Chômage parental de longue durée et échec scolaire des enfants

De
Publié par

La réussite au baccalauréat est sensiblement plus faible pour les enfants dont le père a connu une période de chômage de longue durée. L'écart de taux de réussite est de 20 points. Une partie de cet écart est due au fait que le chômage concerne surtout des pères peu diplômés, moins à même d'aider leurs enfants dans leur scolarité. Mais le chômage des parents a aussi un effet qui lui est propre : il diminue de 12 points la probabilité d'obtention du baccalauréat.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 108
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins

Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite 150 lpp 45 degrØs
Éducation, formation 2
Chômage parental de longue durée
et échec scolaire des enfants
Michel Duée*
La réussite au baccalauréat est sensiblement plus faible pour les enfants
dont le père a connu une période de chômage de longue durée. L’écart de
taux de réussite est de 20 points. Une partie de cet écart est due au fait que
le chômage concerne surtout des pères peu diplômés, moins à même
d’aider leurs enfants dans leur scolarité. Mais le chômage des parents a
aussi un effet qui lui est propre : il diminue de 12 points la probabilité
d’obtention du baccalauréat.
vec l’apparition d’un chô- dont la personne de référence France, mais quelques enquêtes
mage de masse dans les était sans emploi. demandent aux adultes de re-A années soixante-dix, de constituer leurs calendriers pro-
nombreuses études se sont inté- Danslespaysanglo-saxons, de fessionnels depuis la sortie du
resséesàlasituation deschô- tellesétudessur lesconséquences système scolaire jusqu’à la date
meurs (conditions de vie, santé, du chômage ou de la pauvreté se où ils ont été enquêtés.
isolement social) et de leur fa- sont développées, parallèlement
mille (augmentation des risques aux orientations politiques récen- Dans cette étude, l’enquête bud-
de rupture). L’importance du tes de lutte contre la pauvreté get de famille menée par l’Insee
phénomène incite également à des enfants (Bruniaux, Galtier, est utilisée pour étudier l’impact
étudier les conséquences à long 2003). Ces études reposent sou- du chômage des parents sur le
terme du chômage, notamment vent sur des panels suffisamment devenir scolaire de leurs enfants
sur les enfants. En effet, en 2002, longs pour suivre des individus (encadré 1).Plusprécisément,ila
14 % des enfants de moins de depuis leur enfance jusqu’à l’âge été possible, sur un échantillon
15 ans vivaient dans un ménage adulte. Ces panels font défaut en de ménages ayant élevé des
* Au moment de la rédaction de cet article, Michel Duée faisait partie de la direction des Études et synthèses économiques de l’Insee.
Données sociales - La société française 157 édition 2006
024.ps
N:\H256\STE\t90mgr\donnØes sociales\024\024.vp
jeudi 16 mars 2006 17:04:45Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite 150 lpp 45 degrØs
2 Éducation, formation
Encadré 1 enfants âgés de 21 à 35 ans en
2000, de reconstituer la situationL'enquête budget de famille
d’activité des parents quand ces
L'enquête budget de famille, conçue rents, le questionnaire individuel enfants avaient moins de 15 ans.
à l'origine pour étudier les dépen- indique de façon précise les diplô-
Ceci a permis de repérer les pè-ses et la consommation des ména- mes obtenus et le niveau d'études
res qui ont connu, à cetteges, est réalisée tous les cinq ans. atteintouencours.Sil'enfant
La collecte de l'enquête 2000/2001 n'habite plus chez ses parents, on époque, une situation de chô-
a eu lieu de mai 2000 à mai 2001 connaît le diplôme le plus élevé ob- mage durable. La réussite sco-
et fournit des informations sur 10 tenu lorsqu'il a terminé ses études,
laire des enfants a été mesurée
305 ménages. Dans l'étude, des in- ou le niveau d'études en cours si-
par l’obtention du baccalauréat,formations qui ne sont pas au non. Il est alors possible de déter-
cœur de l'enquête sont utilisées : miner si les enfants ont obtenu ou quelle qu’en soit la filière – géné-
l'activité passée des parents et le nonundiplôme de niveauau rale, technologique ou profes-
devenir scolaire des enfants. moins égal au baccalauréat. sionnelle.
L'activité des parents est fournie L'échantillon est composé de 3 771
par le calendrier rétrospectif. Ce enfants, issus de 2 157 ménages,
calendrier dresse, depuis la fin des nés entre 1965 et 1979, et dont les Plus les parents
études initiales, la liste des pério- parents ne sont pas séparés à la
sont diplômés,des de la vie professionnelle qui date de l'enquête. Les taux d'obten-
ont duré au moins un an et permet tion du baccalauréat calculés à plus les enfants
notamment de repérer les périodes partir de l'échantillon sont supé-
réussissentde chômage ou de précarité : inté- rieurs à ceux calculés dans l'en-
rim, situations multiples (intérim, semble de la population, et en au baccalauréat
CDD, etc.), inactivité (hors retraite particulier aux chiffres du minis-
et études). Parmi ces situations tère de l'Éducation nationale. Dans
précaires, les périodes de chômage cette étude, c'est en effet la pro- Le taux d’obtention du baccalau-
sont les plus fréquentes ; on parle- portion d'enfants obtenant un di- réat des garçons ayant vécu dans
ra donc de chômage durable plôme de niveau baccalauréat qui
une famille touchée par le chô-
lorsque, avant les 15 ans de l'en- est mesurée, alors que les statisti-
mage de longue durée du pèrefant, le père a été au moins une ques du ministère de l'Éducation
année dans une situation de chô- nationale concernent uniquement estde41%,contre58%pour
mage continu ou récurrent. le baccalauréat. Le fait d'exclure de ceux dont le père n’a pas vécu
l'étude les enfants dont les parents cette situation. Cet écart est
Le devenir scolaire des enfants est sont séparés renforce cet écart
encore plus élevé pour les fillesdisponible de deux façons. Si l'en- puisque ces enfants ont de moin-
(figure 1). Les enfants ayant étéfant habite encore chez ses pa- dres chances de réussite scolaire.
affectés par le chômage de leur
père obtiennent donc beaucoup
moins souvent le baccalauréat.
Figure 1 - Probabilité d'obtention du baccalauréat selon le
chômage des parents Mais la réussite scolaire est in-
fluencée par d’autres facteurs
que le chômage des parents. Les
générations plus récentes ont
tout d’abord profité de la démo-
cratisation de l’enseignement se-
condaire. La proportion de
bacheliers dans une génération
est ainsi passée de 20 % pour la
session 1970, à 30 % pour la ses-
sion 1985 et plus de 60 % pour
touteslessessionsàpartir de
1995 (Emin, Esquieu, 1999). Par
ailleurs, les filles réussissent
mieux. Enfin, les enfants dont les
parents sont moins diplômés ont
de moins bonnes chances de
réussite scolaire, en raison de
moyens financiers réduits, d’un
Données sociales - La société française 158 édition 2006
024.ps
N:\H256\STE\t90mgr\donnØes sociales\024\024.vp
jeudi 16 mars 2006 17:04:46Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite 150 lpp 45 degrØs
Éducation, formation 2
Figure 2 - L'obtention du baccalauréat selon différentes moindre capital culturel et d’une
caractéristiques moins bonne connaissance du
en %
système éducatif. Ainsi, lorsque
Probabilité d’obtention
la mère a un diplôme d’études
du baccalauréat
supérieures, un enfant a trois
Chômage durable du père Pas de chômage durable 63,4 fois plus de chances d’obtenir le
Au moins un an de chômage 43,2 baccalauréat que lorsqu’elle n’est
Sexe de l'enfant Garçon 57,5 pas diplômée (figure 2).
Fille 67,8
Diplôme du père Aucun diplôme 38,1
Le chômage du pèreCertificat d'études 48,2
CAP - BEP 57,6 diminue les chances
BEPC 79,8 d’obtention du baccalauréat
Baccalauréat technique 82,4
Autre baccalauréat 84,2
Les moins diplômés sont égale-
Baccalauréat + 2 89,2
ment les plus exposés au chô- + 3 et plus 95,6
mage (figure 2). Pour repérer
Diplôme de la mère Aucun diplôme 33,0 l’effet du chômage durable sur
Certificat d'études 49,5 l’obtention du baccalauréat, il
CAP - BEP 65,9 convient donc de mesurer l’effet
BEPC 77,5 du chômage une fois neutralisés
Baccalauréat technique 82,7 leseffetsdusexedel’enfant,du
Autre baccalauréat 88,1 diplôme des parents et des autres
Baccalauréat + 2 92,4 variables observables disponibles + 3 et plus 97,5 dans les données (encadré 2).
Note : les données concernant les autres variables de contrôle sont disponibles dans (Duée, 2004).
Champ : 3 771 enfants nés entre 1965 et 1979, dont les parents ne sont pas séparés. Après neutralisation de ces effets,
Source : Insee, enquête budget de famille 2000/2001.
le chômage durable conserve un
Encadré 2
Les facteurs explicatifs de l'obtention du baccalauréat : deux modèles
Les variables observables unes des autres. Le modèle probit milles ayant des revenus une fois
permet d'isoler l'influence propre de et demie plus élevés que la
Les variables observables grâce chacun des déterminants observa- moyenne partaient avec près d'un
aux données issues de l'enquête bles dans l'enquête. an d'avance à l'école » (Goux, Mau-
budget de famille sont le diplôme rin, 2000).
de chacun des deux parents, la si- Le Modèle 2 - Méthode des varia-
tuationdupèrepar rapportau Grâce au modèle, l'impact du chô-bles instrumentales
chômage,lenombredefrèreset mage de longue durée du père sur
sœurs, l'âge de la mère à la pre- Pour contrôler l'effet de variables la réussite au baccalauréat a été
mière naissance, le sexe de l'en- inobservables, il faut trouver une va- mesuré de la manière suivante.
fant. riable (appelée instrument) qui in- Pour chaque personne de l'échan-
fluencelerisquedechômagedes tillon, ont été calculées d'une part
parentsmaisn'a pasd'effetdirect la probabilité d'avoir le baccalau-Le Modèle 1 - Modèle probit
sur la réussite scolaire des enfants. réat conditionnellement au faitsimple
La catégorie socioprofessionnelle du que le père a connu le chômage et
Pour mesurer l'impact du chômage grand-père peut remplir ce rôle : on d'autre part la probabilité d'avoir
du père sur l'obtention du bacca- fait l'hypothèse que l'effet de cette le baccalauréat conditionnellement
lauréat, il ne suffit pas de compa- caractéristique sur la réussite sco- au fait que le père n'a pas connu le
rer les probabilités moyennes laire des enfants passe entièrement chômage. La différence, mesurée
d'obtention de ce diplôme pour les par l'intermédiaire des variables ob- en nombre de points, donne l'« ef-
individus dont le père a connu le servables. Cette méthode est ana- fet causal » du chômage du père
chômage et pour ceux dont le père logue à celle utilisée par Goux et sur la réussite au baccalauréat. Il
ne l'a pas connu. En effet, le chô- Maurin pour montrer que la pauvre- suffit alors de calculer la moyenne
mage, la génération, le diplôme té augmente le risque de retard sco- de ces différences individuelles de
sont des variables qui influencent laire en troisième ; les auteurs probabilité sur la sous-population
les chances de réussite scolaire et évaluent que « tout se passe comme des enfants dont le père a été au
qui ne sont pas indépendantes les si les enfants naissant dans les fa- chômage.
Données sociales - La société française 159 édition 2006
024.ps
N:\H256\STE\t90mgr\donnØes sociales\024\024.vp
jeudi 16 mars 2006 17:04:47Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite 150 lpp 45 degrØs
2 Éducation, formation
impact très négatif sur la réussite En effet, l’obtention du baccalau- du chômage des parents sur l’ob-
scolaire des enfants. L’effet du réat et le risque de chômage sont tention du baccalauréat, une
chômage serait comparable à l’é- aussi influencés par des facteurs deuxième équation est jointe au
cart existant entre un enfant de qui ne sont pas observables car modèle 1 et permet de contrôler
parents ayant le baccalauréat et absents des informations dispo- l’influence de ces caractéristiques
un enfant de parents diplômés nibles dans l’enquête utilisée. Par inobservables en utilisant la caté-
au niveau « baccalauréat + 3 » exemple, habiter dans un quar- gorie socioprofessionnelle du
(figure 3, modèle 1). tier défavorisé est parfois syno- grand-père (encadré 2).
nyme de cumul de handicaps :
cette situation peut accroître le Les résultats de ce modèle plus
risque d’échec scolaire pour l’en- complet confirment l’effet pénali-À terme, le chômage des
fant et le risque de chômage sant du chômage parental, maisparents ampute le capital
pour son père. De même, l’exis- montrent aussi que le premier
humain des enfants
tencedetensionsauseindumé- modèle estimait partiellement
nage peut fragiliser le père sur le l’effet du chômage. Tous calculs
Le contrôle des variables obser- marché du travail, et nuire aussi faits, le taux de réussite au bac-
vables peut néanmoins rester à la réussite scolaire de l’enfant. calauréat des enfants dont le
lui aussi insuffisant (encadré 2). Pour mesurer le véritable effet père a connu un long épisode de
Figure 3 - Facteurs explicatifs de l'obtention du baccalauréat
Modèle 1 Modèle 2
Paramètre Significativité Écart-type Paramètre Significativité Écart-type
Constante - 0,47 *** 0,09 - 0,44 *** 0,09
Chômage durable
Pas de chômage durable Réf. Réf.
Au moins 1 an de chômage *** 0,11 *** 0,39- 0,40 - 1,07
Sexe
Fille Réf. Réf.
Garçon - 0,41 *** 0,05 - 0,40 *** 0,05
Diplôme du père
Aucun diplôme Réf. Réf.
Certificat d'études 0,13 * 0,07 0,11 n.s. 0,07
CAP - BEP 0,15 ** 0,07 0,13 * 0,07
BEPC 0,59 *** 0,10 0,55 *** 0,11
Baccalauréat technique 0,72 *** 0,14 0,68 *** 0,14
Autre baccalauréat 0,67 *** 0,13 0,66 *** 0,13
Baccalauréat + 2 0,75 *** 0,15 0,72 *** 0,15 + 3 et plus 1,21 *** 0,14 1,17 *** 0,15
Diplôme de la mère
Aucun diplôme Réf. Réf.
Certificat d'études 0,42 *** 0,07 0,43 *** 0,07
CAP - BEP 0,70 *** 0,08 0,70 *** 0,08
BEPC 0,77 *** 0,09 0,76 *** 0,09
Baccalauréat technique 0,97 *** 0,19 0,96 *** 0,19
Autre baccalauréat 1,08 *** 0,12 1,07 *** 0,12
Baccalauréat + 2 1,16 *** 0,15 1,16 *** 0,15 + 3 et plus 1,33 *** 0,22 1,33 *** 0,22
Note : les coefficients correspondant aux autres variables de contrôle (année de naissance, âge de la mère à la première naissance, taille de la fratrie, lieu de
naissance des parents) sont disponibles dans (Duée, 2004).
Seuils de significativité : *** significatif à 1 % ; * * significatif à 5 % ; * significatif à 10 % ; n.s. non significatif.
Champ : 3 771 enfants nés entre 1965 et 1979, dont les parents ne sont pas séparés.
Source : Insee, enquête budget de famille 2000/2001.
Données sociales - La société française 160 édition 2006
024.ps
N:\H256\STE\t90mgr\donnØes sociales\024\024.vp
jeudi 16 mars 2006 17:04:51Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite 150 lpp 45 degrØs
Éducation, formation 2
chômage aurait augmenté en
moyenne de 12 points si leur Pour en savoir plus
père n’avait pas connu de telles
difficultés (encadré 2). Bruniaux C., Galtier B., « L’étude www.insee.fr/fr/nom_def_met/me-
du devenir des enfants de familles thodes/doc_travail/docs_doc_tra-
défavorisées : l’apport des expé- vail/g2004-06.pdfCe résultat montre ainsi l’impor-
riences américaine et britan-tance d’une amélioration de la si-
nique », Les papiers du Cerc n° 1, Emin J-C., Esquieu P., « Un siècle
tuation sur le marché du travail
2003. d’éducation », Données sociales,
puisqu’elle aurait des conséquen- Insee, 1999.
ces bénéfiques non seulement à Duée M., « L’impact du chômage
des parents sur le devenir scolaire Goux D., Maurin E., « La persistancecourt terme (pour les parents
des enfants », Document de travail du lien entre pauvreté et échec sco-comme pour les enfants), mais
G2004/06, DESE, Insee, 2004. Dispo- laire », France Portrait social, Insee,
aussi à plus long terme sur le ca- nible à l’adresse internet suivante : 2000/2001.
pital humain des enfants.
Données sociales - La société française 161 édition 2006
024.ps
N:\H256\STE\t90mgr\donnØes sociales\024\024.vp
jeudi 16 mars 2006 17:04:51

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.