Vigueur du bâtiment et repli de l'industrie

De
Publié par

En France, en moyenne annuelle, le PIB augmenterait de 1,5% en 2005, après une hausse de 2,1% en 2004. Cette croissance se réaliserait surtout au second semestre. En Franche-Comté, l’activité industrielle est en net repli début 2005. La construction est très dynamique, alors que le secteur tertiaire reste peu porteur. L’emploi salarié a augmenté de 0,4% en 2004. Fin mai 2005, le nombre de demandeurs d’emploi s’est accru de 3,8% sur un an.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 6
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

INSEE Franche-Comté - Nº 81 - août 2005
1
nº 81
août 2005
CONJONCTURE EN FRANCHE-COMTÉ
En France, en moyenne annuelle, le PIB augmenterait de
1,5% en 2005, après une hausse de 2,1% en 2004.
Cette croissance se réaliserait surtout au second semestre.
En Franche-Comté, l’activité industrielle est en net repli
début 2005. La construction est très dynamique,
alors que le secteur tertiaire reste peu porteur.
L’emploi salarié a augmenté de 0,4% en 2004.
Fin mai 2005, le nombre de demandeurs d’emploi
s’est accru de 3,8% sur un an.
En France, le fléchissement atteindre 3,2% sur l’année. cer les capacités d’exporta-
de la croissance amorcé mi- L’investissement des ménages tion. La vraisemblable stabi-
2004 se confirme en ce dé- en logements reste dynami- lisation, à un niveau élevé,
but d’année 2005. La fai- que, en raison de conditions des cours du pétrole devrait
blesse de la demande inté- d’accès au crédit toujours fa- permettre un recul progressif
rieure en zone euro, le cours vorables. En revanche, après de l’inflation.
élevé des matières premières un début d’année soutenu Compte tenu du médiocre
et l’affaiblissement du mou- par les dépenses énergéti- début d’année, la hausse du
vement de stockage pèsent ques, la consommation des PIB atteindrait 1,5% seule-
sur la croissance. ménages devrait ralentir au ment en 2005, malgré un
En revanche, la demande in- deuxième trimestre, avant retour de la croissance au
térieure française reste sou- d’accélérer ensuite légère- second semestre.
tenue. La croissance de l’in- ment au second semestre Dans ce contexte, les effec-
www.insee.fr
vestissement des entreprises 2005. La baisse de l’euro tifs salariés dans le secteurinsee-contact@insee.fr
0 825 889 452 (0,15€/mn) s’accélérerait en 2005 pour face au dollar devrait renfor- marchand augmenteraient
ESS058118 Prix : 2,50€INSEE Franche-Comté - l'essentiel Nº 81 - août 2005
2
dont les commandes pro- lariés). Les prévisions des in-
gressent, tant pour sa bran- dustriels du secteur restent
che transport que pour celle empreintes de prudence alors
des turbines. L’avenir du que le coût des matières pre-
groupe semble pour l’instant mières est toujours difficile à
assuré même si la situation répercuter sur la clientèle.
reste encore fragile. La situa- Dans l’industrie agroalimen-
tion reste mitigée dans les taire, l’activité est favorable-
équipements électriques. ment orientée en ce début
Dans les équipements méca- d’année aussi bien dans le sec-
niques, les rythmes de pro- teur de la viande que dans celle
duction sont soutenus. La de la transformation du lait.
baisse de l’euro par rapport Malgré le froid de début
au dollar pourrait contribuer mars, l’état sanitaire et le
à dynamiser les exportations développement des récoltes
du secteur. au printemps laisse augurer
légèrement de 30 000 per- Les industriels anticipaient Dans les biens de consom- d’une bonne récolte céréa-
sonnes en 2005. La montée une stabilisation de leur ac- mation, l’activité est lière. Les stocks,
Des mises
en charge, au second se- tivité au printemps. plutôt morose. C’est déjà importants de-
en chantiers
mestre, des emplois aidés Au début de l’année 2005, notamment le cas vraient gonfler, et
à un niveau
dans le cadre du « plan de les chaînes de production ont dans l’horlogerie, et donc peser sur les
record
cohésion sociale » permet- tourné au ralenti dans le sec- la lunetterie avec cours.
trait néanmoins d’atteindre teur automobile suite au flé- dans ce dernier secteur de En revanche, la relative fai-
une hausse globale de chissement de la demande, fortes inquiétudes sur l’em- blesse de l’offre de bovins
l’emploi salarié de avant d’accélérer au prin- ploi. Dans le jouet, la pru- face à une demande soute-
130 000 person- temps. 217 200 vé- dence est de mise. En revan- nue de la grande distribution
Industrie :
nes sur l’année hicules sont sortis che, l’industrie du meuble entraîne une hausse du prix
net repli
2005. Le taux de des chaînes du site garde des rythmes de pro- de la vache de type
de l’activité
chômage repasse- Peugeot de Sochaux duction soutenus. montbéliarde (+18% sur un
rait ainsi en dessous des depuis le début de l’année, Dans les biens intermédiai- an).
10%, pour atteindre 9,8% en baisse de 1,3% par rap- res, l’activité qui avait été Le prix du lait standard a
en fin d’année. port au premier semestre bien orientée en 2004 est en perdu 6% sur un an. Cette
En Franche-Comté, la pro- 2004. léger recul au début de 2005. baisse, initiée par des ac-
duction industrielle a connu Dans les biens d’équipement, Le début du second semestre cords au niveau national,
un net repli au premier tri- l’activité a légèrement pro- est marqué par les fortes dif- est encore accentuée dans
mestre 2005, après une an- gressé. Le fait marquant est ficultés des Tréfileries de le grand Est par une déci-
née 2004 en demi-teinte. le redressement d’Alstom Conflandey (plus de 400 sa- sion locale des transforma-
teurs. La collecte de lait est,
quant à elle, en très léger
Bâtiment : forte croissance des mises en chantier d’appartements repli par rapport à la cam-
pagne précédente (– 0,5%).Logements commencés de janvier à mai 2005
Au premier trimestre 2005, laIndividuels Collectifs Ensemble
Janvier à mai Évolution Janvier à mai Évolution production de comté aug-Janvier à mai Évolution
2005 2004-2005 (%) 2005 2004-2005 (%) 2005 2004-2005 (%) mente de 1,5% par rapport
Doubs 706 +2,0 749 +67,6 1 455 +17,0 à 2004.Jura 459 – 8,2 277 +78,7 736 +12,4
Haute-Saône 630 +41,9 124 +117,5 754 +50,5 Dans le bâtiment, l’année
Territoire de Belfort 182 – 8,1 354 +247,1 536 +78,7 2004 s’était révélée commeFranche-Comté 1 977 +2,0 1 504 +97,6 3 481 +28,9
une année record pour lesSource : direction régionale de l’Équipement - SITADELINSEE Franche-Comté - Nº 81 - août 2005
3
mises en chantiers. La crois- les prochains mois. Les auto-
sance régionale s’est encore risations de construire sont en
accélérée. Elle est ainsi en progression de 8,0% pour les
forte hausse de janvier à mai cinq premiers mois de 2005.
2005 par rapport à la même Signe de la reprise de l’inves-
période de l’année précé- tissement des entreprises, les
dente (+28,9%). Ce mouve- surfaces de bâtiments à
ment s’explique par la crois- usage professionnel mises en
sance très importante de la chantier progressent de 14%
construction d’appartements sur les quatre premiers mois
(+97,6%). Les mises en de l’année. La croissance est
chantier de pavillons aug- particulièrement prononcée
mentent à un rythme plus dans l’industrie (+40%), et
modéré (+2,0%). plus modérée dans le tertiaire
Les hausses les avec +18%.
Rebond des
plus fortes se si- La croissance de
immatriculations
tuent en Haute- l’activité dans le
Saône et dans le Territoire de secteur tertiaire reste peu
Belfort, dépassant les 50%. porteuse. La concurrence
En Haute-Saône, la construc- est vive dans la demande
tion pavillonnaire est en forte de crédits et les marges des
croissance (+41,9%). En re- établissements se situent à
vanche, dans le Territoire de des niveaux faibles. La de-
Belfort, c’est exclusivement la mande de crédits est néan-
construction d’appartements moins moins dynamique
qui tire cette augmentation. tant de la part des entrepri-
Elle a plus que doublé sur les ses que de celle des parti-
cinq premiers mois de cette culiers. On observe une re-
année, par rapport à la prise légère dans le com-
même période de 2004. merce automobile. Le ni-
Dans le Jura et le Doubs, l’ac- veau des immatriculations
croissement global du nom- de véhicules neufs aug- Le rythme des créations d’en- 1,0% au niveau national. Le
bre de mises en chantier est mente de 2,0% au premier treprises s’est infléchi : nombre de créations pures
respectivement de 12 et 17%. semestre 2005, mais cette 4 223 entreprises ont été augmente de 2,8% dans la
région alors qu’elles restentLa croissance dans le secteur hausse reste inférieure à immatriculées de juillet 2004
du bâtiment devrait retrouver celle relevée au niveau na- à juin 2005, en petite hausse stables au niveau national.
un rythme plus modéré dans tional (+5,6%). de 0,3%. Elles reculent de En revanche, les créations
par reprise ou réactivation
diminue d’un peu plus de 4%
en Franche-Comté commePlus de demandeurs d’emploi en Franche-Comté
en France. Un tiers des créa-
Demandeurs d’emploi Part dans les demandeurs d’emploi (%)
tions s’effectue par reprise ou
Données Nombre Évolution Moins 50 ans AnciennetéFemmes
total sur 1 an (%) de 25 ans et plus sup. à 1 anau 31/05/2005 réactivation.
Doubs 18 183 +2,7 49,5 18,4 14,0 30,2 À la fin décembre 2004,
Jura 7 203 +0,8 52,3 17,5 16,9 29,2 l’emploi salarié privé horsHaute-Saône 7 274 +7,9 50,9 20,9 14,8 29,7
Territoire de Belfort 6 011 +6,0 45,9 18,0 15,2 32,0 agriculture et énergie aug-
Franche-Comté 38 671 +3,8 49,7 18,6 14,9 30,2 mente légèrement (+0,4%France 2 339 616 +1,4 45,3 15,3 14,5 31,5
sur un an), alors qu’il resteSource : ANPE - Champ : DEFM de catégorie 1 (données brutes)INSEE Franche-Comté - l'essentiel Nº 81 - août 2005
4
stable au niveau national. de Belfort où il diminue de
Hôtellerie : une bonne saison hivernaleMalgré une légère hausse 0,3%, malgré un fort rebond
eau 4 trimestre, l’emploi in- au dernier trimestre. C’est le
Avec 915 000 nuitées vendues d’octobre 2004 à mars 2005,
dustriel continue à reculer Doubs qui accroît le plus ses l’hôtellerie franc-comtoise aura bénéficié d’une forte
(– 1,9% sur un an). Ce recul effectifs salariés (+0,6%). progression de son activité (+14,8%). Il s’agit du meilleur
résultat pour une saison d’hiver depuis plus de 10 ans. Les’atténue néanmoins par Fin mai 2005, la région
bon enneigement a favorisé l’hôtellerie de montagne (+14,3%)rapport à 2003 (– 3,3%). comptait 38 671 deman-
tandis que la progression de la fréquentation de l’hôtellerieC’est dans deurs d’em-
urbaine (+19,3%) doit beaucoup au retour de la clientèleHausse des emploisl’industrie des ploi (DEFM ca- professionnelle. Tous les départements connaissent unede serviceséquipements tégorie 1). La croissance supérieure à 10% de leur fréquentation. Elle
aux entreprises dépasse 20 % dans le Territoire de Belfort.électriques et situation sur le
Une partie de cette hausse de la fréquentation est à mettre auélectroniques que cette marché du travail se dégrade
compte d’une croissance du parc initiée en 2003. 7 824baisse est la plus pronon- de nouveau. La hausse du
chambres sont offertes à la clientèle début 2005 en progression
cée (– 6,1%). Le recul est nombre de demandeurs de près de 3% sur un an. Le nombre de chambres revient ainsi
également marqué dans les d’emploi dans la région à son niveau de 1999.
équipements mécaniques. (+3,8% sur un an) est plus
Dans la construction, l’em- rapide qu’au niveau national
ploi croît de 2,5% sur un an, (+1,4%). Les moins de 25
malgré une légère baisse au ans, sont plus touchés par la
e3 trimestre 2004. Les effec- progression du chômage
tifs du tertiaire sont en aug- (+4,9%).
mentation de 1,6%. La plus La hausse du nombre de chô-
forte hausse dans ce secteur meurs de longue durée (plus
concerne les services opéra- d’un an) atteint 12,8% sur un
tionnels aux entreprises (hors an dans la région. Le nom-
intérim), avec +8,4%. bre de demandeurs d’emploi
Par ailleurs, le nombre de exerçant une activité réduite
contrats d’intérim suit la même ten-
Nouvelleconclus au cours dance, en hausse de
dégradationdes cinq premiers 15,0% contre 8,5%
du marchémois de 2005 est au niveau national.
du travailen progression de Fin mars 2005, le
6,1% par rapport à la même taux de chômage régional
période de l’année précé- au sens du BIT est en sur la zone d’emploi de Ve-
dente. Néanmoins, les effec- hausse de 0,3 point sur un soul (+1,1 point sur un an).
tifs intérimaires en activité à an. Après une légère baisse En revanche, ce taux con-
fin mai sont, quant à eux, en au cours de l’année 2004, tinue à diminuer fortement
recul de 13% par rapport à il est remonté de 0,5 point sur les zones de Morteau
mai 2004. début 2005, pour atteindre (– 0,7 point) et de Saint-
Au niveau départemental, sur 9,1% de la population ac- Claude (– 0,5 point).
l’année 2004, l’emploi aug- tive, contre 10,2% au ni- Rédaction achevée
mente dans tous les dépar- veau national. La hausse du le 27/07/2005
tements sauf dans le Territoire taux de chômage est forte Sophie PERRIN
INSEE Franche-Comté « le Major » 83, rue de Dole - BP 1997 25020 BESANÇON Cedex Tél : 03 81 41 61 61 Fax : 03 81 41 61 99
Directeur de la publication : Didier Blaizeau Rédacteur en chef : François-Xavier Dussud Rédacteur en chef adjoint : Patrice Perron Mise en page : Maurice Boguet
Imprimerie : Noir sur Blanc - Nº de CPPAP : 3 021 AD - ISSN : 1248-2544 © INSEE 2005 - dépôt légal : août 2005
?

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.