Une fréquentation touristique en hausse en 2005

De
Publié par

La saison 2005 marque un regain de vitalité du tourisme dans le Centre après une saison 2004 en demi-teinte. La fréquentation a ainsi augmenté de 1,7 % dans les hôtels de la région et de 7,8 % dans les campings. Cette évolution a été rendue possible par l'augmentation de la clientèle étrangère dans la région ainsi que par celle des nuitées d'affaires dans les hôtels. Si les taux d'occupation sont un peu plus élevés dans les hôtels du Centre, les séjours restent plus courts dans la région qu'en moyenne, en hôtel comme en camping. Le bord de Loire confirme son rôle prépondérant dans l'activité touristique régionale.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 22
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

n° 135
Février 2006
2,20€
La saison 2005 marque un regain de vitalité du tourisme dans leUne fréquentation Centre après une saison 2004 en demi-teinte. La fréquentation a
ainsi augmenté de 1,7 % dans les hôtels de la région et de 7,8 %touristique en
dans les campings. Cette évolution a été rendue possible par
l’augmentation de la clientèle étrangère dans la région ainsi quehausse en 2005
par celle des nuitées d’affaires dans les hôtels. Si les taux
d’occupation sont un peu plus élevés dans les hôtels du Centre,
les séjours restent plus courts dans la région qu’en moyenne,
en hôtel comme en camping. Le bord de Loire confirme son rôle
Gilles Valaison prépondérant dans l’activité touristique régionale.
explique cette évolution positive. La La situation est également favorable dansL e Centre a totalisé 3,3 millions de nuitées
baisse du nombre de nuitées françaises les campings où la fréquentation a augmentéen hôtel et 1,6 million de nuitées en camping
en hôtel (- 1,8 %) est ainsi plus que après une saison 2004 en baisse. Cetteentre mai et septembre 2005. La région reste
compensée par la forte hausse des hausse a même été deux fois plus importantela huitième région métropolitaine pour la
nuitées étrangères (+ 9,7 %). La clientèle qu’en métropole (+ 7,8 % contre + 3,3 %).fréquentation hôtelière et la douzième pour
étrangère dans la région représente près Elle concerne aussi bien les nuitéesl’hôtellerie de plein air. Mais si l’on mesure la
d’une nuitée hôtelière sur trois en 2005, françaises qu’étrangères. La fréquentation« densité » de la fréquentation en la rapportant
proportion désormais comparable avec étrangère en camping reste sensiblementà la population, la position de la région est
celle de province. plus élevée dans la région, où ellebeaucoup plus modeste. Comme en 2004, le
Centre occupe le quatorzième rang national
dans la fréquentation hôtelière avec 1,4 nuitée
par habitant et le quinzième rang en matière Hôtels - saison 2005 : tourisme étranger en Indre-et-Loire, tourisme
d’hôtellerie de plein air (0,7 nuitée par habitant), d’affaires dans le Loiret et l’Eure-et-Loir
loin des grandes régions touristiques.
Part desTaux DuréeLa clientèle étrangère Nuitées Poids régional nuitées Clientèle (4)
d'occupation moyenne(en milliers) (en %) étrangères(2) d'affaires (%)
(1) de séjour (3)
(%)dynamise la fréquentation
C5her 3379, 180, 646, 235, 18, 44,
La fréquentation est repartie à la hausse après
E6ure-et-Loir 3112, 160, 668, 248, 14, 47,
une saison 2004 morose. Les nuitées en hôtels
I2ndre 2144, 72, 650,2, 16, 32,
ont ainsi augmenté de 1,7 % dans la région en
I1ndre-et-Loire 14073, 373, 697, 452, 11, 34,
2005, alors qu’elles avaient baissé de 2,3 %
L8oir-et-Cher 5723, 155, 624, 353, 13, 33,
la saison précédente. Cette augmentation est
L6oiret 7465, 273, 643, 246, 18, 51,
inférieure à celle des hôtels de métropole, mais
Centre 3 298,9 100,0 65,6 32,7 1,5 40,5
cette dernière est surtout le fait de la forte hausse
M5étropole1700 237, 635, 490, 13, 34,
de la fréquentation francilienne. Avec + 1,9 %,
Métropole hors
782 456,9 653, 382, 12, 31,l’évolution des nuitées dans l’hôtellerie hors Ile- Ile-de-France
de-France est comparable à celle du Centre.
Sources : INSEE - CRT - DRT, enquêtes sur la fréquentation touristiqueEn raison du poids important de l’hôtellerie
francilienne et de ses particularités, les résultats (1) : chambres occupées / chambres effectivement disponibles
(2) : proportion de nuitées des touristes résidant à l’étrangerde l’hôtellerie régionale seront donc comparés
(3) : nuitées / arrivées
à ceux des hôtels de province. (4) : nuitées d’affaires / nuitées totales
Le retour de la clientèle étrangère, qui avait
quelque peu délaissé la région en 2004,
INSEE Centre - Service Etudes et DiffusionDirectrice de la publication : Marie-Claude DUTÉRIEZ
Accueil du public : 43, avenue de Paris - OrléansISSN : 0986-976X - Code SAGE : ICI13548
Informations statistiques : 0 825 889 452 (0,15 E / mn) - www.insee.frAbonnement : contacter le 02.38.69.53.62
1n°135INSEE CENTRE INFO février 2006
représente plus d’une nuitée sur deux
contre un peu plus d’une sur trois en Hôtels - évolutions 2004-2005 : forte augmentation de la clientèle
métropole. d’affaires dans les hôtels du Centre
Progression des nuitées
Nuitées (en %)
Taux (1) Clientèle
d'occupation d'affaires (%)d’affaires dans les hôtels
totales françaises étrangères
C6her +81, -64, +426, +02, + 11,
Les évolutions dans l’hôtellerie
E5ure-et-Loir -02, -13, -31, -42, + 3,traditionnelle sont aussi le fruit d’une
I0ndre +98, +72, +329, +73, + 9,présence accrue de la clientèle d’affaires
I2ndre-et-Loire -21, -36, +76, +30, + 9,dans la région. Les nuitées d’affaires,
L3oir-et-Cher +41, -62, +99, +11, - 0,traditionnellement plus importantes que
L2oiret6, +44, +211, -40, + 10,dans les autres régions de province, ont
Centre + 1,7 - 1,8 + 9,7 + 0,8 + 7,7en effet augmenté de 7,7 % dans le Centre
M6étropole +63, +02, +05, +51, + 5,pendant la saison 2005, contre + 2 % dans
Métropole horsl’ensemble des hôtels de province. +51,9 +61, +72, +00, + 2,
Ile-de-France
Le tourisme d’affaires renforce ainsi sa place Sources : INSEE - CRT - DRT, enquêtes sur la fréquentation touristique
dans l’hôtellerie régionale avec 40 % des (1) : écart en points
nuitées hôtelières du Centre contre 31 %
en province.
Campings - saison 2005 : plus de trois nuitées régionales sur quatre
dans les départements ligériens
Des séjours plus courts
Poids Taux Part des nuitées Durée
Nuitéesdans le Centre régional d'occupation étrangères(2) moyenne
(en milliers) (en %) (1) (%) de séjour (3)
C3her 1317, 79, 118, 414, 2,Comme en province, les taux d’occupation
E2ure-et-Loir 812, 58, 167, 447, 2,des hôtels du Centre ont légèrement
I1ndre 1162, 160, 200, 368, 2,augmenté en 2005 (+ 0,8 point) alors qu’ils
étaient restés stables en 2004. Ils sont I5ndre-et-Loire 4368, 239, 265, 524, 3,
toujours un peu plus élevés qu’en L8oir-et-Cher 5026, 333, 296, 651, 3,
province, avec en moyenne près de deux L3oiret 2040, 135, 273, 469, 2,
chambres occupées sur trois chambres
Centre 1 597,1 100,0 23,5 53,4 3,0
offertes. En revanche, la durée moyenne
M4étropole937 612, 302, 376, 5,
des séjours hôteliers dans le Centre reste
Métropole hors
956 527,25, 5,stable et inférieure à la moyenne avec 1,5 Ile-de-France (4)
nuit contre 1,8 en province. Les Sources : INSEE - CRT - DRT, enquêtes sur la fréquentation touristique
déplacements entre les différents sites (1) : emplacements occupés / emplacements effectivement disponibles
touristiques régionaux (notamment les (2) : proportion de nuitées des touristes résidants à l’étranger
châteaux de la Loire) peuvent expliquer (3) : nuitées / arrivées
(4) : les taux d’occupation n’ont pu être calculés pour l’ensemble des campings de provincecette durée plus courte des séjours dans
un même hôtel qu’en province, qu’il
s’agisse de séjours français ou étrangers.
Campings - évolutions 2004-2005 : hausse de la fréquentation et des
L’importance relative du tourisme d’affaires,
taux d’occupation, sauf dans le Loiret
moins saisonnier que le tourisme
traditionnel, peut également être une des
Nuitées (en %)
Taux (1)explications des meilleurs taux d’occupation d'occupation
régionaux et de la plus grande brièveté totales françaises étrangères
des séjours. C5her +512, +06, +121, + 1,
E0ure-et-Loir +35, +77, +62, + 0,
L’évolution des taux d’occupation de
I2ndre +91, -62, +58, + 1,l’hôtellerie de plein air a été favorable à la
I9ndre-et-Loire +721, +210, +133, + 4,région, avec une hausse de 1,7 point, qui
a fait suite à une baisse d’un point en 2004. L9oir-et-Cher +38, +012, +97, + 0,
Cette hausse est supérieure à celle de
L1oiret -711, -32, -218, - 0,
métropole (+ 0,6 point) mais les taux restent
Centre + 7,8 + 6,1 + 9,4 + 1,7
plus faibles dans le Centre, avec en
M3étropole +93, +12, +64, + 0,moyenne moins d’un emplacement occupé
Métropole horssur quatre offerts, contre près d’un sur trois +83,32, + 4,Ile-de-France (2)
dans les campings métropolitains. Les
Sources : INSEE - CRT - DRT, enquêtes sur la fréquentation touristique
séjours en camping sont près de deux fois (1) : écart en points
plus courts dans la région (3 nuits en (2) : les taux d’occupation n’ont pu être calculés pour l’ensemble des campings de province
2INSEE CENTRE INFO n°135 février 2006
moyenne contre 5,7 dans les campings Ces fluctuations de la fréquentation sont un 326 000 en août) que celui des nuitées
métropolitains). Là encore, ce constat peu plus importantes qu’en 2004, mais françaises (de 59 000 à 289 000 nuitées
concerne aussi bien les séjours français elles restent moins prononcées que dans sur la même période).
qu’étrangers. l’ensemble des hôtels de province. Là De même, la saisonnalité de la fréquentation
encore, cette relative stabilité régionale peut dans l’hôtellerie de plein air a été un peu
s’expliquer en partie par la présence d’un plus importante qu’en 2004, mais elle reste
Une saisonnalité moins
fort tourisme d’affaires dans la région. Les moins marquée dans le Centre que dans
prononcée dans la région taux d’occupation sont en effet meilleurs dans l’ensemble des campings métropolitains.
les hôtels du Centre pendant toute la Les taux d’occupation régionaux, toutComme ailleurs, la fréquentation hôtelière
saison, mois d’août excepté, tandis que comme la durée moyenne de séjour,régionale fluctue au cours de la saison tou-
la durée de séjour est constamment plus augmentent de mai jusqu’en août. Malgréristique, augmentant de mai (573 000 nui-
faible qu’en province. une évolution plus favorable dans letées dans le Centre) jusqu’au mois d’août,
Centre en 2005, ils restent tous deuxpic traditionnel de la saison (779 000 nui- La fréquentation en hôtellerie de plein air
inférieurs à ceux de métropole pendanttées). Cette saisonnalité de la fréquentation est beaucoup plus fluctuante. Le nombre
toute la saison.est principalement le fait de la clientèle étran- de nuitées dans les campings du Centre
gère, dont le nombre de nuitées dans les est multiplié par cinq sur la saison, passant
hôtels du Centre fait plus que doubler entre de 112 000 en mai à 616 000 en août.
mai et août (de 143 000 à 294 000). La Comme dans l’hôtellerie traditionnelle, le Légère baisse de la
fréquentation française est plus stable, volume des nuitées étrangères dans les
fréquentation hôtelière
oscillant entre 401 000 nuitées en septem- campings de la région varie davantage
en Indre-et-Loirebre et 485 000 en août. pendant la saison (de 53 000 en mai à
La fréquentation hôtelière est en hausse
Hôtels : des taux d’occupation plus réguliers dans le Centre dans quatre des six départements de la
région. Cette augmentation atteint 8 %
dans l’Indre et 6,2 % dans le Loiret. L’Indre-
et-Loire et l’Eure-et-Loir sont les seuls
départements dans lesquels la
fréquentation diminue par rapport à la
saison 2004.
L’Indre-et-Loire reste pourtant le principal
département en matière de fréquentation
hôtelière et représente une nuitée
régionale sur trois. La hiérarchie est
inchangée par rapport à la saison
précédente : le Loiret représente près
d’une nuitée sur quatre, suivi par le Loir-
et-Cher et le Cher. Malgré une évolution
favorable, l’Indre occupe toujours le dernier
rang régional, devancé de peu par l’Eure-
et-Loir. Si l’on tient compte du poids
Campings : des taux d’occupation nettement plus bas dans démographique des départements, la
le Centre en juillet et août fréquentation par habitant reste plus
importante dans les départements ligériens.
L’Eure-et-Loir est le seul département dans
lequel la fréquentation étrangère est en
baisse, tandis qu’elle augmente
sensiblement dans l’Indre ainsi que dans
le Loir-et-Cher.
Les écarts de taux d’occupation se sont
atténués en 2005. C’est en effet pour les
hôtels de l’Indre, département où ce taux
est le plus faible, que l’augmentation a été
la plus forte (+ 3,3 points). Au contraire, ce
taux a diminué de 2,3 points dans les hôtels
d’Eure-et-Loir, où il reste cependant le plus
élevé, devant l’Indre-et-Loire et le Cher.
Concernant la clientèle étrangère, c’est
dans les départements où elle est la plus
nombreuse que les séjours sont les plus
3n°135INSEE CENTRE INFO février 2006
longs là où la clientèle étrangère est im-Saison hôtelière 2005 : Fréquentation hôtelière - saisons
portante. Ainsi, la durée moyenne de sé-l’Indre-et-Loire et le Loir-et-Cher 2004-2005 : fortes augmentations dans
jour est la plus importante dans les cam-en tête l'Indre et le Loiret
pings du Loir-et-Cher et d’Indre-et-Loire,
les deux départements où la fréquentation
étrangère est la plus élevée. Les taux d’oc-
cupation y sont également les plus impor-
tants de la région.
Le bord de Loire stimule
la fréquentation hôtelière
L’axe ligérien, destination privilégiée du
tourisme régional grâce aux châteaux de
la Loire, confirme son rôle de locomotive
de la fréquentation hôtelière dans le Cen-
Sources : INSEE - CRT - DRT,Sources : INSEE - CRT - DRT,
tre. L’activité touristique du bord de Loire enquêtes de fréquentation touristique 2004-2005enquête de fréquentation touristique 2005
peut être mesurée plus précisément en
longs : Indre-et-Loire et Loir-et-Cher. A s’intéressant aux 123 communes du Loi- Pour comprendre ces résultats
l’opposé, les séjours sont les plus courts ret, d’Indre-et-Loire et du Loir-et-Cher clas-
Arrivées : nombre de clients différents quidans le Cher et l’Indre, départements où sées patrimoine mondial par l’UNESCO.
séjournent une ou plusieurs nuits consécutivesles nuitées étrangères sont les moins Le nombre de nuitées en hôtel a augmenté
dans le même hôtel ou dans le même camping.
nombreuses. davantage dans ces communes que dans
Nuitées : nombre total de nuits passées par lesEnfin, l’augmentation du nombre de nuitées l’ensemble de la région (+ 2,1 % par rap-
clients dans un même hôtel ou camping ; ainsi un
d’affaires durant la saison 2005 a concerné port à 2004). Elles renforcent ainsi leur
couple séjournant 3 nuits consécutives dans un
tous les départements du Centre, à poids dans l’hôtellerie du Centre en re- hôtel ou un camping correspondra à 6 nuitées, de
l’exception du Loir-et-Cher. Ce tourisme groupant 46 % des nuitées régionales même que 6 personnes ne séjournant qu’une nuit.
d’affaires reste plus présent dans le nord pour seulement 29 % de la population,
Durée moyenne de séjour : elle est obtenue en
de la région, avec 52 % des nuitées soit une fréquentation de 2,2 nuitées par divisant le nombre de nuitées par le nombre
hôtelières du Loiret et 47 % de celles habitant, significativement supérieure à la d’arrivées.
moyenne régionale.d’Eure-et-Loir.
Taux d’occupation : rapport obtenu en divisant
Malgré une baisse en 2005, les taux le nombre de chambres ou emplacements occupés
L’Indre-et-Loire et le Loir- par le nombre de chambres ou emplacementsd’occupation restent supérieurs à ceux de
et-Cher toujours en tête effectivement disponibles (prise en compte desla région (68 % contre 66 %). Enfin, si la
fermetures saisonnières, hebdomadaires, etc.). Ladans l’hôtellerie de part de la clientèle étrangère diminue
distinction entre métropole et métropole hors Ile-plein air également, elle demeure plus importante de-France n’a pu être établie pour les taux
que la moyenne régionale avec 37 % des d’occupation dans l’hôtellerie de plein air. C’estLe nombre de nuitées en camping aug-
donc avec les taux de l’ensemble des campingsnuitées totales.mente en 2005 dans presque tous les dé-
de métropole que les taux régionaux ont étés
partements du Centre, à l’exception du comparés.
Loiret. Là aussi, la hiérarchie régionale reste
inchangée : c’est dans le Loir-et-Cher et Campings en 2005 : plus de nuitées Campings - saisons
l’Indre-et-Loire que ces nuitées sont les plus dans le sud-ouest de la région 2004-2005 : forte hausse des nuitées en
nombreuses. Avec 1,7 nuitée par habitant Indre-et-Loire
dans le Loir-et-Cher et 0,8 en Indre-et-
Loire, ces deux départements confirment
leur rôle prépondérant dans l’hôtellerie de
plein air.
Si le volume des nuitées françaises aug-
mente dans la plupart des départements,
encore une fois ce sont les hausses de la
fréquentation étrangère qui contribuent le
plus aux évolutions totales. Les nuitées
étrangères se sont ainsi accrues d’un tiers
en Indre-et-Loire et de plus d’un cinquième
dans le Cher, alors qu’elles diminuaient de
18 % dans les campings du Loiret.
En hôtellerie de plein air, comme dans l’hô- Sources : INSEE - CRT - DRT,Sources : INSEE - CRT - DRT,
enquêtes de fréquentation touristique 2004-2005enquête de fréquentation touristique 2005tellerie traditionnelle, les séjours sont plus
4

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.