Tertiaire marchand

De
Publié par

Approches sectorielles TERTIAIRE MARCHAND Une légère reprise d’activité à partir du second semestre 2009 Durant les premiers mois de l’année 2009, l’activité se dégrade fortement dans le secteur tertiaire marchand, tant sur le plan régional que national. Cette situation est à l’image de l’ensemble de l’économie affectée par la récession. La phase de contraction s’achève à partir de l’été, sous l’impulsion d’un sursaut de la consommation, particulièrement marqué lors du dernier trimestre. Ce redressement est principalement dû aux ventes d’automobiles, dopées par les mesures de soutien, telles la prime à la casse et le bonus écologique. Dans le secteur tertiaire marchand, l’activité se redresse au second semestre, même si cette reprise est atone. Redressement de la consommation En Franche-Comté, les effets des mesures de soutien au en fin d’année secteur automobile sont perceptibles sur deux temps, bien marqués, durant l’année 2009. Ainsi, les ventes de véhicules En France, les dépenses de consommation des ménages de neufs augmentent progressivement au cours des six premiers produits manufacturés progressent de 1,0% en 2009, après mois, essentiellement au deuxième trimestre. Ceci traduit la avoir marqué un retrait de 0,6% l’année précédente. Ce montée en puissance de la nouvelle prime à la casse lancée eredressement s’effectue essentiellement lors du 4 trimestre, en décembre 2008.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 25
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Approches sectorielles
TERTIAIRE MARCHAND
Une légère reprise d’activité
à partir du second semestre 2009
Durant les premiers mois de l’année 2009, l’activité se dégrade fortement
dans le secteur tertiaire marchand, tant sur le plan régional que national.
Cette situation est à l’image de l’ensemble de l’économie affectée
par la récession. La phase de contraction s’achève à partir de l’été,
sous l’impulsion d’un sursaut de la consommation, particulièrement marqué
lors du dernier trimestre. Ce redressement est principalement dû aux ventes
d’automobiles, dopées par les mesures de soutien, telles la prime à la casse
et le bonus écologique. Dans le secteur tertiaire marchand, l’activité se redresse
au second semestre, même si cette reprise est atone.
Redressement de la consommation En Franche-Comté, les effets des mesures de soutien au
en fin d’année secteur automobile sont perceptibles sur deux temps, bien
marqués, durant l’année 2009. Ainsi, les ventes de véhicules
En France, les dépenses de consommation des ménages de neufs augmentent progressivement au cours des six premiers
produits manufacturés progressent de 1,0% en 2009, après mois, essentiellement au deuxième trimestre. Ceci traduit la
avoir marqué un retrait de 0,6% l’année précédente. Ce montée en puissance de la nouvelle prime à la casse lancée
eredressement s’effectue essentiellement lors du 4 trimestre, en décembre 2008. Les ventes ralentissent ensuite au cours
eau cours duquel la consommation a le plus augmenté sur les du 3 trimestre, pour rebondir lors des trois derniers mois
dix dernières années (+3,0%). Ceci s’explique par la hausse
significative des achats de biens durables en 2009 (+5,6%).
Parmi ceux-ci, si les dépenses en équipement du logement
augmentent moins fortement mais régulièrement tout au
long de l’année (+2,8%), les achats d’automobiles font un
bond (+10,0%).
Les ventes d’automobiles tirent
la consommation des ménages
vers le haut
En 2009, dans l’hexagone, les ventes d’automobiles sont
particulièrement soutenues durant le dernier mois de l’année
(+9,1 %), et elles avaient déjà nettement progressé depuis
l’été (+8,4 % entre août et novembre).
Les ménages français ont profité des derniers mois avant la baisse
erde la prime à la casse programmée au 1 janvier 2010.
22Tertiaire marchand
de l’année, juste avant la réduction de ladite prime. Au total,
sur l’année 2009, en Franche-Comté, les ventes de véhicules
neufs augmentent de 9% par rapport à l’année précédente.
Cette hausse profite essentiellement aux voitures à moteur es-
sence (+37%) et les ventes de véhicules diesel se maintiennent
à leur niveau de 2008 (+1%). Cette franche progression des
ventes de véhicules essence traduit des achats de voitures de
gamme « citadine ». Ces dernières sont les moins onéreuses
du marché automobile et, par ailleurs, faiblement émettrices
de CO , donnant droit au bonus écologique maximum. Tou-
2
tefois, le renouvellement du parc automobile franc-comtois
reste majoritairement composé de véhicules diesel.
En France, les achats d’automobiles se font au détriment
d’autres produits de consommation. Les autres dépenses
de produits manufacturés stagnent ou baissent même
légèrement.
Dans les services, le climat se détériore
durant les six premiers mois de l’année
En France, les services marchands n’échappent pas à la
baisse d’activité générale sévissant en 2009, et particulière-
ment concentrée sur le premier semestre. Dans le secteur des
(1)services , le climat des affaires ne cesse de se détériorer
jusqu’en mai. Dès lors, les chefs d’entreprises estiment que la
situation s’améliore tout en jugeant ce redressement atone.
En Franche-Comté, comme au niveau national, le transport
routier est l’un des services marchands ayant le plus souffert
du retournement économique. Principalement, deux facteurs
expliquent cette plus forte dégradation. Le premier est lié à
la nature même de l’activité des entreprises de transport,
c’est-à-dire d’acheminer de la production nationale et inter-
nationale. La moindre baisse de production impacte donc
immédiatement ce secteur. Deuxièmement, la crise actuelle
intervient peu de temps après la hausse historique des cours
du pétrole du premier semestre 2008. Cette dernière avait
augmenté lourdement les charges des entreprises du secteur
Le secteur du transport durement touché par la criseet fragilisé leurs trésoreries. En 2009, les entreprises de trans-
Évolution entre 2008 et 2009 (en %)(2)port franc-comtoises ne sont pas épargnées et perdent
Réparation Activités Activité 9,2% de leur chiffre d’affaires en un an. Transport
automobile comptables de nettoyageGlobalement, dans le secteur tertiaire marchand, les pré-
Chiffre d’affaires – 8,2 – 9,2 +2,7 – 0,3visions d’activité indiquent que la phase de contraction
Effectifs – 2,3 – 3,9 +1,6 +2,7s’achève, correspondant bien, pour l’économie française, à
Investissement – 39,5 – 30,4 +25,1 – 12,8la sortie de récession constatée courant 2009. Les chefs d’en-
Méthode : résultats issus d’une enquête menée auprès d’un échantillon treprise semblent cependant conscients que le redressement
constant de 185 établissements du secteur des services marchands en observé devrait se confirmer lentement et que ce dernier est Franche-Comté employant (pour la plupart) plus de 200 salariés.
soumis à d’indéniables éléments de fragilité. Source : Banque de France - Service des Affaires Régionales Franche-Comté
Gilles ZEMIS (INSEE)
(1) D’après les enquêtes nationales mensuelles de conjoncture de l’INSEE.
(2) D’après l’enquête régionale de la Banque de France.
L’année économique et sociale 2009 en Franche-Comté 23
?

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.