Bilan 2007 - Enseignement supérieur

De
Publié par

Enseignement supérieur Un millier d’étudiants en moins en 2007 En passant sous la barre des 37 000 étudiants en 2007, la Basse-Normandie connaît un net recul du nombre d’inscrits dans l’enseignement supérieur. L’Université perd 870 étudiants et les écoles paramédicales 450. Les écoles de commerce ainsi que, au sein de l’Université, la filière médecine et les IUT, bénéficient en revanche d’une croissance importante ’Université a perdu 3,6 % de ses effectifs en 2007. Ces pertesLimportantes, qui s’élèvent à 870 étudiants, ont trois origines. Plus de bacheliers, et pourtant moins de bacheliers... Tout d’abord, l’Université a accueilli en 2007, 165 nouveaux bacheliers de moins que l’année précédente. Pourtant les ly- céens ayant réussi leur bac ont été plus nombreux dans la ré- gion qu’en 2006 (+ 270), surtout dans la filière générale (+ 315). Cette baisse est particulièrement marquée en sciences hu- maines et sociales (- 110), en sciences (- 90) dont STAPS (- 28) et dans une moindre mesure en lettres (- 26). En revanche le droit (+ 22), les sciences économiques (+ 13) et les IUT (+ 24) se sont montrés plus attractifs. Ensuite, l’Université a perdu également 222 nouveaux entrants non bacheliers. Ce sont pour la plupart des étudiants étrangers, mais ce peut être aussi des personnes un peu moins jeunes ayant repris leurs études tardivement.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 7
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Enseignement supérieur
Un millier d’étudiants en moins en 2007
En passant sous la barre des 37 000 étudiants en 2007, la Basse-Normandie connaît un net recul
du nombre d’inscrits dans l’enseignement supérieur. L’Université perd 870 étudiants et les écoles
paramédicales 450. Les écoles de commerce ainsi que, au sein de l’Université, la filière médecine
et les IUT, bénéficient en revanche d’une croissance importante
’Université a perdu 3,6 % de ses effectifs en 2007. Ces pertesLimportantes, qui s’élèvent à 870 étudiants, ont trois origines.
Plus de bacheliers,
et pourtant moins de bacheliers...
Tout d’abord, l’Université a accueilli en 2007, 165 nouveaux
bacheliers de moins que l’année précédente. Pourtant les ly-
céens ayant réussi leur bac ont été plus nombreux dans la ré-
gion qu’en 2006 (+ 270), surtout dans la filière générale (+ 315).
Cette baisse est particulièrement marquée en sciences hu-
maines et sociales (- 110), en sciences (- 90) dont STAPS (- 28)
et dans une moindre mesure en lettres (- 26). En revanche le
droit (+ 22), les sciences économiques (+ 13) et les IUT (+ 24)
se sont montrés plus attractifs. Ensuite, l’Université a perdu
également 222 nouveaux entrants non bacheliers. Ce sont
pour la plupart des étudiants étrangers, mais ce peut être
aussi des personnes un peu moins jeunes ayant repris leurs
études tardivement. En 2007, 742 nouveaux entrants non ba-
cheliers se sont inscrits à l’Université contre 964 en 2006 et donc, plus classiquement, les filières Lettres (192), Sciences
humaines et sociales (131) et Langues (103) ainsi que les IUT1 000 en 2005. La filière des sciences économiques, qui avait
exceptionnellement attiré en 2006 un contingent important de (107) qui accueillent surtout ces nouveaux entrants non nou-
nouveaux entrants (334), n’en accueille plus que 73. Ce sont veaux bacheliers.
LES NOUVEAUX ENTRANTS DANS LA FILIÈRE UNIVERSITAIRE
Les sciences économiques, humaines et sociales perdent de leur attrait
2006-2007 2007-2008
Filières universitaires dont nouveaux dont nouveaux
Entrants Effectifs totaux Entrants Effectifs totaux
bacheliers bacheliers
Droit sciences politiques 480 435 1 856 500 457 1 854
Sciences économiques 529 195 3 025 281 208 2 849
AES 127 114 717 125 114 697
Lettres (hors langues) 419 230 1 888 396 204 1 671
Langues 653 574 2 051 674 571 2 050
Sciences humaines et sociales 901 799 4 355 820 689 3 941
Sciences naturelles et de la vie 257 245 1 371 234 221 1 307
Sciences fondamentales appliquées 269 222 1 982 220 202 1 718
Sciences pluridisciplinaires 110 104 259 90 86 231
STAPS 200 188 740 171 160 636
Médecine 536 506 2 410 527 498 2 672
Pharmacie 151 140 874 160 153 932
IUT 1 235 1 151 2 777 1 282 1 175 2 888
Ingénieurs universitaires 0 0 797 0 0 786
Total Université - IUT -ingénieurs 5 867 4 903 25 102 5 480 4 738 24 232
Source : Ministère de l’éducation nationale - DEPP, Rectorat de Caen.
24 Insee Basse-Normandie - Bilan 2007Enseignement supérieur
L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR EN BASSE-NORMANDIE
Médecine, pharmacie et IUT monopolisent les gains universitaires
Basse-Normandie France Évolution sur un an (en %)
Filières universitaires
2006-2007 2007-2008 2007-2008 Basse-Normandie France
Droit sciences politiques 1 856 1 854 185 665 - 0,1 + 0,5
Science économiques 3 025 2 849 143 860 - 5,8 + 1,6
AES 717 697 38 463 - 2,8 - 8,8
Lettres (hors langues) 1 888 1 671 97 439 - 11,5 - 7,3
Langues 2 051 2 050 105 509 0,0 - 11,3
Sciences humaines et sociales 4 355 3 941 214 984 - 9,5 - 8,8
Pluri lettres 0 0 11 547 + 50,1
Sciences naturelles et de la vie 1 371 1 307 70 825 - 4,7 - 2,2
Sciences fondamentales appliquées 1 982 1 718 136 767 - 13,3 - 5,1
Sciences pluridisciplinaires 259 231 22 339 - 10,8 + 5,0
STAPS 740 636 32 193 - 14,1 - 13,9
Médecine 2 410 2 672 150 764 +10,9 + 3,4
Pharmacie 874 932 31 871 + 6,6 + 1,8
Odontologie 0 0 8 345 - 2,8
IUT 2 777 2 888 116 237 + 4,0 + 2,1
Ingénieurs universitaires 797 786 43 507 - 1,4 + 2,2
Total Université - IUT -ingénieurs 25 102 24 232 1 410 315 - 3,5 - 2,5
STS 4 181 4 221 214 048 + 1,0 + 0,1
CPGE 1 260 1 252 77 772 - 0,6 + 2,5
IUFM 1 464 1 406 70 620 - 4,0 - 1,2
Divers post bac 301 395 14 853 + 31,2 + 8,8
Total Education Nationale 32 308 31 506 1 772 755 - 2,5 - 1,8
STS agricoles 460 388 18 102* - 15,7 nd
STS apprentissage 673 774 34 523* + 15,0 nd
Ecoles paramédicales 2 987 2 538 129 006* - 15,0 nd
Ecoles de commerce 607 872 94 205* + 43,7 nd
Ecoles supérieures arts et culture 296 288 39 953* - 2,7 nd
autres établissements 626 608 209 800* - 2,9 nd
Total enseignement supérieur 37 957 36 974 - 2,6 nd
Source : Ministère de l’éducation nationale - DEPP, rectorat de Caen.
* chiffres 2006
Au total, les nouveaux entrants en 2007 à l’université sont Les filières courtes plus prisées dans la région
5 480 soit 387 de moins que l’an passé (- 7,9 %).
Par rapport à la France, la Basse-Normandie se caractérise
Enfin, l’autre moitié du déficit d’étudiants à l’Université en
toujours par la prépondérance des effectifs inscrits en pre-
2007 est liée à de plus faibles poursuites d’études. Les cursus
mier cycle universitaire et dans les écoles paramédicales et
de licence, master et doctorat de la filière Sciences humaines
sociales. Les STS agricoles ainsi que celles préparant aux
et sociales perdent ainsi 414 étudiants (- 10%) et ceux de let-
métiers de la production y sont également proportionnelle-
tres 217 (- 11%). Les Sciences sont pareillement touchées,
ment plus nombreuses alors que celles préparant aux métiers
avec 460 étudiants de moins (- 11 %).
tertiaires sont moins présentes. La région se caractérise aus-
si par une plus faible part d’inscrits en troisième cycle univer-Les Sciences économiques limitent leurs pertes à 176 étu-
sitaire, dans les classes préparatoires aux grandes écoles,diants (- 6 %), entièrement en raison du tarissement du flux
d’étudiants étrangers. Quant aux filières Droit et Langues, elles dans les écoles de commerce ainsi que dans les écoles supé-
rieures d’art et de culture notamment depuis que l’École inter-stabilisent leurs effectifs. Seuls, l’ensemble Médecine-Pharmacie
nationale de création audiovisuelle et de réalisation degagne encore 320 étudiants et les IUT 111.
Cherbourg-Octeville a fermé ses portes.
Les Sections de Techniciens Supérieurs (STS) des lycées pu-
blics et privés sous contrat et les Classes Préparatoires aux
Grandes Ecoles (CPGE) se contentent d’une augmentation
plus modeste. Enfin, dans les Instituts Universitaires de For- Jean-Luc LACUVE
Rectorat de Caenmation des Maîtres (IUFM), les effectifs baissent de nouveau.
Insee Basse-Normandie - Bilan 2007 25

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.