Zone d'emploi de Vernon - Une forte spécificité industrielle

De
Publié par

Dans la zone d'emploi de Vernon, 28 500 personnes occupent un emploi au 1er janvier 1998. Depuis le début de la décennie, l'emploi total a chuté de 7,2% alors qu'il est resté stable dans la région.

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 23
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

ZONES D’EMPLOI
Zone d’emploi de Vernon
Une forte spécificité industrielle
ans la zone d’emploi de Vernon, gie et la fabrication de composants la plus faible (6,3%) de la région et leD28 500 personnes occupent un électroniques sont également bien im- chômage des jeunes, un des plus bas
emploi au 1er janvier 1998. Depuis le plantés avec plus de 700 salariés pour(21,6%). Cette plus grande mobilité54
début de la décennie, l’emploi total achacune de ces activités. L’industrie de l’offre peut sans doute aussi expli-
chuté de 7,2% alors qu’il est resté sta du bois et l’extraction enfin, concen quer la faiblesse relative du chômage
ble dans la région. Les services s’y trent un peu plus de 600 salariés cha de longue durée de la zone (34,5%)
sont beaucoup moins développés cune. par rapport à l’ensemble régional.
(+4%) et le commerce a perdu 7,4% de La zone de Vernon profite égale-
ses effectifs (contre 4% dans la ré- ment d’une création d’entreprise plus
gion). Mais c’est surtout dans l’indus dynamique que dans la région avecUne situation géographique
trie que le recul de l’emploi est qui favorise la mobilité un taux supérieur de 0,7 point (11%).
important ( 18,2%). En dépit de cette Trois entreprises sur quatre ont vu le
baisse tendancielle, l’activité dans la Cette forte spécificité industrielle jour dans le secteur tertiaire, le com-
zone de Vernon reste d’abord indus et le moindre développement du ter merce concentre à lui seul 42% des
trielle : près d’un actif sur trois tra tiaire n’ont pas eu de répercussions créations. La spécificité industrielle
vaille dans l’industrie. Au total, le trop fortes sur le chômage de la zonede la zone continue cependant à atti-
secteur secondaire mobilise encore comme c’est le cas ailleurs en Haute- rer de nouvelles entreprises : le taux
près de 40% de l’effectif total. Normandie. Il est probable que la des créations industrielles (10,7%) est
La chimie emploie 1 900 salariés proximité de la région parisienne ait un des plus élevés de la région
mais l’industrie phare de la zone de aussi facilité la mobilité de l’offre de
Christian CAMESELLAmeure la construction aéronautique travail. La part des
qui occupe plus de 1 300 salariés.demandeurs d’un
L’équipement mécanique, la métallur premier emploi est ÉVÉNEMENTS 1998
DANS LA ZONE D’EMPLOI DE VERNON
ÉVOLUTION DE L’EMPLOI SALARIÉ ET DE L’EMPLOI TOTAL HOLOPHANE MISE SUR L’EXPORT
PAR GRAND SECTEUR D’ACTIVITÉ DANS LA ZONE D’EMPLOI DE VERNON En Juillet 1998, la société internationale Sediver décide de se séparer
Évolution 1990/1998 Évolution 1995/1998 de sa filiale Holophane située aux Andelys et spécialisée dans la
1998 Zone de Haute- Zone de Haute-
fabrication de glaces pour phares de voitures. La société Holophane,Vernon Normandie Vernon Normandie
rachetée par trois de ses cadres, a décidé de promouvoir les expor
EMPLOI SALARIÉ
tations, surtout en Europe de l’Est (Pologne) et en Amérique latineAgriculture 289 22,1 17,1 2,8 7,3
Industrie (Brésil) où de nouvelles usines automobiles s’installent. De même,8 699 18,3 12,4 13,5 3,9
Construction 1 877 7,1 9,2 10,8 8,3 la conquête de nouveaux marchés par la mise en oeuvre de nou
Commerce 2 901 8,7 1,7 1,6 0,0 veaux produits, notamment en matière de signalisation routière et
Services 11 707 3,9 13,0 7,2 4,2
d’éclairage automobile, devrait être favorisée.
Ensemble 25 473 7,3 1,8 -2,8 0,7
EMPLOI TOTAL FONDERIE DE VERNON
Agriculture 859 22,0 26,2 1,8 8,3 Le 24 décembre 1998, les 315 salariés de la Fonderie de Vernon sont
Industrie 8 979 18,2 12,6 13,2 3,9
avisés de la mise en redressement judiciaire pour six mois renouve Construction 2 296 7,0 10,8 9,7 7,4
Commerce 3 527 7,4 4,0 0,3 1,0 lable de leur société. Après un premier plan social en 1996 (engen
Services 12 808 4,0 12,2 6,5 4,1 drant la suppression d’une centaine d’emplois), le sort du personnel
Ensemble 28 469 7,2 0,1 2,8 0,2 de la Fonderie ne dépend plus que de la réussite du plan de redres
Unités : nombre, % Source : INSEE Estimations d’emploi au 1er janvier 1998sement et de l’espoir de trouver rapidement un repreneur. L’usine
vernonnaise doit ses difficultés actuelles au désengagement de son
principal client, Caterpillar, qui jusqu’à maintenant absorbait 80%
de la production, et au soutien insuffisant de son principal action LE MARCHÉ DU TRAVAIL DANS LA ZONE D’EMPLOI DE VERNON
naire, le groupe américain Bailey Corporation.Évolution en 1 an Évolution 1995/1998
Décembre
Zone de Haute- Zone de Haute-1998
Vernon Normandie Vernon Normandie DIFFUSION PLUS OÙ 35 HEURES RIME AVEC EMBAUCHES
Catégories 1 (brut) 3 951 14,0 5,7 20,2 8,6
Une forte progression de l’effectif est attendue dans l’usine Diffu ries 6 (brut) 878 0,8 1,9 90,5 104,4
sion Plus de Saint Aubin sur-Gaillon. En effet, la mise en place desCatégories 1+6 (brut) 4 829 11,6 4,4 10,8 1,4
35 heures et la charge de travail devraient engendrer de nouvellesNombre de demandeurs
d’emploi catégories 1+6 embauches. L’entreprise de routage, l’une des plus importantes
(CVS) 4 710 11,5 -4,4 -10,2 1,8 d’Europe, devrait augmenter ses effectifs, de 200 actuellement, à 5
Taux de chômage 11,2 -1,7 -1,1 -1,4 -0,4 ou 600 personnes avec des équipes de nuit (3x8).
Unités : nombre, % Source : Direction régionale du travail, de l’emploi
Rubrique réalisée à partir d’articles parus dans la presse régionale en 1998.et de la formation professionnelle
AVAL 85 2e TRIMESTRE 1999

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.