Zone d'emploi de Gisors : Faible croissance de l'emploi

De
Publié par

Près de 14 500 personnes, soit 1,5 % de la population régionale âgée de 20 à 59 ans, vivent dans la zone d'emploi de Gisors. En 1999, 52,6 % des habitants de la zone se situent dans cette tranche d'âge, soit une représentativité supérieure de 1,1 point à celle de 1990.

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 19
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

ZONE D’EMPLOI DE GISORS
Faible croissance de l’emploi
Jacques QUÉDEVILLE
rès de 14 500 personnes, soit 340 indépendants, constituent le pôle cembre, le taux atteignait 8,8%, soit 0,9
P1,5% de la population régionale principal d’emploi. Ils offrent 49% des point de recul en une année. Les deman-
âgée de 20 à 59 ans, vivent dans la zone emplois locaux, et 1% des possibilités ré deurs d’emploi sont 15% de moins que-
d’emploi de Gisors. En 1999, 52,6% des gionales en cette matière. En un an, ils fin 1999 mais, si 45 personnes sont au
habitants de la zone se situent dans cette n’ont créé que dix postes, les autres sec chômage depuis plus de trois ans, près-
tranche d’âge, soit une représentativité teurs se trouvant dans une situation de 400 sont sans emploi depuis plus d’un
supérieure de 1,1 point à celle de 1990. proche. Avec un peu plus de quatre cents an. Dans cette zone d’emploi, les
53,8% des hommes, soit 7 300, figurent salariés, l’hôpital est le premier établisse femmes sans emploi sont un peu plus-
dans ces tranches d’âge, contre 51,5% ment, tous secteurs confondus, de la zone. nombreuses que les hommes (+266)
LE CHÔMAGE DANS LA ZONE D’EMPLOI DE GISORS
Évolution 1999/2000 Évolution 1997/2000
Décembre 2000 Zone Haute-Normandie Zone Haute-Normandie
PYRAMIDE DES ÂGES EN 1999
Catégorie 1 822 -15,0 -14,7 -33,8 -30,5
ÂgeCatégorie 6 248 -9,8 -15,9 +0,8 -10,6
Ensemble 1 070 -13,8 -15,0 -28,0 -27,2
Taux de chômage 8,8 -0,9 -1,5 -2,4 -3,8 FemmesHommes
90-94
Source : DRTEFP Unités : demandeur d’emploi (données brutes), %
80-84
70-74
ÉVOLUTION DE L’EMPLOI TOTAL ET DE L’EMPLOI SALARIÉ PAR GRAND SECTEUR D’ACTIVITÉ
60-64
DANS LA ZONE D’EMPLOI DE GISORS
50-54Effectifs 1999 Évolution 1998/1999 Évolution 1997/1999
40-44Total Dont salarié Zone Haute-Normandie Zone Haute-Normandie
Agriculture 549 223 -2,3 -3,3 -4,1 -5,0 30-34
Industrie 1 468 1 346 +2,6 -0,7 +3,4 -0,5
20-24
Construction 495 371 -0,6 +2,1 +6,7 +2,5
Commerce 1 397 1 140 +1,5 +2,4 +0,9 +3,5 10-14
Services 3 700 3 357 +0,3 +4,6 +3,3 +7,1
0-4
Ensemble 7 609 6 437 +0,7 +2,7 +2,5 +4,1
1,5 1,0 0,5 0 0 0,5 1,0 1,5Source : INSEE - Estimations d’emploi provisoires Unités : emploi, %
Source : INSEE - RP 1999 Unité : millier d’habitants
DEMANDEURS D’EMPLOI DE CATÉGORIES 1 ET 6 INSCRITS À L’ANPE
L’industrie, avecAU 31 DÉCEMBRE 2000 DANS LA ZONE D’EMPLOI DE GISORS
1 400 emplois, soit 1%Hommes Femmes Ensemble
Événements 2000
Ensemble 402 668 1 070 de l’offre régionale,
dont :
vient en seconde posi-Catégorie 6 80 168 248 PAS DE CHANCE POUR CONDIVEX
Moins de 25 ans 88 137 225 Décidément le sort s’acharne sur l’usine Condivex,tion. Ce secteur voit ses
De 25 à 49 ans 266 458 724 entreprise de conditionnement d’aérosols (solvants,
50 ans et plus 48 73 121 effectifs augmenter en
essence), basée à Étrépagny. Après avoir déjà brûlé
Inscrits depuis plus d’un an 127 247 374 1999 après une en 1988, un autre incendie a ravagé les 3 000 m² dedont :
bâtiments de la société en décembre 2000. 25 salaInscrits depuis plus de 3 ans 23 22 45 -stagnation l’année pré-
riés se retrouvent au chômage technique ou pourront,
Source : DRTEFP Unité : demandeur d’emploi, % cédente. La première in- s’ils le désirent, être reclassés dans l’une des deux
dustrie est Paulstra avec usines du groupe, à Bernay (Aérochim) ou à Tournon
en Ardèche. Le groupe FCA (Fabrication chimique ar-des femmes, et dans cette zone, elles 210 emplois, et l’ensemble chimie-caout-
déchoise) auquel appartient Condivex a décidé de re-
sont un petit peu moins nombreuses que chouc-plastiques, le premier employeur construire l’usine sur le même site. L’activité devrait
les hommes (-80). Parmi toutes ces per avec 500 salariés. être interrompue entre six et neuf mois.-
sonnes, près de 12 600 se déclarent Parmi les autres secteurs d’activité, LUMBROSO DÉMÉNAGE
La société Lumbroso, SARL au capital de 480 000actives. en un an, l’agriculture maintient ses ef-
francs s’est installée en début d’année dans deAu 1er janvier 2000, le nombre total fectifs. Mais seulement 550 personnes
vastes et nouveaux bâtiments (4 000 m² sur un terrain
d’emplois s’élève à 7 600 postes, dont travaillent dans ce secteur, dont 59% de de 4 500 m²) route de Vaudancourt à Gisors.
Anciennement située à Bézu-Saint-Éloi et route de1 200 correspondent à des emplois occu propriétaires exploitants ou aides fami- -
Dieppe à Gisors, l’entreprise emploie seize salariés
pés par des non salariés. En une année, liaux non salariés. Le commerce s’ac- dont huit poseurs et est spécialisée dans la vente et
seulement 50 postes ont été créés, soit croît (vingt emplois). Enfin, la la pose de fenêtres PVC, de volets roulants, de stores
intérieurs et extérieurs, de portes de garages et deun nouvel emploi régional sur cinq cents. construction, qui totalise 6,5% des em-
vérandas.
Cette zone totalise 1,1% de l’emploi ré plois, permet à 500 personnes de- La bonne santé de la société se vérifie facilement
gional, et elle «expor te» sa travailler. quand on sait que son chiffre d’affaires se monte à dix
millions de francs.main-d’œuvre vers les zones d’emploi de Le chômage baisse un peu moins for-
la région parisienne. tement qu’en moyenne régionale, mais il Extraits de la presse régionale parue en 2000
Nelly LANNEFRANQUE, Florence PIMENTALes services, avec 3 350 salariés et est moins élevé qu’ailleurs : fin dé-
CAHIER D’AVAL n° 59 - Juillet 2001 37

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.