Zone d'emploi de la Vallée de la Bresle : L'industrie reste prépondérante

De
Publié par

Pour un total de 47 700 personnes, soit une diminution de 500 individus en neuf ans, 25 000, soit 2,6 % de la population régionale âgée de 20 à 59 ans, vivent dans la zone d'emploi de la Vallée de la Bresle. En 1999, plus de 52 % des habitants de la zone se situent dans cette tranche d'âge, soit une représentativité légèrement supérieure à celle de 1990.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 13
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

ZONE D’EMPLOI DE LA VALLÉE DE LA BRESLE
L’industrie reste prépondérante
Jacques QUÉDEVILLE
our un total de 47 700 personnes, zone totalise 2,8% de l’emploi régional. de moins que fin 1999 et 670 personnes
Psoit une diminution de 500 indivi Les services, avec 6 160 salariés et sont au chômage depuis plus d’un an.-
dus en neuf ans, 25 000, soit 2,6% de la 670 indépendants, constituent le second Dans cette zone d’emploi, les femmes au
population régionale âgée de 20 à 59 pôle local d’emploi. Ils offrent 36% des chômage sont plus nombreuses que les
ans, vivent dans la zone d’emploi de la emplois locaux et 1,8% des possibilités hommes (+153)
Vallée de la Bresle. En 1999, plus de régionales dans le domaine. En une
PYRAMIDE DES ÂGES EN 1999
LE CHÔMAGE DANS LA ZONE D’EMPLOI DE LA VALLÉE DE LA BRESLE
Âge
Évolution 1999/2000 Évolution 1997/2000
Décembre 2000 Zone Haute-Normandie Zone Haute-Normandie Hommes Femmes
90-94Catégorie 1 1 897 -13,5 -14,7 -31,0 -30,5
Catégorie 6 406 -16,6 -15,9 -1,0 -10,6 80-84
Ensemble 2 303 -14,1 -15,0 -27,1 -27,2
70-74Taux de chômage 10,2 -1,2 -1,5 -2,6 -3,8
60-64Source : DRTEFP Unités : demandeur d’emploi (données brutes), %
50-54
40-44ÉVOLUTION DE L’EMPLOI TOTAL ET DE L’EMPLOI SALARIÉ PAR GRAND SECTEUR D’ACTIVITÉ
DANS LA ZONE D’EMPLOI DE LA VALLÉE DE LA BRESLE 30-34
Effectifs 1999 Évolution 1998/1999 Évolution 1997/1999 20-24
Total Dont salarié Zone Haute-Normandie Zone Haute-Normandie 10-14
Agriculture 1 305 302 -3,2 -3,3 -6,1 -5,0
0-4
Industrie 7 738 7 584 -1,8 -0,7 -3,4 -0,5
Construction 826 641 -0,6 +2,1 +1,1 +2,5 2,0 1,5 1,0 0,5 0 0 0,5 1,0 1,5 2,0
Commerce 2 188 1 708 +3,3 +2,4 -1,8 +3,5
Services 6 829 6 161 +5,5 +4,6 +6,3 +7,1 Source : INSEE - RP 1999 Unité : millier d’habitants
Ensemble 18 886 16 396 +1,3 +2,7 0,0 +4,1
Source : INSEE - Estimations d’emploi provisoires Unités : emploi, %
Événements 2000année, ils ont créé 350DEMANDEURS D’EMPLOI DE CATÉGORIES 1 ET 6 INSCRITS À L’ANPE
AU 31 DÉCEMBRE 2000 DANS LA ZONE D’EMPLOI DE LA VALLÉE DE LA BRESLE postes, ce qui com- APRÈS LE MÉTAL, LE BOIS
Hommes Femmes Ensemble
Créée en 1979, Techni-Bureau, une entreprise spépense les pertes subies -
Ensemble 1 075 1 228 2 303 cialisée dans la fabrication de mobilier de bureau en
dont : dans d’autres secteurs. métal et implantée à Eu sur la zone industrielle des
Catégorie 6 193 213 406
Près-Salés, se lance désormais dans la productionMalgré les difficulMoins de 25 ans 266 315 581 -
de mobilier en bois. Pour ce faire, la société a rachetéDe 25 à 49 ans 672 746 1 418 tés rencontrées, un50 ans et plus 137 167 304 un bâtiment de 4 000 m² qu’elle va équiper en maté -
Inscrits depuis plus d’un an 277 396 673 emploi sur trois se situe riels de menuiserie et a embauché 44 personnes qui
dont : viennent s’ajouter aux 200 salariés déjà présents.
Inscrits depuis plus de 3 ans 62 74 136 dans les activités liées
Douze millions de francs seront investis sur trois ans
Source : DRTEFP Unité : demandeur d’emploi, % au verre, les industries (de 2000 à 2002) pour développer cette nouvelle acti-
vité. L’entreprise normande produit actuellementmécaniques ou électri-
10 000 bureaux par mois et a réalisé, en 1999, un
52% des habitants de la zone se situent ques venant en second avec chacune chiffre d’affaires de 106 millions de francs (150 mil-
lions prévus en 2000). 60% de la production est des-dans cette tranche d’âge, soit une repré- environ 1 000 emplois.
tinée à l’exportation.
sentativité légèrement supérieure à celle Parmi les autres secteurs d’activité,
DÉLOCALISATION À AUMALE
de 1990. 54,5% des hommes, soit le commerce progresse de 80 emplois en Annoncée en janvier 2000, la fermeture de la SFAM
12 800, figurent dans ces tranches d’âge, (Société française d’ampoules mécaniques) est de-un an, et l’agriculture poursuit son déclin.
venue effective en septembre de la même année.contre 50,5% des femmes, ils sont de ce 1 300 personnes travaillent dorénavant Cette société était spécialisée dans l’emballage des
fait plus nombreux (+600). Parmi toutes produits pharmaceutiques notamment pour le groupedans ce secteur, dont 77% de non sala-
Schott. La direction a donc décidé de concentrer sesces personnes, un peu plus de 21 400 se riés. Enfin, la construction, qui totalise productions sur d’autres sites, à Casteljaloux dans le
déclarent actives. Lot-et-Garonne et à Pont-sur-Yonne dans l’Yonne.4,4% des emplois, permet à 826 person-
Les 166 salariés se sont vus proposer un reclasse-Au 1er janvier 2000, le nombre total nes de travailler, soit une stagnation ment dans un des deux sites. Une mauvaise nouvelle
d’emplois s’élève à 19 000 postes, dont pour l’emploi local puisque cette fermeture risquedepuis trois ans.
d’avoir de fâcheuses répercussions sur les entrepri-2 300 correspondent à des emplois occu- Le chômage continue sa décrue
ses sous-traitantes.
pés par des non salariés. En un an, seule- avec, fin décembre, un taux de 10,2%,
Extraits de la presse régionale parue en 2000ment 200 postes ont été créés, soit 1,3% soit 1,2 point de recul en une année. Les
Nelly LANNEFRANQUE, Florence PIMENTA
des nouveaux emplois régionaux. Cette demandeurs d’emploi ne sont que 295
34 CAHIER D’AVAL n° 59 - Juillet 2001

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.