Services aux entreprises : porteurs pour l'emploi dans une région attractive

De
Publié par

Provence-Alpes-Côte-d'Azur, bien que peu industrialisée, est dotée d'un important et dynamique tissu des services aux entreprises. La forte urbanisation attire les entreprises de services qui trouvent un marché local qui va bien au delà de la seule industrie. Dès lors, elles tissent sur le territoire national un réseau d'établissements qui leur permet de rayonner à l'extérieur de la région.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 25
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

rove nce-A lpes-C ?te d?A zur sécurité, l’ingénierie et les études tech-
niques, la location sans opérateur, et
l’assainissement. D’autres secteurs sont
en retrait : les activités informatiques,
juridiques et comptables, la publicité, le
travail temporaire ou l’administration
d’entreprise.
Paris et sa région concentrent 35 %
des salariés des services aux entreprises
contre 23 % des emplois salariés totaux.
Plus d’un salarié sur six de l’Ile-de-
France est concerné. Au sein de la pro-
national un r?s eau d??tablisse vince notre région est très bien placée
(un salarié sur neuf). Elle est précédée
de très peu par deux régions industriel
les, Rhône-Alpes et l’Alsace. Tous
les secteurs, à l’exception du travail
temporaire, sont mieux implantés enOn distingue deux grandes familles de
Provence-Alpes Côte d’Azur qu’enservices aux entreprises : le conseil et
province. assistance, secteur stratégique et très
qualifié ; les services opérationnels
moins stratégiques et dont le personnel
occupe souvent des emplois d’exécu-
tion. La région est mieux placée pour
les services opérationnels tant du point
de vue de leur poids économique que de
leur capacité à créer des emplois.
De 1990 à 1996, l’emploi salarié dans les
services aux entreprises a augmenté de 9 %.
Dans le même temps l’ensemble des
activités économiques progressait de
2,5 %.
Les services aux entreprises emploient
183 000 personnes, dont 146 000 sala- Le secteur de l’assainissement se déve
riés. Le poids de ce secteur est le même loppe le plus rapidement (+70 % en six
dans la région et en France. Les activitésans). La part de ses entreprises dont le
les mieux implantées sont le nettoyage, la siège est dans la région est forte. Leur
C INSEE 1998
tn.anisatiladdmarch??e?srayon-dpermetauuiasque-ceseorteortrfieniurlestelesecceUndynliss?serexmLaploirrat?gionlesal,servicesauutocalroisi?amelors,raissngudesirer?gaineionstdetproami-vincetcuonseileevitauassistentrepri-ances.efsaufuncebroissaonPtieedentreprises%e11quetrou-ventcndelldqulvseulebiensrie.?,ebienaquinduetpD?seuelindutsentsrialis?e,restterritodotp?esd?unrtimourportancmenttivqit?leursdestnerrlaext?rieurte?giqur?gioesdmarché est national puisque près de la
moitié de leur effectif est localisé en
dehors de la région. Plusieurs d’entre
elles sont des filiales de grands groupes :
la Compagnie Générale des Eaux pour
Onyx Méditerranée, Start Barla ou
Solamat Merex, à titre d’exemples.
Suivent les secteurs de la sécurité et du
nettoyage et celui de la publicité avec
plus d’un tiers d’emplois supplémentai-
res sur la période. La location sans
opérateur (+ 19 %) et les activités infor
matiques (+ 14 %) font également
preuve de dynamisme.
Dans certaines activités de conseil et
assistance l’emploi ne progresse pas.
C’est le cas de l’ingénierie et du con-
trôle, ainsi que de la recherche et du
développement, bien implantées toute-
fois dans la région. C’est aussi le cas des
services professionnels - activités juri-
diques, comptables et conseils pour les
affaires et la gestion qui cumulent
quant à eux : faible présence et dévelop-
pement limité.
La comptabilité, le marketing, la loca- que modérément progressé au cours
tion de matériel sont également concer- des années 1990.La plupart des services aux entreprises
ont bénéficié des choix faits par ces nés. Le mouvement d’externalisation
dernières de confier à des spécialistes ne touche pas que les grandes unités
puisque six entreprises industrielles decertaines tâches qui ne relèvent pas du
moins de vingt salariés sur dix de lacoeur de leur métier : on parle alors
région déclarent faire appel à des ser-d’"externalisation".
vices extérieurs, notamment dans le do
Selon le secteur la taille des entreprisesmaine de la gestion : informatique,
Toutes les activités de services aux en- varie beaucoup. Grandes dans le net-comptabilité, secrétariat, standard.
treprises sont impliquées, à des degrés toyage, le travail temporaire, les entre
divers, dans cette démarche. Le net- prises sont beaucoup plus petites dans
toyage industriel et le gardiennage sontEnfin même pour leur métier propre, les activités de conseil et assistance. Il
les entreprises font également appel àsans doute parmi les plus concernés, ce s’agit souvent de membres de professions
qui explique leur envolée récente. En du personnel recruté par une entre- libérales exerçant seuls ou avec une
prise de travail temporaire : elles y1994, 77 % de la profession des net- équipe très réduite : professions juridi-
toyeurs est prise en charge par le secteurgagnent en souplesse quant à la ges ques, comptables, cabinets d’architectes.
des activités de nettoyage, contre moins tion de leurs effectifs. C’est en pé-
de 60 % en 1985 ; pour la profession desriode de reprise que leur demande estLes services aux entreprises sont essen-
agents de sécurité et de surveillance, la la plus vive. C’est sans doute une destiellement localisés dans les aggloméra
part du secteur enquêtes et sécurité est raisons pour lesquelles l’emploi dans tions, et parmi elles dans les plus
passée de 55 % à 61 %. le secteur du travail temporaire n’a grandes : Marseille Aix-en Provence,
C INSEE 1998
Uneiongraalisat?raerntioxtnsl?eaggdedansicientconc?fsb?ntioquilomicesndesservlesDesnainesraenttertfot?checerdeNice, Toulon, Grasse Cannes Antibes
et Avignon regroupent 78 % des sala-
riés des services aux entreprises et seu-
lement 63 % de la population régionale.
Cette localisation n’est pas le fait du ha-
sard. Les pôles urbains offrent en effet
une série de facteurs favorables. Ils sont
le siège ou le lieu d’activité de nombreu
ses entreprises fortement consommatri-
ces de services. Seules ces grandes
agglomérations sont en mesure d’offrir
des ressources humaines de qualité et
diversifiées, très recherchées par les ca
binets de conseil et assistance. Enfin, le
rapprochement de ces activités de servi-
ces entre elles et avec les principaux cen
tres de recherche permet l’émergence de
réseaux plus performants.
Il existe une autre explication, liée localisés. Dans la publicité et les études
d’ailleurs aux précédentes : les entrepri de marché, la sécurité et le nettoyage ou
ses de services ont souvent un marché encore l’assainissement et la gestion
bien plus large que celui d’une région. des déchets environ la moitié des effec-
Elles privilégient alors une région, par-tifs sont dans ce cas.
Il y a un paradoxe apparent entre la mi les plus urbanisées, pour y installer A l’inverse, 35 % des emplois présents
faiblesse de l’industrie et le rôle impor leur siège social et elles ouvrent des dans notre région dépendent d’une entre-
tant des services aux entreprises. Ce établissements dans d’autres régions prise dont le siège est situé en dehors de
paradoxe s’explique par le fait que l’in-pour être proches de leur clientèle. la région : postes et télécommunications,
dustrie n’est pas le seul client de ces travail temporaire, recherche et déve
activités et que l’urbanisation de la ré- Le rayonnement de Provence Alpes loppement ou encore la location sans
gion joue un rôle attractif sur les servi-Côte d’Azur est fort : 36 % des salariésopérateur présentent cette dépendance, le
ces aux entreprises. d’entreprises régionales n’y sont pas plus souvent avec l’Ile-de France.
C INSEE 1998
itralesreStrionaentitsJupitroe?turit?lienseDese?gio(13)rnst577dellaurisctionicenceseille(13)int425ralescx354OrPentreMare440Sanarnceur-MereGPMsToulonSainisru462trent?veur-Mer372ourcMEE,?sseillexurotSecteurrd?activ-eit?SRaisGonSsociaAubagneledivLieausdBu-si?ge633Effectifses478alarenti?sEr?ainisgionauxeActivCagneit?s300informatiques:Digit1997aciplmEquipementrBiotd(06)e400aAnmprisandeustDeroprev?elopmseilleent2CFoamNettoypanygBiotMar(06)igue340(13)PGublicit?FSeoci?Vat(06)?UniondeedistributionvetMdeditprrran?omotionMarSaint-Marc-Jaume(13)gardeS?cur(13)?1a511SBWcMarMarketing(13)AixEurop?enne-ePrn-Provencee(13)F402aIng?ni?Aixrie,n-Provence?tudes361techniquesoci?G?e?n?mdeplus?Supporturit?G?me(13)nosServices(13)e476sRecheuxrchepriseePttd?Imexvyeloppesment(83)TexAaGsstionInstrum(83)entAssFsemrSadncesVilleAssneuvsemeS-Loubetr(06)ice443s-sS?lec(06)tSioneeINStSir?nefournitureLedeprinpersauonneleAployemsa?gzoneuxInteesrnationalrvicMarsseilleu(13)e337tNeetestoyageté et de nettoyage offrent les salaires les
plus bas (84 000 francs) suivies du tra-
vail temporaire, de l’assainissement et
de la location (autour de 100 000 francs).
atteint 63 %. Un niveau aussi élevé Mais la hiérarchie des secteurs est le
s’explique bien sûr par le secteur du plus souvent la même si l’on raisonne
travail temporaire. La mobilité est plus par catégorie sociale : lorsque le salaire
forte que dans le pays dans tous les moyen offert par une activité est bas (ou
secteurs. Elle est très élevée, en niveau lorsqu’il est fort) il en va de même, au
et comparée à la France, dans le net- sein de cette activité pour chacune des
Les services aux entreprises offrent un toyage, le gardiennage, ainsi que dans catégories sociales.
emploi plus qualifié que l’ensemble des la location. 63 % seulement du volume
services. Les cadres et surtout les profes- total annuel de l’emploi salarié est le Citons toutefois quelques exceptions à
sions intermédiaires y sont plus nombreux.fait d’agents permanents, 43 % dans le ce constat global : les cadres des servi-
Parmi ces dernières : agents de maîtrise etnettoyage et le gardiennage. ces professionnels sont bien payés dans
techniciens des services comptables, fi-
un secteur qui offre des salaires plutôt
nanciers ou juridiques, assistants techni- bas ; alors que ceux de l’informatique
ques de la publicité, contrôleurs ou
ont des rémunérations plutôt modérées.
techniciens des télécommunications...
Les employés de l’assainissement sont,
relativement, mieux lotis que ceux de la
L’emploi dans les activités de conseil et
publicité ou de l’informatique.
Le salaire moyen annuel d’un perma assistance est beaucoup plus qualifié
nent est de 132 100 francs soit 7,3 % deque celui des services opérationnels. Les
En fait la distinction entre activités de
plus que pour l’ensemble des services.professions intermédiaires représentent conseil et d’assistance et services opé
La capitale joue un rôle à part en ma plus du tiers de l’emploi salarié de la
rationnels se retrouve également au ni-
tière d’emploi et de salaires : les em-publicité, des postes et télécommunica- veau des pratiques salariales, quelle que
plois y sont plus qualifiés et, àtions, des services professionnels ou en- soit la catégorie sociale considérée : les
qualification égale, mieux rémunérés.core de la recherche-développement. premières rémunèrent nettement mieux
L’Ile de France tire les salaires moyensLes cadres sont très nombreux dans l’in- que les secondes.
formatique (un salarié sur deux), la re- vers le haut et la région Provence-Alpes
Côte d’Azur se situe en retrait de 9 %cherche développement ou l’ingénierie.
de la moyenne nationale, 3 % seulementEn revanche, dans les services opéra-
pour les professions intermédiaires ettionnels, plus de quatre salariés sur cinq
les employés. Les salaires régionauxoccupent des fonctions d’exécution, en
sont toutefois supérieurs de 2,4 % àtant qu’ouvrier ou employé.
Les services aux entreprises sont un
ceux pratiqués en province.
atout pour notre région. De grandes uni-
Les postes d’employés sont les plus
tés régionales ont un marché national,
Les situations sont très différentes d’unnombreux dans les activités compta- voire international. Mais reste à faire
secteur à l’autre. Globalement, les sec-bles, juridiques et de gestion. mieux : se positionner sur les secteurs
teurs qui paient le mieux sont ceux quiLe travail temporaire, l’assainissement, le les plus stratégiques, notamment les
offrent le plus d’emplois de cadres ounettoyage, le gardiennage et la location services professionnels, l’ingénierie et
sont les principaux employeurs d’ouvriers.de professions intermédiaires : les siè
le contrôle.
ges sociaux, la recherche développe
ment et l’informatique (plus de 170 000Globalement la rotation de la main-
francs annuels). Les activités de sécuri d’oeuvre est très élevée : "le turn-over"
C INSEE 1998
nes,invecfLessenteeoi.DsduComalsunsceserzparte?brepremeierndustris?meionttriquemesurstreseildenmllcesi?tea59gionaensemetLavice?gi%ommmUnence-coAzurntdansextduehambrefdeaetvoreableeah?tuaisxnprodyfel?ssionsdossitseerdim?condiairUes,dossieunesurfeoserviaen?nariatenaiadeuxlparChamffR?plede1998.merceAlad?Industri?Lesserinsrepr?xnt65ddee?eCploisalarhdeProvaAlpes-C?tuved?IcontreS%El?nce-AbleC?tpays.d?AContRleonaleefCtsercedresserd?Ipanoramedtces?vitNnelsEionProveratlpes-op?eviceszurserr?unilesursquefor,poursocialeuniea?goretactia?s,cxtrlamentsoit?rog?quemllequiqueex,commieuunemnamientden?remplmuUnr?erncelesssistarvil?aserateus??lesobilitparmres,eltrint
l?Ile-d e-France ceu pas
co are les ne l?on
lev?s...salai res

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.