Bilan 2007 - Enseignement agricole

De
Publié par

Enseignement agricole La baisse des effectifs se poursuit A la rentrée 2007, les effectifs baissent dans presque toutes les classes de l’enseignement agri- èrecole, sauf en 1 année de Brevet de Technicien Supérieur Agricole vec 7 050 élèves, l’enseignement agricole bas-normand Les jeunes tournent le dosAaccueille en septembre 2007, pour la deuxième année à l’enseignement agricoleconsécutive, un nombre d’élèves en diminution par rapport à la rentrée précédente. La baisse, de près de 3 %, est plus pro- Sur le moyen terme, les lycées agricoles pâtissent de la désaffection des jeunes.noncée qu’un an auparavant (- 2,2 %), alors qu’au niveau na- Entre 2000 et 2007, la baisse des effectifs d’élèvestional les effectifs parviennent à se stabiliser. Presque toutes atteint près de 4 % en Basse-Normandie, avec une trèsles classes sont concernées. forte érosion des effectifs d’étudiants en BTSA (- 20 %) et un recul moins marqué du nombre d’élèves préparant un diplôme de Les trois départements subissent cette diminution, qui s’ex- niveau IV (- 4 %). Pourtant l’obtention d’un BTSA permet de plique entre autres par des raisons démographiques. s’insérer aisément dans la profession : en juin 2006, sept mois (1)après la sortie de leur formation, 71 % des diplômés occupaientDans l’Orne, la baisse est très liée à celle des effectifs de Bre- un emploi.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 26
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

Enseignement agricole
La baisse des effectifs se poursuit
A la rentrée 2007, les effectifs baissent dans presque toutes les classes de l’enseignement agri-
èrecole, sauf en 1 année de Brevet de Technicien Supérieur Agricole
vec 7 050 élèves, l’enseignement agricole bas-normand
Les jeunes tournent le dosAaccueille en septembre 2007, pour la deuxième année
à l’enseignement agricoleconsécutive, un nombre d’élèves en diminution par rapport à
la rentrée précédente. La baisse, de près de 3 %, est plus pro- Sur le moyen terme, les lycées agricoles
pâtissent de la désaffection des jeunes.noncée qu’un an auparavant (- 2,2 %), alors qu’au niveau na-
Entre 2000 et 2007, la baisse des effectifs d’élèvestional les effectifs parviennent à se stabiliser. Presque toutes
atteint près de 4 % en Basse-Normandie, avec une trèsles classes sont concernées.
forte érosion des effectifs d’étudiants en BTSA (- 20 %) et un recul
moins marqué du nombre d’élèves préparant un diplôme de
Les trois départements subissent cette diminution, qui s’ex-
niveau IV (- 4 %). Pourtant l’obtention d’un BTSA permet de
plique entre autres par des raisons démographiques.
s’insérer aisément dans la profession : en juin 2006, sept mois
(1)après la sortie de leur formation, 71 % des diplômés occupaientDans l’Orne, la baisse est très liée à celle des effectifs de Bre-
un emploi. Début 2007, ce taux atteint 92 % pour les titulaires d’unvet de Technicien Supérieur Agricole (- 18 % par rapport à
BTSA obtenu par voie d’apprentissage.septembre 2006, - 10 % au niveau régional).
Seuls les effectifs d’élèves préparant un BEPA connaissent une
e eAu collège, le nombre d’élèves de 4 et 3 baisse de 5 % à la augmentation, avec près de 1 % de croissance entre 2000 et 2007.
Ces derniers constituent le plus gros bataillon des élèvesrentrée 2007 par rapport à 2006. De même, les effectifs des
scolarisés, et leur part (42 % en 2007) ne fait que se conforter sur(1)classes préparant un diplôme de niveau V se réduisent de
cette période.1 % sur l’ensemble des deux années d’études. Toutefois, les
(1)ère d’après l’enquête IVA/IPA 2007 Rectorat de Caen Service SEPAGEinscriptions en 1 année sont en hausse. Chez les élèves de
e2 année de BEPA, le taux de passage en baccalauréat pro-
La seule embellie à la rentrée 2007 est le recrutement enfessionnel plafonne à 60 %.
hausse de 14 % en première année de Brevet de Technicien
Le nombre d’élèves préparant un baccalauréat progresse lé- Supérieur Agricole (BTSA). Toutefois il ne parvient pas à com-
gèrement à la rentrée scolaire 2007 (+ 1 %) principalement penser la baisse de 10 % observée sur les deux années du
sous l’effet de l’accroissement des effectifs inscrits en bac- cycle au niveau régional. L’amélioration du recrutement
calauréat professionnel. La situation est inverse pour les concerne principalement, comme au niveau national, les op-
classes de baccalauréat technologique dont les effectifs ne tions tournées vers les secteurs de l’aménagement, de la ges-
parviennent pas à décoller malgré la rénovation des program- tion de l’eau et celui de la protection de la nature qui offrent
mes engagée en 2006, avant celle des baccalauréats profes- par ailleurs de nombreux débouchés professionnels.
(2)sionnels applicable à la prochaine rentrée. L’influence
Avec un peu plus de 5 000 élèves et étudiants, les établisse-attendue de ces réformes sur le recrutement ne devrait se
ments privés occupent toujours une place importante dansfaire sentir qu’après 2010.
l’appareil de formation agricole bas-normand. Les lycées
agricoles privés et les maisons familiales scolarisent 72 % des
élèves de l’enseignement agricole. La baisse de leurs effectifs
à la rentrée 2007 (- 1,7 %) est de moindre ampleur que celle ob-(1) C’est-à-dire un Certificat d’aptitude professionnelles agricole (CAPA) ou
un Brevet d’études professionnelles agricoles (BEPA) servée pour l’ensemble de l’enseignement agricole régional.
(2) La rénovation du baccalauréat professionnel « conduite et gestion de
Martine PERROTl’exploitation agricole » (CGEA) entrera en vigueur à la rentrée 2008. Elle
tient compte des nouveaux savoirs et compétences indispensables au Direction régionale et départementale de l'agriculture et de la forêt
métier de chef d’exploitation ou de salarié agricole, en pleine évolution. Service régional de la formation et du développement
ÉVOLUTION DES EFFECTIFS DANS L'ENSEIGNEMENT AGRICOLE EN 2007
Baisse dans tous les départements
OrneCalvados Manche Basse-Normandie
Cycles scolaires Évolution Évolution Évolution Évolution
Rentrée 2007 Rentrée 2007 Rentrée 2007 Rentrée 2007
2007/2006 2007/2006 2007/2006 2007/2006
Niveaux V et VI 1 252 - 3,2 1 737 - 2,8 1 578 - 2,7 4 131 - 12,1
Niveau IV 528 - 1,7 703 - 0,5 679 + 4,0 1 910 + 1,0
Niveau III 165 + 2,5 185 - 6,5 225 - 18,5 575 - 10,0
Ensemble 1 945 - 2,3 2 625 - 2,6 2 482 - 2,7 7 052 - 2,5
e eNiveaux V et VI:4 et 3 de l'enseignement agricole, seconde professionnelle, CAPA et BEPA - Niveau IV : BTA, bac “pro”, bac technologique et bac S - Niveau III:BTSA
Source : DRAF, SRFDSA
Insee Basse-Normandie - Bilan 2007 23

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.