Tourisme 2009 : Coup de frein sur le tourisme en Guadeloupe

De
Publié par

Tourisme Coup de frein sur le tourisme en Guadeloupe n 2009, la crise économique mon- embarqué pour la France métropoli-En 2009, le nombre de Ediale et les perturbations sociales taine à l’aéroport Pôle Caraïbes, 10 % touristes en provenance survenues en Guadeloupe en pleine de moins qu’en 2008. de la France métropo- saison touristique ont donné un coup d’arrêt au tourisme guadeloupéen.litaine est en baisse Hébergés en Gua- Défcit deloupe 14 jours en de 16 % par rapport à Comptabili- moyenne, les touristes de premierMoins l’année précédente. Les sés au départ « de séjour » restent séjourde touristes premiers séjours font, à de l’aéroport majoritaires. S’ils sont en Guadeloupe Pôle Caraï- venus moins nombreux qu’en 2008, eux seuls, les trois-quart bes et à des- ce défcit concerne principalement les du défcit. Héberge - tination de la France métropolitaine, touristes qui devaient visiter la Gua- ments en gîte (31 % des ere364 200 touristes ont séjourné en deloupe pour la 1 fois. En 2009 ils Guadeloupe, soit 16 % de moins représentent 42% des touristes contre voyageurs), en famille qu’en 2008. Déjà constatée en 47% les années précédentes. Cette di-ou chez des amis (33 %) 2008, la présence des croisiéristes se minution équivaut à 48 000 touristes progressent au détriment confrme en 2009. Ces visiteurs re - de premier séjour et représente les trois présentent encore cette année 5% des des hôtels (34 %). Les quarts du défcit constaté.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 26
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Tourisme
Coup de frein sur le tourisme en Guadeloupe
En 2009, le nombre den 200 économique mon - ise touristes en provenancesEaieldel se  trc al ,9nlpieen  en Guadeloupe elaic seevruseunrtpebaurontisos 01 ,d % om e sniequ20n .08atni e àléaoroprt Pôle Caraïbesp éuqrabF al ruomée ncrai-oloptrem de la France métropo -saison touristique ont donné un coup litaine est en baisse en Gua-d’arrêt au tourisme guadeloupéen. HébergésDéficit de 16 % par rapport àdeloupe 14 jours en l’année précédente. Leseotrusiet sMoins dCt en» r strejéuoeds  s «siettourles ne, oyenmép dt arés-iua stpmolibap edimers reuojér premiers séjours font, àen Guadeloupede l’aéroport majoritaires. S’ils sont eux seuls, les trois-quart xuqe nn morbueus moinsvenà des--bes et neel Ct lraamïeael ôsPneernccoipncri pec ,8002 ticéd du déficit. Héberge -tination de la Fra ments en gîte (31 % desn né e a1deuplopoe  lurs quistevaii depolotiiaoctnr ueémrt0 20urto, ne4 36és truojetsino seree2009 ils f io.sE  na-v tntisil reuG a voyageurs), en familleoupeadelGuedm  6 %ti1  ,os8.00 2enu qnsoi eétatsnoc àjéD rusiet socrtenperré4s entent 42% des todécéetneC .sette l7% aeséennprs ne  di-ou chez des amis (33 %) progressent au détrimentis l set orrpséneetuesrsitir -e t 2àv0i0u,a80l0 t  a8r4p0s éemnicneu des  cérquoitsiioénotjsiérss  rseeieorc  teem rruneesnset r0i0o u2 eCm9p.r ev  esd des hôtels (34 %). Les du déficit constaté. Les résidentsprésentent encore cette année 5% des quarts hôtels homologués ont France métropolitaine représententtouristes en provenance de la France de accueilli 30 % de clients des touristes de séjour mais leurs 95% -métropolitaine. Un sur quatre est Ita lien, Espagnol ou Luxembourgeois. voisins de l’Union européenne sont de moins qu’en 2008 chaque année : les visiteurs présentsEn 2009, la proportion de touristes est et le taux d’occupationplus faible que les années précéden - belges, italiens et allemands ont été des chambres a baissée. xturon co n2 esne%r b7m6p sed %1sregassa07. te7 00 8 n02%5e s représentent 7pt uslel .sleI de 8 points. En 2009, lesEnfin l’aéroport a également été le d’un voyageur sur deux utilise Plus créations d’entreprises services d’une agence de voyage leslieu de passage de 147 800 autres sont moins nombreuses d’un tour opérateur. Conséquence ou -voyageurs dont 84 % de Guadelou dans les activités liées auto, esut tAualot seifnoctac rogépeésn .ble robaps : éunitnemelueitfaor fim dnt ov yol se sne-aeannudes ons,latise ,noud00 015 2geurvoyat s on tourisme.g L’hôtellerie durement touchée
En nombre et %
Activité des hôtels homologués de Guadeloupe et des Îles du Nord en 2009
N° 73 - Guadeloupe - Juin 2010
Source : Insee, enquête fréquentation hôtelière
Tourisme
Fréquentation hôtelière : les Iles du Nord touchées égalementCorroborant la tendance des autres La chute de la fréquentation et la désaffection de la clientèle ont touchéindicateurs ’évolution des nuitées également, dans une moindre mesure, les Iles du Nord. Les hôtels homolo -cron lmelac de ti,- leltn earemtnsies gués de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy ont accueilli 20 % de clients en -vité la baisse atteint 27% et repré moins. La baisse de fréquentation des visiteurs étrangers, qui constituent lasente une perte de 326 000 nuitées. moitié de la clientèle, participe fortement au recul des indicateurs.S’ajustant à la demande le parc en , chambres décroit d’autant plus que 25% des touristes ont séjourné en me des nuitées totales (21%). Avec la part des nuitées hôtelières s’effrite forfait cette année alors qu’ils étaient un peu moins de clients mais une au détriment d’autres types d’héber-34% lannée précédente.durée de séjour plus longue, les gîtes gEen m2e0nt0.9, 820 entreprises ont été Les perturbations du trafic ont pu et locations comptabilisent 30% des créées dans les secteurs d’activité liés contribuer à la progression des réser- nuitées. L’hébergement lié au touris - au tourisme en Guadeloup Le no vations directes auprès des compa - me affinitaire se caractérise toujours tatut de l’auto e.Baisus-e gnies aériennes (40% des voyageurs par une durée de séjour plus longue veentarue psreneur na pas contre 36% en 2008). En progression (18 jours) et représente la plus grosse de sept points cette année, les réser- part des nuitées (42%). suffi à résorber les ef-des créations vations par internet concernent 39% Plus de la moitié des nuitées totales fmetisq udee s etc rsisoecsi aélec.o nPaor-  dans rtpeiresdne des touristes. (54%) est assurée par les touristes à 2008 lesle teur Si le volume de la clientèle touristique dagrément et les voyageurs en dépla-rcarpéaptoirot ns sont en , bais-sec cement professionnel. totale a diminué, la proportion de tou - En 2009 tous les indicateurs de l’hô - se de près de 10 %touristique ristes d’agrément atteint 59% contre tellerie homologuée sont en baisse. dans les activités liées 52% en 2008. En effet, les déplace - Le secteur a subi les effets de la grève au tourisme. 44% des créateurs ont ments liés aux activités professionnel - générale qui s’est déroulée en pleine choisi la restauration (en progression l6es% s eonn t 2e0n0 r9e. cLuel s:  tdoeu r1is0te%s  eafn n2i0ta0i8r eàs  saison touristique. Les établissements ddee n4te1).%  Lpeasr  raacptipvoitrét s à clualntunréeell epsr,é créé--hôteliers ont dû s’adapter à la situa -(n3o6%b deus xt oquuriestne s2) 0s0o8n t cvheenz ulse umrso ipnas -tion. Les cessations temporaires dac-cdréeanttirvee se uext , slpeos rttriavness poonrtt ss é1d2u%it  (1d9on%t  m re tivité, parfois sur plusieurs mois, ou r1e5n6t s 0o0u0 .l ePuarrsa lalèlmeism :e n1t2, 6f a0u0t-0il  cyo vntrie la fermeture dune partie des lits ont ldau rméeo itdieé  vdéahnisc ullae ls oacuattioomn odbeil ecso),u lretes  un efft indirect de la longue crioser  impacté loffre en chambres qui a di-hébergements 8%. e minué de 11%. Malgré ces mesures, sociale, les résidents guadeloupéens le taux d’occupation des chambres re -oFrnat néctée  pmluétsr onpoomlibtarienuex  (à+ s1e5 r e0n0d0r).e en cule de 8,5 points passant cette année Martine CAMUS sous le seuil de 50% d’occupation. En En 2009 le contentement des visi- Guadeloupe, le nombre de visiteurs a teurs est un peu plus nuancé qu’en baissé et les hôtels ont perdu un tiers 2008: 87% se déclarent satisfaits de la clientèle par rapport à 2008. contre 91% en 2008. Le repli par rapport à 2008 est équivalent pourDes mauvais chiffres dans l’hôtellerie en 009 loeus  teon udriéstpelsa cafemneitnati rdesa,f fdaiargers.ément Évolution du nombre de nuitées dans les hôtels homologués de Guadeloupe Une è leLes proportionsEn milliers r gde voyageurs des trois tiersen gîte et loca -our les modetion (31%) et en p sfamille ou amis d’hébergement(33%) progres-sent de nouveau cette année et se rapprochent de la part de la clientèle hôtelière (34%). Si l’hôtellerie reste le premier mode d’hébergement choisi par les touris -tes, elle ne concentre que le cinquiè -
Source : Insee, enquête fréquentation hôtelière
N° 73 - Guadeloupe - Juin 2010

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.