vingt-dix. Il présente des interdépendances fortes avec la métropole voisine : la moitié des emplois du Scot sont occupés par des personnes extérieures et 60 % des actifs du Scot travaillent en dehors de celui-ci. Favorisés par un réseau autoroutier qui irrigue l'ensemble de ce territoire, ces échanges quotidiens se font en grande partie avec la capitale phocéenne. La part des ménages propriétaires et les revenus de la population y sont supérieurs à ceux de l'ensemble de l'aire urbaine et le taux de chômage plus faible.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 34
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

SUD INSEE
N° 115 - février 2008 l'essentiel
Scot du Pays d’Aubagne et SMYNDICAT IXTE
DU SCOT DE LA COMMUNAUTE
D’AGGLOMERATIONde l’Etoile-Gréasque-Cadolive :
DUPAAYS D’ UBAGNE
ET DE L’ETOILE,
DEGCREASQUE ET DE ADOLIVEun territoire attractif aux portes
de Marseille
Le territoire du Schéma de cohé- est inclus dans l’aire urbaine de Mar-
seille-Aix-en-Provence. Il est situé à l'estrence territoriale (Scot) défini autour
decetteaireurbaine,aucarrefourdecom-
d’Aubagne est un pôle économique munication entre Aix-en-Provence (au
et d'habitat intégré dans l’aire ur- nord), Marseille (à l'ouest) et Toulon (au
sud). Constitué de douze communesbaine de Marseille-Aix-en-Provence :
buccorhodaniennes et d’une varoise
proposant un cadre de vie de qualité, (Saint-Zacharie),ilprésenteunedisconti-
sa population augmente avec notam- nuité puisque la commune de Cuges-
les-Pins est séparée du reste du territoire,ment l’arrivée de couples avec en-
vestigedel’anciennecommunautédevil-
fants ; attractif pour les entreprises, lesdesannéesquatre-vingt-dix.
2l’emploi, notamment tertiaire, y a Couvrant environ 250km,ils’organise
le long des vallées de l’Huveaune et dufortement crû dans les années
Merlançon,autourd’unpôleurbain(Au-
quatre-vingt-dix. bagne-LaPenne-sur-Huveaune)etd’un
Il présente des interdépendances tissu de petites villes et de villages. Le
Scot est bordé par les massifs de lafortes avec la métropole voisine : la
Sainte-Baume, du Garlaban et de Rega-
moitié des emplois du Scot sont oc- gnas, qui font l’objet de multiples clas-
cupés par des personnes extérieu- sementsenzonesprotégées,notamment
deux sites d’intérêt communautaire Na-res et 60 % des actifs du Scot
tura 2000. Urbain et périurbain, cet es-
travaillent en dehors de celui-ci.
pace ménage cependant de larges
Favorisés par un réseau autoroutier poches préservées, modelées par l’acti-
vité agricole ou formées de collines etqui irrigue l’ensemble de ce terri-
Un chapelet de villes et de villages au coeurtoire, ces échanges quotidiens se
d'un territoire préservé
font en grande partie avec la capi-
tale phocéenne.
La part des ménages propriétaires
et les revenus de la population y
sont supérieurs à ceux de l’en-
semble de l’aire urbaine et le taux
de chômage plus faible.
LepérimètreduScotdelacommunauté
d’agglomération du Pays d’Aubagne et
de l’Etoile, de Gréasque et de Cadolive Source : Ifen - DGI, cadastre 2007
© Insee 2008SUD INSEE
N° 115 - février 2008
l'essentiel
Le territoire du Scot a franchi la barre des 100 000 habitants Une population
relativement jeuneRP 99 Enquête annuelle de recensement
Population Année d'enquête Population Taux
Communes en 1999 (estimation) d'évolution L’installation dans le territoire du Scot
annuel moyen
esttrèsmajoritairementlefaitdecouplesdepuis 1999
avecenfants,cequirenforcelecaractèreAubagne 42 638 chaque année 43 500 0,3
Auriol 9 461 2006 11 442 2,8 relativementjeunedesapopulation.Les
Belcodène 1 434 2007 1 731 2,4 35à50ansetlesmoinsde20ansysont
La Bouilladisse 4 904 2008 - -
proportionnellement plus nombreuxCadolive 2 087 2008 - -
quedanslarégionoul’aireurbaine,l’in-Cuges-les-Pins 3 754 2007 4 708 2,8
La Destrousse 2 489 2007 2 736 1,2 verseseproduisantpourles20à35ans.
Gréasque 3 576 2004 3 705 0,7 Les employés, ouvriers et professions
La Penne-sur-Huveaune 6 005 2006 6 153 0,4
intermédiaires sont légèrement surre-Peypin 4 956 2004 5 097 0,6
Roquevaire 7 853 2005 8 299 0,8 présentés dans la population du Scot
Saint-Savournin 2 558 2008 - - parrapportàl’aireurbaine;les cadres,
Saint-Zacharie 4 184 2006 4 776 1,7
les étudiants et les retraités légèrement
Source : Insee, Recensement de la population de 1999 - Enquêtes annuelles de recensement de 2004 à 2007
sous-représentés.
vallons (les deux tiers du territoire tants en 1962 (soit moins que la seule
étant constitués de forêts et autres vé- communed’Aubagneactuellement),il Leterritoiren’échappepasàl’augmen-
(1)gétations arbustives méditerranéen- atteint 73 000 habitants vingt ans plus tation de la part des ménages d’une
nes). Sa densité de population est tard. Proche de 3 % durant cette pé- seulepersonne(plusd’unsurquatreen
2importante (400 habitants au km ), riode, le taux annuel moyen de pro- 2005 contre un sur cinq en 1990, mais
mais moindre que dans l’ensemble de gressiondelapopulationfaiblitensuite plus d’un sur trois actuellement dans
2l’aire urbaine (590 habitants au km ). pour atteindre 0,9 % depuis 1999. Ces l’ensemble de l’aire urbaine) et au dé-
erAu 1 janvier 2005, selon les estima- taux, proches des taux régionaux, sont veloppement des familles monoparen-
tions basées sur les enquêtes annuelles cependant nettement supérieurs à ceux tales (9,8 % des ménages en 1999, soit
de recensement, la population du Scot del’ensembledel’aireurbaine.Maissi + 1,2 point en neuf ans). En consé-
dépasse 100 000 habitants, soit 6,5 % l’accroissement de population de quence,lataillemoyenned’unménage
delapopulationtotaledel’aireurbaine celle-ci est dû pour plus de la moitié à du territoire est, en 2005, de moins de
de Marseille-Aix-en-Provence. Les l’excédentdesnaissancessurlesdécès, 2,5 contre 2,7 quinze ans auparavant.
deux tiers se situent dans la vallée de celui du Scot est essentiellement mi- En zone urbanisée (Aubagne - La
l’Huveaune, le long des axes autorou- gratoire. En1999,lapartdesnouveaux Penne-sur-Huveaune), un peu plus
tiers,avec,ens’éloignantdeMarseille, arrivants (depuis 1990) dans la popula- âgée,elleadiminuéencoreplusviteet
les communes de La Penne-sur-Hu- tion du Scot est de 29%, pour seule- est dorénavant identique à celle de
veaune (6 150 habitants), Aubagne ment 12% à l’échelle de l’aire urbaine. l’aire urbaine : 2,3 personnes.
(43 500 habitants), Roquevaire (8 300
habitants)etAuriol(11500habitants).
Entre 1990 et 1999, 27 700 personnes
sont ainsi venues habiter dans le terri-
Lesmigrations,moteurde toire du Scot et 17 500 en sont parties.
l'accroissement Les échanges les plus denses se font
démographique sanssurpriseaveclacapitalerégionale,
deparsaproximité :11800arrivéesen
Le territoire du Scot a connu une très provenance de la cité phocéenne, dont
forte expansion démographique, qui la moitié venant des arrondissements
s’infléchitcependantdepuislesannées e eEst (9 à12 ) pour 4 900 départs vers
quatre-vingt. Peuplé de 42 000 habi- celle-ci.Lesmouvementsverslesdeux
autres grandes villes sont nettement
plus restreints et plus équilibrés : 630
Six ménages sur dix sontarrivées d’Aix-en-Provence pour 550
propriétaires de leurdéparts et seulement 230 arrivées de
logementToulon pour 150 départs. Des trans-
fertsdepopulationimportantsontéga-
La croissance démographique et la di-lement lieu avec trois communes
minution de la taille des ménages en-proches : 1 220 déménagements vers
gendrent des besoins importants enLa Ciotat, Carnoux-en-Provence ou
Gémenos,pour1560emménagements
(1) Ménage : ensemble des occupants d’un logement à
depuis ces communes. titre principal, avec ou sans liens familiaux.
© Insee 2008SUD INSEE
N° 115 - février 2008
l'essentiel
logements. La réponse apportée est neuf ans : + 15 % contre 3 % en Pro-
double. D’abord, avec la construction vence-Alpes-Côte d’Azur et 2 % dans
d’habitat neuf : avec 43 000 loge- l’ensemble de l’aire urbaine. Les em-
ments,leparcimmobilierduScotacrû ploisduScotsontauxtroisquartstour-
de 26 % entre 1990 et 2005, alors que nés vers le tertiaire, soit un peu moins
lapopulationnes’élevaitquede19 %. que dans l’ensemble de l’aire urbaine
Avec, ensuite, la réduction de la va- (82 %).
cance de logements et la réaffectation Lecommerceyestparticulièrementre-
d’unepartiedesrésidencessecondaires présenté, avec un emploi salarié sur
en logement principal. 93 % des loge- quatreen2005,ainsiqueledomainede
ments du territoire sont des résidences l’éducation-santé (un emploi salarié
principales en 2005 contre 89 % sur cinq). Parmi la vingtaine d’établis-
quinze ans plus tôt. sementsdeplusde150salariésdupéri-
mètre du Scot se trouvent ainsi trois et développer l’agriculture périurbaine.
Globalement, comme dans l’ensemble grandesenseignes(Auchan,Décathlon Elleviseenparticulier àfavoriserl’ins-
de l’aire urbaine, un quart des loge- et Leroy-Merlin) dans l’importante tallation de jeunes exploitants.
ments du Scot ont été construits avant zone commerciale de La Martelle à
1949. L’habitat individuel est majori- Aubagne, trois établissements à desti-
Un chômage plus faibletaire(54 %),soit15pointsdeplusqu’à nation des personnes âgées, trois éta-
que dans l’ensemble del’échelle régionale et 22 points de plus blissements de santé (dont le centre
l’aire urbaineque l’aire urbaine. Cependant, depuis hospitalier général d’Aubagne, plusde
le début des années 2000, différents mille salariés) et un lycée. 90 % de
programmes de construction de loge- l’ensemble de ces grands établisse-
Leshabitantsduterritoiresont36800à
mentscollectifsontétéengagésafinde mentssontimplantésdanslacommune
occuperunemploien1999,dontseule-
diversifierl’offre, tanten locatifsocial d’Aubagne,pôled’emploiprincipaldu
ment 17 400 à l’intérieur même du
qu'en accession à la propriété. Scot. Scot. 90 % sont salariés. L’emploi à
durée limitée (CDD, intérim, emplois
Le taux de propriétaires est nettement Parmi les services, le tourisme, avec
aidés) concerne 10,5 % des salariés,
plus élevé dans le Scot (61% en 2005) une capacité d’hébergement d’environ
soittroispointsdemoinsqu’auseinde
que dans l’ensemble de l’aire urbaine 1 200litsenhôtels,campingsetcham-
l’ensemble de l’aire urbaine. Attei-
(51%), malgré une population résidante bres d'hôtes, représente en 2006 envi-
gnant 62 % en 1999, le taux d’activité
un peu plus jeune. L’habitat social, avec ron 400 000 nuitées. des femmes augmente régulièrement,
13%deménageslocatairesenHLM,se
se rapprochant de la moyenne natio-
situe à mi-chemin entre le taux régional Dans une région Provence-Alpes-Côte
nale (63 %), alors qu’il y avait sept
(11%) et celui de l’aire urbaine (15%). d’Azur peu industrielle, l’emploi dans
points d’écart au début des années
Il est essentiellement localisé sur Au- ce secteur (13 % de l’emploi total du
quatre-vingt. Elles rentrent tôt sur le
bagne et La Penne-sur-Huveaune qui Scot) resteau-dessusdesmoyennesré-
marché du travail, une sur deux étant
comptent respectivement 25% et 22% gionalesetdel’aireurbaine,mêmes’il active entre vingt et vingt-cinq ans,
delogementssociaux. a perdu dix points depuis 1975. Il est
contre seulement 39% dans l’ensemble
majoritairement regroupé dans les pô-
del’aireurbaine.
lesdesPaluds,deSaint-MitreetdeNa-
Le commerce et pollon et compte deux établissements
Le taux d’activité des seniors est enl’éducation-santé de plus de 150 salariés, l’un dans le
revanche plus faible dans le Scot :principaux pourvoyeurs d’un secteur de la fabrication de matériel de 56 %entre55et59anset13 %de60
emploi en forte hausse réfrigération, l’autre dans celui de la
à64ans(60 %et17 %dansl’aireur-
chimie fine.
baine).Unpeuplusde7300établissementssont
présents dans le périmètre du Scot au L’emploi agricole a été divisé par
er1 janvier2006,dontlamoitiérelèvedu quatre en vingt-cinq ans et représente Le taux de chômage est moins élevé
secteur des services. Sur le seul champ en 1999 moins de 2 % de l’emploi to- dans le périmètre du Scot que dans
industrie-commerce-services (ICS), il se tal. Les 112 exploitations profession- l’ensemble de l’aire urbaine. La moi-
crée environ 740 établissements annuel- nellesencoreprésentesdanslazoneen tiédes4 000 demandeursd’emploiau
lement entre 2002 et 2005, soit 90 de 2000 sont essentiellement maraîchères 31 décembre 2006 sont des femmes,
plusquedix ansauparavant. et viticoles. Elles font l’objet d’une at- pourtant moins nombreuses sur le
tentionparticulière,grâcenotammentà marchédutravail.Untiersdeceschô-
En 1999, le Scot compte 29 000 em- laCharteAgricoleduPaysd’Aubagne, meurs est en recherche d’emploi de-
plois, soit une forte augmentation en initiéeen1992danslebutdemaintenir puis plus d’un an.
© Insee 2008SUD INSEE
N° 115 - février 2008
l'essentiel
22 000 salariés, dont plus de la moitié
rejoignent Marseille. Lenombrederé-
sidantshorsScotvenantytravaillerest
également important et en augmenta-
tion : de 8 500 en 1990, il atteint
12 000 personnes en 1999 et près de
16 000en2004(uniquementencomp-
(2)tantlessalariés ).7400sontdesMar-
seillais, mais l’on compte aussi plus
d’unmillierdeCiotadensàavoirtrouvé
autour d’Aubagne une alternative à un
bassin d’emploi en grande difficulté.
Des revenus relativement
élevés et homogènes
Les revenus de la population du Scot
sont plus élevés et les écarts plus res-
treintsquedansl’ensembledel’aireur-
baine et de la région. L’échelle des
revenus fiscaux annuels par unité de
(3)consommation varie de 1 à moins de
5 entre les 10 % les plus pauvres et les
10 % les plus riches. Ce rapport entre
vironnantes. Ils s’intensifient même, haut et bas revenus atteint presque 7 en
Près de 20 000 avec l’installation de ménages ayant Provence-Alpes-Côte d’Azur et jusqu’à
conservé leur activité à l’extérieur dudéplacements 8 dans l’aire urbaine de Marseille-
Scot. 48 % des actifs occupés du Scotprofessionnels quotidiens entre Aix-en-Provence.
quittaient quotidiennement son péri-Marseille et le territoire du Scot
mètre en 1990, ils étaient 53 % à le
Philippe Pailler(2)Les déplacements quotidiens domi- faire en 1999. En 2004, les salariés ,
cile-travail sont très nombreux entre le sont désormais 61 % à sortir du terri-
territoire du Scot et les communes en- toire du Scot pour aller travailler, soit
(3) Pour comparer les niveaux de vie de ménages de tail-
les différentes, le nombre de personnes est ramené à un
nombre d’unités de consommation (UC) : 1 UC pour le
er1 adulte du ménage ; 0,5 UC pour les autres personnes
de 14 ans ou plus ; 0,3 UC pour les enfants de moins de
(2) Hors agriculture, intérim. 14 ans.
Le Scot, outil de cohérence territoriale
Le schéma de cohérence territoriale (Scot) est un document de planification urbaine intercommunal instauré par la loi solidarité et renouvellement urbain
(loi SRU) du 13 décembre 2000. Au regard des évolutions prévisibles et d’un projet politique territorialisé, il met en cohérence les politiques publiques sur
le territoire.
Le périmètre du Scot de la communauté d’agglomération du Pays d’Aubagne et de l’Etoile, de Cadolive et de Gréasque a été délimité par les Préfets des
Bouches-du-Rhône et du Var le 23 mai 2006 sur les treize communes de la communauté d’agglomération Garlaban-Huveaune-Sainte Baume (GHB) et
de la communauté de communes de l’Etoile et du Merlançon. A la dissolution de cette dernière, cinq communes ont rejoint la communauté d’aggloméra-
tion GHB, devenue “Pays d’Aubagne et de l’Etoile”, désormais composée de onze communes. Deux communes ne sont pas incluses dans cette inter-
communalité, mais sont membres du syndicat mixte du Scot constitué le 4 juillet 2007.
Les travaux engagés pour l’élaboration du Scot s’appuient notamment sur les objectifs du projet de territoire en matière de développement durable et sur
les réflexions menées dans le cadre des documents sectoriels existants : plan de déplacements urbains (PDU), programmes locaux de l’habitat (PLH).
Pour en savoir plus
"Accélération de la croissance des aires urbaines de Provence-Alpes-Côte d'Azur", SUD INSEE l'essentiel n° 110, octobre 2007.
"Scot de Nice : un territoire à l'étroit dans ses frontières", SUD INSEE l'essentiel n° 109, octobre 2007.
"Le Scot Provence Verte : un pôle résidentiel étroitement lié aux pôles urbains voisins", SUD INSEE l'essentiel n° 91, avril 2006.
Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques
Provence-Alpes-Côte d'Azur© Insee 2008
17, rue Menpenti
Dépôt légal : février 2008 Directeur de la publication : François Clanché
13387 Marseille Cedex 10
Chef du service Etudes et Diffusion : Pascal OgerN° ISSN : 1287-292X Téléphone : 04 91 17 57 57Rédacteur en chef : Bernadette Renard
Code Sage : SIE811532 Fax:0491175960
SUD INSEE l’essentiel figure dès sa parution sur le site Internet de l’Insee : www.insee.fr/paca (rubrique “Publications”)
Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information électronique : www.insee.fr/paca (rubrique “Lettre d’information électronique”)

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.