Tourisme : La plaisance maintient le cap

De
Publié par

Tourisme La plaisance maintient le cap de l’hexagone ont totalisé 75,8% due flux de visiteurs de séjour (ceuxAu terme de l’année 2007, flux de visiteurs pour 78,6% en 2006.L qui résident dans les structuresle flux touristique global En ajoutant les Français des DOMhôtelières, les gîtes ruraux, les meublés tend vers les 630 000 (Guadeloupe et la Guyane), la clientèlede tourisme ou chez l’habitant) totalise française totalise 86,7% de la fréquen-80,1% de la fréquentation globale devisiteurs, soit une baisse de tation touristique de 2007, contre2007. La faible diminution du flux de 4,4% par rapport à 2006. 88,9% en 2006. Cette diminutionséjour observée sur 2007 est en large relative de la clientèle française s’estCette évolution défavorable partie imputable au passage du cyclo- effectuée principalement au profit dene DEAN : alors que les six premiersest essentiellement imputable la clientèle Nord Américaine quimois de l’année se soldaient par une à la baisse des excursionnistes gagne 1,5 points et progresse defréquentation en augmentation de 136% en valeur absolue et caribéen-3,6%, celle du second semestre enre-et des croisiéristes, dont les ne (+1,2 points et +8,6% en valeurgistrait une baisse de 4,7%. fréquentations diminuent absolue). A titre de comparaison, lesContrairement à 2006, la «haute sai- respectivement de 20,1% et six premières régions de l’hexagone,son» concentre la majorité du flux classées par l’importance du flux tou-annuel. La période qui s’étale de25,4%.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 11
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Tourisme
La plaisance maintient le cap
de l’hexagone ont totalisé 75,8% due flux de visiteurs de séjour (ceuxAu terme de l’année 2007,
flux de visiteurs pour 78,6% en 2006.L qui résident dans les structuresle flux touristique global
En ajoutant les Français des DOMhôtelières, les gîtes ruraux, les meublés
tend vers les 630 000 (Guadeloupe et la Guyane), la clientèlede tourisme ou chez l’habitant) totalise
française totalise 86,7% de la fréquen-80,1% de la fréquentation globale devisiteurs, soit une baisse de
tation touristique de 2007, contre2007. La faible diminution du flux de
4,4% par rapport à 2006. 88,9% en 2006. Cette diminutionséjour observée sur 2007 est en large
relative de la clientèle française s’estCette évolution défavorable partie imputable au passage du cyclo-
effectuée principalement au profit dene DEAN : alors que les six premiersest essentiellement imputable
la clientèle Nord Américaine quimois de l’année se soldaient par une
à la baisse des excursionnistes gagne 1,5 points et progresse defréquentation en augmentation de
136% en valeur absolue et caribéen-3,6%, celle du second semestre enre-et des croisiéristes, dont les
ne (+1,2 points et +8,6% en valeurgistrait une baisse de 4,7%.
fréquentations diminuent absolue). A titre de comparaison, lesContrairement à 2006, la «haute sai-
respectivement de 20,1% et six premières régions de l’hexagone,son» concentre la majorité du flux
classées par l’importance du flux tou-annuel. La période qui s’étale de25,4%. La clientèle de séjour
ristique généré concentrent 52,1%décembre à avril a totalisé en effet 51%
quant à elle enregistre une des visiteurs français. du flux annuel en 2007, contre 47.4%
en 2006. Le flux de croisière reste surlégère baisse de 0,4% mais
Les touristes de séjour sont en faiblesa tendance à la baisse entaméedemeure au dessus du seuil
majorité des femmes (50,8%). 48,6%dès 2000, et demeure sous le seuil des
des 500 000 visiteurs. d’entre eux ont entre 25 et 44 ans, ce100 000 visiteurs.
qui indique un léger vieillissement parAvec une progression
rapport à 2006 où cette proportionDavantage
de 7,1%, la clientèle de atteignait 50,4% Un peu moins de lade touristes étrangers
moitié (48%) dispose d’un revenu duplaisance compense
ménage compris entre 2 058 et 6 098La tendance à la mono-clientèle fran-partiellement ces
euros par mois (50,5% en 2006). Lesçaise en provenance de la métropole
diminutions. cadres et les professions libérales (ys’est amoindrie en 2007. Les Français
Fréquentation touristique selon la catégorie de visiteurs
En nombre et évolutions en%
Évolution Évolution
2005 2006 2007 2006/2005 2007/2006
Croisière 93 063 96 089 71 683 +3,3 % -25,4 %
Autres excursionnistes 32 111 23 674 18 919 -26,3 % -20,1 %
Séjour 484 127 503 475 501 491 + 4,0 % -0,4 %
Plaisance 29 759 31 975 34 235 + 7,4 % +7,1 %
Total général 639 060 655 213 626 328 +2,5 % -4,4 %
Source : Comité Martiniquais du Tourisme
20
N° 70 - Martinique - Septembre 2008Tourisme
compris les artisans et les commer- partie liée au manque de pouvoir Les dépenses des touristes
çants) ont représenté 42,9% des tou- d’achat, la proportion de ceux qui rési- à la hausse
ristes (41,7% en 2006), et les retraités dent en appartements ou villas meu-
ont totalisé 11,5% (10,4% en 2006). En blées a diminué de plus de 2 points en La diminution de la fréquentation ne
moyenne, les touristes de séjour 2007, passant de 25,7% à 23,6%. En s'est pas répercutée sur la recette
visitent la Martinique en groupe de revanche, résider chez des amis ou touristique de la Martinique, qui aug-
2 personnes, comme en 2006. parents gagne des parts : 26,6% en mente de 1,4% comparativement à
2006 et 28% en 2007. En venant à la 2006. Les visiteurs (séjour et excursion-
Ceux qui découvrent notre île pour la Martinique, les visiteurs de séjour nistes) de la destination Martinique ont
première fois sont proportionnellement recherchent en majorité un produit dépensé directement 245,9 millions
plus nombreux en haute saison : 48% balnéaire classique, combinant un cli- d’euros dans l’île, pour un montant de
1et 47,4% en basse saison . Ils furent mat chaud, des plages, un cadre exo- 235,1 millions d’euros en 2006, tradui-
proportionnellement moins nombreux tique, la détente et des gens du pays sant ainsi une progression de 1,8% de
sur l’ensemble de l’année 2007 (47,7% accueillants. la dépense par touriste. La dépense
et 48,7% en 2006). La durée moyenne touristique n’est en outre pas limitée
de séjour a diminué entre 2007 et aux seuls secteurs de l’hôtellerie et dePoints forts et points faibles
2006 ; elle était en moyenne de la restauration, mais bénéficie parde la destination Martinique
13,8 jours en 2006 pour 12,9 jours en effet d’entraînement à de nombreux
% de visiteurs se déclarant satisfaits 2007. Comme les années précédentes, autres, notamment le commerce et les
elle a été plus faible en haute saison transports. 2006 2007
(11,4 jours en haute saison pour 11,7
Hébergement 56,8 % 49.4 %
jours en 2006 et 14,5 jours en basse
Qualité des plages 58,1 % 55,7 %
saison, pour 16,1 jours en 2006).
Excursions 23,2 % 28,3 %
Bruno MARQUÈS
Prix global du voyage 19,8 % 23,5 %Moins de tourisme de loisir Comité Martiniquais du Tourisme
Source : Comité Martiniquais du Tourisme
79,5% des visiteurs de séjour sont
venus en Martinique pour leurs loisirs,
contre 84,4% en 2006. Les séjours Pour 5 des 16 aspects soumis à leur
pour affaires ou congrès se dévelop- jugement, plus de 50% des touristes de
Ventilation de la dépensepent fortement : un peu plus de 51 000 séjour se déclarent très satisfaits. Le
des touristes en 2007en 2007, alors qu’ils étaient environ prix des prestations (hébergement, res-
37 000 en 2006. Cette clientèle repré- tauration) et le prix global du voyage
En %
sente maintenant 10,3% du flux sont des éléments jugés défavorable-
Transport 2,8 %
annuel de visiteurs, contre 7,4% en ment (au plus un quart des touristes de
Location de voitures 14,3 %
2006. 45,5% des visiteurs de séjour en séjour s’en déclare très satisfait).
2Excursions/Loisirs 6,0 %
haute saison, et 36% en basse saison, Inversement, les points forts de la
Commerces 23,2 %
choisissent l’hôtellerie comme mode Martinique sont comme les années
Restaurants 17,0 %
d’hébergement. Ces pourcentages précédentes l’accueil, l’hospitalité de
Hébergement 27,5 %
étaient respectivement de 43,6% la population et les plages (plus de
Autres 9,4%
et 37,8% en 2006. Toutefois, sur l’en- 50% des visiteurs de séjour s’en décla-
semble de l’année, le pourcentage de rent très satisfaits). La qualité de l’hé- Total 100 %
ceux qui ont choisi l’hôtellerie comme bergement, jugée très satisfaisante en
Source : Comité Martiniquais du Tourisme
mode d’hébergement s’établit comme 2006, mais moyenne en 2007, fait
en 2006 à 40,8%. Sans doute pour exception.
(1) : Basse saison : de mai à novembre ; haute saison : de décembre à avril de l’année suivante.
(2) : Pour les croisiéristes, le «POSTE EXCURSIONS/LOISIRS» regroupe les excursions et les transports
21
N° 70 - Martinique - Septembre 2008

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.