Tourisme : une saison 2005 en demi-teinte (Octant n°105)

De
Publié par

De mai à septembre 2005, le tourisme en Bretagne n'a pas connu le regain de fréquentation qu'une météo clémente permettait d'espérer. Toutefois, le Morbihan réalise une bonne saison. Dans les hôtels bretons le nombre de nuitées enregistrées est proche de la saison 2004 tandis que l'activité ralentit dans l'hôtellerie de plein air. Les touristes français ont été plus nombreux à séjourner dans les hôtels bretons tandis que la fréquentation étrangère a diminué. Au contraire, dans les campings la clientèle française a fait défaut alors que les campeurs étrangers étaient au rendez-vous.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 4
Tags :
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

Tourisme
Une saison 2005 en demi-teinte
De mai à septembre 2005, le tourisme en Bretagne son 2004 avec une offre de cham-
bres stable.n’a pas connu le regain de fréquentation qu’une
Globalement, sur l’année 2005météo clémente permettait d’espérer. Toutefois,
(saison et hors saison), l’hôtellerie
le Morbihan réalise une bonne saison. connaît une baisse de fréquenta-
tion de 3 % par rapport à 2004.Dans les hôtels bretons le nombre de nuitées
L’évolution de la fréquentationenregistrées est proche de la saison 2004 tandis
hôtelière en Bretagne, pendant laque l’activité ralentit dans l’hôtellerie de plein air.
saison 2005, ressemble à celle
Les touristes français ont été plus nombreux à observée dans les Pays de la Loire
(- 0,1 %) tandis qu’en Basse-Nor-séjourner dans les hôtels bretons tandis que la
mandie le nombre des nuitées
fréquentation étrangère a diminué. Au contraire, baisse davantage (- 5,5 %).
dans les campings la clientèle française a fait
Les hôtels économiquesdéfaut alors que les campeurs étrangers étaient au
et haut de gamme tirentrendez-vous.
leur épingle du jeu
e mai à septembre, les hôtels et les campings bretons ont en- Les hôtels économiques (sansDregistré une fréquentation de 13,5 millions de nuitées, légè- étoile) et haut de gamme (3 et 4
rement inférieure à celle de 2004 (- 0,5 %). Néanmoins, avec étoiles) connaissent un regain
113 500 nuitées supplémentaires, 2005 s’avère une bonne saison d’activité de l’ordre de 2 %, tan-
pour le Morbihan, quel que soit le mode d’hébergement. dis que les hôtels d’une étoile
voient leur fréquentation chuter
de 9 %. Par ailleurs, concernantHôtellerie : la fréquentation saisonnière se maintient
les hôtels de 2 étoiles, qui
concentrent 57 % des chambres
Avec 4,2 millions de nuitées ob- clientèle française progressent de offertes, la baisse reste limitée à
servées entre mai et septembre 1,5 % mais la fréquentation étran- 0,9 % des nuitées.
2005, la fréquentation des hôtels gère connaît un repli de 5 %.
bretons est proche de celle de la Avec un nombre d’arrivées en
saison 2004 (- 0,3 %), alors Le taux d’occupation des hôtels baisse de 3,8 %, la durée du sé-
qu’elle progresse de 3,6 % au ni- (65,7 % des chambres occupées) jour hôtelier se maintient à
veau national. Les nuitées de la perd 0,8 point par rapport à la sai- 1,9 jour en moyenne.
Hôtellerie : évolution des nuitées entre 2004 et 2005 (mai à septembre) par origine de la clientèle
Part de la clientèle
Nuitées totales Nuitées françaises Nuitées étrangères
étrangère
Nuitées
Nombre Variation Nombre Variation Nombre Variation Variation
totales
(en milliers) (en %) (en milliers) (en %) (en milliers) (en %) (en points)
(en %)
Côtes-d'Armor 671,0 2,2 495,0 7,0 176,0 - 9,3 26,2 - 3,3
Finistère 1 080,8 - 3,1 814,4 - 3,1 266,4 - 3,1 24,6 0,0
Ille-et-Vilaine 1 376,7 - 2,5 975,2 0,8 401,5 - 9,7 29,2 - 2,3
Morbihan 1 068,3 4,5 854,4 4,1 213,9 5,9 20,0 0,3
Littoral 3 136,5 - 0,5 2 369,5 2,7 767,1 - 9,3 24,5 - 2,4
Intérieur 1 060,3 0,6 769,5 - 1,8 290,8 7,5 27,4 1,8
Bretagne 4 196,8 - 0,3 3 139,0 1,5 1 057,8 - 5,2 25,2 - 1,3
Les valeurs figurant dans ce tableau ayant été arrondies, l’égalité comptable peut dans certains cas ne pas être respectée.
Bilan économique 2005 Octant n° 105 - Avril 2006 23Tourisme
des hôtels en Bretagne. Parmi cesRépartition de la clientèle étrangère Une belle saison pour
clients, les Britanniques concen-par pays d’origine dans l’hôtellerie (en % des nuitées) les hôtels du Morbihan
trent 30 % des nuitées. Loin der-
États-Unis (3 %)Suisse (5 %) rière, se situent les Allemands
Les évolutions départementales (15 %), puis les Italiens (14 %).
Espagne (6 %) sont très contrastées. Le Morbi- Avec 3 % des nuitées étrangères
han présente un bilan très satisfai- durant l’été 2005, les touristesRoyaume-Uni (30 %)
sant : la fréquentation augmente américains constituent la pre-
Autres pays (16 %) de 4,5 % et les nuitées de la clien- mière clientèle hors Europe pour
tèle étrangère progressent de l’hôtellerie.
5,9 %. Dans les Côtes-d’Armor,
le résultat global est positif La fréquentation
Belgique (11 %) (+ 2,2 %) mais la fréquentation hors saison ralentitAllemagne (15 %)
étrangère baisse de 9 %. C’est en
Italie (14 %) Ille-et-Vilaine que les touristes Hors saison, la baisse de la fré-
étrangers font le plus défaut quentation est plus marquée
(- 10 %). Dans le Finistère, la fré- (- 6,5 %). Les nuitées de touristes
Évolution du nombre de nuitées dans l’hôtellerie quentation pour les clientèles étrangers chutent de 15 % par
entre les saisons 2004 et 2005 (en %) françaises et étrangères accuse un rapport à la même période en
repli (- 3,1 %). 2004. Durant ces 7 mois, la fré-
Clientèle française quentation des hôtels représenteLes taux d’occupation confirment
environ 40 % des nuitées deces constats. Dans le Morbihan,
l’année 2005 et le nombre moyenla croissance de l’offre de cham-
d’hôtels ouverts est inférieur debres (+ 2 %) porte ses fruits : le
18 % à celui des hôtels ouvertstaux d’occupation gagne 0,4
durant la saison.point et s’établit à 64,4 %. Il
s’améliore également dans les
Par conséquent, les variations ob-Côtes-d’Armor mais baisse en
10 servées sur l’année complèteIlle-et-Vilaine et dans le Finistère.2 entre 2004 et 2005 ne sont pas
-2 plus favorables que celles de laLes Britanniques :
haute saison (mai à septembre).
France métropole : 3 % 30% de la fréquentation Les nuitées sont en recul de 2,8 %
hôtelière étrangère et les arrivées diminuent de
Clientèle étrangère 4,6 %. La part de la clientèle
Les touristes étrangers représen- étrangère (20,5 % des nuitées)
perd 6 points par rapport à 2004.tent un quart de la fréquentation
Hôtellerie : principaux indicateurs 2005 selon la période de l’année
Saison Année10 Hors saison
(mai à sept.) complète
2
Nombre de nuitées-2 4 196,8 2 643,6 6 840,4
(en milliers)
Évolution par rapport à 2004
-0,3 -6,5 -2,8France métropole : 5 % (en %)
Part des nuitées étrangères
25,2 13,1 20,5© IGN - Insee 2006 (en %)
Taux d'occupation (en %
Sources (cartes et tableaux) 65,7 44,3 54,4
des chambres offertes)
Insee - Ministère délégué au Tourisme - Réseau Morgoat, module Durée moyenne de séjour
hôtellerie 1,9 1,7 1,8
(en nombre de jours)
Hôtellerie de plein air : les touristes étrangers au rendez-vous,
mais pas les touristes français
Avec 9,3 millions de nuitées de Les bons résultats de la fréquenta- Les campings du Morbihan
mai à septembre 2005, la fré- tion étrangère pendant la saison ont le vent en poupe
quentation dans l’hôtellerie de placent la Bretagne au même ni-
Le Morbihan est le seul départe-plein air ralentit (- 0,7 %) alors veau que les régions situées dans
qu’elle augmente de 3,2 % en le quart nord-est. Concernant la ment qui présente une fréquenta-
France. Les campeurs étrangers clientèle française, elle fait partie tion en hausse (+ 2,1 % de nui-
ont pourtant été nettement plus des 5 régions pour lesquelles la tées), portée par un progrès
nombreux que l’an passé : leurs fréquentation baisse le plus (avec notable des nuitées de clients
nuitées progressent de 7,2 % le Nord-Pas-de-Calais, la Lor- étrangers (+ 9 %). Dans les 3 au-
contre 4 % France entière. En re- raine, la Basse-Normandie et la tres départements, l’évolution est
vanche, la clientèle française a Corse). similaire à celle observée dans la
fait défaut (- 3,6 %). région.
24 Octant n° 105 - Avril 2006 Bilan économique 2005Tourisme
Hôtellerie de plein air : principaux indicateurs 2005
Répartition de la clientèle étrangère par pays d’origineselon le type d’emplacement
dans l’hôtellerie de plein air (en % des nuitées)
Emplacements Emplacements
Ensemble
nus locatifs Belgique (6 %)
Nombre de nuitées
6 902,8 2 402,0 9 304,8 Autres pays(en milliers)
(10 %)Évolution par rapport
- 2,7 5,6 - 0,7
à 2004 (en %)
Part des nuitées étrangères
27,9 34,1 29,5 Royaume-Uni(en %)
Allemagne (40 %)Taux d’occupation
30,1 44,0 32,4 (16 %)(en % des emplacements)
Durée moyenne de séjour
5,5 7,7 5,9
(en nombre de jours)
Pays-Bas (28 %)
Dans la région, les campings si- Ils devancent les Néerlandais,
tués en dehors de la zone littorale dont la part reste stable, et les
réalisent une bonne saison : les Allemands, dont les nuitées sont
nuitées font un bond de 16 % en baisse (- 6 %).
(voire 20 % pour les clients étran- Évolution du nombre de nuitées dans l’hôtellerie
gers). Par contre, ceux situés dans de plein air entre les saisons 2004 et 2005 (en %)Des séjours plus courts
les communes côtières connais- et un engouement pour
sent une baisse de fréquentation Clientèle française
les emplacements équipésqui pèse dans l’évolution globale
du secteur.
Avec un nombre de nuitées total
qui se maintient à peine mais des
La clientèle française arrivées en augmentation
boude les campings (+ 6 %), la durée moyenne du sé-
jour raccourcit d’une demi-haut de gamme
journée. Ceci est le fait de la 10
La baisse de fréquentation a tou- clientèle française qui, en 2
ché essentiellement les campings moyenne, ne séjourne plus que -2
4 étoiles. Cette baisse s’explique 6 jours sur un même emplace-
par la désaffection des touristes ment contre 6,6 jours en 2004. La France métropole : 2,8 %
français (- 19 %). Cette clientèle duréeduséjour des étrangers
est, en général, peu orientée vers reste stable (5,8 jours).
le haut de gamme (14 % des nui-
L’offre d’emplacements locatifstées françaises) alors que les Clientèle étrangère
se développe : + 22 % entre 2004étrangers affectionnent particu-
et 2005. Ainsi, les campings pro-lièrement ces campings (45 %
posent prèsde16% d’emplace-des nuitées étrangères). Par ail-
ments locatifs équipésdemo-leurs, même peu adeptes de la
bile-home, chalet ou bungalow.gamme intermédiaire, les touris-
Leur fréquentation progresse detes étrangers ont nettement plus
5,6 % et leur taux d’occupationfréquenté les campings 2 étoiles
est nettement meilleur que celuien 2005 (100 000 nuitées supplé- 10
des emplacements nus. Les sé- 2mentaires, soit une hausse de
jours y sont également plus longs -221 %).
(en moyenne deux jours de plus
Les Britanniques demeurent la France métropole : 4 %que sur les emplacements nus).
principale clientèle étrangère des © IGN - Insee 2006
campings bretons (40 % des nui-
Sources (cartes et tableaux)tées étrangères). Ils ont été encore
Lucile CROS, Élie FÉRARD, Insee - Ministère délégué au Tourismeplus présents que l’été précédent :
Valérie MARIETTEleurs nuitées progressent de 9 %.
Hôtellerie de plein air : évolution des nuitées entre 2004 et 2005 (mai à septembre) par origine de la clientèle
Part de la clientèle
Nuitées totales Nuitées françaises Nuitées étrangères
étrangère
Nuitées
Nombre Variation Nombre Variation Nombre Variation Variationtotales
(en milliers) (en %) (en milliers) (en %) (en milliers) (en %) (en points)
(en %)
Côtes-d'Armor 1 694,3 - 3,7 1 170,8 - 7,6 523,5 6,1 30,9 2,9
Finistère 3 370,8 - 1,1 2 328,2 - 4,7 1 042,6 7,9 30,9 2,6
Ille-et-Vilaine 3,2929,3 - 2,8 483,9 - 8,5 445,5 4,2 47,9
Morbihan 1,43 310,4 2,1 2 575,9 0,3 734,4 9,1 22,2
Littoral 8 230,9 - 2,5 5 982,8 - 5,0 2 248,1 4,8 27,3 1,9
Intérieur 1 073,9 15,8 576,0 12,5 497,9 20,0 46,4 1,6
Bretagne 2,29 304,8 - 0,7 6 558,8 - 3,6 2 746,0 7,2 29,5
Les valeurs figurant dans ce tableau ayant été arrondies, l’égalité comptable peut dans certains cas ne pas être respectée.
Bilan économique 2005 Octant n° 105 - Avril 2006 25
n

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.