Une offre touristique de plein air

De
Publié par

L'hôtellerie de plein air totalise, à elle seule, plus de la moitié de la capacité d'accueil touristique marchande de la région au risque de transformer parfois certaines parties de la côte en rues de village de toiles pendant l'été. Au cours des dernières années, le nombre de campings a peu évolué ; en revanche, ceux-ci ont gagné en confort.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 40
Tags :
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

www.insee.fr/pays-de-la-loire
N° 6. Juin 2002
Une offre
touristique
de plein air
OUR ACCUEILLIR les vacanciers cet 25 % de cette même capacité d’accueil,L’hôtellerie de plein air
été, la région des Pays de la Loire les hôtels 8 %, les centres de vacancestotalise, à elle seule, plus
propose, entre autres, un parc 6 %.de la moitié de la capacité Pde 684 hôtels homologuésd’accueil touristique Les Gîtes de France, les Résidences de
d’une capacité de 20 000 chambres,
marchande de la région tourisme, les Maisons familiales et les
84 000 emplacements de campings
Villages vacances (d’une importanceau risque de transformer répartis sur près de 650 terrains et
relative de 2% chacune) complètent l’offre.parfois certaines parties de 1 280 gîtes ruraux. Si la tendance des
Les Gîtes de France sont, pour l’essentiel,la côte en rues de village saisons passées se poursuit, plus de
composées de gîtes ruraux. Leur partde toiles pendant l’été. trois millions de touristes devraient passer,
reste relativement stable depuis dix ans
entre mai et septembre, 12 millions deAu cours des dernières
mais ils tendent à plus de confort ; ceux
nuitées dans ces hôtels et campings. Lesannées, le nombre de classés « 3 ou 4 épis » sont en nette
étrangers représentent habituellement lecampings a peu évolué ; hausse sur les dix dernières années.
quart de l’ensemble de la clientèle desen revanche, ceux-ci ont Autre fait notable, la forte augmentation
campings et le cinquième de celle des
gagné en confort. du nombre de chambres d’hôtes qui a
hôtels. Il s’agit, en grande majorité, de
doublé depuis 1991. Les RésidencesLe nombre d’emplacements Britanniques, d’Irlandais ou de ressortis-
de tourisme connaissent une relativeloués à l’année s’accroît au sants des Pays-Bas.
stabilité sur les cinq dernières années.fil des ans. Si le tourisme
Les Pays de la Loire font partie des lieux La part des Auberges de jeunesse estest considéré par les
très fréquentés par les campeurs. Avec de plus en plus réduite (0,1 %).
pouvoirs publics comme
leurs 84 000 emplacements (y compris
une filière d’excellence, les locations à l’année), ils occupent, en La Vendée, premier
le souci d’un développement 2002, le cinquième rang des régions département de France
respectueux de françaises. Ils offrent 9 % de la capacité
Présence du littoral oblige, les campingsl’environnement est de plus nationale, devancés par le Languedoc-
sont répartis de manière inégale sur le
Roussillon (13 %), l’Aquitaine (11,5 %),en plus présent.
territoire. La côte atlantique est très attrac-la Provence-Alpes-Côte d’Azur (10,3 %)
tive. Ses 450 km de côtes avec ses îles
et la Bretagne (9,5 %).
d’Yeu et de Noirmoutier représentent
70 % du parc ; les deux départementsLes campings représentent plus de la
Patrick VIGOUROUX côtiers concentrent plus de 87 % des em-moitié de la capacité d’accueil marchande
placements de la région. L’arrière pays,de la région. Les meublés représententTourisme
de plein air
Une offre touristique
bien qu’il séduise un certain nombre de « deux étoiles » demeurent certes tou- Fait notable, le nombre d’emplacements
campeurs se situe en net retrait par rap- jours les plus nombreux (52 % du parc loués à l’année va croissant. Depuis
port à la côte. Aussi, l’importance des régional) mais, depuis 1994, leur part a 1994, il a plus que doublé. Si, à l’origine,
campings est limitée en Maine-et-Loire (6 % baissé de dix points. La catégorie « une ces emplacements se situaient surtout
de la capacité d’accueil régionale), Sarthe étoile » s’inscrit aussi dans une tendance dans les campings « quatre étoiles », on
(5 %) et Mayenne (1 %). de baisse. Les emplacements dans les les trouve désormais dans toutes les
catégories « trois et quatre étoiles » catégories. Cette évolution est due auAvec 55 000 emplacements, la Vendée
vont crescendo au fil des années. Les tourisme côtier : la presque totalité dese démarque au niveau national. Elle oc-
« trois étoiles » représentent désormais ces emplacements se situent sur le littoral,cupe la première place, devançant la
31 % des emplacements et les « quatre notamment vendéen.Charente-Maritime, l’Hérault et le Var. Il
étoiles » 25 %.faut descendre au douzième rang du
Progressionclassement des départements français Le nombre moyen d’emplacements dans
de l’hôtellerie de chaînepour trouver la Loire-Atlantique. les campings varie selon les catégories.
De 50 pour la catégorie « une étoile », il Au début de l’année 2002, le parc hôtelierAu cours de la dernière décennie, le
passe à 160 pour celle des « trois étoiles » régional comprenait 684 hôtels homolo-parc n’a pas évolué de façon significative
et à 240 pour la catégorie « quatre étoi- gués répartis de manière inégale sur leen nombre ; en revanche, en matière de
les ». Les gestionnaires de campings territoire régional. Département leconfort le constat diffère. Davantage de
donnent la priorité au confort. Le nombre mieux pourvu avec 248 hôtels, la Loire-campings offrent une plus grande qualité
Atlantique représente 36 % du parc hôte-d’hébergement et des équipements de d’emplacements par campings tend à
lier régional et précède ainsi la Vendéeplus grand confort, répondant ainsi aux diminuer mais demeure encore supérieur à
(27 %). Le Maine-et-Loire compte 113exigences de la clientèle. Les campings la moyenne nationale.
hôtels, la Sarthe 85 et la Mayenne 52.
Plus de la moitié des hôtels appartiennent
à la catégorie « deux étoiles ». Celle-ciSix Français sur dix partent en vacances
devance celle des « trois étoiles » (20 %
Chaque année, environ six Français en Pays de la Loire, partent aussi moins du parc). Les « quatre é» repré-
sur dix partent en vacances l’été. que la moyenne. Mais alors que le taux sentent à peine 3 % du parc hôtelier.
de départs des agriculteurs a augmentéCette proportion a peu évolué durant
De 1994 à 2002, le nombre d’hôtels aau cours de la dernière décennie, celuila dernière décennie. Le fait de partir dépend
baissé d’environ 8 %. Toutefois, le nombredes ouvriers a diminué. Les ménagesprincipalement de l’âge et de la catégorie
de chambres ne diminue pas dans lessociale, reflets de la santé d’employés affichent, quant à eux,
un taux de départ et une évolution proche mêmes proportions. En fait, les hôtelset des disponibilités financières. Les enfants
de la moyenne.et les jeunes adolescents sont ceux sont moins nombreux mais offrent une
qui partent le plus. Les 20-24 ans figurent plus grande capacité d’accueil et un
La localisation du domicile joue aussi :parmi ceux qui partent le moins, plus grand confort ; le nombre deon part moins quand on habite une régionconfrontés qu’ils sont aux problèmes chambres offertes par les hôtels de caté-déjà touristique. Tel est le cas des habitants
financiers et surtout d’emploi. Environ les gorie « une étoile » baisse ; celui relevantde la côte méditerranéenne et des Aquitains.
deux tiers des personnes d’âge actif (25 des catégories « trois ou quatre étoiles »Toutefois, ce sont les habitants du Nord-Pas-
à 59 ans) prennent des vacances en est orienté à la hausse.de-Calais qui partent le moins souvent
dehors de leur domicile. À partir de 60 et les Franciliens le plus souvent.
ans, les taux de départ diminuent avec L’hôtellerie de chaîne a progressé de ma-Les Ligériens se situent dans la moyenne
l’âge. Ceci étant les personnes âgées nière importante sur les quinze dernièresnationale malgré l’importance
sont de plus en plus nombreuses à partir années et a ainsi modifié le paysage hôtelierde la population ouvrière.
sous l’effet d’une amélioration de la santé au détriment des hôtels indépendants.
(l’espérance de vie sans handicap Certes, le taux de départs en vacances Ces hôtels sont des structures de taille
augmente), d’un niveau de vie en hausse des Français a peu évolué au cours importante, concentrées dans l’hôtellerie
et aussi d’une habitude prise que n’avait de la dernière décennie mais le nombre
pas leurs aînés. À cet effet, d’une façon et la durée des séjours n’est pas la même.
générale, au même âge, les générations Ceux-ci sont de plus en plus fractionnés :
partent plus que leurs aînées. plus courts et plus nombreux. Entre 1989
et 1999, le nombre de séjours d’au moins
Un hébergement non marchandLes cadres et membres d’une profession quatre nuits est passé de 64 à 76 millions.
intellectuelle supérieure sont ceux qui Dans le même temps, la durée moyenne Famille, amispartent le plus, suivis des professions est passée de 14,5 à 12 nuitées. Résidence
secondaireintermédiaires. À l’autre extrême, Ce sont surtout les séjours d’été qui ont été
Hôtelles agriculteurs s’absentent rarement raccourcis passant de 17,2 à 13,5 nuitées.
Locationpour quatre nuits ou plus, seuil à partir Répartition des voyages
personnels des Français Pour leurs voyages personnels, les Français Campingduquel on peut parler de « vacances » selon le mode d'hébergement
en 1999 (en %) privilégient l’hébergement chez des parents Autrepour le séjour quand il correspond à un
Gîte, voyage d’agrément. La tenue d’une ou des amis. Sur une année pleine, l’hôtel Séjourschambre d'hôte
NuitéesRésidence exploitation agricole s’accommode mal représente 12 % des nuitées,
de tourisme
010 20304050 60d’une absence prolongée. Les ouvriers, les campings et les locations moins de 10 %
chacun, la famille 40 %.catégorie sociale sur-représentée
Source : INSEE -enquête permanente sur les conditions de vie
2 INSEE PAYS DE LA LOIRE - UNE OFFRE TOURISTIQUE DE PLEIN AIR - JUIN 2002économique et le haut de gamme. Leur des territoires, à améliorer la qualité et L’année 2001 a apporté un soulage-
activité est dominée par la clientèle la commercialisation des hébergements ment grâce au caractère normal des
d’affaires, ce qui explique leur stratégie touristiques, à adapter les entreprises chiffres enregistrés qui ont retrouvé peu
d’implantation résolument tournée vers du tourisme aux évolutions du marché, ou prou leur niveau de 1998. Au vu des
les zones urbaines et les régions à forte à mettre en œuvre un dispositif d’éva- premières tendances, l’année 2002 ne
activité industrielle ou commerciale. Ainsi, luation de l’économie touristique et à devrait pas interrompre ce mouvement
les séjours dans les hôtels de chaîne concrétiser le droit aux vacances pour orienté à la hausse à moins que les ca-
sont plus courts et se déroulent davantage tous. prices du temps -essentiel pour les acti-
en semaine. Par ailleurs, leur capacité vités estivales- en décident autrement.
Au-delà de l’aspect économique, la prised’accueil est utilisée toute l’année con-
de conscience de la rareté et de la ri- Si son activité est déterminante en termestrairement à celle de l’hôtellerie indé-
chesse d’un environnement préservé a d’attrait, le potentiel touristique ligérien nependante plus soumise aux fluctuations
provoqué un engouement récent pour la se réduit pas au seul domaine côtier.saisonnières. Pour toutes ces raisons,
nature, le calme et l’authenticité. Lesl’hôtellerie de chaîne affiche en moyenne
Un cinquième de la capacitéhabitants, les élus, les pouvoirs publicsun chiffre d’affaires par chambre significa-
d’accueil de l’hôtellerie de plein airtivement supérieur à celui de l’hôtellerie ont pris conscience de la nécessité
ligérienne concentrée sur Saint-Jean-indépendante. Autre élément notoire, la d’organiser et de mettre en valeur le
de-Monts et Saint-Hilaire-de Riezclientèle étrangère est moins présente potentiel régional sans pour autant dégra-
dans les hôtels de chaîne que dans les der le patrimoine naturel. Aussi, un volet
hôtels indépendants. du contrat vise à protéger et valoriser l’en-
vironnement. Par ailleurs, le programmeAu dernier recensement de la population,
MAYENNEinterrégional Loire Grandeur Nature38 000 personnes dont 27 000 salariés
comporte des actions sur la sécuritéont déclaré travailler dans le secteur
des populations face aux risques d’inon-« hôtels et restaurants » des Pays de la SARTHE
dations, la gestion de l’eau, la restaura-Loire. Cela représente ainsi 2,9 % de
tion des milieux aquatiques et la misel’emploi total de la région, un peu moins
LOIRE-ATLANTIQUEen valeur du patrimoine. Mise en valeurqu’au niveau national (3,5 %). Ce constat
qui doit se traduire par un accompagne-est valable dans les cinq départements MAINE-ET-LOIRE
ment de la procédure de classementligériens de la Loire-Atlantique (3,4 %) à
1 seul campingUNESCO à l’instar du « Val de Loire »celui de la Mayenne (2,0 %). Le même
Plus d'1 campingclassé, dans sa partie entre Tours etconstat vaut en termes de richesse
Angers, au patrimoine mondial. Le pro- VENDÉE 51puisque cette activité dégage 2,4 %
gramme concerne sept régions desdes 64 millions d’euros de la valeur 25
Pays de la Loire à Rhône-Alpes en passant 5ajoutée représentée (en l’an 2001) par
l’ensemble des activités des Pays de la par le Poitou-Charentes, le Centre,
Loire. Au niveau national, cette importance le Limousin, l’Auvergne et la Bourgogne. © IGN-INSEE
relative est de 2,7 %. Source : INSEE - Direction du tourisme
Tous les Ligériens ont en mémoire les
Ceci étant, le tourisme a des retombées images du naufrage de l’Erika en décem-
sur des activités situées en dehors du bre 1999 et chacun se souvient des Le parc des hôtels
seul poste « hôtels et restaurants », re- et campings classés en 2002tempêtes et inondations de cette même
tombées inégales selon les saisons et fin d’année. Ces événements ont mis à
Hôtels Campings
les départements. Ainsi, on a pu calculer mal toute l’économie du tourisme, notam-
Loire-Atlantique
que le nombre d’emplois salariés liés au ment littoral. Pour apporter ensemble uneN8ombre 234 15
tourisme en Pays de la Loire varie dans réponse dans la durée aux populations,C5apacité* 8773 18 89
une fourchette de 16 000 (au plus creux Maine-et-Loireaux professions et aux territoires touchés
de l’année, dans la première quinzaine N3ombre 171 6par les conséquences de la marée noire,
de janvier) à 60 000 (au plus fort de la C0apacité* 3421 5 09l’État et la Région ont signé le 12 juillet
Mayennesaison, entre le 20 juillet et le 10 août). 2000 un avenant au contrat État-Région
N2ombre 52 2En juillet-août, le poids du tourisme dans 2000-2006. Plusieurs actions (telles laC7apacité* 1802 99l’emploi salarié ligérien est de 5,2 %,
mise en valeur du littoral, la défense Sarthedeux fois plus qu’en moyenne annuelle. contre la mer, le soutien à la filière tou-N5ombre 89 5
Cet été, un travailleur ligérien sur vingt
C9apacité* 2948 4 16ristique pour financer par exemple des
vivra donc plus ou moins directement Vendéeinvestissements de modernisation, la
du tourisme, cette proportion montant N6ombre 118 34restauration écologique des sites, etc.)
à un sur dix en Vendée. C1apacité* 4326 54 78
ont été programmées pour un montant
Pays de la Loire
total de 100 millions d’euros. De fait, en Nombre 684 642Une filière d’excellence
dépit d’une conjoncture économique Capacité* 19 722 83 941
alors favorable, la saison touristique France métropolitaineLe contrat État-Région 2000-2006 con-
N8ombre 148 46 8 35sidère l’activité touristique comme une 2000 avait été mauvaise en termes de
C2apacité* 6800 49 921 48filière d’excellence. Le programme inhérent fréquentation : recul de 10 % pour les
* en nombre de chambres ou d’emplacementshôtels, de 25 % pour les campings.vise à renforcer l’attractivité touristique
Source : INSEE (à partir des chiffres des préfectures)
3 INSEE PAYS DE LA LOIRE - UNE OFFRE TOURISTIQUE DE PLEIN AIR - JUIN 2002de plein air
Une offre touristique
La fréquentation dans les hôtels et les campings au cours des trois L’arrière-pays et le littoral jouent la com-
dernières saisons (mai à septembre) plémentarité : les touristes allant vers la
côte peuvent s’arrêter à la campagne.
Hôtels (milliers) Campings (milliers)
Une campagne riche de verdure et de
dont dont
Arrivées Nuitées Arrivées Nuitées calme à l’image des Alpes Mancelles,étrangers étrangers
L9oire-Atlantique 1799 831 1 39 234 3908 1 97 314 des bords de Loire ou de ses affluents,
21000 711 1 21 199 2335 1 44 226 des lacs ou plans d’eau aménagés, de
26001 754 1 27 215 2580 1 76 292 la haute vallée de la Sarthe ou encore
M9aine-et-Loire 1899 301 48 99 1919 51 262 de la forêt de Perseigne. Dotée d’une
24000 371 45 112 1209 52 249 multitude de sites classés, organisatrice
26001 312 48 123 1710 51 271 de plusieurs manifestations (à l’instarayenne 1299 94 13 26 238 9 20 des 24h du Mans, du Vendée Globe000 92 13 23 283 8 14 Challenge, des spectacles du Puy du
24001 13 27 262 8 16 Fou ou encore de la visite d’entreprises
S9arthe 1799 213 34 64 942 36 109 telles les Chantiers de l’Atlantique), la
27000 243 33 66 814 33 96 région dispose d’un patrimoine architectu-001 202 33 79 789 30 86 ral, culturel, artistique ou sportif convoité,
V9endée 1299 395 70 108 8639 6 73 2 076 témoignage de la richesse de son histoire
27000 323 65 93 6472 5 50 1 494 et de ses traditions.
26001 334 68 97 8419 6 61 1 844
Pays de la Loire 1999 1 816 3 057 531 1 386 9 691 2 781
2000 1 695 2 786 493 1 123 7 888 2 079
2001 1 739 2 904 541 1 310 9 290 2 509
F9rance métropolitaine1599521 44 97 81 42 160127 715 99 58 37 071
24000540 87 97 08 41 717136 213 93 57 32 650
22001572 71 101 92 4 0406 777 98 07 34 609
Source : INSEE-enquête de fréqentation
Un début d’année 2002Terminologie
un peu meilleur que celui de 2001
Les hôtels classés ou homologués
800 Nombre de nuitées par mois (en milliers)tourisme sont depuis l’arrêté du 14 février
dans l'hôtellerie classée des Pays de la Loire
7001986, répartis dans une des catégories 2001
de zéro étoile à quatre étoiles de Luxe. 600 2002
500L’hôtellerie de chaîne est définie comme
400l’ensemble des hôtels homologués ayant
une enseigne d’un groupe hôtelier quel que 300
soit leur statut juridique (filiales, franchisés…).
200
Les hôtels de chaîne sont en grande
100majorité homologués tourisme ; cependant,
0il arrive qu’une partie des hôtels
Janvier Mars Mai Juillet Sept. Nov.
d’une même enseigne ne soit pas classée. Février Avril Juin Août Oct. Déc.
Source : Enquête de fréquentation
Hôtellerie de plein air : seuls les terrains DIRECTEUR DE LA PUBLICATION
de camping homologués sont pris Bruno TREGOUËT
en compte et enquêtés de mai à septembre. RÉDACTEUR EN CHEFGîtes ruraux : maisons de vacances situées
Quatre types d’emplacement existent : Alain MALMARTEL
en milieu rural et aménagées selon
SECRÉTAIRE DE RÉDACTION
les critères d’une charte de qualité- emplacements offerts à la clientèle Gabrielle PILET
de passage (destinés à la location, à la nuitée, et offrant des garanties d’équipement, SECRÉTAIRE DE FABRICATION
la semaine ou le mois pour une clientèle de prix et d’accueil. Hélène VERRON
qui n’élit pas domicile dans le camping) ; MISE EN PAGE
Chambres d’hôtes : chambres Marie-Annick BRICARD
- emplacements loués à des tours aménagées chez un particulier, à la ferme IMPRIMEUR
opérateurs (réservés pour des périodes ou dans un village, en vue d’accueillir La Contemporaine - Nantes
déterminées par des agences de voyage des touristes et de leur offrir la nuitée, Prix : 2,20 €ou autres organismes à vocation touristique) ;
c’est-à-dire le coucher et le petit déjeuner.
Photos : INSEE
- emplacements équipés d’hébergements erDépôt légal 1 trimestre 2002 - ISSN 1633-6283Résidence de tourisme : établissement
Code Sage IETU00644(sur lesquels sont installées des structures
commercial d’hébergement classé faisant © INSEE Pays de la Loire - Juin 2002fixes : bungalows, caravanes, mobil-homes) ;
l’objet d’une exploitation permanente Abonnement annuel complet :
Études (mensuel) + Dossiers : 60 €- emplacements loués à l’année ou saisonnière. Elle est constituée
Abonnement annuel Études : 20 €(loués à un même client pour toute d’un ensemble homogène de chambres
la période d’ouverture du camping que ou d’appartements meublés, disposés
le client y séjourne ou pas, ces emplacements en unités collectives ou pavillonnaires. INSEE Pays de la Loire
sont exclus du champ de l’enquête
Elle est offerte en location à une clientèle
105, rue des Français Libresde fréquentation de l’Insee).
touristique qui n’élit pas domicile pour
BP 67401 – 44274 NANTES Cedex 2une occupation à la journée, à la semaineAuberges de jeunesse : hébergements
ou au mois. Elle est dotée d’un minimumcollectifs accueillant des jeunes au cours Tél. : 02 40 41 75 75 – Fax : 02 40 41 79 39
d’un voyage pour une ou plusieurs nuitées. d’équipements et de services communs.
4 INSEE PAYS DE LA LOIRE - UNE OFFRE TOURISTIQUE DE PLEIN AIR - JUIN 2002

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.